[Index] Humeur : Juste pour gueuler !

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Fluxus
Passionné
Messages : 476
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: [Index] Humeur : Juste pour gueuler !

#10276 Message par Fluxus » dimanche 25 juillet 2021 à 1:00

Curiouser a écrit :
samedi 24 juillet 2021 à 22:05
J'espère que tu auras pu te reposer un peu, Fluxus...


Pour ma part, pour rester dans le sujet... fichue cruralgie... :evil:
M'oui, concernant la nuit dernière ça a été nuit blanche totale, j'ai pu trouver le sommeil entre 7h et 10h après avoir passé 1h au frais dehors. La canicule n'aide pas.

Courage à toi, j'espère que ça ira mieux aussi. :kiss:

Depuis quelques jours, je n'arrête pas de pleurer et je ne comprends pas pourquoi. Quelquefois ça allait mais là ça devient un peu lourd. Ça a commencé à couler à flots Vendredi après-midi quand j'ai regardé "Hors normes" et depuis, je ne sais pas pourquoi, impossible de m'arrêter, j'ai tout le temps envie de pleurer.

Je ne sais pas si c'est le film qui a réveillé 1 truc en moi ou si c'est juste l'accumulation de fatigue, les nerfs qui lâchent, le contexte actuel qui est compliqué mais ça devient presque désagréable même si initialement, ça ne me dérange pas de pleurer.

Sans parler du sentiment d'abandon qui est énorme en ce moment alors que pourtant, je n'ai pas l'impression d'avoir besoin de quelqu'un dans ma vie... Du moins, pas plus que d'habitude....

Je ne comprends pas.

Bref, j'espère pouvoir réussir à dormir cette nuit.

EDIT - 25/07/2021 : Youpi, j'ai réussi à dormir ! :mryellow:
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Avatar du membre
Comte_Pseudonyme
Adepte
Messages : 218
Enregistré le : vendredi 23 juillet 2021 à 1:56
Localisation : Dijon
Contact :

Re: [Index] Humeur : Juste pour gueuler !

#10277 Message par Comte_Pseudonyme » mardi 27 juillet 2021 à 13:22

Repost parce que j'avais fait vraiment trop de typos qui nuisaient à la compréhension. Mes excuses. En plus, je suis encore en train de nettoyer les plâtres.

