Ceux qui ne sortent " jamais" de chez eux

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
camille-madeleine
Fidèle
Messages : 154
Enregistré le : mardi 2 janvier 2018 à 13:48
Localisation : Herault 34

Re: Ceux qui ne sortent " jamais" de chez eux

#16 Message par camille-madeleine » mardi 13 août 2019 à 14:04

J'aurais presque pu écrire mot pour mot le message de Kalevipoeg, sauf que je ne travaille plus et que je n'ai plus aucune occasion de rencontre, je vide complètement les placards avant de me décider à sortir pour faire les courses (si je n'ai que du riz pour le petit dej cela me suffit). Je n'ai jamais aimé marcher dans la nature, j'ai toujours privilégié l'architecture et les villes, désormais mes jambes ne veulent plus coopérer et c'est un vrai manque, j'adorais marcher seule en regardant vitrines, maisons, monuments et entrer dans les musées.

Je ne sors plus que pour aller à la médiathèque et en cours pendant l'année universitaire mais le moteur c'est d'apprendre. Cependant quand je n'ai parlé à personne pendant plus de trois ou quatre semaines, je sens que je me mets en danger, j'ai l'impression que je n'arriverai plus jamais à parler, à trouver les mots lors d'une interaction, cela peut devenir angoissant. De plus je suis une phobique du téléphone.
Adulte (68 ans) suspectée Aspie, non diagnostiquée

Clovis
Passionné
Messages : 442
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

Re: Ceux qui ne sortent " jamais" de chez eux

#17 Message par Clovis » mardi 13 août 2019 à 18:14

Quand j'étais étudiant j'ai vécu un bon moment en ermite et si je n'étais pas en couple je pense que je replongerais très vite dans ce mode de fonctionnement : racler les fonds de placards pour se délecter de semoule ou de riz au vinaigre pour repousser encore un peu le moment de sortir... Ou juste trouver les forces pour faire l'aller-retour jusqu'au supermarché le plus proche (ah le festin du retour, enfin retrouver une alimentation artificiellement réjouissante... Toujours les mêmes produits, parce que c'est plus rapide et simple au magasin. Je serais presque nostalgique de ces instants...).

Souvent, le week-end, j'allais retrouver un groupe avec lequel je partageais un intérêt commun... Je m'entraînais alors à parler pour retrouver une diction acceptable, je m'efforçais de ne pas passer toute la nuit de la veille devant un écran pour ne pas avoir les yeux rouges... Bref, je ne souhaitais pas que l'on voit que je n'avais peut-être pas mis le pied dehors depuis notre dernière rencontre.

Je regardais des films, des reportages, je traînais sur des forums, je dévorais des livres à la pelle ou jouais à des jeux vidéos... En priant pour qu'aucun signal du Monde extérieur ne parvienne jusqu'à moi.

Si ça avait été dans un environnement protégé - sans la contrainte de devoir se procurer de la nourriture - ça m'aurait assez bien convenu... Et en même temps ça aurait été tellement dommage : malgré toutes les angoisses j'aime voir, découvrir, respirer... Vivre !
Bilan passé avec neuro-psy va dans le sens du TSA, démarches en cours pour diagnostic avec psychiatre (juin 2019)

Avatar du membre
synapticism
Occasionnel
Messages : 16
Enregistré le : vendredi 9 août 2019 à 15:59
Localisation : 31

Re: Ceux qui ne sortent " jamais" de chez eux

#18 Message par synapticism » vendredi 16 août 2019 à 18:51

J'ai un coeur a écrit :
mardi 13 août 2019 à 7:23
Qui aimerai travailler chez sois pour éviter un maximum de sortir ?
Moi, mais avec mon métier actuel (informatique) le problème c'est qu'il y a des chances que le téléphone sonne souvent, or je déteste le téléphone... :mrgreen:
En vrai, j'aimerais bien être à temps plein sur mes projets persos créatifs, travailler uniquement sur mes passions, seul chez moi et à ma manière, et être rémunéré pour ça. :mrgreen: Il me semble que certains autistes y parviennent, je les envie :)

Je sors très peu aussi, mais je pense que ça sert à rien de se forcer.
Par exemple je me fiche de l'avis des collègues sur le fait que je ne suis pas sorti le week-end passé.
En fait, je pense qu'on a quand même besoin de contact humain, mais du contact de qualité, plus qu'en quantité.
Donc pour moi, sortir en bar est rédhibitoire (sauf peut-être avec 1 seule personne, ou des autistes ?... :wink:), et les boîtes de nuit n'en parlons pas...
Mais je ressens quand même le besoin de voir certaines personnes que j'apprécie vraiment.
Heureusement mes amis proches sont plutôt introvertis comme moi, donc quand on se voit c'est toujours chez l'un des deux, ou éventuellement on va au ciné ou resto fast food (mais c'est pas vraiment exigeant socialement).

J'ai un très bon ami que je soupçonne d'être aussi autiste, mais malheureusement il s'est replié sur lui-même et ne veut plus du tout de contact.
Je ne l'ai plus vu depuis 2 ans et j'avoue qu'il me manque pas mal...

