L'angoisse chez les aspies

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
bernard
Forcené
Messages : 3478
Enregistré le : mercredi 27 février 2008 à 22:34
Localisation : Clermont-Fd, Auvergne

#31 Message par bernard » dimanche 14 juin 2009 à 9:06

Clovis a écrit :Dans le même goût la peur persistante de me tromper de bus ou de le rater.
La semaine dernière, Lucie a du prendre le bus seule pour aller de l'école chez le docteur, mon épouse la rejoignant ensuite au cabinet médical.
Mais il y avait des travaux dans la rue, et le bus est parti sur un parcours de déviation dans un autre quartier jouxtant celui du médecin.
Lucie est descendue du bus et perdue, elle a appelé sa mère avec son portable (vive les portables). Mon épouse m'a dit ensuite qu'elle était paniquée au téléphone. Il a fallu faire baisser la tension pour lui expliquer comment rejoindre sa destination à pied. Elle était à moins de 500 mètres mais dans une zone peu connue par elle.
Tout est rentré dans l'ordre ensuite et elle a retrouvé son chemin. :lol:
Bernard (55 ans, aspie) papa de 3 enfants (dont 2 aspies)

Clovis
Forcené
Messages : 510
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

#32 Message par Clovis » dimanche 14 juin 2009 à 15:25

Il y a quelques mois est arrivé un de mes cauchemars... Je me suis trompé de train en correspondance ! Ce n'était pas mon horaire habituel, le temps de correspondance était court, j'étais fatigué... Je suis monté dans un train qui était semblable à celui que j'aurais dû prendre au détail près qu'il retournait dans la direction d'où je venais.

Le contrôleur n'a rien remarqué en voyant mon billet (ou ne m'a rien dit ?!) je ne m'en suis rendu compte qu'en voyant le paysage...

Résultat un trajet rallongé de deux bonnes heures dont une attente dans un hall de gare froid et bondé. :roll:

Je n'ai pas paniqué excessivement étant donné qu'il s'agissait d'un trajet parfaitement connu. Mais c'est un comble pour quelqu'un d'aussi méticuleux que moi quand il s'agit de prendre un train... Longtemps j'étais capable d'arriver une heure avant le départ pour un simple TER, chez moi j'avais consulté plusieurs fois les horaires... Et là je stresse encore d'avoir un problème quelconque avec mon billet, de me tromper de train,... Je ne respire un peu qu'une fois dans le wagon, le train démarré, mon billet composté sous les yeux, lorsque le contrôleur fait son annonce au micro.

(vive le portable effectivement... mais dans ces cas là seulement, heureusement qu'on peut l'arrêter :D)

Avatar du membre
Murielle
Forcené
Messages : 11099
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 11:05
Localisation : Plougastel-Daoulas

#33 Message par Murielle » vendredi 19 juin 2009 à 14:19

Je pense également que les angoisses "irrationnelles" peuvent être vécues par tout le monde: NT ou SA...
Si je prends mon exemple, (quelqu'un en a parlé dans ce topic), je ne me contrôle pas s'il y a une araignée près de moi.!!!!
Je peux agir de façon débile , juste parce que cette phobie me paralyse.!Lorsque j'étais plus jeune, j'étais animatrice colo et j'avais eu l'opportunité d'aller au TOGO, tous frais payés et avec un salaire en plus.!J'ai refusé....uniquement parceque j'étais angoissée à l'idée que là-bas il devait y avoir des bestioles énormes.!!!!Genre tarentules ou autre gros insectes velus...brrrr...rien que d'y penser...
Ce qui est drôle, c'est que Léo rigole quand je "crie" parceque j'ai vu une araignée.!!!Il me dit:
"pourquoi tu as peur, moi je n'ai pas peur..."? :shock: :wink:
De même , je suis TRES angoissée si je dois me rendre à Paris et prendre le métro.....oh, là,là....Et pourtant, j'ai mes frères qui habitent là-bas et qui trouve cela d'une banalité à toute épreuve.!!!!
Tout cela pour dire que les angoisses sont propres à chacun , et qu'il est difficile de l'extérieur de pouvoir les maîtriser.!D'un autre côté, lorsque ça arrive à Léo et qu'il est visiblement mal, oui, j'en crève aussi de ne pas pouvoir l'aider à relativiser.... :?

