Autisme et Timidité

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Ædeleah
Habitué
Messages : 93
Enregistré le : dimanche 22 février 2015 à 22:27

Re: Autisme et Timidité

#16 Message par Ædeleah » mercredi 2 décembre 2015 à 16:10

Je suis diag' depuis hier :P et pas du tout timide. Je rentre dans la catégorie des "autistes bavards". Il y a quelques semaines j'étais à une soirée de remises de prix pour une asso et un inconnu m'a posé une question et de fil en aiguille je lui ai parlé pendant une demi-heure de mon centre d'intérêt personnel. Après coup, pas sûre du tout que ça l'ait intéressé tout ce temps :lol:. J'ai des grosses difficultés à interpréter les situations sociales et ça me demande beaucoup de concentration, ce dont je suis incapable quand je suis lancée sur les sujets qui m'intéressent. Il me faut un temps certain de récupération après avoir vu des gens (à la louche je dirais que pour une heure d'interactions j'ai besoin de deux heures de repos) mais le fait est que j'aime sortir voir des gens si ça n'a pas d'impact trop lourd (voir des amis ou des gens qui me savent bizarre, donc où je n'ai pas le stress de paraître "normale" est même assez agréable). Il ne faut juste pas en abuser et me laisser du temps entre ces rencontres. Je ne sais pas interpréter les scénarios sociaux donc j'ai tendance à les éviter mais lorsque je les "connais" déjà ou lorsque des gaffes de ma part sont sans importance, pas du tout timide, non...
TSA+HPI, diagnostiquée en libéral fin 2015 et au CRA en juillet 2016.

Avatar du membre
Alone3545
Forcené
Messages : 3165
Enregistré le : mercredi 11 novembre 2015 à 13:43

Re: Autisme et Timidité

#17 Message par Alone3545 » mercredi 2 décembre 2015 à 18:52

Ædeleah a écrit :Je suis diag' depuis hier :P et pas du tout timide. Je rentre dans la catégorie des "autistes bavards"
C'est assez cool d'échanger avec les autres encore que il faut être avec des personnes intéressantes et que la conversation aboutisse à quelque chose d'utile (constructive sur des choses à améliorer, divertissante ou informative). Quand quelqu'un parle de chose sans intérêt pour moi, je fuis. Bien parler avec quelqu'un c'est aussi laisser des silences, être naturel, clair, que chacun aient régulièrement la parole et que personne ne la monopolise. L'autre doit montrer de l'intérêt et cela ne doit pas être un interrogatoire. Des conversations de rêve, c'est rare mais ça rassure et fait gagner de l'énergie. Très souvent c'est à deux. A trois, c'est plus génant, souvent je me sent effacé. à plus, je n'arrive plus à suivre en règle général.

La plupart de temps, une heure de bavardage nécessite 4h de repos mais j'ai besoin de parler! Tout comme bouger (mais avec modération). Mais le bruit, que c'est gavant; entendre la perceuse pendant un TP informatique avec des notes de cours en vrac sans consigne et avec un prof qui dit ce qu'il faut faire à l'oral et pas sur un énoncé écrit ça m'épuise. Je m'ennuie quasiment toujours en cours et j'aimerai parfois rentrer chez moi. Mais par principe j'y vais.
Diagnostiqué, 24 ans.

Avatar du membre
Rudy
Forcené
Messages : 1127
Enregistré le : samedi 28 mars 2015 à 18:52

Re: Autisme et Timidité

#18 Message par Rudy » mercredi 2 décembre 2015 à 22:58

Je pense qu'il y a quantité de choses qui séparent l'autisme et la timidité (sans autisme). Je rejoins d'ailleurs Manichéenne sur la question.

Déjà, si on parle de timidité maladive, ou de phobie sociale, selon la neuropsychologue qui me suit, la différence avec l'autisme est premièrement la compréhension des codes sociaux et des implicites. Un enfant qui grandit intègre naturellement et instinctivement les codes sociaux, ce qui n'est pas le cas pour une personne autiste, avec qui on doit passer par un apprentissage.

