Qu'est ce qui vous a rendu malheureux(se) aujourd'hui ?

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
Alpha
Habitué
Messages : 78
Enregistré le : mardi 14 mai 2019 à 8:35

Re: Qu'est ce qui vous a rendu malheureux(se) aujourd'hui ?

#661 Message par Alpha » vendredi 7 juin 2019 à 12:02

J'ai fait une formation dans un uniforme bien particulier sur un métier qui me tient à coeur depuis des années et on m'a pris en photo. Pour une fois fière de moi, je l'envoie à mon entourage par sms. Réponse : que des smileys morts de rire.
Je ne sais pas comment je dois le prendre et je suis plutôt hyper vexée ou frustrée je crois.

Et j'ai été désigné volontaire d'office pour faire un truc qui dure une journée entière au boulot où il va falloir faire bonne figure devant toute la boite et participer aux cancans locaux. Au bord du malaise quand j'ai appris ça, j'hésite entre hurler de rage ou m'enfermer dans les toilettes pour pleurer..
Sans diagnostic
Suspicion par le psychiatre HPI et/ou TSA

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 2320
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Qu'est ce qui vous a rendu malheureux(se) aujourd'hui ?

#662 Message par lulamae » vendredi 7 juin 2019 à 13:40

pimpoline a écrit : Ah et pour finir de me plaindre, tant que j'y suis, j'ai eu le malheur de tomber sur le profil Facebook d'une connaissance. Constater que les autres sont rayonnants et ont l'air d'aller de mieux en mieux est forcément douloureux pour ma pauvre petite pomme en pleine dépression. ça et l'arrivée de l'été qui met tout le monde en joie sauf moi, autant dire que le sentiment de décalage est son apogée ces temps-ci.
ça va passer hein…
Tant mieux pour cette connaissance, on ne va pas lui souhaiter du mal, mais enfin, ça ne mange pas de pain de dire sur facebook que tout est top dans notre vie. Comment dit-on déjà ? "faire envie plutôt que pitié ?" :twisted:
En même temps, quel est le but là-dedans, je vois assez mal.

Quant à l'arrivée de l'été, ici on est en pleine tempête, il fait un temps de ch... chasse d'eau !

Et je dois faire 2 h de route tout à l'heure pour aller passer le WE chez ma mère avec mes filles. Pfff... J'ai la flemme d'avance. :yawn:
Diagnostic TSA en cours => RV de restitution le 31/07/2019 ; recherches génétiques à l'hôpital Necker (éventuel SED) ; HPI en 2016.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Fift
Forcené
Messages : 604
Enregistré le : jeudi 22 mars 2018 à 14:23

Re: Qu'est ce qui vous a rendu malheureux(se) aujourd'hui ?

#663 Message par Fift » vendredi 7 juin 2019 à 14:25

Alpha a écrit :
vendredi 7 juin 2019 à 12:02
J Réponse : que des smileys morts de rire.
Je ne sais pas comment je dois le prendre et je suis plutôt hyper vexée ou frustrée je crois.
Les smileys peuvent avoir plusieurs significations (au même titre qu'un sourire, d'ailleurs, qui peut être bienveillant ou ironique). De ce que je vois sur les forums, j'ai plutôt le sentiment que les smileys "morts de rire" sont utilisés dans un but bienveillant, du genre "c'est super".

M'enfin, je peux me planter aussi hein. Mais si tout le monde a réagi de la même manière, j'ai du mal à croire que ça peut être de la moquerie (y a des gens moqueurs, certes, mais pas tout le monde en même temps !).
Pre-diag infirme le TSA : symptômes actuels de type autistiques confirmés, sauf intérêts restreints => Troubles de la Communication Sociale ? A confirmer.

"All these words I don't just say, and nothing else matters"

pimpoline
Passionné
Messages : 413
Enregistré le : lundi 1 mai 2017 à 20:51

Re: Qu'est ce qui vous a rendu malheureux(se) aujourd'hui ?

#664 Message par pimpoline » vendredi 7 juin 2019 à 15:33

@Alpha: bizarre que tous mettent le même smiley, si ça se trouve il y a un effet mouton de Panurge là-dedans. Ca prête de toute façon à confusion, alors même si tu penses qu'ils sont morts de rire, si toi tu as de la satisfaction c'est le plus important. Bon courage pour cette épreuve au travail!

