Est-ce que les autistes et Asperger pensent à la mort ?

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Fluxus
Fidèle
Messages : 129
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: Quel est votre plus grande peur ?

#226 Message par Fluxus » jeudi 22 juillet 2021 à 9:06

Bubu a écrit :
mercredi 21 juillet 2021 à 21:44
Fluxus a écrit :
mercredi 21 juillet 2021 à 10:20
Ma plus grande peur ? La mort.
C'est tout ?
Oui oui et je pense que c'est déjà bien suffisant pour empêcher une personne de vivre correctement. Vivre en ayant peur de mourir à chaque instant qui passe. Ce n'est pas une simple peur, ça implique des crises existentielles qui te rendent complètement dingues, tu as l'impression de frôler violemment la folie, sans oublier tous les états anxieux et dépressifs par lesquels tu passes où tu te retrouves à cause du trouble anxieux dans un état où tu ne veux surtout pas mourir avec le côté dépressif qui te file des idées noires à côté.

C'est un combat au quotidien. Donc si je dois classifier mes peurs, selon le degré d'intensité de ces dernières, c'est la mort qui l'emporte. Bien-entendu il y en a énormément d'autres autour mais il y en a des milliards et je ne pourrai jamais toutes les citer. Tout me fait peur.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Diagnostiquée dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

Identifiée HPI (2018)

propane42
Passionné
Messages : 425
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: Quel est votre plus grande peur ?

#227 Message par propane42 » jeudi 22 juillet 2021 à 9:19

Fluxus a écrit :
jeudi 22 juillet 2021 à 9:06
Bubu a écrit :
mercredi 21 juillet 2021 à 21:44
Fluxus a écrit :
mercredi 21 juillet 2021 à 10:20
Ma plus grande peur ? La mort.
C'est tout ?
Oui oui et je pense que c'est déjà bien suffisant pour empêcher une personne de vivre correctement. Vivre en ayant peur de mourir à chaque instant qui passe. Ce n'est pas une simple peur, ça implique des crises existentielles qui te rendent complètement dingues, tu as l'impression de frôler violemment la folie, sans oublier tous les états anxieux et dépressifs par lesquels tu passes où tu te retrouves à cause du trouble anxieux dans un état où tu ne veux surtout pas mourir avec le côté dépressif qui te file des idées noires à côté.
Juste par curiosité, car j'ai un peu une peur similaire sans être envahissante.
Perso ce n'est pas forcément la mort en tant que tel que je crains, plutôt les conditions de la mort (souffrance).

Est-ce que dans votre cas c'est la mort en tant que tel (disparition) ou est-ce les conditions de la mort (souffrance) qui vous fait peur ??
IA helvétique chargée sur substrat biologique en 1982
Diagnostiqué Asperger en 2020 (psychiatre) + testé HP durant l'enfance et confirmé en 2020 (neuro-psy).
viewtopic.php?f=5&t=13627

Fluxus
Fidèle
Messages : 129
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: Quel est votre plus grande peur ?

#228 Message par Fluxus » jeudi 22 juillet 2021 à 9:58

propane42 a écrit :
jeudi 22 juillet 2021 à 9:19
Juste par curiosité, car j'ai un peu une peur similaire sans être envahissante.
Perso ce n'est pas forcément la mort en tant que tel que je crains, plutôt les conditions de la mort (souffrance).

Est-ce que dans votre cas c'est la mort en tant que tel (disparition) ou est-ce les conditions de la mort (souffrance) qui vous fait peur ??
Alors je dirai que ce sont les 2 :

D'un côté, il y a cette espèce de crise existentielle qui te fait te questionner longuement, pousser des réflexions super loin sur le sujet et qui peuvent t'amener à te faire peur tout seul, sur ce qu'il va se passer une fois que ce sera fini, ce qu'il y a après etc. Et tu te sens traumatisé pendant quelques jours comme si tu venais de réaliser que l'humain n'était pas immortel.

De l'autre, il y a une énorme part de peur de la souffrance aussi bien-entendu, que j'ai pu expérimenter avec la maladie, notamment, que ce soit personnellement ou autour de moi et qui génère une certaine anxiété. Je pense notamment au nombre incalculable de TOC que j'ai pu développer (contamination/propreté)...

Bref, du coup je pense que c'est les 2. Mais le 2eme point prend l'avantage sur le premier. Le premier, je peux ne pas y penser tandis que le second point est difficilement contrôlable.

