Pagnol, Naïs et la différence ...

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Répondre
Message
Auteur
isis30
Fidèle
Messages : 101
Enregistré le : vendredi 6 avril 2018 à 21:49

Pagnol, Naïs et la différence ...

#1 Message par isis30 » lundi 5 août 2019 à 13:55

Je ne veux, certes pas faire de parallèle entre l'autisme et la cyphose , mais il y a un peu, un soir où je m'inquiétais pour mon petit-fils, qui, en ce moment, "cumule" le lourd handicap d'être autiste et ado, j'ai pensé au si beau film de Pagnol, Naîs, qui évoque le vie, pas toujours facile d'un bossu, et notamment le passage où ce bossu, remarquablement interprété par Fernandel, parle de sa différence et de sa grand-mère.
Vous devez tous le connaître, ou presque, mais je vous rappelle simplement cette scène d’anthologie, une des plus belles de l’œuvre magnifique de Pagnol, qui, pourtant, en a écrit de produit, de belles choses ...


Toine est bossu et les gens se moquent bêtement de lui. Il raconte sa peine à la femme de son patron :
« Je vais vous dire, Madame Rostaing, quand j’étais petit, mes parents m’adoraient, et surtout ma grand-mère. J’étais comme je suis, naturellement, mais moi je ne le savais pas. Je veux dire que je ne savais pas la différence qu’il y avait avec les autres. La bosse, c’est traître, ça vous vient par derrière, on ne la voit pas.
Chez les paysans, il n’y a pas d’armoire à glace, on ne se voit que dans les yeux de sa mère, et naturellement on s’y voit beau.
Et puis un jour, un voisin qui était très gentil m’a dit, « oh le joli bossu » !
J’ai demandé à ma grand-mère : qu’est ce que c’est un bossu ?.
Alors elle m’a dit : » C’est vrai que tu es un joli petit bossu parce que tu as le dos un peu rond. Mais tu es beau quand même et c’est pour ça que je t’aime bien plus que les autres ».
Alors je lui ai demandé « qu’est-ce que ça veut dire un bossu ?
Alors elle m’a chanté une vieille chanson. Je ne me rappelle pas la musique mais les paroles disaient ça :

Un rêve m’a dit une chose étrange
Un secret de Dieu qu’on na jamais su
Les bossus sont des petits anges
Qui cachent leurs ailes sous leurs pardessus
Voilà le secret des petits bossus.


C’est joli mais ce n’est pas vrai. Moi jusqu’à dix ans j’y ai cru. Je croyais que les ailes me poussaient. Et souvent ma grand-mère me chantait la chanson qui était beaucoup plus longue que ça.
Seulement les grands-mères, Madame Rostaing, c’est comme le mimosa, c’est doux et c’est frais, mais c’est une fleur fragile.
Un matin elle n’était plus là.
Une bosse et une grand-mère, ça va très bien, on peut chanter ensemble, mais un petit bossu qui a perdu sa grand-mère, c’est un bossu tout court.

On trouve la vidéo de cette scène très émouvante, sur Youtube, mais je ne suis pas assez douée en informatique pour la joindre.
Si mon Petit Cygne était là, il le ferait .... lui

Cardamome
Forcené
Messages : 733
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: Pagnol, Naïs et la différence ...

#2 Message par Cardamome » lundi 5 août 2019 à 14:01

par ici...
tellement touchant en effet.

Spoiler : 
je n'arrive pas à utiliser la balise insertion vidéo de youtube; j'insère donc un lien vers ... :innocent:
Modération (Lilas) : Balise youtube insérée
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA, en 2017.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5148
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Pagnol, Naïs et la différence ...

