Traductions à faire

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 2241
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Traductions à faire

#211 Message par lulamae » mardi 21 mai 2019 à 7:02

Lilas a écrit :
samedi 18 mai 2019 à 20:45
Le poster, c'est le lien que j'ai mis ?
Bon, je l'ai passé à la moulinette d'un traducteur parce qu'il m'intéressait.
En farfouillant sur Spectrum, j'ai trouvé un autre article récent (assez), qui devrait t'intéresser :
https://www.spectrumnews.org/news/games ... find-jobs/

Je ne suis pas encore tout à fait dispo pour le traduire, mais tu peux me dire si ça t'intéresse. :)
Diagnostic TSA en cours à l'hôpital Sainte-Anne depuis juillet 2018 ; recherches génétiques à l'hôpital Necker (éventuel SED) ; HPI en 2016.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
Lilas
Modératrice
Messages : 3021
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: Traductions à faire

#212 Message par Lilas » mardi 21 mai 2019 à 10:43

Disons que je suis plus intéressée par la perception qu'ont les personnes non autistes des personnes autistes, et la façon dont ils modifient (ou non) leur comportement face à une personne autiste.
Si tu vois quelque chose qui ressemble à ça, je suis preneuse . :D
Lilas - TSA (AHN) - Quiet as a mouse

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 2241
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Traductions à faire

#213 Message par lulamae » mardi 21 mai 2019 à 11:42

Je garde ça en tête, je vois en quoi l'article précédent correspondait à cet angle de vue. :)
Diagnostic TSA en cours à l'hôpital Sainte-Anne depuis juillet 2018 ; recherches génétiques à l'hôpital Necker (éventuel SED) ; HPI en 2016.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 2241
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Traductions à faire

#214 Message par lulamae » mardi 21 mai 2019 à 15:57

Voici la dernière partie "jour 1" des "réactions sur l'INSAR" + topo sur le congrès à la fin, en PDF.

Je regrette effectivement de ne pas avoir vu tout de suite qu'ils avaient opté pour une présentation décroissante dans le temps. :?

Même sur le PDF, les photos ressortent mal sur certaines pages - ci-après la liste de 4 photos avec le nom et la page, pour une mise en page plus agréable (je n'arrive pas à les reprendre sur le PDF).
- page 3 : Connie Kasari
- page 4 : Rosa Hoekstra
- page 5 : Lauren Kenworthy
- page 7 : Els Blijd-Hoogewys
Fichiers joints
Jour 1 INSAR traduction.pdf
(239.44 Kio) Téléchargé 2 fois
Els.jpg
Els.jpg (29.33 Kio) Vu 158 fois
Screen-Shot-2019-05-02-at-8.59.59-PM-170x170.png
Screen-Shot-2019-05-02-at-8.59.59-PM-170x170.png (47.83 Kio) Vu 158 fois
Hoekstra_profile-photo_170x170_acf_cropped.jpg
Hoekstra_profile-photo_170x170_acf_cropped.jpg (56 Kio) Vu 158 fois
Kasari.jpeg
Kasari.jpeg (27.65 Kio) Vu 158 fois
Diagnostic TSA en cours à l'hôpital Sainte-Anne depuis juillet 2018 ; recherches génétiques à l'hôpital Necker (éventuel SED) ; HPI en 2016.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 2241
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Traductions à faire

#215 Message par lulamae » mardi 21 mai 2019 à 16:05

Pendant que j'y suis, je remets les fichiers jour 2 + 4 photos mal passées.

- Els Blijd-Hoogewys : page 3
- Lauren Kenworthy : page 3
- David Skuse : page 8
- Stelios Georgiades : page 8
Fichiers joints
image003cc_170x170_acf_cropped.jpg
image003cc_170x170_acf_cropped.jpg (32.92 Kio) Vu 155 fois
david_skuse_small_170x170_acf_cropped.jpg
david_skuse_small_170x170_acf_cropped.jpg (16.38 Kio) Vu 155 fois
Screen-Shot-2019-05-02-at-8.59.59-PM-170x170.png
Screen-Shot-2019-05-02-at-8.59.59-PM-170x170.png (47.83 Kio) Vu 155 fois
Els.jpg
Els.jpg (29.33 Kio) Vu 155 fois
Jour 2 INSAR traductions.pdf
(236.19 Kio) Téléchargé 1 fois
Modifié en dernier par lulamae le mardi 21 mai 2019 à 16:10, modifié 1 fois.
Diagnostic TSA en cours à l'hôpital Sainte-Anne depuis juillet 2018 ; recherches génétiques à l'hôpital Necker (éventuel SED) ; HPI en 2016.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 2241
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Traductions à faire