@lulamae ce n'était pas de la vantardise de la part de cette connaissance, qui n'a d'ailleurs rien écrit: les photos parlent d'elles-mêmes (mais ça revient au même qu'un commentaire comme : super, tout va bien ! C'est juste que moi je vais mal en ce moment et tomber sur des signaux extérieurs positifs me fait me replier sur mon petit malheur. C'est une attitude totalement égoïste de ma part, rien de plus. De toute façon je sais bien quel jeu peut se jouer sur les réseaux sociaux en terme d'apparence et j'y suis assez imperméable, de toute façon je n'ai qu'un tout petit réseau plutôt de qualité de ce point de vue. En mon for intérieur je n'éprouve pas de jalousie, ni d'envie, juste je me sens nulle et incapable d'aller bien en ce moment. Je sais pertinemment que les autres aussi ont leur lot de vicissitudes.
En attente du RDV au CRA pour fin 2019...

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5075
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Qu'est ce qui vous a rendu malheureux(se) aujourd'hui ?

#665 Message par Bubu » vendredi 7 juin 2019 à 15:36

Mes chats ne se reconcilient pas.
Bubu continue de cracher et de gronder Micron pour qu'il ne s'approche pas.
Alors que Micron vise la reconciliation. Et il est malheureux comme tout à cause du rejet de Bubu.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1293
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Qu'est ce qui vous a rendu malheureux(se) aujourd'hui ?

#666 Message par Siobhan » vendredi 7 juin 2019 à 17:15

Spoiler : 
lulamae a écrit :
vendredi 7 juin 2019 à 9:02
Siobhan a écrit :
vendredi 7 juin 2019 à 7:59

Et bien sûr, hors de question de renvoyer ne serait-ce qu'un tiers de l'acidité que je ressentais à ces occasions, ça les aurait (et les a) tellement choqués/es ! :mrgreen: :evil:

Et aujourd'hui, dès lors que je commence à m'exprimer de manière je dirais réellement proportionnelle à l'intensité de mes émotions, j'envoie quasiment tout le monde dans le décors sans le vouloir du tout, et je ruine plein de belles relations à cause de ça...

Et quand je fais en sorte d'être "émotionnellement doux" avec les gens autour de moi (y compris avec des personnes ayant deux fois mon âge), même lors des moments tendus, j'ai l'impression d'être un professeur de maternelle avec ses élèves... :evil:
Je suis navrée pour ta situation familiale, @Siobhan. Ca va te paraître évident, mais s'ils ne sont pas trop proches, peux-tu les éviter, au moins pour un temps ? Ils n'en penseront pas plus de bien pour autant, mais au moins, toi tu t'économiseras un peu.
Et puis, ce sont des violences, tu as le droit de ne pas vivre de violences, pas davantage psychologiques et verbales que physiques. :(
Et pour ce qui est de rendre ce que tu ressens, tu peux le faire quand même, même si ça les choque. Dans ma famille, je n'admets plus qu'on nie mon ressenti, ou qu'on le minimise.
Dans un autre genre maintenant, on ne me "cherche" plus, mais on affecte de ne "plus pouvoir rien me dire" - mais au moins on ne m'agresse plus.

La vie quotidienne relationnelle n'est pas facile non plus avec les gens qu'on apprécie, et il est dommage que l'intensité de ce que tu ressens (et c'est normal) rejaillisse sur tes autres relations et les ternisse.

Pour ce qui est de "l'instit de maternelle", c'est toi qui penses que les autres te perçoivent comme ça, ou on te l'a dit ? Ca me fait rire, mais ce n'est pas l'image que tes propos ici me renvoient, et encore moins ce que j'ai vu de toi en IRL. :)
Merci pour ta réponse Lulame

En ce qui concerne ma famille, très heureusement depuis un peu plus de deux ans et le diagnostic, je m'accorde enfin régulièrement le droit d'être respecté, ou de nettement ne pas écouter les propos vicieux, et m'autorise aussi à riposter. Et ça a beaucoup amélioré mon statut familial je dirais.

Aujourd'hui je suis très content d'avoir lutté pour maintenir les liens les plus étroits possibles avec ma famille, malgré les gros sacrifices (Du moins, à l'époque je voyais ça comme des sacrifices) que ça m'a demandé (Qui, aujourd'hui me semblent plus des investissements humains qui commence enfin à payer pour moi, familialement au moins.).


