HQI et erreur de diagnostic

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
Lilas
Modératrice
Messages : 3711
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: HQI et erreur de diagnostic

#151 Message par Lilas » lundi 11 avril 2016 à 9:35

La neuropsychologue auprès de qui j'ai passé mon premier bilan (pré diagnostic ) était bien spécialisée à la fois TSA et HQI, ce qui ne me semble pas incohérent car il y a une zone de recoupement non négligeable entre les deux.
La perle rare existe donc, mais il faut la trouver (chose certainement plus facile sur Paris, j'en conviens).
Lilas - TSA (AHN)

"Si un homme ne marche pas au pas de ses camarades, c'est qu'il entend le son d'un autre tambour." - Henry David Thoreau

Avatar du membre
Flower
Modératrice
Messages : 4641
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Au pied des Pyrénées

Re: HQI et erreur de diagnostic

#152 Message par Flower » lundi 11 avril 2016 à 9:49

Pour ce qui est du HQI seul, il y a pas mal de psys eux-mêmes concernés qui du coup se spécialisent dans ce domaine, il paraît que c'est un vrai avantage pour les clients parce que ces psys justement comprennent mieux. (C'est vrai même sans que le psy soit spécialisé dans le HQI, j'ai fait l'expérience avec le mien qui m'avait confié un jour être lui-même HQI.)
Puis il y a ceux qui sont tout simplement ouvert d'esprit et prêt à s'intéresser à des sujets qu'ils ne connaissaient pas avant, que ce soit l'autisme, le HQI ou autre chose.
Spoiler :  : 
"Philologues", ça existe déjà, ce sont ceux qui étudient les langues. ;)
Détectée HQI dans l'enfance, diagnostiquée TSA de type syndrome d'Asperger en juillet 2015.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 26878
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: HQI et erreur de diagnostic

#153 Message par Tugdual » lundi 11 avril 2016 à 9:57

Spoiler :  : 
Flower a écrit :"Philologues", ça existe déjà, ce sont ceux qui étudient les langues. ;)
Bien. Je vais donc déposer le terme "psychosophe" ...

:mryellow:
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
hoka
Fidèle
Messages : 154
Enregistré le : dimanche 1 février 2015 à 16:07

Re: HQI et erreur de diagnostic

#154 Message par hoka » lundi 11 avril 2016 à 11:42

FloretteRanou a écrit :
hoka a écrit :A mon avis, c'est perdu d'avance, ça doit être très très rare à trouver. Le HPI est déjà très peu connu et étudié, l'autisme encore moins. Tout simplement parce que c'est rare. Les psy ont pour la majorité des préjugés à côté de la plaque sur ces sujets car ils n'ont que peu de connaissances sur ces sujets et comme ils en rencontrent rarement, ils ne cherchent pas à en savoir plus. Ils se concentrent sur les problèmes plus communs (dépression, anxiété etc.)

Donc un psy qui sera spécialiste des deux, sachant que les cas où l'on doit séparer entre les deux est beaucoup plus rare encore...
Donc à moins de tomber sur un psy qui a volontairement pris de son temps pour étudier ces sujets par grande curiosité, c'est perdu d'avance.
A mon sens, un psychologue ou un psychiatre se doit de se renseigner sur ces sujets s'il a vraiment le soucis d'aider ses patients.
Ce n'est pas parce qu'une condition est rare qu'on doit faire l'impasse dessus, d'ailleurs ce n'est pas si rare que ça, quelques pourcents de la population ce n'est pas rien.
Un manque de volonté de se former est pour moi un manque de professionnalisme dans les professions qui touchent à la santé et à la psychologie.
Attention, je n'ai absolument pas dis que je trouvais normal qu'ils n'y connaissent rien. Bien au contraire.

