Asperger et épuisement

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
Anahata
Forcené
Messages : 1386
Enregistré le : mercredi 26 juillet 2017 à 17:51

Re: Asperger et épuisement

#226 Message par Anahata » dimanche 12 novembre 2017 à 17:42

J'ai parlé deux heures avec une personne qui m'a raconté toute sa vie. Et moi je suis au bout de la mienne maintenant. Immobilisation horizontale. Mode hibernation.
:arrow: Diagnostiquée sur le Spectre de l'Autisme :shock: :D :? :cry: :innocent: :wink: :geek: :arrow:

pimpoline
Passionné
Messages : 499
Enregistré le : lundi 1 mai 2017 à 20:51

Re: Asperger et épuisement

#227 Message par pimpoline » dimanche 12 novembre 2017 à 18:16

:lol:
Pardon Anahata, mais ça m'a fait rire spontanément.
Parce que j'ai déjà vécu ça aussi! Ca m'arrive régulièrement de perdre plusieurs cuillers d'un coup à cause de quelqu'un qui m'a gavée de paroles.
En attente du RDV au CRA pour fin 2019...

Avatar du membre
Nanar02
Forcené
Messages : 1369
Enregistré le : samedi 1 octobre 2016 à 17:37

Re: Asperger et épuisement

#228 Message par Nanar02 » dimanche 12 novembre 2017 à 18:18

2 heures ???

J'étrangle le locuteur ou je me fais écraser par la première voiture venue :x
Diagnostiqué Asperger 01/04/2019

Avatar du membre
Anahata
Forcené
Messages : 1386
Enregistré le : mercredi 26 juillet 2017 à 17:51

Re: Asperger et épuisement

#229 Message par Anahata » dimanche 12 novembre 2017 à 19:10

Oui deux heures.... J'ai osé. La limite était atteinte avant. C'est bête. J'en suis toujours pas remise. Ça va venir. Du coup j'ai annulé mes rdv. :( tant pis
:arrow: Diagnostiquée sur le Spectre de l'Autisme :shock: :D :? :cry: :innocent: :wink: :geek: :arrow:

sylvainm
Fidèle
Messages : 176
Enregistré le : mercredi 12 octobre 2016 à 21:54
Localisation : Rouen (76)
Contact :

Re: Asperger et épuisement

#230 Message par sylvainm » lundi 13 novembre 2017 à 14:22

Je vais poster ici car j'ai quand même pas mal de choses a dire.

Ma mère pendant longtemps comprenait pas pourquoi j'étais souvent fatigué, et moi je me demandais souvent pourquoi je fatigure plus que tout le monde, pendant au moins 10 ans.

Les 1ers signes de fatigue qui me viennent à l'esprit, c'est lorsque j'ai commencé à faire des colonies de vacances (de 9 ans jusqu'à ma majorité), les colos duraient 3 semaines, et souvent au bout d'une semaine, j'étais déjà presque un zombie, ce qui m'avait valu des surnoms de type "outman" "gros dormeur" " légume"... etc
Evidemment je ne savais pas à l'époque, surtout que je fais en général des colos avec pas mal d'activité sportive...
Je me souviens d'une fois ou j'avais dormi 17h d'affilée après une rude journée.

Depuis le post bac, ben les échanges me fatiguent, cet année par rapport aux années précédentes j'ai bien plus d'interactions sociales, mais je perds plus de cuillères, cependant, comme je n'ai pas 1h30 aller et 1h30 retour à faire (seulement 15 min), le coup de bambou ne dure qu'entre 17 et 19h au lieu de durer tout le reste de la journée.

Le problème c'est que ça influe sur ma motivation, je fais pas beaucoup de travail personnel, mais ça suffit pour avoir des notes justes correctes.

Hier je suis allé dans une pizzeria avec un ami de la météopole, on a discuté 2h, quand cela se termine j'ai toujours une légère impression que je suis à court d'oxygène, et parfois la voix aussi, et le coup de bambou qui va avec.

Heureusement que j'arrive mieux à gérer les différents moments de calmes et d'interactions depuis 1 an et mes découvertes sur le sujet.
25 ans, TSA diagnostiqué Janvier 2019 après bilans psy de 2001 évoquant un TED-NS
frère HQI + surdité congénitale, TDA?
soeur HQI?

Avatar du membre
Nanouille
Adepte
Messages : 280
Enregistré le : lundi 16 janvier 2017 à 14:53

Re: Asperger et épuisement

#231 Message par Nanouille » lundi 13 novembre 2017 à 19:23

Le tout c'est de réussir à te protéger autant que tu le peux.