#3 Message par Bubu » lundi 5 août 2019 à 20:51

Je n'ai jamais été sensible à cette littérature descriptive, qui se délecte de descriptions déliquescentes.
C'est snob, et l'auteur s'écoute conter. Il se masturbe cérébralement.
Plus c'est verbeux et plus on s'imagine l'auteur se masturbant et jouir plus vite en lisant sa prose. Génial.
Mais :
De cette époque, (voire 50 ans après), j'adore Guy de Maupassant.
Il a écrit des nouvelles très abordables (tirées de faits réels), et le Horla (quand il agonisait de la syphilis), et ce sont des chef-d'oeuvres.

Les adeptes des Misérables, écoutez moi.
C'est une anthologie en 3 tomes, épique et fabuleuse, géniale, mais croyez- moi, zappez les descriptions elles n'apportent rien.
Un paragraphe sur 2, on va vous emmerder pdt une page sur la nappe de votre table à carreaux sur laquelle vous vous êtes assise.
Ou sur l'odeur de lavande qu'exulte le chemisier de la servante.
Et c'est reparti pdt un paragraphe sur l'odeur du chemisier à la lavande !
Alors que tout ça, on s'en branle les coquillettes. Bon.Soyons sérieux. :naugty:

Dans une autre histoire. La réminiscence.
Marcel Prout sent une madeleine et se pisse dessus.
C'est pas la faute à la madeleine, ah non ! :naugty:
C'est parce qu'il était incontinent à cet âge. 38 ans. Il portait des couches.

................................


Par contre Danniel Pennac c'est génial. Il a écrit trois romans qui s'enchainent, mais c'est génial. (Le premier Tome s'appelle la fée Carabine !)
Et le parfum de Patrick Suskin, le Parfum.

On était comme deux poles magnétiques opposés avec mon prof, mais il a réussit (sans le vouloir) que l'on se réconcilie.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10476
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Pagnol, Naïs et la différence ...

#4 Message par Lilette » lundi 5 août 2019 à 21:12

Le roman "Le parfum" est magnifique.
Je suis allée visiter le musée des miniatures du cinéma à Lyon (si, vous avez la possibilité dy aller je vous le sur conseille, il est vraiment très chouette), et en début de visite il ya des scènes reconstituées tirées du livre, grandeur nature, c'est absolument génial.
On a l'impression d'etre dans l'histoire !
TSA.

mikkel
Forcené
Messages : 851
Enregistré le : lundi 19 septembre 2016 à 9:43

Re: Pagnol, Naïs et la différence ...

#5 Message par mikkel » lundi 5 août 2019 à 21:33

+1 très touché par le livre "le parfum" et le film est bien aussi.
"les descriptions elles n'apportent rien.
Un paragraphe sur 2, on va vous emmerder pdt une page sur la nappe de votre table à carreaux sur laquelle vous vous êtes assise.
Ou sur l'odeur de lavande qu'exulte le chemisier de la servante.
Et c'est reparti pdt un paragraphe sur l'odeur du chemisier à la lavande !
Alors que tout ça, on s'en branle les coquillettes. Bon.Soyons sérieux"
Elle a un nom cette "technique littéraire" (looooooooongue description) mais j'ai oublié son nom (le naturalisme ?? mais j'ai peur de dire une bêtise). Moi aussi, ça me saoule mais je ne déconseillerai pas pour autant de lire les misérables, c'est poignant. Idem pour Zola, je me souviens encore de la longue description de l'alambic et pourtant, j'ai aimé lire l'assommoir !
Papa d'un pré-ado autiste diag à 5 ans

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26511
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Pagnol, Naïs et la différence ...

#6 Message par freeshost » lundi 5 août 2019 à 21:38

Certaines personnes l'auraient trouvé assommant. :lol:

Mais oui, ces romans un peu sociologie à la Zola, à la Hugo, à la De Balzac. :P
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

isis30
Fidèle
Messages : 101
Enregistré le : vendredi 6 avril 2018 à 21:49

Re: Pagnol, Naïs et la différence ...

