[Index Éducation] Parlons ici d'éducation, d'enseignement...

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 37039
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: [Index Éducation] Parlons ici d'éducation, d'enseignement...

#256 Message par Tugdual » samedi 1 octobre 2022 à 9:20

2 générateurs pour que vos enfants :
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 37039
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: [Index Éducation] Parlons ici d'éducation, d'enseignement...

#257 Message par Tugdual » jeudi 13 octobre 2022 à 10:03

Accueil et pédagogie :
Extrait :
La conception de l’inclusion et ses implications pour l’institution scolaire ont ainsi évolué à travers le temps. Aujourd’hui, même si les enseignants y semblent majoritairement favorables, ils ressentent toujours des difficultés pour la mettre en œuvre. Ces difficultés peuvent en partie être liées au fait qu’en raison des nombreuses évolutions, le concept d’éducation inclusive manque de consensus et reste, encore aujourd’hui, mal compris par les acteurs de l’éducation.

[...]

Ces différentes évolutions se retrouvent également dans travaux de recherche à travers le monde. Ainsi, Kerstin Göransson et Claes Nilholm, en 2014, dans une revue de ces travaux universitaires, ont montré que l’inclusion peut y être définie comme :
  • (A) un simple accueil des élèves à besoins éducatifs particuliers sans référence aux apprentissages (définition dite de placement) ;
  • (B) un accueil des élèves à besoins éducatifs particuliers couplé à des adaptations pédagogiques (définition dite d’une individualisation spécifiée) ;
  • (C) l’adaptation à tous les élèves indépendamment de leurs besoins éducatifs particuliers (définition dite individualisée générale) ;
  • (D) la création d’une communauté qui prend en compte les principes d’équité et de justice au-delà du périmètre de l’école (définition dite de communauté).
[...]

Une étude menée par Mireille Krischler et ses collègues, en 2019, basée sur les définitions de Kerstin Göransson et Claes Nilholm, montre que les enseignants luxembourgeois n’ont pas de définition consensuelle de l’éducation inclusive et qu’ils n’adhèrent pas à la définition la plus élaborée de l’éducation inclusive : la définition de communauté. Dans un même pays, les conceptions peuvent donc être différentes.

Des recherches que nous avons menées avec Anne-Laure Perrin (article à paraître) ont confirmé ces résultats dans le contexte français : non seulement les enseignants français ne se représentent pas de manière identique la notion d’éducation inclusive mais leur approche se réfère encore beaucoup au modèle intégratif (47 % d’entre eux se réfèrent aux définitions A et B données précédemment).
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 37039
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: [Index Éducation] Parlons ici d'éducation, d'enseignement...

#258 Message par Tugdual » vendredi 14 octobre 2022 à 21:55

L’université Lawrence, dans le Wisconsin, enseigne aux étudiants :
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 37039
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: [Index Éducation] Parlons ici d'éducation, d'enseignement...

#259 Message par Tugdual » samedi 15 octobre 2022 à 10:18

Les étudiants utilisent l'IA :
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
Fluxus
Intarissable
Messages : 5209
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02
Localisation : Planète Shadok

Re: [Index Éducation] Parlons ici d'éducation, d'enseignement...

#260 Message par Fluxus » mercredi 19 octobre 2022 à 9:03

Alors c'est simplement une remarque comme une autre mais en ce moment même, je bosse mes cours en enseignement et didactique du français...

Et j'avoue être surprise lorsqu'on nous présente des copies d'élèves de début de CP qui apprennent les processus de l'écriture seulement à ce moment là. Je ne sais pas si c'est une question de génération mais j'ai le souvenir qu'à l'époque, on savait déjà tous lire et écrire bien avant de rentrer au CP. :innocent:
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage + trouble anxiodépressif associé - CRA régional (2021)

Ce n'est qu'en essayant continuellement que l'on finit par réussir.
Plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. ~ Les Shadoks

Avatar du membre
PetitNuage
Prolifique
Messages : 3800
Enregistré le : samedi 28 avril 2018 à 16:37

Re: [Index Éducation] Parlons ici d'éducation, d'enseignement...

#261 Message par PetitNuage » mercredi 19 octobre 2022 à 10:44

L'apprentissage de la lecture se formalise au CP.
(avec une progression rigoureuse des sons simples aux sons complexes, des textes à lire quotidiennement, des dictées de mots ...)

En maternelle, on y prépare les enfants mais sans chercher à leur apprendre à lire des textes.
Les évaluations d'entrée au CP (qui mesurent donc les compétences acquises en maternelle) portent d'ailleurs uniquement sur des activités de reconnaissance de lettres, phonologie et compréhension orale.

Certains enfants s'y intéressent et progressent assez vite, mais c'est variable.

