Asperger et épuisement

Je suis autiste ou Asperger, j'aimerais partager mon expérience. Je ne suis ni autiste ni Asperger, mais j'aimerais comprendre comment ils fonctionnent en le leur demandant.
Message
Auteur
Avatar du membre
philigram
Forcené
Messages : 1863
Enregistré le : mercredi 14 septembre 2016 à 9:14
Localisation : Gironde

Re: Asperger et épuisement

#166 Message par philigram » jeudi 3 août 2017 à 12:42

Ca ressemble malheureusement à la vie de pas mal de couples aussi NTs.
Je déplore cela : on vit à deux, c'est à deux qu'il faut tout faire. En cas d'épuisement, c'est à l'autre de prendre le relais.
Je suis donc un homme, et je ne comprends pas ces hommes qui refusent d'aider pour le ménage, le rangement ... Le jour où vous aurez un problème de santé (bien visible) qui empêche de faire le ménage, il fera quoi ?
Il devra tout gérer, et même plus encore.

Pour le rangement, je partage en effet cela : il faut à chaque jour ranger et jeter. Sinon, ça s'accumule et puis un jour il y en a trop, et ça prend 2 jours. Et là, c'est pénible et décourageant.
Diagnostiqué asperger avec anxiété sociale marquée par le CRA.

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 4423
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Asperger et épuisement

#167 Message par hazufel » jeudi 3 août 2017 à 13:13

Je trouve ça vraiment très dur de vous lire supporter les méthodes de fonctionnement de vos conjoints. En plus de la fatigue due au reste du monde, c'est très violent de ne pas retrouver un havre chez soi.
Moi aussi il me faut un jour et des tâches précises, alors le ménage c'est le samedi matin, et tout le monde doit ranger avant que l'aspirateur monte dans les chambres. On fait le ménage à trois (mon grand aide, en me demandant mais il fait quand même de bon cœur), et j'ai lâché sur les bazars ingérables : une tablette de biblio et le bureau de mon mari. Je n'y entre pas. J’ai lâché aussi pour les travaux qui n'avancent pas très vite, mais plus je mets la pression moins il fait, donc je calcule les métrages, je repère les matériaux et il s'y met quand il a envie. C'est bizarre un de mes petits gars demande régulièrement "quand est-ce qu'on fait le grenier, le carrelage, la pièce dehors, etc :lol: )
Comme toi Manichéenne, je déteste la façon de gérer la cuisine de mon mari, mais comme je mets les pieds sous la table quand je rentre et bien, je ne dis rien, mais je veux être tranquille après pour tout ranger.
J'ai besoin de tout organiser tout le temps et mes soirées se résument à ranger et nettoyer l'étage de pièce à vivre, sinon, je me sens encore plus fatiguée, si ce n'est pas fait. Mais quand je passe tous mes samedis à dépenser 3 000 Kcal en faisant 8 km dans la maison sans en sortir, je me sens franchement enfermée dans l'étau de ma quête de perfection que je ne trouverai jamais dans une maison où vivent 5 personnes, un chat et un chien... et j'ai juste envie d'aller me coucher, éreintée. Je conçois la chance de pouvoir aller dans une pièce à l'étage, au sous sol, ou dehors dans le jardin, pour s'isoler.
J'espère que vous pourrez trouver des moyens de communication pour que votre méthode de fonctionnement soit reconnue, ça me parait essentiel pour pouvoir apprécier le fait de pouvoir enfin se reposer.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger, dyspraxiques, dysgraphiques, dysexécutifs.

