Similitudes et différences entre SA et borderline

Toutes discussions concernant l'autisme et le syndrome d'Asperger, leurs définitions, les méthodes de diagnostic, l'état de la recherche, les nouveautés, etc.
Message
Auteur
Avatar du membre
axurit66
Passionné
Messages : 439
Enregistré le : lundi 16 février 2015 à 23:47

Similitudes et différences entre SA et borderline

#1 Message par axurit66 » jeudi 9 mars 2017 à 23:27

Bonsoir

Après m'être documenté sur le trouble de la personnalité limite ou trouble borderline, j'ai été surpris de voir des similitudes frappantes avec le SA.
Est-ce que quelqu'un de ce forum serait en mesure de nous expliquer les principales caractéristiques permettant de différencier les deux ?

Par ailleurs, est-il possible (et donc envisageable) d'être faussement diagnostiqué SA alors qu'on est borderline. Ou inversement, diagnostiqué borderline alors qu'on est SA.

ça doit être terrible dans les deux cas ! Car dans les deux cas il y a adoption de mesures/suivis/traitements inadaptés et même dangereux pour le patient :shock:
2016 - Prédiag TSA / 2017 - Profil Asperger + Traumatisme précoce validé par bilan psychologique.
2018 - Burnout.
2019 - Guérison du burnout. TSA remis en cause. Suspicion de trouble schizoïde (personnalité "détaché" dans la CIM-11).

Avatar du membre
Flower
Modératrice
Messages : 4408
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Un peu à l'Est (géographiquement parlant)

Re: Similitudes et différences entre SA et borderline

#2 Message par Flower » vendredi 10 mars 2017 à 9:19

Un trouble de personnalité ne peut pas être diagnostiqué avant l'âge adulte, donc vers 20 ans, et normalement ce genre de trouble ne se manifeste pas dès la petite enfance. (D'où l'importance de recueillir des informations sur cette période lors d'un diagnostic de SA.)

J'ai par ailleurs connu une personne diagnostiquée borderline et du coup je me suis un peu renseignée, j'avoue ne pas trop avoir trouvé de similitudes avec le SA. :innocent:
Détectée HQI dans l'enfance, diagnostiquée TSA de type syndrome d'Asperger en juillet 2015.

Avatar du membre
piedsboueux
Forcené
Messages : 682
Enregistré le : mardi 3 mai 2016 à 16:35
Localisation : CILAOS
Contact :

Re: Similitudes et différences entre SA et borderline

#3 Message par piedsboueux » vendredi 10 mars 2017 à 10:00

les similitudes avec le SA apparaissent exprimée par écrit, car ce qui est partagé SA-bordeline, c'est la carence de partage affectif (partie inconsciente guidant cependant l'expression), et la conséquence (sentiment d'être différent des autres, rejeté des autres).

La différence SA/bordeline est surtout caractérisé par ces faits:

Un bordeline, enfant, ne l'est pas encore, il est affectueux, échange avec ses parents, échange de regard, pas le SA qui apparaît détaché de ses parents et dans son monde.
Les sa sont fascinés par les objets tournant, recherchent des perceptions sensorielles, s'isolent pour s’adonner à des intérêts spéciaux et se font des "relations de travail" pour échanger des données alimentant ces intérêts, à l'exclusion du reste, ils ont peur du rejet, ou souffre du rejet mais ne connaissent pas consciemment du moins honte et culpabilité, alors que les bordelines seraient plutôt en quête affective, et sentimentale, et en confrontation permanente à une culpabilité qui verouille les relations. L'isolement relationnel est plutôt une extrême timidité due à de la honte (ou de la culpabilité) interne, alors que pour le SA, c'est tout simplement de ne pas avoir les "codes d'usage" pour captiver l'attention, séduire et maintenir une relation qui n'est pas motivée par une passion "scientifique"...
L'agressivité du SA est surtout du à un stress du à de l'invasion sensorielle, du "parasitage", de l'impossibilité de gérer sur le plan mental simultanément le social et les perceptions sensorielles, tandis que l'agressivité du borderline est de l'ordre d'un sentiment que l'autre est hostile, résultante de la projection de sa propre négativité sur l'autre, une sorte de délire de persécution.
La "paranoïa" est, pour le SA d'ordre perceptif, du fait de l'envahissement sensoriel, l'agression sensorielle devient similaire, en apparence à la protoparanoïa du borderline qui rend "le soleil agressif", les "nuages vengeurs", et "le ciel méchant".

