Amoureuse d'un asperger

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
lo²
Fidèle
Messages : 106
Enregistré le : lundi 14 mai 2012 à 17:19
Contact :

Re: Amoureuse d'un asperger

#136 Message par lo² » samedi 18 août 2012 à 13:52

Je vois ce que tu veux dire, Darkangel. En ce qui me concerne, j'ai toujours eu du mal à faire la différence entre amitié et amour : l'amitié, je la vis passionnelle, fusionnelle, ou je ne la vis pas (comme dit Meï : c'est blanc ou noir, pas gris), et l'amour passe avant tout par une complicité intellectuelle très forte. Donc, du point de vue de ton "asperge", peut-être s'agissait-il bel et bien d'amour. Quoi qu('il en soit, s'il fait la démarche de te recontacter, c'est que votre relation lui est précieuse ; c'est à prendre en compte... Après, c'est à toi de voir en fonction, aussi, des sentiments que tu éprouves pour lui. L'amour avec un aspie, c'est différent de l'amour avec un neurotypique, plus intellectualisé, oui, et également avec des phases de rapprochement et des phases d'éloignement. J'ai conscience que parfois j'ai l'air indifférent aux yeux de ma compagne, alors que d'autres jours nous sommes très proches, comme au premier jour. Ce n'est pas évident, je ne sais comment vraiment l'expliquer, l'exprimer : il y a des moments où l'on a beau vouloir, on ne peut briser ce mur qu'il y a entre soi et les autres, y compris l'être aimé. Cela est douloureux pour tous les deux, mais l'on n'y peut rien.

Comme dit Meï, il faut mettre au point un fragile équilibre en mettant régulièrement les choses au point. Comme il y a beaucoup de choses qu'on ne comprend pas, et d'autres qu'on ne sait exprimer, les non-dits peuvent faire beaucoup de dégâts, plus encore que dans un couple "normal", au sein duquel ils peuvent pourtant être ravageurs. Nous mettons régulièrement les choses à plat. C'est vrai que nous intellectualisons absolument tout ! :lol:
oui on est loin d'etre comme les couples normaux, et je sais que je n'aurai rien d'autre, mais c'est ce que je veux.
+ 1 ! :bravo:
C'est peut-être un amour atypique, mais je n'en voudrais pas d'autre ! :love:
certe ca ne resemblera jamais aux films de la télé ou autres, mais franchement ouf!!...et moi, je ne veux rien d'autre..
C'est clair ! Quand on voit les autres couples, à la télé ou dans la vraie vie, avec mon amour on se dit toujours que vraiment on ne pourrait pas vivre comme ça ! :lol:

Nous ça fait 8 ans qu'on se connaît, autant qu'on est ensemble, et on vient de fêter nos cinq ans de mariage... à la maternité ! (c'est pour cela que j'étais absent ces derniers jours, le petit dernier s'étant pointé avec 10 jours d'avance !). Il y a des hauts et des bas, ce n'est pas toujours simple, parce que avec moi tout est toujours compliqué, mais ça vaut le coup !

Je suis content que tu aies trouvé quelqu'un avec qui tu es bien Meï, et Darkangel, je te le souhaite aussi !

monted
Nouveau
Messages : 6
Enregistré le : mercredi 16 octobre 2013 à 9:27

Re: Amoureuse d'un asperger

#137 Message par monted » mercredi 16 octobre 2013 à 11:40

J'ai lu de long en large, enfin presque. Mais je me demande, pourquoi tant d'hypocrisies et de cachoteries?
Et dieu sait que pour nous les autistes, on déteste l'hypocrisie et le mensonge. Nous reprochons à la société de ne pas être assez vrai et je pense que c'est là un gros problème chez les neurotypiques. Le monde se porterait tellement mieux si on serait plus vrai et moins cachottier.

Tu n'oses même pas lui parler de tes sentiments, de comment t'as vécu ta relation avec lui? Darkangel, tu es comme un ange perdu qui cherche une solution à un problème qu'un neurotypique ne peut pas trouver. En tant qu'autiste de haut niveau de 28 ans, je vais te fournir une vrai solution (ainsi que quelques pistes).