C'est assez terrible de devoir se concentrer en face de quelqu'un qui nous gave de paroles, surtout quand ça se passe dans un endroit comme un café ou un restaurant avec pléthores de stimuli visuels et auditifs.

J'ai aussi rigolé en lisant le message de Anahata plus haut (c'était sûrement plus nerveux qu'autre chose) parce que j'ai vécu la même chose il y a deux jours.
J'étais au resto avec une amie que je n'avais pas vue depuis longtemps et il a fallu que je fasse un gros effort de concentration au milieu du bruit et de l'agitation, sans parler des gargouillis de mon estomac qui criait famine parce que le service était hyper lent. Elle m'a bassinée en me racontant sa vie pendant 1h30. Pendant 1h30 je lui ai tenu le crachoir, pas possible d'en placer une, et elle n'a parlé que d'elle. Finalement elle m'a demandé "Et toi alors?". Je regardais ma montre en me demandant quand est-ce que la phrase allait sortir...
C'est quelqu'un que j'aime bien, on est sûrement très différentes mais ayant peu d'amis j'essaie de garder le contact et d'accepter les gens comme ils sont, même si parfois c'est carrément une épreuve!
Diagnostiquée TSA le 5 mai 2017

Avatar du membre
Anahata
Forcené
Messages : 1386
Enregistré le : mercredi 26 juillet 2017 à 17:51

Re: Asperger et épuisement

#232 Message par Anahata » lundi 13 novembre 2017 à 19:26

Vous excusez pas de rire, au contraire ! J'aime bien ! Merci de me l'avoir dit !
:arrow: Diagnostiquée sur le Spectre de l'Autisme :shock: :D :? :cry: :innocent: :wink: :geek: :arrow:

pimpoline
Passionné
Messages : 499
Enregistré le : lundi 1 mai 2017 à 20:51

Re: Asperger et épuisement

#233 Message par pimpoline » lundi 13 novembre 2017 à 20:57

Nanouille a écrit : C'est quelqu'un que j'aime bien, on est sûrement très différentes mais ayant peu d'amis j'essaie de garder le contact et d'accepter les gens comme ils sont, même si parfois c'est carrément une épreuve!
Waouw quel exploit là aussi! (sans rire hein)
Je me permets de dévier un tout petit peu :oops: : c'est indiscret, mais au final qu'est-ce que tu retires de la fréquentation de cette amie? Qu'est-ce que tu aimes chez elle?

Pour ma part je ne supporte pas les gens qui me racontent leur vie sans rien me demander en retour... si y'a pas un minimum de réciprocité, je ne vois pas l'intérêt. Même si je déteste raconter ma vie et qu'on me soumette à la question, j'apprécie qu'on se soucie de moi. Et ça passe aussi par ne pas me saoûler une heure durant... sauf cas particulier.
Bon après ça, on se demandera pas pourquoi je n'ai pas d'amis. :mrgreen:
En attente du RDV au CRA pour fin 2019...

Avatar du membre
Anahata
Forcené
Messages : 1386
Enregistré le : mercredi 26 juillet 2017 à 17:51

Re: Asperger et épuisement

#234 Message par Anahata » lundi 13 novembre 2017 à 21:06

Lol. Moi je suis sûre que j'ai plein d'amis que je connais pas. Que j'ai pas identifiés en fait. Quelle vie ! Et puis d'abord on est là avec nos grands mots, mais c'est quoi ami. Pour moi, ça va être simple, c'est quelqu'un dont la compagnie me fait du bien et que j'ai envie de revoir des années après. (ça veut dire que ça a duré tout ce temps là)
Dans le monde physique (pas internet), j'ai pas trouvé de personnes qui m'ont fait ce cadeau depuis mon adolescence.
J'étais pas très douée avant pour communiquer alors comme ça va mieux je trouve, j'ai bon espoir.
:arrow: Diagnostiquée sur le Spectre de l'Autisme :shock: :D :? :cry: :innocent: :wink: :geek: :arrow:

Avatar du membre
Nanouille
Adepte
Messages : 280
Enregistré le : lundi 16 janvier 2017 à 14:53

