Vous aussi, vous souffrez du syndrome d'invisibilité ?

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
mrl
Passionné
Messages : 380
Enregistré le : mardi 2 avril 2019 à 16:41
Localisation : Lyon

Vous aussi, vous souffrez du syndrome d'invisibilité ?

#1 Message par mrl » vendredi 3 juillet 2020 à 17:04

J'ai appelé ça le "syndrome d'invisibilité", mais ce n'est évidemment pas un terme médical !
Par avance, désolée pour ce long mail.

En ce moment, dans trois cercles de sociabilité (le travail, les amis, la belle-famille), se produit la même chose : on oublie que je suis là, on me met de côté.

- en décembre, une partie de la belle-famille omet de m'inviter à Noël et à un anniversaire (explication que j'ai eue, après coup grâce à mon conjoint, lui aussi non-invité : "on ne sait jamais si elle s'ennuie ou pas") alors qu'en août, une autre partie de la belle-famille m'avait bien invitée mais avait "oublié" une allergie alimentaire (heureusement, c'était la seconde fois de suite, et j'avais apporté un tupperware).

- en janvier (vers 21 heures pour vous donner une idée des températures), on est quatre dans une pièce : deux fumeurs et deux non-fumeurs (dont moi). Les deux fumeurs se lèvent pour aller sur le balcon, un non-fumeur leur dit "je viens avec vous" et me laisse en plan à l'intérieur. J'ai gueulé, puis après un épisode larmes seule dans la cuisine, j'ai expliqué calmement que je n'étais pas une plante verte qu'on laissait comme ça, qu'il aurait pu me demander de les accompagner, ou employer un "nous" si ça lui semblait évident que j'allais le faire, parce que déjà la fois d'avant j'étais restée vingt minutes seule avant d'aller me coucher en pleurant, ce dont il était déjà au courant puisque je lui en avais parlé le lendemain. Le copain en question m'a répondu : "je ne peux pas te dire que je ferai attention à ça, c'est trop difficile". Trop difficile de remarquer qu'on laisse quelqu'un seul au milieu d'une soirée amicale !!! d'une soirée amicale chez lui...

- en juillet (hier), mes collègues arrivent dans une salle assez vaste où je me trouve, à côté d'une autre collègue, nouvelle, qui est en train de pleurer. Je la réconforte. Seule l'une des trois me dit bonjour de loin alors que je les regarde, et toutes les trois restent à distance, debout loin de toute chaise (alors que j'ai des problème d'équilibre et que je ne peux discuter debout très longtemps). La réunion se fait, je vous passe les détails. À la fin, je vais taper sur ordinateur le compte-rendu que je dois donner au chef. Les collègues partent, en groupe, sans me dire au revoir. Par contre, j'ai su quand je suis allée rendre le document au chef qu'elles avaient fait un petit détour pour lui dire au revoir. Bref, là aussi, je suis gagnée par le même sentiment d'invisibilité.

- Et je ne vous raconte pas ma mère à qui j'ai envoyé plusieurs textos, vers la fin du confinement, pour savoir comment elle allait, et qui n'a pas daigné me répondre alors que je l'ai appelée une fois par semaine pendant tout le confinement (d'habitude, on s'appelle deux fois l'an). J'ai cru qu'elle était morte... Vraiment. J'ai même pleuré. Et puis en cherchant son FB j'ai découvert qu'elle postait des photos de gens qu'elle recevait chez elle.

On est d'accord qu'en ce moment j'ai un karma pas top ?
Je ne sais pas trop comment sortir de cette spirale.
Là, la seule chose que j'ai envie de faire, c'est de couper les ponts avec tout le monde, car on se porte bien mieux quand on n'est pas entouré de personnes nocives. Mais c'est quand même un peu tête brûlée de procéder à une telle désertification.

J'hésite à aller chercher conseil chez un psy, parce que je sens bien que ça commence à trop m'atteindre.
Est-ce que ça vous arrive aussi, que les gens fassent semblant que vous n'êtes pas là ou vous oublient dans un coin ? Vous avez trouvé une solution ?
TSA (diag en novembre 2019)

Avatar du membre
Glaciell
Adepte
Messages : 293
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: Vous aussi, vous souffrez du syndrome d'invisibilité ?

