[Index] Psy : Jasons psychologie, psychiatrie...

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
margotton91
Adepte
Messages : 211
Enregistré le : mercredi 17 juillet 2019 à 16:14
Localisation : Essonne (91)

Deux psychiatres décryptent les annonces des récentes assises de la psychiatrie et de la santé mentale en France

#631 Message par margotton91 » mercredi 6 octobre 2021 à 17:42

Bonjour,

Peut-être que ce post n'est pas mis au bon endroit. Dans ce cas, je vous laisse le soin de rectifier.

Je vous soumets l'article suivant paru sur le site NouvelObs.com : https://www.nouvelobs.com/idees/2021100 ... riale.html

Le contenu est instructif et édifiant !...

Bonne lecture


Modération (Tugdual) : Fusion de sujets (message unique).
Pré-diagnostic TSA asperger, de niveau faible à modéré, par psychologue clinicien en 03/2019
Confirmation par psychiatre en 04/2019, à 51 ans
Juin 2020 : tests du bilan diagnostic réalisés dans le privé - QI hétérogène

Zia .
Adepte
Messages : 239
Enregistré le : vendredi 24 juillet 2020 à 22:19

Re: Deux psychiatres décryptent les annonces des récentes assises de la psychiatrie et de la santé mentale en France

#632 Message par Zia . » jeudi 7 octobre 2021 à 20:25

margotton91 a écrit :
mercredi 6 octobre 2021 à 17:42
Bonjour,

Peut-être que ce post n'est pas mis au bon endroit. Dans ce cas, je vous laisse le soin de rectifier.

Je vous soumets l'article suivant paru sur le site NouvelObs.com : https://www.nouvelobs.com/idees/2021100 ... riale.html

Le contenu est instructif et édifiant !...

Bonne lecture


Modération (Tugdual) : Fusion de sujets (message unique).
Pas encore tout lu mais déjà une réaction :
Je comprends un peu mieux pourquoi mes supérieurs insistent pour que l'on enregistre tous les actes que nous réalisons, "pour valoriser notre activité" soit disant.
HQI + troubles du comportement détecté dans l'enfance
SA évoqué par psychologue (non spécialisée)
Hypothèse confirmée par neuropsy

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 30160
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: [Index] Psy : Jasons psychologie, psychiatrie...

#633 Message par freeshost » lundi 11 octobre 2021 à 23:25

Les anti-mesures Covid ont-ils simplement le «gène de l'émeute»?
Anna Miller

11.10.21, 18:41

Alors que certains se plient consciencieusement aux mesures de lutte contre le Covid, d'autres se méfient, puis se rebellent ouvertement. Qu'est-ce qui distingue les pour et les contres? Y a-t-il un gène de la révolte? Tentative d'explication psychologique.

Les temps sont durs pour tout le monde. Mais pour certains, c'est devenu invivable. Alors qu’une partie de la population se fait vacciner, l’autre descend dans la rue. Points communs entre ces deux camps: la volonté de revenir à la normale le plus rapidement possible, mais aussi la farouche conviction d’être du bon côté. Mais le chemin pour y parvenir est radicalement différent. D'un côté, l’adaptation, de l’autre la résistance.

Comment peut-on expliquer que certains refusent les tests ou la vaccination? Ont-ils le sentiment que leur liberté et leur vie sont menacées par la piqûre? Qu'est-ce qui pousse une personne à s'opposer ouvertement aux mesures? Pour tenter de répondre à ces questions, tournons-nous vers la psychologie.

La réactance au centre

Le phénomène de la résistance psychologique est appelé «réactance». Il s'agit d'un mécanisme de défense psychologique saine déclenchée par le système de l’individu, qui se met en «mode combat» dès qu'il sent que sa liberté est menacée. La réactance peut également se produire lorsqu’on lui retire quelque chose alors qu’il ne trouvait pas important avant qu'il en soit privé. Au premier abord, on a l'impression d'être face à un enfant qui ne peut pas se contrôler. Et en effet, c'est le cas:

«Chez les adultes, la réactance sous forme de colère face aux restrictions de leur propre liberté et autonomie est une réaction normale»

Urte Scholz, Professeure de psychologie de la santé à l'Université de Zurich.