#216 Message par lulamae » mardi 21 mai 2019 à 16:07

Et le jour 3, avec une photo :

- Els Blijd-Hoogewys : page 4
Fichiers joints
l'INSAR vu par Jour 3 traduit.pdf
(149.53 Kio) Téléchargé 2 fois
Els.jpg
Els.jpg (29.33 Kio) Vu 155 fois
Diagnostic TSA en cours à l'hôpital Sainte-Anne depuis juillet 2018 ; recherches génétiques à l'hôpital Necker (éventuel SED) ; HPI en 2016.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26009
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Traductions à faire

#217 Message par freeshost » mardi 21 mai 2019 à 23:58

Tu pourrais faire un fichier qui résume son travail ?

Avec tous ces fichiers que tu traduis plus vite que je ne les lis, mes neurones ont dû mal à suivre. :crazy: :lol: :crazy:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 2241
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Traductions à faire

#218 Message par lulamae » mercredi 22 mai 2019 à 9:26

freeshost a écrit :
mardi 21 mai 2019 à 23:58
Tu pourrais faire un fichier qui résume son travail ?

Avec tous ces fichiers que tu traduis plus vite que je ne les lis, mes neurones ont dû mal à suivre. :crazy: :lol: :crazy:
Ca me fait le même effet figure-toi... :lol:

Par quel conférencier es-tu intéressé en particulier ? Je proposais de traduire un article sur Jason Lerch avec ses souris, qui était invité d'honneur, ou Catherine Lord, qui a été récompensée pour sa carrière.
Mais n'étant pas scientifique de formation, je ne suis pas capable d'écrire moi-même une synthèse sur un travail scientifique. J'apprends déjà à traduire des termes techniques dont j'ignorais tout avant de commencer, comme "cérébelleux", ce n'est pas rien. :)
Plus sérieusement, je traduis ces articles (il n'y en a qu'un seul, divisé en trois parties, par jour = 30 pages) à la demande de @Jean pour son blog Mediapart. Je n'étais pas sur des traductions personnelles, là.

J'en ai proposé, mais personne ne m'a répondu, donc je m'arrêterai là, jusqu'à une nouvelle demande. Je ne suis pas pro de la recherche sur l'autisme, moi, j'ai besoin de savoir si ça correspond à quelque chose ici - je ne peux pas me lancer dans la traduction de longs articles et qu'ensuite ça n'ait servi à rien. :roll:

Bah, j'y gagne de m'y être vraiment intéressée, d'avoir découvert le site Spectrum News, et d'avoir une pratique de la traduction qui s'est affinée - je retrouve un peu de mon niveau. :)

Message édité : je traduis pour l'instant le dernier article "takeaways from INSAR 2019" :
https://www.spectrumnews.org/news/takeaways-insar-2019/

Il y a aussi celui-ci, assez récent, que je pourrais faire ensuite, et qui m'intéresse (il est relativement court) :
https://www.spectrumnews.org/news/smart ... sk-autism/
(avoir un père intelligent augmente les risques d'autisme pour l'enfant - désolée pour le mot "risque", j'y ai réfléchi, mais c'est vraiment le seul mot proposé)

Le tout dernier sur les biais de recherche envers les minorités "non-blanches" m'intéresse aussi :
https://www.spectrumnews.org/news/preva ... te-groups/
(les estimations de prévalence de l'autisme comporte des biais envers les populations non-blanches)
Diagnostic TSA en cours à l'hôpital Sainte-Anne depuis juillet 2018 ; recherches génétiques à l'hôpital Necker (éventuel SED) ; HPI en 2016.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2283
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Traductions à faire

#219 Message par olivierfh » mercredi 22 mai 2019 à 12:26

lulamae a écrit :
mardi 21 mai 2019 à 7:06
Catherine Lord :
https://www.spectrumnews.org/news/profi ... diagnosis/
Spoiler : Cathy Lord - Établir des normes pour le diagnostic de l'autisme : 
Cathy Lord - Établir des normes pour le diagnostic de l'autisme
par Virginia Hughes, 30 juin 2008

Image
Une compétence particulière: ses collègues disent que Cathy Lord a un contact immédiat avec les enfants autistes.