Je ne suis pas prompte à me mettre en colère, surtout contre des gens. Ceux qui ont eu le malheur de me voir s'énerver, surtout contre eux, seront surpris.
Spoiler : 
La première fois que je me suis vraiment mis en colère, j'ai pris un de mes petits camarades de primaire et je l'ai jeté contre le mur. Je me suis ensuite rendu compte avec horreur que sa tête était passé à une dizaine de centimètres d'un boulon qui sortait du mur. Autant dire que j'ai fais mon possible pour encore plus prendre sur moi depuis.
Ceux qui me fréquentent souvent, se diront : "Vous entendez ce silence méthodique, alambiqué et passionné ? C'est encore lui qui enfonce des portes ouvertes." Ouais mais déso pas déso, j'ai l'impression de devoir tout justifier. Alors, j'ai bien appris et compris que je devais faire attention, ne pas parler autisme, dépression et autre à tout bout de champ, mais bon, je suis sur un forum pour gens sensibilisés à ces questions, alors je vais continuer sur ledit forum. :innocent:
  • C'est mon premier sujet de frustration. Je ne sais pas pourquoi, depuis quand exactement, ni comment, j'ai l'impression d'être perpétuellement en procès, façon Kafka.
  • De là découle un nouvel élément de frustration. Quand je m'explique, me justifie devant le juge anonyme et perpétuel qu'est la masse des autres, j'emmerde, je saoule.
  • Ces derniers temps, si je fais référence à mes maladies (dépression et anxiété chronique) ou pire, éventuel autisme, on dit que je me victimise, et personne ne veut en entendre parler. Ce ne sont pourtant que des faits. À l'occasion on me dit que je me cache derrière. Je suis curieux de voir s'ils diraient à un diabétique qui fait attention à son alimentation s'il "se cache derrière son pancréas".
  • Les personnes que je trouve les plus intéressantes dans la vie sont celles qui s'en sont le plus prises dans la gueule. Un.e certain.e personne de ma connaissance est en passe de passer pour moi pour un.e gourou.e. (par au sens premier, mais j'ai vraiment un immense respect et affection pour la personne). Même âge que moi, mais sa sagesse et sa compréhension quasi instinctivo-mystique tant elle est toujours juste, exact, fine et rigoureusement formulée me laisse pantois. Mais cette personne à subis des outrages inacceptables dans aucune société digne de ce nom. Je ne vais pas entrer dans le détail. Encore une fois, je trouve incroyable que les meilleurs d'entre nous semblent aussi êtres ceux qui s'en prennent le plus dans la gueule.
  • Mes meilleurs intentions sont souvent accueillies avec du mépris ou méprise, parce que je ne comprend pas forcément le contexte dans lequel je les déploies. Mais personne se préoccupe d'avoir mon point de vue. Alors ça fini en drame. Enfin moi je trouve ça dramatique. Pour eux, c'est peut-être juste un mauvais quart d'heure vite oublié ? Peux pas leur demander, ils me bloquent et je ne suis pas un partisan du harcèlement.
  • Je fais toujours beaucoup d'efforts pour comprendre et accorde en permanence le bénéfice du doute. Ce dernier élément ne me demande pas d'efforts, je suis juste comme ça. Je n'ai pas l'impression d'avoir eu le luxe d'avoir qui que ce soit me rendre la pareille au premier contact (outre sur ce site). Si c'est le cas, ce type d’occurrence est fortement occultée par ceux qui me bloquent, m'ignorent, se moquent, s'arrêtent à la première impression.
  • La majeur part des gens sur la majeur part des sujets sont médiocres, moi compris. Je l'ai compris dès gamin. Je ne sais rien sur beaucoup de choses. Autant fermer ma gueule à l'occasion et écouter. Les gens qui ne sont pas [insérer mention utile] mais qui pensent savoir, ou qui engagent la conversation sur un sujet sensible sans poser de questions, juste en supposant que les maigres connaissances suffisent, me sidèrent.
  • La première fois que je suis allé voté, comme un con, je m'étais renseigné avant d'y aller. Lorsque je me suis pointé au bureau de vote, j'ai découvert d'une part, que dans mon bureau, la majeur part des votants étaient des seniors - des vieux quoi - et que la majeur part de ces (vieilles) dames votaient pour le plus mignon, ou au pif, parce qu'elles ne s'étaient pas renseignées plus avant. La majeur part des listes leur étaient inconnues. J'ai arrêté de penser que le scrutin uninominal à deux tours pour l'élection présidentiel était une bonne idée à ce moment là. Je suis à deux doigts de ne plus être démocrate au sens commun du terme.
  • Un jour, au collège, on m'a dit en cours d'histoire que la République n'abandonnait jamais ses enfants. Je l'avais cru. Je crois encore que le prof le croyait, ou au moins voulait y croire. On nous a mentis.
  • Je suis en études de sciences humaines. J'en ais marre qu'on me parle de culture de l'excuse quand je ne fais qu'expliquer, avec beaucoup de prudence du reste. "En histoire, le jugement moral est souvent une capitulation devant l'effort d'entendement." écrivait Pierre Laborie. Il est mort. Zemmour non.
  • Les meilleurs partent effectivement les premiers.
  • Mes plus grandes qualités, que je sais être des qualités parce qu'elles sont reconnues comme telles, ma curiosité, ma franchise, ma sensibilité, [...], sont louées... tout en étant systématiquement / institutionnellement la source de grandes difficultés voir de problèmes. Pour illustrer, mon psy m'a raconté un jour qu'on avait refusé un post à une doctorante parce qu'elle était trop enthousiaste. Dans le même ton, on est délicieusement surpris de mon exotisme pur, jusqu'à ce qu'il commence à marcher sur les plates bandes des pré-conceptions et du normal. Sois différent, mais juste assez pour ne pas avoir un goût trop fort. Typique des plats pour touristes que Dachez évoque dans son bouquin, Dans ta bulle.
  • Mon psy m'a un jour dit que les "neurotypiques" étaient les maîtres de la confusion. On est amis, mais pas trop, en fait le terme exact serait copain. Moi je n'y comprend rien et me fait avoir. Si les gens en question ne se rendent pas compte de la confusion, si c'est effectivement de la confusion, c'est vachement triste... sinon, c'est de l'hypocrisie, et c'est vachement pervers.
  • Lorsque je dis que, de manière générale et en première approximation, nous sommes tous médiocres, misérables, un peu au sens où le dépeint Hugo dans son bouquin du même nom, je ne suis pas compris. Jusqu'à maintenant, je ne l'ai jamais été en tous cas. La seule personne sur laquelle je suis tombé qui est de mon avis est dans un livre. Théorie générale de la bureaucratie, de Nicolas Grandguillaume. Il dit qu'on ne peut pas échapper à la courbe de Gauss, peut importe l'institution. La majeur part des grattes papiers seront juste médiocres.
  • J'ai du passer 2 ans de ma vie, après être arrivée dans la grand'ville, pour apprendre à ignorer les mendiants. 2 ans de plus pour les regarder dans les yeux pour leur admettre sincèrement que, bien souvent, je ne peux pas les aider.
  • De manière générale, je constate que ceux qui sont les plus volontaires à servir la société et serviables sont les plus fragiles. Une fois, j'ai tapé la discute avec une dame (dont j'ai supprimé le numéro par erreur, ce que je regrette beaucoup, je devait la contacter après mon diag, mais bon) de mon âge environ. Elle faisait cette sorte de démarchage de rue pour une ONG. Les gens avec de la fourrure ne s'arrêtent pas. Ceux qui sont en dessous du SMIC, oui.
  • L'Église catholique existe encore. Je n'ai pas envie de développer, mais plus j'en apprend sur cette institution, plus je regrette que ce soit un État à part entière. Quand bien même, l'ONU devrait leur mettre quantité de procès au cul. Juste pour exemple : un pape (et les papes se prétendent infaillibles depuis le XIXe siècle) à dit il n'y pas si longtemps que ça que les préservatifs transmettent le SIDA. Heureusement qu'ils sont là pour aimer leurs prochains et leur venir en aide.
  • Je suis un peu fatigué et presque plus rien ne me viens. Mais j'ai encore beaucoup de raison d'être indigné. Ce qui me saoule le plus, au fond, c'est que depuis tout gamin, je veux être une bonne personne et servir la République (en sus d'être aimable et aimé, mais je passe juste pour un bizarre (hérésie ou pas, je préfère cette cover à l'original). L'été dernier j'ai ressenti le besoin d'expliquer au Président de la République, par courrier (je me fais pas d'illusions, je sais que je suis lu en diagonal par un fonctionnaire annexe, et la réponse de l'Élysée me l'a confirmée) pour lui expliquer pourquoi je trouve que ce que je voulais servir étant gamin n'existe plus, où est compromis. On m'a remercié pour "mon témoignage". Je suis en faveur de l'État de droit, mais plus le temps passe, moins j'ai l'impression que la démocratie, dans sa forme actuelle, en France, est un bon système pour le garantir.
  • Je fais des recherches qui ont pour contexte les années 1939 à 1944. L'année dernière, quand je suis sortis des cartons 8J 253 et 254 des ADN 58, respectivement, archives de propagandes françaises et allemandes de la période, quand je suis sortis de ces archives et que j'ai retrouvé le ronron quotidien du peu de réseaux sociaux que je tolérai encore à l'époque, je n'ai vue aucune différence avec la propagande de l'époque. Remplacez les juifs et les communistes avec des arabes et des "sjw" et vous avez l'ambiance. Même si les juifs sont toujours ciblé. On change pas une tradition millénaire comme ça.
  • Je trouve que Donjons et Dragons 5e Édition n'est pas un mauvais système règles. Mais je le trouve relativement pauvre, cher pour ce que c'est, et médiocre en tant que système de jeu de rôle. Pourtant, il est quasiment monopolistique sur le marché des jeux de rôle, je trouve que ça a des effets délétères tant sur l'industrie, la créativité des gens, auteurs de système de règles, comme joueurs (les MJ sont des joueurs aussi). Je vais éviter de développer, sinon, je vais tripler la taille de ce message.
  • etc.
Bref, je ne suis pas en colère, aussi surprenant que ça puisse paraître. Mais pour reprendre quelqu'un qui n'a rien compris à ma situation : je me demande un peu ce que je fou ici. J'ai pas signé pour ça moi. En plus, on m'a pas demandé mon avis. Mes parents ont fait des galipettes et paf ! 9 mois plus tard je nais alors que mon père était parti manger des frittes à la cantine de l'Hôpital (on lui avait dit qu'il pouvait prendre une pause, il ne se passerai probablement rien d’intéressant avant quelques heures (histoire vrai, sinon c'est pas drôle ou intéressant)). Enfin bref. Tout ceci est absurde... Bullshit.