#2 Message par Glaciell » vendredi 3 juillet 2020 à 17:12

mrl,
Je me sens souvent invisible aussi.. on "m'oublie", et je crois que c'est pas méchant, on oublie juste que j'existe ou que je suis là... :innocent: Ça m'arrive même au resto (on prend la commande de toutes les autres tables, ils sont servis, et moi j'attends toujours... idem pour l'addition... et plein de choses comme ça où je suis dans un couloir avec d'autres gens qui attendent, le temps passe, on invite les autres un à un à entrer, moi non... :innocent: :roll: )
Je comprends pas... je veux bien admettre que mon attitude doit y être pour quelque chose (sinon ça ne m'arriverait pas systématiquement), mais quand même, quand je suis là dans une pièce et que c'est leur boulot aux gens de s'occuper des présents, comment est-ce possible de me zapper ? Je sais pas...
Pas de diagnostic. Actuellement en tout début de réflexion et de cheminement...
Des doutes également concernant ma fille de 11 ans, HPI et TAG.

Clovis
Forcené
Messages : 699
Enregistré le : samedi 2 mai 2009 à 20:36
Localisation : Ouest

Re: Vous aussi, vous souffrez du syndrome d'invisibilité ?

#3 Message par Clovis » vendredi 3 juillet 2020 à 18:10

Bien qu'elle ne soit pas autiste jusqu'à preuve du contraire ma femme tend à se plaindre de ce genre de choses.

Il y a des paramètres bien différents qui sont mis en jeu dans ce genre de phénomènes... Et pour ma part je n'y accorde plus une grande importance même si j'y ai longtemps été sujet (et l'ai évidemment souvent recherché).

Au restaurant, par exemple, la plupart des gens vont arriver d'une manière ou d'une autre à rapidement se manifester si elles pensent avoir été oubliées. Les personnes les plus discrètes vont plutôt faire profil bas en espérant ne pas avoir été réellement oubliées (c'était mon cas mais avec l'expérience je suis généralement capable de me manifester si j'ai un doute, si je suis pressé...). De plus dans ce cas le fait d'avoir été oubliée va plus marquer la personne discrète tandis que la personne plus à l'aise oubliera probablement très vite ce genre de péripétie anodine. Typiquement, pour l'addition, si tu attends qu'on te l'apporte tu risques fort que ça dure longtemps (à moins que les restaurateurs soient pressés de libérer la table), pour ma part j'ai pris l'habitude d'aller directement payer au comptoir, ça simplifie les choses. Pour la prise de commande ça dépend des endroits mais à une terrasse assez peuplée par exemple il faut montrer par son attitude qu'on a fait son choix ou se manifester ostensiblement. Je concède que ce n'est pas un art facile...

Pour ce qui est du sentiment d'invisibilité avec des personnes proches ou que l'on côtoie régulièrement je pense que les raisons et mécanismes sont (encore) plus complexes et pour certains propres à chaque relation. :innocent:

Pour donner un exemple des membres de ma famille ont exprimé leur étonnement que je me rende à l'enterrement de ma grand-mère - ce qui m'a certes fait traverser la France - mais comme je ne suis pas franchement communiquant lorsque je me rend aux fêtes de famille (que j'esquive souvent sous prétexte de distance) ils devaient penser que ça ne me tiendrait pas à cœur de faire l'effort de venir... Et honnêtement je peux les comprendre, je n'ai rien contre eux, nous n'avons juste à peu près rien en commun !
Diagnostiqué TSA en 2020.

Avatar du membre
PetitNuage
Forcené
Messages : 803
Enregistré le : samedi 28 avril 2018 à 16:37

Re: Vous aussi, vous souffrez du syndrome d'invisibilité ?

#4 Message par PetitNuage » vendredi 3 juillet 2020 à 18:52

Bonsoir,
Oui cela m'arrive aussi très souvent ...