Décidément, la vie n'est pas un long fleuve tranquille... :lol: :lol: :lol:
Murielle,
Maman de Pauline 21 ans,Léo (asperger) 17 ans et demi .
Savoir profiter du moment présent ,
Savoir vivre pleinement chaque instant et ne pas uniquement penser aux jours à venir, voilà un défi à relever maintenant.

Avatar du membre
Murielle
Forcené
Messages : 11099
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 11:05
Localisation : Plougastel-Daoulas

#34 Message par Murielle » vendredi 19 juin 2009 à 14:23

J'ai repensé à un truc...Petite , je me rappelle mon père me poursuivant avec une araignée au bout d'un bâton en rigolant et disant: "ce n'est tout de même pas la petite bête qui va faire peur à la grosse???" :evil:
Parce que lui qui ADORAIT ces petites bestioles (qu'il nourrissait avec des mouches.!Beuuurkkkk) ne comprenait pas que je puisse en avoir peur.! :?
Bon heureusement, aujourd'hui, il accepte.!!!OUF.! :wink:
Murielle,
Maman de Pauline 21 ans,Léo (asperger) 17 ans et demi .
Savoir profiter du moment présent ,
Savoir vivre pleinement chaque instant et ne pas uniquement penser aux jours à venir, voilà un défi à relever maintenant.

Avatar du membre
jakesbian
Forcené
Messages : 2933
Enregistré le : vendredi 17 août 2007 à 17:33
Localisation : plounéventer
Contact :

#35 Message par jakesbian » samedi 20 juin 2009 à 10:37

mon dieu, que je te comprends:

étant jeune, la vue d'un rat, même mort, même tout sec... me donnait un haut-le- coeur...
... dans mon passage, c'était un mur infranchissable;

maintenant çà va... mais je me souviens de la sensation.
"petits bouts par petits bouts... les bouts étant mis bout à bout."
"en chacun de nous sommeille un dragon... il faut y croire." (devise "bat-toi florent")

Avatar du membre
Olivier
Forcené
Messages : 1309
Enregistré le : lundi 17 novembre 2008 à 16:49

#36 Message par Olivier » samedi 20 juin 2009 à 10:54

jakesbian a écrit :mon dieu, que je te comprends:

étant jeune, la vue d'un rat, même mort, même tout sec... me donnait un haut-le- coeur...
... dans mon passage, c'était un mur infranchissable;

maintenant çà va... mais je me souviens de la sensation.
C'est surtout la vue d'un rat mort même tout sec, qui m'effraie au plus au point. N'importe quel cadavre m'angoisse. Je n'ai pas peur des rats souris et autres quand ils sont vivants. Mais sous forme de macchabée, c'est une autre histoire...
Ce matin j'ai emmené à la décheterie les poubelles du chantier de ma maison, et dedans un reste tout sec et tout rabougri d'un, je ne sais pas trop quoi...J'ai du faire de gros efforts...
et malgré les années, ça ne s'améliore pas..

Avatar du membre
bernard
Forcené
Messages : 3478
Enregistré le : mercredi 27 février 2008 à 22:34
Localisation : Clermont-Fd, Auvergne

#37 Message par bernard » samedi 20 juin 2009 à 22:34

Sans faire de jeu de mots, je dirai que peur et angoisse sont cousins mais pas exactement synonymes.
Je garde peur pour une peur d'on objet, animal ou fait soudain.
Je ressens l'angoisse plus comme quelque chose de sourd qui monte petit à petit sur une situation donnée, où souvent on ne comprend pas ou on anticipe un problème insoluble.
Angoisse est plus vicelard que peur.
Bernard (55 ans, aspie) papa de 3 enfants (dont 2 aspies)

Avatar du membre
zabou
Adepte
Messages : 275
Enregistré le : vendredi 21 août 2009 à 6:53
Localisation : Ain

#38 Message par zabou » vendredi 21 août 2009 à 12:35

Clovis a écrit :Je rejoins les réponses de Olivier, Bernard et Luna.