Monde de merde.
Autiste supposé par mon psychologue et ma mère, qui me connait depuis longtemps. || En attente d'un diagnostique au CRA local. Il devrait être fait aux alentours de la fin d'année. || INTJ-T d'après Neris.
Présentation ici.

Fluxus
Passionné
Messages : 476
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: [Index] Humeur : Juste pour gueuler !

#10278 Message par Fluxus » mercredi 28 juillet 2021 à 12:56

Pétage de câble total...

Tout le monde dans le déni, encore une fois.

Avoir passé 20 ans de sa vie en errance diagnostic... Trouver enfin une réponse... Espérer que ça change... Continuer à se faire traiter comme si on était le problème, comme si on tuait à petit feu tous les gens autour de nous parce qu'ils ont, pendant des années, préféré remettre sur nous, leurs propres soucis personnels pour ne pas avoir à s'y confronter et continuent encore à nous considérer comme le problème.

Comprendre qu'on va subir encore pendant x temps et qu'on va s'en prendre à nous alors que ce n'est pas nous le problème....

"Elle est autiste (et encore c'est à peine s'ils arrivent à le prononcer), elle a des problèmes"...

On parle de mon manque de tact, de l'inexistence d'empathie chez moi, d'agressivité... Mais en fait, ce sont eux, le problème.

Comment est-ce qu'on peut oser considérer un autisme, une vie, comme un problème, comme une plaie dans la vie d'une famille ? Comment est-ce qu'on peut encore songer à l'éradiquer ? Comment est-ce qu'on peut rester autant dans le déni ?

Comment réussir à construire quelque chose de stable quand on nous détruit tout, tout le temps, partout ?

Et on ose dire que c'est moi qui tyrannise...

Quand, même avec un diagnostic sous les yeux, on continue à nier, à être dans l'attente, on refuse de s'adapter... Sans parler de ce ton haineux, qui pue la rage avec lequel on vit au quotidien...

Bref, je vis avec des gens qui sont dans le déni mais qui en même temps, considèrent l'autisme comme une tare dont il faut à tout prix me dissocier...

Je vis avec des gens qui sont dans l'attente d'un comportement "classique", "neurotypique" de ma part, qui sont dans l'attente de choses que je ne pourrai jamais leur donner...

Je vis avec des gens qui ont, pendant x années, remis leurs problèmes sur moi pour ne pas avoir à s'y confronter parce que c'est toujours mieux de faire porter la responsabilité à quelqu'un d'autre quand on estime ne pas avoir le temps de se préoccuper de ses propres problèmes...

