L'amitié

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Répondre
Message
Auteur
lolo06
Nouveau
Messages : 3
Enregistré le : lundi 21 mai 2018 à 21:30

L'amitié

#1 Message par lolo06 » lundi 15 juin 2020 à 23:45

Modération (Tugdual) : Déplacement du sujet depuis les "Présentations".


Bonsoir à vous tous. Il y a un sujet qui me questionne, je n'arrive pas à avoir des amies. Je connais des gens : travail, amis de mon compagnon, connaissances salle de sport mais je ne tisse aucun lien. J'ai juste une très bonne amie d'enfance. Les gens qui me parlent sont souvent des personnes très sociables, très communicantes mais je n'arrive pas à aller plus loin dans la relation soit que la personne ne m'intéresse pas plus que ça ou que je ne sais pas quoi dire d'intéressant. Comment faites vous pour être à l'aise en société et avoir des relations amicales ?
Pré-diagnostic : syndrome asperger

Avatar du membre
mathieu frank
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : samedi 29 septembre 2018 à 12:06
Localisation : landes

Re: L'amitié

#2 Message par mathieu frank » mardi 16 juin 2020 à 10:03

salut
je vais pas pouvoir de répondre et je ne sais meme pas si dans notre cas il y a une réponse
pour ma part c est pareil il faut que j ai un besoins concret pour avoir des contacts
voir des gens juste pour le plaisir connais pas
diagnostiqué aspi

Avatar du membre
zeffe
Passionné
Messages : 468
Enregistré le : mercredi 28 janvier 2015 à 7:59
Localisation : PACA

Re: L'amitié

#3 Message par zeffe » mardi 16 juin 2020 à 14:26

J'ai changé de région il y a 2 ans et mes relations sociales se limitent à dire bonjour et aurevoir aux caissières quand je fais mes courses . Ca m'a fait un peu rire, il y a quelques jours pour mon anniversaire, quand quelqu'un m'a souhaité de passer une bonne journée entourée de mes amis :lol: J'imagine qu'à ce stade , les neurotypiques se sont déjà recréée un réseau, pour moi c'est impossible .

Après on a bien les parents du meilleur ami de notre fille ( grande section), qui sont très sympa vraiment et avec qui on a déjà fait des trucs en dehors de l'école, mais passer moi seule une journée avec la maman, ça serait juste impensable alors que c'est quelqu'un de vraiment très agréable et tout ce que tu veux ! Là on va installer une piscine, on a prévu de les faire venir cet été et je pense qu'on sera invités aussi chez eux, mais si mon mari n'est pas là c'est juste impossible à réaliser . Après je dis aussi bonjour à un ancien voisin qui pratique un sport dans le même club que ma fille et pareil ma fille adore son fils mais c'est tout . On a aussi invité les parents d'une très bonne amie de ma grande ( qui est aussi sociable que moi lol donc elle en qu'une) parce qu'on invitait leur fille à dormir à la maison et mon mari les connaissait déjà un peu , ils ont bu un petit café, on a parlé des filles, de la région, et puis ils sont partis . Ils sont sympas aussi cela dit . Mais bon, ça gravite quand même autour des enfants donc bon .. en dehors de ça je n'ai aucun besoin de me faire des amis et de toute façon je suis tellement nulle à ça que les gens m'oublient à force donc je n'y arrive pas non plus lol voilà voilà.
TSA + phobies sociales massives .
Mariée, 2 enfants :love: Diag. Novembre 2016

Avatar du membre
TiZ
Forcené
Messages : 3035
Enregistré le : dimanche 16 septembre 2012 à 11:31

Re: L'amitié

#4 Message par TiZ » mardi 16 juin 2020 à 14:30

J'ai très peu d'ami(e)s, je dirais 2 ou 3. Je ne les vois pas souvent, mais ça me convient. Sinon, comme toi, j'ai ce que j'appelle des "connaissances".
Pour moi, l'important c'est déjà de se demander "est-ce que je souffre de ne pas avoir d'amis ?" Parce qu'on (= la société) nous dit tellement qu'il faut sortir, avoir des amis, etc. que parfois, on le fait juste pour être "dans la norme". Mais si ça ne te pose pas de problème, il ne faut pas te forcer.
Comme dit mathieu frank, pour moi il faut toujours qu'il y ait un but pour rencontrer les gens (aller au cinéma, partager un intérêt commum, etc.), sinon je ne le fais pas.
Diagnostiquée Aspie en février 2015 (psychiatre libéral) puis confirmation au CRA en novembre 2016