J'ai juste fait un constat.
Les psychologues ou psychiatre ayant vraiment le soucis d'aider ses patients sont le groupe le moins important. La majorité ne voit ça que comme un métier et ne réfléchisse que d'un point de vue "rentabilité" :sick: . C'est inadmissible, là dessus, on est d'accord à 100%. C'est un manque de professionnalisme, on est d'accord.
Et quand une personne réfléchis rentabilité, il se dis juste "Bof, quelques pourcents, je m'en foue, au pire je les baratine jusqu'à ce qu'ils se rendent compte que je n'y connais rien. J'aurais déjà fait quelques séances et ramassé un peu de blé."
Il serait juste honnête et dirait "Désolé, je ne comprends vraiment pas le sujet, je n'ai pas envie de vous induire en erreur", au moins je respecterais cette personne pour son honnêteté.
Il ne faut surtout pas oublier que tout le monde n'est pas altruiste même s'ils te font croire qu'ils le sont, au contraire, c'est très minoritaire.

Je pense qu'à partir du moment où ton métier, peu importe ce que c'est, implique d'autres personnes et que ce que tu vas faire ou dire va influencer leur vie, tu n'as pas le droit de juste considérer ça comme un gagne-pain mais tu dois t'investir. Ou tu changes de métier.

Je suis désolé que tu ait pu penser à un moment que je justifiais ces caractères inacceptables en disant que c'est rare. Au contraire, je faisais juste un constat de la réalité des choses : les psys sont des humains comme les autres et la majorité sont égoïstes et ne pensent que du point de vue de la rentabilité.

@Lilas, @Flower : Tout à fait, il y a aussi les gens qui prennent sur leur temps pour se renseigner sur ces sujets. Qui ne réfléchisse pas seulement d'un point de vue économique mais qui veulent aussi aider les gens.
Je n'ai pas dis que ça n'existe pas, j'ai dis que c'était rare et difficile de trouver car ce n'est pas écrit sur sa carte ni ailleurs. Il faudrait tous les appeler pour demander. Ou que quelqu'un te donne son nom directement.
Etat d'avancement de mes démarches pour un diagnostic :
1er rendez-vous à Créteil en juillet 2015.
Journées de test en mars 2016.
Restitution en juillet 2016.
Diagnostiqué TSA en juillet 2016 au Centre Expert Asperger de Créteil.

Avatar du membre
Flower
Modératrice
Messages : 4641
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Au pied des Pyrénées

Re: HQI et erreur de diagnostic

#155 Message par Flower » lundi 11 avril 2016 à 11:58

@Hoka: Oui, bien sûr, il faut les trouver, ces gens. Mais je ne crois pas que ce soit si minoritaire que ça, les psys (au moins les psychologues) qui se renseignent ou au moins sont prêts à écouter ce que leur explique le client. A la limite, c'est plus important que quelqu'un qui connaît Attwood par cœur, je trouve - quelqu'un qui est à l'écoute et qui ne sort pas d'âneries par ignorance, mais tient compte de ce que dit la personne en face. (D'ailleurs c'est la définition d'un bon psy, en fait.)
Ou alors j'ai eu beaucoup de chance, parce que sur 4 psychologues/psychothérapeutes que j'ai rencontrés dans ma vie, il y en avait 3 qui étaient comme ça. :)
Détectée HQI dans l'enfance, diagnostiquée TSA de type syndrome d'Asperger en juillet 2015.

Avatar du membre
Daredevil
Forcené
Messages : 4397
Enregistré le : samedi 12 décembre 2015 à 16:38

Re: HQI et erreur de diagnostic

#156 Message par Daredevil » lundi 11 avril 2016 à 11:59

J'ai pourtant un préjugé sur les psys mais je pense qu'il faut nuancer un peu (?)

Il y a aussi les psys qui se sont renseignés mais ne se sentent pas de pratiquer sur le sujet. Cela les sort de leur zone de confort donc met à mal leur compétence et leur courant de pensée. Avec donc un risque d'erreur mais ils ne peuvent le savoir qu'en essayant...
Quand ils refusent de faire quelque chose, on ne sait pas combien de patients, ils ont fait avant d'en arriver au refus.

Après plusieurs essais sur un patient, ils te diront qu'à part un pré diagnostique, ils n'ont pas les habiletés pour te suivre. Ca reste honnête ?
:|
Vieux geek non diagnostiqué
CIM10 F84
Insight Aspie (?) +Aphantasie, prosopagnosie, écholalie, mutisme électif....
Fan de super héros, Daredevil le pygmalion de mon fonctionnement social
Mes doigts sur un clavier communiquent plus de mots que ma bouche...