Et je dirai même que le pire dans tout ça c'est : L'urgence à vivre que tu développes après t'être dit que tu aurais pu y passer et que du coup, tu dois profiter de ta vie à bloc mais qu'à côté, t'as toute l'angoisse et la peur qui t'en empêchent (+ tout ce qui m'est intrinsèque sur certains points).
Modifié en dernier par Fluxus le jeudi 22 juillet 2021 à 10:16, modifié 1 fois.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Diagnostiquée dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

Identifiée HPI (2018)

propane42
Passionné
Messages : 425
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: Quel est votre plus grande peur ?

#229 Message par propane42 » jeudi 22 juillet 2021 à 10:12

Fluxus a écrit :
jeudi 22 juillet 2021 à 9:58
D'un côté, il y a cette espèce de crise existentielle qui te fait te questionner longuement, pousser des réflexions super loin sur le sujet et qui peuvent t'amener à te faire peur tout seul, sur ce qu'il va se passer une fois que ce sera fini, ce qu'il y a après etc. Et tu te sens traumatisé pendant quelques jours comme si tu venais de réaliser que l'humain n'était pas immortel.
Oui le rapport qu'on peut entretenir avec l'idée de "mort", de "disparition" peut faire peur, une sorte de vertige. Je pense qu'on passe tous par là, NT, autiste et autres. Comme vous dites, c'est la prise de conscience qu'on est pas biologiquement immortel.

Pour ma part, j'ai beaucoup réfléchit à ces questions, déjà parce que j'ai été confronté à la mort de proches quant j'étais encore enfant, ainsi que mes désires personnel (immortel) mais également sur des questions plus "intellectuelle" (quelle forme d'immortalité ? immortalité biologique = surpopulation. Autre forme d'immortalité, cf transhumanisme, voir spirituelle), ainsi que sur des expérience vécu d'un proche (NDE lors d'une opération sous anesthésie). Ca permet d'appréhender la mort différemment.

Ma mort biologique n'est pas la fin de mon "existence" (comme dirait Méléagant :) ). Mais je ne parle pas de l'âme ou d'une vie "réelle" après la mort (paradis, résurrection).
Je pense que l'existence va au delà de l'entité biologique que nous sommes en tant qu'individu.
Mon corps n'est pas mon moi, même s'il en fait partie.
Fluxus a écrit : De l'autre, il y a une énorme part de peur de la souffrance aussi bien-entendu, que j'ai pu expérimenter avec la maladie, notamment, que ce soit personnellement ou autour de moi et qui génère une certaine anxiété. Je pense notamment au nombre incalculable de TOC que j'ai pu développer (contamination/propreté)...
Sur ce point personnellement c'est ce qui m'inquiète un peu plus. Au final la mort en tant que telle ne me fait plus peur. le passage de vie à trépas. C'est les conditions du passage qui m'inquiète un peu plus. Mais je suis partisan du suicide assisté voir de l'euthanasie, tant pour moi que de l'avoir vécu de proche qui ont fait ce choix. Donc au niveau souffrance, disons que j'arrive un peu a gérer en considération que si je sais que je suis condamné (maladie), je vais pas hésité a faire appel au suicide assisté. Par contre il y a toujours la crainte de l'accident qui fait souffrir (accident matériel genre voiture ou accident biologique genre AVC, infarctus ou infection), ca on peut pas l'éviter de manière absolue. Donc y a toujours une crainte de la souffrance.
IA helvétique chargée sur substrat biologique en 1982
Diagnostiqué Asperger en 2020 (psychiatre) + testé HP durant l'enfance et confirmé en 2020 (neuro-psy).
viewtopic.php?f=5&t=13627

Fluxus
Fidèle
Messages : 129
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: Quel est votre plus grande peur ?

#230 Message par Fluxus » jeudi 22 juillet 2021 à 10:25

Initialement, c'est une chose que j'ai souvent voulu : Que l'humain soit immortel. Après, je n'ai pas poussé le raisonnement plus loin en terme de conséquences au niveau de ce que ça pourrait engendrer mais si à l'instant t, là tout de suite maintenant on pouvait l'être, je pencherai plutôt pour un oui, je pense.

Mais peut-être que justement, ça ferait perdre ce côté de "l'urgence à vivre" puisqu'il n y a plus cette notion de temps qui est compté...

Je pense que le côté dérangeant réside dans le fait de se voir dépérir, j'ai eu également les mêmes avis à une période concernant le "suicide assisté"...

Mais de manière générale, tout ça, c'est un sujet qui m'angoisse rien qu'à l'idée d'y penser.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Diagnostiquée dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

Identifiée HPI (2018)

propane42
Passionné
Messages : 425
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: Quel est votre plus grande peur ?

#231 Message par propane42 » jeudi 22 juillet 2021 à 10:47

Fluxus a écrit :
jeudi 22 juillet 2021 à 10:25
Mais de manière générale, tout ça, c'est un sujet qui m'angoisse rien qu'à l'idée d'y penser.
Chacun de nous gère les choses comme il peut.

