Aromantique / aromantisme

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Babù
Régulier
Messages : 33
Enregistré le : lundi 1 avril 2019 à 15:39
Localisation : Toulouse

Re: Aromantique / aromantisme

#46 Message par Babù » lundi 22 juin 2020 à 18:01

Lilette a écrit: Bonjour le validisme.
Où tu vois de la discrimination dans mes propos? J'aimerais bien que tu m'expliques.
Trouble du Spectre Autistique de type Asperger diagnostiqué par mon psychiatre à 32 ans en Décembre 2018.

Dehlynah
Passionné
Messages : 413
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: Aromantique / aromantisme

#47 Message par Dehlynah » lundi 22 juin 2020 à 18:11

Alors dans ce cas je suis une ultra romantique. D'autant que j'ai vécu longtemps ma.vie par procuration à travers des livres, des films (qui en même temps quand ils ne sont pas formatés sur un modèle, peuvent présenter des alternatives, après tout pour les épicuriens, la passion était à fuir, l'exclusivité sexuelle/amoureuse menant à la dépendance donc à la souffrance )
j'aime aimer, ça m'inspire, m'exalte, je sors de moi-même, c'est une drogue, je fais plus attention à me protéger mais je suis du genre amoureuse passionnée, je ne suis pas dupe que c'est une "image" et une sorte de construction, je me sens proche des poètes soufis qui exaltent l'amour commme une expérience mystique, de même que l'expérience du divin est une expérience de l'Amour.
On est trop intellos aussi, aromantique, truc, muche, je sais pas, est ce que c'est pas une forme de refus d'un ressenti hors norme qui englobe l'animal en nous ainsi que le divin.
Mais je conçois qu'on ne ressente pas cela, qu'on puisse être en dehors de ce paradigme. Tiens, ça me fait penser à "Un coeur en hiver", au personnage de (Maxime je crois) joué par Auteuil.
Ps.Je retrouve une émission magnifique avec Leili Anvar où elle parle de l'amour vu et vécu par les soufis
TSA (prédiagnostic : printemps 2018 - confirmation par psychiatre spécialisé : été 2019) - troubles anxio-dépressifs

IrwenRed
Fidèle
Messages : 150
Enregistré le : mardi 20 février 2018 à 13:55

Re: Aromantique / aromantisme

#48 Message par IrwenRed » lundi 22 juin 2020 à 21:10

Dehlynah a écrit :
lundi 22 juin 2020 à 18:11
On est trop intellos aussi, aromantique, truc, muche, je sais pas, est ce que c'est pas une forme de refus d'un ressenti hors norme qui englobe l'animal en nous ainsi que le divin.
Euh non je crois que c'est comme une orientation sexuelle (hetero/bi/homo etc) ce n'est pas un truc qui se décide ou qui se place pour réfuter quelque chose c'est juste comment certaines personnes sont.
J'a trouvé ça sur wikipedia
L’asexualité, dans son sens le plus large, est l’état d’une personne (asexuelle) qui ne ressent pas d'attirance sexuelle pour une autre personne et/ou pour elle-même. L'asexualité a aussi été définie comme un désintérêt pour le sexe1,2 ou comme une absence d'orientation sexuelle. Une étude couramment citée et publiée en 2004 estime la prévalence de l'asexualité à 1 % au Royaume-Uni3,4.
Je pense que ça n'a aucun rapport avec la façon de rationnaliser les choses ou de les intellectualiser. Je ne le suis pas persoellement donc il faudrait que quelqu'un de plus renseigné réponde mieux que moi mais je pense que tu marche sur une mine en disant ce genre de chose , je trouve le propos assez déplacé personellement.

