Articles divers sur les TSA

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Fift
Forcené
Messages : 604
Enregistré le : jeudi 22 mars 2018 à 14:23

Re: Articles divers sur les TSA

#916 Message par Fift » mercredi 14 novembre 2018 à 11:45

Spoiler : 
Merci beaucoup Hazufel !
Vu le tarif du Neurosciences de chez De Boeck, je crois que je vais essayer de le trouver en bibliothèque ...
Pre-diag infirme le TSA : symptômes actuels de type autistiques confirmés, sauf intérêts restreints => Troubles de la Communication Sociale ? A confirmer.

"All these words I don't just say, and nothing else matters"

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 2931
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Articles divers sur les TSA

#917 Message par hazufel » mercredi 14 novembre 2018 à 12:02

Fift a écrit :
mercredi 14 novembre 2018 à 11:45
Spoiler : 
Merci beaucoup Hazufel !
Vu le tarif du Neurosciences de chez De Boeck, je crois que je vais essayer de le trouver en bibliothèque ...
Spoiler : 
C'était mon cadeau de Noël d'il y a deux ans ! Il faut du temps pour le lire, et plutôt par touches, vu le poids de la bête, je ne peux pas l'emmener dans les transports. :shock:
Diagnostiquée TSA SDI,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA SDI.

Carapa
Fidèle
Messages : 199
Enregistré le : dimanche 22 mars 2015 à 20:45

Re: Articles divers sur les TSA

#918 Message par Carapa » mercredi 14 novembre 2018 à 18:12

Ixy a écrit :
mardi 13 novembre 2018 à 21:36
S. Baron-Cohen refait des siennes


Independent - The ‘extreme male brain’ theory of autism has just been confirmed – but that doesn’t mean what you think it means


Article scientifique :
Significance
In the largest study to date of autistic traits, we test 10 predictions from the Empathizing–Systemizing (E-S) theory of sex differences and the Extreme Male Brain (EMB) theory of autism. We confirmed that typical females on average are more empathic, typical males on average are more systems-oriented, and autistic people on average show a “masculinized” profile. The strengths of the study are the inclusion of a replication sample and the use of big data. These two theories can be considered to have strong support. We demonstrate that D-scores (difference between E and S) account for 19 times the variance in autistic traits than do other demographic variables, including sex, underscoring the importance of brain types in autism.


Abstract
The Empathizing–Systemizing (E-S) theory of typical sex differences suggests that individuals may be classified based on empathy and systemizing. An extension of the E-S theory, the Extreme Male Brain (EMB) theory suggests that autistic people on average have a shift towards a more masculinized brain along the E-S dimensions. Both theories have been investigated in small sample sizes, limiting their generalizability. Here we leverage two large datasets (discovery n = 671,606, including 36,648 autistic individuals primarily; and validation n = 14,354, including 226 autistic individuals) to investigate 10 predictions of the E-S and the EMB theories. In the discovery dataset, typical females on average showed higher scores on short forms of the Empathy Quotient (EQ) and Sensory Perception Quotient (SPQ), and typical males on average showed higher scores on short forms of the Autism Spectrum Quotient (AQ) and Systemizing Quotient (SQ). Typical sex differences in these measures were attenuated in autistic individuals. Analysis of “brain types” revealed that typical females on average were more likely to be Type E (EQ > SQ) or Extreme Type E and that typical males on average were more likely to be Type S (SQ > EQ) or Extreme Type S. In both datasets, autistic individuals, regardless of their reported sex, on average were “masculinized.” Finally, we demonstrate that D-scores (difference between EQ and SQ) account for 19 times more of the variance in autistic traits (43%) than do other demographic variables including sex. Our results provide robust evidence in support of both the E-S and EMB theories.
Testing the Empathizing–Systemizing theory of sex differences and the Extreme Male Brain theory of autism in half a million people
Si j'ai bien compris, cette étude est fondée sur des questionnaires auto-remplis?
Diagnostiqué SA (septembre 2016).

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Articles divers sur les TSA

#919 Message par Benoit » mercredi 14 novembre 2018 à 18:19

C'est même le principe de l'étude en question, analyser les réponses à ce questionnaire (hélas plus en ligne) sur une grande échelle. (et bien au delà du spectre et des diagnostiques).

Je note aussi que Channel 4 a diffusé une émission sérieuse sur la question invitant les gens à répondre à ce questionnaire. Pourtant, il n'y a que la Manche entre nos deux pays, alors pourquoi pas des émissions sérieuses sur ce sujet ici ?
Ah non, les enfants autistes ne deviennent pas des adultes ici et il n'y a pas de centaines de milliers de non-diag en France...