Avatar du membre
FloretteRanou
Forcené
Messages : 1231
Enregistré le : mercredi 5 juin 2013 à 21:45

Re: HQI et erreur de diagnostic

#157 Message par FloretteRanou » mercredi 13 avril 2016 à 22:37

J'ai trouvé cet article intéressant en rapport avec le sujet :

https://irmazoulane.wordpress.com/2014/ ... n-neihart/

Notamment ce paragraphe :
Un diagnostic précis du SA chez les enfants surdoués requiert la participation d’une équipe interdisciplinaire expérimentée. Les parents devraient être activement impliqués dans l’évaluation puisque l’histoire du développement est si importante pour confirmer ou infirmer le diagnostic. Le tableau 2 fournit les critères diagnostiques des SA tirés du Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders (DSMIV; APA, 1994). Tony Atwood (1998) expliquait que, en plus de l’historique du développement, une évaluation diagnostique incluait certains tests formels, une évaluation des compétences de mouvements, des observations de la réciprocité sociale des enfants dans des situations réalisées pour choisir une variété de comportements spécifiques et des observations de l’utilisation pragmatique du langage par les enfants.
Aspie
---

Fraîcheur et fantaisie ;)

Avatar du membre
Daredevil
Forcené
Messages : 4397
Enregistré le : samedi 12 décembre 2015 à 16:38

Re: HQI et erreur de diagnostic

#158 Message par Daredevil » jeudi 14 avril 2016 à 13:21

FloretteRanou a écrit :J'ai trouvé cet article intéressant en rapport avec le sujet :

https://irmazoulane.wordpress.com/2014/ ... n-neihart/
Merci Florette
Spoiler :  : 
Le contact visuel des enfants SA est souvent étrange. Ils peuvent sembler regarder ou fixer ceux avec lesquels ils ont une conversation. Les autres les considèrent habituellement comme « étranges » ou « bizarres »
(oui même mon amie me fait la remarque ou le reproche souvent)
les enfants SA sont typiquement pédants.Ils fonctionnent sans arrêt, mélangeant le contenu, les réflexions personnelles et les illustrations autobiographies. Ils font ça peut-être parce qu’ils ne sont pas conscients des objectifs des questions.
(Reproche enseignant à l'école, collègues et par mon amie)
Surdoué résistance passive aux routines
(oui à l'école, au boulot non au domicile)
Cette inconscience des conventions sociales est une marque de fabrique du trouble.
(Conscient parce qu'on me le dit assez souvent...)
être conscient de soi-même tout en prenant en compte la perspective de l’autre en même temps.
( trop dur à gérer )
supposeront que les autres comprendront leurs références et ne seront pas conscients que les autres pourront trouver leur mémoire remarquable dans tous les cas.
(nombreux épisodes avec les collègues, la famille est habituée )
Les individus SA sont sujets à distraction, mais c’est une distraction qui vient de l’intérieur.
(Grande concentration à l'école , mais impression de vide intérieure persistante pendant les cours oui)
 
