Asperger et épuisement

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
arius
Passionné
Messages : 360
Enregistré le : jeudi 29 juin 2017 à 13:32
Localisation : Alsace

Re: Asperger et épuisement

#166 Message par arius » vendredi 11 août 2017 à 11:04

Nanouille, je sais que les jours où je ne fait rien du tout, je suis encore plus fatigué qu'avant... Pour ce que ça vaut :)
CRA 02/10/2017 -> pas Asperger

06/06/2018 -> TDAH


Hqi

Avatar du membre
TimeLady
Passionné
Messages : 383
Enregistré le : mercredi 12 juillet 2017 à 11:20

Re: Asperger et épuisement

#167 Message par TimeLady » vendredi 11 août 2017 à 11:38

Nanouille a écrit :Quand vous vous retrouvez crevés physiquement est-ce qu'il vous suffit de quelques jours chez vous dans la solitude pour vous régénérer?
Est-ce qu'il vous arrive d'avoir des épisodes de grande fatigue même en étant tranquillement chez vous, sans emploi/sans interractions sociales?

Je me retrouve souvent dans ce deuxième cas de figure. Parfois travailler me fait du bien, ça me donne de l'énergie... jusqu'à ce que ça me la lapide complètement :roll:.
J'ai arrêté de travailler fin juillet, mon corps était épuisé. Je ne sais pas si je devrais m'en étonner mais je n'ai pas encore réussi à retrouver mon énergie, je suis toujours à plat. En réfléchissant je me rends compte que les périodes où j'ai de l'énergie sont très rares, où je vais avoir de l'entrain pour faire des choses (que ce soit passer l'aspirateur ou sortir faire une course), où je vais pouvoir faire du sport sans que mes muscles tremblent au bout de 5 minutes etc. Je voudrais pouvoir profiter plus de la vie, de mon corps et ce qu'il pourrait/devrait être capable de faire. Des fois j'ai envie de m'énerver contre moi-même, j'en ai marre d'être tout le temps crevée! :cry:

Je suis en mode "appitoiement et frustration" aujourd'hui je crois, désolée...
Si je suis toute seule chez moi sans aucune interaction, je suis généralement "en forme", sachant que ma notion de "en forme" se résume à : pas fatiguée. ^^ Parce que généralement dès que je décompresse d'une semaine de "surcharge sensorielle" je me retrouve avec une méga migraine. Mes weekends sont placés sous le signe de l'ibuprofène (pour ne pas citer le médoc que je prends :lol: ).

Par contre l'énergie dure rarement toute la journée. Idem que toi, Nanouille : je vais avoir de l'énergie pour aller faire les courses, ça va m'amuser (j'adore ça... chacun ses vices ^^ ) mais quand je vais revenir...bah je compare ça à un soufflé au fromage qui a refroidi. Deux secondes avant, il était tout beau, deux secondes après, il est archi-plat ! :cry: Ou alors je vais marcher pendant 2h00 et puis en rentrant il ne faudra plus rien me demander. ^^

Et effectivement, moins j'en fais et plus je peux être fatiguée... Si je passe une journée amorphe dans un fauteil, le soir je serais KO, mais je doute que ce soit spécifique aux Aspies... j'entends beaucoup de NT se plaindre de la même chose.
pré-diagnostic établi en 2012 (à 30 ans passés) par une psychologue comportementaliste - pas de démarche d'officialisation auprès du CRA prévue dans l'immédiat

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3420
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Asperger et épuisement

#168 Message par hazufel » vendredi 11 août 2017 à 12:49

arius a écrit :Mais dans ce cas, c'est plus une réserve de solitude qui s'épuise qu'une énergie qui se régénère non ?
Et cette même réserve ne diminue pas pareil chez les autistes ?
Je le vois comme ça Arius. Je n'ai même pas de potentiel d'énergie sociale je pense.