à la limite, dans le fondement, la frontière entre le psychologique et le neurologique est flou, les deux allant ensemble d'autant plus que le cerveau est en construction, pour ce qui concerne la paranoïa perceptive (se sentir agressé par les perceptions provenant de l'environnement), car celle ci provoque un effet neurologique à terme. Pour l'autiste, cela a commencé avant même la naissance (pour des raisons génétique ou chimiques), et dans cette idée, cette "paranoïa" perceptive a empêché la fusion-sécure foetus-maman dans un lien de complicité mère enfant pour naître dans la vie (se sentir avec, et incarné dans la vie et qui est vivant): l'autiste se sentirait déjà "séparé" ou non incarné dans son monde, qui est "maman" plus tard et "le monde matériel" plus tard encore, ce qui entraîne un rejet du monde en dehors de "SOI" (impression d'être en observateur de la vie, en observateur des effets physiques de ses émotions, sans les ressentir), il y aurait aussi un déficit d'ocytocine dans tout lien affectif qui participe à un échec d'effacement des connexion neuronales excessives (les vieux shémas acquis par habitude ou répétitions), du coup, la mise à jour des habitudes en cas d'attachement affectif et très improbable (danger donc d'accepter des relations attachante), Cela va avec un manque de plasticité du cerveau pour s'adapter aux situation nouvelles incluant des relations affectives, d'où un cerveau hyperconnecté (plein de petites routes, mais pauvre en autoroutes), qui est dans les détails, difficilement dans le global (le mental prend le contre pied et compense ce manque de cohérence centrale en théorisant tout)
Pour l'autiste je "n'accepte pas l'autre par ce que trop d'habitudes qui me servent à fonctionner sont remises en cause".

Pour le borderline, le non engagement affectif est plutôt de nature sentimentale: "l'autre ne m'acceptera pas par ce que je suis "damnée" de la vie alors je le rejette ou l'abandonne plutôt que ce soit lui qui me rejette ou m'abandonne..."

Voilà ce qui m'est apparu flagrant à dire de suite.
Diagnostiqué Asperger vers 37 ans (2007)

bidouille
Forcené
Messages : 3051
Enregistré le : lundi 16 janvier 2012 à 7:15
Localisation : region parisienne
Contact :

Re: Similitudes et différences entre SA et borderline

#4 Message par bidouille » vendredi 10 mars 2017 à 10:44

dans le DSM 4 c'était ca les critères pour borderline
Trouble de la personnalité
Etat limite - Borderline

--------------------------------------------------------------------------------
Critères diagnostiques du trouble de la personnalité borderline dans le DSM IV.


Mode général d'instabilité des relations interpersonnelles, de l'image de soi et des affects avec une impulsivité marquée, qui apparaît au début de l'âge adulte et est présent dans des contextes divers, comme en témoignent au moins cinq des manifestations suivantes:

(1) efforts effrénés pour éviter les abandons réels ou imaginés

(2) mode de relations interpersonnelles instables et intenses caractérisées par l'alternance entre les positions extrêmes d'idéalisation excessive et de dévalorisation

(3) perturbation de l'identité: instabilité marquée et persistante de l'image ou de la notion de soi

(4) impulsivité dans au moins deux domaines potentiellement dommageables pour le sujet (p. ex.., dépenses, sexualité, toxicomanie, conduite automobile dangereuse, crises de boulimie).

