Recherches sur l'autisme

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 19631
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 1:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Articles divers sur les TSA

#781 Message par Tugdual » vendredi 18 août 2017 à 7:54

Je crois qu'il ne faut pas trop attendre de tests aussi simples.

Le premier lien est une revue d'un nombre d'études portant
sur d'assez faibles échantillons, et la conclusion générale est :
Overall current EEG signal analysis is not able to identify children with ASD with sufficient sensitivity or specificity to be clinically useful at this time.

Modération (Tugdual) : Déplacement de messages (fin).
Bilan le 24/09/2014 : non-Aspie, juste trouble de la communication sociale ...

123soleil
Occasionnel
Messages : 16
Enregistré le : samedi 15 juillet 2017 à 1:00

Re: Recherches sur l'autisme

#782 Message par 123soleil » dimanche 20 août 2017 à 2:02

Ce serait intéressant de savoir si en combinant quelques simple tests imparfaits on arriverait a augmenter considérablement le degré de distinction autiste/non autiste.
no diag

thiloup
Régulier
Messages : 42
Enregistré le : mardi 18 juillet 2017 à 23:04
Localisation : Paris
Contact :

Re: Recherches sur l'autisme

#783 Message par thiloup » dimanche 20 août 2017 à 23:34

Des similitudes génétiques observés entre autisme humain et abeilles asociales (avec quelques limites mais il semble y avoir des blocs communs dans les intéractions sociales)
Study finds parallels between unresponsive honey bees, autism in humans : https://news.illinois.edu/blog/view/6367/537241
03/10/17 : Diagnostiqué Autiste (TSA) en libéral. Bilan moteur (dyspraxie) en cours.

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 1677
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 22:00
Localisation : Toulouse

Re: Recherches sur l'autisme

#784 Message par olivierfh » lundi 21 août 2017 à 7:36

thiloup a écrit :Des similitudes génétiques observés entre autisme humain et abeilles asociales (avec quelques limites mais il semble y avoir des blocs communs dans les intéractions sociales)
Mentionné dans le sujet apiculture.
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 enfants avec légers traits Asperger, le cadet surtout, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 19631
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 1:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Recherches sur l'autisme

#785 Message par Tugdual » vendredi 1 septembre 2017 à 13:43

Bilan le 24/09/2014 : non-Aspie, juste trouble de la communication sociale ...

aufildesjours
Occasionnel
Messages : 23
Enregistré le : dimanche 27 août 2017 à 16:45

"Pouvoir prédire l’autisme" du Dr Alexandre Haroche (JIM)

#786 Message par aufildesjours » mardi 5 septembre 2017 à 7:18

Cet article signé du Docteur Alexandre Haroche a été publié le 29/08/2017 dans JIM : https://www.jim.fr/medecin/actualites/m ... _med.phtml

Pouvoir prédire l’autisme

Le développement de biomarqueurs en psychiatrie est un des enjeux actuels de la recherche neuroscientifique. Pour l’autisme, l’objectif est d’identifier des marqueurs précoces décelables avant l’apparition des premiers symptômes (généralement au cours de la deuxième année de vie). En 2013, Shen et al. avaient mis en évidence une augmentation du volume de liquide céphalo-rachidien (LCR) dans les espaces sous-arachnoïdiens chez des enfants développant ultérieurement un trouble du spectre autistique (TSA)(1). Les mêmes auteurs ont tenté de confirmer ces résultats dans une étude longitudinale multicentrique de plus grande envergure publiée dans Biological Psychiatry (2).

Un algorithme automatique

Ils ont réalisé des IRM cérébraux à 6, 12 et 24 mois de vie chez 221 enfants à risque de développement d’un TSA (c’est-à-dire ayant un frère ou une sœur plus âgés atteints) mais également 122 enfants à bas risque (frère ou une sœur plus âgés avec un développement normal). Les auteurs ont développé pour les besoins de l’étude un algorithme mesurant automatiquement le volume du LCR. Le critère de jugement principal (le diagnostic de TSA) était évalué à 24 mois selon les critères du DSM-IV.