Une personne timide (ou plutôt, phobique sociale dans le cadre de mon explication) sait les codes sociaux, reconnait instinctivement les implicites, mais n'ose pas parler par timidité, souvent par manque de confiance en elle (peur du jugement, égocentrisme...). Dans ce cas, une personne autiste n'interviendra pas ou de façon inadaptée notamment parce qu'elle n'aura pas conscience de ces codes de façon instinctive, ou ne saisira pas l'implicite.

Autre chose, le fonctionnement empathique d'une personne autiste sera différent d'un neurotypique, tandis qu'une personne timide n'aura pas de difficulté sociale ou communicationnel du fait de cette différence empathique. Cette différence empathique a un poids non négligeable dans les difficultés relationnelles que rencontrent les personnes autistes.

De façon logique, je dirai que la timidité n'est aussi pas acquise de naissance. Elle se développe, s'accentuer, mais peut tout aussi bien diminuer voir disparaitre avec un travail personnel. En revanche, être autiste est de naissance, et cela perdura intrinsèquement dans le temps. Il y aura des choses qui pourront s'apprendre et être compensées (ex : pouvoir dire bonjour de façon adaptée), mais il restera une chose clé sous jacente: Cela restera un apprentissage, et si on transpose ces cas dans des contextes inconnus et non appris, une personne autiste aura la même difficulté, puisque cela fait partie de son fonctionnement. Il faudra donc lui réapprendre dans un contexte différent. Très grossièrement, pour une personne autiste, l'apprentissage consistera à apprendre comment, pourquoi, de quelle façon, où, etc. dire "bonjour", tandis que pour une personne timide, ce sera davantage un apprentissage sur les émotions que provoquent la situation qui l'empêche de dire "bonjour".

Donc, je dirai bien que c'est de façon qualitative et non de façon quantitative. J'ai connu des personnes autistes en institution qui étaient bien plus bavardes que des enfants non autistes. Maintenant, il y a aussi le fait qu'on ne peut pas réduire l'autisme à des difficultés communicationnelles ou sociales. C'est aussi un fonctionnement particulier, où un trouble de la communication sociale seule ne peut pas faire preuve d'autisme. Les intérêts restreints, stéréotypies, ritualisation, hypersensibilité ou hypersensorialité, etc. est forcément à prendre en compte aussi pour un diagnostic différentiel. Cela dit, la timidité peut aussi devenir un poids pour les personnes qui le vivent à certaines échelles.
Diagnostiquée avec un TSA léger (anciennement Asperger) par un CRA.

Avatar du membre
Alone3545
Forcené
Messages : 3165
Enregistré le : mercredi 11 novembre 2015 à 13:43

Re: Autisme et Timidité

#19 Message par Alone3545 » mercredi 2 décembre 2015 à 23:25

Il est vrai Rudy qu'une personne simplement timide reconnaîtra d'emblé les "codes sociaux"...si elle a vécu près des autres.