Diagnostique par psychiatre : TSA avec HPI et trouble anxio-depressif chronique
Le 15/04/2019
Pré diagnostiquée TSA sans HPI le 24/05/2018

Avatar du membre
pimpoline
Forcené
Messages : 701
Enregistré le : lundi 1 mai 2017 à 20:51

Re: Aromantique / aromantisme

#49 Message par pimpoline » lundi 22 juin 2020 à 21:20

Dehlynah a écrit :
lundi 22 juin 2020 à 18:11
Ps.Je retrouve une émission magnifique avec Leili Anvar où elle parle de l'amour vu et vécu par les soufis
:love:
Modifié en dernier par pimpoline le mardi 23 juin 2020 à 14:06, modifié 1 fois.
sans étiquette, personne ne saura qui je suis.
It’s about dreams and poetry.
Thinking that dreams should only embody poetry.
Thinking too much and forgetting how much poetry is life, life is poetry.
No cheesy reverie, no tedious minds.
But be.

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 4098
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Aromantique / aromantisme

#50 Message par lulamae » lundi 22 juin 2020 à 21:29

pimpoline a écrit :
lundi 22 juin 2020 à 21:20
Tant qu'on a quelque chose ou quelqu'un à aimer, peu importe les termes et la façon dont on le vit, non? (pré-requis étant le respect évidemment)
En fait, je crois que j'aime bien aimer quelqu'un, mais toute seule dans mon coin. Je n'aime pas que quelqu'un m'aime. :mrgreen:
Diagnostic d'autisme juillet 2019.

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10916
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Aromantique / aromantisme

#51 Message par Lilette » lundi 22 juin 2020 à 22:00

IrwenRed a écrit :
lundi 22 juin 2020 à 21:10
Dehlynah a écrit :
lundi 22 juin 2020 à 18:11
On est trop intellos aussi, aromantique, truc, muche, je sais pas, est ce que c'est pas une forme de refus d'un ressenti hors norme qui englobe l'animal en nous ainsi que le divin.
Euh non je crois que c'est comme une orientation sexuelle (hetero/bi/homo etc) ce n'est pas un truc qui se décide ou qui se place pour réfuter quelque chose c'est juste comment certaines personnes sont.
J'a trouvé ça sur wikipedia
L’asexualité, dans son sens le plus large, est l’état d’une personne (asexuelle) qui ne ressent pas d'attirance sexuelle pour une autre personne et/ou pour elle-même. L'asexualité a aussi été définie comme un désintérêt pour le sexe1,2 ou comme une absence d'orientation sexuelle. Une étude couramment citée et publiée en 2004 estime la prévalence de l'asexualité à 1 % au Royaume-Uni3,4.
Je pense que ça n'a aucun rapport avec la façon de rationnaliser les choses ou de les intellectualiser. Je ne le suis pas persoellement donc il faudrait que quelqu'un de plus renseigné réponde mieux que moi mais je pense que tu marche sur une mine en disant ce genre de chose , je trouve le propos assez déplacé personellement.
merci !
TSA.

Dehlynah
Passionné
Messages : 413
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: Aromantique / aromantisme