À la fin des années 1960, en tant qu'étudiante de premier cycle en psychologie à l'Université de Californie à Los Angeles, Cathy Lord passait quelques heures par jour à enseigner à deux jeunes garçons autistes.

Elle travaillait pour le psychologue clinicien Ole Ivar Løvaas, l'un des rares médecins qui croyaient en la thérapie comportementale pour l'autisme. Løvaas avait retiré d'un hôpital public les garçons autistes de son traitement non conventionnel, qui se concentrait sur le renforcement positif des bons comportements - des M&M's aux applaudissements enthousiastes.

L'un des deux garçons avec qui Lord travaillait faisait d'énormes progrès. «Il avait été une petite terreur», se souvient Lord, et avait été institutionnalisé pendant des années. Mais après quelques mois de thérapie intense, ses comportements perturbateurs ont cessé.

L'approche n'a cependant pas fonctionné aussi bien avec le deuxième garçon, qui avait une grave déficience intellectuelle en plus de l'autisme. «J'étais supposée lui apprendre à parler, mais il ne comprenait rien à ce que j'essayais de faire», dit Lord. Elle a été contente de pouvoir juste lui apprendre à se laver les mains et à appuyer sur un bouton d'ascenseur.

Lord est sortie de cette expérience avec deux enseignements: que les enfants autistes sont bien mieux en dehors des institutions de santé mentale, et que la thérapie comportementale est inadéquate. Elle a fait des études supérieures, dit-elle, «pour découvrir ce qu'on peut faire d'autre pour eux.»

Depuis, Lord a acquis une réputation d'étude rigoureuse du phénotype de l'autisme. Elle a travaillé avec des milliers d'enfants dans neuf écoles et cliniques aux États-Unis, au Canada et en Angleterre. Elle et ses collègues ont mis au point l'étalon-or du domaine des diagnostics de l'autisme, et en 2001 elle a lancé le UMACC (University of Michigan Autism & Communication Disorders Center).

«C'est probablement la personne la plus intelligente avec laquelle j'ai jamais travaillé», dit sa collègue de longue date Pam DiLavore, directrice adjointe du centre TEACCH (Treatment and Education of Autistic and Related Communication-Handicapped Children = traitement et éducation des enfants avec autisme et handicaps apparentés de la communication) à Raleigh. «[Lord] est l'une des rares psychologues que je connaisse à pouvoir entrer dans une salle d'évaluation avec une personne de n'importe quel âge et de n'importe quelle partie du spectre autistique et établir un contact immédiat», dit DiLavore.

Lord a aussi développé de solides relations avec ses collègues, son équipe et ses étudiants. Même si à ce qu'ils disent elle jongle perpétuellement avec une douzaine de projets, elle a encore du temps pour ses étudiants diplômés et pour sa famille.

«Elle m'a fait participer à la rédaction de quelques articles à un stade très précoce», se souvient John McLennan, qui était étudiant en médecine quand il a rencontré Lord à l'Université de l'Alberta à la fin des années 1980. «Ses critères sont très, très élevés. Mais elle poussait les gens d'une manière positive, et elle cherchait toujours des occasions de faire connaître ses étudiants», dit-il.

Premières expériences:

Lord a commencé ses études de doctorat en psychologie et relations sociales en 1971 à l'université Harvard. Trois ans plus tard, quand son mari a pris un emploi à Dartmouth, elle y a terminé sa thèse et a travaillé à temps partiel dans une école pour enfants handicapés.

Aucun des huit enfants, âgés de 2 à 8 ans, n'avait été à l'école auparavant. Le premier jour de classe, l'enseignant prévu ne s'est pas présenté. Lord a pris la relève pour la journée, puis pour le reste de l'année, pendant que l'école essayait de trouver un remplaçant. «C'était terrifiant», se souvient-elle. «Je n'avais aucune idée de ce que je faisais.»

Une fille avait un retard de développement tel qu'elle ne pouvait pas s'asseoir de façon cohérente. Quatre des huit enfants étaient autistes: «Ces quatre-là étaient si différents les uns des autres, et j'ai pensé que c'était tellement intéressant», dit-elle.

Cette expérience vécue était encore présente à son esprit en 1976, quand elle a terminé son doctorat et a commencé un stage clinique dans le programme TEACCH à l'Université de Caroline du Nord.