Re: Asperger et épuisement

#235 Message par Nanouille » mardi 14 novembre 2017 à 22:21

C'est une bonne définition de l'amitié que tu fais Anahata.
pimpoline a écrit :au final qu'est-ce que tu retires de la fréquentation de cette amie? Qu'est-ce que tu aimes chez elle?
Et bien malgré son côté un peu égoïste et hyperactif c'est une fille dont j'apprécie la personnalité, on a quelques intérêts communs, on a fait les mêmes études, elle est toujours optimiste et elle a une énergie positive. Et puis j'ai tout simplement besoin d'avoir quelques amitiés qui durent, comme des points de repères.
Diagnostiquée TSA le 5 mai 2017

pimpoline
Passionné
Messages : 499
Enregistré le : lundi 1 mai 2017 à 20:51

Re: Asperger et épuisement

#236 Message par pimpoline » mardi 21 novembre 2017 à 9:05

Nanouille a écrit :C'est une bonne définition de l'amitié que tu fais Anahata.
pimpoline a écrit :au final qu'est-ce que tu retires de la fréquentation de cette amie? Qu'est-ce que tu aimes chez elle?
Et bien malgré son côté un peu égoïste et hyperactif c'est une fille dont j'apprécie la personnalité, on a quelques intérêts communs, on a fait les mêmes études, elle est toujours optimiste et elle a une énergie positive. Et puis j'ai tout simplement besoin d'avoir quelques amitiés qui durent, comme des points de repères.
Je comprends. :wink:
Je t'envie d'ailleurs.

Les extravertis s'ils le sont dans une certaine mesure m'aident à mieux communiquer, et je me dis souvent que je ne peux pas reprocher à quelqu'un d'être dans la logorrhée puisque moi je suis dans le mutisme... on peut être le pénible de service pour les autres aussi. Mais si ça s'équilibre et que ça satisfait tout le monde, alors c'est bien.
En attente du RDV au CRA pour fin 2019...

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26720
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Asperger et épuisement

#237 Message par freeshost » vendredi 24 novembre 2017 à 2:08

"Asperger et épuisement", voilà un truc que la plupart des personnes non autistes prennent à la légère pour de la paresse, sous fond de norme d'internalité.

À quand la neurodiversité dans nos normes sociales ? À quand la diversité par défaut dans notre démarche critique teintée d'esprit critique ?
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
Nanar02
Forcené
Messages : 1369
Enregistré le : samedi 1 octobre 2016 à 17:37

Re: Asperger et épuisement

#238 Message par Nanar02 » vendredi 24 novembre 2017 à 8:47

Dans une société de performance ?

Quand nous aurons pu sortir de l'ombre et faire comprendre nos spécificités.
Diagnostiqué Asperger 01/04/2019

Avatar du membre
tintaglia
Régulier
Messages : 54
Enregistré le : mardi 1 août 2017 à 18:05

Re: Asperger et épuisement

#239 Message par tintaglia » vendredi 1 décembre 2017 à 10:09

C'est quelque chose que je n'arrive pas à faire comprendre à certains proches, pour mon fils (moi-même ça m'a longtemps dépassée mais j'ai accepté, sans tout comprendre)
Mère d'enfant AHN / SA de bientôt 11 ans, au collège avec AVS à temps presque complet, diagnostiqué à l'âge de 3 ans.

pétale de rose
Habitué
Messages : 63
Enregistré le : mercredi 16 mai 2018 à 17:12

Re: Asperger et épuisement

#240 Message par pétale de rose » vendredi 12 juillet 2019 à 16:04

Bonjour,

1 aller pour "l'enfer".
Je suis partie 4 jours avec mes amis à Toulouse. C'était la canicule. J'ai très vite fatigué une fois sur place (manque de sommeil les 2 jours précédents).
L'appartement que mon ami avait loué se trouver à proximité du centre ville, de ma chambre je pouvais apercevoir en approche les avions, la lumière qui s'allumait dans le corridor de l'immeuble voisin et qui m'éblouissait les yeux la nuit, beaucoup de circulation automobile le jour, obliger de marcher un peu dans toute cette agitation. Enfin, je n'ai jamais pu faire une nuit complète...
J'ai très vite eu des maux de têtes importants et en même temps des faiblesses dans les jambes. Mes jambes avaient du mal à me porter. Un peu de mal aussi à porter ma cuillère dans la bouche au petit déjeuner. Je me suis reposée dans ma chambre 2 demi-journées dans le noir avec un linge glacée sur la front, je ne parlais plus essayant de récupérer quelques forces, (en plus mes amis sont bruyant, ils ont baissé le son le soir mais trop tard).
Cela vous ait-il déjà arrivé d'être dans un tel état ? Et la récupération chez moi seul au calme me prit 2 jours.
J'ai 52 ans en cours de diagnostic.

Répondre