#52 Message par Dehlynah » lundi 22 juin 2020 à 22:22

IrwenRed a écrit :
lundi 22 juin 2020 à 21:10
Dehlynah a écrit :
lundi 22 juin 2020 à 18:11
On est trop intellos aussi, aromantique, truc, muche, je sais pas, est ce que c'est pas une forme de refus d'un ressenti hors norme qui englobe l'animal en nous ainsi que le divin.
Euh non je crois que c'est comme une orientation sexuelle (hetero/bi/homo etc) ce n'est pas un truc qui se décide ou qui se place pour réfuter quelque chose c'est juste comment certaines personnes sont.
J'a trouvé ça sur wikipedia
L’asexualité, dans son sens le plus large, est l’état d’une personne (asexuelle) qui ne ressent pas d'attirance sexuelle pour une autre personne et/ou pour elle-même. L'asexualité a aussi été définie comme un désintérêt pour le sexe1,2 ou comme une absence d'orientation sexuelle. Une étude couramment citée et publiée en 2004 estime la prévalence de l'asexualité à 1 % au Royaume-Uni3,4.
Je pense que ça n'a aucun rapport avec la façon de rationnaliser les choses ou de les intellectualiser. Je ne le suis pas persoellement donc il faudrait que quelqu'un de plus renseigné réponde mieux que moi mais je pense que tu marche sur une mine en disant ce genre de chose , je trouve le propos assez déplacé personellement.
Je suis d'accord, bien pour ça que j'ai rajouté un "Mais" me contredisant, ou nuançant largement cette option- je te laisse lire la suite.
Je crois (aussi)beaucoup à l'impact des hormones, à une forme de donnée de base qui fait que notre libido (ou pas) est plus ou moins orientée, après on rajoute peut- être une sorte de vernis , ou notre culture, nos influences font le reste.
En fait on intellectualise justement des données, parce qu'une norme- disons l'amour romantique (encore que maintenant comme le disait quelqu'un pas sûre que ce soit si normé, disons dans certains milieux - perso en me mariant, c'est comme si j'avais commis un acte de suprême trahison pour certains) vient se poser comme référence unique. Du coup on a besoin de catégoriser des phénomènes, pour se placer par rapport à, avec parfois la tentation de la hiérarchisation de ces catégorisation.
Une cousine proche (elle a des caractéristiques TSA bcp plus marquées que moi je trouve), la quarantaine- n'a jamais eu d'histoires d'amour- de liaison - de relation -à notre connaissance - ça pose question pour certains de la famille ("elle est pt être homo???" J'édite, J'avais oublié les guillemets, au cas où certains auraient déjà bondi et m'attribueraient cette question - quasi ahurie), elle a l'air d'être bien, à la limite ce qui serait plus lourdingue c'est le regard des autres que le fait de ne pas avoir d'ami/amant...
Ou alors elle a une vie amoureuse bien cachée, j'avoue je suis curieuse mais je n'ai encore jamais oser aborder le sujet avec elle, c'est limite tabou...
Modifié en dernier par Dehlynah le lundi 22 juin 2020 à 22:43, modifié 2 fois.
TSA (prédiagnostic : printemps 2018 - confirmation par psychiatre spécialisé : été 2019) - troubles anxio-dépressifs

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10916
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Aromantique / aromantisme

#53 Message par Lilette » lundi 22 juin 2020 à 22:33

Dehlynah a écrit :
lundi 22 juin 2020 à 22:22

Je crois (aussi)beaucoup à l'impact des hormones, à une forme de donnée de base qui fait que notre libido (ou pas) est plus ou moins orientée, après on rajoute peut- être une sorte de vernis , ou notre culture, nos influences font le reste.
& sinon naître hétéro sexuel blabla, c'est une question d'hormones etc aussi ?
je m'étais promis de ne plus intervenir mais zut y'a des limites quoi, ça va bien 2minutes !
Dès que l'on parle d'attirances qui ne rentrent pas dans les normes, ou de non-attirance, ou de ce qui s'en rapproche, il faut tjs chercher des explications pseudo-scientiques à tout, y'en a marre au bout d'un moment :x
on est aro, ace, trans blabla comme on est hétéro, merd'quoi, c'est si dur que ça à avaler !?
TSA.

Dehlynah
Passionné
Messages : 413
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: Aromantique / aromantisme

#54 Message par Dehlynah » lundi 22 juin 2020 à 22:38

Lilette a écrit :
lundi 22 juin 2020 à 22:33
Dehlynah a écrit :
lundi 22 juin 2020 à 22:22

Je crois (aussi)beaucoup à l'impact des hormones, à une forme de donnée de base qui fait que notre libido (ou pas) est plus ou moins orientée, après on rajoute peut- être une sorte de vernis , ou notre culture, nos influences font le reste.
& sinon naître hétéro sexuel blabla, c'est une question d'hormones etc aussi ?
je m'étais promis de ne plus intervenir mais zut y'a des limites quoi, ça va bien 2minutes !
Dès que l'on parle d'attirances qui ne rentrent pas dans les normes, ou de non-attirance, ou de ce qui s'en rapproche, il faut tjs chercher des explications pseudo-scientiques à tout, y'en a marre au bout d'un moment :x
on est aro, ace, trans blabla comme on est hétéro, merd'quoi, c'est si dur que ça à avaler !?
euh je comprends pas... J'englobe toutes les sexualités, parce que parmi les hétéros il y aussi différents types de sexualités, donc oui je les inclue aussi comme sous influence des hormones.

