L’autisme : stratégies de camouflage

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
ブノワ
Passionné
Messages : 398
Enregistré le : jeudi 16 mai 2019 à 18:42

Re: L’autisme : stratégies de camouflage

#16 Message par ブノワ » mercredi 15 juillet 2020 à 13:21

Le "boot camp", il ne faut pas le traduire de façon "cadre militaire", avec des trouffions et des adjudants. Il y a énormément de "boot camp" qui s'adressent aux ados aux U.S.A.
Ca fait partir d'une "culture" que j'espère circonscrite pour toujours à l'autre côté de l'Atlantique, avec l'emprisonnement massif.



C'est même une spécificité américaine d'envoyer les enfants qu'on considère avoir des problèmes dans ce genre de structure, avec des résultats qu'on qualifiera de "mitigés".

Utiliser ce genre de démarche sur des autistes, je trouve ça complètement con, je pense que l'auteur du papier aussi.
Se faire gueuler dessus par des gens qui ont un Q.I. d'huître quand on a un trouble de la communication, j'ai du mal à imaginer quelque chose de plus improductif.
Des études de camouflage ont été menées avec de petits échantillons commodes [convenience ?] d'adolescents et d'adultes autistes.
Small convenience sample = un échantillon réduit à des fins de commodité.
Commodité s'entend ici au sens de "c'est plus pratique", parce que c'est compliqué de réunir suffisamment de personnes pour faire un échantillon statistiquement représentatif (100+) en sciences sociales.
Même en dehors de l'autisme c'est un grief très récurrent dans le domaine (alors dans l'autisme où il faut 20 fois plus de gens n'en parlons pas).
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Aliocha1
Régulier
Messages : 51
Enregistré le : mercredi 13 mai 2020 à 12:38

Re: L’autisme : stratégies de camouflage

#17 Message par Aliocha1 » dimanche 26 juillet 2020 à 15:01

Il me vient une question à propos de ces stratégies de camouflage : le personnel des CRA parvient-il aisément à détecter celles-ci ? Je ne sais pas quel est le contenu précis des tests mais quand je vois par exemple les questions du SRS que l'on fait remplir à des proches, je me dis que bien éléments ne ressortiraient pas si l'on ne se fiait qu'à ça (je me demande d'ailleurs si les psy regardent de près les réponses ou s'ils ne se contentent que d'analyser les chiffres). Il y a par exemple les stéréotypies, qui peuvent être discrètes ou que l'on se garde de faire en public (sans même parler du fait que les gens ont de moins en moins tendance à faire attention aux autres aujourd'hui :) )
En questionnement.

Avatar du membre
WinstonWolfe
Modérateur
Messages : 4192
Enregistré le : dimanche 8 décembre 2013 à 17:40
Localisation : Deuxième étage
Contact :

Re: L’autisme : stratégies de camouflage

#18 Message par WinstonWolfe » dimanche 26 juillet 2020 à 17:55

Il faut comparer les stratégies de camouflage à de la survie, pas à une vie confortable. Vu de l'extérieur, même avec les meilleures stratégies, on paraît bizarre, pour le moins. Il doit bien y avoir des professionnels qui se laissent berner, ceux-là même qui étirent les clichés éculés à longueur de compte rendus. Mais de plus en plus, ces professionnels savent qu'on survit avec nos méthodes, et savent voir à travers. Faut pas croire qu'on est invisibles avec nos techniques !
(Diagnostiqué autiste en 2013, à 40 ans)

Je sème des cailloux, ils m'échappent des doigts,
Mais je prends bien garde qu'ils ne mènent à moi.

Aliocha1
Régulier
Messages : 51
Enregistré le : mercredi 13 mai 2020 à 12:38

Re: L’autisme : stratégies de camouflage

#19 Message par Aliocha1 » lundi 27 juillet 2020 à 12:39

C'est sans doute comparable à de la survie dans certains cas, en effet. Après, pour avoir vu un psychiatre spécialisé dans le TSA, il m'a semblé que ses questions étaient loin d'aller en profondeur, c'est en partie ce qui m'a fait m'interroger. Après il s'agissait d'un simple entretien et non d'un diagnostic normalisé.
En questionnement.

Clovis
Forcené
Messages : 699
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

Re: L’autisme : stratégies de camouflage

#20 Message par Clovis » lundi 27 juillet 2020 à 13:10

Au cours de la démarche diagnostic, face aux différents professionnels rencontrés, j'ai souvent eu peur de ne pas tout dire, d'oublier des choses importantes... Même après un cheminement qui a quand même duré plus d'1 an 1/2, ce qui représente un nombre conséquent de rendez-vous et d'heures passées avec les professionnels, et même après avoir été diagnostiqué, j'ai le sentiment de ne pas avoir abordé des points qui me semblent importants, de ne pas avoir tout dit, d'avoir trop peu ou mal dites certaines choses.