On peut revenir de tout, sans être parti très loin, on peut revenir de loin, sans être parti du tout ! - Bazar et bémols

Avatar du membre
Herlock Martin
Forcené
Messages : 743
Enregistré le : lundi 11 août 2014 à 23:05

Re: L'amitié

#5 Message par Herlock Martin » mardi 16 juin 2020 à 18:19

lolo06 a écrit :
lundi 15 juin 2020 à 23:45
Bonsoir à vous tous. Il y a un sujet qui me questionne, je n'arrive pas à avoir des amies. Je connais des gens : travail, amis de mon compagnon, connaissances salle de sport mais je ne tisse aucun lien. J'ai juste une très bonne amie d'enfance. Les gens qui me parlent sont souvent des personnes très sociables, très communicantes mais je n'arrive pas à aller plus loin dans la relation soit que la personne ne m'intéresse pas plus que ça ou que je ne sais pas quoi dire d'intéressant. Comment faites vous pour être à l'aise en société et avoir des relations amicales ?
Bonjour,

un jour j'ai dit à mon thérapeute "je n'ai pas de bande de copains, je n'ai pas de potes, et je m'en tape...on entend partout des histoires de soirées, de repas, de vacances "entre amis" et ça ne me fait ni chaud ni froid..." La question de l'autisme n'était pas encore posée à l'époque.
Si ces conventions sociales ne te manquent pas, ne t'en fais pas un problème.

Les personnes que je vois chez elles ou chez moi, déjà elles savent que je suis TSA. Ça aide, pas de silence pesant si je parle pas trop, elles savent que je parlerais pas de ceci ou de cela, elles savent par contre que si on part sur tel ou tel sujet on en a pour des heures, elles meublent la discussion à leur gré et me laissent pas galérer à faire le maitre de cérémonie 8)

Après je sais que TSA et NT ne se placent pas de la même manière face aux choses, mais je crois que tout le monde croise ses amis ou connaissances par intérêt, je ne crois pas à la rencontre pour le plaisir à se regarder le blanc des yeux, ce qui aiment le cinéma, le sport, danser, manger, boire, n'y vont pas seuls en général. Un TSA aura d'autres critères pour exécuter ce type d'action, mais au fond il le fera comme un NT, parce que partager de temps en temps c'est pas mal, la question c'est le curseur, la fréquence ou l'intensité...

Bref, ne pas se dire qu'il faille faire comme les autres et par contre quand ça se présente, accepter de se présenter tel qu'on est pour que chacun puisse faire sa part de chemin vers l'autre en fonction de ses capacités :) Les pires moments c'est quand on est avec des gens et que pour X raison on joue à ne pas être soi même.
Prédiag TSA en 14...
Scores élevés sur WAIS en 14 et 16
Prédiag TSA bis en 16
TSA diagnostiqué en 17
3 ADOS, 1 ADI, 1 SQC, 1 M-CHAT, 2 WAIS, pour un atypique même dans l'autisme :mryellow:

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28293
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: L'amitié

#6 Message par freeshost » mercredi 17 juin 2020 à 20:49

Bienvenue ! lolo06 !

Si tu veux en savoir plus sur le spectre autistique, dévore ici. :P
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 4099
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: L'amitié

#7 Message par lulamae » mercredi 17 juin 2020 à 22:21

Comment un sujet sur l'amitié se retrouve dans les présentations ? Il n'y a pas une erreur d'aiguillage ?

J'ai deux amies de très longue date, je les ai connues à 19 ans, on s'est connues en prépa (les 3 atypiques de la promo). J'ai eu des amies à l'époque où mes filles étaient à la maternelle : elles étaient marocaines et roumaines, et assez esseulées en France. Le fait qu'elles soient étrangères et qu'elles aient leur culture me faisait des sujets d'intérêt, même si les conversations tendaient à être un peu trop banales. Enfin, l'une d'elles avait fait des études et était musulmane pratiquante, j'aimais beaucoup parler religion avec elle, bien que je sois athée.