Lorsque nous avons des difficultés sociales ou/et sensorielles, tout ce qui vient nous le faire compenser, épuise, quoiqu'il arrive. Et récupérer réellement me semble très aléatoire et surtout de courte durée.

Pour le reste, les états de dépression / déprime fatiguent, même sans faire quoi que ce soit de physique, et là les moyens de retrouver le goût de rechercher l'énergie sont variables selon les individus, et parfois très difficiles à trouver / déclencher.
Modifié en dernier par hazufel le vendredi 11 août 2017 à 13:07, modifié 1 fois.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Avatar du membre
Itaya
Adepte
Messages : 249
Enregistré le : dimanche 11 juin 2017 à 19:29

Re: Asperger et épuisement

#169 Message par Itaya » vendredi 11 août 2017 à 13:06

TimeLady a écrit :
arius a écrit :Hum oui, je crois voir. Un peu comme un fumeur qui va fumer sa clope et remonter sa dose de nicotine. Plus ça va diminuer plus il va être mal, et avoir envie de fumer. Une fois qu'il fume, les compteurs sont mis à zéro.

Mais dans ce cas, c'est plus une réserve de solitude qui s'épuise qu'une énergie qui se régénère non ?

Et cette même réserve ne diminue pas pareil chez les autistes ?
Moi je compare ça aux Sims. :lol: Quand je joue avec un Sim sociable, son "losange" vire au rouge si je l'isole trop longtemps des autres et que je le prive d'interactions. Si je fais un Sim ermite, il va souffrir dès qu'il va se retrouver mêler à une fête et qu'il ne va pas pouvoir s'isoler. Et ses besoins vont en souffrir. ^^ Moi-même, parfois, quand je sature, je m'imagine en train de me promener avec un losange rouge vif au dessus de la tête. Bon, évidemment, si vous n'avez jamais joué aux Sims vous allez avoir du mal à comprendre de quoi je parle. :lol:
Personnellement, j'étais intéressée par ce questionnement et des réponses. Merci.

Arius, :lol: , j'ai l'impression d'avoir lu Alen Carr dans ta reponse

TimeLady, si j'ai eu joué aux sims il y a fort longtemps. Cette image est pas mal plus.
Tout comme le soufflé qui retombe dès que ça s'arrête. Je le ressent en général plus dans ce cas. Dans l'action ça va, mais après je suis vidée. Quand je vais faire des courses, pourtant j'aime faire des courses, mais j'aime quand y a pas trop de monde qui me "saoul" (n'avance pas, bouche les rayons, ...)

En fait j'ai toujours aimé recontrer des personnes pour échanger sur mes intérêt. Comme j'ai souvent dit, j'adore refaire le monde avec mes amis.
Par contre, mon conjoint, lui voit des amis, qui je trouve sans intérêts, ils n'ont pas grand chose à dire. Je lui demande souvent pourquoi ils les fréquentent et en quoi il apprécie leur invitation, car je les trouve "inintéressants".
J'ai constaté que les rares amis que j'ai, on avait en réalité jamais parlé plus de 5 min de garde robe, de people, du temps, ...
Probablement HP sans tests officiels.
Non diagnostiquée, je pense être aspie et les differents tests internet tendent de ce côté. (En attente CRA pour ~2020)
Ps : dyslexique fâchée avec l'orthogrape et la grammaire (les efforts me demandent beaucoup)

Avatar du membre
Nanar02
Forcené
Messages : 1369
Enregistré le : samedi 1 octobre 2016 à 17:37

Re: Asperger et épuisement

#170 Message par Nanar02 » mardi 15 août 2017 à 18:43

Merci pour ta réponse

J'ai environ 1/3 de sommeil profond donc 2/3 de léger ce qui est insuffisant pour récupérer.
Y a t'il d'autres personnes qui ont fait des test ?
Diagnostiqué Asperger 01/04/2019

Avatar du membre
MrsJack
Forcené
Messages : 1124
Enregistré le : samedi 15 juillet 2017 à 21:17
Localisation : Nord (mais pas au nord du mur)