Pas plus tard que cette semaine alors qu'Inspectrice et conseillers pédagogiques étaient venus dire au revoir,
les conseillers sont sortis du bureau de la directrice et passés à 10 cm de moi en m'ignorant totalement.

(après je me suis demandée si c'est parce que je n'ai pas dit bonjour en "entrant" dans le bureau mais ils étaient occupés à discuter et je n'ai pas voulu les interrompre. Le bureau étant petit et ils étaient déjà 6 dedans, je suis donc restée sur le pas de la porte mais ils pouvaient me voir.)

En même temps, parfois j'ai aussi envie d'être dans ma bulle donc je cherche parfois à ne pas me faire remarquer.
C'est très paradoxal ! Est-ce ton cas aussi ?

Ma psy pense, depuis qu'elle a découvert le syndrome d'Asperger, que je pourrais être Aspie.
Dossier envoyé au CRA. Délai d'attente annoncé 2 ans :roll: .

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 4114
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Vous aussi, vous souffrez du syndrome d'invisibilité ?

#5 Message par lulamae » vendredi 3 juillet 2020 à 19:23

C'est dur quand ça se cumule, mais je ne pense pas que les gens nous oublient vraiment : ils sont dans leurs préoccupations la plupart du temps, et ne pensent réellement pas aux autres (hormis leurs proches), ou plutôt, pas dans les détails pratiques ou concrets comme une allergie, ou penser à tenir compte des difficultés de quelqu'un d'autre (je vais faire du mauvais esprit : sauf s'il y a une plus-value sociale, "narcisisante", dans le fait d'être bien vu(e) de cette personne, auquel cas cela vaut la peine de faire un effort de mémoire).

Pour ce qui est de la non-prise en compte de notre présence, de l'apparent manque d'intérêt pour nous, j'attribuerais cela au fait qu'une personne autiste (ou qui a des difficultés de compréhension et d'assimilation des codes sociaux et de l'implicite) ne sait pas envoyer des signaux visibles de réceptivité et d'envie de se joindre au groupe (et avouons, on n'en a peut-être pas vraiment envie). Donc, ne nous manifestant pas, n'allant pas spontanément vers les gens, on est oublié(e) au moment où ils décident de faire un truc ensemble.

J'ai longtemps souffert aussi de ça, mais curieusement cela ne me fait plus rien, j'ai lâché du lest. Je suis contente de pouvoir retravailler à temps plein, mais c'est tellement épuisant que franchement, je ne vois pas où je pourrais caser une quelconque vie sociale, sinon de loin en loin. Et quand j'ai enfin un peu de temps pour moi, je préfère faire mes trucs, ce qui me fait plaisir et me repose (de la lecture, des recherches, des traductions, ou autre).
J'apprends aussi avec la neuropsy à formuler des demandes, ou offres, propositions, plutôt que des reproches ou griefs, et j'essaie de m'en souvenir, quand par exception j'ai envie de proposer ma présence à d'autres personnes. :mryellow:
Diagnostic d'autisme juillet 2019.

Avatar du membre
PetitNuage
Forcené
Messages : 803
Enregistré le : samedi 28 avril 2018 à 16:37

Re: Vous aussi, vous souffrez du syndrome d'invisibilité ?

#6 Message par PetitNuage » vendredi 3 juillet 2020 à 19:33

Ah tiens ... ça recommence ce soir ... Je viens de lire le message d'une copine qui prépare le départ à la retraite d'une collègue.

Elle annonce "J'ai trouvé une surprise fabuleuse, je pense que ça vous plaira à tous et du coup je garde cette surprise pour moi"
Sauf que c'est moi qui lui ai donné cette idée...
Spoiler : 
En fait, elle pensait faire une balade en forêt et cherchait des idées d'activités à faire ensemble. Elle m'a appelée mercredi pour en discuter et c'est moi qui lui ai proposé de faire appel à une copine qui fait des animations de chants en forêt... Le contact s'est fait via mon intermédiaire ...
Alors c'est vrai qu'en lisant son message ce soir je ressens une fois de plus ce sentiment d'invisibilité.

Ma psy pense, depuis qu'elle a découvert le syndrome d'Asperger, que je pourrais être Aspie.
Dossier envoyé au CRA. Délai d'attente annoncé 2 ans :roll: .

