Ces personnes qui ne veulent pas d'enfants

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
mathieu frank
Passionné
Messages : 399
Enregistré le : samedi 29 septembre 2018 à 12:06
Localisation : landes

Re: Ces personnes qui ne veulent pas d'enfants

#16 Message par mathieu frank » mercredi 5 février 2020 à 10:47

moi je ne veux pas d enfant pour plusieurs raison
trop peur de ne pas avoir l énergie avec lui mais aussi avec tout ce que ca implique autour ....
et aussi ce monde ne m en donne pas envie
tsa confirmé psychiatre libéral et comorbidités

Avatar du membre
Wendy Hatter
Occasionnel
Messages : 16
Enregistré le : mercredi 5 février 2020 à 10:23

Re: Ces personnes qui ne veulent pas d'enfants

#17 Message par Wendy Hatter » mercredi 5 février 2020 à 12:14

Ah bah c'est le sujet du moment pour moi (la trentaine, installée en couple)... sauf qu'en fait non.
J'aime beaucoup les bébés (ceux de ma famille uniquement hein et encore pas tous) c'est trop mignon, j'aime bien les garder (de temps en temps et pas trop longtemps et pas tous !) mais c'est comme un bébé tigre: trop chou, j'adore, mais je n'ai jamais eu envie d'en avoir un à moi.

Très important: c'est le diagnostic qui m'a vraiment libéré et aidé à accepter ce non-désir! Avant je me posais 1001 questions en me disant que j'étais pas normale, que ça allait venir, que je pouvais même me convaincre (ben voui), que j'étais méchante et égoïste... que mon enfance m'a dégoutée de l'enfance (ça doit jouer aussi...). Mais en fait c'est tout simple : la raison pour laquelle je ne veux pas d'enfant c'est surtout parce que je n'en désire pas :mryellow: .

Je ne veux pas une nouvelle personne dans ma vie au quotidien... sauf si c'est une personne qui ne dépend pas de nous autant, qui est déjà mur et responsable (ça tombe bien j'ai déjà quelqu'un qui remplit ces critères !!). Plus sérieusement je pense que si j'avais un vrai désir d'enfant, j'aurai ce désir d'éduquer, d'accompagner, de le développer... pour moi c'est vraiment une vocation et je connais trop de gens qui ont fait ça: par automatisme, parce que c'est mignon, parce que c'est normal...et même "pour transmettre les vraies valeurs..." :roll: En revanche c'est un secret... très peu de personne savent que je n'aurai pas d'enfants. Je veux pas faire de peine à nos proches (même s'ils sont tout de même très bienveillants et qu'on me demande jamais quand est-ce que je vais m'y mettre).

Ma grand-mère me disait "mais... tu seras toute seule quand tu seras âgée..." ouiiiiii la solitude est mon amie :D (j'ai de la chance de ressentir ça et je plains ceux qui sont seuls et qui en souffre).

Je ne me sens plus égoïste (c'est souvent l'argument principal que j'entend) mais déjà pour être socialement acceptable je dois fournir beaucoup d'efforts, donc ça ne me surprend pas que cette envie n'ai jamais été là. Et puis la planète ne s'en portera pas plus mal... bref.

Vous le diagnostic joue beaucoup dans votre non désir/ désir d'enfant ?
2019 : diagnostic TSA-Asperger (neuropsychologue et psychiatre spécialisé)
Petite période de déni :mrgreen:
2016 : pré-diagnostic syndrome Asperger (psychiatre)
1994 : TDA constaté et soupçon HP

Avatar du membre
TiZ
Forcené
Messages : 3035
Enregistré le : dimanche 16 septembre 2012 à 11:31