(5) répétition de comportements, de gestes ou de menaces suicidaires, ou d'automutilations

(6) instabilité affective due à une réactivité marquée de l'humeur (p. ex., dysphorie épisodique intense, irritabilité ou anxiété durant habituellement quelques heures et rarement plus de quelques jours)

(7) sentiments chroniques de vide

(8) colères intenses et inappropriées ou difficulté à contrôler sa colère (p. ex., fréquentes manifestations de mauvaise humeur, colère constante ou bagarres répétées)

(9) survenue transitoire dans des situations de stress d'une idéation persécutoire ou de symptômes dissociatifs sévères

Référence: American Psychiatric association, DSM-IV, Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. Traduction française, Paris, Masson, 1996, 1056p

je vois pas trop le rapport avec le SA
Maman bizarroïde d'un grand boud de 11 ans (EIP TDA) et d'un ptit bouyou de 10 ans Asperger TDAH.
En cours de diagnostic pour une myasthenie grave
Tous différents , tous humains!

Djinpa
Forcené
Messages : 696
Enregistré le : mercredi 18 mai 2016 à 15:13
Localisation : Bourgogne du sud

Re: Similitudes et différences entre SA et borderline

#5 Message par Djinpa » vendredi 10 mars 2017 à 14:23

je me suis posé cette question plusieurs fois déjà.
comme çà, à chaud, je dirais que les deux ont des relations sociales et des buts atypiques, et une image de soi atypique, mais la personne borderline vit des montagnes russes émotionnelles à cause d'un déficit de régulation de ses émotions (difficiles à reconnaître, montent plus rapidement , et se calment plus lentement que la moyenne), et ses motivations incluent beaucoup d'opinions (plus ou moins fondées) sur ce que pensent les autres (je fais ceci parce que truchmuche dit/pense/fait çà)
Il me semble que les autistes décrivent plutôt des motivations plus matérielles,contingentes,plus souvent centrées sur du factuel peu/pas chargé de jugement, ou du sensoriel,et une image de soi "style pointilliste"(je suis ceci, et aussi ca , et aussi ca,... mais pas une image globale synthétique), qui évolue lentement, tandis que les borderline rapportent plutôt des motivations liées à des relations chaotiques, et une image de soi qui est moins pointilliste, plus structurée, mais très instable, qui change selon le vent.
Mais bon, c'est "à la louche", hein, c'est pas un discours scientifique!
il y a longtemps, j'avais été formée à utiliser l'approche selon M.LINEHAM Thérapie comportementale dialectique (TCD) pour bordeline, thérapie issue des TCC, avec un mix pragmatique de pleine conscience, et de raisonnement dialectique, dans ma pratique professionnelle d'infirmière
J'en ai tiré grand bénéfice pour moi-même, entre autres le chapitre "apaisement des cinq sens", utilisable tel quel pour entraîner n'importe quelle personne hypersensorielle à transmuter cette fragilité en force: un scénario d'utilisation explicite, un entraînement régulier(avec les fiches de suivi incluses, pour l'auto-évaluation continue), et un mieux-être objectivé à la clé.
peut-être Aspie, en attente d'un premier rdv demandé au CRA.
premier rdv le 04/07, demande de bilans ergo/neuro en cours
Premier diag Asperger posé par un neurologue expert juillet 2016, communiqué en décembre

Avatar du membre
axurit66
Passionné
Messages : 439
Enregistré le : lundi 16 février 2015 à 23:47

Re: Similitudes et différences entre SA et borderline

#6 Message par axurit66 » vendredi 10 mars 2017 à 20:43

Merci pour tous vos messages très précis.

Bon, j'avoue, ce trouble me fait peur, parce que je suis potentiellement concerné.
Mon humeur fortement instable,
ma peur d'abandon. bien soulignée par piedsboueux, ici à l'occasion d'une discussion destinée à être divertissante : http://forum.asperansa.org/viewtopic.php?f=8&t=9791
Le tout dans un climat de post-traumatisme lié à l'enfance.
tout ça, c'est pas du SA...

Pourtant il y a bel et bien des traits autistiques, parce-que les troubles était présents dès l'enfance. Dès 4-5 ans.

Il faudrait peut être que j'arrête de me poser autant de questions !
Attendre les examens approfondis qui arrivent la semaine prochaine :crazy:

Alors, c'est ça ce que l'on ressent pendant une errance diagnostique.

Désolé de vous avoir pris la tête avec ça :oops:
2016 - Prédiag TSA / 2017 - Profil Asperger + Traumatisme précoce validé par bilan psychologique.
2018 - Burnout.
2019 - Guérison du burnout. TSA remis en cause. Suspicion de trouble schizoïde (personnalité "détaché" dans la CIM-11).

