Asperger et épuisement

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
MrsJack
Forcené
Messages : 1124
Enregistré le : samedi 15 juillet 2017 à 21:17
Localisation : Nord (mais pas au nord du mur)

Re: Asperger et épuisement

#196 Message par MrsJack » mercredi 16 août 2017 à 16:35

Arius => de la même façon que je dis que je suis NT mais j'en sais rien. Je suis sûre de ne pas avoir de TSA car je ne me reconnais pas du tout dans les caractéristiques, mais il y a des choses bizarres dans mon fonctionnement qui me font me sentir déconnectée des autres NT, mais je ne sais pas pourquoi.
J'ai pas l'impression d'être hypersensible, d'être HQI... Je ne sais pas ce qu'il y a d'autre dans les NAT.
Et dans les causes NT : dépression, phobies sociales ? Le TDA je n'y crois pas.
J'ai deux RDV avec des psychologues vendredi et samedi, je vais voir ce qu'ils en disent.
HPI (28/12/2017) à QI hétérogène. Phobies sociales.
RDV pris avec le CRA (18 mois d'attente => été 2019).
INFJ dans la classification Myers-Briggs.
Amie avec un Aspie.
---
"Aimez ce que jamais on ne verra deux fois." - Alfred de Vigny

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4914
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: Asperger et épuisement

#197 Message par Manichéenne » mercredi 16 août 2017 à 16:42

MrsJack a écrit :Alors, dans ton cas, même si tu peux le "supporter" au prix d'énormes efforts, pourquoi se forcer ? Pour faire plaisir à ton conjoint ?
Non, parce que lui n'est pas demandeur non plus. Mais pour les enfants... Quand tu as un petit qui te réclame depuis des mois d'aller à la mer, difficile de lui dire non ou de décaler à décembre pour qu'il y ait moins de monde.
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

arius
Passionné
Messages : 360
Enregistré le : jeudi 29 juin 2017 à 13:32
Localisation : Alsace

Re: Asperger et épuisement

#198 Message par arius » mercredi 16 août 2017 à 16:47

MrsJack a écrit :Arius => de la même façon que je dis que je suis NT mais j'en sais rien. Je suis sûre de ne pas avoir de TSA car je ne me reconnais pas du tout dans les caractéristiques, mais il y a des choses bizarres dans mon fonctionnement qui me font me sentir déconnectée des autres NT, mais je ne sais pas pourquoi.
J'ai pas l'impression d'être hypersensible, d'être HQI... Je ne sais pas ce qu'il y a d'autre dans les NAT.
Et dans les causes NT : dépression, phobies sociales ? Le TDA je n'y crois pas.
J'ai deux RDV avec des psychologues vendredi et samedi, je vais voir ce qu'ils en disent.
Je comprends, j'étais moi même complètement perdu avant d'entendre parler des TSA (l'image de l'enfant prostré qui se tape la tête contre les murs en récitant pi, c'est la seule image que j'en avais) et de me prendre quelques réflexion... Depuis, je pense et c'est assez étrange de dire çà.. J'espère avoir trouvé ma voie.

Bon courage pour tes rdv, ce n'est jamais simple.

Mais pourquoi 2?


La mer en décembre ça peut être sympa ! Ça se fait à nouvel an non ?
CRA 02/10/2017 -> pas Asperger

06/06/2018 -> TDAH


Hqi

Avatar du membre
MrsJack
Forcené
Messages : 1124
Enregistré le : samedi 15 juillet 2017 à 21:17
Localisation : Nord (mais pas au nord du mur)