J'ai également une amie enseignante avec qui j'ai gardé contact. Elle m'a invitée plusieurs fois chez elle. Il faut dire qu'elle est très particulière et très cash. Les relations me sont faciles avec elle. Il est vrai que je la connais depuis 6 ans, et qu'elle est une de mes seules collègues à avoir été fidèle lors de mon divorce, elle m'a vraiment donné un coup de pouce, ne m'a pas laissé tomber.

Enfin, j'ai deux amis qui sont devenus réguliers dans ma région, nous nous sommes rencontrés à l'occasion d'une IRL d'Asperansa, en allant voir des araignées. On a refait des sorties, c'est plus ou moins régulier, et on sait qu'on n'aura pas tout le temps besoin de se voir ou de prendre des nouvelles. On n'a pas forcément les mêmes centres d'intérêt, mais on arrive à se voir assez régulièrement. On est presque en famille, du reste, on a souvent fait les sorties aussi avec mes filles.
J'ai aussi gardé des contacts (c'est rare tout de même) avec des personnes que j'ai rencontrées à des IRL plus loin, comme à Paris.

Le critère essentiel pour que je considère quelqu'un comme un(e) ami(e), c'est le temps, c'est-à-dire la durée sur laquelle on s'est connu(e)s, et le fait d'avoir fait des choses ensemble. Parce que si je n'ai pas cet intérêt amical pour une personne, et une certaine habitude de la voir, et de savoir à force comment elle fonctionne, je suis incapable d'entretenir une relation. Je n'y pense pas.
Il est capital aussi que la personne me prenne comme je suis, et ne soit pas du genre à trop vouloir me conseiller, ou faire changer. Que nous puissions être nous-même sans avoir à nous surveiller tout le temps, et se dire franchement les choses. Avoir également une approche d'attentions concrètes, d'entraide, d'échange d'astuces techniques m'aide aussi.

La plupart du temps, je suis malgré tout tellement fatiguée qu'il y a des périodes où je n'arrive pas à prendre l'initiative de proposer une sortie, ou une rencontre. C'est difficile au milieu du quotidien, franchement, je n'ai quasiment pas de vie (hors vie intérieure et intellectuelle), alors pour la partager c'est dur... :?
Diagnostic d'autisme juillet 2019.

Avatar du membre
Glaciell
Adepte
Messages : 276
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: L'amitié

#8 Message par Glaciell » mercredi 17 juin 2020 à 22:34

lolo06 a écrit :
lundi 15 juin 2020 à 23:45
Comment faites vous pour être à l'aise en société et avoir des relations amicales ?
Si j'échange facilement avec quelqu'un, qu'on partage un certain nombre de choses, qu'on se comprend... je considère que c'est une relation amicale. Mais je ne suis jamais vraiment sûre de la définition d'"ami". J'ai plutôt "les gens avec qui le courant passe", "les gens avec qui les échanges sont neutres mais respectueux", "ceux qui me sont indifférents" et "ceux avec qui ça ne passe pas". Donc la 1re catégorie, c'est les amis, mais je ne sais pas si le qualificatif reste approprié quand on ne se voit pas pendant longtemps. A priori, si nos chemins se recroisent, le courant devrait toujours passer : donc, amis ? Pourquoi pas, puisque s'ils sont à l'autre bout de la planète, ça paraît légitime qu'on reste des amis sans se voir, donc pourquoi ça le serait moins s'ils sont plus proches mais que la vie fait qu'on ne se croise pas souvent ? Pourtant, si on se recroise après quelques années, on n'a pas toujours grand-chose à se dire... Alors, amis ou pas amis ? Je ne sais pas... Mais j'imagine qu'il n'y a pas qu'une seule conception de l'amitié.
Pas de diagnostic. Actuellement en tout début de réflexion et de cheminement...
Des doutes également concernant ma fille de 11 ans, HPI et TAG.

Avatar du membre
pimpoline
Forcené
Messages : 701
Enregistré le : lundi 1 mai 2017 à 20:51

