Aromantique / aromantisme

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
RedMacbeth
Fidèle
Messages : 174
Enregistré le : jeudi 8 février 2018 à 20:42

Re: Aromantique / aromantisme

#61 Message par RedMacbeth » mardi 23 juin 2020 à 19:16

Dehlynah a écrit :
mardi 23 juin 2020 à 9:07
Bref j'étais loin des discours et des idéologies, désolée, je me situais sur un autre plan, enfin je crois.
Oui, c'était juste de l'incompréhension entre plusieurs personnes, ce n'est pas grave (je pense) !

Ace est effectivement pour Asexuel, mais tu le prononce bien, puisque le diminutif vient de la langue anglaise. En tout cas, c'est notre prononciation dans mon groupe d'ami-e-s.
La grossesse modifie tellement de choses, je ne suis pas surprise. Pour le moment pour moi, rien de nouveau niveau sexualité. Il faut dire que les nausées n'aident pas ! Je suppose qu'il y a une histoire d'hormones dans mon absence de libido, mais ce serait plus parce que tout notre corps est régi par les hormones, non ? Endorphine, sérotonine,... c'est la chimie de l'être humain ? Ou je me plante complètement et je retourne à mon bac L ? :lol:
Dehlynah a écrit :
mardi 23 juin 2020 à 9:07
on en a besoin, pour pouvoir dire et affirmer "ben oui, une catégorie de personne ressent, vit comme ça, basta"
C'est tout à fait ça ! Ca m'a fait un bien fou de pouvoir m'expliquer mon identification très forte à des personnages masculins et ma dysphorie de genre par la non-binarité, de me trouver en tant qu'individu, et aussi de comprendre qu'être Ace... ben c'était pas dramatique, et ça ne venait pas d'un traumatisme d'enfance. La vraie difficulté, ça a été de s'accorder avec mon conjoint qui lui ne l'est pas, et de faire des compromis.
lulamae a écrit :
mardi 23 juin 2020 à 7:35
PS : Je ne suis pas d'une génération familière de ces notions LGBTQ+, mais j'essaie beaucoup de connaître et de comprendre. Et mes filles (15 et 17 ans) savent très bien me faire remarquer quand j'ai fait une remarque "sexiste" (apparemment je fais souvent d'après elles des généralisations abusives sur les rôles homme/femme). C'est un prisme utile pour penser, ça aide à revoir les idées préconçues qu'on a. J'aime bien apprendre et débattre avec elles à partir de ça (et la K-pop, où il se pose beaucoup de questions philosophiques, on ne croirait pas, comme ça ).
Ca me rappelle quand on a dû éduquer ma maman sur la bisexualité, avec mon petit frère, et quand on continue à protester sur les remarques qu'elle peut faire en se trompant ! C'est toujours agréable d'avoir des discussions et de comprendre le point de vue de l'autre. Même si elle a parfois des phrases et des mots maladroits, elle nous explique d'où ils viennent et comment on parlait quand elle-même avait vingt ans.
Dire que plus tard, ce seront mes petits bouts qui m'éduqueront !
Officiellement diagnostiquée avec un Trouble du Spectre Autistique.
Trouble Anxieux
Soupçon de dyspraxie.

Dehlynah
Passionné
Messages : 413
Enregistré le : vendredi 22 juin 2018 à 19:45

Re: Aromantique / aromantisme

#62 Message par Dehlynah » mercredi 24 juin 2020 à 11:14

RedMacbeth a écrit :
mardi 23 juin 2020 à 19:16
Dehlynah a écrit :
mardi 23 juin 2020 à 9:07
Bref j'étais loin des discours et des idéologies, désolée, je me situais sur un autre plan, enfin je crois.
Oui, c'était juste de l'incompréhension entre plusieurs personnes, ce n'est pas grave (je pense) !

Ace est effectivement pour Asexuel, mais tu le prononce bien, puisque le diminutif vient de la langue anglaise. En tout cas, c'est notre prononciation dans mon groupe d'ami-e-s.
La grossesse modifie tellement de choses, je ne suis pas surprise. Pour le moment pour moi, rien de nouveau niveau sexualité. Il faut dire que les nausées n'aident pas ! Je suppose qu'il y a une histoire d'hormones dans mon absence de libido, mais ce serait plus parce que tout notre corps est régi par les hormones, non ? Endorphine, sérotonine,... c'est la chimie de l'être humain ? Ou je me plante complètement et je retourne à mon bac L ? :lol:
Dehlynah a écrit :
mardi 23 juin 2020 à 9:07
on en a besoin, pour pouvoir dire et affirmer "ben oui, une catégorie de personne ressent, vit comme ça, basta"
Oui merci Red Mac Beth - tiens pour toi - une série d'émissions sur le sentiment amoureux, et aujourd'hui ...Shakespeare

https://www.franceculture.fr/emissions/ ... -juin-2020

J'ai relu, et en effet je crois que j'ai été maladroite, et que ce que j'ai écrit pouvait être caution à des mésinterprétations pour des personnes militantes. Mais je déteste tellement être incomprise (parce que c'est tellement courant) du coup je veux bien qu'on m'explique.