Après cela dépend vraiment des profils des élèves. (potentiel, stimuli à la maison ...)
Spoiler : 
Hier lors d'une animation pédagogique, un collègue avec 6 CP disait qu'il avait un niveau très hétérogène avec 3 enfants qui savent déjà lire et 2 qui ne sauront sans doute pas lire à la fin de l'année.
Et aussi des enseignants.
Spoiler : 
L'an dernier, la plupart de mes GS avaient compris le principe de l'encodage et pouvait écrire et lire des mots simples.
Spoiler : 
Mais quand c'est ma collègue qui a les GS, elle n'essaie absolument pas de leur apprendre à lire.
Je pense qu'elle a peur qu'ils s'ennuient au CP avec sa méthode de lecture s'ils savent déjà lire)
Lorsque j'ai enseigné en CP à mes débuts (86-87 et 87-88), les enfants qui arrivaient au CP ne connaissaient pas le nom des lettres, n'avaient pratiqué aucune activité de phonologie... Il faut dire qu'à l'époque, c'était la méthode globale qui avait la cote.
Spoiler : 
En maternelle, la sensibilisation à la lecture portait plus sur les fonctions de l'écrit que sur les mécanismes d'encodage.
Et dans ces deux écoles, une en ZEP, une en milieu rural, le déclic (comprendre que l'association d'une consonne et d'une voyelle produisait une syllabe) avait lieu vers décembre pour la majorité des enfants, mais parfois plus tard...
On considérait alors que l'apprentissage de la lecture s'étendait sur CP-CE1.

"Diagnostic de traits obsessionnels handicapant les relations aux autres"

Avatar du membre
Fluxus
Intarissable
Messages : 5209
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02
Localisation : Planète Shadok

Re: [Index Éducation] Parlons ici d'éducation, d'enseignement...

#262 Message par Fluxus » mercredi 19 octobre 2022 à 10:51

PetitNuage a écrit :
mercredi 19 octobre 2022 à 10:44
L'apprentissage de la lecture se formalise au CP.
(avec une progression rigoureuse des sons simples aux sons complexes, des textes à lire quotidiennement, des dictées de mots ...)

En maternelle, on y prépare les enfants mais sans chercher à leur apprendre à lire des textes.
Les évaluations d'entrée au CP (qui mesurent donc les compétences acquises en maternelle) portent d'ailleurs uniquement sur des activités de reconnaissance de lettres, phonologie et compréhension orale.

Certains enfants s'y intéressent et progressent assez vite, mais c'est variable.

Après cela dépend vraiment des profils des élèves. (potentiel, stimuli à la maison ...)
Spoiler : 
Hier lors d'une animation pédagogique, un collègue avec 6 CP disait qu'il avait un niveau très hétérogène avec 3 enfants qui savent déjà lire et 2 qui ne sauront sans doute pas lire à la fin de l'année.
Et aussi des enseignants.
Spoiler : 
L'an dernier, la plupart de mes GS avaient compris le principe de l'encodage et pouvait écrire et lire des mots simples.
Spoiler : 
Mais quand c'est ma collègue qui a les GS, elle n'essaie absolument pas de leur apprendre à lire.
Je pense qu'elle a peur qu'ils s'ennuient au CP avec sa méthode de lecture s'ils savent déjà lire)
Lorsque j'ai enseigné en CP à mes débuts (86-87 et 87-88), les enfants qui arrivaient au CP ne connaissaient pas le nom des lettres, n'avaient pratiqué aucune activité de phonologie... Il faut dire qu'à l'époque, c'était la méthode globale qui avait la cote.
Spoiler : 
En maternelle, la sensibilisation à la lecture portait plus sur les fonctions de l'écrit que sur les mécanismes d'encodage.
Et dans ces deux écoles, une en ZEP, une en milieu rural, le déclic (comprendre que l'association d'une consonne et d'une voyelle produisait une syllabe) avait lieu vers décembre pour la majorité des enfants, mais parfois plus tard...
On considérait alors que l'apprentissage de la lecture s'étendait sur CP-CE1.

Merci pour ces infos super intéressantes ! :mryellow:

Oui, je pense clairement que ça dépend de tout un tas de facteurs. Après, par exemple, me concernant, on était dans de petits établissements avec petits effectifs jusqu'à l'entrée au lycée, en milieu rural, même classe tous les ans de la maternelle à la 3ème (on était entre 25 et 28 chaque année environ) et en plus de ça, on a tous suivi un enseignement bilingue de la petite section à la 3ème (en baignant déjà dans 2 langues même en famille) et eu des instit et profs très à cheval sur la discipline tout en faisant beaucoup d'activités.

J'imagine que ça doit aussi jouer.