Dans la plupart des cas, la colère émotionnelle se décharge dans un cadre socialement acceptable et plutôt inoffensif. Les gens cherchent avant tout à retrouver une marge de manœuvre et à reprendre le contrôle. C’est aussi la raison pour laquelle ils descendent dans la rue: ils ont le sentiment de faire quelque chose contre une situation, d'être vu et entendu dans une période difficile où chacun se sent impuissant.

Pourquoi tout le monde ne manifeste pas?

Parce que la liberté est un sentiment subjectif. Certaines personnes se sentent fortement privés de liberté pour des futilités, tandis que d'autres se sentent libres dans les circonstances les plus défavorables.

De nombreuses personnes vivent la pandémie comme une situation stressante, mais elles ont développé des stratégies pour préserver leurs libertés personnelles. Elle interprètent la situation comme temporaire, mais aussi avec l'espoir que la crise peut être résolue de manière solidaire, en adhérant aux mesures.

En revanche, certains voient la situation différemment. «À leurs yeux, ils œuvrent pour le bien de la société par leur résistance active et volontaire. À un certain moment, les opposants aux mesures anti-Covid ne se rendent plus compte qu'ils acceptent de nouvelles restrictions par leur propre comportement», explique Urte Scholz.

Appartenir à un groupe

L’appartenance à un groupe social joue aussi un rôle important. Elle peut renforcer le comportement et inspirer les gens, de manière constructive comme destructrice. Les personnes qui se sentent négligées ou qui ont le sentiment de ne pas être à leur place trouvent une nouvelle estime d'elles-mêmes dans un contexte social émergeant où elles partagent les mêmes opinions. Et pour que les groupes aient un impact sur la société, il faut qu’ils soient entendus.

Un groupe social se définit toujours en se distinguant des autres. Ainsi, plus un individu se dit ouvertement contre les autres, plus il a le sentiment d’appartenir à son propre groupe ou à une bulle qui confirme son opinion.

Toutefois, le chercheur suisse Florian Kaiser, professeur de psychologie sociale à l'Université Otto von Guericke de Magdebourg, met en garde:

«Il est frappant et trop simpliste de dire que les opposants aux mesures sont un groupe d'exclus, de stupides ou de personnes mal avisées. Les raisons de la protestation sont multiples et très individuelles»

Florian Kaiser.

Il est donc également difficile d'expliquer et de classer ce qui pousse les manifestants contre le Covid à protester, voire à créer des émeutes en pleine rue. «On ne peut que spéculer sur les motivations individuelles», dit le chercheur.

Souffrance élevée

Toutefois, Florian Kaiser souligne une certitude: «La souffrance perçue est manifestement élevée chez ces personnes.» Il est vrai que cela ne justifie en rien leur comportement, mais cela explique pourquoi une personne irait jusqu'à enfreindre délibérément des règles qui sont mises en place pour le bien de tous.

D’un point de vue psychologique, la pression crée une contre-pression. La pandémie actuelle donne lieu à une situation stressante pour la majorité de la population. D’abord, parce que les gens se sentent à la merci des décisions des autres. Mais aussi parce que tout le monde voudrait revenir à la normalité. Pour ces raisons, les gens sont enclins à la rébellion.

Cette réactance a lieu des deux côtés: certains refusent de se faire vacciner, d’autres ne portent plus de masque dans le train parce qu’ils ont été vaccinés. Dans une vision idéaliste, toutes les personnes qui s’opposent aux mesures devraient bénéficier d'une plus grande marge de manœuvre. Si une personne sent qu'elle a de nouveau le contrôle sur sa vie et son corps, la réactance diminuerait.

Renforcement négatif

Mais pour l'instant, la politique s'appuie sur ce que l'on appelle le «renforcement négatif». C'est un terme utilisé en psychologie lorsque des choses désagréables sont supprimées à titre d'incitation. Cela se traduit notamment par le fait que les vaccinés se voient progressivement restituer de plus en plus de privilèges. Les conséquences négatives de la pandémie leur sont ainsi «retirées», tandis que les non-vaccinés doivent continuer de vivre dans une situation restreinte, les maintenant sous une forme de pression.