Chez moi ce sentiment doit découler en grande partie du besoin d'extérioriser des choses que je n'avais jamais voulu, pu ou su exprimer à quiconque et puis de mon goût pour l'exhaustivité. Mais les professionnels n'ont peut-être simplement pas besoin de connaître toute notre vie dans ses moindres détails pour poser un diagnostic, du moins pas autant que nous en avons l'impression.

Ceci étant, bien que je tende à me considérer comme bien camouflé, les professionnels habitués à travailler avec des personnes autistes ont repéré chez moi des indices dévoilés sans que je le veuille (gestuelle, prosodie, posture...). Quand je suis allé voir pour la première fois un spécialiste je pensais le convaincre par mon discours que ça pouvait valoir le coup de creuser la piste du TSA... Honnêtement je me suis rendu compte que même si je lui avais parlé de la pluie et du beau temps plutôt que de ma vie il aurait eut des soupçons.
Diagnostiqué TSA en 2020.

Mylie
Adepte
Messages : 272
Enregistré le : lundi 20 avril 2020 à 13:12

Re: L’autisme : stratégies de camouflage

#21 Message par Mylie » lundi 27 juillet 2020 à 14:07

Le fait de ne pas réussir à tout exprimer, ou même de totalement oublier des choses plutôt importantes, n'est ce pas aussi en lien avec le TSA ?

Ca n'a rien à voir avec le TSA, mais quand je vois mon médecin pour mon suivi, à chaque fois, sur le chemin du retour, je m'aperçois que j'ai oublié de parler de choses qui pourtant sont hyper importantes à mes yeux.. mais quand je suis face au médecin mon cerveau "bug" totalement, et si je n'ai pas ma liste de choses à dire sous la main, j'oublie tout.. Même quand il me demande si j'ai eu mal au ventre etc.. je dis toujours "non ça va" parce que dans les jours qui ont précédé tout allait bien, alors qu'en réalité j'ai quand même régulièrement mal, mais si ça n'arrive pas pile avant, c'est oublié. Je me demande si je suis juste tête en l'air ou si ça peut être quelque chose en lien avec le TSA (si oui.. il faudrait donc le dire lors de mes futurs rdv.. ! Enfin, si j'y pense quoi ! :lol: )
En questionnement - début de parcours au CRA
(J'ai une maladie pulmonaire depuis toujours)

Aliocha1
Régulier
Messages : 51
Enregistré le : mercredi 13 mai 2020 à 12:38

Re: L’autisme : stratégies de camouflage

#22 Message par Aliocha1 » lundi 27 juillet 2020 à 21:50

Clovis a écrit :
lundi 27 juillet 2020 à 13:10
Ceci étant, bien que je tende à me considérer comme bien camouflé, les professionnels habitués à travailler avec des personnes autistes ont repéré chez moi des indices dévoilés sans que je le veuille (gestuelle, prosodie, posture...). Quand je suis allé voir pour la première fois un spécialiste je pensais le convaincre par mon discours que ça pouvait valoir le coup de creuser la piste du TSA... Honnêtement je me suis rendu compte que même si je lui avais parlé de la pluie et du beau temps plutôt que de ma vie il aurait eut des soupçons.
Peut-être que les spécialistes détectent très rapidement ces traits-là, en effet. Mais je n'arrête pas de penser à un ami qui a été diagnostiqué dans son enfance et chez qui je n'ai vraiment rien remarqué si ce n'est une certaine excentricité (à la manière d'une personne très extravertie). Je ne sais pas si cela est dû à une suradaptation, je ne le connais pas depuis assez longtemps pour le dire, mais il fait parfaitement illusion en tout cas.
Mylie a écrit :
lundi 27 juillet 2020 à 14:07
Le fait de ne pas réussir à tout exprimer, ou même de totalement oublier des choses plutôt importantes, n'est ce pas aussi en lien avec le TSA ?