Re: Asperger et épuisement

#171 Message par MrsJack » mardi 15 août 2017 à 19:43

Itaya a écrit :En fait j'ai toujours aimé recontrer des personnes pour échanger sur mes intérêts. Comme j'ai souvent dit, j'adore refaire le monde avec mes amis.
Refaire le monde avec mes interlocuteurs c'est mon grand dada (et c'est plus ou moins intense selon les périodes), mais ça gave beaucoup de NT malheureusement. Je passe souvent pour une dingo, certains trouvent ça amusant et d'autres me trouvent pénible à force. Il faut dire que je connais des gens bien pire que moi sur ce point et, si j'apprécie leur compagnie quelques heures, ils m'épuisent plus vite que les autres.
HPI (28/12/2017) à QI hétérogène. Phobies sociales.
RDV pris avec le CRA (18 mois d'attente => été 2019).
INFJ dans la classification Myers-Briggs.
Amie avec un Aspie.
---
"Aimez ce que jamais on ne verra deux fois." - Alfred de Vigny

Avatar du membre
Nanar02
Forcené
Messages : 1369
Enregistré le : samedi 1 octobre 2016 à 17:37

Re: Asperger et épuisement

#172 Message par Nanar02 » mardi 15 août 2017 à 19:49

Refaire le monde c'est le cas de tout le monde ?

Les NT le font ils différemment des Aspi ?
Diagnostiqué Asperger 01/04/2019

Avatar du membre
MrsJack
Forcené
Messages : 1124
Enregistré le : samedi 15 juillet 2017 à 21:17
Localisation : Nord (mais pas au nord du mur)

Re: Asperger et épuisement

#173 Message par MrsJack » mardi 15 août 2017 à 20:14

De mon expérience, la plupart des NT ne le font qu'occasionnellement, brièvement et superficiellement. Si on augmente la fréquence on peut passer pour un idéaliste, un naïf ou au contraire un grincheux aigri (selon les propos).
HPI (28/12/2017) à QI hétérogène. Phobies sociales.
RDV pris avec le CRA (18 mois d'attente => été 2019).
INFJ dans la classification Myers-Briggs.
Amie avec un Aspie.
---
"Aimez ce que jamais on ne verra deux fois." - Alfred de Vigny

Avatar du membre
Nanar02
Forcené
Messages : 1369
Enregistré le : samedi 1 octobre 2016 à 17:37

Re: Asperger et épuisement

#174 Message par Nanar02 » mardi 15 août 2017 à 20:21

Merci

Dans ce cas je ne suis pas NT, je me "prend trop la tête" avec des sujets que beaucoup prendraient prise de tête :lol:
Diagnostiqué Asperger 01/04/2019

Avatar du membre
Asriel
Modérateur
Messages : 1598
Enregistré le : lundi 21 décembre 2015 à 18:54
Localisation : WEST, GMT+0 (heure de Londres).

Re: Asperger et épuisement

#175 Message par Asriel » mercredi 16 août 2017 à 1:49

Je suis parti une semaine en vacances en Auvergne.
Je suis rentré dimanche. Je crois que mon énergie sociale n'a jamais été aussi faible.
Je ne fais que dormir, et geeker dans ma chambre comme un hikkikomori.
Du coup, oui, Asperger et épuisement selon que l'on fréquente du monde ou pas, ça semble rentrer en ligne de compte. Ça fait longtemps que je ne m'étais pas senti aussi lessivé, comme si je relâchais toute une pression énorme pour une semaine passée dans un gîte de seize personnes où je n'avais aucune chambre privative et aucun moment d'intimité.
Il n'y a qu'une seule vérité !
Aspie de 19 ans. 1型糖尿病。
Je suis un Dahu, étudiant en 2A à Sciences-Po.

