Compensation : simple adaptation ou réelle aliénation ?

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5029
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Compensation : simple adaptation ou réelle aliénation ?

#1 Message par Bubu » jeudi 24 mars 2016 à 21:50

Hello, je suis très curieux de la manière dont vous concevez la(es) compensation(s) du SA.
J'ai plein de questions et d'idées en vrac à partager, j'écrirai mon message sur plusieurs posts au fur et à mesure.


Trouvez-vous que c'est nous respecter que de nous imposer de "paraître" NT pour nous accepter, en faire une condition pour nous intégrer dans "cette" société ?
Surtout pour ceux qui n'y arrivent pas ? Qui ont essayé toute leur vie mais qui ont essuyé échec sur échec ?

Pensez-vous que cette compétence (ou ce réseau de compétences) est (au bout d'un moment) acquise, ou que ça nécessite un exercice permanent toute notre vie ?

Y a-t-il parmi vous des gens qui ont perdu cette compétence après un isolement prolongé ?

Une fois adulte, y a-t-il des structures qui nous permettent de l'acquérir ? (ou de la ré-acquérir ?) Comme les groupes d'habiletés sociales pour les enfants, adolescents, mais pour adultes ?

[à suivre]
:kiss:
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
Daredevil
Forcené
Messages : 4397
Enregistré le : samedi 12 décembre 2015 à 16:38

Re: Compensation : simple adaptation ou réelle aliénation ?

#2 Message par Daredevil » jeudi 24 mars 2016 à 22:02

pas diag.
pour mon cas
Pensez-vous que cette compétence (ou ce réseau de compétences) est (au bout d'un moment) acquise, ou que ça nécessite un exercice permanent toute notre vie ?
c'est une grande crainte de perdre cette habileté à m'ouvrir sur le monde. c'est un effort permanent depuis 30 ans.
Si je ne fait pas cet effort, je pense que je "retournerai dans la roche" expression que j'ai inventé vers 12 ans pour décrire l'apathie sans dormir qui me gagne quand je me "laisse aller".
:|

ps
Y a-t-il parmi vous des gens qui ont perdu cette compétence après un isolement prolongé ?
perdu non mais le repli sur moi même (cessation complète d'effort, rumination mentale à la place des cogitations habituelles pour m'ouvrir) après un "épisode dépressif " m'a fait venir ici par l'insight aspie.


Ps la cogitation surattention je lui avais trouvé un nom "l'accélération "
Comme dans highlander le quickening :lol:
Modifié en dernier par Daredevil le jeudi 24 mars 2016 à 22:29, modifié 1 fois.
Vieux geek non diagnostiqué
CIM10 F84
Insight Aspie (?) +Aphantasie, prosopagnosie, écholalie, mutisme électif....
Fan de super héros, Daredevil le pygmalion de mon fonctionnement social
Mes doigts sur un clavier communiquent plus de mots que ma bouche...

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4882
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: Compensation : simple adaptation ou réelle aliénation ?

#3 Message par Manichéenne » jeudi 24 mars 2016 à 22:26

Non, je ne trouve pas normal de devoir faire semblant, se forcer à paraître autre que ce qu'on est. Se fatiguer à faire des efforts parce que les autres n'en font pas et qu'ils sont les plus nombreux.
Enfin, ça dépend des efforts et des compensations... Parler en continu de son intérêt restreint, ça peut être lourd même pour un autre Asperger.
Difficile de distinguer le simple savoir vivre et la politesse élémentaire et essentielle, de l'obligation de porter un masque.

Je pense que ces compétences, ou au moins une grande partie, ne sont pas acquises et qu'il faut en permanence s'entrainer. Comme un musicien qui ne jouerait plus, il perd très vite son excellence, et ne paraitra plus pro du tout après quelques années de pause.
Une citation à-propos d'un pianiste de concert entendue il y a de nombreuses années et peut-être légèrement déformée par ma mémoire : "Quand je ne joue pas pendant une semaine, mon public le remarque. Quand je ne joue pas pendant deux jours, mes amis le remarquent. Quand je ne joue pas pendant une journée, j'entends la différence."