Re: Asperger et épuisement

#199 Message par MrsJack » mercredi 16 août 2017 à 16:54

Avec tous les kilomètres de côtes qu'on a en France, il y a moyen de trouver des plages un peu moins bondées que d'autres, mais c'est vrai que c'est difficile.
Et de l'eau non salée ça lui irait ?
Avec mes parents on partait là : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gorges_du_Verdon en général en août (fin il me semble ?) il n'y avait pas trop de monde, on allait surtout se baigner en fin d'après-midi début de soirée pour être vraiment tranquilles.
Comme j'ai des problèmes de peau, la mer (alors que j'ai grandi à côté !) c'était impossible pour moi, trop douloureux.
La mer en décembre ça peut être sympa ! Ça se fait à nouvel an non ?
Il y en a qui le font par chez moi (ils se baignent dans la Manche au 1er janvier), bande de tarés. :lol:
Mais pourquoi 2?
Au départ j'ai pris RDV au hasard avec une psychologue dans ma ville mais ils ne sont pas nombreux. Entre temps, j'en ai trouvé une autre avec un doctorat (l'autre n'a qu'un master - c'est idiot car le niveau d'étude ne prouve rien mais je serais peut-être plus à l'aise avec une pair qui sait ce que c'est que de faire un doctorat) et qui propose des bilans psy avec la liste des tests et les tarifs clairement annoncés. L'autre j'y vais à l'aveugle.
Et comme ça j'aurais deux avis différents, je préfère. Je pourrai aussi choisie celle qui m'inspire le plus confiance pour la suite.
HPI (28/12/2017) à QI hétérogène. Phobies sociales.
RDV pris avec le CRA (18 mois d'attente => été 2019).
INFJ dans la classification Myers-Briggs.
Amie avec un Aspie.
---
"Aimez ce que jamais on ne verra deux fois." - Alfred de Vigny

Avatar du membre
Itaya
Adepte
Messages : 249
Enregistré le : dimanche 11 juin 2017 à 19:29

Re: Asperger et épuisement

#200 Message par Itaya » mercredi 16 août 2017 à 17:17

Je suis trop fatiguée pour reprendre les messages. Et désolée d'avance des fautes.

MrsJacks, aucuns TSA n'est pareil. Nous avons tous des difficultés diverses et variées, qui justement fait que certains arrivent à passer aussi longtemps hirs des radars.
Comme dis Arius, javais également la même image des autistes. En fait, je ne connaissais que ce type d'autisme, n'ayant pas cherché plus loin, et je pense que je n'aurais peut-être jamais cherché plus loin si une de mes connaissances ne l'était pas.
Je ne ressentent pas la fatigue comme TimeLady et Manichéenne, pourtant la fatigue m'envahit. Comme cette après midi vouloir aller à la plage mais physiquement impossible. Avant je me faisait violence, je crois même avoir vu 1 fois une spécialiste car mes parents étaient exaspéré de me voir dormir aussi longtemps le WE. Pourtant je me ressourcer.
Je pense comme Arius, on est pas diagnostiqué et qu'on cherche à comprendre nos difficultés.

Comme Manichéenne, mes parents non jamais été fan de lieu hyper touristiques, mais pourquoi moi à l'âge adulte, je suis incapable de prendre une destination touristique également ?
Je suis quasiment toujours allée en vacances là où il n'y avait personne.

Pourquoi j'avais envie d'étripper les nanas du CCAS qui prenaient plaisir à blablater pendant des heures sous ma fenêtre.

Après des interactions sociales, je rentre chez moi, tel un phoque qui s'échoue sur son rocher. Incapable de faire quoi que ce soit, sauf évader mon cerveau devant nimporte quel émission télé. Même me démaquiller, me brosser les dents, ... faire mon rituel du coucher devient impossible.

Bon désolé c'est un peu brouillon, je ne sais pas si je suis clair.
Probablement HP sans tests officiels.
Non diagnostiquée, je pense être aspie et les differents tests internet tendent de ce côté. (En attente CRA pour ~2020)
Ps : dyslexique fâchée avec l'orthogrape et la grammaire (les efforts me demandent beaucoup)

arius
Passionné
Messages : 360
Enregistré le : jeudi 29 juin 2017 à 13:32
Localisation : Alsace

Re: Asperger et épuisement

#201 Message par arius » mercredi 16 août 2017 à 17:23

Itaya a écrit :Je suis trop fatiguée pour reprendre les messages. Et désolée d'avance des fautes.

MrsJacks, aucuns TSA n'est pareil. Nous avons tous des difficultés diverses et variées, qui justement fait que certains arrivent à passer aussi longtemps hirs des radars.
Comme dis Arius, javais également la même image des autistes. En fait, je ne connaissais que ce type d'autisme, n'ayant pas cherché plus loin, et je pense que je n'aurais peut-être jamais cherché plus loin si une de mes connaissances ne l'était pas.
Je ne ressentent pas la fatigue comme TimeLady et Manichéenne, pourtant la fatigue m'envahit. Comme cette après midi vouloir aller à la plage mais physiquement impossible. Avant je me faisait violence, je crois même avoir vu 1 fois une spécialiste car mes parents étaient exaspéré de me voir dormir aussi longtemps le WE. Pourtant je me ressourcer.
Je pense comme Arius, on est pas diagnostiqué et qu'on cherche à comprendre nos difficultés.