Pupuce
Forcené
Messages : 5331
Enregistré le : vendredi 3 janvier 2014 à 3:44

Re: Similitudes et différences entre SA et borderline

#7 Message par Pupuce » samedi 11 mars 2017 à 14:55

...........
Modifié en dernier par Pupuce le dimanche 19 novembre 2017 à 12:16, modifié 1 fois.
Officiellement non-autiste

"J'aurais pas été besoin" Nikos Aliagas, philosophe grec des Lumières

Avatar du membre
philigram
Forcené
Messages : 1863
Enregistré le : mercredi 14 septembre 2016 à 9:14
Localisation : Gironde

Re: Similitudes et différences entre SA et borderline

#8 Message par philigram » samedi 11 mars 2017 à 15:03

Certains disent que ça n'a rien à voir. Pourtant moi j'y vois pas mal de similitudes.
Comme toi, A xurit, c'est apparu dès l'enfance. La peur de l'abandon, les colères, les sautes d'humeurs sont présentes aussi chez moi. Pourtant le CRA n'a pas pensé à Borderline.
Mais on peut avoir le SA et ê tre Borderline :D
Diagnostiqué asperger avec anxiété sociale marquée par le CRA.

Rem 82
Forcené
Messages : 14210
Enregistré le : dimanche 3 février 2013 à 18:48

Re: Similitudes et différences entre SA et borderline

#9 Message par Rem 82 » samedi 11 mars 2017 à 17:05

axurit66 a écrit :Bonsoir

Après m'être documenté sur le trouble de la personnalité limite ou trouble borderline, j'ai été surpris de voir des similitudes frappantes avec le SA.
Est-ce que quelqu'un de ce forum serait en mesure de nous expliquer les principales caractéristiques permettant de différencier les deux ?

Par ailleurs, est-il possible (et donc envisageable) d'être faussement diagnostiqué SA alors qu'on est borderline. Ou inversement, diagnostiqué borderline alors qu'on est SA.

ça doit être terrible dans les deux cas ! Car dans les deux cas il y a adoption de mesures/suivis/traitements inadaptés et même dangereux pour le patient :shock:
Moi je dois être un borderline ultra sévère très certainement. Je me le suis soupçonné depuis bien longtemps et beaucoup m'ont bien fait comprendre que j'avais une attitude de la sorte... :lol: Pas étonnant ...

Je dois être tant que j'y suis aussi dépressif chronique à tendance destructrice , bipolaire , malade de la Tourette et aussi atteint de névroses , psychoses , schizoïdie , boulimie et aussi hypocondriaque ... On peut citer tout le DSM-V tant qu'on y est ! :lol:

Je suis un cas psychiatrique grave quoi ! :D Comme ni plus ni moins les quelques 7 milliards d'humains sur cette Terre ... ;)
Aspi.

Je pars d'ici :arrow:

Avatar du membre
axurit66
Passionné
Messages : 439
Enregistré le : lundi 16 février 2015 à 23:47

Re: Similitudes et différences entre SA et borderline

#10 Message par axurit66 » samedi 11 mars 2017 à 19:18

Je me suis rendu sur ce site : http://aapel.org/asp/AGaspergerornot.html

Ils ont en quelque sorte listé les similitudes et différences entre SA et borderline.
Ce passage m'a interpelé :
Existe t'il des points communs entre trouble d'Asperger et trouble borderline ?
Oui il est possible de trouver dans les deux troubles, des altérations dans les interactions sociales, des modèles comportementaux réitérés, une incapacité à développer des amitiés, et un nombre limité d'intérêts intenses et fortement focalisés, une intelligence normale ou même supérieure, etc.....

On apprends donc que certains cas de borderline possèdent une triade autistique. Et ça semble être la preuve que selon les cas (patients) il n'est finalement pas si facile de définir une "étiquette" :naugty:

Mais attention, comme le fait souligner notre ami Tugdual, cela n'est pas basé sur des données de la bibliographie scientifique. Donc c'est très discutable ! A relativiser :bravo:
Modifié en dernier par axurit66 le dimanche 12 mars 2017 à 9:38, modifié 3 fois.
2016 - Prédiag TSA / 2017 - Profil Asperger + Traumatisme précoce validé par bilan psychologique.
2018 - Burnout.
2019 - Guérison du burnout. TSA remis en cause. Suspicion de trouble schizoïde (personnalité "détaché" dans la CIM-11).