Il y a un an, j'ai repris le travail après deux ans et demi d'isolement. Pas un isolement complet, puisque je ne vis pas seule, mais sans aucun rapport social extérieur.
J'ai énormément perdu en capacité à faire semblant, à trouver des répliques pour entretenir une discussion, à regarder dans les yeux, à sourire ou bouger les mains quand il faut... Je ne m'en étais pas rendue-compte avant de me retrouver plongée à nouveau au milieu des gens, et je regrette. Ca ne revient pas vite.

J'ai peur aussi qu'avec l'âge on se fatigue et qu'on n'y arrive moins, au lieu de gagner en expérience.
Modifié en dernier par Manichéenne le lundi 28 mars 2016 à 22:49, modifié 1 fois.
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

L'espion du coin
Forcené
Messages : 529
Enregistré le : dimanche 24 janvier 2016 à 18:30

Re: Compensation : simple adaptation ou réelle aliénation ?

#4 Message par L'espion du coin » jeudi 24 mars 2016 à 23:34

En croyant être normal, peut-être que ça m'a permis de donner le change...
:bravo: :mryellow: :wink:
Je ne trouve pas normal de devoir faire semblant de l'être, justement...
Même si nous sommes une minorité...
:evil: :twisted: :twisted:

Quand je dis "donner le change" je veux dire: "passer naturellement pour quelqu'un de normal, juste bizarre... intolérant... ": ce qui, en fait, est contradictoire...

La normalité en Apparence, c'est le masque qui permet qu'on me fiche la paix... : si je le porte sans le savoir, je pense que ça passe mieux pour moi...
On mettra toute ma bizarrerie sur le compte de ma religion, toute mon étrangeté sur le compte de l'étranger (que je serai, de toute façon, partout)...
Sauf en Autistan (Dieu soit loué... !)
:bravo: :mryellow:

Avant, je me trouvais original... : un autre terme pour désigner une personnalité atypique, soit une pathologie autre que la normalité...
Devoir continuellement se camoufler en mode "normal" c'est fatigant et même lassant... !
Nous vivons dans une dictature Normo-Pensante dans laquelle c'est nous qui sommes déclarés sur la touche, alors que sans les nôtres, la civilisation dans son ensemble serait restée à l'âge de pierre... !
:evil: :twisted:

Non-seulement c'est une injustice, mais c'est tellement flagrant que le scandale est à son comble en matière de prise en charge, tant quand il s'agit de nous, que des Autistes en général... !
:shock: :evil: :twisted:

Si l'Autistan entrait en guerre, ce serait la Révolution à l'échelle planétaire, et ça ne ferait pas de mal, pouvez m'en croire... !
:bravo: :mryellow: :lol: :wink:
Syndrome d'Asperger Diagnostiqué

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5029
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Compensation : simple adaptation ou réelle aliénation ?

#5 Message par Bubu » vendredi 25 mars 2016 à 20:35

C'est un post vide en fait, mais je voulais vous remercier de vos réponses, merci, mais pour l'instant je ne sais pas quoi dire. :oops:

Juste un petit détail : je ne parlais pas de paraître "normal", mais "NT", car pour moi me comporter en NT n'est pas normal, c'est une comédie épuisante.

J'ai quand même une autre question en vrac :
Avez-vous vécu des expériences traumatisantes qui vous ont fait perdre instantanément cette faculté de compenser ? Via perte totale de confiance en soi , ou ... ?

Merci encore :kiss: Je vous répondrai bientôt
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
Daredevil
Forcené
Messages : 4397
Enregistré le : samedi 12 décembre 2015 à 16:38

Re: Compensation : simple adaptation ou réelle aliénation ?

#6 Message par Daredevil » vendredi 25 mars 2016 à 21:14

Bubu a écrit :C'est un post vide en fait, mais je voulais vous remercier de vos réponses, merci, mais pour l'instant je ne sais pas quoi dire. :oops:

Juste un petit détail : je ne parlais pas de paraître "normal", mais "NT", car pour moi me comporter en NT n'est pas normal, c'est une comédie épuisante.

J'ai quand même une autre question en vrac :
Avez-vous vécu des expériences traumatisantes qui vous ont fait perdre instantanément cette faculté de compenser ? Via perte totale de confiance en soi , ou ... ?