Comme Manichéenne, mes parents non jamais été fan de lieu hyper touristiques, mais pourquoi moi à l'âge adulte, je suis incapable de prendre une destination touristique également ?
Je suis quasiment toujours allée en vacances là où il n'y avait personne.

Pourquoi j'avais envie d'étripper les nanas du CCAS qui prenaient plaisir à blablater pendant des heures sous ma fenêtre.

Après des interactions sociales, je rentre chez moi, tel un phoque qui s'échoue sur son rocher. Incapable de faire quoi que ce soit, sauf évader mon cerveau devant nimporte quel émission télé. Même me démaquiller, me brosser les dents, ... faire mon rituel du coucher devient impossible.

Bon désolé c'est un peu brouillon, je ne sais pas si je suis clair.

Exemple tout simple. Le soir je rentre, ma copine veut discuter (normal), je ne peux pas. Je reste à faire semblant de l'écouter, attendant que va se finisse. Puis je vais m'isoler devant mon pc. Jouer, regarder des séries. C'est pas que j'en ai pas envie, c'est juste que je n'y arrive pas...

On ne peut pas manger ensemble, elle fait un peu de bruit. Ça me met hors de moi...
CRA 02/10/2017 -> pas Asperger

06/06/2018 -> TDAH


Hqi

Avatar du membre
MrsJack
Forcené
Messages : 1124
Enregistré le : samedi 15 juillet 2017 à 21:17
Localisation : Nord (mais pas au nord du mur)

Re: Asperger et épuisement

#202 Message par MrsJack » mercredi 16 août 2017 à 17:31

Itaya a écrit :Bon désolé c'est un peu brouillon, je ne sais pas si je suis clair.
Pas trop mais ce n'est pas grave du tout, comme tu dis tu es fatiguée. :)
je crois même avoir vu 1 fois une spécialiste car mes parents étaient exaspéré de me voir dormir aussi longtemps le WE. Pourtant je me ressourcer.
Dormir plus que la "normale" ça inquiète toujours (surtout les parents pour leurs enfants) mais c'est pénible. :?
Il y a des NT (oui toujours eux) qui dorment beaucoup pour des raisons diverses, je suis pour qu'on leur foute la paix. Chacun a un métabolisme différent.
Dans ton cas tu as l'air de dire que c'est lié à la fatigue sociale. J'avais une amie qui avait un problème neuro (je n'ai jamais su quoi exactement mais ça se voyait/s'entendait) elle devait dormir mini 10h par nuit. Mon compagnon a toujours beaucoup dormi, je considère que c'est dans sa nature alors je ne lui reproche rien. Par contre, depuis quelques semaines c'est moi qui dors énormément, beaucoup plus qu'à la normale. A priori c'est lié à la dépression (et peut-être aux médocs qui vont avec, notamment combo antihistaminique-antidépresseur) mais mon compagnon ne me laisse pas dormir quand il est là, ça m'énerve énormément. J'essaye de trouver un rythme adapté tant que je ne vais pas mieux (je ne veux pas faire de sieste alors je préfère faire des longues nuits pour tenir la journée) et je ne supporte pas qu'on se mêle de ces aspects de ma vie.
Bref, je m'égare. Je n'arrive pas trop à me représenter l'origine de ta fatigue mais je comprends le besoin dodo pour se ressourcer.
:)
Modifié en dernier par MrsJack le mercredi 16 août 2017 à 17:38, modifié 1 fois.
HPI (28/12/2017) à QI hétérogène. Phobies sociales.
RDV pris avec le CRA (18 mois d'attente => été 2019).
INFJ dans la classification Myers-Briggs.
Amie avec un Aspie.
---
"Aimez ce que jamais on ne verra deux fois." - Alfred de Vigny

Avatar du membre
MrsJack
Forcené
Messages : 1124
Enregistré le : samedi 15 juillet 2017 à 21:17
Localisation : Nord (mais pas au nord du mur)

Re: Asperger et épuisement

#203 Message par MrsJack » mercredi 16 août 2017 à 17:37

Arius a écrit :Exemple tout simple. Le soir je rentre, ma copine veut discuter (normal), je ne peux pas. Je reste à faire semblant de l'écouter, attendant que va se finisse. Puis je vais m'isoler devant mon pc. Jouer, regarder des séries. C'est pas que j'en ai pas envie, c'est juste que je n'y arrive pas...