Je ne trouve pas de version avec sous titres:
ur
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2299
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Articles divers sur les TSA

#920 Message par olivierfh » mercredi 14 novembre 2018 à 20:49

Benoit a écrit :
mercredi 14 novembre 2018 à 18:19
analyser les réponses à ce questionnaire (hélas plus en ligne)
Ce n'est pas ces tests-là ?
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Articles divers sur les TSA

#921 Message par Benoit » mercredi 14 novembre 2018 à 21:16

C'est très probable, je voulais voir la page d'origine pour connaître l' "enrobage" qu'ils avaient mis avant de bazarder un lien sur twitter et à la TV.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19673
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Articles divers sur les TSA

#922 Message par Jean » jeudi 15 novembre 2018 à 1:06

Fift a écrit :
mercredi 14 novembre 2018 à 10:22
Merci Hazufel, c'est super intéressant.
Je suis d'accord - et pas parce qu'hazufel m'a accepté comme ami sur FB :P
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

Carapa
Fidèle
Messages : 199
Enregistré le : dimanche 22 mars 2015 à 20:45

Re: Articles divers sur les TSA

#923 Message par Carapa » jeudi 15 novembre 2018 à 8:52

Personnellement, j'ai tendance à être très sceptique sur les résultats obtenus par auto-questionnaires, le gros problème de ceux-ci étant qu'ils engendrent souvent des "biais de remplissage". Cela signifie que tout le monde n'y répond pas de la même manière, à cause 1) de biais de perception de son propre comportement et/ou de celui des autres, 2) de différences dans la compréhension des questions, ou 3) du fait que certaines réponses sont mieux admises dans un groupe que dans un autre; ce qui fait qu'il est en fin de compte très difficile de comparer les résultats. Prenons un exemple flagrant : en moyenne, les hommes déclarent avoir eu deux fois plus de partenaires sexuels que les femmes; or, une telle disproportion est mathématiquement impossible (ici, la source de biais serait plutôt la n°3). Dans l'étude qui nous concerne ici, je n'ai pas l'impression que ce problème des biais de remplissage ait été exploré...
Diagnostiqué SA (septembre 2016).

2N3055
Passionné
Messages : 458
Enregistré le : jeudi 3 août 2017 à 7:10

Re: Articles divers sur les TSA

#924 Message par 2N3055 » jeudi 15 novembre 2018 à 10:05

Spoiler : 
…une telle disproportion est mathématiquement impossible…
une telle disproportion serait mathématiquement possible s'il y avait deux fois plus de femmes que d'hommes.
Pré-diagnostic 01/12/2017 par psychologue => Asperger selon DSM-IV <=> TSA niveau 1 selon DSM-V

Fift
Forcené
Messages : 604
Enregistré le : jeudi 22 mars 2018 à 14:23

Re: Articles divers sur les TSA

#925 Message par Fift » jeudi 15 novembre 2018 à 10:15

2N3055 a écrit :
jeudi 15 novembre 2018 à 10:05
Spoiler : 
…une telle disproportion est mathématiquement impossible…
une telle disproportion serait mathématiquement possible s'il y avait deux fois plus de femmes que d'hommes.
Ce n'est pas le cas ? :lol:
Pre-diag infirme le TSA : symptômes actuels de type autistiques confirmés, sauf intérêts restreints => Troubles de la Communication Sociale ? A confirmer.

"All these words I don't just say, and nothing else matters"

2N3055
Passionné
Messages : 458
Enregistré le : jeudi 3 août 2017 à 7:10

Re: Articles divers sur les TSA

#926 Message par 2N3055 » jeudi 15 novembre 2018 à 11:33

Ce n'est pas le cas ? :lol:
Non, mais ça a été le cas juste après leur "bonne guerre" de 14-18.