#7 Message par isis30 » lundi 5 août 2019 à 22:01

Bubu a écrit :
lundi 5 août 2019 à 20:51
Je n'ai jamais été sensible à cette littérature descriptive, qui se délecte de descriptions déliquescentes.
C'est snob, et l'auteur s'écoute conter. Il se masturbe cérébralement.
Plus c'est verbeux et plus on s'imagine l'auteur se masturbant et jouir plus vite en lisant sa prose. Génial.
Mais :
De cette époque, (voire 50 ans après), j'adore Guy de Maupassant.
Il a écrit des nouvelles très abordables (tirées de faits réels), et le Horla (quand il agonisait de la syphilis), et ce sont des chef-d'oeuvres.

Les adeptes des Misérables, écoutez moi.
C'est une anthologie en 3 tomes, épique et fabuleuse, géniale, mais croyez- moi, zappez les descriptions elles n'apportent rien.
Un paragraphe sur 2, on va vous emmerder pdt une page sur la nappe de votre table à carreaux sur laquelle vous vous êtes assise.
Ou sur l'odeur de lavande qu'exulte le chemisier de la servante.
Et c'est reparti pdt un paragraphe sur l'odeur du chemisier à la lavande !
Alors que tout ça, on s'en branle les coquillettes. Bon.Soyons sérieux. :naugty:

Dans une autre histoire. La réminiscence.
Marcel Prout sent une madeleine et se pisse dessus.
C'est pas la faute à la madeleine, ah non ! :naugty:
C'est parce qu'il était incontinent à cet âge. 38 ans. Il portait des couches.

................................


Par contre Danniel Pennac c'est génial. Il a écrit trois romans qui s'enchainent, mais c'est génial. (Le premier Tome s'appelle la fée Carabine !)
Et le parfum de Patrick Suskin, le Parfum.

On était comme deux poles magnétiques opposés avec mon prof, mais il a réussit (sans le vouloir) que l'on se réconcilie.
Il n'y a pas que Pagnol ou Proust qui s'écoutent conter et se masturbent intellectuellement, loin de là ... :D
On peut ne pas aimer ces auteurs là, c'est affaire de goût, chacun y trouve (ou non) son bonheur, et ça s'arrête là.
Du moins à mon humble avis...
C'est vrai qu'aimer Pagnol ça fait un peu "populo", et il faut peut-être être du Midi pour apprécier tout son talent et sa délicatesse, mais, perso, j'aime bien.
Je lis à peu prés deux livres par semaine, j'écris beaucoup aussi, et aimer Pagnol et Proust ne m'empêche pas d'apprécier aussi Daniel Pennacc et Patrick Süskind.
Et ne pas écorcher l 'orthographe de ces écrivains est tout aussi bien.
j'ai lu aussi "le parfum", même s'il m'a fallu une seconde lecture pour l'apprécier à sa juste valeur.
Mais il ne fait pas partie de mes livres préférés.
Et juste pour info, mais je suis sûre que vous le saviez, Maupassant est né 45 ans avant Pagnol...
Et même s'il n'a pas écrit des chefs d’œuvres, Pagnol me touche, c'est déjà ça.
Et avec ce massage je voulais juste partager un moment d'émotion, mais là aussi tout est affaire de perception. :innocent:

Et, même s'il n'a pas écrit de chefs d’œuvres, Marcel Pagnol me touche, et c'est déjà beaucoup.
Sinon, je n'aime pas trop les descriptions que je lis souvent en diagonale, mais elles sont souvent utiles pour la compréhension du texte.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26511
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Pagnol, Naïs et la différence ...

#8 Message par freeshost » lundi 5 août 2019 à 22:08

Faudra que je lise Das Parfum, Die Geschichte eines Mörders.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

isis30
Fidèle
Messages : 101
Enregistré le : vendredi 6 avril 2018 à 21:49

Re: Pagnol, Naïs et la différence ...

#9 Message par isis30 » lundi 12 août 2019 à 11:49

édité par moi

Répondre