«Cette stratégie fait appel à des incitations ou à des récompenses, de sorte qu'il ne soit pas question de vaccination obligatoire»

Florian Kaiser

Pour la Professeur Urte Scholz, il ne faut pas donner trop d’attention aux activistes anti-Covid. Il faut plutôt apporter de la sécurité et des réponses aux critiques et aux personnes en colère face à cette situation. La clé serait d’expliquer encore mieux pourquoi les mesures sont nécessaires du point de vue de la société. Si les gens peuvent comprendre pourquoi ils doivent respecter les règles, ils seraient plus susceptibles de décider par eux-mêmes et ressentiront moins de réactance.

Comparaison sociale descendante

Un dernier point: si un individu perd le contrôle dans un certain domaine de sa vie, il peut apprendre à y faire face en déplaçant le domaine de contrôle. Il peut se concentrer de plus en plus sur les événements et les circonstances sur lesquels il a de l’influence.

Par exemple, en s'adonnant à un nouveau passe-temps ou en veillant à ce que sa relation se passe bien. De plus, ce que les psychologues appellent la «comparaison sociale descendante» peut également aider. Comme le fait de se rendre compte que beaucoup d’autres personnes sont bien plus mal loties que l’individu lui-même. Tout est une question de perspective.
Pour plus de détails sur la réactance (en psychologie, pas en électricité :mrgreen: ) :

- Fr.Wikipedia.Org ;
- Pi-Psy.Org.

Pour ma part, je fais un peu de réactance avec les GAFAM et divers logiciels, ou avec les injonctions à s'acheter une voiture. :lol:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 32150
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: [Index] Psy : Jasons psychologie, psychiatrie...

#634 Message par Tugdual » mercredi 13 octobre 2021 à 20:03

« Agression sexuelle sur mineurs », par Psykocouac :

Spoiler : ▮▶ : 
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 30160
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: [Index] Psy : Jasons psychologie, psychiatrie...

#635 Message par freeshost » mercredi 13 octobre 2021 à 21:10

L'effet copycat est l'effet de susciter ou d'amener à l'imitation, de reproduire ce qu'on perçoit (souvent avec l'appui des émotions ou du stress).

L'effet copycat a acquis une forte connotation négative, les imitations d'actes aux conséquences négatives étant souvent mises en avant (le négatif [et le danger] nous éveille plus que le positif, ce dernier nous paraissant "normal" ou comme "la moindre des choses" [comme la sécurité]). On pense notamment aux personnes qui imitent les tueurs en série, qui relèvent le défi du seau d'eau glacée et autres mises à l'épreuve "pour prouver qui on est" ou pour le sentiment d'appartenance ("Chiard t'ose pas !", "Si tu n'es pas capable de faire ça, tu peux pas entrer dans le groupe !", "Tu dois bien être la seule personne à ne pas avoir vu ce film !", etc.) voire de défiance (se démarquer, avoir une opinion différente, ne pas être "un mouton") ou de ne pas manquer l'immanquable ("Faut que tu fasses ça au moins une fois dans ta vie !", "C'est le moment ou jamais !").

Quelques liens sur l'effet copycat :

- NeuroMonaca.Com,
- SudInfo.Be,
- LorenColeman.Com,
- Le film Copycat,
- etc.

On remarque régulièrement cet effet copycat lorsqu'un évènement est fort médiatisé.

En cet automne 2021, on remarque notamment des jeunes personnes qui essaient des pratiques similaires à celles qu'on voit dans la série Squid Game. La police du canton de Vaud lance l'alerte. Et ce n'est pas seulement en terres vaudoises que des personnes tirent la sonnette d'alarme.