Re: Ces personnes qui ne veulent pas d'enfants

#18 Message par TiZ » mercredi 5 février 2020 à 12:52

Je ressens un peu comme toi Wendy, j'aime bien les enfants des autres (ma mère a été assistante maternelle pendant plus de 20 ans, il y a donc toujours eu les enfants "des autres" à la maison, j'ai fait du babysitting, etc.) et je vais avoir avoir un neveu dans quelques mois :love: , mais je n'ai jamais ressenti l'envie d'en avoir "à moi".
Pour moi, il y a plein de raisons :
- pas de désir
- pas envie qu'il vive les mêmes choses que moi
- pas envie dans le monde tel qu'il est (et qui sera probablement pire quand il grandira)
- réaliste sur ce que c'est de s'occuper d'un (ou plusieurs enfants) : j'ai vu l'énergie que ça demande, et je ne pense pas en avoir suffisamment
Entre autres.
Je n'ai pas l'impression que le diagnostic joue beaucoup là-dessus, ça fait déjà un moment que c'est comme ça.

Par contre, je pense que ça ne me gênerait pas si je rencontrais une personne qui a déjà des enfants.
Diagnostiquée Aspie en février 2015 (psychiatre libéral) puis confirmation au CRA en novembre 2016

On peut revenir de tout, sans être parti très loin, on peut revenir de loin, sans être parti du tout ! - Bazar et bémols

Avatar du membre
Glaciell
Passionné
Messages : 317
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: Ces personnes qui ne veulent pas d'enfants

#19 Message par Glaciell » mercredi 5 février 2020 à 13:04

Wendy Hatter a écrit :
mercredi 5 février 2020 à 12:14
Vous le diagnostic joue beaucoup dans votre non désir/ désir d'enfant ?
Je ne suis pas diagnostiquée et j'ai déjà une fille. Donc tout ce que je vais dire est à prendre au conditionnel.
J'ai déjà posté sur ma non-envie d'avoir des enfants dans la première page du sujet. Je pense que si j'avais été diagnostiquée à l'époque, je me serais probablement plus écoutée. J'aurais probablement arrêté de faire autant d'efforts. Et donc arrêté d'essayer de me conformer à tout prix à une image perçue comme idéale par mon entourage au sens large (image qui incluait de paraître "insérée" et "accomplie", par opposition à l'image de petite fille bizarre à problèmes que je leur avais infligée durant toute mon enfance). Mais je n'envisageais rien du type TSA, pour moi j'étais une personne "normale" avec plein de problèmes et de bizarreries que je considérais comme des torts à rectifier ou camoufler. Donc je ne me suis vraiment pas écoutée.
Après, je me rends compte aussi qu'il y a quelque chose d'un peu illogique dans mon raisonnement, car diagnostic ou pas, mes difficultés étaient de toute façon réelles : il n'y a pas de raison objective qu'un diagnostic les "excuse" davantage qu'un autre... C'est une contradiction dont j'ai pris conscience ces derniers temps...
Actuellement au début d'un parcours vers un diagnostic.
Des doutes également concernant ma fille de 11 ans, HPI et TAG.

Avatar du membre
Wendy Hatter
Occasionnel
Messages : 16
Enregistré le : mercredi 5 février 2020 à 10:23