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 22330
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Similitudes et différences entre SA et borderline

#11 Message par Tugdual » samedi 11 mars 2017 à 19:36

axurit66 a écrit :On apprends donc que certains cas de borderline possèdent une triade autistique. Et ça semble être la preuve que selon les cas (patients) il n'est finalement pas si facile de définir une "étiquette" :naugty:
L'article cité ne permet pas de tirer ces conclusions.

Les auteurs précisent bien :
Il existe très peu d'études à ce sujet (euphémisme) même si les deux troubles partagent des comportements en commun.
Ainsi que :
Nous n'avons trouvé aucune étude portant sur les deux troubles
Et ils terminent par :
Point de vue de l'Aapel sur l'Asperger et le trouble de la personnalité borderline
Voici notre sentiment.
[...]
De quoi relativiser le propos ...
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
axurit66
Passionné
Messages : 439
Enregistré le : lundi 16 février 2015 à 23:47

Re: Similitudes et différences entre SA et borderline

#12 Message par axurit66 » samedi 11 mars 2017 à 20:20

D'accord, tu as raison. Je n'avais pas vu cette petite ligne qui dit qu'ils ne se basent sur aucune source.
J'ai supprimé le contenu de mon message pour éviter d'induire tout le monde en erreur.

Par contre, la conclusion que l'on peut tirer, même sans sources :
Il ils très important que j'arrête de me prendre la tête avec ça, parce que j'en arrive à poster n'importe quoi ! ça rime à rien !

J'espère que cette fois sera la dernière !
2016 - Prédiag TSA / 2017 - Profil Asperger + Traumatisme précoce validé par bilan psychologique.
2018 - Burnout.
2019 - Guérison du burnout. TSA remis en cause. Suspicion de trouble schizoïde (personnalité "détaché" dans la CIM-11).

Rem 82
Forcené
Messages : 14210
Enregistré le : dimanche 3 février 2013 à 18:48

Re: Similitudes et différences entre SA et borderline

#13 Message par Rem 82 » samedi 11 mars 2017 à 21:37

axurit66 a écrit :D'accord, tu as raison. Je n'avais pas vu cette petite ligne qui dit qu'ils ne se basent sur aucune source.
J'ai supprimé le contenu de mon message pour éviter d'induire tout le monde en erreur.

Par contre, la conclusion que l'on peut tirer, même sans sources :
Il ils très important que j'arrête de me prendre la tête avec ça, parce que j'en arrive à poster n'importe quoi ! ça rime à rien !

J'espère que cette fois sera la dernière !
Tu as bien raison Axurit , c'est bien mieux d'éviter de se faire un million d'idées pour souvent inutiles. ;)
Aspi.

Je pars d'ici :arrow:

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 22330
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Similitudes et différences entre SA et borderline

#14 Message par Tugdual » dimanche 12 mars 2017 à 8:43

axurit66 a écrit :J'ai supprimé le contenu de mon message pour éviter d'induire tout le monde en erreur.
Ce n'était pas nécessaire ...

De tels points de vue ne sont pas forcément
inintéressants : il faut seulement les relativiser ...
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
axurit66
Passionné
Messages : 439
Enregistré le : lundi 16 février 2015 à 23:47

Re: Similitudes et différences entre SA et borderline

#15 Message par axurit66 » dimanche 12 mars 2017 à 9:33

Bon, d'accord :oops:
Je vais essayer de remettre le même message initialement posté.

Tugdual, j'ai une manière de réagir qui prend parfois des proportions excessives.
Faut pas trop m'en vouloir :oops:
2016 - Prédiag TSA / 2017 - Profil Asperger + Traumatisme précoce validé par bilan psychologique.
2018 - Burnout.
2019 - Guérison du burnout. TSA remis en cause. Suspicion de trouble schizoïde (personnalité "détaché" dans la CIM-11).

Répondre