Aromantique / aromantisme

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
rainbow
Passionné
Messages : 485
Enregistré le : mardi 25 août 2015 à 7:31

Aromantique / aromantisme

#1 Message par rainbow » vendredi 10 novembre 2017 à 9:20

Bonjour,

j'avais envie d'ouvrir une discussion spécialement sur ce sujet.

Pour celleux à qui ces mots sont inconnus, voici :
> une petite définition :
Je ne trouve personne attirant sur le plan amoureux. Cela signifie-t-il que je suis aromantique ?
Par définition, oui.

> et un peu plus de lecture :
http://fr.asexuality.org/wiki/index.php ... romantique

« En Occident, le modèle de l’amour courtois, puis la littérature romantique, notamment, ont façonné notre représentation de l’amour. La Rochefoucauld l’exprimait déjà au XVIIe siècle: « Il y a des gens qui n’auraient jamais été amoureux s’ils n’avaient entendu parler de l’amour ». Cette imprégnation culturelle se fait aussi au contact des pairs – des personnes du même âge surtout – avec qui on discute de ce qu’on est en train de vivre. »
https://www.letemps.ch/societe/2016/05/ ... on-devient

Je viens de terminer la BD « Les sentiments du Prince Charles » de Liv Strömquist et je pense qu'elle peut intéresser les personnes aromantiques :D

« Bande dessinée militante qui alterne fiction et analyse documentée et met à mal les idées reçues sur la relation amoureuse en soulignant que cette dernière n'est qu'une cage fabriquée par les hommes pour maintenir les femmes dans un état de dépendance et de soumission. Cet album est un appel à la prise de conscience et à la libération. »
Enfin diagnostiquée Syndrome d'Asperger à 36 ans !

http://hors-competition.over-blog.com

Avatar du membre
Onchao
Fidèle
Messages : 122
Enregistré le : mercredi 25 octobre 2017 à 14:33
Localisation : chez mon chat

Re: Aromantique / aromantisme

#2 Message par Onchao » vendredi 10 novembre 2017 à 11:27

De toute façon moi j'y pige pas grand chose à cette ligne entre amitié et romance. Même si les codes des trucs romantiques je trouve ça choupinou. (mais pas trop quand même, trop de rose bonbon me rend malade)

Je suis quoiromantique.
Pronom : iel ; accords : féminins ou inclusifs.

Diagnostiquée autisme Asperger et THQI

Avatar du membre
Anahata
Forcené
Messages : 1386
Enregistré le : mercredi 26 juillet 2017 à 17:51

Re: Aromantique / aromantisme

#3 Message par Anahata » vendredi 10 novembre 2017 à 13:45

J'ai cherché des définitions. Être attiré ça veut dire : avoir de l'attrait pour. Et l'attrait, c'est : sentiment qui pousse vers quelqu'un, quelque chose.
Bon, je me sens encore à l'ouest. J'ai déjà eu des images très fortes ou j'imaginais me mettre contre une personne. Et je souffrais de ça aussi en même temps. Être poussé vers, c'est peut être avoir ces images ? Dans ce cas, je suis romantique lol. C'est le mot qui me fait rire.
:arrow: Diagnostiquée sur le Spectre de l'Autisme :shock: :D :? :cry: :innocent: :wink: :geek: :arrow:

Carapa
Adepte
Messages : 215
Enregistré le : dimanche 22 mars 2015 à 20:45

Re: Aromantique / aromantisme

#4 Message par Carapa » vendredi 10 novembre 2017 à 22:26

rainbow a écrit :Je ne trouve personne attirant sur le plan amoureux. Cela signifie-t-il que je suis aromantique ?
Par définition, oui.
Il existe cependant une nuance entre le fait de n'être pas du tout attiré par les relations amoureuses, et celui de ne trouver personne qui nous attire.
rainbow a écrit :« En Occident, le modèle de l’amour courtois, puis la littérature romantique, notamment, ont façonné notre représentation de l’amour.
La littérature amoureuse existait pourtant déjà dans l'antiquité (Catulle, Tibulle, etc...).
rainbow a écrit :La Rochefoucauld l’exprimait déjà au XVIIe siècle: « Il y a des gens qui n’auraient jamais été amoureux s’ils n’avaient entendu parler de l’amour »