D'ailleurs j'ai une montée d'adrénaline devant les réactions outrées (punaise les cris d'orfraie à moindre frais ça y va), alors pour moi le sujet est clos, car c'est pas bon avant le dodo.
Modifié en dernier par Dehlynah le lundi 22 juin 2020 à 22:48, modifié 1 fois.
TSA (prédiagnostic : printemps 2018 - confirmation par psychiatre spécialisé : été 2019) - troubles anxio-dépressifs

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10916
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Aromantique / aromantisme

#55 Message par Lilette » lundi 22 juin 2020 à 22:48

Ah ouais.
Ma foi.
TSA.

Dehlynah
Passionné
Messages : 413
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: Aromantique / aromantisme

#56 Message par Dehlynah » lundi 22 juin 2020 à 23:10

Lilette a écrit :
lundi 22 juin 2020 à 22:48
Ah ouais.
Ma foi.
:D

J'adore, vraiment, ce laconisme qui ne veut rien dire. Le dialogue de sourds, au summum de l'absurde. Bah tant pis si on se comprend pas ( en même temps tu m'aides pas beaucoup, à part juste accuser et clouer au pilori? pauvre ignorante que je suis help me!! où est mon erreur, ou bien le trip c'est juste une chasse aux sorcières ? cf. le supposé "validisme" de Bubu, voilà on balance ces mots comme des insultes, "bouh les vilains "-istes" ! - bon je me calme je suis lancée, et je me suis promis de quitter la - cette- scène :yawn: :yawn: )

Bah ouais - ma foi. (voilà j'ai trouvé - c'est Beckettien)
Alors
Un peu de douceur (et de folie) :
"La poésie amoureuse, une anti-philosophie"

https://www.franceculture.fr/emissions/ ... hilosophie
L'amour est trop vivant pour être enfermé dans des fonctionnements types. J'intellectualise trop et dans beaucoup de situations, sauf quand je suis amoureuse. Je ne sais pas si ça correspond à la définition du romantisme normé, mais je m'en fiche pas mal.
Voilà c'est ce que je voulais dire :) Merci

Un extrait d'un poème de Rumi ( lu et cité dans cette émission sur " Les philosophies d'Iran") :

Je ne suis ni hindou, ni chinois, ni bulgare, ni turc, ni d'Irak, ni du Khorassan.
Mon signe est un non signe, mon lieu est un non lieu.
Je ne suis ni corps ni esprit, mon âme est l'esprit des esprits...
Je vois le monde Un. Je vois Un, je chante Un, je sais Un, je lis Un.
TSA (prédiagnostic : printemps 2018 - confirmation par psychiatre spécialisé : été 2019) - troubles anxio-dépressifs

Avatar du membre
RedMacbeth
Fidèle
Messages : 174
Enregistré le : jeudi 8 février 2018 à 20:42

Re: Aromantique / aromantisme

#57 Message par RedMacbeth » mardi 23 juin 2020 à 0:38

En fait, c'est simplement que tu es un peu maladroite Delynah, et que tu te trompes. Pour reprendre les propos d'IrwenRed :