EnHans
Forcené
Messages : 1810
Enregistré le : lundi 19 septembre 2016 à 9:43

Re: Vous aussi, vous souffrez du syndrome d'invisibilité ?

#7 Message par EnHans » vendredi 3 juillet 2020 à 19:40

Et bé, elle ne manque pas de toupet ! Je comprends ta remarque, ce n'est pas une question d'orgueil mais de justice. Mais c'est un peu idiot de sa part car ça m'étonnerait que les autres ne s'en rendent pas compte à un moment ou un autre.
début d'une démarche diag pour moi
un enfant diag en 2012

Avatar du membre
Loner
Forcené
Messages : 1009
Enregistré le : jeudi 20 octobre 2011 à 21:03

Re: Vous aussi, vous souffrez du syndrome d'invisibilité ?

#8 Message par Loner » vendredi 3 juillet 2020 à 19:46

EnHans a écrit :
vendredi 3 juillet 2020 à 19:40
Et bé, elle ne manque pas de toupet ! Je comprends ta remarque, ce n'est pas une question d'orgueil mais de justice. Mais c'est un peu idiot de sa part car ça m'étonnerait que les autres ne s'en rendent pas compte à un moment ou un autre.
Oui !!! A ranger du côté de la Loyauté !
viewtopic.php?f=8&t=14001
HQI, Dyspraxique.
Autiste Asperger
Épileptique

Avatar du membre
Glaciell
Adepte
Messages : 293
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: Vous aussi, vous souffrez du syndrome d'invisibilité ?

#9 Message par Glaciell » vendredi 3 juillet 2020 à 19:55

Clovis a écrit :
vendredi 3 juillet 2020 à 18:10
Typiquement, pour l'addition, si tu attends qu'on te l'apporte tu risques fort que ça dure longtemps (à moins que les restaurateurs soient pressés de libérer la table), pour ma part j'ai pris l'habitude d'aller directement payer au comptoir, ça simplifie les choses. Pour la prise de commande ça dépend des endroits mais à une terrasse assez peuplée par exemple il faut montrer par son attitude qu'on a fait son choix ou se manifester ostensiblement. Je concède que ce n'est pas un art facile...
Oui tu as raison... mais on m'oublie souvent même quand je me manifeste. Effectivement, avant, j'attendais qu'on me l'apporte, mais ça j'ai retenu : "demander sinon ça ne viendra pas'". Du coup, j'ai vraiment le truc en tête à la fin du repas (c'est l'instant "pas zen", ma fille ne peut pas me parler tant que je suis concentrée à essayer de me signaler au serveur ou à la serveuse) : "surtout, demander l'addition pendant que la personne est là". :lol: Mais même comme ça, parfois le temps passe... alors je redemande, la personne s'excuse... mais zappe encore. :lol: Mais effectivement, quelqu'un d'autre attendrait probablement moins longtemps pour se remanifester et ça doit jouer sur le fait qu'on n'imagine pas que je suis encore en train d'attendre quelque chose... Le pire c'est que des fois je suis en gros gros stress intérieurement, parce que je vais être en retard, louper un bus... donc je fais des calculs "bon, je peux encore être à l'heure si ils viennent dans 2 minutes et qu'ensuite je me dépêche", "bon, non, là, faut que je redemande" (et c'est là que plus personne n'apparaît nulle part ou qu'il y a la queue au comptoir :lol: ), "bon ben maintenant tant pis c'est le train d'après". :oops:

Purée, même le resto c'est compliqué, je me prends la tête tout le temps en fait... :roll: (j'avais pas trop réalisé ce truc-là :oops: )
Pas de diagnostic. Actuellement en tout début de réflexion et de cheminement...
Des doutes également concernant ma fille de 11 ans, HPI et TAG.

Avatar du membre
PetitNuage
Forcené
Messages : 803
Enregistré le : samedi 28 avril 2018 à 16:37

Re: Vous aussi, vous souffrez du syndrome d'invisibilité ?