À l'époque, les enfants qui habituellement recevaient un diagnostic d'autisme étaient gravement handicapés. «Si un enfant parlait, nous débattions pour savoir s'il pouvait vraiment être autiste», dit-elle. Mais au fil du temps, les cliniciens sont devenus de plus en plus conscients de la présence d'enfants avec des formes plus légères d'autisme, même très verbaux. «Alors pour moi, la question est devenue: et eux?»

En 1982, Lord est allée à Londres travailler avec Sir Michael Rutter, psychologue de renommée mondiale, à un outil diagnostique qui permettrait de distinguer les enfants autistes de ceux avec d'autres types de déficiences mentales.

Ensemble, ils ont élaboré l'ADOS (Autism Diagnostic Observation Schedule = protocole d'observation pour le diagnostic de l'autisme) qui se compose de quelques heures de tâches demandant une interaction sociale verbale, comme jouer à faire semblant avec des figurines. Chaque tâche est notée par un évaluateur formé et les notes sont totalisées à la fin.

Une distance à parcourir...

Lord et Rutter ont ensuite modifié l'ADOS pour qu'il ne comprenne que les tâches qui permettaient le mieux de prédire si un enfant recevrait un diagnostic d'autisme. Ils ont publié leur protocole, le premier du genre, en 1989.[1] Cette version était conçue pour les enfants de 5 à 12 ans ayant des compétences verbales assez élevées. Au cours des années suivantes, Lord a adapté les procédures aux enfants plus jeunes.

La nouvelle version, appelée Pre-Linguistic-ADOS (PL-ADOS), mettait l'accent sur des tâches non verbales comme regarder gonfler des ballons, qui testaient les aptitudes sociales.[2]

Lord avait un problème personnel en travaillant sur le développement du PL-ADOS: elle n'arrivait pas à gonfler un ballon. «C'était tellement drôle pour nous parce qu'il n'y avait pas beaucoup de choses de difficile pour elle», plaisante DiLavore.

Image
Après des années d'efforts, Lord a finalement appris à gonfler un ballon, l'une des rares choses qu'elle n'arrivait pas à faire.

Pendant plusieurs années, DiLavore et ses collègues ont donné des leçons à Lord, en commençant par des ballons déjà à moitié gonflés. Elle a finalement réussi. «Elle était si fière d'elle», se souvient DiLavore en riant. «Quand je regarde le site web de l'UMACC, il y a même une photo d'elle en train de gonfler un ballon.»

En 1999, Lord a combiné les deux versions précédentes de l'ADOS, en en créant une nouvelle version avec quatre modules différents basés sur les capacités linguistiques de l'enfant.[3] Cette version exhaustive est devenue très vite populaire auprès des autres chercheurs: des dizaines de milliers de personnes ont depuis participé aux ateliers de formation à l'ADOS organisés par Lord et son équipe.

Lord faisait les coffrets elle-même, achetant 150 poupées à la fois dans les magasins de jouets locaux et demandant à son fils adolescent de l'aider à remplir les coffrets. «Il ne m'a jamais laissé oublier cela, parce qu'il avait mal aux doigts à force de déballer les boîtes», dit-elle en plaisantant.

Elle en a presque terminé avec la quatrième et dernière version, la Toddler ADOS, qui est conçue pour les enfants non verbaux dont le développement est inférieur à celui d'un enfant normal de 15 mois. Une base de données d'enfants testés avec l'ADOS que Lord a lancée en 1990 contient plus de 2000 familles. On y trouve un groupe de jeunes de 14 ans qu'elle suit depuis l'âge de 2 ans. «Nous pouvons utiliser leurs données PL-ADOS pour prédire leur comportement actuel», dit-elle. «Ça ne veut pas dire que c'est parfait, mais ça marche plutôt bien.»

...avant de s'endormir:

Il n'y a qu'une seule façon pour que Lord puisse réaliser tout ce qu'elle fait, amis et collègues le soupçonnent: elle doit dormir très peu.

«Si vous allez au travail à 8 heures du matin, elle a déjà écrit un demi-chapitre et il y a souvent quelques messages qui vous attendent sur vos données», dit DiLavore. «Elle ne donne pas l'impression de quelqu'un qui travaille tout le temps, mais elle emplit assurément chaque moment de sa vie avec sa famille et son travail.»

Un peu après 7 heures du matin, un jeudi de ce mois de mai alors qu'elle préparait un cappuccino dans le hall de son hôtel de Manhattan, Lord s'est excusée d'être en retard de quatre minutes. Son client e-mail avait été indisponible toute la matinée, explique-t-elle, l'empêchant d'envoyer une nouvelle demande de subvention à la National Science Foundation - une demande qu'elle avait écrite plus tôt ce matin-là.