Ca n'a rien à voir avec le TSA, mais quand je vois mon médecin pour mon suivi, à chaque fois, sur le chemin du retour, je m'aperçois que j'ai oublié de parler de choses qui pourtant sont hyper importantes à mes yeux.. mais quand je suis face au médecin mon cerveau "bug" totalement, et si je n'ai pas ma liste de choses à dire sous la main, j'oublie tout.. Même quand il me demande si j'ai eu mal au ventre etc.. je dis toujours "non ça va" parce que dans les jours qui ont précédé tout allait bien, alors qu'en réalité j'ai quand même régulièrement mal, mais si ça n'arrive pas pile avant, c'est oublié. Je me demande si je suis juste tête en l'air ou si ça peut être quelque chose en lien avec le TSA (si oui.. il faudrait donc le dire lors de mes futurs rdv.. ! Enfin, si j'y pense quoi ! :lol: )
Je te comprends, je passe ma vie à faire des listes car sans cela j'ai beaucoup de mal à me souvenir des choses quand c'est nécessaire. (Et c'est aussi très embêtant au quotidien, pour les choses "courantes" et les formalités administratives...)
Pas plus tard qu'à mon dernier rendez-vous, la psychiatre que je vois m'a demandé si j'avais des hypersensibilités et sur le coup je lui dis que oui, je crois, mais sans en dire plus puisqu'elle ne le demande pas... alors que je ne peux pas me passer de lunettes de soleil s'il y a trop de lumière et que j'ai toujours des boules quiès à portée de main ! Pourtant rien ne m'est venu à l'esprit sur le coup :innocent:
En fait, je crois que ça m'arrive surtout quand les choses me sont demandées de manière abstraite au lieu qu'elles soient demandées clairement, avec précisions et exemples.
En questionnement.

Clovis
Forcené
Messages : 699
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

Re: L’autisme : stratégies de camouflage

#23 Message par Clovis » mardi 28 juillet 2020 à 13:08

Aliocha1 a écrit :
lundi 27 juillet 2020 à 21:50
Clovis a écrit :
lundi 27 juillet 2020 à 13:10
Ceci étant, bien que je tende à me considérer comme bien camouflé, les professionnels habitués à travailler avec des personnes autistes ont repéré chez moi des indices dévoilés sans que je le veuille (gestuelle, prosodie, posture...). Quand je suis allé voir pour la première fois un spécialiste je pensais le convaincre par mon discours que ça pouvait valoir le coup de creuser la piste du TSA... Honnêtement je me suis rendu compte que même si je lui avais parlé de la pluie et du beau temps plutôt que de ma vie il aurait eut des soupçons.
Peut-être que les spécialistes détectent très rapidement ces traits-là, en effet. Mais je n'arrête pas de penser à un ami qui a été diagnostiqué dans son enfance et chez qui je n'ai vraiment rien remarqué si ce n'est une certaine excentricité (à la manière d'une personne très extravertie). Je ne sais pas si cela est dû à une suradaptation, je ne le connais pas depuis assez longtemps pour le dire, mais il fait parfaitement illusion en tout cas.
Le vernis de l'adaptation est plus facile à garder dans certains contextes que d'autres, à certains moments qu'à d'autres.

Je pense sincèrement que d'anciens collègues que j'ai pu côtoyer plusieurs années tomberaient des nues en m'apprenant autiste parce que les choses se passaient particulièrement bien avec elles (ce qui ne m'empêchait pas de faire dans le même temps des trucs d'autistes comme trouver un prétexte pour aller passer du temps dans une pièce isolée). Pour ma belle-famille je suis probablement plutôt quelqu'un d'à l'aise avec beaucoup d'humour.

Inversement des personnes avec lesquelles je dois interagir pour la première fois ou que je croise occasionnellement doivent bien se rendre compte que quelque chose cloche chez moi (peut-être simplement que je serais asocial, nerveux, timide, manquant de confiance en moi ?).
Diagnostiqué TSA en 2020.

Zia .
Occasionnel
Messages : 10
Enregistré le : vendredi 24 juillet 2020 à 22:19

Re: L’autisme : stratégies de camouflage

#24 Message par Zia . » jeudi 30 juillet 2020 à 1:20

J'ai lu la brochure et me suis sentie fortement concernée.
Je confirme que c'est fatiguant et insatisfaisant.
Après est-ce strictement représentatif de stratégies propre à l'autisme?
Peut on retrouver ces stratégies exprimées par d'autres profils?
Il aurait été intéressant d'appuyer ces informations avec des données chiffrées tirées de la clinique.
Genre n% de la population [autiste/TDAH/HPI/présentant un trouble psy] a répondu favorablement (selon un seuil à fixer) contre n% de la population "normale".
A un formulaire Google près, "la question elle est vite répondue".
HQI + troubles du comportement détecté dans l'enfance
Se questionne sur les TSA

Répondre