Les 47 enfants à risque chez lesquels a été porté un diagnostic de TSA à 24 mois avaient bien une augmentation du volume de LCR dans les espaces sous-arachnoïdien à 6 mois par rapport aux autres enfants à risque et aux enfants à bas risque, y compris après ajustement sur le volume cérébral total (p = 0,0026). Ce résultat était également retrouvé à 12 et 24 mois. En moyenne, les enfants autistes ont un volume de LCR sous arachnoïdien supérieur de 12,20 cm3 par rapport aux autres enfants. Il n’y avait pas de différence entre les enfants à risque indemnes et les enfants à bas risque. De plus, parmi les enfants atteints, les formes plus sévères étaient associées à un volume de LCR sous arachnoïdien plus important (p = 0,02). En pratique, les auteurs calculent que l’utilisation du volume de LCR sous arachnoïdien à 6 mois permet de prédire la survenue d’un TSA avec une sensibilité de 66 % et une spécificité de 69 %.

Améliorer la prise en charge précoce

Un tel biomarqueur est une grande découverte pour la prévention et la prise en charge précoce de l’autisme. Elle s’inscrit dans un champ de recherche en pleine expansion, comme en témoigne un autre article publié dans Nature en février qui montre la valeur prédictive du risque d’autisme, d’une augmentation de la surface du cortex cérébral entre 6 et 12 mois (3). Dans l’étude de Shen, la reproduction des résultats par rapport à la publication de 2013, ainsi que l’automatisation de la mesure de ce marqueur font du volume du LCR sous arachnoïdien un excellent candidat pour être un biomarqueur de l’autisme, et pourrait à terme en guider la prévention et le traitement. Cependant, la sensibilité et la spécificité retrouvées ici restent pour l’instant trop limitées pour en proposer l’utilisation en pratique quotidienne. La prochaine étape sera d’évaluer la validité de ce marqueur dans une population à faible risque. A terme, on peut imaginer que l’association de ces différents indicateurs puisse conduire à une évaluation précise du risque. Enfin, la signification biologique de ce marqueur reste inconnue. En effet, on ne sait pas si le LCR lui-même a un rôle dans la physiopathologie de l’autisme, ou bien s’il s’agit d’une conséquence d’un processus sous-jacent.

Dr Alexandre Haroche
--------------------
Références
1. Shen MD, Nordahl CW, Young GS, Wootton-Gorges SL, Lee A, Liston SE, et coll.: Early brain enlargement and elevated extra-axial fluid in infants who develop autism spectrum disorder. Brain J Neurol., 2013; 136(Pt 9): 2825‑35.
2. Shen MD, Kim SH, McKinstry RC, Gu H, Hazlett HC, Nordahl CW, et coll. : Increased Extra-axial Cerebrospinal Fluid in High-Risk Infants Who Later Develop Autism. Biol Psychiatry. 2017; 82: 186‑93.
3. Hazlett HC, Gu H, Munsell BC, Kim SH, Styner M, Wolff JJ, et coll. : Early brain development in infants at high risk for autism spectrum disorder. Nature, 2017; 542(7641):348-51.


Modération (Tugdual) : Fusion de sujets (message unique).
La grande diversité des religions pose question quant aux vérités qu’elles énoncent. Il en va de même pour les théories psychanalytiques (Rillaer).
Statut : Non diagnostiqué.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 19631
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 1:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Recherches sur l'autisme

#787 Message par Tugdual » dimanche 8 octobre 2017 à 9:06

Incidence sur l'extraction des sons utiles de l'environnement :
Bilan le 24/09/2014 : non-Aspie, juste trouble de la communication sociale ...

