L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1703
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#61 Message par Siobhan » vendredi 26 juillet 2019 à 22:19

http://dodsonandross.com/index.php/articles

Un/des avis ? (Désolé, j'insiste.)
(ex-MudBloodKnowItAll)

TSA

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4917
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#62 Message par Manichéenne » samedi 27 juillet 2019 à 11:15

Siobhan a écrit :
vendredi 26 juillet 2019 à 22:19
http://dodsonandross.com/index.php/articles

Un/des avis ? (Désolé, j'insiste.)
J'ai commencé à lire un article qui dérive très vite en blâmant la prise d'antidépresseurs à l'adolescence comme cause de la difficulté à atteindre l'orgasme d'une jeune fille, avant de vanter les médecines alternatives, le yoga et la méditation en remplacement de la médecine classique. J'ai arrêté là.

Siobhan a écrit :
samedi 20 juillet 2019 à 21:41
(En gros la synthèse que j'en fait, et désolé si ça choque, circoncision = excision )
Oui, ça me choque.
Le parallèle de l'excision, de serait de sectionner le gland.
La circoncision, c'est couper de la peau. Ca rend le gland plus insensible, certes. C'est une mutilation sexuelle, d'accord. Mais les deux ne sont pas du tout semblables.
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1703
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#63 Message par Siobhan » samedi 27 juillet 2019 à 13:22

Spoiler : 
Manichéenne a écrit :
samedi 27 juillet 2019 à 11:15
Siobhan a écrit :
vendredi 26 juillet 2019 à 22:19
http://dodsonandross.com/index.php/articles

Un/des avis ? (Désolé, j'insiste.)
J'ai commencé à lire un article qui dérive très vite en blâmant la prise d'antidépresseurs à l'adolescence comme cause de la difficulté à atteindre l'orgasme d'une jeune fille, avant de vanter les médecines alternatives, le yoga et la méditation en remplacement de la médecine classique. J'ai arrêté là.

Siobhan a écrit :
samedi 20 juillet 2019 à 21:41
(En gros la synthèse que j'en fait, et désolé si ça choque, circoncision = excision )
Oui, ça me choque.
Le parallèle de l'excision, de serait de sectionner le gland.
La circoncision, c'est couper de la peau. Ca rend le gland plus insensible, certes. C'est une mutilation sexuelle, d'accord. Mais les deux ne sont pas du tout semblables.
Merci pour ces retours.
(ex-MudBloodKnowItAll)

TSA

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5407
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#64 Message par Bubu » samedi 27 juillet 2019 à 21:20

Manichéenne a écrit :
samedi 27 juillet 2019 à 11:15
Le parallèle de l'excision, de serait de sectionner le gland.
La circoncision, c'est couper de la peau. Ca rend le gland plus insensible, certes. C'est une mutilation sexuelle, d'accord. Mais les deux ne sont pas du tout semblables.
C'est totalement ça. Je suis on ne peut plus d'accord.
La circoncision c'est juste couper le prépuce (un bout de peau), notamment lors de cérémonies religieuses juives et musulmanes chez le nouveau-né.
Mais le sexe reste intègre. C'est juste qu'il n'a plus de prépuce. C'est une mutilation c'est évident, mais cela ne ruine pas la vie sexuelle de l'homme concerné. Il paraît que le gland est moins sensible. C'est déjà non négligeable, mais ça n'empêche pas d'avoir une activité sexuelle épanouie.

L'excision est beaucoup plus invasive : on coupe le bout du clitoris (qui correspondrait au gland du pénis chez l'homme). Ces femmes souffrent le martyr lors des rapports sexuels. Ce n'est pas seulement que l'on les prive de plaisir, c'est carrément que la pénétration devient une torture.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

AlexKain
Adepte
Messages : 204
Enregistré le : mardi 7 mai 2019 à 16:40

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#65 Message par AlexKain » samedi 27 juillet 2019 à 22:50

Siobhan a écrit :
vendredi 26 juillet 2019 à 22:19
http://dodsonandross.com/index.php/articles

Un/des avis ? (Désolé, j'insiste.)
Perso, le fait que ce soit en anglais me rebute.
TSA/syndrome d'Asperger + trouble anxieux (diagnostiqué par psychiatre en juin 2019)

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1703
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#66 Message par Siobhan » mardi 6 août 2019 à 9:21

Quand je compare l'excision à la circoncision, je précise : je compare la circoncision chez l'homme à l'excision des grandes lèvres de la vulve chez la femme.
(ex-MudBloodKnowItAll)

TSA

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 23526
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#67 Message par Tugdual » mardi 6 août 2019 à 9:36

Déjà évoqué (il me semble) sur le forum, ces articles de Winckler :
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1703
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#68 Message par Siobhan » mardi 6 août 2019 à 10:58

Tugdual a écrit :
mardi 6 août 2019 à 9:36
Déjà évoqué (il me semble) sur le forum, ces articles de Winckler :
Merci pour les références.
(ex-MudBloodKnowItAll)

TSA

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 23526
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#69 Message par Tugdual » dimanche 17 novembre 2019 à 9:19

Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
cléa
Forcené
Messages : 899
Enregistré le : samedi 11 juillet 2015 à 14:55

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#70 Message par cléa » vendredi 22 novembre 2019 à 14:51

Bonjour. Ça fait un moment que je voulais intervenir sur le sujet mais ça coinçait.