Une personne sera moins sujette à l'effet copycat dans certaines conditions :

- si elle est seule,
- si elle a conscience du danger et des mauvaises conséquences dans la réalité,
- si elle a conscience des processus psychologiques qui pourraient l'inciter à imiter un comportement,
- si elle ou une personne proche (qui lui en a parlé) a déjà vécu une situation ou en a été témoin,
- si elle a l'habitude de prendre ses propres décisions et de les assumer (sans se justifier),
- si elle a confiance en elle,
- si elle n'a pas peur du qu'en-dira-t-on et n'est pas trop esclave des normes sociales des groupes auxquels elle se sent appartenir,
- etc.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Avatar du membre
Fluxus
Forcené
Messages : 938
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: [Index] Psy : Jasons psychologie, psychiatrie...

#636 Message par Fluxus » samedi 23 octobre 2021 à 23:31

Ce soir, j'ai regardé un reportage Arte sur la vie de jeunes, passés par la psychiatrie qui après avoir subi des hospitalisations ou traitements sous contrainte pour certains, ont été suivi, après l'hospitalisation, dans un établissement en Suisse qui était dit comme "hôpital de jour" et n'avait rien d'un hôpital en apparence.

C'était en fait un établissement qui permettait une sorte de reconstruction après tout ça, pour envisager une réintégration en société, dans la vie active, les études ou le travail. Un établissement où sont dispensées des activités de groupe qui n'ont rien à voir avec ce qu'on connait de la psychiatrie à premier abord et les différents ateliers étaient encadrés à chaque fois, uniquement par des psy ou éducateurs.

Ça commence à faire plusieurs reportages que je regarde sur les documentaires "psycho" d'Arte et à chaque fois, j'y vois pas mal d'espoir, très à fond dans cette notion de "résilience" justement, que j'ai évoquée quelquefois sur le forum et notamment dans un topic sur les concepts de psychologie positive.


Bref, c'est aussi pour dire que j'ai l'impression qu'il y a encore carrément du chemin à faire en ce qui concerne la notion de "psychiatrie" en France par rapport à celle de la Suisse.

Et c'est pas le cas que pour ce qui touche aux domaines psy mais pour quasiment tout, j'ai l'impression (l'éducation, on sait déjà lol).
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 30160
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: [Index] Psy : Jasons psychologie, psychiatrie...

#637 Message par freeshost » dimanche 24 octobre 2021 à 12:35

Quel était le titre ? As-tu un lien ?
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Avatar du membre
Fluxus
Forcené
Messages : 938
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: [Index] Psy : Jasons psychologie, psychiatrie...

#638 Message par Fluxus » dimanche 24 octobre 2021 à 13:00

freeshost a écrit :
dimanche 24 octobre 2021 à 12:35
Quel était le titre ? As-tu un lien ?
Le lien du reportage sur le site d'Arte

Trouvé également sur YouTube à ce lien
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 30160
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: [Index] Psy : Jasons psychologie, psychiatrie...

#639 Message par freeshost » dimanche 24 octobre 2021 à 15:41

Merci, je vais télécharger. :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Avatar du membre
Fluxus
Forcené
Messages : 938
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: [Index] Psy : Jasons psychologie, psychiatrie...

#640 Message par Fluxus » dimanche 24 octobre 2021 à 16:53

freeshost a écrit :
dimanche 24 octobre 2021 à 15:41
Merci, je vais télécharger. :mrgreen:
Yess, n'hésite pas à donner un retour sur ce que tu en as pensé si tu regardes, ça m'intéresserait ! :mryellow:


Après j'établis un comparatif avec la Suisse parce qu'en l'occurrence, c'est là où a été tourné le reportage en question mais de manière plus générale, il y a d'autres pays sur lesquels la France est carrément en retard et largement paumée dans pas mal de domaines...
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 30160
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: [Index] Psy : Jasons psychologie, psychiatrie...

#641 Message par freeshost » dimanche 24 octobre 2021 à 21:57

Oui, il est vrai qu'il y a beaucoup à changer et avancer en France.

Cela dit, la Suisse aussi peut faire mieux. Récemment, en matière de prise en charge de l'autisme à Genève.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 32150
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: [Index] Psy : Jasons psychologie, psychiatrie...