On ne peut pas manger ensemble, elle fait un peu de bruit. Ça me met hors de moi..
C'est délicat comme situation.

Je me comporte de la même façon avec mon compagnon (sauf pour le repas : je mange avec lui, d'ailleurs il fait du bruit aussi, ça m'agace mais tant pis je fais avec ; et on regarde certaines séries ensemble) et il me le reproche. Je trouve ça normal, car en plus je me comporte comme ça parce que je ne l'aime plus, donc il me fatigue. Je l'apprécie toujours mais il faut que je sois "bien" pour le supporter sinon il n'est qu'une gène pour moi.
Je crois que ça fait partie des nombreuses sources d'incompréhensions entre NT et autistes (si tu es bien autiste Arius) : ce qui est symptomatique de votre épuisement peut être interprété comme du désamour car c'est comme ça que font les NT.
HPI (28/12/2017) à QI hétérogène. Phobies sociales.
RDV pris avec le CRA (18 mois d'attente => été 2019).
INFJ dans la classification Myers-Briggs.
Amie avec un Aspie.
---
"Aimez ce que jamais on ne verra deux fois." - Alfred de Vigny

Avatar du membre
Itaya
Adepte
Messages : 249
Enregistré le : dimanche 11 juin 2017 à 19:29

Re: Asperger et épuisement

#204 Message par Itaya » mercredi 16 août 2017 à 18:04

Arius a écrit :Exemple tout simple. Le soir je rentre, ma copine veut discuter (normal), je ne peux pas. Je reste à faire semblant de l'écouter, attendant que va se finisse. Puis je vais m'isoler devant mon pc. Jouer, regarder des séries. C'est pas que j'en ai pas envie, c'est juste que je n'y arrive pas...

On ne peut pas manger ensemble, elle fait un peu de bruit. Ça me met hors de moi...
Oui c'est ça.
Je fais également semblant de l'écouter, quand je lui dis pas abrège, va direct à la conclusion ou tu m'as déjà dis ou je m'en fou de ton histoire, ...
Mais ça va, il n'est pas trop communicatif n'ont plus.
Je déteste que les personnes parlent pendant les films ou serie, pas le fait qu'ils parlent mais celà devient sources de parasitages qui m'empêchent de suivre la série ou le film. Je suis obligé de lui dire X fois de fermer son clapet (au-lieu de me raconter que c'est l'acteur x vu dans la série ou film y ...)
Je ne supporte pas non plus de l'étendre pianoter sur son clavier d'ordinateur, ni quand il vient manger ou autre bruits intepestifs (je mets ça surtout sur mon hypersensibilité auditive).
Comme les repas, je suis moins gênée, mais je ne supporte pas les gens qui font des bruits en buvant leur soupe ou ... Qui mange la bouche ouverte, ...

Même si les épuisements viennent de nos hypersensibilités, de nos relations sociales.
Je n'avais jamais envisagé sous cet angle.
Dans mon ancien travail j'avais régulièrement des déplacements, j'arrivais l'après-midi au travail, et les 3-4h d'échanges me valaient l'épuisement d'une journée, même si je la ressentais sous un autre angles.