Re: Ces personnes qui ne veulent pas d'enfants

#20 Message par Wendy Hatter » mercredi 5 février 2020 à 14:12

TiZ a écrit :
mercredi 5 février 2020 à 12:52
...
- pas envie qu'il vive les mêmes choses que moi
- pas envie dans le monde tel qu'il est (et qui sera probablement pire quand il grandira)
- réaliste sur ce que c'est de s'occuper d'un (ou plusieurs enfants) : j'ai vu l'énergie que ça demande, et je ne pense pas en avoir suffisamment
Oui pareil ça joue aussi en effet... surtout l'énergie !! Franchement même celles qui ne sont pas autistes sont parfois au bord du rouleau alors moi j'imagine pas...
TiZ a écrit :
mercredi 5 février 2020 à 12:52
Par contre, je pense que ça ne me gênerait pas si je rencontrais une personne qui a déjà des enfants.
Ah oui :) ? Ca demande quand même de l'énergie aussi... mais tu me diras ce n'est pas personnel, tu n'as pas de devoir moral, mais bon moi avoir des enfants partout chez moi même si c'est pas les miens je pourrais pas.
Glaciell a écrit :
mercredi 5 février 2020 à 13:04
...Donc je ne me suis vraiment pas écoutée.
Oui j'ai lu ton histoire je trouve que tu as beaucoup de courage... après faut pas se dire que quand on est autiste on est pas fait pour avoir des enfants ou qu'on aurait pas dû... mais j'imagine ce que tu dois ressentir. J'ai lu que certaines avait une belle relations avec leurs enfants donc pour elle ça en vallait la peine. En tout cas les parents autistes méritent une médaille selon moi :mryellow:
2019 : diagnostic TSA-Asperger (neuropsychologue et psychiatre spécialisé)
Petite période de déni :mrgreen:
2016 : pré-diagnostic syndrome Asperger (psychiatre)
1994 : TDA constaté et soupçon HP

lucius
Adepte
Messages : 230
Enregistré le : lundi 27 mars 2017 à 17:14

Re: Ces personnes qui ne veulent pas d'enfants

#21 Message par lucius » mercredi 5 février 2020 à 15:16

TiZ a écrit :
mercredi 5 février 2020 à 12:52
- pas envie dans le monde tel qu'il est (et qui sera probablement pire quand il grandira)
Il ne faut pas exagérer. il n'est pas si mal ce monde et il ne cesse de s'améliorer mais on ne cesse de voir que le pire ( merci les médias et les réseaux sociaux). Je préfére vivre ici maintenant qu'il y a 50 ans.
Ayant une maladie et des soucis en plus, on m'a pré-diagnostiqué Asperger et j'ai eu une confirmation assez incertaine depuis. Résultat, je continue de douter.

Avatar du membre
TiZ
Forcené
Messages : 3035
Enregistré le : dimanche 16 septembre 2012 à 11:31

Re: Ces personnes qui ne veulent pas d'enfants

#22 Message par TiZ » mercredi 5 février 2020 à 15:24

lucius a écrit :
mercredi 5 février 2020 à 15:16
TiZ a écrit :
mercredi 5 février 2020 à 12:52
- pas envie dans le monde tel qu'il est (et qui sera probablement pire quand il grandira)
Il ne faut pas exagérer. il n'est pas si mal ce monde et il ne cesse de s'améliorer mais on ne cesse de voir que le pire ( merci les médias et les réseaux sociaux). Je préfére vivre ici maintenant qu'il y a 50 ans.
Ou peut-être la réalité ?
Du point de vue climatique par exemple, c'est mal parti pour s'améliorer.
Pareil pour certaines maladies (obésité, diabète, etc.).
Je ne dis pas "c'était mieux avant", mais plutôt "il faudrait que l'on fasse différemment".
Diagnostiquée Aspie en février 2015 (psychiatre libéral) puis confirmation au CRA en novembre 2016

On peut revenir de tout, sans être parti très loin, on peut revenir de loin, sans être parti du tout ! - Bazar et bémols