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4950
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: Asperger et épuisement

#168 Message par Manichéenne » jeudi 3 août 2017 à 13:41

philigram a écrit :Je déplore cela : on vit à deux, c'est à deux qu'il faut tout faire. En cas d'épuisement, c'est à l'autre de prendre le relais.
Je suis donc un homme, et je ne comprends pas ces hommes qui refusent d'aider pour le ménage, le rangement ... Le jour où vous aurez un problème de santé (bien visible) qui empêche de faire le ménage, il fera quoi ?
Il devra tout gérer, et même plus encore.
Si ça s'adresse à moi, c'est une erreur. Je suis épuisée depuis plus de 2 ans et je ne fais que très peu de ménage, un problème de santé en plus ne changerait pas vraiment la situation. C'est lui qui fait presque tout. C'est insuffisant pour garder la maison propre, mais une famille de 5 personnes ça demande beaucoup de temps. Il n'est pas dans mon couple question d'homme ou de femme pour la répartition des tâches.
Il fait tous les repas, je ne cuisine que très peu et très mal, quand il n'est pas là.
La question que lui se pose, c'est s'il a le droit d'être épuisé, lui aussi. Parce que s'il ne fait plus le ménage, la cuisine, garder les enfants, etc, comment fait-on ?

Bref, je râle sur nos différences de fonctionnement, pas sur la répartition ni le temps qu'il y passe.
Simplement, si on pouvait fonctionner d'une façon qui me convienne mieux, il ne se retrouverait pas à presque tout faire puisque je serai alors en mesure de participer à ma manière sur des tâches qui me sont actuellement impossibles à gérer.
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Avatar du membre
TimeLady
Passionné
Messages : 383
Enregistré le : mercredi 12 juillet 2017 à 11:20

Re: Asperger et épuisemen

#169 Message par TimeLady » jeudi 3 août 2017 à 14:01

Manichéenne a écrit :
Chez moi aussi, le rangement et le ménage sont très insuffisants. Partiellement parce que je suis déjà trop fatiguée par mon travail et le reste pour faire ça en plus, partiellement parce que je n'arrive pas bien à m'organiser pour m'y mettre, et aussi parce que je ne peux pas faire à ma manière. Quand je vis seule, je range très peu parce que je pose presque toujours les choses directement à leur place. J'ai des routines pour les petites actions, des automatismes pour ne jamais remettre à plus tard sinon je ne fais pas. Si je fais la cuisine, je nettoie tout de suite, si je vide un emballage, je le jette immédiatement, si je me suis servie de vaisselle je la mets immédiatement au lave-vaisselle, etc.
Mon conjoint ne fonctionne pas comme ça. S'il fait la cuisine, il y en a partout après, des couteaux comme des épluchures, mais pour lui ce sont deux tâches distinctes. Moi j'ai beaucoup de mal à nettoyer ça parce que c'est prendre une suite de tâche au milieu, et il n'y a pas vraiment de "déclencheur" pour le faire, donc jamais une vraie raison de le faire sur l'instant.
Pour les tâches de ménage répétitives, j'ai besoin de régularité aussi : si on se disait qu'on fait toujours le ménage tel jour à tel moment, je pourrai. Mais mon mari ne fonctionne pas ainsi.
Du coup, je ne fais presque rien. Et il se plaint de tout faire et que la maison est sale et mal rangée.
Il peut poser un objet sur un meuble et le laisser là, et ça s'accumule. Je lui ai fait remarquer un jour qu'il se plaignait que ce n'était pas rangé mais que la totalité des objets qui encombraient un meuble était ses affaires. Il l'a mal pris, comme si je refusais de ranger ce qui n'est pas à moi. Mais je ne sais même pas où les mettre, et non je ne trouve pas juste de devoir m'adapter à son fonctionnement. Je fais en sorte de ne pas mettre de bazar pour ne pas avoir à ranger, lui en met partout mais trouve normal ensuite qu'on range tous les deux...
J'ai déjà essayé de lui dire sur certains points que je voudrais qu'on fasse autrement (ne pas quitter la cuisine tant que la table n'est pas débarrassée), mais il considère que je n'ai pas à lui imposer ma manière de faire. En conséquence dans les faits c'est lui qui m'impose la sienne...

Les personnes TSA qui vivent en couple ou avec des enfants dont les témoignages sont positifs me semblent pour la plupart avoir un grand logement et la possibilité de s'isoler dans une pièce à eux.

Chez moi c'est plutôt grand, mais je n'ai aucun endroit où je peux m'isoler du bruit, ni de la lumière et il n'y a pas de pièce supplémentaire où être seule. C'est clairement pour moi un point qui contribue à l'épuisement, et à la difficulté de récupération.
Je me reconnais totalement dans ce que j'ai mis en gras dans ton témoignage !