Toute ma vie, n'ayant jamais envisagé cette hypothèse de TSA, j'ai toujours donné diverses excuses sur mes actes, ma fatigue, mon comportement, ... On peut en trouver, on peut se dire que c'est identique aux autres, même si au fond de nous, on voit bien qu'on a toujours plusieurs trains de retard.
Probablement HP sans tests officiels.
Non diagnostiquée, je pense être aspie et les differents tests internet tendent de ce côté. (En attente CRA pour ~2020)
Ps : dyslexique fâchée avec l'orthogrape et la grammaire (les efforts me demandent beaucoup)

Avatar du membre
philigram
Forcené
Messages : 1863
Enregistré le : mercredi 14 septembre 2016 à 9:14
Localisation : Gironde

Re: Asperger et épuisement

#205 Message par philigram » mercredi 16 août 2017 à 22:11

Il y a plein de situations difficiles à gérer en couple et en plus avec enfants.
Les enfanrs veulent des lieus plutôt animés, enfin chez moi. On a été en Dordogne et ils ont râlé car c'était pour les vieux, trop calme.
Là je suis sur la cote où c'est blindé de monde. Ce soir par exemple ma femme vpulait s'assoir sur un banc pour écouter 3 joueurs de tamtam. C'est insupportable pour moi ce bruit sec. J'ai obtempéré puis je me suis bouché les oreilles. Là mon fils trouve que ça fait bête ...
Au resto, les serveurs m'ont gonflé, et mon fils aussi : des gens typiques du sud, qui parlent fort et beaucoup. On voulait du magret à point. Le serveur nous explique que ça se mange rosé. On explique qu'on vient du sud-ouest et qu'on connait bien le magret de canard et qu'on aime à point. Là, il nous explique que Bordeaux, c'est pas le sud-ouest ... Blabla ...
Des petits détails qui épuisent car ils s'accumulent. Heureusement, le repas était bon pour finir la journée :D

Un autre truc qui est différent pour les vacances. Je trouve idiot et insupportable d'aller s'enfermer à 4 dans un studio alors que j'ai 120m2 chez moi, à 35minutes de la plage. Mais ils veulent partir. Donc j'impose un grand appartement. Là on a 80m2 pour 3, car je passe plus de temps à l'intérieur que dehors. Mais il faut se le permettre. Alors on part peu.
Diagnostiqué asperger avec anxiété sociale marquée par le CRA.

Avatar du membre
FloretteRanou
Forcené
Messages : 1221
Enregistré le : mercredi 5 juin 2013 à 21:45

Re: Asperger et épuisement

#206 Message par FloretteRanou » dimanche 20 août 2017 à 19:41

Robiop a écrit :salut tout le monde

j'ai beaucoup de difficulté avec l'épuisement c'est même pour moi une des difficulté les plus dure à gérer et je suis rassuré de voir que je ne suis pas le seul dans cet situation.

J'ai remarqué aussi les deux types de fatigues :
-la fatigue physique
-la fatigue social ou psychique même si je trouve le second terme très freudien...

j'ai remarqué aussi que quand je suis fatigué socialement je ne trouve presque jamais le sommeil. du coup en plus de ma fatigue social j'essaye de m'épuisé physiquement quasiment tous les jours. cela m'impose un rythme et améliore grandement mon hygiène de vie ! après je ne dit pas que c'est la meilleur des solutions mais c'est la seul que j'ai trouvé qui me permet d'avoir des bonnes nuits de sommeils et de ne pas être un zombie toute la journée :D

c'est d'ailleurs très bizarre car quand je suis épuisé socialement je reste en pleine forme physique et inversement.

je ne sais pas si c'est pareille chez vous les aspies ou les neuronormaux mais je trouve le phénomène étrange :? :shock:
Ah tiens c'est suprenant moi aussi !
En y réfléchissant, je me rend compte que la fatigue sociale est une des causes principales si ce n'est pas LA cause principale de mes problèmes d'insomnies.
Merci d'avoir partagé ton expérience :bravo:
Aspie
---

Fraîcheur et fantaisie ;)

Avatar du membre
FloretteRanou
Forcené
Messages : 1221
Enregistré le : mercredi 5 juin 2013 à 21:45