lucius
Adepte
Messages : 230
Enregistré le : lundi 27 mars 2017 à 17:14

Re: Ces personnes qui ne veulent pas d'enfants

#23 Message par lucius » mercredi 5 février 2020 à 15:44

TiZ a écrit :
mercredi 5 février 2020 à 15:24
lucius a écrit :
mercredi 5 février 2020 à 15:16
TiZ a écrit :
mercredi 5 février 2020 à 12:52
- pas envie dans le monde tel qu'il est (et qui sera probablement pire quand il grandira)
Il ne faut pas exagérer. il n'est pas si mal ce monde et il ne cesse de s'améliorer mais on ne cesse de voir que le pire ( merci les médias et les réseaux sociaux). Je préfére vivre ici maintenant qu'il y a 50 ans.
Ou peut-être la réalité ?
Du point de vue climatique par exemple, c'est mal parti pour s'améliorer.
Pareil pour certaines maladies (obésité, diabète, etc.).
Je ne dis pas "c'était mieux avant", mais plutôt "il faudrait que l'on fasse différemment".
Je savais que vous ne disiez pas "c'était mieux avant" mais le lien était un exemple d'un article disant que le monde ne cesse de s'améliorer. Il y a 25 ans, on paniquait pour le trou de la couche d'ozone. ce trou a diminué depuis. On a plus d'enfants scolarisés, on a réussi à faire baisser la sous-nutrition. Des gens ont accès plus facilement à de l'eau potable et des assainissements... Des maladies incurables il y a 30 ans sont soignées (totalement ou maitrisées). J'ai un proche qui pour cent bonnes nouvelles que je lui annoncerai, m'en évoquera cent et une mauvaises nouvelles car c'est dans sa nature d'être pessimiste. Je préfère voir le verre à moitié plein qu'à moitié vide. Je me rends compte des gros problémes de notre planète mais avec du recul je suis plutôt positif sur son avenir..
Modifié en dernier par lucius le mercredi 5 février 2020 à 15:51, modifié 1 fois.
Ayant une maladie et des soucis en plus, on m'a pré-diagnostiqué Asperger et j'ai eu une confirmation assez incertaine depuis. Résultat, je continue de douter.

Avatar du membre
Glaciell
Passionné
Messages : 317
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: Ces personnes qui ne veulent pas d'enfants

#24 Message par Glaciell » mercredi 5 février 2020 à 15:51

lucius a écrit :
mercredi 5 février 2020 à 15:16
TiZ a écrit :
mercredi 5 février 2020 à 12:52
- pas envie dans le monde tel qu'il est (et qui sera probablement pire quand il grandira)
Il ne faut pas exagérer. il n'est pas si mal ce monde et il ne cesse de s'améliorer mais on ne cesse de voir que le pire ( merci les médias et les réseaux sociaux). Je préfére vivre ici maintenant qu'il y a 50 ans.
Je partage l'avis de TiZ (et je pense que si je me posais la question d'avoir des enfants aujourd'hui, ce critère aurait toute son importance aussi). Je comprends les deux points de vue, ils me semblent tous deux respectables. Je ne veux vexer personne en disant ça, mais je trouve "il ne faut pas exagérer" péremptoire et injustifié : on a bien le droit d'être déçu de ce qu'est le monde. Ça n'empêche d'ailleurs pas de le préférer à il y a 50 ans... de constater que des choses s'améliorent... mais de penser que malgré tout on n'aime pas la direction qu'il prend...
Actuellement au début d'un parcours vers un diagnostic.
Des doutes également concernant ma fille de 11 ans, HPI et TAG.

lucius
Adepte
Messages : 230
Enregistré le : lundi 27 mars 2017 à 17:14

Re: Ces personnes qui ne veulent pas d'enfants

#25 Message par lucius » mercredi 5 février 2020 à 16:06

Glaciell a écrit :
mercredi 5 février 2020 à 15:51
Je partage l'avis de TiZ (et je pense que si je me posais la question d'avoir des enfants aujourd'hui, ce critère aurait toute son importance aussi). Je comprends les deux points de vue, ils me semblent tous deux respectables. Je ne veux vexer personne en disant ça, mais je trouve "il ne faut pas exagérer" péremptoire et injustifié : on a bien le droit d'être déçu de ce qu'est le monde. Ça n'empêche d'ailleurs pas de le préférer à il y a 50 ans... de constater que des choses s'améliorent... mais de penser que malgré tout on n'aime pas la direction qu'il prend...
Je pense avoir donné des justifications et ce n'est pas péremptoire non plus (d'après la définition). Mais je comprends le ressenti de Tiz. J'avais juste voulu dédramatiser et relativiser les choses. Je ne crois pas que le monde s'aggrave mais je comprends que l'on puisse être déçu car il change et pas forcément de la manière que l'on aimerait. Donc je ne crois pas qu'il sera pire. Je pense aux progrès technologiques, sociaux et scientifiques entre ma génération et celle de mes parents ou celle de mes grands-parents. Je pense que cela s'est amélioré et que ces progrès se poursuivront. on a des voitures plus propres qu'avant. Les transports en communs sont de plus en plus présents dans notre quotidien.
Modifié en dernier par lucius le mercredi 5 février 2020 à 16:21, modifié 1 fois.
Ayant une maladie et des soucis en plus, on m'a pré-diagnostiqué Asperger et j'ai eu une confirmation assez incertaine depuis. Résultat, je continue de douter.