Tout comme il y a des gens qui ne seraient jamais devenus artistes s'ils n'avaient pas entendu parler d'art, et tout comme Richard Wright ne se serait jamais mis à écrire, ni même à lire des romans, s'il n'avait pas entendu parler (en mal, d'ailleurs) de H.N.Mencken dans un journal de Memphis - c'eût été dommage, quand même.
rainbow a écrit : Cette imprégnation culturelle se fait aussi au contact des pairs – des personnes du même âge surtout – avec qui on discute de ce qu’on est en train de vivre. »

Oui, enfin, de nos jours, "l'imprégnation au contact des pairs" promeut tout autre chose que l'amour courtois à la manière du XIe siècle. Elle inciterait plutôt à multiplier les aventures sans lendemain; seulement, il se trouve que tout le monde ne s'en satisfait pas.
rainbow a écrit : « Bande dessinée militante qui alterne fiction et analyse documentée et met à mal les idées reçues sur la relation amoureuse en soulignant que cette dernière n'est qu'une cage fabriquée par les hommes pour maintenir les femmes dans un état de dépendance et de soumission.»

Quand vous avez un marteau dans la tête, tous les problèmes doivent prendre la forme d'un clou, euh, d'une cage fabriquée par les hommes pour maintenir les femmes dans un état de dépendance, etc...
Diagnostiqué SA (septembre 2016).

Avatar du membre
evolution650HBn°2
Forcené
Messages : 4322
Enregistré le : dimanche 1 décembre 2013 à 17:58

Re: Aromantique / aromantisme

#5 Message par evolution650HBn°2 » samedi 11 novembre 2017 à 12:13

Je suis aromantique (forcément, "depuis toujours").
Je ne réussis pas à concevoir vraiment ce qu'est le sentiment amoureux. Ça a l'air chouette, mais malheureusement, pas si universel que ce qu'on peut souvent entendre.
Cela relève-t-il d'un dysfonctionnement ? Je n'en sais rien, mais souvent je me dis que oui, certainement.
Et ça m'ennuie vraiment d'être comme ça, parce qu'il y a une pression pour que l'on se mette en couple etc. Les gens ne peuvent pas comprendre.

Je ne cautionne absolument pas le :
Quand vous avez un marteau dans la tête, tous les problèmes doivent prendre la forme d'un clou, euh, d'une cage fabriquée par les hommes pour maintenir les femmes dans un état de dépendance, etc...
O_o Quelle connerie ne faut-il pas lire.
Non-diag.
"Just another brick in the wall."

Avatar du membre
rainbow
Passionné
Messages : 485
Enregistré le : mardi 25 août 2015 à 7:31

Re: Aromantique / aromantisme

#6 Message par rainbow » samedi 11 novembre 2017 à 12:44

Pour partager mon expérience personnelle, je me demande si les fois où j'étais amoureuse ce n'était pas pour « répondre à l'attente de l'autre »... [mode caméléon]
Car au fond, je préfère ne pas être amoureuse (puisque c'est un état temporaire voué à disparaître au bout de quelques mois voire années).
Mes relations passionnées (que ce soit en amitié ou dans des relations plus intimes) ont une intensité qui me satisfait pleinement, donc je ne vois pas pourquoi j'en voudrais davantage (à part pour répondre à une norme sociale...).


Le message de Carapa m'a fait sourire car je crois qu'il m'est arrivé par le passé de faire des commentaires très critiques et cela m'a fait réaliser à quel point ce n'est pas très constructif... donc merci Carapa pour cette prise de conscience :bravo:
La critique est intéressante quand elle est précise, donc une critique serait intéressante si la personne avait lu la BD (un résumé est forcément réducteur ! j'aime beaucoup cette BD car elle ne cherche à culpabiliser ni les hommes, ni les femmes, juste à nous faire prendre conscience de notre héritage culturel).
Mais je doute qu'une personne ayant aussi peu d'affinité avec ce qui est dit de cet ouvrage prenne le temps de la lire... tant pis !
Enfin diagnostiquée Syndrome d'Asperger à 36 ans !

http://hors-competition.over-blog.com

Avatar du membre
evolution650HBn°2
Forcené
Messages : 4322
Enregistré le : dimanche 1 décembre 2013 à 17:58

Re: Aromantique / aromantisme

#7 Message par evolution650HBn°2 » samedi 11 novembre 2017 à 13:28

Perso je ne "préfère pas" être ou ne pas être amoureuse.
Je n'ai pas le choix.