En revanche je me suis toujours demandé si certains autiste ne pouvaient pas tout à fait comprendre les codes sociaux mais ne pas savoir les appliquer. Mon cas est assez particulier, de peu j'aurai été diagnostiqué asperger et non simplement autiste typique évoluant en autisme haut niveau mais ce qui m'interpelle c'est qu'effectivement j'ai toujours eu du mal à m'intégrer aux autres. Je remettait souvent pas mal de chose en cause notamment en cours. J'interprétait pas forcément bien ce que disait les autres, peut-être par légèreté, fatigue cerveau ou que j'était dans mon monde mais j'arrivait à saisir nombreux codes sociaux et intentions des autres. Pourtant je me laissait faire, et j'agissait comme un débile. J'étais toujours carrément à côté de la plaque. Quand je me réveillais de mon monde, je me rendais compte que l'on se moquait de moi, et pour essayer de compenser ma souffrance, je sortais des réflexions pour me faire remarquer et je disait des bêtises. ça me faisait rire mais je m'enfonçais et ça a eu lieu pendant toute ma scolarité. Parfois ça m'est arrivé de me dénoncer. On me disait que j'était maso. j'étais le bouc émissaire, mais pour compenser, j'avais des idées un peu folle de dire de faire des chose pour me distraire mais voilà ça m'enfonçait. Un peu comme un drogue, on fume pour récupérer un point de bonheur et on en perds juste après 5 points.
Bref, je suis pas sûre que des cas comme moi, il y en a d'autres...on m'a dit que j'était parano et que je délirai...mais pourtant pas au point de me faire interner même si un moment mes parents en ont parlé une fois sur une éventuelle internation. j'ai été à un hôpital de jour mais voilà.

J'ai un ami qui est schizophrène (il n'est pas violent, mais parfois fait des crises, est gentil mais timide et replié sur lui-même bien que consciencieux des règles sociaux), il se dit autiste, je le pense. Il parle aussi avec un ton monocorde et peu de contact visuel.
Diagnostiqué, 24 ans.

Avatar du membre
Mr.Spleen
Forcené
Messages : 632
Enregistré le : mercredi 5 mars 2014 à 2:25
Localisation : Vosges

Re: Autisme et Timidité

#20 Message par Mr.Spleen » jeudi 3 décembre 2015 à 1:35

Alone3545 a écrit : Bref, je suis pas sûre que des cas comme moi, il y en a d'autres...
Bah nan t'es pas tout seul.

Quand tu es constamment rejeté par les autres ou la cible des coups entre "copains". Quand tu ne sais pas comment t'intégrer, que tu ne piges rien, que t'es angoissé en continu et que t'en a même pas conscience...
Tu te raccroches au seul élément qui semble attirer la sympathie des autres : Faire le con, le débile et s'écraser le reste du temps, faire le mou, s'inhiber. Avoir une réputation de clown dormeur que même les profs gratifient d'un sobriquet.
j'avais des idées un peu folle de dire de faire des chose pour me distraire mais voilà ça m'enfonçait.
Moi je disais "J'm'en fou" parce que je ne savais pas quoi répondre. Ça fonctionne avec tout et ça renforçait mon personnage "d'hibernateur".
C'est une question d'adaptation inconsciente. "On me trouve bizarre malgré moi, ça attire l'attention et ça fait rire. Alors faute de mieux je continue à le faire."
Lorsque je ne suis pas mutique en société, je suis "tous les archétypes que l'on m'a attribués durant ma scolarité."

Il y a deux semaines, une inconnue de mon age est entrée chez moi... Nerveux, je me suis remis inexorablement dans mon personnage, à parler lentement, traîner le patin et faire le mou du bulbe. Ce que tout mâle normalement constitué fait en présence du sexe opposé... évidemment ! Image

C'est mon petit côté Don Juan. Image

Sur internet c'est surtout l'humour et l'autodérision qui transparaît.

Avatar du membre
Sapphir
Passionné
Messages : 336
Enregistré le : mardi 15 septembre 2015 à 15:32

Re: Autisme et Timidité

#21 Message par Sapphir » jeudi 3 décembre 2015 à 1:48

Il est sympa ce débat. je suis d'accord avec la majorité des messages, c'est bien different.
En revanche, ca m'arrange de dire que je suis timide, comme ca on me fou la paix.
La vérité c'est que j'aime pas spécialement etre le centre de l'attention et j'aime faire des trucs dans le silence, en solitaire. Du coup si j'ai pas envie de me mélanger ou de parler, je dis que je suis timide. D'ailleurs je ne pense pas que les gens comprendrais mon fonctionnement.