Vivant seule, je ne peux pas dire que mon appart est mal rangé ou sale, mais disons que je fais le minimum du minimum et que j'ai mis du temps à me "discipliner". Aux yeux de beaucoup ça passerait pour de la paresse... Par exemple (vous allez peut-être rigoler) j'ai reçu une lunchbox via un test de produits. C'est une grande boîte micro-ondable avec des couverts intégrés dans le couvercle. Avant-hier, je devais faire réchauffer un reste de courgette farcie. Qui dit courgette farcie dit sauce tomate et qui dit sauce tomate dit vaisselle à faire TOUT DE SUITE sous peine de voir le truc s'incruster. J'étais censée mettre ma courgette dans un saladier, couvrir avec du film étirable, faire chauffer au micro, puis transvaser dans l'assiette, puis faire la vaisselle du saladier et de l'assiette. Bah. Au lieu de ça, j'ai mis ma courgette dans la lunchbox, j'ai fermé le couvercle, j'ai chauffé le tout au micro, j'ai mangé direct dedans. :oops: Tout ça parce que j'avais la flemme de laver un saladier et une assiette. :crazy: (accessoirement, la boîte s'est vengée : j'ai découvert que son plastique blanc n'était pas très copain avec la sauce tomate, j'ai passé dix mn à l'astiquer...)

Pour le reste, j'ai beaucoup de routines... Jour fixe pour la lessive, repassage de ce qui ne peut pas ne pas être repassé (vive l'été et les robes effet froissé :mryellow: ), jour fixe pour vider les poubelles, jours fixes pour passer l'aspirateur, ménage fait pièce par pièce (surtout pas tout en même temps... je le faisais déjà quand je n'avais "que" 60 m² alors maintenant avec 35 m² de plus...!!!!), vaisselle faite dès la fin du repas (sinon ça s'entasse et ça me stresse) et rangée au fur et à mesure que je l'essuie... Pour mes tenues, je prépare ma tenue la veille pour le lendemain, parfois même je prépare les tenues de la semaine dès le dimanche soir (et évidemment, si j'ai prévu une jupette et qu'il flotte à torrent, c'est la panique à bord !)... Pour la cuisine, je ne cuisine pas vraiment, je fais ce que j'appelle du bricolage culinaire (des omelettes, des quiches sans pâte, des salades avec du thon, du maïs, des haricots..., des oeufs au four, des mini-cocottes avec du bacon et du chèvre... des trucs qui demandent à peine dix mn de "cuisine" et qui ne nécessitent pas d'épluchages, de découpage...)... et j'anticipe au maximum mes repas, surtout depuis que je fais attention à équilibrer mes apports : si je ne sais pas quoi manger, y'a une chance sur deux que ça se termine par un truc grignoté à la va-vite et forcément pas très bon sur le plan nutrition !!!

Ce que je sais, c'est que j'aurais énormément de mal à supporter la vie de couple, en partie pour ça. Je serais incapable de "subir" (le mot est fort on est d'accord !) ce que j'ai pu lire dans vos différents témoignages. Par exemple, retrouver la vaisselle entassée dans l'évier : arg ! Après, effectivement, j'imagine que c'est mal venu d'imposer son fonctionnement à l'autre, mais je pense quand même que c'est "facile" de reprocher à l'autre de ne pas ranger quand on a soi-même mis le bazar... Perso ça me ferait exploser...
pré-diagnostic établi en 2012 (à 30 ans passés) par une psychologue comportementaliste - pas de démarche d'officialisation auprès du CRA prévue dans l'immédiat

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4950
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: Asperger et épuisement

#170 Message par Manichéenne » jeudi 3 août 2017 à 14:23

Si tu as des recettes de cuisine très simples, tu peux les partager dans ce sujet (lien). :)
(et si c'est sans œuf, ni salade, ni thon, ça m'intéresse particulièrement :roll: )
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Avatar du membre
TimeLady
Passionné
Messages : 383
Enregistré le : mercredi 12 juillet 2017 à 11:20