Mais de toutes façons, il a raison.
Mr. P. Desproges disait à ce sujet :
L’amour… il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui le font.
À partir de quoi il m’apparaît urgent de me taire.
Pré-diagnostic 01/12/2017 par psychologue => Asperger selon DSM-IV <=> TSA niveau 1 selon DSM-V

martine_75
Fidèle
Messages : 110
Enregistré le : vendredi 19 octobre 2018 à 19:33

Re: Articles divers sur les TSA

#927 Message par martine_75 » jeudi 15 novembre 2018 à 11:38

Dans Newspress, le mercredi 14 novembre :

Troubles du spectre de l'autisme - AP-HP - Assistance Publique Hôpitaux de Paris
AP-HP - Assistance Publique Hôpitaux de Paris -une étude d'imagerie cérébrale inédite semble remettre en cause le modèle théorique dominant
Dans le cadre du programme scientifique InFoR-Autism*, soutenu par l'Institut Roche, une étude de neuroimagerie IRM s'est intéressée aux liens entre la connectivité anatomique locale et la cognition sociale chez des personnes présentant des troubles du spectre de l'autisme (TSA). Fruits de la collaboration entre la Fondation FondaMental, des chercheurs de l'Inserm, NeuroSpin (CEA Paris-Saclay) et les Hôpitaux universitaires Henri Mondor, AP-HP, les résultats semblent remettre en question le modèle théorique dominant selon lequel les TSA proviendraient d'un déficit de connexions « longue-distance » entre des neurones situés d'un bout à l'autre du cerveau, associé à une augmentation de la connectivité neuronale à « courte distance », entre des zones cérébrales adjacentes. Publiés dans Brain, ces travaux pourraient, s'ils étaient confirmés à plus large échelle, ouvrir la voie à l'exploration de nouvelles approches thérapeutiques.

Les troubles du spectre de l'autisme (TSA) sont des troubles du neuro-développement qui se caractérisent par des troubles de la communication, une altération des interactions sociales et des anomalies sensorielles et comportementales. Les travaux menés en génétique et en imagerie cérébrale suggèrent que des anomalies du développement du cerveau, concernant notamment la formation des réseaux neuronaux et le fonctionnement des synapses, pourraient participer à la survenue des TSA.

Ces dernières années, des travaux de neuroimagerie ont mis en évidence, chez des personnes présentant des TSA, des anomalies du fonctionnement de certaines aires cérébrales que l'on sait responsables du traitement des émotions, du langage ou encore des compétences sociales. Des travaux sur la connectivité cérébrale des personnes avec TSA ont notamment mis en évidence un déficit de connexions « longue distance » contrastant avec une augmentation de la connectivité « courte distance ». Ces résultats ont servi de base à l'élaboration d'un modèle théorique de compréhension des TSA, selon lequel le défaut d'attention sociale et de traitement de l'information observé (difficulté à appréhender une situation dans son ensemble, attention portée à certains détails) s'explique par une saturation d'informations traitées par le cerveau, liée à l'augmentation de la connectivité neuronale entre des zones cérébrales adjacentes.

Pour autant, le Pr Josselin Houenou, professeur de psychiatrie à l'UPEC, chercheur au sein de l'Inserm, praticien aux Hôpitaux universitaires Henri Mondor, AP-HP et dernier auteur de l'étude publiée dans Brain, précise : « ce modèle repose sur l'étude de populations pédiatriques hétérogènes, comprenant des enfants autistes d'âges variables et à la symptomatologie très variée, et sur des méthodes de neuroimagerie peu spécifiques ne permettant pas de mesurer avec fiabilité la connectivité 'courte distance'. »

Afin de tester le modèle actuel, les auteurs de cette étude ont utilisé une innovation conçue par Miguel Gevara, Jean-François Mangin et Cyril Poupon à NeuroSpin, à savoir un atlas spécifiquement dédié à l'analyse par tractographie de 63 connexions « courte distance » à partir d'images obtenues par IRM de diffusion (IRMd). L'IRMd permet de mettre en évidence in vivo les faisceaux de matière blanche du cerveau en mesurant la diffusion des molécules d'eau, notamment le long des axones. Il est alors possible par tractographie de reconstituer de proche en proche les trajets des faisceaux de fibres nerveuses représentés sous la forme d'un tractogramme.

Les auteurs ont pu ainsi étudier les liens entre la connectivité « courte distance » et la cognition sociale chez une population adulte homogène de personnes présentant des TSA, issues de la cohorte InFoR-Autism* (27 personnes présentant des TSA sans déficience intellectuelle et 31 personnes contrôle), cohorte offrant l'une des bases de données les plus riches par patient et par témoin.

« La puissance de la cohorte InFoR-Autism* réside dans la grande richesse des données recueillies pour chaque sujet inclus. Nous avons pu ainsi mettre en lien les résultats de neuroimagerie obtenus avec les scores de cognition sociale, mesurant l'habileté sociale, l'empathie, la motivation sociale, etc.) », rappelle le Dr Marc-Antoine d'Albis, Hôpital Henri Mondor, Inserm U955, premier auteur de l'étude.