Pour la BD, je ne l'ai en effet pas lue, mais un résumé si "fort" ne me donne vraiment pas envie.
Et s'il n'est pas vraiment question de ça, alors il est inapproprié car laisse à penser que c'est l'idée de fond, qui primera et de laquelle tout partira (mais ça ne serait en effet pas la première fois qu'un résumé est trompeur).
Non-diag.
"Just another brick in the wall."

Avatar du membre
Anahata
Forcené
Messages : 1386
Enregistré le : mercredi 26 juillet 2017 à 17:51

Re: Aromantique / aromantisme

#8 Message par Anahata » samedi 11 novembre 2017 à 13:41

Moi je l'aime cette Bd, c'est elle qui m'a fait atterrir ici et poussé à me faire daignostiquer
Je me suis déjà posé la même question que rainbow, sur l'effet caméléon dans le côté 'tomber amoureux'. Je crois quand même qu'on peut différencier la décharge affective du comportement. J'ai déjà eu une décharge émotionnelle intense, ça m'a d'ailleurs fait faire des trucs de manière cool alors que j'en étais incapable (partir en voyage, partager des repas dans une cantine, être toujours en compagnie avec des inconnus). Après, j'ai voulu y coller tout ce que je croyais être le couple (même pas envie), donc forcément.... ça colle pas. alors qu'au fond, je n'envisageais pas de changer ma vie comme ça. C'est l'impossibilité de la relation qui m'a permis de voguer loin dans mon esprit.
:arrow: Diagnostiquée sur le Spectre de l'Autisme :shock: :D :? :cry: :innocent: :wink: :geek: :arrow:

Avatar du membre
rainbow
Passionné
Messages : 485
Enregistré le : mardi 25 août 2015 à 7:31

Re: Aromantique / aromantisme

#9 Message par rainbow » samedi 11 novembre 2017 à 14:27

evolution650HBn°2 a écrit :Et s'il n'est pas vraiment question de ça, alors il est inapproprié car laisse à penser que c'est l'idée de fond, qui primera et de laquelle tout partira (mais ça ne serait en effet pas la première fois qu'un résumé est trompeur).
Nous n'avons pas tous la même façon de voir les choses, les détails qui retiendront l'attention d'une personne passeront inaperçus aux yeux d'une autre trop intéressée par d'autres détails...

Un résumé c'est exactement comme dire qu'un verre est « à moitié plein » ou « à moitié vide » !
Ce résumé est orienté « féministe » plutôt qu'aromantique par exemple... (la cause féministe est plus connue que l'aromantisme, donc plus de lecteur·rices potentiel·les !)
Anahata a écrit :Moi je l'aime cette Bd, c'est elle qui m'a fait atterrir ici et poussé à me faire daignostiquer
Whaou !!! J'aurais jamais imaginé ça ! :bravo:

Cette BD explique des comportements qui semblent irrationnels, et que je n'ai jamais eu (notamment le passage sur les « neg hits ») : si on me rejette, je m'éloigne pour me protéger... point barre ! Pas besoin de l'approbation des autres.
Dans ce sens j'ai l'impression que mon hypersensibilité et mon autisme m'ont protégé de certaines situations.
Modifié en dernier par rainbow le samedi 11 novembre 2017 à 14:33, modifié 1 fois.
Enfin diagnostiquée Syndrome d'Asperger à 36 ans !

http://hors-competition.over-blog.com

Avatar du membre
Anahata
Forcené
Messages : 1386
Enregistré le : mercredi 26 juillet 2017 à 17:51

Re: Aromantique / aromantisme

#10 Message par Anahata » samedi 11 novembre 2017 à 14:33

:) j'ai passé l'aspie quizz. Un premier declencheur. Mais c'est la bd qui m'a embarquée :) je sais pas, j'ai pas vu de trucs irrationnels non plus, au contraire
:arrow: Diagnostiquée sur le Spectre de l'Autisme :shock: :D :? :cry: :innocent: :wink: :geek: :arrow:

Carapa
Adepte
Messages : 215
Enregistré le : dimanche 22 mars 2015 à 20:45

Re: Aromantique / aromantisme

#11 Message par Carapa » samedi 11 novembre 2017 à 19:58

Ma critique ne portait nullement sur la bande dessinée en question, que je n'ai pas lue, mais bien sur le résumé qui en est fait ci-dessus, et que je trouve très tendancieux. Que certaines personnes ne soient pas attirées par les relations de couple, je peux parfaitement comprendre: ce que je ne comprends pas, c'est ce besoin de vouloir faire passer les autres pour des aliénés, victimes ou acteurs d'un système oppressif. On pourra dire que mon commentaire n'était pas très constructif, mais cette attitude n'est pas tellement constructive non plus.