C'est tellement facile, d'aller pleurer devant les spécialistes en espérant qu'ils vont trouver une solution miracle, quand la solution n'existe pas parce qu'ils voient un problème là où il n y en a pas.

J'ai tenté une approche, en essayant d'envoyer le texte de Jim Sinclair de la préface du site d'Asperansa, pour les raisonner. Je ne suis même pas sûre que ça ait été lu...

Là, ils sont en train de discuter d'essayer de faire de moi une personne assistée, de demander des aides partout, à droite à gauche, pour pouvoir avoir la paix, partir "se reposer". Mais s'ils pensent avoir la paix en essayant de se défaire de moi, ils comprendront vite que le problème, ce n'était pas moi.

Et que c'est à eux de régler des choses avec eux-même.

On me dit que je suis un déchet social, un parasite de la société.



Dans le jargon, des gens "normaux", des neurotypiques, je crois que ça s'appelle être ingrat, égoïste ou borné, culotté mais...

Ce n'est pas à moi de faire des efforts, j'en ai déjà trop fait. Et ça a failli me coûter la vie plus d'une fois.

Donc oui, je considère que je ne leur dois rien.

Je repense aussi à cette vieille phrase de Hugo Horiot : "L'autiste, c'est celui qui ne doit pas être abandonné." ...


Bref, j'en peux plus. :hotcry:
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Avatar du membre
tyrabam
Occasionnel
Messages : 25
Enregistré le : samedi 24 juillet 2021 à 8:33
Contact :

Re: [Index] Humeur : Juste pour gueuler !

#10279 Message par tyrabam » jeudi 29 juillet 2021 à 5:08

J'ai déposé armes et armures. Bon en fait l'armure a pété toute seule quand j'ai burn outer et depuis, je suis a poil en permanence, je me mange tout dans la gueule, c'est une horreur. Parfois je me souviens de ma capacité passée en encaisser les coups, a paraître froide et distante, et je regrette. Mais bon j'en ai quand même fait un atout,ça m'a obligé à accueillir les émotions, et c'est ça qui fait que la peur/colère/haine/ rage prend moins place. Mais merde quoi. Pour les armes, c'est un peu mois involontaire, j'avais un super katana que je pouvais sortir et je sabrais les connards dans un seul mouvement ample et beau de colère intensément concentrée, puis je me suis bêtement rendue compte que je m'auto pourrissais la vie, et sortir le katana sans armure, ça expose et ça fait mal. Donc j'ai déposé les armes. J'ai écrit un truc là dessus, y'a longtemps, a l'époque où mon cerveau marchait mieux.

Bref j'écris ici car j'ai beau être au delà de toute fatigue, je suis peut être un poil en colère quand même. En colère contre moi parce que je me suis faite castré par un type supposément supérieur intellectuellement et que du coup ça me freine dans mon expression. En gros j'ai la frousse de me faire encore rabaisser, de me faire encore insulter, et j'arrive pas à m'afranchir de ça.

Je suis peut être un peu plus qu'un poil en colère en fait, parce que je me suis faite insulter toute ma vie a cause de mes lenteurs, a cause du fait que j'arrive jamais a voir un sujet en entier, a cause du fait que malgré ça j'OSE penser, a cause du fait que je comprend vite, mais qu'il faut m'expliquer longtemps. Dans ma famille, j'ai grandit avec ça, l'humiliation constante, le mépris permanent. Pour eux tout était toujours de ma faute. Et c'est encore le cas, par exemple j'habite un appartement pourrit, pas isolé, humide, et chaud l'été, glacé l'hiver, ou présentement j'entend ronfler le voisin. Quand je cuit des pâtes, la condensation ruisselle sur les murs. Malgré la hôte et la fenêtre ouverte. A cause de ça, la peinture s'écaille. Bref ! J'en parle à mere et sa réaction ? Me dire que c'est moi qui ai cet appart dans le nez, et que donc j'y serai jamais bien. Bordel a cul si elle devait passer 3 jours consécutifs ici ça la rendrais malade. Mais bon voilà, je suis trop sensible, alors c'est jamais les autres ou l'extérieur le problème, c'est toujours moi.

C'est comme sur le sujet du covid, le castrateur ne se rend même pas compte que la pensée unique, c'est mal, que même si je pense des conneries, j'ai le droit, et que Bordel j'ai le droit d'avoir peur. J'ai le droit d'être et de penser, et si c'est pas opti, si ça lui convient pas, si c'est trop lent et trop limité, si je vois midi à ma porte, j'ai le droit. Il croit peut être que les gens vont se faire vacciner pour le bien public, mais bordel la majorité s'en fout du bien public, on se fait vacciner pour pas choper cette merde, par intérêt personnel. Moi j'y suis allée pour protéger ma femme. La, elle est dans le salon, elle a la nausée, et je peux rien faire. Ça aussi, ça met en colère, l'impuissance. Alors j'évite de nourrir ce loup la, parce qu'en plus on est au début du traitement, et que a priori la chimio c'est a vie. Son cancer guérira pas, jamais. Alors si je dois être en colère maintenant, qu'est ce que sera quand elle sera dans un lit d'hôpital, brancher de partout ? Faut pas que je sois en colère pour ça. C'est même pas l'émotion première.