Découverte d'un déficit de la connectivité cérébrale « courte distance » associé à un déficit d'interaction sociale et d'empathie

Les résultats obtenus montrent que les sujets souffrant de TSA présentent une diminution de la connectivité dans 13 faisceaux « courte distance », en comparaison avec les sujets contrôles. De plus, cette anomalie de la connectivité des faisceaux « courte distance » est corrélée au déficit de deux dimensions de la cognition sociale (à savoir, les interactions sociales et l'empathie) chez les sujets présentant des TSA.

Ces résultats préliminaires sont bel et bien en opposition avec le modèle théorique actuel selon lequel le défaut d'attention sociale et de traitement de l'information chez les personnes présentant des TSA s'explique par une augmentation de la connectivité neuronale entre des zones cérébrales adjacentes. Ils nécessitent maintenant d'être confirmés par des études menées chez des enfants présentant des TSA ainsi que l'explique le Pr Josselin Houenou.

Pour le Pr Josselin Houenou, « ces résultats sont préliminaires mais ils suggèrent que ces anomalies de la connectivité 'courte distance' pourraient être impliquées dans certains déficits de la cognition sociale présents chez les sujets autistes. Il est maintenant nécessaire de conduire des études similaires chez des enfants afin de confirmer les résultats obtenus chez les adultes. Les cohortes pédiatriques permettent des études chez des enfants d'âges - et donc de maturations cérébrales - variés et cela implique de prendre en compte une population de sujets bien plus importante.

Si ces premières conclusions étaient confortées, cela permettrait d'envisager le développement de nouvelles approches thérapeutiques pour les déficits de la cognition sociale. Par exemple, la stimulation magnétique transcrânienne pourrait être explorée car la connectivité cérébrale entre des zones adjacentes est localisée en superficie du cerveau. »

Référence :
BRAIN-2018-00985. Local structural connectivity is associated with social cognitive deficits in ASD. d'Albis & al

* InFoR-Autism
La Fondation FondaMental, l'Inserm, Inserm Transfert et l'Institut Roche sont partenaires depuis fin 2012 dans le cadre du programme scientifique InFoR Autism, dont l'objectif est de réaliser un suivi des variables cliniques, biologiques et d'imagerie cérébrale afin d'étudier la stabilité et l'évolution des TSA. Au total, 117 patient·e·s et 57 volontaires sain·e·s, âgé·e·s de 6 à 56 ans, ont été inclus dans l'étude. Il s'agit de l'une des cohortes proposant l'une des bases de données (cliniques, biologiques, eye tracking, et imagerie) les plus riches par patient et témoin.
Diagnostic "TSA sans déficience intellectuelle ni retard de langage"

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 2931
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Articles divers sur les TSA

#928 Message par hazufel » jeudi 15 novembre 2018 à 11:42

martine_75, Article mis en lien hier : viewtopic.php?f=6&t=7188&start=900
hazufel a écrit :
mercredi 14 novembre 2018 à 8:03
[...]
Le non élagage synaptique est un des marqueurs de l’autisme expliqué dans les ouvrages de neuropsychologie en effet. Les sciences cognitives font actuellement beaucoup de recherches pour connaître son étendue et ce qu’il implique exactement car il n’y a pas qu’un seul modèle, et il n’y a pas non plus de modèle si une déficience intellectuelle est présente.

D’autres recherches tendent vers cet autre constat également chez les adultes pour le moment :


connexions à courte distance nouvelle théorie VS connexions longues distances jusqu’à présent dans la théorie
Diagnostiquée TSA SDI,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA SDI.

martine_75
Fidèle
Messages : 110
Enregistré le : vendredi 19 octobre 2018 à 19:33

Re: Articles divers sur les TSA

#929 Message par martine_75 » jeudi 15 novembre 2018 à 11:45

Au temps pour moi !

En espérant ne pas refaire de doublon (la recherche par moteur n'a rien donné) :

Un micro-ARN, molécule voisine de l'ADN, impliqué dans l'autisme, Sciences et Avenir : https://www.sciencesetavenir.fr/sante/c ... sme_129208
Diagnostic "TSA sans déficience intellectuelle ni retard de langage"

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Articles divers sur les TSA

#930 Message par Benoit » jeudi 15 novembre 2018 à 11:45

Désolé si HS, mais ils utilisent quels genre d'outils pour leurs "modèles" ?

Question subsdidiaire, est-ce qu'il y a moyen de mettre la main dessus ? :mryellow:
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Répondre