Je trouve que c'est tout à fait vrai, il s'agit d'une pratique d'hygiène mentale.
Il est dommage que ce qui a trait au rapport physique avec soi ou avec l'autre soit encore! souvent considéré comme honteux.

C'est certainement ce tabou qui génère tant de tensions internes, de maladresses, voir pire : de perversions !

Ne pas pouvoir en parler librement fait d'un organe qui ne fait que s'exprimer sainement ( comme la faim ou la soif ! ) un organe et surtout un mental froissés.

Il est certain que le milieu ou on grandit joue positivement ou négativement sur la question..
Je dirais que même ne pas en parler (ce qui est souvent le cas) revient exactement à blâmer nos "instruments" : Implicitement, ils risquent d'être considérés comme à réprimer, surtout parce-que naturellement, on doit les cacher et proches des "émonctoires" (ce qui est normal) mais je pense que cela renforce la négativité de leur représentation.

Le réconfort procuré risque alors d'être considéré comme coupable, avec ou sans remarque. Les tensions accumulées s'exprimer de façon anarchique ou agressives.

Alors que la société se veut libre sur ce point sensible, le tabou perdure.
Il serait plus que temps qu'on nous explique comment prendre soin de ses "instruments"
Avec le même flegme que s'il s'agissait de parler d'appétit, de goût, de larmes et autres manifestations physiologiques! :mryellow:

Car même s'il s'agit d'instinct, cela n'exclut pas l'exploration. L' humain étant loin d'être mû par cet instinct! Il a besoin d'être guidé. Certainement plus encore lorsque il est atypique. (certains voudraient les en préserver mais cela aurait l'effet contraire de celui escompté) C'est aussi en étant attentionné et bienveillant a son corps qu'on peut canaliser ces sollicitations spontanées pour le bien de tous.

De façon générale, les méthodes prétendant faire taire les sens en les niant ou les salissant ont un effet totalement opposé à leurs prétentions !

Il y a même ceux qui se disent à cause de pensées jugées coupables, qu'ils sont malsains, perdent estime de soi et finissent par se retrouver dans des situations A RISQUE et dégradantes.

J'aurais encore à dire, mais pas le temps.
C'était intéressant de vous lire.

Bon, seconde partie suite et fin, ou plutôt suite et résolution. :mryellow:

Ça me semble sérieux qu'on puisse avoir accès PARTOUT à une telle documentation, même si souvent on en rit, je trouve ça mieux que de s'en crisper. Ainsi la société éviterait de développer des troubles divers et variés.

De plus, ceux qui prônent la "ceinture" sont sûrement en proie à leurs "fantômes" ça n'a alors rien d'étonnant que dans de telles conditions de détention "la chose" ainsi traitée ait été considérée avec méprise comme une bête à contenir.

En plus, il est important de rappeler qu'on ne sautait être coupable de ce qui est une réaction physiologique !

Mais même en dehors de ces contextes "pathologisés" la simple méconnaissance de l'anatomie et du relationnel peut-être un frein au développement de soi et de son rapport au monde.

C'est du moins ce que je retiens de mon expérience. Après avoir compris que mes difficultés relationnelles + cette méconnaissance ont eu un impact important et sur mon équilibre personnel et mon rapport aux autres, et que je le traîne toujours en arrière plan.

Je pense donc que ceci pourrait également concerner d'autres personnes.

Il faut aussi penser que l'humain livré à lui même sans mode d'emploi risque de devenir proie ou adopter des comportements a risque pour sa santé et celle d'autrui.
Ce même dans ses pratiques personnelles.
Beaucoup de choses totalement inadaptées à l'anatomie en expériences sensorielles!
Davantage risqué pour les femmes mais les hommes ne sont pas épargnés!

N'utilisez que des choses sûres, afin de ne pas vous retrouver avec le "paillon" ou le "magnum" en feu..

J'ai lu qu'un homme s'était sévèrement blessé (amputé) après avoir utilisé un aspirateur : il ignorait qu'il y avait une hélice dedans!
Le danger est souvent la ou on ne voit plus!

Même seul, protégez votre "Chichi"

De plus, l'utilisation de tout et n'importe quoi risque d'être décevante, de donner une mauvais image de ses capacités, ou de subir les plaintes d'un " circuit encore chargé "

Il y a a vraiment des choses adaptées à l'anatomie.

Ici, vous parliez de salive, c'est vrai qu'on ne peut faire plus naturel, cependant, certaines personnes sont sensibles à la salive au point que cela leur donne sensation de brûlure. Peut-être en raison des enzymes qu'elle contient?

A tester donc.

Je pense que si on est trop "chargé" homme comme femme, on peut vivre des situations inattendues exemple : Des gens avec ce souci ont d'un coup tombé leur inhibition lors d'une hospitalisation à cause d'anti douleurs ou anesthésiants (testé et approuvé!)