Et on nous avait fait remarquer plus tard qu'il y avait quand même une sacré différence entre notre niveau et le niveau de classes qui n'avaient pas suivi le même parcours que nous.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage + trouble anxiodépressif associé - CRA régional (2021)

Ce n'est qu'en essayant continuellement que l'on finit par réussir.
Plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. ~ Les Shadoks

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 37039
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: [Index Éducation] Parlons ici d'éducation, d'enseignement...

#263 Message par Tugdual » mercredi 19 octobre 2022 à 11:12

L’exposition à la télévision :
Extrait :
Depuis plusieurs années, il est fait référence de façon récurrente à l’étude menée par deux pédiatres, Peter Winterstein et Robert J. Jungwirth, publiée en allemand en 2006 dans la revue d’une association professionnelle de pédiatrie (Kinder und Jungendartz). Cette étude témoignerait des effets délétères de l’usage des écrans, en l’occurrence de la télévision, sur le développement de l’enfant évalué au moyen des capacités à dessiner un bonhomme. Ces dessins extraits de l’étude (Figure 1) circulent dans les médias et servent de support visuel d’alertes plus ou moins pertinentes. Mais quelle est la valeur scientifique de cette étude ?

La conclusion de notre analyse est que sa valeur scientifique est très faible.
Notre critique tient en 3 points :
  1. Le test de dessin du bonhomme n’est pas un test valide et fiable de l’intelligence ou du développement cognitif de l’enfant.
  2. La méthodologie de l’étude et l’analyse des données sont inadaptées pour répondre à la question de l’effet de l’exposition à la télévision sur le développement cognitif.
  3. L’illustration des résultats de l’étude via la figure, à la fois par les auteurs, et encore plus par certaines personnes qui l’ont diffusée, est trompeuse.
[...]

Il est donc temps d’arrêter de faire référence à cette étude qui ne permet de tirer aucune conclusion sur le lien entre exposition à la télévision et développement cognitif, et de diffuser ces dessins qui n’illustrent même pas correctement les résultats de l’étude et dont le seul rôle semble être d’essayer de faire paniquer les lecteurs.
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 37039
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: [Index Éducation] Parlons ici d'éducation, d'enseignement...

#264 Message par Tugdual » samedi 29 octobre 2022 à 20:20

« Parler d'art aux enfants », par NART :

Spoiler : ▮▶ : 
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
Comte_Pseudonyme
Prolifique
Messages : 1191
Enregistré le : vendredi 23 juillet 2021 à 1:56
Contact :

Re: [Index Éducation] Parlons ici d'éducation, d'enseignement...

#265 Message par Comte_Pseudonyme » mercredi 2 novembre 2022 à 23:21

AOC : La santé mentale des enfants, entre inclusion et répression
Je, trouve l'article creux, mais bon. Sais-t-on jamais.
Fichiers joints
Screenshot 2022-11-02 at 22-20-09 La santé mentale des enfants entre inclusion et répression - AOC media.png
En espérant avoir été utile et constructif. Reste ouvert à nouveaux éléments, pour mieux être, mieux faire.
Identifié HQI, après suspicions de TSA. Troubles anxio-dépressifs chroniques. TPOC?

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 37039
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: [Index Éducation] Parlons ici d'éducation, d'enseignement...

#266 Message par Tugdual » vendredi 4 novembre 2022 à 9:18

Une lecture en diagonale me fait penser à une défense de la psychanalyse...
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 37039
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: [Index Éducation] Parlons ici d'éducation, d'enseignement...

#267 Message par Tugdual » jeudi 10 novembre 2022 à 9:04

Géolocalisation des enfants :
Extrait :
Parmi les stratégies des parents pour surveiller les activités de leurs enfants, la géolocalisation est une pratique à la fois singulière et de plus en plus courante. Singulière, dans la mesure où la demande parentale de transparence vis-à-vis des usages numériques de leurs adolescents s’arrête le plus souvent aux frontières du domicile, alors que la géolocalisation dépasse nettement ce cadre. Courante aussi, car de nombreuses applications mobiles sont aujourd’hui focalisées sur le suivi géographique des jeunes au sein du cercle familial (Find My Kids, Google Family Link, Apple FindMy, etc.)

Comment les jeunes vivent-ils le fait d’être localisés et quelles sont les conséquences potentielles de ce traçage sur leur autonomisation ? Comment le dispositif technique s’inscrit-il dans l’exercice de la parentalité ? Enfin, le recours à la géolocalisation dans le cercle familial joue-t-il un rôle sur la communication ou encore la relation de confiance entre parents et enfants ?

[...]