Re: Asperger et épuisement

#207 Message par FloretteRanou » dimanche 20 août 2017 à 19:48

MrsJack a écrit : Je me souviens d'une phrase que m'a dite mon ami aspie il y a un an ou deux. Il m'a expliqué qu'il avait tendance à solliciter son cerveau (et plus secondairement son corps) jusqu'à ce qu'il tombe de fatigue, épuisé complètement.
Je lui avais expliqué que je connaissais d'autres personnes qui faisaient ça (des NT) mais on ne parlait peut-être pas de la même chose... Je n'en suis pas sûre.
Le besoin qu'a mon ami de s'épuiser complètement intellectuellement pour pouvoir se reposer est sans doute lié à son TSA et son HQI (il prend du plaisir à apprendre des choses), alors que les NT auxquels je pensais sont dans le "défi" permanent de repousser leurs limites, quitte pour certains (qui ne vont pas fort dans leur tête) à prendre des excitants voire de la drogue. La démarche n'est pas la même je crois.
Se fatiguer intellectuellement ! Voilà une excellente idée pour lutter contre l'insomnie :bravo: . J'ai remarqué que j'avais beaucoup moins de problèmes d'insomnies quand j'étais étudiante que depuis que je travaille car les études me permettaient d'avoir une bonne fatigue intellectuelle. Je devrais peut-être reprendre des études...
Aspie
---

Fraîcheur et fantaisie ;)

Avatar du membre
FloretteRanou
Forcené
Messages : 1221
Enregistré le : mercredi 5 juin 2013 à 21:45

Re: Asperger et épuisement

#208 Message par FloretteRanou » dimanche 20 août 2017 à 20:01

Mafalda a écrit :Si Florette Ranou repassse par ici j'aimerais bien savoir si tu as réussi à trouver une solution au travail ?
J'ai pris la décision, sur le conseil de ma psychologue, de faire un bilan de compétences.

Je pense que j'ai un problème de sens dans mon travail et d'adéquation de mon travail avec mes valeurs et ma personnalité. J'ai l'impression que je fais une sorte de crise existentielle depuis que je suis entrée dans le monde de l'entreprise il y a 5 ans. Je pense que si j'ai choisi ce métier, c'était parce que je ne connaissais pas assez ma propre personnalité et mes valeurs.

Je pense que ce problème de sens contribue à mon épuisement, en plus des difficultés liées au syndrome d'Asperger. Je dois doublement jouer un rôle : le rôle d'une neurotypique et le rôle de quelqu'un qui se sent à sa place dans son métier et qui adhère aux valeurs de son milieu professionnel.

Je vais voir ce que ce bilan de compétences va donner. J'espère avoir de bons conseils. La vie est courte alors si c'est pour la passer à être quelqu'un d'autre, je pense que c'est la gâcher.
Aspie
---

Fraîcheur et fantaisie ;)

Avatar du membre
MrsJack
Forcené
Messages : 1124
Enregistré le : samedi 15 juillet 2017 à 21:17
Localisation : Nord (mais pas au nord du mur)

Re: Asperger et épuisement

#209 Message par MrsJack » dimanche 20 août 2017 à 21:33

j'ai l'impression que je fais une sorte de crise existentielle depuis que je suis entrée dans le monde de l'entreprise il y a 5 ans. Je pense que si j'ai choisi ce métier, c'était parce que je ne connaissais pas assez ma propre personnalité et mes valeurs.

Je pense que ce problème de sens contribue à mon épuisement, en plus des difficultés liées au syndrome d'Asperger. Je dois doublement jouer un rôle : le rôle d'une neurotypique et le rôle de quelqu'un qui se sent à sa place dans son métier et qui adhère aux valeurs de son milieu professionnel.
Je ne te connais pas ton histoire mais je plussoie à 100% ! :bravo:
Je suis intimement convaincue que NT ou NAT il faut aimer son travail et s'y sentir épanoui. C'est parfois très difficile pour un NT de s'investir dans un travail qu'il n'aime pas, pour quelqu'un avec un TDA je suppose que ça doit amplifier ses difficultés ou le démotiver quand il essaye de s'adapter.
HPI (28/12/2017) à QI hétérogène. Phobies sociales.
RDV pris avec le CRA (18 mois d'attente => été 2019).
INFJ dans la classification Myers-Briggs.
Amie avec un Aspie.
---
"Aimez ce que jamais on ne verra deux fois." - Alfred de Vigny

Pupuce
Forcené
Messages : 5331
Enregistré le : vendredi 3 janvier 2014 à 3:44

Re: Asperger et épuisement

#210 Message par Pupuce » dimanche 20 août 2017 à 21:46

.................
Modifié en dernier par Pupuce le samedi 18 novembre 2017 à 18:36, modifié 1 fois.
Officiellement non-autiste

"J'aurais pas été besoin" Nikos Aliagas, philosophe grec des Lumières

Répondre