Avatar du membre
Glaciell
Passionné
Messages : 317
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: Ces personnes qui ne veulent pas d'enfants

#26 Message par Glaciell » mercredi 5 février 2020 à 16:21

lucius a écrit :
mercredi 5 février 2020 à 16:06
Glaciell a écrit :
mercredi 5 février 2020 à 15:51
Je partage l'avis de TiZ (et je pense que si je me posais la question d'avoir des enfants aujourd'hui, ce critère aurait toute son importance aussi). Je comprends les deux points de vue, ils me semblent tous deux respectables. Je ne veux vexer personne en disant ça, mais je trouve "il ne faut pas exagérer" péremptoire et injustifié : on a bien le droit d'être déçu de ce qu'est le monde. Ça n'empêche d'ailleurs pas de le préférer à il y a 50 ans... de constater que des choses s'améliorent... mais de penser que malgré tout on n'aime pas la direction qu'il prend...
Je pense avoir donné des justifications et ce n'est pas péremptoire non plus (d'après la définition). Mais je comprends le ressenti de Tiz. J'avais juste voulu dédramatiser et relativiser les choses. Je ne crois pas que le monde s'aggrave mais je comprends que l'on puisse être déçu car il change et pas forcément de la manière que l'on aimerait. Donc je ne crois pas qu'il sera pire. Je pense aux progrès technologiques, sociaux et scientifiques entre ma génération et celle de mes parents ou celle de mes grands-parents. Je pense que cela s'est amélioré. on a des voitures plus propres qu'avant. Les transports en communs sont de plus en plus présents dans notre quotidien.
Oui j'ai bien lu tes arguments et je les comprends également, c'est pour ça que j'ai écrit que les deux points de vue me semblaient respectables. C'est le "il ne faut pas exagérer" qui m'a un peu heurtée car pour moi, d'une part cela affirmait que nous exagérions, et d'autre part c'était (toujours pour moi) une injonction à arrêter de le faire. Mais je comprends que c'était en fait une formule pour dédramatiser une vision sur l'état du monde :D . Je peux le comprendre, même si je ne suis toujours pas vraiment d'accord pour considérer que nous dramatisons - mais je conçois là encore que cela est question de point de vue et que je bute probablement un peu trop sur certains mots (je m'en rends compte, je progresse :lol: ).
Actuellement au début d'un parcours vers un diagnostic.
Des doutes également concernant ma fille de 11 ans, HPI et TAG.