Pupuce
Forcené
Messages : 5325
Enregistré le : vendredi 3 janvier 2014 à 4:44

Re: Recherches sur l'autisme

#788 Message par Pupuce » dimanche 8 octobre 2017 à 10:06

...............
Modifié en dernier par Pupuce le dimanche 5 novembre 2017 à 3:43, modifié 1 fois.
HPI

"J'aurais pas été besoin" Nikos Aliagas, philosophe grec des Lumières

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19217
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Recherches sur l'autisme

#789 Message par Jean » lundi 30 octobre 2017 à 17:15

Fluctuation de la mesure de QI

Les jeunes enfants avec autisme et un quotient intellectuel (QI) compris entre 70 et 84 peuvent montrer des changements dans le QI pendant l'école primaire. Parmi les 30 enfants qui ont été testés vers l'âge de 5 ans et de nouveau vers l'âge de 10 ans, les scores de QI sont passés à moins de 70 chez six enfants et plus de 84 chez sept autres. Les résultats ont été publiés le 4 octobre dans "Neuropsychiatric Disease and Treatment "

Multivitamines pour les futures mères

Une analyse des données d'un registre médical suédois révèle un risque réduit d'autisme avec déficience intellectuelle chez les enfants nés de femmes ayant pris des multivitamines prénatales . L'ajout de fer ou d'acide folique n'affecte pas de manière cohérente l'association, selon l'étude, publiée le 4 octobre dans le "British Medical Journal"

Effet socio-économique

Les taux de diagnostic de l'autisme sont plus bas chez les enfants des quartiers à faible revenu où relativement peu d'adultes ont un diplôme d'études universitaires. Et cette tendance a persisté au cours des années de prévalence croissante de l'autisme, selon les résultats publiés le 11 octobre dans l' "American Journal of Public Health" .
De 2002 à 2010, la prévalence de l'autisme aux États-Unis a plus que doublé, passant de 6,6 à 14,7 cas pour 1 000 enfants, selon les chercheurs. Au cours de cette période, les diagnostics chez les enfants de familles à revenu élevé ont systématiquement surpassé ceux des enfants issus de familles à faible revenu. Le statut socioéconomique n'était pas un facteur dans la prévalence de l'autisme avec déficience intellectuelle.

Rétractation d'un article sur le vaccin

Un document faisant état d'un lien entre les additifs contenant de l'aluminium dans les vaccins et «l' autisme chez la souris » est en cours de rétractation. Un certain nombre d'intervenants sur le site d'examen post-peer PubPeer ont souligné plusieurs problèmes avec l'article, qui avait été publié le 5 Septembre dans le "Journal of Inorganic Biochemistry" . Les commentaires comprenaient des accusations de duplication d'images et de manipulation des résultats, a rapporté "Retraction Watch" le 9 octobre.
Le rédacteur en chef du journal, John Dawson, a déclaré à "Retraction Watch" que les chercheurs étaient d'accord avec la décision de retirer l'article. C'est la deuxième rétractation pour deux des auteurs.

Baume social

Le cannabidiol dérivé du cannabis diminue les difficultés d'interaction sociale et calme la signalisation neuronale dans un modèle murin [de souris] d'un trouble épileptique rare connu sous le nom de syndrome de Dravet, selon les résultats publiés le 26 Septembre dans les « Proceedings of the National Academy of Sciences » . Environ 25 % des enfants atteints du syndrome de Dravet ont l'autisme. Dans les essais cliniques, le cannabidiol a soulagé les crises fréquentes et intenses qui caractérisent le syndrome.

Schizophrénie simultanée

Les cliniciens et les chercheurs ont tendance à traiter l'autisme et la schizophrénie comme des diagnostics mutuellement exclusifs, mais les deux conditions peuvent coexister . Environ 6% des personnes atteintes d'autisme répondront également aux critères diagnostiques de la schizophrénie, selon les résultats d'une méta-analyse publiée le 4 octobre dans le « Journal of Autism and Developmental Disorders » .