«De temps à autre, je reste à me demander: Comment gère-t-elle tout cela?», dit Susan Risi, psychologue clinicienne à l'UMACC qui a travaillé pour la première fois avec Lord à l'Université de Chicago en 1996.

Maintenant à l'UMACC et travaillant sous la direction de Lord avec une trentaine d'autres chercheurs et membres de l'équipe, Risi est toujours étonné des capacités administratives de Lord.

L'UMACC a été le premier parmi 13 centres à contribuer à la Simons Simplex Collection, un catalogue commun des gènes, antécédents médicaux et schémas de comportement de 2000 familles autistes. Lord est la chercheuse principale de tout le projet. «C'est incroyable ce qu'une seule femme peut faire», dit Risi.

Références:
[1] Lord C. et al. J. Autism Dev. Disord. 19, 185-212. (1989) PubMed
[2] DiLavore P.C. et al. Autism Dev. Disord. 25 355-79. (1995) PubMed
[3] Lord C. et al. J. Autism Dev. Disord. 30, 205-23 (2000) PubMed
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 2874
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Traductions à faire

#220 Message par hazufel » mercredi 22 mai 2019 à 12:44

Ce n’est pas parce qu’on ne dit rien que ça ne nous intéresse pas.
J’imagine que celui qui est intéressé lit !
C’est comme ça pour moi en tout cas.
Diagnostiquée TSA SDI,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA SDI.

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 2241
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Traductions à faire

#221 Message par lulamae » mercredi 22 mai 2019 à 13:16

lulamae a écrit :
dimanche 19 mai 2019 à 23:13
Suite :

viewtopic.php?f=6&t=7188&p=435069#p435069

Remarque et proposition : comme Jason Lerch et ses souris de labo ont fait un malheur, je traduirais bien cet article :
https://www.spectrumnews.org/news/profi ... use-brain/
Quoi qu'il date de 2016...

Il y a un article plus récent :
https://www.spectrumnews.org/news/mouse ... discovery/

Enfin, un sujet approfondi qui remet en question ces expériences :
https://www.spectrumnews.org/features/d ... d-to-fail/

Ces articles ont-ils déjà été traduits ?

Cela présente-t-il un intérêt de le faire maintenant ? Je me disais que je pourrais mettre ensemble sur un même fichier les interventions liées à Jason Lerch et faire un dossier avec tout ça.
hazufel a écrit : Ce n’est pas parce qu’on ne dit rien que ça ne nous intéresse pas.
J’imagine que celui qui est intéressé lit !
C’est comme ça pour moi en tout cas.
Merci pour ta réponse @hazufel. Je me suis re-citée au-dessus, parce que j'avais posé deux questions explicites. En revanche, quand j'ai évoqué Catherine Lord, je n'ai pas posé de question - au temps pour moi !
Je ne dis pas que ce soit une question d'intérêt, comme si je me demandais si ça va plaire, ou quelque chose du genre. Je ne sais simplement pas si c'est de l'actualité, si les articles sont suffisamment récents, et si ce type de recherche est important par rapport à l'autisme (ça a déclenché une grosse polémique à l'INSAR, donc je n'ai pas envie de faire une gaffe, voilà). D'où ma 2ème question, que je reformule en : "est-ce que c'est approprié ?"

Traduire, c'est me mettre au service d'un texte anglais qui existe déjà, pas prendre des décisions sur des recherches scientifiques que je connais peu. Aussi je fais appel à ceux qui ont l'habitude de lire ce type d'articles de recherche. :)
Modifié en dernier par lulamae le mercredi 22 mai 2019 à 13:24, modifié 2 fois.
Diagnostic TSA en cours à l'hôpital Sainte-Anne depuis juillet 2018 ; recherches génétiques à l'hôpital Necker (éventuel SED) ; HPI en 2016.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 2241
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Traductions à faire

#222 Message par lulamae » mercredi 22 mai 2019 à 13:22

olivierfh a écrit :
mercredi 22 mai 2019 à 12:26
lulamae a écrit :
mardi 21 mai 2019 à 7:06
Catherine Lord :
https://www.spectrumnews.org/news/profi ... diagnosis/
Oui, je pensais effectivement à cet article, parmi les autres liens que j'avais trouvés.