IrwenRed a écrit :
lundi 22 juin 2020 à 21:10
Euh non je crois que c'est comme une orientation sexuelle (hetero/bi/homo etc) ce n'est pas un truc qui se décide ou qui se place pour réfuter quelque chose c'est juste comment certaines personnes sont.
J'a trouvé ça sur wikipedia
L’asexualité, dans son sens le plus large, est l’état d’une personne (asexuelle) qui ne ressent pas d'attirance sexuelle pour une autre personne et/ou pour elle-même. L'asexualité a aussi été définie comme un désintérêt pour le sexe1,2 ou comme une absence d'orientation sexuelle. Une étude couramment citée et publiée en 2004 estime la prévalence de l'asexualité à 1 % au Royaume-Uni3,4.
Je pense que ça n'a aucun rapport avec la façon de rationnaliser les choses ou de les intellectualiser. Je ne le suis pas persoellement donc il faudrait que quelqu'un de plus renseigné réponde mieux que moi mais je pense que tu marche sur une mine en disant ce genre de chose , je trouve le propos assez déplacé personellement.
L'Asexualité et l'Aromantisme font partie des orientations sexuelles, elles sont d'ailleurs comprises dans le LGBTQ+ (Les deux A). C'est quelque chose d'ancré en nous, sans véritable raison qui ait à ce jour été trouvée. Tout comme il me semble que la théorie des hormones a été réfutée quant à l'homosexualité, elles ne peuvent pas expliquer une orientation asexuelle.

L'Aromantisme n'est pas un refus d'être en couple. Par exemple, fut un temps, mon frère ne voulait pas être en couple parce qu'il ne voulait pas s'occuper de quelqu'un d'autre que lui, mais ça n'est pas de l'aromantisme.
L'aromantisme, c'est ne pas éprouver de sentiment amoureux. Je ne peux pas l'expliquer plus clairement, c'est difficile à expliquer à ceux qui ne sont pas sur le spectre.

Comme quand on te demande si tu as faim, et que tu n'as pas faim. Sauf que dans certains cas, tu n'auras jamais faim. Peu importe le moment de la journée où on te posera la question. Pas faim. Voilà. C'est peut-être un peu trop abstrait ou absurde comme métaphore, mais je n'en ai pas de mieux pour l'instant.

Les réactions outrées proviennent du fait qu'en temps qu'Ace/Aro, nous entendons quasiment tout le temps des personnes nous expliquer que nous n'avons pas besoin d'étiquette (je ne me lancerai pas dans ce débat), que nous avons simplement un dysfonctionnement hormonal, que la personne avec qui on est en couple ne sait juste pas si prendre (si, je l'ai déjà eue celle là).
A force, on perd patience envers parfois les mauvaises personnes.

Pour Babu, je conçoit que ça puisse être difficile de se découvrir Aromantique. J'ai eu une période de panique en me découvrant Ace, d'autre en ont en se découvrant homo. Il faut parfois du temps pour accepter.
Mais dans tout les cas, tu ne seras pas seul, tu ne seras pas monstrueux, et tu ne seras pas une horrible personne. Il faudra apprendre à t'accepter ainsi, si tel est le cas, et je pense que tu trouveras du soutien sur ce sujet, parmi celleux qui sont concerné-e-s.
Officiellement diagnostiquée avec un Trouble du Spectre Autistique.
Trouble Anxieux
Soupçon de dyspraxie.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28293
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Aromantique / aromantisme

#58 Message par freeshost » mardi 23 juin 2020 à 0:44

En fait, de manière générale, dès qu'une personne P1 a intériorisé une norme N1, il y a le risque qu'elle (P1) pense que toute personne qui n'adopte pas la norme N1 l'a fait par choix (cf. l'erreur fondamentale d'attribution et autres biais cognitifs ; besoin de contrôle donc besoin de penser que l'autre aurait pu se contrôler, aurait pu faire un autre "choix").

