Témoignage des parents/proches pendant le diagnostic

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
margotton91
Fidèle
Messages : 140
Enregistré le : mercredi 17 juillet 2019 à 16:14
Localisation : Essonne (91)

Re: Témoignage des parents/proches pendant le diagnostic

#271 Message par margotton91 » mercredi 3 mars 2021 à 19:24

Bonsoir,

Je suis fille unique. J'ai passé les tests en juin dernier, à l'âge de 52 ans. Mes parents sont désormais très âgés (88 et 85 ans en 2020). Tout ce qui n'est pas de l'ordre d'une pathologie physique leur est très difficilement accessible intellectuellement, probablement un "décalage" générationnel...
Ils ignorent tout de ma condition, ne se sont rendu compte de rien et je ne leur en parlerai pas afin de ne pas les accabler, les faire culpabiliser. Pour eux, je suis comme je suis et puis c'est tout. Je suis convaincue que mon père est concerné également mais il ne le sait pas et je ne le lui dirais pas. Pourquoi ai-je cette certitude ? Parce que je suis un "clone" de mon père...
Donc, lorsque je suis allée consulter la neuropsychologue, je lui ai clairement dit qu'il était inenvisageable qu'elle interroge mes parents sur ma petite enfance et lui ai expliqué pourquoi... Au début, elle a acquiescé et n'a pas remis en cause ce que je lui disais.
Je lui ai fourni différents documents dont mes bulletins scolaires (collège, lycée et 2 années d'études après le bac), des photos et le bilan écrit de mon psychologue qui avait posé les mots sur mes maux.
Au bout de la 1ère série de tests, la neuropsychologue était perplexe... Elle a recommencé à me dire qu'elle souhaitait rencontrer mes parents. Je m'y suis opposée fermement en lui ré-itérant mes explications. Je l'ai quittée passablement énervée. Il y a eu un week-end avant que j'y retourne pour passer le reste des tests. Au terme de cette nouvelle séance, vu comme cela c'était passé, elle m'a dit que finalement elle n'avait pas besoin de rencontrer mes parents.
Lors de la restitution, elle m'a expliqué qu'avec tous les éléments fournis plus les résultats des tests, il n'y avait pas de doute possible.
Pré-diagnostic TSA asperger, de niveau faible à modéré, par psychologue clinicien en 03/2019
Confirmation par psychiatre en 04/2019, à 51 ans
Juin 2020 : tests du bilan diagnostic réalisés dans le privé - QI hétérogène

Avatar du membre
PetitNuage
Forcené
Messages : 1430
Enregistré le : samedi 28 avril 2018 à 16:37

Re: Témoignage des parents/proches pendant le diagnostic

#272 Message par PetitNuage » mercredi 3 mars 2021 à 20:05

margotton91 a écrit :
mercredi 3 mars 2021 à 19:24
Au terme de cette nouvelle séance, vu comme cela c'était passé, elle m'a dit que finalement elle n'avait pas besoin de rencontrer mes parents.
Lors de la restitution, elle m'a expliqué qu'avec tous les éléments fournis plus les résultats des tests, il n'y avait pas de doute possible.
Quels sont les tests qui ont permis d'établir le diagnostic malgré l'absence de témoignage de tes parents ?
Spoiler : 
Je suis dans ton cas, pas possible de faire intervenir mes parents pour les mêmes raisons que toi.

"Diagnostic de traits obsessionnels handicapant les relations aux autres"

margotton91
Fidèle
Messages : 140
Enregistré le : mercredi 17 juillet 2019 à 16:14
Localisation : Essonne (91)

Re: Témoignage des parents/proches pendant le diagnostic

#273 Message par margotton91 » jeudi 4 mars 2021 à 7:41

Ce n'est pas un test en particulier mais l'ensemble de mes résultats aux différents tests accompagnés des documents fournis.
Pré-diagnostic TSA asperger, de niveau faible à modéré, par psychologue clinicien en 03/2019
Confirmation par psychiatre en 04/2019, à 51 ans
Juin 2020 : tests du bilan diagnostic réalisés dans le privé - QI hétérogène

Rumpleantares
Nouveau
Messages : 9
Enregistré le : mardi 23 février 2021 à 23:07

Possibilité d'un diagnostique sans témoignage familliale

#274 Message par Rumpleantares » dimanche 14 mars 2021 à 21:58

Salut à tous,

Comme indiqué dans le titre, je souhaiterais savoir s'il est possible de faire une démarche diagnostique sans faire intervenir sa famille, donc sans témoignage disponible sur la petite enfance.
Je ne suis pas capable d'affronter une fois encore les remarques, critiques, dénis et autres que je pourrais rencontrer, j'ai déjà eu à le subir par deux fois et je ne pourrais pas leur en parler tant que ça ne sera qu'une hypothèse (même formulée par ma psychologue et aprioris non réfuté d’emblée par ma psychiatre). Ils ne savent d'ailleurs pas que je vois voir des psys.

Bref si c'est possible avez-vous des retours du CRA du 93 (j'ai envoyé un mail mais je me perd un peu sur leur site) ou en libérale (même si les tarifs piquent un peu). J'ai repéré le cabinet Cediapsy par exemple...


Modération (Tugdual) : Fusion de sujets (message unique).
THPI
suspicion de TSA

Avatar du membre
Curiouser
Modératrice
Messages : 1671
Enregistré le : mardi 3 septembre 2019 à 9:43
Localisation : Île-de-France
Contact :

Re: Témoignage des parents/proches pendant le diagnostic

#275 Message par Curiouser » dimanche 14 mars 2021 à 22:54

Bonsoir Rumpleantares,

Tu peux déjà consulter les messages précédents du fil, par exemple à partir de ce message-ci, et les témoignages suivants, où des personnes ont fait participer un de leurs parents sans leur parler d'autisme.