Bon, sur ce, je vais essayer de répondre de manière un peu moins polémique aux messages de Rainbow:
rainbow a écrit :je me demande si les fois où j'étais amoureuse ce n'était pas pour « répondre à l'attente de l'autre »
Dans mon cas pas du tout: la plupart du temps, l'autre s'en serait bien passé. Evidemment, je ne pouvais pas forcément le savoir d'avance.
rainbow a écrit :Car au fond, je préfère ne pas être amoureuse (puisque c'est un état temporaire voué à disparaître au bout de quelques mois voire années).
Chez certaines personnes ça dure tout de même assez longtemps. Et puis, la vie aussi est un état temporaire, donc avec cette logique, autant ne pas la vivre. (Désolé, c'est un peu rude, mais c'est factuel).
rainbow a écrit :Mes relations passionnées (que ce soit en amitié ou dans des relations plus intimes) ont une intensité qui me satisfait pleinement, donc je ne vois pas pourquoi j'en voudrais davantage (à part pour répondre à une norme sociale...).
En ce qui me concerne je ne cherche absolument pas à répondre à une norme sociale quelconque. Je suis plutôt du genre à ne pas étaler ma vie affective en public, et devoir vivre une relation en secret ne me gênerait pas plus que ça. Je manque d'affection, c'est tout.
rainbow a écrit :Cette BD explique des comportements qui semblent irrationnels, et que je n'ai jamais eu (notamment le passage sur les « neg hits ») : si on me rejette, je m'éloigne pour me protéger... point barre ! Pas besoin de l'approbation des autres.
Là, par contre, c'est exactement ce que je fais, mais bizarrement je ne vois pas d'amélioration. Je ne fais plus d'efforts particuliers pour me mettre en couple, j'ai pour ainsi dire abandonné la partie, mais le manque existe toujours.
Diagnostiqué SA (septembre 2016).

Avatar du membre
rainbow
Passionné
Messages : 485
Enregistré le : mardi 25 août 2015 à 7:31

Re: Aromantique / aromantisme

#12 Message par rainbow » samedi 11 novembre 2017 à 20:32

Carapa a écrit :Ma critique ne portait nullement sur la bande dessinée en question, que je n'ai pas lue, mais bien sur le résumé qui en est fait ci-dessus, et que je trouve très tendancieux. Que certaines personnes ne soient pas attirées par les relations de couple, je peux parfaitement comprendre: ce que je ne comprends pas, c'est ce besoin de vouloir faire passer les autres pour des aliénés, victimes ou acteurs d'un système oppressif. On pourra dire que mon commentaire n'était pas très constructif, mais cette attitude n'est pas tellement constructive non plus.
Ah ben le résumé n'est pas de moi, donc je ne me sens pas visée :-)
J'adore la déconstruction, je trouve que c'est un moyen précieux de faire nos propres choix plus librement et avec plus de conscience :D

J'ai grandi dans un monde carniste, hétéronormé, dans lequel une femme qui ne veut pas d'enfant par choix c'est mal vu (voir inconcevable !)... alors je suis toujours ravie quand on met à ma disposition des moyens d'interroger ces normes sociales qui ne me conviennent pas.

Le sujet de la discussion est sur l'aromantisme, car mon intention est d'apporter une information aux personnes à qui le sentiment amoureux est étranger et qui peuvent s'interroger sur la « normalité » de ce ressenti... (ce n'est aucunement un jugement des personnes amoureuses)
Enfin diagnostiquée Syndrome d'Asperger à 36 ans !