La vérité, quand on me connais, je peut parler pendant des heures de mes sujets favoris, je suis assez sauvages, comme on dit je suis "née avant la honte " un peu bizarre comme expression, je pense qu'on me dit ca parce que je me moque du regard des autres, j'ai pas ce qu'on appel "la fierté" qui pousse les gens à sauvegarder les apparences. Quand je sort de ma bulle, je n'ai pas trop de limite, surtout sur mes sujets favoris, du coup je peu aller trop loin en parlant trop, ou en parlant de choses trop perso ou jugé "inappropriés", en plus je peux parler fort et avoir un débit de paroles assez rapide, etje détaille tout et fait pleins de digressions, du coup j'en ai pour des heures (si les gens veulent bien ecouter..)
Diag TSA 2017

*Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué*

Avatar du membre
Alone3545
Forcené
Messages : 3165
Enregistré le : mercredi 11 novembre 2015 à 13:43

Re: Autisme et Timidité

#22 Message par Alone3545 » jeudi 3 décembre 2015 à 8:18

Alone3545 a écrit :Il y a deux semaines, une inconnue de mon age est entrée chez moi... Nerveux, je me suis remis inexorablement dans mon personnage, à parler lentement, traîner le patin et faire le mou du bulbe. Ce que tout mâle normalement constitué fait en présence du sexe opposé... évidemment ! C'est mon petit côté Don Juan.
Mdr, :D alors qu'on a du mal avec ça! J'aimerai tant voir un autiste don Juan se donner en spectacle pour donner toutes ses techniques aux autres aspies. :bravo:

Il existe des méthodes pour séduire et s'en faire une mais faut saisir le contexte. Taquiner, flatter mais aussi savoir quoi dire (c'est le plus difficile) et avoir des intérêt communs avec la personne et se faire comprendre et bien comprendre l'autre surtout ses gestes et intentions ce qui n'est pas évident et avoir un certain sens de l'humour qui ne dérape pas trop.

On m'a dit que je faisait rire les autres naturellement et que c'était rare une personne comme ça. Faudrait que j'use de cela avec modération par qu'on se foute de ma poire et pour serrer une meuf.

Si tu veux on peut se retrouver et s'inscrire à secret story! Pour défendre notre cause et montrer que notre différence ne se voit pas à première vue mais est bien là et qu'on est au moins plus intelligent que les neurotypiques. Et il y aura de la marchandise.



A prendre au second degré!
Diagnostiqué, 24 ans.

Avatar du membre
meï
Forcené
Messages : 4903
Enregistré le : lundi 9 août 2010 à 22:08
Localisation : Bretagne

Re: Autisme et Timidité

#23 Message par meï » jeudi 3 décembre 2015 à 9:40

Sapphir a écrit : La vérité, quand on me connais, je peut parler pendant des heures de mes sujets favoris, je suis assez sauvages, comme on dit je suis "née avant la honte " un peu bizarre comme expression, je pense qu'on me dit ca parce que je me moque du regard des autres, j'ai pas ce qu'on appel "la fierté" qui pousse les gens à sauvegarder les apparences. Quand je sort de ma bulle, je n'ai pas trop de limite, surtout sur mes sujets favoris, du coup je peu aller trop loin en parlant trop, ou en parlant de choses trop perso ou jugé "inappropriés", en plus je peux parler fort et avoir un débit de paroles assez rapide, etje détaille tout et fait pleins de digressions, du coup j'en ai pour des heures (si les gens veulent bien ecouter..)
idem... :mryellow:
Maman 1973 ( Aspie, hpi, diag CRA 2012) de 4 enfants (tsa, hpi, trans.)
https://cieharmonieautiste.jimdo.com/

Daenerys
Fidèle
Messages : 103
Enregistré le : samedi 28 mars 2015 à 19:18

Re: Autisme et Timidité

#24 Message par Daenerys » vendredi 4 décembre 2015 à 11:31

:arrow: :arrow: :arrow:
Modifié en dernier par Daenerys le dimanche 17 janvier 2016 à 19:13, modifié 1 fois.