Après, choquer les gens que j'aime c'est une chose, arriver à me pardonner moi-même si je leur ai fait du mal, c'est autre chose...

Pour "l'instit de maternelle", c'est plutôt moi qui parfois me voit comme ça, mais ça m'est rarement arrivé en IRL Asperansa, où la majeure partie des gens ont été comme moi d'une manière ou d'une autre "touchés par le feu", et bourrés de cicatrices émitionnelles, et donc avec qui j'ai l'impression de partager une sorte de maturité émotionnelle.


Cette maturité émotionnelle, je crois, de beaucoup de gens que j'ai rencontré dans le forum, je la sens malgré les maladresses que j'appellerais "maladressses physiologiques", tout fait compréhensibles. Pour illustration, quand quelqu'un a très mal au dos, il n'est pas très malin de lui reprocher sa mauvaise humeur...
Une fois qu'on sait qu'il/elle a mal au dos, je trouve qu'avec une sorte d'"offset" délibéré dans la manière qu'on a d'analyser le comportement de la personne, les relations deviennent tout de suite bien plus cordiales.
Comme quand je sais qu'une personne est autiste.
Je parle d'offset hein, pas de pitié ni de complaisance. Il y a des personnes autistes que je trouve globablement peu sympathique (pour être poli).
(ex-MudBloodKnowItAll)

Homme avec autisme, autisme diagnostiqué officiellement par un psychiatre en libéral

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 4144
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: Qu'est ce qui vous a rendu malheureux(se) aujourd'hui ?

#667 Message par misty » vendredi 7 juin 2019 à 19:21

Siobhan a écrit :Et aujourd'hui, dès lors que je commence à m'exprimer de manière je dirais réellement proportionnelle à l'intensité de mes émotions, j'envoie quasiment tout le monde dans le décors sans le vouloir du tout, et je ruine plein de belles relations à cause de ça...
Après, choquer les gens que j'aime c'est une chose, arriver à me pardonner moi-même si je leur ai fait du mal, c'est autre chose...
Je me reconnais pas mal dans ce que tu as exprimé, par contre pour avoir un peu analysé tout ça (précisément à cause de la souffrance que ça m'apportait), je pense que tu te trompes. Ce n'est pas vraiment toi qui fait du mal à ces personnes.
J'explique: on est dans un "système interactionnel" où il s'agit de ne froisser personne, de ne pas créer d'embrouilles, de rester correct/diplomate... Les codes sociaux, c'est un peu ça. Il y a des situations (qui peuvent être familiales, pro, etc...) où des personnes accumulent de la rancoeur, des tensions et des non-dits les unes envers les autres, et aussi des soucis parfois importants qui sont mis sous le tapis par tout le monde pour conserver une bonne ambiance de façade, et/ou nourrir certains dénis.
Je pense qu'une personne autiste qui se retrouve dans ce type de situations a 1/un grand stress dont elle n'a pas forcément conscience 2/ aucun outil pour décoder qui en est où et ce qu'il faudrait dire ou pas 3/ un besoin de rigueur et d'honnêteté qui peut déclencher des réactions impulsives lors de conflits plus ou moins larvés.

A tout ça il faut rajouter les oeillères que refusent d'enlever certaines personnes, parce que ce serait trop compliqué au niveau émotionnel et cognitif de remettre en question leurs attitudes et comportements. Quand tu es autiste, tu peux mettre très très longtemps à comprendre ce qui se passe dans la tête de ces personnes (voire ne jamais le comprendre) parce que tu auras toi une lecture rationnelle et factuelle quand la personne est en plein raisonnement émotionnel.

Dans tous les cas de figure, tu te culpabilises toi et les autres te culpabilisent aussi, alors qu'en fait leur malaise et leur "choc" te sont aussi imputables qu'aux circonstances, à l'attitude des autres personnes impliquées (souvent dans une logique d'évitement de conflit => lâcheté) et à la propre attitude de ces personnes. J'ai remarqué que quand on dit la vérité les gens sont souvent choqués, et qu'on entend parfois comme justification: "mais c'est pas vrai parce que personne ne me l'a jamais dit, tu es la seule à me dire ça". Cette dernière phrase, je la trouve complètement délirante, personnellement.