http://hors-competition.over-blog.com

Carapa
Adepte
Messages : 215
Enregistré le : dimanche 22 mars 2015 à 20:45

Re: Aromantique / aromantisme

#13 Message par Carapa » dimanche 12 novembre 2017 à 10:30

Cela me rassure de voir qu'on peut discuter sainement. Cela dit, je ne trouve pas le mot "carniste" dans mon dictionnaire, que signifie-t-il?
En ce qui me concerne, le monde où j'ai grandi jusqu'à l'âge de dix ans était plutôt ouvert d'esprit. C'est peut-être la raison pour laquelle je n'aime pas trop la déconstruction: je tombe régulièrement sur des gens qui essaient de me faire passer pour le produit d'une société patriarcale et/ou raciste, alors qu'ils le sont, à l'évidence, bien davantage que moi... Cela me fait penser à Tolstoï, qui n'aimait pas certains révolutionnaires ignorants et orgueilleux "qui cherchent à transformer le monde sans savoir où est le vrai bonheur". Je dois dire, à regret, que la plupart des groupes militants m'inspirent aujourd'hui la même aversion...
Diagnostiqué SA (septembre 2016).

Avatar du membre
rainbow
Passionné
Messages : 485
Enregistré le : mardi 25 août 2015 à 7:31

Re: Aromantique / aromantisme

#14 Message par rainbow » dimanche 12 novembre 2017 à 11:06

Je suis également ravie des échanges sur ce fil. Merci :bravo:
Carapa a écrit :Cela dit, je ne trouve pas le mot "carniste" dans mon dictionnaire, que signifie-t-il?
Il s'agit d'un terme inventé par la psychologue sociale américaine Melanie Joy, pour désigner l'inverse de "végétarien" puisqu'il n'existait pas d'opposé se résumant à un seul mot.
J'ai beaucoup apprécié sa conférence (visible sur youtube) et son livre « Pourquoi aimer les chiens, manger les cochons et se vêtir de vaches »... (Je m'arrête là mais je pourrais en parler encore longtemps !)
Carapa a écrit :je tombe régulièrement sur des gens qui essaient de me faire passer pour le produit d'une société patriarcale et/ou raciste, alors qu'ils le sont, à l'évidence, bien davantage que moi... Cela me fait penser à Tolstoï, qui n'aimait pas certains révolutionnaires ignorants et orgueilleux "qui cherchent à transformer le monde sans savoir où est le vrai bonheur". Je dois dire, à regret, que la plupart des groupes militants m'inspirent aujourd'hui la même aversion...
Je crois que c'est quelque chose qu'on peut retrouver dans tous les milieux militants, mais il y a une large diversité au sein de chaque cause pour y trouver son compte.
Si je reprends l'exemple du végétarisme, certains militants peuvent être très agressifs et ne surtout pas donner envie de les imiter ! Quand d'autres ont un militantisme plus subtil, en écrivant des livres par exemple (je pense notamment à Matthieu Ricard), qui peuvent donner davantage envie de s'intéresser à leurs propos...
Enfin diagnostiquée Syndrome d'Asperger à 36 ans !

http://hors-competition.over-blog.com

Avatar du membre
Mizton
Forcené
Messages : 910
Enregistré le : vendredi 13 janvier 2012 à 14:18
Localisation : Nantes

Re: Aromantique / aromantisme

#15 Message par Mizton » dimanche 12 novembre 2017 à 15:59

Je ne comprends pas vraiment le lien entre
"je préfère ne pas être amoureuse (puisque c'est un état temporaire voué à disparaître au bout de quelques mois voire années).
Mes relations passionnées (que ce soit en amitié ou dans des relations plus intimes) ont une intensité qui me satisfait pleinement, donc je ne vois pas pourquoi j'en voudrais davantage (à part pour répondre à une norme sociale...)."
et se définir aromantique.

En quoi la passion est-elle forcément antagoniste avec l'attirance romantique ? On peut tout à fait être attiré romantiquement par quelqu'un-e avec beaucoup de passion, (sans aucune connotation sexuelle derrière le terme de "passion" du coup là). Qui dit attirance romantique ne signifie pas "sur le long terme" oO. On peut être romantique mais que ça dure chaque fois très peu de temps.
Comme le fait d'être attiré sexuellement par quelqu'un brièvement ne correspond absolument pas au fait d'être asexuel-le... on est bel et bien sexuel-le si on a des attirances sexuelles... En gardant en tête l'aspect nuancé/spectral du truc, avec tous les degrés existant entre être sexuel-le et asexuel-le évidemment (greysexualité, demisexualité.. etc) mais bon grossomodo si on a des attirances romantiques, qu'elles soient de courte ou de longue durée n'impacte pas sur le fait d'être "romantique".
Il me semble que c'est plutôt une histoire de fréquence qui permet de jauger son appartenance plutôt au spectre romantique ou au spectre aromantique. (par exemple quelqu'un qui ressent très rarement de l'attirance romantique peut se définir comme étant plus proche de l'aromantisme que du romantisme, ça appartient à chacun-e quoi)
Mais le choix n'a rien à voir là dedans. On peut être romantique et faire le choix de ne pas s'engager dans des relations romantiques, comme on peut être aromantique et faire de choix de s'engager dans des relations dites romantiques, pour diverses raisons.