Voir dans :
https://spectrumnews.org/news/spotted/m ... izophrenia
père d'une fille SA de 35 ans

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 1677
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 22:00
Localisation : Toulouse

Re: Articles divers sur les TSA

#790 Message par olivierfh » jeudi 2 novembre 2017 à 10:08

John D. Lewis et al.: The Emergence of Network Inefficiencies in Infants With Autism Spectrum Disorder, Biological Psychiatry 82 (3), 2017, p. 176–185
These results suggest that infants with ASD, even before 6 months of age, have deficits in connectivity related to low-level processing, which contribute to a developmental cascade affecting brain organization and eventually higher-level cognitive processes and social behavior.
Il s'agit d'IRM DTI (images de la diffusion des molécules d'eau), le résultat est que chez les autistes il y a dès l'âge de 6 mois une connectivité cérébrale moins efficace (longueur et force des connexions) dans des zones de perception de bas niveau et pas dans les zones des processus cognitifs supérieurs, ce qui va dans le sens de l'origine perceptive de l'autisme façon Laurent Mottron.
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 enfants avec légers traits Asperger, le cadet surtout, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19217
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Recherches sur l'autisme

#791 Message par Jean » vendredi 3 novembre 2017 à 0:23

Une révision de données confirme la prédominance génétique dans le risque d’autisme

Des chercheurs suédois ont révisé leur vaste étude sur l'héritabilité de l'autisme, qu'ils font passer de 50% à 85%.

Data do-over backs dominance of genetics in autism risk
https://blogs.mediapart.fr/jean-vincot/ ... -d-autisme
père d'une fille SA de 35 ans

patisuit
Adepte
Messages : 217
Enregistré le : samedi 2 août 2014 à 13:26

Re: Recherches sur l'autisme

#792 Message par patisuit » vendredi 3 novembre 2017 à 11:08

Est-ce que l'on peux dire que ça en fait une évolution naturelle du patrimoine génétique humain ?
Diagnostiqué

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 7988
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Recherches sur l'autisme

#793 Message par Benoit » vendredi 3 novembre 2017 à 11:17

patisuit a écrit :Est-ce que l'on peux dire que ça en fait une évolution naturelle du patrimoine génétique humain ?
Autant que toute les anomalies génétiques, c'est à dire pas du tout.
(A moins de considérer que les personnes autistes auraient une prédispostion à la procréation où une survie supérieure, et les deux hypothèses sont douteuses).
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

patisuit
Adepte
Messages : 217
Enregistré le : samedi 2 août 2014 à 13:26

Re: Recherches sur l'autisme

#794 Message par patisuit » vendredi 3 novembre 2017 à 13:04

Benoit a écrit :Autant que toute les anomalies génétiques, c'est à dire pas du tout.
Hum, ce terme semble connoté, sans ces mutations il n'y aurai pas un changement progressif qui s'effectue par espèce, ça ne semble pas si négatif que ça.
Benoit a écrit :(A moins de considérer que les personnes autistes auraient une prédispostion à la procréation où une survie supérieure, et les deux hypothèses sont douteuses).
Il existe plusieurs espèces différentes sur terre, j'en conclue que l’avantage reproductif seul n'est pas pertinent : le fait est que les modifications qui persistent ont leur intérêt.
Diagnostiqué

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 7988
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Recherches sur l'autisme

#795 Message par Benoit » vendredi 3 novembre 2017 à 14:16

Ah mais je n'ai absolument pas dit que les génotypes autistiques étaient moins viables que les autres, je suis persuadé qu'il y avait des autistes à l'âge des cavernes. (Même si on n'a pas de preuve de cela, par plus que de la théorie fumeuse que les gênes autistiques viendraient d'une autre espace humaine dont le nom commence par N.).

C'est l'hypothèse du SA (ou SA/HPI) comme "stade supérieur de l'évolution humaine" qui me fait (lourdement) tiquer, et les idioties liées sur la soit disante "épidémie d'autisme" ces dernières années.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Répondre