Re: Asperger et épuisement

#171 Message par TimeLady » jeudi 3 août 2017 à 15:09

Manichéenne a écrit :Si tu as des recettes de cuisine très simples, tu peux les partager dans ce sujet. :)
(et si c'est sans œuf, ni salade, ni thon, ça m'intéresse particulièrement :roll: )
Sans oeufs, ça devient tout de suite moins évident ! :lol: Mais j'y penserai !
pré-diagnostic établi en 2012 (à 30 ans passés) par une psychologue comportementaliste - pas de démarche d'officialisation auprès du CRA prévue dans l'immédiat

Avatar du membre
philigram
Forcené
Messages : 1863
Enregistré le : mercredi 14 septembre 2016 à 9:14
Localisation : Gironde

Re: Asperger et épuisement

#172 Message par philigram » jeudi 3 août 2017 à 17:22

Manichéenne a écrit : Bref, je râle sur nos différences de fonctionnement, pas sur la répartition ni le temps qu'il y passe.
Non, je ne m'adressais pas à toi. Mais j'entends cela assez souvent, ici, dans les médias, autour de moi.
Exemple : une femme dont le mari est à la retraite. Elle, elle travaille. Quand elle rentre le soir, en plus du ménage, il lui arrive de lui réclamer et râler car il lui manque quelque chose. Pas l'idée d'aller au supermarché, à 100m de chez lui.
Ca fait 30 ans que ça marche ainsi. Mais elle veut partir maintenant car marre de ce fonctionnement. La fatigue.
C'est malheureusement une répartition des tâches assez courante : elle fait tout, et lui rien, à part le barbecue ...

Mon fonctionnement est différent. Je range au fur et à mesure, je jette l'inutile. J'ai chaque jour une tâche ménagère de définie. Mais j'ai des facilités. Je travaille pas, je suis assez actif, je morcelle et c'est ne rien faire qui m'épuise.
Entre ménage, lessive, 1000m2 de jardin à entretenir, cuisine, vaisselle, courses j'arrive à caser mes heures consacrées à 5 associations et artistes. Tout est organisé, planifié. En ce moment tout le monde est à la maison. Là, ça me pose problème. Je dois faire mes tâches avec du monde. Alors laver le sol, avec des gens qui râlent car ils sont bloqués, faire la chambre de l'ado, qui y passe 12 heures m'agace et m'épuise.
Et je trouve normal de faire tout cela. Je participe et les aide en donnant de mon temps (je culpabilise aussi de ne pas pouvoir travailler ... en tant que salarié).
Mais quand j'ai eu l'accident, ma femme a pris le relais.
Diagnostiqué asperger avec anxiété sociale marquée par le CRA.

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5662
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Asperger et épuisement

#173 Message par Bubu » jeudi 3 août 2017 à 19:12

Je réagis en vrac, mais tant pis.
L'épuisement vient à mon avis de notre acharnement à "faire comme" les NT.
Déjà c'est épuisant. Mais en plus quand on échoue, c'est le burn-out assuré, et une dévalorisation de soi (on se sent en dessous de tout).

Il faudrait pouvoir être libre, faire tel qu'on est, mais c'est impossible, car beaucoup de NT avec esprits standardisés nous rejettent.
Il faudrait avoir un ego fort, alors que justement il est affaibli par notre sentiment d'inadéquation permanente .... :crazy:
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

arius
Passionné
Messages : 360
Enregistré le : jeudi 29 juin 2017 à 13:32
Localisation : Alsace

Re: Asperger et épuisement

#174 Message par arius » jeudi 3 août 2017 à 19:54

TimeLady a écrit :Avant qu'on ne me parle d'Asperger, j'étais quasi persuadée d'être (gravement) malade, style anémie, leucémie, bref ! Parce que je ne comprenais pas pourquoi j'étais épuisée en permanence.
Je vous raconte pas le nombre de prise de sang que j'ai fait... persuadé d'avoir des carences en vitamines, d'être anémique, d'avoir a nouveau un cancer... Mais rien!