Re: L'amitié

#9 Message par pimpoline » jeudi 18 juin 2020 à 14:07

lolo06 a écrit :
lundi 15 juin 2020 à 23:45
Comment faites vous pour être à l'aise en société et avoir des relations amicales ?
Hello lolo06,

c'est marrant dans ta question tu me sembles avoir coordonné deux éléments pas forcément corrélées, mais peut-être que c'est moi qui lis ça comme deux trucs liés alors que tu voulais poser deux questions en une.
Etre à l'aise en société, amha, ça veut dire jouer le jeu social. ça ne veut pas dire être dans un rôle et sous un masque 100% du temps, ce qui est une torture hélas familière pour beaucoup.Pour moi c'est devenu respecter un certain nombre de formes mais sans que ça m'entrave de trop. Alors parfois, c'est moi qui rend les autres mal à l'aise, parce qu'ils sont bien plus sécures dans le respect de leur normes (qui ne sont pas les leurs mais qu'ils ont assimilées pour se sentir intégrés et reconnus).
Bien sûr qu'on se sent plus à l'aise quand on s'assume, qu'on sait quelles parts de soi montrer sans risques et sans honte, et qu'on sait quoi préserver. ça peutdemander du travail de se mettre au clair là-dessus.

Puisque tu évoques le fait de tisser des liens, la métaphore du fil s'y prête très bien: pour qu'il y ait tissage, il faut bien qu'il y ait une trame qui se construise, et ça se fait avec des bouts de fil, petit à petit. ça n'est pas un truc qui s'établit d'un coup d'un seul avec des éléments qui se superposeraient parfaitement. Donc à mon sens, le lien se tisse quand on sent qu'il y a quelque chose qui pourrait faire que ça marche. Quand on sent quelque chose chez quelqu'un qui nous parle (verbalement ou pas d'ailleurs), et qu'on se sent en sécurité avec cette personne. C'est là où la confiance peut petit à petit se construire et qu'on va pouvoir s'autoriser à donner davantage d'éléments sur soi, parce qu'on se sent bien avec l'autre.

Je rejoins Glaciell dans ses conceptions "flottantes" de l'amitié (pardon, c'est comme ça que je l'interprète et me l'approprie, je ne veux pas dénaturer ton propos), pour moi c'est pareil et j'établis le même type de pseudo-catégories dans mes liens avec les gens.

" mais je n'arrive pas à aller plus loin dans la relation soit que la personne ne m'intéresse pas plus que ça ou que je ne sais pas quoi dire d'intéressant."
Tu vois bien qu'il y a là une exigence sous-jacente: tu attends autant des autres que de toi-même (je le sais, j'ai tendance à fonctionner pareil). Si pour toi un ami, c'est quelqu'un qui dit quelque chose d'intéressant, aimerais-tu être amie avec toi? Question volontairement taquine, pour te montrer que tant que tu évalueras tes relations à l'aune du contenu échangé, c'est que toi-même tu ne te trouvas pas digne d'intérêt. Perso, je peux parler de presque n'importe quoi mais pas avec n'importe qui. Y'a des gens qui m'ennuient à mourir malgré des propos très intéressants sur le fond et proches voire dans mes centres d'intérêt, tandis que je pourrais presque parler météo ou chats chiens pendant des heures (légère exagération) avec les personnes que je trouve cool.

La chose qui m'a le plus aidée pour arrêter de souffrir de l'injonction amicale, c'est, comme déjà évoqué plus haut je crois, le fait de se demander quels sont mes besoins véritables en termes de relations.
Si tu mets le mot ami de côté, et tout ce que ça implique, qu'est-ce que toi tu attends des autres, qu'est-ce que tu aimes faire ou partager avec eux, ou que tu préfères faire seule?
Raisonner en terme de besoins, je trouve que ça plus pragmatique et constructif, perso ça m'a aidée à ne pas retomber dans le piège de vouloir me forcer à essayer de rencontrer des gens pour éventuellement qu'ils deviennent des amis.

C'est quoi l'ami idéal pour toi, est-ce que tu as déjà eu des amitiés?
sans étiquette, personne ne saura qui je suis.
It’s about dreams and poetry.
Thinking that dreams should only embody poetry.
Thinking too much and forgetting how much poetry is life, life is poetry.
No cheesy reverie, no tedious minds.
But be.

lolo06
Nouveau
Messages : 3
Enregistré le : lundi 21 mai 2018 à 21:30

Re: L'amitié

#10 Message par lolo06 » mardi 23 juin 2020 à 10:55

Merci à tous d'avoir répondu à mes questionnements. Cela me permet de faire un pas de côté et de voir les "choses" sous un angle différent.
Pimpoline je pense que tu as raison je devrais certainement être plus naturelle, moins exigeante et voir si j'apprécierais d'être amie avec moi-même !! C'est une très bonne analyse.
Merci encore à vous tous.
Pré-diagnostic : syndrome asperger

Répondre