Merci encore :kiss: Je vous répondrai bientôt
Oui adolescent toute ma famille élargie réunie. On jouait et comme j'avais une stature d'adulte. Les adultes m'on considéré mature pour jouer à un jeu de corde : tirer de toutes ses forces, j'etais dans les derniers à tenir et quand mon équipe a laché pour rigoler je me suis blessé à la main. Injustice, deloyauté des équipiers et prises au sérieux des règles etc.
Colère, pleure. Mutisme, le mur. Tout le monde a mis cela sur le compte de la blessure mais j'étais incapable de me sortir de ma bulle, ni de profiter, ni de manger et je ne reconnaissais personne.
La photo de famille de cette journée, je suis de dos... Et aucun souvenir du reste de l'après-midi. :(
Vieux geek non diagnostiqué
CIM10 F84
Insight Aspie (?) +Aphantasie, prosopagnosie, écholalie, mutisme électif....
Fan de super héros, Daredevil le pygmalion de mon fonctionnement social
Mes doigts sur un clavier communiquent plus de mots que ma bouche...

Avatar du membre
Allan
Forcené
Messages : 1298
Enregistré le : mardi 23 juin 2015 à 23:14

Re: Compensation : simple adaptation ou réelle aliénation ?

#7 Message par Allan » vendredi 25 mars 2016 à 23:38

Manichéenne a écrit : J'ai peur aussi qu'avec l'âge on se fatigue et qu'on n'y arrive moins, au lieu de gagner en expérience.
Je le crains...

Je crois que la compensation est une réelle aliénation qui n'a pour but que de nous rendre acceptable, et nous donner l'illusion d'être conforme. Je ne crois pas que l'épanouissement d'un autiste se trouve là, il s'agit d'un épuisement, sans contre partie.
Et puis qui dans cette société française sait ce que vivent les adultes avec autisme asperger diagnostiqué à l'âge adulte, à part personne, donc le rejet est massif et d'une violence inouïe puisque nous sommes une population qui n'existe pas, et pire qui ne peut même pas exister, puisque chacun sait, en France, que l'autisme concerne des parents d'enfants polyhandicapés, et qu'on ne peut pas passer d'adulte lambda à autiste du jour au lendemain, sans déclencher une réprobation violente. Enfin, c'est ce que j'ai connu, depuis je ne vois plus personne, puisque l'autisme c'est grave, qu'être asperger, c'est juste une invention qu'il suffit de s'attribuer du jour au lendemain, quand on a rien d'autre à faire que se chercher un mélanome dans les grains de beauté sans prendre l'avis d'un dermatologue.

Alors compenser dans ce contexte, après une vie de compensations assez vaines malgré tout, ne m'intéresse plus, j'avoue que j'en suis une nouvelle fois dans ma vie à m'isoler, mais cette fois sans volonté de retourner dans la vie sociale, que je ne peux pas aborder sans y laisser des plumes. Apprendre l'habileté sociale, ne m'évoque rien de sexy pour le moment.
ted/asperger/dysexécutif sévère

Avatar du membre
Daredevil
Forcené
Messages : 4397
Enregistré le : samedi 12 décembre 2015 à 16:38

Re: Compensation : simple adaptation ou réelle aliénation ?

#8 Message par Daredevil » samedi 26 mars 2016 à 0:15

Allan a écrit :Je crois que la compensation est une réelle aliénation qui n'a pour but que de nous rendre acceptable, et nous donner l'illusion d'être conforme. Je ne crois pas que l'épanouissement d'un autiste se trouve là, il s'agit d'un épuisement, sans contre partie.
Je ne crois plus à l'illusion pour les autres. J'ai fait du chemin grâce au forum. Je ne suis absolument pas invisible.
Je fais un travail sur moi pour être acceptable oui : non je ne viens pas au travail en slip. Je m'habille.
Il faut juste trouver un compromis entre l'acceptable et l'effort consenti.
C'est le plus dur ! (J'ai plein de raté)
Une veste oui mais en jean basket. Comme je l'ai dit ailleurs sur le forum juste "un moi sous mon meilleur jour"
La contre partie est simple, vivre en société malgré le handicap 8)

Vous me voyez couper la parole
Professeur - "Imaginez"
Moi - "Non désolé je souffre d'aphantasia, je ne peux pas vraiment mais je suis capable de comprendre " :?
On ne peut pas toujours demander de l'indulgence avant même d'avoir essayé.

