Articles divers sur les TSA

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2012
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Articles divers sur les TSA

#991 Message par olivierfh » jeudi 7 février 2019 à 10:42

lulamae a écrit :
jeudi 7 février 2019 à 8:18
il mentionne également le fait que des diagnostics d'autismes sont donnés pour d'autres pathologies
C'est bien possible (voir le sujet que tu as lancé "autisme glamour"), mais la différence est qu'il en rajoute pour aller dans le sens de faire revenir des patients vers lui-même et la psychanalyse, car dans ce qu'il cite comme pathologies la moitié n'exclut aucunement l'autisme et est donc hors sujet: "psychose infantile, dysharmonie évolutive" sont des diagnostics d'un autre âge d'origine psychanalytique pour ce que les classifications médicales d'aujourd'hui (et la science) appellent autisme (TSA), et (d'expérience) "personnalité de type schizoïde" est facilement utilisé à tort dans l'errance diagnostique d'un TSA.
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 enfants avec légers traits Asperger, le cadet surtout, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 1291
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Articles divers sur les TSA

#992 Message par lulamae » jeudi 7 février 2019 à 13:21

olivierfh a écrit :
jeudi 7 février 2019 à 10:42
lulamae a écrit :
jeudi 7 février 2019 à 8:18
il mentionne également le fait que des diagnostics d'autismes sont donnés pour d'autres pathologies
C'est bien possible (voir le sujet que tu as lancé "autisme glamour"), mais la différence est qu'il en rajoute pour aller dans le sens de faire revenir des patients vers lui-même et la psychanalyse, car dans ce qu'il cite comme pathologies la moitié n'exclut aucunement l'autisme et est donc hors sujet: "psychose infantile, dysharmonie évolutive" sont des diagnostics d'un autre âge d'origine psychanalytique pour ce que les classifications médicales d'aujourd'hui (et la science) appellent autisme (TSA), et (d'expérience) "personnalité de type schizoïde" est facilement utilisé à tort dans l'errance diagnostique d'un TSA.
Oui, ce fil entre autres, parce que le sujet court en profondeur sur le forum, et resurgit sans cesse, même à propos d'autres sujets. On en arrive même à s'accuser les uns les autres de ne pas avoir de "vrai" diagnostic, c'est pour dire !!
viewtopic.php?f=10&t=4719&start=405
En somme, le bât blesse quand on en vient aux thérapies, mais ça ne devrait pas être puisque la HAS a reconnu la légitimité des TCC - est-ce à dire que les psychiatres d'obédience psychanalytique remettent en cause la HAS ? Comment faire alors pour que les patients ne se laissent pas abuser ?
Je note qu'il s'arroge le monopole de soigner "des personnes en souffrance, des humains" et de parler "pour les sans-voix". Ce qui est quand même gonflé, parce que les autistes non verbaux me paraissent ceux qui ont encore plus besoin de méthodes adaptés et moins de la psychanalyse !

Edit (ajout de citation) :
olivierfh a écrit : et (d'expérience) "personnalité de type schizoïde" est facilement utilisé à tort dans l'errance diagnostique d'un TSA.
Donc l'errance diagnostique est à double sens : des personnes qui ont un trouble moins "acceptable" sont diagnostiquées autistes, mais à l'inverse des personnes qui sont autistes peuvent aussi recevoir des diagnostics erronés... D'où la nécessité de passer par des équipes compétentes qui soient à même de réaliser des diagnostics différentiels.
Diagnostic TSA en cours à l'hôpital Sainte-Anne depuis juillet 2018 ; recherches génétiques à l'hôpital Necker (éventuel syndrome Ehlers-Danlos ?).

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Répondre