Blackbird
Nouveau
Messages : 8
Enregistré le : samedi 12 décembre 2015 à 19:21

Re: Autisme et Timidité

#25 Message par Blackbird » dimanche 13 décembre 2015 à 13:01

Je sais pas encore où je me situe, j'en suis aux balbutiements de remise en question etc etc
Ce sujet me parle beaucoup, je ne sais pas si je suis timide, réservée, et/ou introvertie.
Parler à des inconnus ne me dérange pas, au contraire, j'aime bien discuter avec des inconnus que je ne reverrai jamais, de tout et de rien. Enfin ça m'arrive de ne pas être d'humeur aussi, mais en général j'aime bien.
Là où ça se complique c'est avec des gens que je vais devoir côtoyer pour différentes raisons, que je vais devoir revoir.
Je suis pas très bavarde et souvent j'ai rien à dire, sauf quand c'est un sujet qui me tient à cœur, là j'ai l'impression de sortir de mon corps. Le problème c'est quand général je suis très catégorique, à vouloir imposer mon avis, ce qui ennuie pas mal les autres ( normal me direz-vous )
Je suis bien plus à l'aise à l'écrit qu'à l'oral sinon.
Je voudrais être prof, et je sais pas pourquoi j'ai choisi cette voie parfois...j'aime le contact avec les ados, mais clairement des trucs m'échappent, me manquent. Et je parle pas assez fort et je stresse, et je pense tout rater à chaque fois.
La semaine dernière j'ai pu prendre "en main" un cours, que la prof avait préparé ( mais je n'en ai pas bien saisie les enjeux et je m'étais pas du tout préparée, j'ai été prise au dépourvue ) j'ai clairement eu l'impression de tout foirer et c'était très désagréable. J'aurais du dire non, je ne me sens pas prête mais j'ai pas osé. Le serpent qui se mord la queue, c'est moi!

Jul
Habitué
Messages : 71
Enregistré le : mercredi 4 novembre 2015 à 23:00
Localisation : Lyon

Re: Autisme et Timidité

#26 Message par Jul » vendredi 18 décembre 2015 à 12:17

Je crois qu'on en est tou(te)s là.

-On ne s'intéresse pas aux autres (sauf à certaines personnes particulièrement exceptionnelles)
-On n'aime pas parler de soi
-On n'a rien à dire dans une conversation courante
-On est intarissable sur les sujets qu'on connaît bien.
Détecté HQI à 7 ans, diagnostiqué Asperger en 2014

Avatar du membre
Alone3545
Forcené
Messages : 3165
Enregistré le : mercredi 11 novembre 2015 à 13:43

Re: Autisme et Timidité

#27 Message par Alone3545 » lundi 21 décembre 2015 à 10:42

Ça dépend des fois je m'en moque complètement des autres mais d'autres fois je m'interesse à eux mais j'arrive pas à s'approcher et à entamer la conversation surtout si il s'agit de groupe déjà fait et puis on peut malheureusement pas approcher n'importe qui n'importe quand même en lieu publique car c'est s'incruster. le problème c'est que j'ai quasiment que ma classe pour l'entourage et rien d'autre.

J'aime bien parler de moi (mais parfois ça me dérange ce je n'ai pas eu par le passé une bel vie)' mais sinon Ca aurait été oui, j'aime dire mes opinions, les défendre, convaincre les autres, dire ce que je veut fire dans l'avenir, parler de mes ressenti, de mes valeurs, dire ce que je pense des autres et ce qu'ils doivent ameliorer.

Parfois il m'arrive de trop parler sur un sujet qui me passionne mais j'essaye de me limiter mais je vais quand même parfois trop loin.

Je n'ai pas forcément rien a dire dans une conversation c'est plutot après c'etre dit bonjour, qu'il y a parfois un manque d'idees mais une fois lancé la conversation j'au plein de chose à dire; parfois je voudrait sauter du coq à l'âne.
Diagnostiqué, 24 ans.