L'incertitude c'est terrible. C'est pour ça que je préfère de loin un oui et même un non à un peut-être !

Rappelle moi dans 5 minutes peut être stressant mais est recevable... Appelle moi un peu plus tard est nettement plus angoissant.

L'attente est une chose difficile mais l'attente dans l'incertitude l'est encore plus.

L'exemple de Hitchcock pour différencier surprise est suspens est bien connu : deux hommes autour d'une table sous laquelle est placée une bombe. Si le public sait qu'il y a une bombe mais pas quand elle va exploser c'est du suspens si elle ne la découvre qu'au moment de l'explosion c'est de la surprise.

Surtout enfant ma vie était un suspens permanent - envisageant en permanence toutes les bombes qui pourraient exister - et douloureux néanmoins ponctué de surprises désagréables. Quand on sait quand et où va exploser la bombe c'est angoissant mais on peut éventuellement la désamorcer, l'éviter ou au moins se préparer à sauter, quand on est dans l'incertitude on ne peut que s'angoisser... D'autant plus que l'incertitude laisse place à l'imagination. Quand on a besoin de tout savoir pour se rassurer il n'y a rien de pire qu'imaginer toutes les possibilités parce qu'à la longue ce sont les négatives - on peut absolument toujours en trouver - qui prendront très souvent le dessus...
Pour ma part, si quelquun me dit je t'appelle dans 5mn et qu'il n'appelle pas, ce n'est plus de savoir s'il est arrivé quelquechose de grave qui m'angoisse, mais plutôt qu'il n'ai pas respecté sa parole. Qu'il m'ait en quelque sorte trompé, ou même trahi...
Pour moi ce qui est le plus déstabilisant c'est que j'ai tendance à envisager toutes les hypothèses qui figurent dans ton message... Mais que je suis incapable de choisir entre elles. Est-ce que je dois en vouloir à la personne ou m'inquiéter pour elle ?!

Ce qui est assez récurrent par contre c'est que je le prends pour moi. Par instinct je réagis comme si les actes fait par des personnes et qui me touchent étaient tournés vers moi. Je veux dire, comme s'ils avaient une signification fondamentale par rapport à notre relation, comme si je devais chercher un sens que je suis bien incapable de déterminer... Et le problème, quand on se crée des scénarios, c'est que quand la personne vous donne des explications qui vont à leur encontre c'est difficile de la croire parce que ça implique de supprimer des images/pensées qui ont tourné en boucle dans notre tête...

(une des nombreuses raisons qui font que je ne sais jamais vraiment si je dois en vouloir ou non aux gens, s'ils se sont bien comportés ou non, si je peux légitimement leur reprocher quelque chose ou pas... :shock: )
j'étais sur le point de répondre à ce sujet en exprimant ma propre expérience par rapport à cet aspect mais en te lisant j'ai eut l'impression que tu étais rentré dans ma tête pour en decrypter mes ressentis que dire de plus maintenant

Avatar du membre
Luna
Forcené
Messages : 4509
Enregistré le : vendredi 17 octobre 2008 à 21:39
Localisation : Dijon
Contact :

#39 Message par Luna » vendredi 21 août 2009 à 13:12

Je crois qu'on en est tous là.
J'espère que Clovis reviendra plus souvent sur le forum (T'es en vacances ou quoi ?) :shock:
Luna TMG
http://www.flickr.com/photos/lunatmg/?details=1 / détails
https://www.flickr.com/photos/lunatmg// vue d'ensemble
"Dans la photographie, il y a une réalité si subtile qu'elle devient plus vraie que la réalité" - Alfred Stieglitz

Avatar du membre
Meddio
Passionné
Messages : 418
Enregistré le : jeudi 29 mars 2018 à 7:16
Localisation : PACA

Re: L'angoisse chez les aspies

#40 Message par Meddio » dimanche 15 avril 2018 à 17:48

L'angoisse est un sujet sur lequel j'ai beaucoup réfléchi car je voulais comprendre pourquoi j'en étais victime.