Chui vraiment en colère en fait, mais contre moi. Mon putain de cerveaux refuse de fonctionner, avant j'opérais de délicieuse plongées dans des sujets choisis, et je pouvais passer des heures à tourner et retourner un concept dans ma tête, au point de me donner le tournis. Depuis le burn out, ca marche plus c'est en panne, j'ai les facultés de concentration d'un poisson rouge et la vitesse de raisonnement d'un escargot paralytique. J'arrive même pas à lire les sujets du forum d'un trait quand c'est trop long, je dois y revenir, sauf que ma vie étant super intéressante en ce moment, ( au sens de la malédiction chinoise), ben j'y reviens pas. Je vous lis mais comme je suis stupide, j'ose meme pas vous dire que ouais, y'a plein de truc que vous dites que moi aussi ça m'arrive pareil, y'a même des tas de truc que vous formulez 15 millions de fois mieux que moi et ça m'est d'un grand réconfort de vous lire. Ça me fait sourire aussi, ou ça me peine de concert avec vous. J'ai envie de vous faire des câlins ( c'est le bien les câlins d'internet, c'est comme les CB, sans contact), de vous envoyer de bonnes ondes, et de respirer avec vous, mais j'ose pas, je sais pas comment dire, et puis le sympathique castrateur rode encore, et si ça tombe ça sera mal venu de toute façon. Bref je ferme ma gueule, parce que de toutes façons je suis en tort. Ça me fout en rogne parce que mon cerveau tourne en boucle depuis l'autre jour. Enfin bref je vais rejoindre ma femme, elle voulait rester toute seule, peut-être qu'elle a changer d'avis, et puis le voisin ronfle toujours. Je sais pas si je vais réussir à m'exprimer d'une façon intelligente quelque part sur ce forum, je sais même pas si je vais oser le faire. Quoi qu'il en soit je vous lis.
Diagnostiquée autiste asperger par un psychiatre éclairé début 2019

Avatar du membre
Comte_Pseudonyme
Adepte
Messages : 218
Enregistré le : vendredi 23 juillet 2021 à 1:56
Localisation : Dijon
Contact :

Re: [Index] Humeur : Juste pour gueuler !

#10280 Message par Comte_Pseudonyme » jeudi 29 juillet 2021 à 12:39

tyrabam a écrit :
jeudi 29 juillet 2021 à 5:08
J'ai déposé armes et armures.
Spoiler : 
Bon en fait l'armure a pété toute seule quand j'ai burn outer et depuis, je suis a poil en permanence, je me mange tout dans la gueule, c'est une horreur. Parfois je me souviens de ma capacité passée en encaisser les coups, a paraître froide et distante, et je regrette. Mais bon j'en ai quand même fait un atout,ça m'a obligé à accueillir les émotions, et c'est ça qui fait que la peur/colère/haine/ rage prend moins place. Mais merde quoi. Pour les armes, c'est un peu mois involontaire, j'avais un super katana que je pouvais sortir et je sabrais les connards dans un seul mouvement ample et beau de colère intensément concentrée, puis je me suis bêtement rendue compte que je m'auto pourrissais la vie, et sortir le katana sans armure, ça expose et ça fait mal. Donc j'ai déposé les armes. J'ai écrit un truc là dessus, y'a longtemps, a l'époque où mon cerveau marchait mieux.

Bref j'écris ici car j'ai beau être au delà de toute fatigue, je suis peut être un poil en colère quand même. En colère contre moi parce que je me suis faite castré par un type supposément supérieur intellectuellement et que du coup ça me freine dans mon expression. En gros j'ai la frousse de me faire encore rabaisser, de me faire encore insulter, et j'arrive pas à m'afranchir de ça.

Je suis peut être un peu plus qu'un poil en colère en fait, parce que je me suis faite insulter toute ma vie a cause de mes lenteurs, a cause du fait que j'arrive jamais a voir un sujet en entier, a cause du fait que malgré ça j'OSE penser, a cause du fait que je comprend vite, mais qu'il faut m'expliquer longtemps. Dans ma famille, j'ai grandit avec ça, l'humiliation constante, le mépris permanent. Pour eux tout était toujours de ma faute. Et c'est encore le cas, par exemple j'habite un appartement pourrit, pas isolé, humide, et chaud l'été, glacé l'hiver, ou présentement j'entend ronfler le voisin. Quand je cuit des pâtes, la condensation ruisselle sur les murs. Malgré la hôte et la fenêtre ouverte. A cause de ça, la peinture s'écaille. Bref ! J'en parle à mere et sa réaction ? Me dire que c'est moi qui ai cet appart dans le nez, et que donc j'y serai jamais bien. Bordel a cul si elle devait passer 3 jours consécutifs ici ça la rendrais malade. Mais bon voilà, je suis trop sensible, alors c'est jamais les autres ou l'extérieur le problème, c'est toujours moi.