#10 Message par PetitNuage » vendredi 3 juillet 2020 à 20:08

Je pense que lors de la surprise, cela se verra forcément ... J'espère alors qu'elle dira que l'idée vient en fait de moi...
Spoiler : 
C'est comme pendant le confinement. Lorsque je postais des ressources à partager avec des collègues, cette même copine qui est conseillère pédagogique, les partageait en disant merci à P (pour Petit Nuage) et qu'en partageant d'autres ressources, elle nommait complètement les autres...

Ou comme le fait qu'elle tienne à fêter le départ à la retraite de cette collègue (livre photo + cadeau + journée spéciale) .
parce que cela ne fait que 2 ans qu'elle était sur ce poste, qu'elle a des collègues particulières, elle pensait que personne ne ferait rien pour elle.

Cette collègue n'a jamais occupé de poste particulier au sein de l'association.

J'ai occupé pendant une quinzaine d'années le poste de secrétaire de cette association, faisais systématiquement des compte-rendus des réunions ( 3/4 an) comme le souhaitaient ceux qui ne pouvaient y assister en plus de la rédaction de notre 4 pages 3 / 4 fois par an, mails divers ...

Lorsque j'ai renoncé à ce poste l'année du déménagement de mon école (car je ne pouvais gérer le journal de rentrée en même temps que le déménagement),
elle ne m'a même pas remercié au moment où je l'ai annoncé en réunion de bureau. Ni après d'ailleurs.
J'avoue que cette fois là aussi j'en avait eu un peu gros sur le coeur.

Ma psy pense, depuis qu'elle a découvert le syndrome d'Asperger, que je pourrais être Aspie.
Dossier envoyé au CRA. Délai d'attente annoncé 2 ans :roll: .

Avatar du membre
Curiouser
Forcené
Messages : 695
Enregistré le : mardi 3 septembre 2019 à 9:43
Localisation : Île-de-France

Re: Vous aussi, vous souffrez du syndrome d'invisibilité ?

#11 Message par Curiouser » vendredi 3 juillet 2020 à 21:20

[Mode humour littéraire on]

Pour tout savoir sur le syndrome d'invisibilité, autrement appelé talent de "transparence", demandez à Tem, le héros des Futurs Mystères de Paris, de Roland C. Wagner. :mrgreen:

- c'est une série de bouquins que je suis en train de dévorer, je conseille tout particulièrement le 3e tome, L'Odyssée de l'Espèce - que l'on peut lire sans avoir lu les deux précédents d'ailleurs -. Présentation par une lectrice de Babelio que je trouve très bien faite, et qui m'évite de chercher à faire une synthèse de manière laborieuse :
Spoiler : 
Cette série policière met en scène un détective privé affligé d'un étrange don. En effet, Tem, de son nom complet Temple Sacré de l'Aube radieuse, est un transparent. C'est-à-dire dans un univers alternatif où les États-Unis ont été emportés par la Grande Terreur primitive de 2013 laissant un grand vide entre le Canada et le Mexique, un mutant dont les gens et même les bases de données numériques et les caméras de surveillance ne remarquent pas l'existence, voire l'oublient très vite s'il ne se fait pas remarquer par différents stratagèmes dont un borsalino vert fluo des plus seyants.
Les Futurs Mystères de Paris reprend tous les codes des polars des années 50 et 60, à quelques détails près. Après ladite Grande Terreur, l'Humanité est devenue nettement plus pacifique et les crimes violents sont en chute libre. L'Humanité elle-même ne se divise plus en pays ou en ethnie, mais entre multinationales surpuissantes (les technotrans) et une multitude de tribus rassemblées suivant des affinités de goûts et de sectes religieuses de tous poils.
Ajoutez-y des intelligences artificielles en pagaille, dont certaines anarcho-marxistes ou amatrices de rock'n'roll, des Archétypes issus de l'inconscient collectif humain (et félin) remontant aux balbutiements d'homo sapiens dans les plaines africaines ou issus des tout derniers usages technologiques. Saupoudrez le tout d'une bonne dose de cyberpunk, de nostalgie hippie, d'action échevelée (mais le plus souvent donc non-violente !) et de personnages hauts en couleurs (dont un cochon !) et vous obtiendrez une série de neuf romans et une collection de nouvelles et novella parus entre 1996 et 2007. À savoir dans l'ordre, pour les romans : La Balle du néant, Les Ravisseurs quantiques, L'Odyssée de l'espèce, L'Aube incertaine, Tekrock, Toons, Babaluma, Kali Yuga, Mine de rien. Et pour les nouvelles, citons : Honoré a disparu, S'il n'était vivant, le Retour du parasite, l'Esprit de la Commune,… et Personne n'est venu.
Spoiler : Extrait : 
Imaginez que vous vous promenez sur un trottoir au milieu de la foule. Vous ne pourrez jamais prêter attention à toutes les personnes que vous croiserez ; il en subsistera une certaine proportion que vous ne remarquerez même pas, sinon sous la forme de silhouettes noyées dans la masse.