Bref: c'est le genre de choses que j'apprends à analyser en TCC, et je peux te dire que concrètement on a autant de quoi culpabiliser que tous ces gens qui mentent sans arrêt aux autres pour rester "en bons termes" avec. Je ne parle même pas des situations où tout le monde parle dans le dos de quelqu'un et que le jour où tu lui dis en face ce que tout le monde exprime par derrière tu deviens la méchante personne de l'histoire. Il y a des jeux sociaux qui sont très élaborés (et souvent instinctifs voire inconscients pour les non-autistes) donc si on ne fait pas attention ça ronge vraiment.

La prochaine fois que quelqu'un te dit que tu le choques, demande-lui donc si à son avis tu dis la vérité ou pas. Ca recadre un peu les victimisations à la truelle.
*Diag TSA*

“Some lose all mind and become soul, insane.
Some lose all soul and become mind, intellectual.
Some lose both and become accepted.”

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 2934
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Qu'est ce qui vous a rendu malheureux(se) aujourd'hui ?

#668 Message par hazufel » vendredi 7 juin 2019 à 20:56

Misty j’ai vécu des 1/ 2/ 3/ hier au bureau. Et c’est l’autre qui est parti au milieu de la conversation...
Ça me rend très malheureuse / en colère / triste / épuisée de n’arriver qu’à des interactions de ce style.
Siobhan, courage, pour ce qui est de ma famille (j’entends mon frère et ma sœur) tout est catastrophique alors je ne peux pas t’aider. :|
Diagnostiquée TSA SDI,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA SDI.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26055
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Qu'est ce qui vous a rendu malheureux(se) aujourd'hui ?

#669 Message par freeshost » samedi 8 juin 2019 à 0:33

On est à la fois dans de l'interactionnel (un peu par idéologie pour certaines personnes, par habitude*, un peu par évolutionnisme...) et dans la recherche de stabilité(s).

* Je disais déjà que les habitudes devenaient des attentes. Devrai-je ajouter que les attentes deviennent (ou, avec plus de tact, qu'elles peuvent devenir) des idéologies ?

Une personne dit des choses qui choquent des personnes. C'est soit que ces personnes ont intériorisé-assimilé la norme selon laquelle ces choses devaient être choquantes/sacrées/tabous/gênantes, soit qu'elles n'ont pas été habituée au changement, à ces petites et quotidiennes évolutions (ça peut être à cause d'une politique de statu quo, "on ne change pas une équipe/méthode qui gagne", mais le monde évolue, les technologies, les habitudes, les gens, les interactions, etc. ça évolue ; et les personnes spectro-autistes n'ont pas le monopole ni l'intégralité de la réticence au changement : il y a aussi des personnes spectro-allistes qui n'aiment pas trop les changements, aiment la stabilité donc les habitudes, le confort ; il y a des personnes spectro-autistes qui aiment certains changements, peuvent ressentir de l'ennui, de la lassitude, de la curiosité*).

* Comme moi, cherchant toujours un nouveau plat en retournant dans un restaurant. :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26055
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Qu'est ce qui vous a rendu malheureux(se) aujourd'hui ?

#670 Message par freeshost » samedi 8 juin 2019 à 3:23

Dans les codes sociaux, il y a aussi un peu de "à un moment (quand ça va trop loin), faut le dire, faut faire quelque chose".

De manière plus nuancée, il y a aussi des personnes spectro-allistes qui critiquent l'hypocrisie (une des manières de ne pas frotter à rebrousse-poil).

Être diplomate ? Ben... c'est compliqué... il y a une pesée d'intérêts à faire... voilà un truc qui me semble important, et qu'on n'apprend pas du tout à l'école obligatoire. Les conflits d'intérêts, les prises illégales d'intérêts, les collusions, les pots-de-vins, etc. Pourtant, ce sont des trucs qu'on pratique déjà enfant sans s'en rendre compte... (il me suffit d'observer les relations entre enfants, etc. :mrgreen: ) Et les pesées d'intérêts vont parfois entrer en conflit avec les idéologies...

Et, parmi les divers biais, le biais d'autocomplaisance peut faire son office.

Comprendre ces mécanismes et ces biais aide à aspirer ce qui est sous le tapis. :mrgreen: (donc aider à réduire le stress misty/1 ; la compréhension fait partie des facteurs qui peuvent réduire le stress)

Mais il faut faire avec des personnes qui ne comprennent pas ces mécanismes et ces biais (qu'on n'enseigne malheureusement pas à l'école obligatoire).