Lien vers le serveur Discord Asperansa : https://discord.gg/Up8x9nU.
J'étais anciennement Castiel.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26699
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Asperger et épuisement

#176 Message par freeshost » mercredi 16 août 2017 à 2:03

Faut que tu nous partages tes photos d'Auvergne dans la discussion géographique.

Pense aux touristes.

Fais-toi guide e-guide touristique ! :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
TimeLady
Passionné
Messages : 383
Enregistré le : mercredi 12 juillet 2017 à 11:20

Re: Asperger et épuisement

#177 Message par TimeLady » mercredi 16 août 2017 à 9:04

Castiel a écrit :Je suis parti une semaine en vacances en Auvergne.
Je suis rentré dimanche. Je crois que mon énergie sociale n'a jamais été aussi faible.
Je ne fais que dormir, et geeker dans ma chambre comme un hikkikomori.
Du coup, oui, Asperger et épuisement selon que l'on fréquente du monde ou pas, ça semble rentrer en ligne de compte. Ça fait longtemps que je ne m'étais pas senti aussi lessivé, comme si je relâchais toute une pression énorme pour une semaine passée dans un gîte de seize personnes où je n'avais aucune chambre privative et aucun moment d'intimité.
Rien qu'à lire "gîte de 16 personnes sans chambre privative", je me sens mal !!!! :oops:
Je n'aurais pas pu tenir plus de deux jours sans que ça ne finisse en crise de nerfs. C'est compréhensible que tu sois lessivé !!!
pré-diagnostic établi en 2012 (à 30 ans passés) par une psychologue comportementaliste - pas de démarche d'officialisation auprès du CRA prévue dans l'immédiat

Avatar du membre
MrsJack
Forcené
Messages : 1124
Enregistré le : samedi 15 juillet 2017 à 21:17
Localisation : Nord (mais pas au nord du mur)

Re: Asperger et épuisement

#178 Message par MrsJack » mercredi 16 août 2017 à 11:56

C'est aussi une question d'habitude et d'entrainement.
C'est comme ça qu'on s'est rencontré avec mon ami aspie et il a tenu 3 semaines.
Y avait moyen de s'isoler un peu mais jamais très longtemps.
HPI (28/12/2017) à QI hétérogène. Phobies sociales.
RDV pris avec le CRA (18 mois d'attente => été 2019).
INFJ dans la classification Myers-Briggs.
Amie avec un Aspie.
---
"Aimez ce que jamais on ne verra deux fois." - Alfred de Vigny

arius
Passionné
Messages : 360
Enregistré le : jeudi 29 juin 2017 à 13:32
Localisation : Alsace

Re: Asperger et épuisement

#179 Message par arius » mercredi 16 août 2017 à 12:00

C'est pas ce que j'appelle des vacances!

Moi la dernière fois que je suis parti, je déjeunais avec la musique. Mais même comme ça c'était fatiguant... On était à 5 dans un mobilhome... Donc niveau bruit... Insupportable...
CRA 02/10/2017 -> pas Asperger

06/06/2018 -> TDAH


Hqi

Avatar du membre
MrsJack
Forcené
Messages : 1124
Enregistré le : samedi 15 juillet 2017 à 21:17
Localisation : Nord (mais pas au nord du mur)

Re: Asperger et épuisement

#180 Message par MrsJack » mercredi 16 août 2017 à 12:11

C'est vrai que j'oubliais que les hypersensibilités étaient variables selon les cas. Pour ce qui est de l'auditif, selon les contextes, ça peur vite devenir l'Enfer.
Nous ça allait, sauf le soir quand on était 12 à table et que ça parlait de plus en plus fort. Sinon le coin était relativement calme.
HPI (28/12/2017) à QI hétérogène. Phobies sociales.
RDV pris avec le CRA (18 mois d'attente => été 2019).
INFJ dans la classification Myers-Briggs.
Amie avec un Aspie.
---
"Aimez ce que jamais on ne verra deux fois." - Alfred de Vigny

Répondre