Ils ne rient pas aux choses qui font rire la plupart des gens et souvent ils ne comprennent pas la blague.
(Épisode des dessins animés avec un souffre douleur, titi gros minet. Bipbip coyote pas de rire, tristesse pour coyote )
ils peuvent rire, devenir fou ou devenir anxieux de façon inappropriée. 
(rire sans fin à contrentemps : sujet de dispute dans ma fratrie. Daredevil se moque de nous...)
Un enfant SA parlera de façon interminable avec un ton pédant et monotone à propos d’un de prédilection, inconscient de ce que l’interlocuteur pourra ne pas être intéressé
(tout moi même sur une réponse qui me semble courte, même pae écrit sur le forum)
Se tordre les mains les pieds ( ca se voit moins ;) ), (...) se balancer, (...)et tourner sont des exemples de stéréotypie
 (oui fredonnement interminable à table enfant, merci la tv de couvrir le fond sonore ;) )
Les gens avec SA sont généralement de forts penseurs visuels. Ils pensent mieux en images concrètes, littérales.
Je (voilà ce qui m'a fait écarter il y a 9 ans l'idée même du SA, mon aphantasie alors que concret et littéral me vont bien
Difficulté de penser verbalement et pas d'imagerie=> représentation non visuel :( mais les petits dessins sur les cartes - pictogrammes - ca marche quand même lorsque la carte a une couleur dominante particulière )
Il ne répondent pas tant à ce qui leur est dit qu’à la façon dont c’est dit.
(Oui beaucoup de vendeurz ont trouvé le ton juste :P )
interprètent lentement l’information sensorielle
(tourner dans la cour de récré pour se stimuler, difficultés de communiquer dans un hall de gare (pas sourd))
Ils peuvent être enclins aux crises de colère ou explosions agressives. 
(feu et glace cycle enfant oui)
Certains enfants SA engageront les adultes dans des argumentaires sans fin si l’opportunité leur est donnée
(toujours le cas, je créais même des occasions en visitant mes oncles et tantes)
Leur détermination inébranlable et leurs pouvoirs intellectuels pénétrants, qui font partie de leur activité mentale originale et spontanée, leur étroitesse et leur détermination, comme manifesté dans leurs intérêts spéciaux, peut être d’une immense valeur et peut mener à des contributions exceptionnelles dans leurs domaines choisis.
(Manipulation informatique dites fastidieuse, lente et répétitive à faire, je prend en charge, j'excelle et ca m'amuse)
Je peux déplacer dans ma présentation si c'est trop long (?)
:mryellow:
Vieux geek non diagnostiqué
CIM10 F84
Insight Aspie (?) +Aphantasie, prosopagnosie, écholalie, mutisme électif....
Fan de super héros, Daredevil le pygmalion de mon fonctionnement social
Mes doigts sur un clavier communiquent plus de mots que ma bouche...

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4949
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: HQI et erreur de diagnostic

#159 Message par Manichéenne » jeudi 14 avril 2016 à 13:29

J'avais déjà ce lien dans mes signets, et je l'ai relu récemment, parce que ce qui m'interpelle, c'est :
Quand de la stéréotypie est observée chez un enfant surdoué, cependant, un diagnostic de SA ou d’un autre trouble envahissant du développement peut être garanti et mérite un nouvel examen (APA, 1994)
Alors qu'on m'a dit le contraire pour mon fils, qu'un enfant surdoué peut présenter des stéréotypies sans autre cause. :?
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Avatar du membre
Daredevil
Forcené
Messages : 4397
Enregistré le : samedi 12 décembre 2015 à 16:38

Re: HQI et erreur de diagnostic

#160 Message par Daredevil » jeudi 14 avril 2016 à 18:18

Manichéenne a écrit :J'avais déjà ce lien dans mes signets, et je l'ai relu récemment, parce que ce qui m'interpelle, c'est :
Quand de la stéréotypie est observée chez un enfant surdoué, cependant, un diagnostic de SA ou d’un autre trouble envahissant du développement peut être garanti et mérite un nouvel examen (APA, 1994)
Alors qu'on m'a dit le contraire pour mon fils, qu'un enfant surdoué peut présenter des stéréotypies sans autre cause. :?
Idem mon filleul a flappé jusqu'à 7 ans et il sautille encore devant le pc mais de moins en moins. Il fait beaucoup d'activités extra scolaire y compris 2 sports. Peut-être que ca aide à faire sortir son enthousiasme. :P
Vieux geek non diagnostiqué
CIM10 F84
Insight Aspie (?) +Aphantasie, prosopagnosie, écholalie, mutisme électif....
Fan de super héros, Daredevil le pygmalion de mon fonctionnement social
Mes doigts sur un clavier communiquent plus de mots que ma bouche...

alexis
Adepte
Messages : 287
Enregistré le : lundi 21 janvier 2008 à 19:17
Localisation : Lille

Re: HQI et erreur de diagnostic

#161 Message par alexis » jeudi 14 avril 2016 à 19:51

Il y a un test efficace chez les enfants HPI, pour départager ceux dont "l'apparence autiste" est liée à une mauvaise gestion du HPI de ceux avec une réelle difficulté de type asperger.
Il s'agit de placer l'enfant à évaluer dans une communauté d'enfants HPI déjà identifié et qui se savent HPI, par exemple lors d'activités dédiées via une association d'HPI.
L'enfant HPI sans SA, s'intégrera très rapidement, jusqu'à avoir un comportement extraverti et enthousiaste (paraît que c'est impressionnant à voir pour les parents).
L'enfant HPI avec SA, continuera de ne pas réussir à s'intégrer et restera isolé.
L'apparence autiste chez les HPI est souvent liée à un environnement pauvre en HPI (par ex choix de l'école). et/ou lorsque le HPI est renié par l'entourage avec une forte volonté de se conformer à la normalité.
entrepreneur, hpi, hyper-sélectivité alimentaire sévère depuis bb, Mottron friendly :)
PS : Ne vous embêtez pas à répondre à mes propos, je n'y répondrai pas. Je ne revendique rien, juste je me renseigne sur un symptôme en commun.