Bon en même temps un collègue a imité ma démarche => j'ai vu un mélange de robocop et terminator... :|
Vieux geek non diagnostiqué
CIM10 F84
Insight Aspie (?) +Aphantasie, prosopagnosie, écholalie, mutisme électif....
Fan de super héros, Daredevil le pygmalion de mon fonctionnement social
Mes doigts sur un clavier communiquent plus de mots que ma bouche...

Avatar du membre
Allan
Forcené
Messages : 1298
Enregistré le : mardi 23 juin 2015 à 23:14

Re: Compensation : simple adaptation ou réelle aliénation ?

#9 Message par Allan » samedi 26 mars 2016 à 1:03

Je vois bien ce que tu veux dire, mais j'ai l'impression que de venir en slip ou pas, au travail, ça concerne tout le monde, l'exemple est mal choisi, ou alors je ne saisis pas vraiment en quoi ca concerne un autiste ce que tu écris.
Clairement, ca ne me parle pas... :?
ted/asperger/dysexécutif sévère

Avatar du membre
Daredevil
Forcené
Messages : 4397
Enregistré le : samedi 12 décembre 2015 à 16:38

Re: Compensation : simple adaptation ou réelle aliénation ?

#10 Message par Daredevil » samedi 26 mars 2016 à 2:20

Imagine alors que le slip est un pagne et que tu as été élevé sur une ile. La-bas c'est l'habit porté par tous. (Tarzan à new-york)
L'habileté sociale t'apprend que dans le nord de l'hémisphère, c'est être couvert, la norme. C'est toujours toi mais habillé.
Bien sûr tu risques de ne pas être à ton aise. Tu n'y connais pas grand chose mais tu sais qu'il faut être habillé.
Si tu viens en slip chercher du pain, tu fais peu d'effort et tu expliques d'où tu viens, etc.
Ou tu empruntes une chemise un pantalon et des chaussures, tu fais un effort, ces habits ne te vont pas, il te gratte donc tu ne les porteras qu'en société. Et tu n'as rien à expliquer.

C'est mieux comme métaphore (?)

(Bonne nuit) 8)
Vieux geek non diagnostiqué
CIM10 F84
Insight Aspie (?) +Aphantasie, prosopagnosie, écholalie, mutisme électif....
Fan de super héros, Daredevil le pygmalion de mon fonctionnement social
Mes doigts sur un clavier communiquent plus de mots que ma bouche...

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21770
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Compensation : simple adaptation ou réelle aliénation ?

#11 Message par Tugdual » samedi 26 mars 2016 à 8:26

Bubu a écrit :Compensation : simple adaptation ou réelle aliénation ?
Les deux mon général !

Je pense qu'on peut voir cette compensation en terme
de balance "bénéfices sociaux" / "coûts personnels".

À certaines périodes de la vie, on peut avoir suffisamment
envie (couple) ou besoin (boulot) des autres pour supporter
les coûts personnels (énergie, fatigue) de la compensation, et
si c'est tenable (durée) la considérer comme une adaptation ...

À d'autres périodes (peut-être particulièrement en prenant
de l'âge ?), on peut ne plus avoir autant envie ni besoin des
autres : les coûts personnels de la compensation deviennent
alors exorbitants, et si on s'obstine elle devient une aliénation ...
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25851
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Compensation : simple adaptation ou réelle aliénation ?

#12 Message par freeshost » samedi 26 mars 2016 à 8:29

Il y a des petites adaptations à adopter si nous voulons un tant soit peu vivre ensemble.

Donc pas toutes les normes sociales.

Comme nous n'avons pas toutes et tous les mêmes besoins, il y a de l'adaptation à faire de manière bilatérale.

Sauf peut-être pour les personnes qui ont des difficultés à s'adapter, ce qui peut demander plus d'efforts d'adaptation à l'autre personne.

Quand on aime, on ne compte pas, on conte. :lol:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
Allan
Forcené
Messages : 1298
Enregistré le : mardi 23 juin 2015 à 23:14

Re: Compensation : simple adaptation ou réelle aliénation ?

#13 Message par Allan » samedi 26 mars 2016 à 9:44

Tugdual a écrit :
Bubu a écrit :Compensation : simple adaptation ou réelle aliénation ?
Les deux mon général !

Je pense qu'on peut voir cette compensation en terme
de balance "bénéfices sociaux" / "coûts personnels".