C'est comme sur le sujet du covid, le castrateur ne se rend même pas compte que la pensée unique, c'est mal, que même si je pense des conneries, j'ai le droit, et que Bordel j'ai le droit d'avoir peur. J'ai le droit d'être et de penser, et si c'est pas opti, si ça lui convient pas, si c'est trop lent et trop limité, si je vois midi à ma porte, j'ai le droit. Il croit peut être que les gens vont se faire vacciner pour le bien public, mais bordel la majorité s'en fout du bien public, on se fait vacciner pour pas choper cette merde, par intérêt personnel. Moi j'y suis allée pour protéger ma femme. La, elle est dans le salon, elle a la nausée, et je peux rien faire. Ça aussi, ça met en colère, l'impuissance. Alors j'évite de nourrir ce loup la, parce qu'en plus on est au début du traitement, et que a priori la chimio c'est a vie. Son cancer guérira pas, jamais. Alors si je dois être en colère maintenant, qu'est ce que sera quand elle sera dans un lit d'hôpital, brancher de partout ? Faut pas que je sois en colère pour ça. C'est même pas l'émotion première.

Chui vraiment en colère en fait, mais contre moi. Mon putain de cerveaux refuse de fonctionner, avant j'opérais de délicieuse plongées dans des sujets choisis, et je pouvais passer des heures à tourner et retourner un concept dans ma tête, au point de me donner le tournis. Depuis le burn out, ca marche plus c'est en panne, j'ai les facultés de concentration d'un poisson rouge et la vitesse de raisonnement d'un escargot paralytique. J'arrive même pas à lire les sujets du forum d'un trait quand c'est trop long, je dois y revenir, sauf que ma vie étant super intéressante en ce moment, ( au sens de la malédiction chinoise), ben j'y reviens pas. Je vous lis mais comme je suis stupide, j'ose meme pas vous dire que ouais, y'a plein de truc que vous dites que moi aussi ça m'arrive pareil, y'a même des tas de truc que vous formulez 15 millions de fois mieux que moi et ça m'est d'un grand réconfort de vous lire. Ça me fait sourire aussi, ou ça me peine de concert avec vous. J'ai envie de vous faire des câlins ( c'est le bien les câlins d'internet, c'est comme les CB, sans contact), de vous envoyer de bonnes ondes, et de respirer avec vous, mais j'ose pas, je sais pas comment dire, et puis le sympathique castrateur rode encore, et si ça tombe ça sera mal venu de toute façon. Bref je ferme ma gueule, parce que de toutes façons je suis en tort. Ça me fout en rogne parce que mon cerveau tourne en boucle depuis l'autre jour. Enfin bref je vais rejoindre ma femme, elle voulait rester toute seule, peut-être qu'elle a changer d'avis, et puis le voisin ronfle toujours. Je sais pas si je vais réussir à m'exprimer d'une façon intelligente quelque part sur ce forum, je sais même pas si je vais oser le faire.
Quoi qu'il en soit je vous lis.
:kiss:

J'aimerai faire plus. Mais je veux te dire que je t'ai lu. Je vous ais vue. Toi et ta femme. Sur le canapé, épuisée. Dans le futur que tu crains, à l'hôpital. Je vous aimes toutes les deux. Je pleure en silence, dans le privée de mon propre appartement, à quelques centaines de km de chez toi. J'aimerai faire plus. Je redoute, comme à chaque fois que je lis ou entend parler une femme - ou juste un.e pas mâle - de son quotidien, l'injustice qu'on impose à cause de son genre, en plus du reste. Mais tout ce que je peux faire, au moins pour le moment, semble être ici, dans ce message.

Maintenant, je dois m'isoler derrière ma propre armure. Il faut que je sorte, aller chercher des bouchons en silicone pour les oreilles. Hier, je suis sorti sans armure et j'en ais presque -figurativement - craché du sang.

Prenez soin de vous. :kiss:
Autiste supposé par mon psychologue et ma mère, qui me connait depuis longtemps. || En attente d'un diagnostique au CRA local. Il devrait être fait aux alentours de la fin d'année. || INTJ-T d'après Neris.
Présentation ici.

Avatar du membre
Curiouser
Modératrice
Messages : 2427
Enregistré le : mardi 3 septembre 2019 à 9:43
Localisation : Île-de-France
Contact :

Re: [Index] Humeur : Juste pour gueuler !

#10281 Message par Curiouser » jeudi 29 juillet 2021 à 22:43

Modération (Curiouser) : Des messages ont été déplacés ici
Diagnostiquée TSA en janvier 2021.
Conjoint diagnostiqué TSA en octobre 2020.

Fluxus
Passionné
Messages : 476
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: [Index] Humeur : Juste pour gueuler !

#10282 Message par Fluxus » dimanche 1 août 2021 à 23:48

Devoir prendre sur soi pour passer radicalement d'une situation qu'on fuyait x150 000 à plonger directement dedans...

Ça commence à peine et j'ai déjà presque hâte que ça se termine...
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

EnHans
Forcené
Messages : 2615
Enregistré le : lundi 19 septembre 2016 à 9:43

Re: [Index] Humeur : Juste pour gueuler !

#10283 Message par EnHans » lundi 2 août 2021 à 1:06

Mes voisins provocateurs toujours et encore dans la provocation... en utilisant leur invité qui se laisse manipuler. C'est d'un niveau en plus... Des crétins !
Ma femme, ma mère et mon jeune voisin me disent de ne pas réagir car cela les incitera à poursuivre... je suis perplexe...
Un enfant diag en 2012

Fluxus
Passionné
Messages : 476
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: [Index] Humeur : Juste pour gueuler !