Mais du coup, ça vient peut être juste de ça?
CRA 02/10/2017 -> pas Asperger

06/06/2018 -> TDAH


Hqi

Avatar du membre
Itaya
Adepte
Messages : 249
Enregistré le : dimanche 11 juin 2017 à 19:29

Re: Asperger et épuisement

#175 Message par Itaya » jeudi 3 août 2017 à 22:30

C'est ça Manichéenne,
On vit à 3 dans une petite maison de 60 m2, on aurait bien déménagé, mais pas le budget (sans rentrer dans les détails)
Du coup, là c'est rangement de toute la maison, enfin réorganisation. Sauf, que y a que moi qui m'y colle. Il n'est organisé que pour ses propres affaires, et encore j'ai demandé hier après-midi de me virer ses pompes qui traines, maintenant qu'il y a de la place dans 1 placard.
Je ne peux pas dire que je suis une sainte. Mais chaque chose à 1 place, et contrairement à lui qui rangement "bizarrement" (ex : gâteau apéro, je peux en trouver dans 3 placards différents).
Surtout que si je n'arrive pas à ranger quelques choses, je bloque, ça me fatigue énormément. Dans mon ancien appartement, j'avais faits dans le salon un énorme meuble sur mesure où chaque chose avait sa place. Mais j'ai pas réussi à refaire ce même fonctionnement ici, et donc plus la fatigue... 5 ans de factures et autres documents entassées (sauf impots, salaires, eau, gaz, ... ça c'est nickel)
Il n'est pas n'ont plus question de calculer qui fait quoi et combien de temps.
Et comme toi (si je ne me trompe pas), il s'est aussi retrouvé à devoir gérer une grande partie de la maison.

D'ailleurs, c'est lui qui cuisine, je déteste ça. En fait, un peu comme toi TimeLady, je fais des trucs simples et si je suis fatiguée idem un truc sur le pouce ou même parfois je ne mangeais pas le soir, mais surtout, rien qui nécessite plus de 2 casseroles ou poêles. Rien que de penser à tout ce que vais devoir laver après... ça me bloque.
Par contre, je suis plutôt à remettre à plus tard toutes ces tâches qui ne m'intéresse guère (vaisselle, rangement, ...). Célibataire je le fesais à un rythme régulier.
Mais maintenant, c'est plus difficile, car il en général 21h-21h30 quand on sort de table. Ma fille est encore petite et demande beaucoup d'attention. Même si elle aime déjà faire le ménage :D

TimeLady, j'ai également fait les tests, ils ont trouvé une hypothyroïdie, même traité, j'étais toujours fatiguée, puis j'ai eu une anémie, mais toujours fatiguée.
Je pense que c'est donc ça cette fatigue qui persiste. Je ne m'étais jamais rendu compte jusqu'à récemment, je discutais avec une personne, et une fois fini, j'étais totalement vidée

Bon, je fatigue et j'espère que j'ai réussi à être clair
Probablement HP sans tests officiels.
Non diagnostiquée, je pense être aspie et les differents tests internet tendent de ce côté. (En attente CRA pour ~2020)
Ps : dyslexique fâchée avec l'orthogrape et la grammaire (les efforts me demandent beaucoup)

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4950
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: Asperger et épuisement

#176 Message par Manichéenne » jeudi 3 août 2017 à 22:57

Bubu a écrit :Je réagis en vrac, mais tant pis.
L'épuisement vient à mon avis de notre acharnement à "faire comme" les NT.
Déjà c'est épuisant. Mais en plus quand on échoue, c'est le burn-out assuré, et une dévalorisation de soi (on se sent en dessous de tout).