Je vais regarder dans les liens si j'en ai d'autres à proposer, mais je pense qu'ils ont sûrement été déjà traduits (2017 ou 2018). Il est difficile de remonter le fil "articles divers sur les TSA" ou "recherches sur les TSA", mais je viens à l'instant de penser que je pourrais me servir des dates des articles. :idea:
Diagnostic TSA en cours à l'hôpital Sainte-Anne depuis juillet 2018 ; recherches génétiques à l'hôpital Necker (éventuel SED) ; HPI en 2016.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 2241
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Traductions à faire

#223 Message par lulamae » mercredi 22 mai 2019 à 22:16

Ma dernière contribution sur ce fil, pour les traductions de l'INSAR (dossier terminé par rapport aux articles demandés).

Je ne sais pas très bien comment dire les choses posément, mais voilà : je suis écoeurée par la tournure que ça a pris, alors que j'étais contente de participer pour mettre à disposition des articles, pour ceux qui ne lisent pas l'anglais. Je ne m'attendais pas à ce qu'on me reproche pour finir de polluer le fil, alors que je n'ai fait que ce qui m'était suggéré - poster au fur et à mesure, ici et sur les fils appropriés par mot-clé. Je me suis efforcée d'être efficace et de faire les choses du mieux que je pouvais.
Je ne sais pas pour quelle raison obscure j'ai énervé les gens parce que j'ai traduit des articles (??????), on ne m'a rien dit en tout cas. Alors je vous laisse vous débrouiller, je m'arrangerai directement avec @Jean si mon travail peut l'aider.

PS : ça aurait par ailleurs été plus vite, et vous m'auriez moins vue (mathématiquement parlant) si plusieurs personnes s'y étaient mises et/ou avaient poursuivi le travail. Mais je ne voyais pas @Jean faire tout ça tout seul : je m'étais engagée, j'ai terminé, alors désolée de m'être (trop) montrée ici. :x
Fichiers joints
takeaways from INSAR traduction.pdf
(463.96 Kio) Téléchargé 2 fois
Diagnostic TSA en cours à l'hôpital Sainte-Anne depuis juillet 2018 ; recherches génétiques à l'hôpital Necker (éventuel SED) ; HPI en 2016.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2283
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Traductions à faire

#224 Message par olivierfh » jeudi 23 mai 2019 à 7:52

Moi ce mois-ci j'en ai traduit 3 (1, 2 et 3) en plus de celui d'un autre fil et c'est déjà beaucoup car je ne vais pas vite (souci de perfection inatteignable).
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 2874
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Traductions à faire

#225 Message par hazufel » jeudi 23 mai 2019 à 8:06

lulamae a écrit :
mercredi 22 mai 2019 à 22:16
Je ne sais pas très bien comment dire les choses posément, mais voilà : je suis écoeurée par la tournure que ça a pris, alors que j'étais contente de participer pour mettre à disposition des articles, pour ceux qui ne lisent pas l'anglais. Je ne m'attendais pas à ce qu'on me reproche pour finir de polluer le fil, alors que je n'ai fait que ce qui m'était suggéré - poster au fur et à mesure, ici et sur les fils appropriés par mot-clé. Je me suis efforcée d'être efficace et de faire les choses du mieux que je pouvais.
Je ne sais pas pour quelle raison obscure j'ai énervé les gens parce que j'ai traduit des articles (??????),
Personne ne t’a reproché quoique ce soit :shock: ni accusé de polluer le fil :shock: nous avons été plusieurs à remercier, et quand on peut dire que ça va vite ça veut dire ça va vite, ça veut pas dire, tu en mets partout :shock:
PS : ça aurait par ailleurs été plus vite, et vous m'auriez moins vue (mathématiquement parlant) si plusieurs personnes s'y étaient mises et/ou avaient poursuivi le travail. Mais je ne voyais pas @Jean faire tout ça tout seul : je m'étais engagée, j'ai terminé, alors désolée de m'être (trop) montrée ici. :x
Olivier, Estran, Lepton, Jean et Lilas ont traduit des articles. Chacun a son rythme, trois que je connais un peu dans cette liste ont un travail à temps plein parfois très loin de chez eux, un autre des activités associatives très chargées. Personnellement je pourrais passer un article dans Deepl mais je ne me sens pas capable de réviser la traduction.
Je trouve un peu étrange de reprocher de ne pas avoir continué pour certains. Chacun fait ce qu’il peut :innocent:
Diagnostiquée TSA SDI,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA SDI.

Répondre