Pour le 2/, ben... on est mal barré, il n'y a pas de cours à l'école obligatoire sur ça. Il y a pourtant avantage à découvrir les codes sociaux des autres cultures. Bon, maintenant, on a les outils pour réduire le temps et la distance de communication inter-cultures. Mais, en même temps, cette globalisation contribue à une certaine homogénéisation donc à une soi-disant réduction du besoin de découvrir d'autres cultures.

Bon, on peut s'intéresser à la psychologie, à l'ethnologie, à l'anthropologie, à la sociologie, et autres sciences sociales. Mais ce ne sont pas forcément toutes les personnes spectro-autistes qui ont ces sciences et arts pour intérêts spécifiques. :mrgreen:

Et il peut y avoir conflit entre le besoin de compréhension (où on est souvent prêt à adapter en continu ses représentations) et le besoin de stabilité (où l'on recherche des représentations fixes).

3/ Besoin de rigueur et d'honnêteté ? Oui, il paraît que les personnes spectro-autistes en général sont moins endurantes sur le terrain de l'hypocrisie, des faux-semblants, les personnes spectro-allistes étant en général plus aptes à faire avec ces faux-semblants, et la théorie de l'esprit appliquées à ces faux-semblants ("J'ai remarqué que cette personne jouait la comédie. Je vais me comporter comme si je n'avais pas remarqué sa comédie.").

Quand on veut faire le bien, on ne peut que subir le mal venant des autres. :lol:
Quand on veut faire le mal, on s'en fout souvent du bien venant des autres. :lol:

C'est un exemple de la tragédie des communs et de la tragédie des anti-communs. [Ou du continuum entre jeux coopératifs et jeux compétitifs]
Dans les communs, on recherche la coopération : la tragédie est qu'il faut que tous les acteurs jouent le jeu pour du gagnant-gagnant-style.
Dans les anti-communs, on recherche la compétition : la tragédie est qu'il suffit qu'un acteur soit au pouvoir pour qu'il n'ait plus besoin de faire d'efforts/d'investissements pour aider les autres acteurs (du moment qu'il reste au pouvoir).

Le déséquilibre est le suivant :

- les personnes qui veulent faire le bien vont essayer d'éviter faire le mal ; il y a alors tout un tas d'actions qu'elles vont proscrire pour des raisons éthiques,
- les personnes qui font fi de ces raisons éthiques ne vont pas hésiter à utiliser des actions peu acceptables aux niveaux éthiques, quitte à acquérir plus de pouvoir, d'argent, d'influence.

Exemples :

1. La personne qui veut apprendre à maîtriser sans frapper l'autre. En face, la personne qui n'hésite pas à frapper, casser les membres, blesser, torturer, empoisonner, harceler, culpabiliser, tuer pour "gagner" le combat.
2. Le locataire qui prétend à une baisse de loyer, mais qui hésite à le faire, par risque de perdre l'appartement. Le propriétaire qui n'hésite pas à augmenter son loyer. Il trouvera bien une personne prête à payer plus cher, la région est tellement attrayante économiquement, et les autres propriétaires font de même, préférant garder un appartement vide plutôt que de baisser les loyers. [Bon, il y a l'influence des bulles immobilières, du piège abscons, de la dépense gâchées, l'obsession de voir des coûts d'opportunité (du manque à gagner) partout, l'obsession de la maximisation du profit....] [Il y a aussi l'asymétrie de l'information. En général, le propriétaire connaît mieux ses droits. Et le locataire connaît peu ses droits.]

Et, au vu de l'actualité économique, ce n'est pas prêt de s'arranger. Quand on annonce la faillite d'une banque, vous savez ce que s'empressent de faire toutes les personnes qui y ont des comptes... Apple a annoncé récemment abandonner iTunes, vous savez ce que s'empressent de faire les personnes qui ont enregistré leurs fichiers sur iTunes... :lol: Ah ! les effets d'annonce à l'ère émotionnelle, sensationnaliste... Une personne subit moins cet effet si elle n'est pas esclave d'un monopole (surtout too big to fail*).

Pour plus de manipulation, vous pouvez lire ce fichier pdf ou acheter ce livre. :mrgreen:

* D'ailleurs, dans les divers milieux professionnels, il peut y avoir le risque de la personne "too performant to be missed" (trop efficace pour qu'on puisse s'en passer). Et la personne performante a alors plus de probabilité de vivre le syndrome d'épuisement.