lucius
Adepte
Messages : 230
Enregistré le : lundi 27 mars 2017 à 17:14

Re: Ces personnes qui ne veulent pas d'enfants

#27 Message par lucius » mercredi 5 février 2020 à 16:43

Glaciell a écrit :
mercredi 5 février 2020 à 16:21
lucius a écrit :
mercredi 5 février 2020 à 16:06
Glaciell a écrit :
mercredi 5 février 2020 à 15:51
Je partage l'avis de TiZ (et je pense que si je me posais la question d'avoir des enfants aujourd'hui, ce critère aurait toute son importance aussi). Je comprends les deux points de vue, ils me semblent tous deux respectables. Je ne veux vexer personne en disant ça, mais je trouve "il ne faut pas exagérer" péremptoire et injustifié : on a bien le droit d'être déçu de ce qu'est le monde. Ça n'empêche d'ailleurs pas de le préférer à il y a 50 ans... de constater que des choses s'améliorent... mais de penser que malgré tout on n'aime pas la direction qu'il prend...
Je pense avoir donné des justifications et ce n'est pas péremptoire non plus (d'après la définition). Mais je comprends le ressenti de Tiz. J'avais juste voulu dédramatiser et relativiser les choses. Je ne crois pas que le monde s'aggrave mais je comprends que l'on puisse être déçu car il change et pas forcément de la manière que l'on aimerait. Donc je ne crois pas qu'il sera pire. Je pense aux progrès technologiques, sociaux et scientifiques entre ma génération et celle de mes parents ou celle de mes grands-parents. Je pense que cela s'est amélioré. on a des voitures plus propres qu'avant. Les transports en communs sont de plus en plus présents dans notre quotidien.
Oui j'ai bien lu tes arguments et je les comprends également, c'est pour ça que j'ai écrit que les deux points de vue me semblaient respectables. C'est le "il ne faut pas exagérer" qui m'a un peu heurtée car pour moi, d'une part cela affirmait que nous exagérions, et d'autre part c'était (toujours pour moi) une injonction à arrêter de le faire. Mais je comprends que c'était en fait une formule pour dédramatiser une vision sur l'état du monde :D . Je peux le comprendre, même si je ne suis toujours pas vraiment d'accord pour considérer que nous dramatisons - mais je conçois là encore que cela est question de point de vue et que je bute probablement un peu trop sur certains mots (je m'en rends compte, je progresse :lol: ).
La prochaine fois, je tenterai des expressions populaires ou des smileys à la fin pour facilité la compréhension (humour). :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:
Moi aussi je m’inquiète du réchauffement climatique, de l’acidification des océans, de la fonte des glaces, de la biodiversité... Mais si je devais refuser d'avoir des enfants, cela ne serait pas pour cette raison.
Ayant une maladie et des soucis en plus, on m'a pré-diagnostiqué Asperger et j'ai eu une confirmation assez incertaine depuis. Résultat, je continue de douter.

Avatar du membre
Autiste ou surdoué ?
Forcené
Messages : 1239
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2016 à 14:07
Localisation : Bretagne