J'avoue que mon inscription sur le forum est aussi pour permettre, si possible de faire des rencontres avec d'autres autistes, même si je comprends totalement le fait de ne pas vouloir bouger de chez soi.
Suspicion de TSA (Asperger)

Avatar du membre
J'ai un coeur
Fidèle
Messages : 199
Enregistré le : mardi 4 décembre 2018 à 2:15

Re: Ceux qui ne sortent " jamais" de chez eux

#19 Message par J'ai un coeur » vendredi 16 août 2019 à 21:08

synapticism a écrit :
vendredi 16 août 2019 à 18:51
J'ai un coeur a écrit :
mardi 13 août 2019 à 7:23
Qui aimerai travailler chez sois pour éviter un maximum de sortir ?
Moi, mais avec mon métier actuel (informatique) le problème c'est qu'il y a des chances que le téléphone sonne souvent, or je déteste le téléphone... :mrgreen:
En vrai, j'aimerais bien être à temps plein sur mes projets persos créatifs, travailler uniquement sur mes passions, seul chez moi et à ma manière, et être rémunéré pour ça. :mrgreen: Il me semble que certains autistes y parviennent, je les envie :)

Je sors très peu aussi, mais je pense que ça sert à rien de se forcer.
Par exemple je me fiche de l'avis des collègues sur le fait que je ne suis pas sorti le week-end passé.
En fait, je pense qu'on a quand même besoin de contact humain, mais du contact de qualité, plus qu'en quantité.
Donc pour moi, sortir en bar est rédhibitoire (sauf peut-être avec 1 seule personne, ou des autistes ?... :wink:), et les boîtes de nuit n'en parlons pas...
Mais je ressens quand même le besoin de voir certaines personnes que j'apprécie vraiment.
Heureusement mes amis proches sont plutôt introvertis comme moi, donc quand on se voit c'est toujours chez l'un des deux, ou éventuellement on va au ciné ou resto fast food (mais c'est pas vraiment exigeant socialement).

J'ai un très bon ami que je soupçonne d'être aussi autiste, mais malheureusement il s'est replié sur lui-même et ne veut plus du tout de contact.
Je ne l'ai plus vu depuis 2 ans et j'avoue qu'il me manque pas mal...

J'avoue que mon inscription sur le forum est aussi pour permettre, si possible de faire des rencontres avec d'autres autistes, même si je comprends totalement le fait de ne pas vouloir bouger de chez soi.
T'aimerai en rencontrer en irl ?
J'ai consulté deux psychologues. Les deux m'ont dit que j'étais autiste. Je suis en attente d'un rendez-vous avec le CRA pour un diagnostic officiel.

Avatar du membre
synapticism
Occasionnel
Messages : 16
Enregistré le : vendredi 9 août 2019 à 15:59
Localisation : 31

Re: Ceux qui ne sortent " jamais" de chez eux

#20 Message par synapticism » vendredi 16 août 2019 à 23:22

Gênant, j'ai l'impression d'être comme dans un groupe où tout à coup il y a un blanc et tout le monde me fixe et attends que je réponde :mrgreen:
*j'aurais du effacer ça..... :oops: *
Non je plaisante.
Oui pourquoi pas, mais je me suis pas inscrit que pour ça, les discussions en ligne c'est bien aussi :wink:
Suspicion de TSA (Asperger)

Avatar du membre
J'ai un coeur
Fidèle
Messages : 199
Enregistré le : mardi 4 décembre 2018 à 2:15

Re: Ceux qui ne sortent " jamais" de chez eux

#21 Message par J'ai un coeur » vendredi 16 août 2019 à 23:29

synapticism a écrit :
vendredi 16 août 2019 à 23:22
Gênant, j'ai l'impression d'être comme dans un groupe où tout à coup il y a un blanc et tout le monde me fixe et attends que je réponde :mrgreen:
*j'aurais du effacer ça..... :oops: *
Non je plaisante.
Oui pourquoi pas, mais je me suis pas inscrit que pour ça, les discussions en ligne c'est bien aussi :wink:
Je tencourage à le faire. Je t'envoie un message privé.
J'ai consulté deux psychologues. Les deux m'ont dit que j'étais autiste. Je suis en attente d'un rendez-vous avec le CRA pour un diagnostic officiel.

Avatar du membre
cléa
Passionné
Messages : 416
Enregistré le : samedi 11 juillet 2015 à 14:55

Re: Ceux qui ne sortent " jamais" de chez eux

#22 Message par cléa » samedi 17 août 2019 à 6:43

Bonjour J'ai un coeur.

Comme beaucoup, sortir n'est pas essentiel à mon équilibre et m'est souvent "énergivore"

Je m'ennuie rarement chez-moi. La ville m'est source de stress, d'ennui et j'ai le sentiment d'y perdre mon temps.
Lorsque je sors, je préfère lire comme à la maison et suis peu active.
Je sors surtout pour ma fille autiste qui apprécie d'avoir de l'espace et y trouve une motivation.
Cependant, veiller sur elle à l'extérieur m'est très "énergivore" car j'ai peu de concentration et elle y est très turbulente.
Plusieurs proches se demandent comment je peux être tranquille alors que je ne sors que peu.
Le jour ou je me ferais enfin livrer en provisions, je crois bien qu'ils en seront consternés ! :mryellow:

Il me semble que voir les autres et être vu est une motivation importante pour les neuro typiques, peut-être même la plus importante à les pousser à sortir.

Il y à tout de même des sorties que j'apprécie comme les randonnées, la côte, les villages typiques, les lieux nouveaux a photographier, les voyages en train etc. Ce dont je n'ai pas l'occasion en ce moment.

Je pense qu'il faut faire un minimum d'exercice pour entretenir sa santé. Même chez-soi. Et aussi varier son alimentation.
Parent d'enfant diagnostiqué TED.
Aspie

Répondre