Alors qu'en fait, pour ce qui est d'intellectualiser, je pensais plus au fait que dans une société cartésienne, on nomme ou circonscrit des phénomènes avec des termes psycho etc. alors que ces phénomènes SONT.
Après les circonscrire de manière précise c'est sortir des appellations liées aux pathologies " anormal" " fou", "psychotique" je peux pas m'empêcher de faire le lien avec les TSA, avant j'étais "anormale" " folle" (j'ai été traîtée ainsi) et bien NON. L'appellation TSA nous fait entrer dans un champ certes mais plus complexe, plus JUSTE.
De même que les appellations ARO, ACE etc.

En fait c'est une amie de longue date qui m'a fait découvrir toutes ces catégories (tout en découvrant le Polyamour) et elle a été très enthousiaste de ces découvertes, voire soulagée.
Une autre amie m'a dit il y a peu " voilà je sais: je suis un mec dans un corps de femme - qui aime les mecs" ( après avoir vu le film
Une femme danoise
) ça m'a pas étonnée ( j'avais quelques indices) et je trouve génial qu'on puisse dire ça ( à peu près) tranquillement maintenant, enfin elle me l'a dit à moi, je pense que certains pourraient la renvoyer à une anormalité, une pathologie justement.
Je dirais que la société nous oblige à circonscrire ces phénomènes dans des catégories précises vu qu'elle rejette en bloc ce qui est considéré comme minoritaire, hors norme, "bizarre".
Ainsi on circonscrit tout en sortant des critères de normalité imposés par la société.

Ahh pour la grossesse, en fait je parlais de ma deuxième grossesse (et les derniers mois beaucoup plus sereins, parce que oui la fatigue, les nausées, ça bloque un peu tout), pour la la première, ça a été le calme plat, j'étais tellement angoissée de toute façon...
Ah pour les hormones , d'ailleurs, un psychiatre m'a sorti, parce que je lui parlais d'une professionnelle qui s'était énervée " C'est les hormones" je lui ai dit " c'est sexiste!" ( c'est sorti tout seul), lui " non c'est pas sexiste de mentionner une donnée réelle" "Oui sauf quand on balance ça que pour les femmes, comme si elles se laissaient dominer par leurs hormones, alors que les hommes répondent AUSSI à des mécanismes neuro chimiques mais on en parle pas, comme par hasard !'"
TSA (prédiagnostic : printemps 2018 - confirmation par psychiatre spécialisé : été 2019) - troubles anxio-dépressifs

Babù
Régulier
Messages : 33
Enregistré le : lundi 1 avril 2019 à 15:39
Localisation : Toulouse

Re: Aromantique / aromantisme

#63 Message par Babù » jeudi 25 juin 2020 à 15:45

RedMacbeth a écrit :
mardi 23 juin 2020 à 0:38
Pour Babu, je conçoit que ça puisse être difficile de se découvrir Aromantique. J'ai eu une période de panique en me découvrant Ace, d'autre en ont en se découvrant homo. Il faut parfois du temps pour accepter.
Mais dans tout les cas, tu ne seras pas seul, tu ne seras pas monstrueux, et tu ne seras pas une horrible personne. Il faudra apprendre à t'accepter ainsi, si tel est le cas, et je pense que tu trouveras du soutien sur ce sujet, parmi celleux qui sont concerné-e-s.
Je te remercie pour ton message :) Ta compréhension me touche :kiss:
Trouble du Spectre Autistique de type Asperger diagnostiqué par mon psychiatre à 32 ans en Décembre 2018.

Babù
Régulier
Messages : 33
Enregistré le : lundi 1 avril 2019 à 15:39
Localisation : Toulouse

Re: Aromantique / aromantisme

#64 Message par Babù » mercredi 1 juillet 2020 à 12:02

J'ai une question: est-ce qu'une personne aromantique peut être Queer-Platonique?
Queer-platonique
Ces personnes ont des relations, pas vraiment sentimentales, mais qui se traduisent par une amitié très forte, au delà de ce qu’on peut appeler une amitié « normale », sans pour autant que cela soit de l’amour.
source: https://www.neonmag.fr/androsexuel-skol ... 07947.html

Je demande parce que pour moi, l'amitié est très importante (difficile de se faire de vrai(e)s ami(e)s)... Pourtant, quand j'étais avec mon ex, je voulais que notre relation soit plus qu'amicale, donc romantique (sans pour autant éprouver physiquement le sentiment romantique). Ma relation a eu lieu deux ans avant que je ne reçoive le diagnostic.
Trouble du Spectre Autistique de type Asperger diagnostiqué par mon psychiatre à 32 ans en Décembre 2018.

Répondre