Avec cela, un complice peut être le fait de (vouloir) croire qu'une norme est universelle.
Modifié en dernier par freeshost le mardi 23 juin 2020 à 18:18, modifié 1 fois.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 4098
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Aromantique / aromantisme

#59 Message par lulamae » mardi 23 juin 2020 à 7:35

Les réactions outrées proviennent du fait qu'en temps qu'Ace/Aro, nous entendons quasiment tout le temps des personnes nous expliquer que nous n'avons pas besoin d'étiquette (je ne me lancerai pas dans ce débat), que nous avons simplement un dysfonctionnement hormonal, que la personne avec qui on est en couple ne sait juste pas si prendre (si, je l'ai déjà eue celle là).
A force, on perd patience envers parfois les mauvaises personnes.
:mrgreen: :lol:
Pour Babu, je conçoit que ça puisse être difficile de se découvrir Aromantique. J'ai eu une période de panique en me découvrant Ace, d'autre en ont en se découvrant homo. Il faut parfois du temps pour accepter.
Mais dans tout les cas, tu ne seras pas seul, tu ne seras pas monstrueux, et tu ne seras pas une horrible personne. Il faudra apprendre à t'accepter ainsi, si tel est le cas, et je pense que tu trouveras du soutien sur ce sujet, parmi celleux qui sont concerné-e-s.
J'ai du mal à ressentir ce qu'on peut ressentir à la place des gens quand je n'y suis pas passée moi-même, mais je trouve que cette partie de ton message est belle et utile en général. Merci d'avoir écrit ça.

PS : Je ne suis pas d'une génération familière de ces notions LGBTQ+, mais j'essaie beaucoup de connaître et de comprendre. Et mes filles (15 et 17 ans) savent très bien me faire remarquer quand j'ai fait une remarque "sexiste" (apparemment je fais souvent d'après elles des généralisations abusives sur les rôles homme/femme). C'est un prisme utile pour penser, ça aide à revoir les idées préconçues qu'on a. J'aime bien apprendre et débattre avec elles à partir de ça (et la K-pop, où il se pose beaucoup de questions philosophiques, on ne croirait pas, comme ça :mryellow: ).
Diagnostic d'autisme juillet 2019.

Dehlynah
Passionné
Messages : 413
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: Aromantique / aromantisme

#60 Message par Dehlynah » mardi 23 juin 2020 à 9:07

Ah ok je comprends mieux mais en fait en parlant des hormones je pensais (entre autre) à moi et pas du tout à un dysfonctionnement quelconque ! (Étant moi- même attirée par les hommes Et les femmes), pour moi c'est tellement évident...(donc je pense vraiment que les hétéros sont comme tout le.monde sous l'influence des hormones et chacun à sa manière)
Exemple - enceinte: libido et sexualité exacerbée (et fantasmes sur une amie, sexuels ET romantiques, je me vois vivre avec elle etc.) - ensuite j'allaite 2 ans :0 libido et 0 vie sexuelle (on peut avoir une libido forte et pas de vie sexuelle n'est ce pas) mais ça va, juste c'est sorti de mon champ de vie.
Puis un certain printemps, une montée de sève apocalyptique (j'ai arrêté l'allaitement entre temps) et je jette mon dévolu sur un homme, mais aucune aucune envie d'une vie de couple (j'ai soupé, c'est pas pour moi).

Bref j'étais loin des discours et des idéologies, désolée, je me situais sur un autre plan, enfin je crois.
Et du coup "Ace" c'est pour asexuel?? (Je lisais "Eiysse "comme au tennis...)
je me disais aussi qu'au final en effet le refus d'étiquette c'est comme les discours autour des diagnostiques (surtout les TSA "mais pourquoi tu veux rentrer dans une case??" Alors que je veux rien moi, enfin juste être à peu près bien)mais d'un autre côté catégoriser les orientatations sexuelles etc. (Qui pour moi sont même fluctuantes au cours d'une vie, selon les rencontres, la vie) est ce que c'est pas les diagnostiquer comme des troubles alors qu'elles pourraient faire partie intégrante de la vie- mais ok, comme la sté stigmatise les différences, on en a besoin, pour pouvoir dire et affirmer "ben oui, une catégorie de personne ressent, vit comme ça, basta"
TSA (prédiagnostic : printemps 2018 - confirmation par psychiatre spécialisé : été 2019) - troubles anxio-dépressifs

Répondre