Je trouve que vous avez raison de dire qu'en imagination nulle culpabilité. D'ailleurs, ce genre d'images se forment souvent spontanément.

Cependant, je pense qu'il faut faire attention à ne pas faire de fixation "extra forte" sur quelque un. Surtout un proche..

Imaginez si un jour vous deviez faire un lapsus malencontreux ou si cette idée venait à vous tenir au point que vous serez dépassé par vos rêves..

Du genre tatie "Gillette" -Allez Hue, Robert.. -Heu... :? Je ne sais pas si ce type de bug arrive pour vrai ou si ce sont des "contes de fées" ceci-dit, il y a comme un état second "into the whirl"

Il y à un sujet qui est peu abordé lorsque on parle de plaisir de soi en soi, et je viens d'en apprendre sur le sujet (moi qui croyait avoir fait le tour) Il y aurait après le déchirement de l'hymen (je préfèrerais l'appeler papier cadeau :) ) une irritation de quelques semaines qui serait une "fenêtre de sensibilité" qui permettrait de réveiller les muqueuses "endormies" les intégrer au schéma du corps.

Si le sujet est peu abordé c'est sans doute parce qu'il est rare. Ou tabou :?: Alors il y a des femmes qui font le choix (ou pas) de "s'inaugurer" seules... Ça peut-être problématique, car il n'y a pas toujours les stimuli nécessaires à ce que ça passe cool.
Ou le bon matos.. Il paraît que si cette zone n'est pas provoquée lors de cette "fenêtre de sensibilité" et caressée bien au delà.. il y a un risque de panne durable!
Un partenaire attentionné, stable et qui sache "piloter" est peut-être plus adapté. :)

La nature est bien faite même quand çà coince.

(Je pense avoir résolu une part de mon problème)

Aussi, il faut être prudent dans l'entretien de votre "fourrure" surtout les femmes. Elle est naturelle et peut avoir un certain charme. ( et un intérêt dans le solo si si ! )
Cependant, en couple ou en solitaire, certains font le choix de tondre leur toison.
Gare! Il y a des femmes qui ont blessé ou amputé leur "bourgeon" avec un mauvais coup de rasoir! (ou d'ongle)
C'est vraiment triste de s'handicaper pour si peu.
Il vaut mieux utiliser des pâtes à épiler pour ce faire, si on y tient.. Aussi, qu'elles soient adaptées à ce point sensible.

Et surtout, ne l'entretenir qu'avec de l'eau, car ici, les savons et autres lingettes soit disant "faites pour" risquent d'annuler votre séance.

Bon c'est surtout un point de vue personnel, mais j'espère que ça pourra servir.

Personnellement, je suis devenue 96 du temps asexuelle. (comme beaucoup de mammifères :?: ) cependant j'aime m'instruire de tout sujet.
En route pour savoir quel est le type exact d'autisme de ma fille.
Je trouve ici un échange instructif et cordial

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5407
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#71 Message par Bubu » samedi 23 novembre 2019 à 14:47

Pratique d'hygiène mentale ou pas, j'ai des difficultés.
J'ai des cloques partout sur ma main droite.
Je n'ai pas d'autre choix que d'arrêter.
:hotcry:
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1703
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#72 Message par Siobhan » samedi 23 novembre 2019 à 16:24

Bubu a écrit :
samedi 23 novembre 2019 à 14:47
Pratique d'hygiène mentale ou pas, j'ai des difficultés.
J'ai des cloques partout sur ma main droite.
Je n'ai pas d'autre choix que d'arrêter.
:hotcry:
"L'enfer, c'est les cloques."
Jean-Raoul Sade
(ex-MudBloodKnowItAll)

TSA

Avatar du membre
cléa
Forcené
Messages : 899
Enregistré le : samedi 11 juillet 2015 à 14:55

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#73 Message par cléa » samedi 23 novembre 2019 à 17:00

S'il y a problèmes de peau réguliers, lire des articles de dermatologie.
En route pour savoir quel est le type exact d'autisme de ma fille.
Je trouve ici un échange instructif et cordial

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5407
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#74 Message par Bubu » samedi 23 novembre 2019 à 17:52

Merci de ne pas plaisanter sur un sujet aussi sensible.
Mes cloques sont devenues des croûtes, et ça fait vachement mal.
L'auto masturbation, plus jamais ! :hotcry:
:kiss:

Et les avis différents ne peuvent venir que d'anti auto-masturbateurs ! :twisted:
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

2N3055
Forcené
Messages : 940
Enregistré le : jeudi 3 août 2017 à 7:10

Re: L'auto-masturbation, pratique d'hygiène sexuelle et surtout pratique d'hygiène mentale

#75 Message par 2N3055 » samedi 23 novembre 2019 à 20:45

Bubu a écrit :Et les avis différents …
Dans un fil de discussion avec un titre pareil,
Mr P. Desproges n'aurait pas manqué de dire que :
Les avis divergent (et dix verges, c'est énorme)…
Asperger diagnostiqué

Répondre