Concernant la culpabilisation, technique des plus utilisées pour le chantage, je ne vous rappellerai que quelques exemples très fréquents :

- "si tu m'aimais, tu ferais ça pour moi",
- "tu ne me fais pas confiance, c'est ça ! si tu me faisais confiance, ..."
- "après tout ce que j'ai fait pour toi, tu ne ferais pas ça pour moi ?" [l'argument de réciprocité utilisé avec abus**].

** Une extrême justice est une extrême injustice.

Ou la croyance en un monde juste.

Ou quand les idéologies sont utilisées comme des prétextes pour faire agir/voter/penser le peuple dans le sens de certains intérêts.

"Si vous me donnez dix francs, je vais lutter contre l'emballage plastique." [Alors que la lutte contre l'emballage plastique se joue sur d'autres plans...]
"Si vous me donnez dix francs, je vais vous en rendre onze francs le mois prochain." [Système de Ponzi]

Comprendre la psychologie sociale et la théorie des jeux peut être très utile pour comprendre déjà une bonne partie des comportements. :mrgreen:

Après, comprendre ne suffit pas à changer. La philosophie peut nous aider à acquérir les reins solides. :twisted:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 2320
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Qu'est ce qui vous a rendu malheureux(se) aujourd'hui ?

#671 Message par lulamae » samedi 8 juin 2019 à 10:52

pimpoline a écrit :
vendredi 7 juin 2019 à 15:33

@lulamae ce n'était pas de la vantardise de la part de cette connaissance, qui n'a d'ailleurs rien écrit: les photos parlent d'elles-mêmes (mais ça revient au même qu'un commentaire comme : super, tout va bien ! C'est juste que moi je vais mal en ce moment et tomber sur des signaux extérieurs positifs me fait me replier sur mon petit malheur. C'est une attitude totalement égoïste de ma part, rien de plus. De toute façon je sais bien quel jeu peut se jouer sur les réseaux sociaux en terme d'apparence et j'y suis assez imperméable, de toute façon je n'ai qu'un tout petit réseau plutôt de qualité de ce point de vue. En mon for intérieur je n'éprouve pas de jalousie, ni d'envie, juste je me sens nulle et incapable d'aller bien en ce moment. Je sais pertinemment que les autres aussi ont leur lot de vicissitudes.
@pimpoline, je n'ai pas eu pour intention de faire la morale ou je ne sais quoi. Et encore moins de sous-entendre que tu étais jalouse. Je suis désolée, j'ai été maladroite, ce me semble.
Diagnostic TSA en cours => RV de restitution le 31/07/2019 ; recherches génétiques à l'hôpital Necker (éventuel SED) ; HPI en 2016.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 2320
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Qu'est ce qui vous a rendu malheureux(se) aujourd'hui ?

#672 Message par lulamae » samedi 8 juin 2019 à 11:01

Je me suis souvent fait le même type de remarques que vous sur l'hypocrisie ou la lâcheté sociales, mais ce qui me rend triste et inquiète aujourd'hui, c'est cette impression que je n'arrive pas vraiment à avoir une complète lucidité là-dessus, à savoir comment je me positionne, suis-je exempte moi-même de fonctionnements que je n'aime pas chez les autres ?

Par exemple, je déteste qu'on me dise ce que j'ai à faire, qu'on me donne des conseils non demandés, qu'on m'étiquette, et j'essaie de ne pas le faire, j'ai le sentiment d'y arriver (j'essaie de moins parler sans filtre, sans réfléchir), de progresser, et on continue à me reprocher les mêmes choses, des trucs que je disais ou faisais il y a des années. J'ai l'impression de piétiner dans de la glaise lourde, de ne pas avancer...
En ce moment, je n'ai plus envie de rien dire à personne, de peur que ce ne soit mal pris. L'attente du diagnostic brouille tout en plus. Je crois que je vais faire une pause, tout est trop dur à gérer. :?
Diagnostic TSA en cours => RV de restitution le 31/07/2019 ; recherches génétiques à l'hôpital Necker (éventuel SED) ; HPI en 2016.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1293
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Qu'est ce qui vous a rendu malheureux(se) aujourd'hui ?