#10284 Message par Fluxus » lundi 2 août 2021 à 21:03

Saoulée de devoir prendre sur moi, faire des efforts pour des gens qui n'en font pas.

Et tous ces TOC, dont il est impossible de se débarrasser. Dont je ne pourrai probablement me débarrasser que le jour où je me réveillerai et qu'on me dira que c'est terminé...

Plus d'un an et demi que ça me ronge, d'avoir envie de hurler sur les gens, partout, tout le temps, dans les commentaires sous tous ces articles anxiogènes sur les réseaux sociaux, tous ces ignorants...

Plus d'un an et demi que je dois me la fermer alors que ma seule envie c'est de hurler ma haine et ma détresse au monde entier...

22 ans, plus aucune endurance, ne même plus pouvoir monter des escaliers sans être essoufflée...

20 ans, un profil plus que sportif et pourtant j'ai vécu l'horreur. Ne pas savoir si on va passer la nuit, si dans les heures suivantes, on va se retrouver avec un tuyau au fond de la gorge... Voir sa vie défiler sous ses yeux pendant des jours.

Essuyer 1 an de séquelles physiques et psychiques, des RDV partout, faire les hôpitaux, les spécialistes "Alors oui, vos poumons sont touchés mais on sait pas ce que c'est".

Un gouvernement qui a annoncé le début de l'épidémie début 2020 alors on me dit qu'on ne saura jamais, puisque je suis tombée malade en Décembre 2019 et qu'il ne faut pas faire mentir les gens.

Une fois passée la haine envers le monde entier, envers la c*nnerie humaine, envers les médecins, envers le gouvernement....

La haine envers mes chers collègues étudiants. Que l'on doit plaindre parce que c'est trop compliqué de rester enfermé chez Papa Maman alors qu'ils ne respectent même pas ce foutu confinement, ni aucun geste barrière. Les entendre se plaindre, dire qu'on leur a supprimé leur liberté...

Moi ma liberté c'était d'étudier, pouvoir continuer à aller en cours l'esprit tranquille, sans me demander dans combien de temps je risque de mourir, pouvoir de nouveau faire le strict minimum pour subvenir à mes besoins en indépendance totale et survivre, pas aller traîner dans les bars, les boîtes de nuits comme les 3/4 des gens de mon âge... Alors, je n'avais pas à me plaindre. Et puis moi, de toutes façons, je n'appréciais pas les relations sociales, moi de toutes façons, je suis autiste, alors comme le manque d'interactions sociales je le vis bien, j'ai pas mon mot à dire.

Revoir tout le temps les témoignages de gens passés par la réa, revivre le traumatisme de la maladie, les sensations de mort imminentes++, l'angoisse...

Témoignages qui ne touchent personne de mes connaissances, bien-entendu, puisque selon eux, ça ne touche pas les jeunes...

Sans parler de ces batailles psychologiques avec les gens qui sont positifs mais essaient de trouver un terrain d'entente commun avec toi pour qu'on soit tous les 2 convaincus dans une sorte d'état où l'on finira par être saoulés de tous ces débats sans fin et on va se rassurer en disant que "Nan mais de toutes façons, on comprend plus rien, laisse tomber c'est de la m*rde l'actualité".

Avoir l'impression d'assister à sa propre mort depuis bientôt 2 ans et être impuissant face à ça...

Bref, je pense déjà à la rentrée de Septembre... Prions pour que ça s'annonce bien malgré tout ça...
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Fluxus
Passionné
Messages : 476
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: [Index] Humeur : Juste pour gueuler !

#10285 Message par Fluxus » mardi 3 août 2021 à 3:47

+ Retour en force des saignements de nez nocturnes, tout ce qu'il y a de plus agréable, que demander de plus ? :hotcry:
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Fluxus
Passionné
Messages : 476
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: [Index] Humeur : Juste pour gueuler !

#10286 Message par Fluxus » samedi 7 août 2021 à 13:55

L'angoisse... Des mois pour pouvoir réussir à faire ne serait-ce qu'un mini progrès pour réussir à se rétablir et se faire tout casser par un petit merdeux qui a décidé de faire profiter tout le monde de ses problèmes, juste histoire de rajouter des mauvaises ondes et de créer des angoisses chez les gens... Relou.

EDIT parce que je ne peux pas flood le topic et qu'il n y a pas de réponse d'un autre utilisateur entre mes post :

S'en prendre plein la gu*ule quand on prend la peine d'expliquer un problème alors que c'est déjà pas simple d'en parler et qu'en plus, ça ne dépend pas de nous...

EDIT2 : Marre de ces gens qui cherchent toujours à avoir raison, de cette guéguerre psychologique pour voir qui réussira à atteindre le plus l'autre dans son intégrité, qui réussira à l'humilier le plus rapidement...

EDIT3 : Réussir à être dégoutée du peu de choses qu'on prenait du plaisir à manger par dessus une sélectivité alimentaire... J'espère ne pas re-sombrer dans l'anorexie parce qu'avec mes 45Kg, j'irai pas bien loin...

EDIT 4 : J'aime pas les haineux.