Eh bien, pour le commun des mortels, je fais le plus souvent partie de ces silhouettes. Ma sœur Rivière Paisible du Matin Calme aime à dire que je « glisse entre les mailles du tissu de la réalité ». Si j’ai affaire à des individus sensibles à mon Talent – et à condition de ne pas être attifé à ce moment-là comme le croisement d’un clown et d’un épouvantail –, je peux me faufiler parmi eux, traverser leur champ visuel, voire les toucher sans qu’ils s’en rendent compte.

Très pratique pour les filatures, pensez-vous. Mais imaginez mon calvaire dès lors qu’il s’agit d’interroger des témoins.
[Mode humour littéraire off]
Non diagnostiquée
Début du parcours diagnostic en mars 2020. Ne reste plus qu'à poursuivre...

Avatar du membre
Glaciell
Adepte
Messages : 293
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: Vous aussi, vous souffrez du syndrome d'invisibilité ?

#12 Message par Glaciell » vendredi 3 juillet 2020 à 21:39

Curiouser a écrit :
vendredi 3 juillet 2020 à 21:20
[Mode humour littéraire on]

Pour tout savoir sur le syndrome d'invisibilité, autrement appelé talent de "transparence", demandez à Tem, le héros des Futurs Mystères de Paris, de Roland C. Wagner. :mrgreen:

- c'est une série de bouquins que je suis en train de dévorer, je conseille tout particulièrement le 3e tome, L'Odyssée de l'Espèce - que l'on peut lire sans avoir lu les deux précédents d'ailleurs -. Présentation par une lectrice de Babelio que je trouve très bien faite, et qui m'évite de chercher à faire une synthèse de manière laborieuse :
Spoiler : 
Cette série policière met en scène un détective privé affligé d'un étrange don. En effet, Tem, de son nom complet Temple Sacré de l'Aube radieuse, est un transparent. C'est-à-dire dans un univers alternatif où les États-Unis ont été emportés par la Grande Terreur primitive de 2013 laissant un grand vide entre le Canada et le Mexique, un mutant dont les gens et même les bases de données numériques et les caméras de surveillance ne remarquent pas l'existence, voire l'oublient très vite s'il ne se fait pas remarquer par différents stratagèmes dont un borsalino vert fluo des plus seyants.
Les Futurs Mystères de Paris reprend tous les codes des polars des années 50 et 60, à quelques détails près. Après ladite Grande Terreur, l'Humanité est devenue nettement plus pacifique et les crimes violents sont en chute libre. L'Humanité elle-même ne se divise plus en pays ou en ethnie, mais entre multinationales surpuissantes (les technotrans) et une multitude de tribus rassemblées suivant des affinités de goûts et de sectes religieuses de tous poils.
Ajoutez-y des intelligences artificielles en pagaille, dont certaines anarcho-marxistes ou amatrices de rock'n'roll, des Archétypes issus de l'inconscient collectif humain (et félin) remontant aux balbutiements d'homo sapiens dans les plaines africaines ou issus des tout derniers usages technologiques. Saupoudrez le tout d'une bonne dose de cyberpunk, de nostalgie hippie, d'action échevelée (mais le plus souvent donc non-violente !) et de personnages hauts en couleurs (dont un cochon !) et vous obtiendrez une série de neuf romans et une collection de nouvelles et novella parus entre 1996 et 2007. À savoir dans l'ordre, pour les romans : La Balle du néant, Les Ravisseurs quantiques, L'Odyssée de l'espèce, L'Aube incertaine, Tekrock, Toons, Babaluma, Kali Yuga, Mine de rien. Et pour les nouvelles, citons : Honoré a disparu, S'il n'était vivant, le Retour du parasite, l'Esprit de la Commune,… et Personne n'est venu.
Spoiler : Extrait : 
Imaginez que vous vous promenez sur un trottoir au milieu de la foule. Vous ne pourrez jamais prêter attention à toutes les personnes que vous croiserez ; il en subsistera une certaine proportion que vous ne remarquerez même pas, sinon sous la forme de silhouettes noyées dans la masse.