Avatar du membre
Daredevil
Forcené
Messages : 4397
Enregistré le : samedi 12 décembre 2015 à 16:38

Re: HQI et erreur de diagnostic

#162 Message par Daredevil » jeudi 14 avril 2016 à 19:55

alexis a écrit :lorsque le HPI est renié par l'entourage avec une forte volonté de se conformer à la normalité.
Mon docteur dit la.même chose. :(
Vieux geek non diagnostiqué
CIM10 F84
Insight Aspie (?) +Aphantasie, prosopagnosie, écholalie, mutisme électif....
Fan de super héros, Daredevil le pygmalion de mon fonctionnement social
Mes doigts sur un clavier communiquent plus de mots que ma bouche...

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10913
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: HQI et erreur de diagnostic

#163 Message par Lilette » jeudi 14 avril 2016 à 20:05

alexis a écrit :Il y a un test efficace chez les enfants HPI, pour départager ceux dont "l'apparence autiste" est liée à une mauvaise gestion du HPI de ceux avec une réelle difficulté de type asperger.
Il s'agit de placer l'enfant à évaluer dans une communauté d'enfants HPI déjà identifié et qui se savent HPI, par exemple lors d'activités dédiées via une association d'HPI.
L'enfant HPI sans SA, s'intégrera très rapidement, jusqu'à avoir un comportement extraverti et enthousiaste (paraît que c'est impressionnant à voir pour les parents).
L'enfant HPI avec SA, continuera de ne pas réussir à s'intégrer et restera isolé.
L'apparence autiste chez les HPI est souvent liée à un environnement pauvre en HPI (par ex choix de l'école). et/ou lorsque le HPI est renié par l'entourage avec une forte volonté de se conformer à la normalité.
ça me semble plein de préjugés tout ça.
TSA.

alexis
Adepte
Messages : 287
Enregistré le : lundi 21 janvier 2008 à 19:17
Localisation : Lille

Re: HQI et erreur de diagnostic

#164 Message par alexis » jeudi 14 avril 2016 à 20:18

Quand j'ai commencé ma thérapie, j'étais convaincu que mon entourage était bien dans sa peau, ouvert d'esprit, et m'encourageait dans la vie. Il m'a fallut plusieurs années pour comprendre que la réalité était loin de ça. Il y avait pourtant plein de signes qui trahissaient la réalité. Mais ça ne vient jamais à l'esprit d'un enfant d'imaginer et d'envisager l'hypothèse que ses parents puissent ne lui porter pas un amour inconditionnel et qu'ils fassent passer leur propre mal-être (qui se traduit trop souvent par un mauvais caractère fait de rigidité psychologique) avant le bien-être de l'enfant.
entrepreneur, hpi, hyper-sélectivité alimentaire sévère depuis bb, Mottron friendly :)
PS : Ne vous embêtez pas à répondre à mes propos, je n'y répondrai pas. Je ne revendique rien, juste je me renseigne sur un symptôme en commun.

alexis
Adepte
Messages : 287
Enregistré le : lundi 21 janvier 2008 à 19:17
Localisation : Lille

Re: HQI et erreur de diagnostic

#165 Message par alexis » jeudi 14 avril 2016 à 20:20

Lilette a écrit : ça me semble plein de préjugés tout ça.
cette remarque également me semble trahir plein de préjugés :wink:
entrepreneur, hpi, hyper-sélectivité alimentaire sévère depuis bb, Mottron friendly :)
PS : Ne vous embêtez pas à répondre à mes propos, je n'y répondrai pas. Je ne revendique rien, juste je me renseigne sur un symptôme en commun.

Répondre