EDIT 5 : Remarque du soir qui peut servir 1 jour : Être malade ou avoir failli mourir plus d'une fois ne vous dispense pas de subir la haine des gens, les insultes et le mépris. Hâte de subir tout ça pour le handicap maintenant.

Et après on dit que c'est moi qui n'ai pas de compassion, d'empathie ou que sais-je envers les gens. J'ai des projets et des rêves bien plus simplistes que les 3/4 de tous ces gens pourris avec leurs problèmes de riches, des projets qui demandent 3 fois rien, qui sont limite accessibles ultra facilement pour n'importe qui d'autre sur Terre et personne pour m'aider à les réaliser... Lol.

EDIT 6 : Avoir l'impression qu'on va nous envoyer à l'abattoir et puis nous laisser dans la merde, une année de plus...

EDIT 7 : Cauchemar de m*rde ! :x

EDIT 8 : En pétage de câble ptdr, si je crise ça va faire mal. Envie de me faire la boîte de Xanax mais chui en sevrage depuis un mois lol. :hotcry:

EDIT 9 : Passer pour une personne pourrie gâtée pour avoir acheté 1 T-shirt à 5€ alors que je m'achète des fringues 1 fois par an ou que quand tout est troué et que c'est plus assez présentable pour sortir pendant que d'autres achètent des pièces à 100€ sans aucun souci...

EDIT 10 : Pourquoi j'ai toujours l'impression de ressentir de l'agressivité et du mépris à travers les propos de certaines personnes du forum ?

EDIT 11 : Me saoulent tous avec leurs tons moralisateurs à prendre les gens de haut quand on essaie juste de partager de la bienveillance... :evil:
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Fluxus
Passionné
Messages : 476
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: [Index] Humeur : Juste pour gueuler !

#10287 Message par Fluxus » vendredi 20 août 2021 à 19:42

J'ai fait une fausse manip' sur mobile et j'ai modifié pleins de paramètres sans faire exprès sur le site.

J'ai marqué tous les sujets de tout le forum comme "vus". Je veux revenir en arrière. :hotcry:
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Fluxus
Passionné
Messages : 476
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: [Index] Humeur : Juste pour gueuler !

#10288 Message par Fluxus » dimanche 29 août 2021 à 11:21

C'est dur d'être autiste dans un contexte qui fait qu'on a été à multiples reprises une victime de la vie...
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

EnHans
Forcené
Messages : 2615
Enregistré le : lundi 19 septembre 2016 à 9:43

Re: [Index] Humeur : Juste pour gueuler !

#10289 Message par EnHans » mercredi 1 septembre 2021 à 2:34

J'ai remarqué que (globalement) les gens qui gueulent ne font qu'essuyer les plâtres. https://www.caminteresse.fr/culture/pou ... s-1197719/ C'est à dire qu'ils ne tirent pas les bénéfices de leur lutte mais qu'ils en font profiter d'autres. Il ne reste pour eux que l'opprobre. Pourquoi gueulent-ils alors ? Ce n'est certainement pas le bon chemin, celui vers un peu d'apaisement en tout cas. Ceci-dit, ce fil de discussion est celui ou j'ai posté le plus. Quel paradoxe pour quelqu'un qui déteste profondément la lutte et l'instabilité. Est ce que je me trompe sur ce que je suis réellement ou il serait temps, pour moi, d'arrêter d'agir contre nature ?
Une belle citation mais non maitrisable pour moi certainement :
https://citations.ouest-france.fr/citat ... 06194.html
Un enfant diag en 2012

Avatar du membre
Glaciell
Forcené
Messages : 733
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: [Index] Humeur : Juste pour gueuler !

#10290 Message par Glaciell » jeudi 2 septembre 2021 à 14:00

Oh purée je galère déjà avec le CNED pour inscrire ma fille en Première. Officiellement la rentrée c'est aujourd'hui et c'est déjà la crotte. J'ai monté le dossier fin juin/début juillet, j'ai attendu 1 mois 1/2 le courrier de l'académie (à joindre pour déposer le dossier complet). J'ai tout déposé (ça se fait en ligne désormais), toutes les pièces apparaissaient en attente de validation par le CNED. Aujourd'hui tout est supprimé avec la mention "- Document Suivi de scolarité : Non fourni -"
Or je l'ai bien fourni ! Formulaire téléchargé, rempli, signé, scanné, déposé.
J'ai donc dû appeler ( :hotcry: ) le standard qui me dit après 20 minutes de musique d'attente de recommencer et de voir si ça passe cette fois ...
Je flippe parce que je remets exactement les mêmes documents : qui me dit que cette fois ça va passer ? Et pourquoi c'est pas passé d'abord ? La pièce était déposée.
Ma fille va encore démarrer en retard (d'où stress, d'où plus de retard, d'où plus de stress...).
Le pire c'est qu'ils me cassent les pieds pour la pièce la moins utile ("informations de suivi de scolarité" : elle est au CNED depuis la 6e, on remplit la même fiche tous les ans...).
Diagnostiquée à 37 ans "TSA sans déficit intellectuel ni altération du langage", avec un HPI. (Nov. 2020)
Une fille de 12 ans HPI (2018) et TSA (Déc. 2020). Forte suspicion de TDAH associé (2021).

Répondre