Eh bien, pour le commun des mortels, je fais le plus souvent partie de ces silhouettes. Ma sœur Rivière Paisible du Matin Calme aime à dire que je « glisse entre les mailles du tissu de la réalité ». Si j’ai affaire à des individus sensibles à mon Talent – et à condition de ne pas être attifé à ce moment-là comme le croisement d’un clown et d’un épouvantail –, je peux me faufiler parmi eux, traverser leur champ visuel, voire les toucher sans qu’ils s’en rendent compte.

Très pratique pour les filatures, pensez-vous. Mais imaginez mon calvaire dès lors qu’il s’agit d’interroger des témoins.
[Mode humour littéraire off]
La solution serait donc dans un borsalino vert fluo !? :lol:
Merci pour la référence, ça a l'air intéressant. :bravo:
Pas de diagnostic. Actuellement en tout début de réflexion et de cheminement...
Des doutes également concernant ma fille de 11 ans, HPI et TAG.

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 4114
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Vous aussi, vous souffrez du syndrome d'invisibilité ?

#13 Message par lulamae » vendredi 3 juillet 2020 à 21:43

Là, je ne ME sens pas invisible, mais j'ai l'impression d'écrire [à l'encre] au clavier invisible. :mrgreen:

Hééééé... Je veux bien participer, moi aussi.
415969.gif
415969.gif (1.4 Kio) Vu 132 fois
Modifié en dernier par lulamae le vendredi 3 juillet 2020 à 21:45, modifié 1 fois.
Diagnostic d'autisme juillet 2019.

Avatar du membre
Curiouser
Forcené
Messages : 695
Enregistré le : mardi 3 septembre 2019 à 9:43
Localisation : Île-de-France

Re: Vous aussi, vous souffrez du syndrome d'invisibilité ?

#14 Message par Curiouser » vendredi 3 juillet 2020 à 21:45

Glaciell a écrit :
vendredi 3 juillet 2020 à 21:39
La solution serait donc dans un borsalino vert fluo !? :lol:
Auquel on peut, pour un maximum d'effet, ajouter des babouches jaunes pétard lumineuses, ou une veste à franges orange :mryellow:
Non diagnostiquée
Début du parcours diagnostic en mars 2020. Ne reste plus qu'à poursuivre...

Avatar du membre
Curiouser
Forcené
Messages : 695
Enregistré le : mardi 3 septembre 2019 à 9:43
Localisation : Île-de-France

Re: Vous aussi, vous souffrez du syndrome d'invisibilité ?

#15 Message par Curiouser » vendredi 3 juillet 2020 à 21:59

lulamae a écrit :
vendredi 3 juillet 2020 à 21:43
Hééééé... Je veux bien participer, moi aussi.
Tu es la soeur de la femme invisible ? :mryellow:
Spoiler : 
Image
Pardon, mrl, de prendre du côté humoristique ce que tu décris, et qui ne doit pas être du tout évident à vivre. Je comprends que cela soit douloureux notamment pour ce qui touche à la sphère amicale et familiale...
Modifié en dernier par Curiouser le vendredi 3 juillet 2020 à 22:01, modifié 1 fois.
Non diagnostiquée
Début du parcours diagnostic en mars 2020. Ne reste plus qu'à poursuivre...

Répondre