#642 Message par Tugdual » mercredi 27 octobre 2021 à 21:06

Trop d'erreurs dans les décisions professionnelles :
Extrait :
Daniel Kahneman, 87 ans, psychologue émérite à l'Université de Princeton et récipiendaire du Nobel d'économie 2002, vient de publier « Noise. Pourquoi nous faisons des erreurs de jugement et comment les éviter » (Odile Jacob, 464 p.) en collaboration avec Olivier Sibony, professeur de stratégie à HEC Paris et Cass Sunstein, professeur de droit à Harvard.

[...]

« "Pour illustrer la différence entre le biais et le bruit, considérez un pèse-personne" », suggéraient-ils dans le New York Times. « "Si, en moyenne, les valeurs qu'il affiche sont trop élevées (ou trop basses), il est biaisé. S'il affiche des valeurs différentes plusieurs fois de suite, il s'agit d'un cas de “bruit”. Alors que le biais est la moyenne des erreurs, le bruit est leur variabilité." »

Note : il s'agit bien de l'auteur des deux systèmes de la pensée.
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
Fluxus
Forcené
Messages : 938
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: [Index] Psy : Jasons psychologie, psychiatrie...

#643 Message par Fluxus » vendredi 29 octobre 2021 à 1:37

freeshost a écrit :
dimanche 24 octobre 2021 à 15:41
Merci, je vais télécharger. :mrgreen:
Quand j'accroche à une vidéo ou un reportage, j'aime bien regarder en boucle. La phrase de la fin m'a marqué, quand ils disent que les gens qui connaissent la maladie psychique ou le mal-être psychique ou qui sont passés par des événements trop compliqués ou ont trop souffert sont "condamnés à aller de l'avant".

Je sais pas pourquoi, j'aime bien la façon dont c'est dit. Etre condamné à, ça sonne comme une obligation, comme si on se résignait à devoir faire ceci ou cela, malgré nous... Et à côté, aller de l'avant, ça sonne comme quelque chose de très positif.

Je suis très à fond dans les philosophies du "never give up" depuis plusieurs années, j'ai d'ailleurs d'autres symboliques du même style encrées sur le corps (ui je parle bien de tatouages :mryellow: ) et ça me rappelle une anecdote :

Un mercredi matin, pas plus tard qu'en ce début d'année scolaire, j'étais en cours d'anglais et je devais trouver quelqu'un dans mon groupe qui pouvait répondre à la question "Are you trying to give up something ?". La seule personne qui a pu répondre à la question, c'était parce qu'il arrêtait (du moins il essayait d'arrêter) de fumer.

Lorsqu'on m'a retourné la question et que c'était au tour des autres de trouver quelqu'un dans le groupe qui pouvait répondre à cette question, je n'ai pas répondu et j'ai juste montré un de mes tatouages (déjà visible hein) qui était très lié à ce que j'ai cité ci-dessus.

Et mon prof a ri et a trouvé que c'était funny et il m'a fait remarquer, c'est vrai que je m'étais jamais posée sur ce truc, que "give up" était composé de 2 mots qui sont en apparence positifs pour au final désigner quelque chose de pas forcément positif (sauf quand c'est pour arrêter de fumer ou arrêter quelque chose de malsain pour nous même lol).
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 32150
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: [Index] Psy : Jasons psychologie, psychiatrie...

#644 Message par Tugdual » mardi 9 novembre 2021 à 9:54

« Soigner des troubles psys en 2021 », par PsykoCouac :

Spoiler : ▮▶ : 

Une bonne vue générale...
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
Fluxus
Forcené
Messages : 938
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02

Re: [Index] Psy : Jasons psychologie, psychiatrie...

#645 Message par Fluxus » mardi 9 novembre 2021 à 11:35

Tugdual a écrit :
mardi 9 novembre 2021 à 9:54
« Soigner des troubles psys en 2021 », par PsykoCouac :

Spoiler : ▮▶ : 

Une bonne vue générale...
Excellente la vidéo, le passage entre 11:44 et 11:51 m'a fait largement sourire. :mrgreen:
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage avec trouble anxio-dépressif associé - C.R.A. (2021)

Dyspraxique : Trouble développemental de la coordination + trouble neurovisuel (2020)

HPI (2018)

~ Les contemplations de Fluxus ~

Répondre