À certaines périodes de la vie, on peut avoir suffisamment
envie (couple) ou besoin (boulot) des autres pour supporter
les coûts personnels (énergie, fatigue) de la compensation, et
si c'est tenable (durée) la considérer comme une adaptation ...

À d'autres périodes (peut-être particulièrement en prenant
de l'âge ?), on peut ne plus avoir autant envie ni besoin des
autres : les coûts personnels de la compensation deviennent
alors exorbitants, et si on s'obstine elle devient une aliénation ...
Voilà, c'est ça Tugdual!

Si j'avais eu un diagnostic plutôt dans ma vie, il est clair que je n'aurais pas un bilan vie si lourd, et je n'en serais certainement pas là où j'en suis actuellement, mais là clairement, je ne peux plus.

Désolé Dardevil, je vois que tu as retardé l'heure de ton sommeil pour me répondre :kiss: , mais ta métaphore, je l'avais comprise, ce que je ne comprends pas c'est ce qu'elle vient faire dans ce que je disais, car ce n'est pas l'extérieur qui est en cause pour moi, c'est ce qui se passe à l'intérieur et la "balance" dont parle Tugdual.
ted/asperger/dysexécutif sévère

Avatar du membre
Autiste ou surdoué ?
Forcené
Messages : 948
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2016 à 14:07
Localisation : Bretagne

Re: Compensation : simple adaptation ou réelle aliénation ?

#14 Message par Autiste ou surdoué ? » samedi 26 mars 2016 à 11:49

Voilà encore un sujet qui m'intéresse et dont j'ai raté le début (ça va vite !). J'ai noté des phrases par ci par là pour les commenter…
Trouvez-vous que c'est nous respecter que de nous imposer de "paraître" NT pour nous accepter, en faire une condition pour nous intégrer dans "cette" société ?
Surtout pour ceux qui n'y arrivent pas ? Qui ont essayé toute leur vie mais qui ont essuyé échec sur échec ?
Je ne sais pas si on y arrive un jour complètement. Ce serait se renier dans ce qu'on est. Je n'en n'ai pas envie. A partir du moment où j'ai réussi à gagner de quoi vivre en restant dans une situation assez confortable pour moi, je n'ai pas cherché plus à m'intégrer.
Se faire accepter ? Par qui ? Pourquoi ? La question n'avait plus trop de sens. Pour moi ce n'étaient pas échecs sur échecs mais des moments de "frottement" nécessaires par la vie.
Pensez-vous que cette compétence (ou ce réseau de compétences) est (au bout d'un moment) acquise, ou que ça nécessite un exercice permanent toute notre vie ?
Je ne pense pas avoir acquis vraiment de compétences. Discuter de banalités ou me rendre dans un lieu où des gens tentent d'entrer en communication avec moi, me gêne toujours autant. Je préfère une gare où chacun vaque à ses occupations, que d'aller à une fête dans mon quartier où simplement dans un bar avec un voisin (d'ailleurs ça ne m'est jamais arrivé !).
Je n'ai pas d'hyper sensibilité au bruit ou à la lumière, c'est pour cela. D'ailleurs je ne sais pas si j'ai des troubles que l'on peut rapprocher du Sa ou si c'est plus de l'ordre de la phobie sociale.
Une fois adulte, y a-t-il des structures qui nous permettent de l'acquérir ? (ou de la ré-acquérir ?) Comme les groupes d'habiletés sociales pour les enfants, adolescents, mais pour adultes ?
Est-il nécessaire d'avoir ces habiletés sociales pour un adulte, si l'on est bien tel que l'on est ? Apprendre à parler de banalités, même si c'est le seul moyen d'aller plus loin, je n'en n'ai pas envie. Apprendre à répondre "ça va", même si cela ne va pas, je refuse, j'estime que c'est aux gens d'apprendre à comprendre le sens de ce qu'ils disent ou d'accepter la réalité des réponses.
Et puis ça change quoi d'avoir des habiletés sociales ? Si l'on n'a pas envie d'avoir d'amis… (Là, c'est discutable encore, j'ai sans doute envie, mais des amis comme il me faudrait, ça ne doit pas exister, alors je suis bien tout seul !)
Difficile de distinguer le simple savoir vivre et la politesse élémentaire et essentielle, de l'obligation de porter un masque.
Je ne vois pas l'adaptation comme le fait de "porter un masque". Pour moi, c'est plutôt adapter l'environnement que l'on se fait autour de soi. En fait c'est plutôt ma vie que j'ai adapté pour pouvoir fonctionner en ayant l'air normal (par ex. travailler à domicile, être occupé 24h/24 tous les jours de l'année, en tous cas quand ça m'arrangeait, faire des activités extérieures pour le plaisir des activités et non des rencontres, et acquérir un tel niveau que l'on suscite le respect, même si on ne reconnaît pas les autres participants et que l'on communique à minima –je suis même devenu animateur dans une activité sportive !).