Alors que l’encadrement des activités numériques des jeunes restait spatialement limité au seul domicile (consultation de l’historique web, vérification a posteriori des photos prises, des applications installées, etc.), le suivi géographique questionne directement l’apprentissage des mobilités juvéniles non accompagnées et pourrait donc apparaître comme une entrave à l’autonomie des adolescents, en plus d’être l’objet de tensions dans les relations parentales et filiales.
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 37039
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: [Index Éducation] Parlons ici d'éducation, d'enseignement...

#268 Message par Tugdual » samedi 12 novembre 2022 à 10:07

En replay jusqu'au 22/11/2022 :
Présentation :
Tableau à craie et antisèches, heures de perm et cour de récré : les années passées sur les bancs de l’école, fondatrices ou frustrantes, sont un morceau d’histoire collective. De 1945 à 2015, retour sur soixante-dix ans d’école en France et en Allemagne à travers les récits de personnalités des deux pays, marqués par les différences de systèmes scolaires et de régimes politiques.
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Avatar du membre
Fluxus
Intarissable
Messages : 5209
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2021 à 14:02
Localisation : Planète Shadok

Re: [Index Éducation] Parlons ici d'éducation, d'enseignement...

#269 Message par Fluxus » samedi 12 novembre 2022 à 11:37

Ces derniers mois, j'ai un concept qui est revenu beaucoup dans mes suggestions : L'éducation positive.

J'ai vu passer plusieurs fois des recommandations de plusieurs magazines intitulés "Innovation en éducation" et si j'ai bien compris, cela vient d'une agence qui a créé cette marque en 2014 et qui regroupe plusieurs influenceurs, rédacteurs et personnes faisant partie du monde de l'éducation. Des passionné.e.s de la vie et d'éducation.

Leurs magazines traitent beaucoup de sujets d'actualité mais surtout d'éducation positive.

Parmi les sujets abordés : Les idées éducatives de divers pays du monde, les pédagogies différentes (dont les pédagogies alternatives), les concepts d'éducation positive, les concepts de bienveillance, la place des écrans, la neuro-éducation, l'orientation, les enfants atypiques, les neurosciences et tout pleins d'autres choses encore...


Voir aussi la chaîne YouTube de Julien Peron.


Ce qui me rend un peu perplexe dans ce genre de choses, c'est qu'il y a, dans les différentes choses qui sont abordées, des concepts validés et expliqués scientifiquement et d'autres qui le sont un peu moins mais plus basés sur des "philosophies" on va dire. Et malheureusement, quelque chose qui fait que beaucoup de "disciplines" ou activités dites "alternatives" ne sont pas reconnues malgré le fait qu'elles puissent apporter de bonnes choses, c'est le fait que les gens n'y croient pas forcément...

Vous aviez déjà entendu parler de cette agence, de ce magazine, de sujets d'éducation positive ?

Spoiler : 
Je vis mal le fait qu'aujourd'hui, tout ce qui est tourné vers de "l'alternatif" ou qui utilise des approches différentes, c'est mal vu ou c'est qualifié directement de "wokisme"...
Je pense, personnellement, que parfois, ça peut être bien aussi, de diversifier ses pratiques en piochant dans des concepts plus alternatifs que ce qu'on nous propose initialement d'une manière très carrée et académique. La flexibilité et la diversité, c'est pas mal aussi.
Modifié en dernier par Fluxus le samedi 12 novembre 2022 à 13:08, modifié 1 fois.
TSA sans déficience intellectuelle et sans altération du langage + trouble anxiodépressif associé - CRA régional (2021)

Ce n'est qu'en essayant continuellement que l'on finit par réussir.
Plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. ~ Les Shadoks

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 37039
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: [Index Éducation] Parlons ici d'éducation, d'enseignement...

#270 Message par Tugdual » samedi 12 novembre 2022 à 12:56

L'important est de creuser la source de leurs articles.

S'agit-il d'études scientifiques reconnues, du consensus en science de l'éducation ?

S'agit-il d'études scientifiques isolées, et/ou récentes ?

S'agit-il de simples opinions (fussent-elles de personnes travaillant dans l'éducation) ?

S'agit-il de d'un travail marketing, qui cherche à vendre une méthode, des formations, de livres ?


Comme disait l'auteur de l'article présenté ici :
En matière de politique éducative, il nous faut appliquer la même rigueur scientifique qu'en médecine et se garder de faire des recommandations sur la base d'études corrélationnelles, à petite échelle, et utilisant des mesures déclaratives. Esther Duflo a reçu cette année le prix Nobel d'économie pour avoir appliqué les méthodes les plus exigeantes des essais cliniques à de grandes questions de politiques publiques. Il ne viendrait à personne l'idée de prescrire des médicaments non testés ou mal testés. Ayons la même exigence pour les recommandations éducatives !
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Répondre