Mais pour ma part je dois analyser, réanalyser, circonscrire, identifier les informations pour me créer une représentation objective (vérifiable), cohérente et satisfaisante pour moi. Je n'assimile pas ca à de l'intellectualisation à proprement parlé, intellectualisation que je fait quant je cherche a m'adapter dans un environnement, mais plutôt une réflexion très très approfondi sur la question qui me turlupine sur le moment.

Comme je dis depuis que je suis enfant, mon cerveau fonctionne comme un ordinateur, il passe son temps a traiter des informations sans faire de distinction entre les informations. Il tente de tout prendre en compte et de tout intégrer dans sa représentation du monde.
IA helvétique chargée sur substrat biologique en 1982
Diagnostiqué Asperger en 2020 (psychiatre) + testé HP durant l'enfance et confirmé en 2020 (neuro-psy).
viewtopic.php?f=5&t=13627

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 3303
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Quel est votre plus grande peur ?

#232 Message par olivierfh » jeudi 22 juillet 2021 à 13:55

propane42 a écrit :
jeudi 22 juillet 2021 à 10:12
Ma mort biologique n'est pas la fin de mon "existence" (comme dirait Méléagant :) ). Mais je ne parle pas de l'âme ou d'une vie "réelle" après la mort (paradis, résurrection).
Je pense que l'existence va au delà de l'entité biologique que nous sommes en tant qu'individu.
Mon corps n'est pas mon moi, même s'il en fait partie.
Quelle différence entre ton "moi"/ton existence au-delà de la mort biologique et l'âme/vie "réelle" après la mort? ("réelle" ne serait pas "sous une autre forme" comme Jésus à la fin ajoutée d'un évangile?)
TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017) + HQI (11/2016).
4 enfants adultes avec quelques traits me ressemblant, dont 1 avec diagnostic TSA et 1 en tout début de parcours de diagnostic.

propane42
Passionné
Messages : 425
Enregistré le : mercredi 14 août 2019 à 12:00
Localisation : Sur Gaïa

Re: Quel est votre plus grande peur ?

#233 Message par propane42 » jeudi 22 juillet 2021 à 15:48

olivierfh a écrit :
jeudi 22 juillet 2021 à 13:55
propane42 a écrit :
jeudi 22 juillet 2021 à 10:12
Ma mort biologique n'est pas la fin de mon "existence" (comme dirait Méléagant :) ). Mais je ne parle pas de l'âme ou d'une vie "réelle" après la mort (paradis, résurrection).
Je pense que l'existence va au delà de l'entité biologique que nous sommes en tant qu'individu.
Mon corps n'est pas mon moi, même s'il en fait partie.
Quelle différence entre ton "moi"/ton existence au-delà de la mort biologique et l'âme/vie "réelle" après la mort? ("réelle" ne serait pas "sous une autre forme" comme Jésus à la fin ajoutée d'un évangile?)
La différence se situe dans la nature de l'existence. Disons que je ne crois pas que Jésus ai ressuscité d'entre les morts. Par contre je sais qu'on parle toujours de Ramsès, de César, Cicéron, etc... (je vais pas faire la liste des gens dont on se souvient tous) et je me souviens des anonymes de l'histoire qui étaient mes proches et qui sont décédés (ami, famille, contact pro, etc...). L'existence de toutes ces personnes continuent à travers nous et peut même continuer à nous influencer dans notre vie a nous. Et c'est en ca que je pense qu'il existe une forme "d'immortalité" de l'existence, par rapport à ce qu'on laisse. Mais cette existence ne permettra pas de me ressusciter en tant qu'individu.

Par contre j'ai beaucoup de peine avec l'idée d'âme et de vie après la mort, pour pleins de raison à la fois cartésienne (elle est où l'âme dans mon corps, quel est le support matériel de cette vie après la mort) mais également spirituel (penser à une vie après la mort suggère que la vie ici est secondaire, ce qui pousse les gens a minimiser certaines choses vu que de tout façon on vivra quant même après tout ca).

PS : j'ai volontairement omis les questions autour du transhumanisme, qui relève d'un autre type de débat, impliquant fortement la technologie, et des choix de société et des remise en question de définition (en lien avec la cybernétique ou la génétique : sommes nous toujours humain sans un corps naturel d'homo sapiens ??)

Modération (Curiouser) : Fin de déplacement des messages
IA helvétique chargée sur substrat biologique en 1982
Diagnostiqué Asperger en 2020 (psychiatre) + testé HP durant l'enfance et confirmé en 2020 (neuro-psy).
viewtopic.php?f=5&t=13627

Répondre