Il faudrait pouvoir être libre, faire tel qu'on est, mais c'est impossible, car beaucoup de NT avec esprits standardisés nous rejettent.
Il faudrait avoir un ego fort, alors que justement il est affaibli par notre sentiment d'inadéquation permanente .... :crazy:
C'est très vrai.
Je distingue tout de même deux types de "faire comme les NT" :
-essayer de paraitre normal, de faire ce qu'on attend de nous. Ca inclut d'aller aux fêtes de famille quand on ne veut pas, d'essayer d'interagir avec les collègues et les voisins pour avoir de bonnes relations, etc.
-subir un environnement inadapté, de manière plus passive (bruit, enfants, ...). En gros si on vit mal de faire des courses dans un supermarché ou de prendre les transports en communs, ce n'est pas parce qu'on tente de faire comme les autres, mais parce qu'on n'a pas vraiment le choix.
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Avatar du membre
pimpoline
Forcené
Messages : 701
Enregistré le : lundi 1 mai 2017 à 20:51

Re: Asperger et épuisement

#177 Message par pimpoline » vendredi 4 août 2017 à 9:33

arius a écrit :
TimeLady a écrit :Avant qu'on ne me parle d'Asperger, j'étais quasi persuadée d'être (gravement) malade, style anémie, leucémie, bref ! Parce que je ne comprenais pas pourquoi j'étais épuisée en permanence.
Je vous raconte pas le nombre de prise de sang que j'ai fait... persuadé d'avoir des carences en vitamines, d'être anémique, d'avoir a nouveau un cancer... Mais rien!

Mais du coup, ça vient peut être juste de ça?
Pareil pour moi.
J'ai aussi passé beaucoup de temps à examiner la piste de problèmes de la thyroïde, voire de la fibromyalgie...

Pas vous? (J'édite: je viens de voir qu'Itaya en avait justement parlé).
sans étiquette, personne ne saura qui je suis.
It’s about dreams and poetry.
Thinking that dreams should only embody poetry.
Thinking too much and forgetting how much poetry is life, life is poetry.
No cheesy reverie, no tedious minds.
But be.

Avatar du membre
TimeLady
Passionné
Messages : 383
Enregistré le : mercredi 12 juillet 2017 à 11:20

Re: Asperger et épuisement

#178 Message par TimeLady » vendredi 4 août 2017 à 10:24

pimpoline a écrit :
arius a écrit :
TimeLady a écrit :Avant qu'on ne me parle d'Asperger, j'étais quasi persuadée d'être (gravement) malade, style anémie, leucémie, bref ! Parce que je ne comprenais pas pourquoi j'étais épuisée en permanence.
Je vous raconte pas le nombre de prise de sang que j'ai fait... persuadé d'avoir des carences en vitamines, d'être anémique, d'avoir a nouveau un cancer... Mais rien!

Mais du coup, ça vient peut être juste de ça?
Pareil pour moi.
J'ai aussi passé beaucoup de temps à examiner la piste de problèmes de la thyroïde, voire de la fibromyalgie...

Pas vous? (J'édite: je viens de voir qu'Itaya en avait justement parlé).
Idem. Moi j'étais quasi certaine d'avoir une leucémie (en plus comme je sors peu j'ai une couleur de vampire pas frais, du coup : "aaaaah je suis blanche + aaaaaah je suis fatiguée = aaaaaaah j'ai une leucémie..." :roll: )... Ca m'a vraiment soulagée d'apprendre que l'épuisement allait souvent de paire avec Asperger, parce qu'avant c'était le cercle vicieux : j'étais fatiguée, j'angoissais, ça me stressait, je dormais mal, et donc...j'étais encore PLUS fatiguée !!!
pré-diagnostic établi en 2012 (à 30 ans passés) par une psychologue comportementaliste - pas de démarche d'officialisation auprès du CRA prévue dans l'immédiat

Avatar du membre
Autrey
Forcené
Messages : 1371
Enregistré le : mardi 27 décembre 2016 à 15:20

Re: Asperger et épuisement

#179 Message par Autrey » vendredi 4 août 2017 à 14:02

J'ai déjà épuisé mon stock de petites cuillères ! Je dois sortir cet après midi et pas envie (bruit,monde,etc)
Diagnostique TSA - la cinquantaine mais jeune dans la tête

Avatar du membre
Nanar02
Forcené
Messages : 1390
Enregistré le : samedi 1 octobre 2016 à 17:37

Re: Asperger et épuisement

#180 Message par Nanar02 » vendredi 4 août 2017 à 18:58

Je me retrouve dans vos remarques; je vais essayer un naturopahe, qu'en pensez vous ?
Diagnostiqué Asperger 01/04/2019

Répondre