Si je rejoins l'incertitude évoquée plus tôt, voici comment je la détaillerais :

- Sans règles, sans précisions, sans cadre précis : tout est tout le temps possible
- Ce qui veut dire que tout peut arriver, tout le monde peut tout le temps mourir, y compris nous
- C'est le chaos, le désordre et tout ce qui fait nos vies ne tient plus à rien
- Tout peut être remis en cause, on ne peut plus rien croire, on redevient animal, c'est le vertige
- Même notre existence en est menacé car remise en cause avec tout le reste
- C'est l'attractivité (au sens d'être pris par son attraction) du chaos quelque part
Diagnostiqué SA et HPI

V4V
Passionné
Messages : 308
Enregistré le : jeudi 15 mars 2018 à 22:16

Re: L'angoisse chez les aspies

#41 Message par V4V » dimanche 15 avril 2018 à 18:05

LOL le 2ème déterrage de la mort, tu ne serais pas archéologue par hasard ? :mrgreen: :lol:
Modifié en dernier par V4V le samedi 5 mai 2018 à 20:22, modifié 1 fois.
Aspie diagnostiqué, nombreuses comorbidités

Avatar du membre
Meddio
Passionné
Messages : 418
Enregistré le : jeudi 29 mars 2018 à 7:16
Localisation : PACA

Re: L'angoisse chez les aspies

#42 Message par Meddio » dimanche 15 avril 2018 à 18:24

V4V a écrit :Je prends comme une agression tout flux sensoriel ou tout comportement/situation que je ne maîtrise pas, ce qui génère de l'hypervigilance, rigidité mentale et besoin de contrôle permanent
Tout maîtriser, être en hypervigilance, être rigide et avoir un besoin de contrôle (des choses que je partage), je le vois plus comme une anticipation, une prévention de l'angoisse dans le but de l'éviter que comme une cause. Du style : s'il y a trop d'aléatoire, je vais angoisser, si rien ne tient plus à rien, si tout peut arriver, alors pour m'en prémunir, je vais tout encadrer au maximum et bien faire attention.


Ps : je dois avoir un goût pour l'étude des anciens messages sur le forum : je suis sans doute archéofil !
Diagnostiqué SA et HPI

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3524
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: L'angoisse chez les aspies

#43 Message par hazufel » dimanche 15 avril 2018 à 20:59

V4V a écrit :La psychomotricienne qui m'avait bilanté l'avait très bien exprimé : je prends comme une agression tout flux sensoriel ou tout comportement/situation que je ne maîtrise pas, ce qui génère de l'hypervigilance, rigidité mentale et besoin de contrôle permanent. Cercle vicieux conduisant à l'angoisse permanente.
Merci, ça aide à comprendre cette mécanique de défense.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

V4V
Passionné
Messages : 308
Enregistré le : jeudi 15 mars 2018 à 22:16

Re: L'angoisse chez les aspies

#44 Message par V4V » lundi 16 avril 2018 à 0:32

Je les vois autant comme des causes que comme des effets. Le tout forme un cercle vicieux dont les aspies ont bien du mal à sortir.
Modifié en dernier par V4V le samedi 5 mai 2018 à 20:25, modifié 1 fois.
Aspie diagnostiqué, nombreuses comorbidités

Avatar du membre
Meddio
Passionné
Messages : 418
Enregistré le : jeudi 29 mars 2018 à 7:16
Localisation : PACA

Re: L'angoisse chez les aspies

#45 Message par Meddio » lundi 16 avril 2018 à 8:07

V4V a écrit : Je les vois autant comme des causes que comme des effets. Le tout forme un cercle vicieux dont les aspies ont bien du mal à sortir.

Je pense qu'il faudrait distinguer angoisse d'anxiété.

Ce dont je parle n'est relatif qu'aux crises d'angoisse et, me concernant, le sensoriel n'a que peu de choses à y jouer. Les crises d'angoisse, si elles paraissent à première vue inexplicables, me semblent en fait venir des problèmes théoriques que j'ai cités plus tôt - chez moi en tous cas.

Là où le sensoriel joue, pour ma part, c'est plutôt dans l'oppression et la fatigue quand je sors (relatives à l'anxiété).

du coup parles-tu de l'angoisse ou de l'anxiété ?
Diagnostiqué SA et HPI

Répondre