En tout cas c'est ma compréhension de ces notions, du coup ton post me laisse perplexe vu que je capte pas trop le lien que tu fais entre les deux. Ce qui ne veut pas dire que je remets en cause ta façon de te définir hein, mais juste j'essaye de comprendre :) (Je précise que j'en parle en étant relativement concerné - je dis relativement parce que je ne me définis pas particulièrement sur le spectre aro/ace mais étant demi je ne me définis pas non plus vraiment dans le spectre sexuel/romantique - c'est important pour moi les questions de légitimité, donc je préfère donner le contexte me concernant^^)


edit : concernant le fait d'être ou non le "fruit d'une société patriarcale raciste etc", hum j'ai l'impression que ce qui te dérange, Capara, c'est d'être défini comme étant victime d'un truc sur lequel tu n'as aucun contrôle et dont tu ne te sens pas du tout victime ? Peut-être que ça t'a été dit de façon maladroite, je sais pas.
Le truc c'est pas de dire "tu es une victime d'un truc que tu captes pas" ou quoi. C'est de prendre conscience qu'on vit dans une société profondément patriarcale, raciste, validiste, hétérocentré, normative etc etc, et ça c'est pas quelque chose de vraiment "niable" lol, c'est le principe des oppressions systémiques, c'est qu'elles sont systémiques. Et on vit dans ce système, on ne peut donc pas passer entre les gouttes, c'est juste impossible, étant donné qu'on est immergé dedans depuis la naissance, à divers degrés (vu qu'on a pas toustes le même environnement familial, social et culturel par ex. Mais on vit tout de même dans la base commune à toustes). Penser qu'on passe entre les gouttes, c'est potentiellement dangereux, parce que c'est penser qu'on est exempts d'avoir des pensées, réflexes, propos discriminants, juste parce qu'iels ne correspondraient pas à nos valeurs profondes. Quand on te dit que t'es acteurice du racisme, du sexisme, du validisme, de l'homophobie, du cissexisme etc, ça ne veut pas dire que tu es "raciste/sexiste/homophobe/handiphobe/transphobe etc. ça veut juste dire que comme tout le monde (y compris les personnes appartenant aux diverses groupes discriminés/marginalisés), tu as intériorisé plein de trucs sans t'en rendre compte... Avoir conscience qu'on est toustes acteurices des systèmes oppressifs, c'est pas un moyen fataliste de dire "on est toustes victimes bouhou", c'est au contraire une condition fondamentale pour prendre conscience 1) des fonctionnements et mécanismes des oppressions systémiques 2) de nos privilèges. Et ainsi être en mesure de les déconstruire et de lutter contrer (à notre échelle évidemment).
Je sais pas si c'est plus clair. Je sais que parfois c'est balancé de façon assez culpabilisante, et personne n'aime s'entendre dire qu'iel "a dit/fait des trucs racistes" par exemple, parce que c'est entendu "tu ES raciste", alors que non seulement ça n'a rien à voir, mais le simple fait de n'avoir pas de volonté de nuire ne suffit pas à rendre un geste ou des propos anodins et inoffensifs. Alors prendre conscience qu'on fait toustes partie du système est je trouve très déculpabilisant justement. Parce que bah, oui, on a toustes des préjugés, on a toustes des idées reçues, on a toustes intériorisé et intégré des trucs oppressifs (parfois y compris contre nous même), et une fois qu'on accepte ça, en dissociant cela de "qui on est", de nos valeurs et de notre être, bah je trouve qu'on est plus à même de pouvoir agir dessus... :)
Compagnon NPTT (neuro-pas-très-typique) d'aspicot :) -> HPI confirmé
Et Annihilator assumé :p

Répondre