Pour ta question concernant le CRA du 93, je ne vois pas de quelle structure tu parles, car il n'y en a pas à ma connaissance dans ce département (cf. la fiche du CRAIF sur le diagnostic chez l'adulte, où sont répertoriées les structures de diagnostic pour l'Île-de-France).

J'ai connu fortuitement Cédiapsy tout récemment, leurs tarifs ont l'air tout de même très élevés... (ils évoquent une fourchette entre « 500€ et 1000€ »)
Spoiler : 
et leurs pdf contiennent des fautes et des tournures syntaxiques maladroites, ce qui pour ma part a tendance à me faire fuir
Diagnostiquée TSA en janvier 2021.
Conjoint diagnostiqué TSA en octobre 2020.

Rumpleantares
Nouveau
Messages : 9
Enregistré le : mardi 23 février 2021 à 23:07

Re: Témoignage des parents/proches pendant le diagnostic

#276 Message par Rumpleantares » dimanche 14 mars 2021 à 23:21

Désolé du doublon, je n'avais pas compris le titre dans ce sens....
Merci Curiouser, je me suis mal exprimé, il me semble avoir compris que les CRA dépendent de notre lieu de résidence et j'ai du mal à voir où je dois m'adresser en étant résident du 93.
Je suis désolé, je me sens un peu perdu, je vais continuer à chercher à tête plus reposée.
THPI
suspicion de TSA

Avatar du membre
Curiouser
Modératrice
Messages : 1671
Enregistré le : mardi 3 septembre 2019 à 9:43
Localisation : Île-de-France
Contact :

Re: Témoignage des parents/proches pendant le diagnostic

#277 Message par Curiouser » dimanche 14 mars 2021 à 23:56

Je t'ai répondu plus en détail sur ce fil :)
Diagnostiquée TSA en janvier 2021.
Conjoint diagnostiqué TSA en octobre 2020.

Bambou
Nouveau
Messages : 5
Enregistré le : lundi 5 avril 2021 à 15:28

Re: Témoignage des parents/proches pendant le diagnostic

#278 Message par Bambou » lundi 5 avril 2021 à 18:10

Bonjour,
Je suis au début de ma démarche de diagnostic et cette question à propos du témoignage des parents m'intéresse beaucoup également. Même si j'imagine mal leur demander de se soumettre à un interrogatoire dont ils auraient probablement bien du mal à comprendre l'objectif, j'essaie d'obtenir quelques réponses à mes questions sur ma petite enfance, mes comportements, etc... Je me rends compte que contrairement à notre époque où les enfants sont très, voire trop, observés, il n'en était pas de même lorsque j'étais enfant, dans les années 70. A mes différentes questions, j'obtiens souvent la réponse " Oh, vous étiez tout à fait normaux". Ce qui, déjà, en dit long sur le regard que ma mère portait sur notre individualité à mes frères et à moi.Je dis "ma mère", car bien sûr, mon père n'était pas du tout impliqué dans notre éducation, et j'ai très peu de souvenirs de sa présence à la maison. Impossible d'en savoir davantage sur mes spécificités. De fait, il n'était fait aucun cas de nos compétences, goûts, difficultés ou caractères personnels. Aujourd'hui encore, ma mère me sert toujours des plats que je n'aime pas et ne connaît pas grand chose de ma personnalité. Mes frères et moi avons fait les mêmes études, nous sommes mariés au même âge et avons exercé le même métier. C'était ainsi, les enfants devaient être dressés, et entrer dans la case "enfant, puis adulte normal".
J'ai appris à grandir de cette manière et à me conformer à ce qu'on attendait de moi. Rétrospectivement, je peux dire quelles étaient mes difficultés, mais je ne pense pas que mes parents puissent le faire. J'ai juste pu avoir confirmation de ma prématurité et du fait que je suis restée 6 semaines en couveuse. Pour le reste, "rien de particulier". Et pourtant, je peux parler de cette enfance sans jeux, des heures que je passais à observer les dessins géométriques de la tapisserie de ma chambre, puis de mes lectures gargantuesques ensuite, de mon mutisme et de ma solitude à l'école et plus tard, de mon sentiment d'être "différente", toujours à part, de mes centres d'intérêts obsessionnels que je ne partageais avec personne... Mes parents n'étaient pas attentifs à tout cela, pourvu que leurs enfants soient sages et discrets. C'est le cas je pense pour pas mal d'enfants de cette époque.
Alors, leur demander maintenant de se souvenir de choses qu'ils ne voyaient même pas à l'époque, je ne vois pas bien l'intérêt. Sans compter que ce serait aussi les culpabiliser de n'avoir rien vu, et rendre problématique une parentalité qui pour eux, a été tout à fait normale. Je n'y tiens vraiment pas.
En attente de diagnostic CRA.
Hypothèse TSA posée par psychiatre.

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 3146
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Témoignage des parents/proches pendant le diagnostic

#279 Message par olivierfh » lundi 5 avril 2021 à 20:58

Bambou a écrit :
lundi 5 avril 2021 à 18:10
Alors, leur demander maintenant de se souvenir de choses qu'ils ne voyaient même pas à l'époque, je ne vois pas bien l'intérêt.
Les questions de l'ADI-R sont précises pour la plupart, et si rien n'en ressort c'est neutre pour le diagnostic, donc l'intérêt est simplement de laisser la possibilité que sur quelques points précis quelque chose leur revienne quand même en mémoire.
TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017) + HQI (11/2016).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, les 2 cadets en début de parcours de diagnostic.

Répondre