Re: Ces personnes qui ne veulent pas d'enfants

#28 Message par Autiste ou surdoué ? » jeudi 6 février 2020 à 9:19

Vouloir des enfants ou pas, ce sont des choix qui s'entendent très bien et peuvent se comprendre.
Plus inquiétant sont les gens qui ont eu des enfants "sans se poser de questions", "pour faire comme tout le monde", et qui le regrettent. Très dur par contre, ceux qui n'en veulent pas, pour des raisons tout à fait réfléchies, et qui le regrettent un jour. Très très triste ceux qui rêvent d’en avoir et qui ne peuvent pas. Mais on ne sait jamais de quoi l’avenir sera fait. Ni le nôtre individuel, ni celui de la société, ni celui de la planète, ni celui des personnes qui sont après nous (nos enfants et les autres).
Des tas de gens ont des enfants par pur instinct, sans se poser ces questions et ne sont pas en capacité de s’en occuper, ou, au mieux, en font des êtres qui reproduisent ce fonctionnement « primaire ». Beaucoup d’autres sont, au contraire, uniquement dans la réflexion rationnelle et refusent d’ajouter des êtres humains sur une planète (ou dans une société) qui semble aller de plus en plus mal. Convictions religieuses, philosophiques, humanistes, peuvent amener ces choix. Mais les uns ont-ils « plus raison » que les autres ?
Si vous n’êtes pas bien dans la vie, que vous en voulez à vos parents de vous avoir fait exister, alors il est bien évident que vous ne voudrez pas créer d’autres êtres humains pour qu’ils vivent la même chose,
Spoiler : 
:x et les êtres non créés pourront vous remercier de ne pas les avoir fait exister :x
tout comme vous pouvez en vouloir à vos parents de vous avoir fait exister.
A l’inverse, si vous êtes heureux de vivre, contents de l’aventure d’être un humain sur terre et de vivre une fabuleuse aventure (aussi dure soit elle), et que vous remerciez vos parents de vous avoir fait exister, alors il paraîtra logique de vouloir des enfants.
On peut aussi s’estimer incapable de s’en occuper correctement, ne pas avoir la stabilité nécessaire. C’est faire preuve d’une admirable responsabilité, surtout face aux gens qui ne se posent pas ces questions et engendrent des enfants, qui, à leur tour, sans se poser de questions…. Ce qui influe aussi sur l’évolution générale de la société.
Ce sont beaucoup de questions, à la fois très personnelles et très générales.
Et à travers tout cela, l’instinct de reproduction, de continuité de l’espèce.
Dans mon cas personnel, je suis heureux d’exister. Je me suis posé des questions sur la planète, son devenir, la population mondiale. J’ai choisi à la fois de créer des enfants et de m’occuper d’enfants déjà existants (tenter des les « élever »). Mes enfants sont maintenant adultes, contents d’exister. Mais ils ne veulent pas d’enfants car ils ne pensent pas que l’avenir pourrait les rendre heureux. Leur choix me semble respectable et intelligent, même si je désespère si l’aventure doit s’arrêter là.
Une précision pour ceux qui n’ont pas d’enfants. Je suis quelqu’un de relativement associable. Je trouve les gens compliqués, manipulateurs, hypocrites et menteurs. J’ai tendance à les éviter et je suis bien mieux seul. Je n’ai aucun d’ami. Je n’ai rien à f* de mes parents. Même si j’étais très proche intellectuellement de mon père, cela m’a apporté beaucoup, mais il vivait sa vie et avait bien raison. J’espère que de même mes enfants n’ont rien à b* de moi. Ils ont leur vie à vivre, je suis leur passé, leur enfance. Il ne faut pas s’en cacher, c’est normal. Ceci pour dire qu’à l’inverse, ils sont les seules personnes qui comptent pour moi et pour lesquelles je pourrais tout donner. Je ne sais pas si on peut le comprendre sans être soi-même parent, car, si cela semble évident du point de vue de la logique, cela a des implications au plus profond de soi, qui sont irrationnelles.
Voilà l’avis personnel que je voulais donner sur cette questions. Ce sont bien sûr des réflexions qui n’engagent que moi. Je ne sais pas si d’autres partagent ce point de vue.
Diagnostiqué par le CRA en 2020 non autiste mais de gros problèmes dans le ressenti des émotions (alexithymie) et dans la communication sociale.

HQI aussi, ce qui peut aller de pair.

EnHans
Forcené
Messages : 1906
Enregistré le : lundi 19 septembre 2016 à 9:43

Re: Ces personnes qui ne veulent pas d'enfants

#29 Message par EnHans » jeudi 6 février 2020 à 10:38

si, si, je partage ton point de vue à plusieurs niveaux.
J'ajouterai que si on doit respecter nos parents, en aucun cas on doit se sentir redevable. Ça ma gave +++ les parents qui sollicitent trop l'aide, le soutien et l'attention de leurs enfants comme si le fait de s'être occupé d'eux petits (et souvent très mal d'ailleurs soi-dit en passant) leur donnait une sorte de droit tacite. Je trouve qu'il y a une inversion des rôle inacceptable et parfois même très tôt ! J'ai vu des parents demander l'aide de leurs enfants parfois pré-ados ! C'est inadmissible.
début d'une démarche diag pour moi
un enfant diag en 2012

Avatar du membre
mathieu frank
Passionné
Messages : 399
Enregistré le : samedi 29 septembre 2018 à 12:06
Localisation : landes

Re: Ces personnes qui ne veulent pas d'enfants

#30 Message par mathieu frank » jeudi 6 février 2020 à 11:40

Autiste ou surdoué ? a écrit :
jeudi 6 février 2020 à 9:19

même si je désespère si l’aventure doit s’arrêter là.
apres tout ce que tu as dit cette phrase m étonne peux tu développer ?
tsa confirmé psychiatre libéral et comorbidités

Répondre