#673 Message par Siobhan » samedi 8 juin 2019 à 12:56

@Lulame @freeshost @hazufel @Misty : Merci pour vos intéressants commentaires. :kiss:


Je crois que le truc qui me met le plus hors de moi, c'est la lâcheté ou la mauvaise fois issue de comportements que je dirais "solides". C'est à dire quand on en arrive à un point où les agressions ou comportements nocifs qu'on subit de la part de quelqu'un sont adossé à un groupe de gens ou d'idée trop massif, ou jugé trop massif, pour qu'on puisse contredire les actes ou les paroles de quelque manière que ce soit.


Genre les gens qui sont suivis par un psychanalyste depuis 20 ans et à qui, par inadvertance (et alors que je m'étais dit à plusieurs reprises dit qu'il ne fallait surtout pas que je critique la psychanalyse devant eux) je fais une critique acerbe des pratiques moyennes psychanalytiques.

Pour être facétieux, un exemple de plus : un ami qui aurait depuis 20 ans l'habitude de voter pour le FN(RN), et qui ne supporterait pas qu'on critique Jean-Marie Le Pen. :mrgreen:
Modifié en dernier par Siobhan le samedi 8 juin 2019 à 21:41, modifié 1 fois.
(ex-MudBloodKnowItAll)

Homme avec autisme, autisme diagnostiqué officiellement par un psychiatre en libéral

UDFj-39546284
Nouveau
Messages : 9
Enregistré le : lundi 25 février 2019 à 17:15

Re: Qu'est ce qui vous a rendu malheureux(se) aujourd'hui ?

#674 Message par UDFj-39546284 » samedi 8 juin 2019 à 20:10

Pour une fois il y a une raison concrète à ma déprime passagère…
...et un topic dédié à cela je ne vais pas m'en priver

Ma meilleure est seule amie ne me parle plus depuis une semaine (chose qui n'est pas arrivée depuis qu'on se connait) pour le fait que je l'ai énervée.
Elle est Anglaise et vie au Royaume Unis et est mon seul contact social.

LE truc est que je ne sais même pas pourquoi et comment je l'ai énervée...Alors je ne peux rien tenter pour réparer la chose.

Pour moi il n'y a rien, j'ai simplement expliquer calmement pourquoi et comment j'ai été confus à propos de son manque de précision lors de l'utilisation d'une citation.
Et elle m'a envoyée (pardonnez mon language) chier.

Je peux comprendre que j'ai été trop tatillon mais je ne lui ai pas manqué de respect, ni insulté, ni quoique se soit d'autre.

Voilà se qui me vaut d'etre dans le creux de la vague.
Ce n'est pas la solitude.
La solitude en tant qu'absence d'entourage ne me gène pas.
Pour moi la solitude (celle qui fait mal) vient de l'incapacité à parler (aux gens et à ceux qu'on aime) des choses qui nous semble importantes.

C'est une histoire récurente, je suis très maladroit socialement et finis toujours par blesser les gens sans le vouloir et même savoir comment. Ce qui les mène eux, à me blesser car ils pensent que je l'ai fait exprès et cela même si je leur explique qu'il n'en est rien.

Je m'en veux terriblement.
Je suis capable de comprendre les lois qui régissent le Cosmos mais pas mes semblables...
Dossier remis au CRA de Tours. En attente, non sans une énorme anxiété, du premier rendez-vous.

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1293
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Qu'est ce qui vous a rendu malheureux(se) aujourd'hui ?

#675 Message par Siobhan » lundi 10 juin 2019 à 3:57

D'avoir l'impression d'avoir tout juste mis fin à un amour platonique de plus de dix ans en finissant par lâcher un acerbe et ironique "Je suis dingue, et ça te fait peur, j'ai compris. Pas la peine d'épiloguer sans fin la dessus." en raccrochant au nez de mon interlocutrice.

Pourquoi n'y-a-t-il dans ces situations là jamais assez de temps pour expliquer tout ce qu'il faudrait expliquer pour pouvoir ne serait-ce qu'espérer un début de compréhension de la part de l'autre ?

Et bien sûr, il y a toujours des connards et des connasses dans les entourages pour foutre ou entretenir ce genre de marasmes sociaux débiles...


Je suis dégoûté...
(ex-MudBloodKnowItAll)

Homme avec autisme, autisme diagnostiqué officiellement par un psychiatre en libéral

Répondre