Duna
Nouveau
Messages : 6
Enregistré le : lundi 29 octobre 2018 à 8:48

Asperger et timidité

#28 Message par Duna » mercredi 25 décembre 2019 à 8:11

Modération (hazufel) : Déplacement du message

J'aimerais savoir s'il y a des aspergers, surtout des femmes, qui soient aussi trés timides (mais osées parfois quand même), parce qu'on m'a dit: tu ne ressembles pas asperger, tu es très timide et fermée, les femmes asperger ont l'air très fortes, parce qu'elles ont passé par des épreuves. Moi, j'ai passé par des épreuves, mais je suis resté quan même timide avec le gent, surtout avec les groupes. J'ai 58 ans, et diagnostiquée il y a 2 ans. Après la thérapie que je fais depuis 2 ans dans une association asperger, je pense que je suis timide parce que j'ai honte de moi même, parce que j'ai un très mauvais autoconcept. J'ai quan même eté enseignante.
Je suis diagnostiquée TEA, autisme d'haut fonctionement

Space
Fidèle
Messages : 145
Enregistré le : samedi 26 janvier 2019 à 10:54

Re: Autisme et Timidité

#29 Message par Space » jeudi 26 décembre 2019 à 0:14

Pour ma part c’est assez inexplicable.

Dans certaines situations et/ou certains contextes (notamment avec des personnes que je suis amenée à côtoyer) je suis ultra timide : sonner chez les voisins (incapacité totale), répondre au téléphone (depuis toujours), demander une baguette à la boulangerie (étant petite), me rendre pour la première dans un lieu (depuis Google map et la street view sont devenus mes meilleurs alliés) ou encore aborder un homme qui me plait (je suis pétrifiée). Paradoxalement je peux être extrêmement à l’aise là où les autres ne le seraient pas du tout (notamment avec des personnes que je ne suis pas amenée à côtoyer par la suite) : aborder/discuter/rigoler avec des inconnus (en vacances, dans des magasins ou des lieux publics), lorsque je suis dans mon élément (interêts restreints) ou bien avec des personnes bien plus âgées que moi. Je suis aussi très à l’aise avec la gente masculine.

Dans les groupes je suis plutôt effacée mais par choix et non par timidité.

Et effectivement, je me reconnais dans la description « les femmes aspergers ont l’air très fortes parce qu’elles sont passées par des épreuves ».
Femme (T)HQI-Asperger

10/2019 : diagnostic TSA-Asperger (psychiatre)
09/2019 : pré-diagnoctic syndrome Asperger (psychologue)
12/2016 : diagnostic (T)HQI

Avatar du membre
Alpha
Passionné
Messages : 323
Enregistré le : mardi 14 mai 2019 à 8:35

Re: Autisme et Timidité

#30 Message par Alpha » vendredi 27 décembre 2019 à 10:26

Idem que Space. Je suis incapable d'aller chercher un colis chez des voisins, de répondre au téléphone ou de bavarder avec la boulangère sans répondre par autre chose que ce qu'elle m'a dit. Par exemple :
Elle : il fait beau aujourd'hui !
Moi : oui, il fait beau.
Elle : ça va se rafraîchir dans les jours qui viennent.
Moi : Ah oui ça va se rafraîchir.

Par contre je n'ai aucun problème à prendre la parole en public sur un sujet que je connais et que je maîtrise. Je pourrai même en parler pendant des heures.

Un truc assez étrange, mon conjoint dit que je suis transformée lorsque je suis avec un chien. Beaucoup plus sociable et ouverte. Je ne m'en rends pas compte.

Pour ce qui est de l'expression, je ne me trouve pas spécialement forte malgré toutes les épreuves par lesquelles je suis passée. Au contraire, ça me tue de voir à quel point je suis handicapée pour des choses qui paraissent simples pour les autres.
Diag TSA

Répondre