Avez-vous vécu des expériences traumatisantes qui vous ont fait perdre instantanément cette faculté de compenser ? Via perte totale de confiance en soi , ou ... ?
Je me rends compte que je n'aime pas trop "adaptation" ou "porter un masque", mais qu'effectivement, "compensation" est très juste. On compense, ou en tous cas j'ai compensé en faisant une adaptation entre moi et mon entourage.
Cette question est intéressante car c'est exactement ce que m'a fait vivre mon arrivée à la retraite. Et j'en ai été le premier surpris, je n'avais pas réalisé à quel point j'avais adapté, compensé. Ce fut une "chute dans le vide" : plus d'occupation/paravent à 100% de mon temps, mais le vide. Une grande joie de pouvoir reprendre des tas de choses laissées dans mes années plus jeunes, sauf que le décalage est devenu trop important, que je ne suis plus seul, que je suis "gentil" et ne voudrait pas détruire mon couple (ma femme en tous cas car elle n'y est pour rien).

Le résumé de tout ce que j'essaie d'expliquer à été très bien fait par Tugdual :
Je pense qu'on peut voir cette compensation en terme de balance "bénéfices sociaux" / "coûts personnels".
À certaines périodes de la vie, on peut avoir suffisamment envie (couple) ou besoin (boulot) des autres pour supporter les coûts personnels (énergie, fatigue) de la compensation, et si c'est tenable (durée) la considérer comme une adaptation ...
À d'autres périodes (peut-être particulièrement en prenant de l'âge ?), on peut ne plus avoir autant envie ni besoin des autres : les coûts personnels de la compensation deviennent alors exorbitants, et si on s'obstine elle devient une aliénation ..
Merci Tugdual, tu m'as aidé à synthétiser tout ce que j'ai à dire…
Couple et boulot m'ont permis de compenser, d'adapter.
Retraite est devenu un besoin de "poser mes valises" : plus avoir envie ni besoin des autres.
Le problème qui reste est qu'on n'est parfois plus seul et que c'est difficile pour un conjoint "normal" qu'on n'a pas envie de rendre trop malheureux. Une analyse/diagnostic pourra peut-être aider...
Dossier déposé au CRA : en attente du R-V.
Possibilité d’asperger envisagée par plusieurs professionnels (dont une professionnelle du CRA).
HQI diagnostiqué.
Relations sociales rares et difficiles.

Avatar du membre
Daredevil
Forcené
Messages : 4397
Enregistré le : samedi 12 décembre 2015 à 16:38

Re: Compensation : simple adaptation ou réelle aliénation ?

#15 Message par Daredevil » samedi 26 mars 2016 à 12:01

Allan a écrit :
Tugdual a écrit :
Bubu a écrit :.

Désolé Dardevil, je vois que tu as retardé l'heure de ton sommeil pour me répondre :kiss: , mais ta métaphore, je l'avais comprise, ce que je ne comprends pas c'est ce qu'elle vient faire dans ce que je disais, car ce n'est pas l'extérieur qui est en cause pour moi, c'est ce qui se passe à l'intérieur et la "balance" dont parle Tugdual.
Métaphore extérieur pour expliquer ce qui est à l'interieur mais j'ai l'habitude qu'on me comprenne pas de suite, tugdual explique beaucoup mieux ce que j'essayais de dire merci. 8)
Vieux geek non diagnostiqué
CIM10 F84
Insight Aspie (?) +Aphantasie, prosopagnosie, écholalie, mutisme électif....
Fan de super héros, Daredevil le pygmalion de mon fonctionnement social
Mes doigts sur un clavier communiquent plus de mots que ma bouche...

Répondre