Tout d'abord, prends conscience de la raison pour laquelle tu ressens un amour intense pour cet homme. Tu recherches au fond de toi un autiste. C'est ton corps de femme qui veut ça, c'est un besoin chez toi. Tu as beau te remettre en couple avec un neurotypique, ça ne sera pas pareil et tu ne l'aimeras pas pareil non plus. Tu fais partie d'une espèce de femmes pour laquelle un neurotypique ne pourra jamais rivaliser ni te faire sentir les émotions et l'attirance qu'un autiste/aspie. Seul un autre autiste/aspie pourra te faire oublier celui qui te/t'a fait souffrir. Il en sera toujours ainsi et tu dois l'accepter.

Pourquoi l'aimes-tu à la folie comme ça (et le mot est faible)? C'est parce que t'as le goût de te faire monter par lui (ou par un autiste). Ton plus grand rêve c'est qu'il te fasse l'amour, encore et encore. Et qu'il ne t'abandonne pas et soit toujours là pour toi. Voilà pourquoi tu veux qu'il t'aime et que son manque d'intérêt te fait souffrir, c'est la peur de le perdre ou de perdre définitivement la chance de t'envoyer en l'air avec lui (ou de te reproduire pour être plus politiquement correct). Ton corps a besoin de partager le lit d'un autiste et il te punira en quelque sorte pour avoir échouer à y parvenir. Voilà pourquoi tu souffres! Penses-y et tu réaliseras que j'ai raison.

Tu dois te montrer franche avec lui et lui expliquer la situation. Écris-lui une lettre, à la plume pilote, lui expliquant comme t'a vécu ta relation avec lui. Tes joies et tes peines. Il faut aussi qu'il réalise que tu n'es en rien responsable des sentiments que tu ressens pour lui comme lui ne contrôle pas les siennes, c'est encore plus difficile pour toi (étant une femme) mais t'essaie de garder ton sang froid. Fais lui comprendre que tu n'avais jamais ressenti ça de ta vie ni pour personne d'autre. Mais dis lui que tu ne veux pas t'imposer et que s'il le décide, tu sortiras définitivement de sa vie sans poser de questions en acceptant et respectant sa décision et qu'il n'entendra plus jamais parler de toi.

Fais lui aussi comprendre que le fait de sentir que tes sentiments pour lui ne sont pas partagé te fait vraiment souffrir et que, aussi difficile soit-il, tu t'éloigneras de lui afin de te protéger d'un amour intense qui n'est pas réciproque. Il vaut mieux que t'aie le cœur brisé un certain temps que tu souffres du trop gros manque d'amour de sa part pour le restant de ta vie. T'ignore si tu vas être capable de cesser de l'aimer un jour et de tenir à lui. Et surtout, n'oublies pas de lui parler de ton attirance physique et sexuelle que tu éprouves envers lui. Tu t'excuseras aussi si cette lettre peut-être directe ou brusque mais tu lui diras que ne pas lui dire reviendrais à t'abaisser à de l'hypocrisie, la cachotterie et le mensonge et que t'as pris conscience que tu ne veux pas que tes relations (amitié ou autre) soient fondées là-dessus.

Demande lui s'il a des questions. Après voir répondu à ses questions et l'avoir rassuré, tu lui diras que tu vas partir pour le laisser digérer ces informations (il aura besoin d'y réfléchir dans la solitude, à tête reposé). Invites-lui à prendre une semaine pour y réfléchir. Fais lui savoir que tu comprends que dans le cas où il ne serait pas intéressé à plus, que ça peut-être difficile de le dire et que si c'est le cas, il n'aura qu'à ne pas t'envoyer de courrier ni te donner de nouvelles et tu auras compris le message (au bout de la 3 semaines) et que tu sortiras de sa vie dans l'intérêt des deux parties. Ce sera son moyen de te faire savoir qu'une relation amoureuse entre toi et lui n'est pas possible et pas désiré de sa part et tu le respecteras.

S'il initie le contact pour te montrer son intérêt, vous devez y aller étape par étape. Mail, conversation instantanée, vidéo conférence (skype), téléphone puis des sorties avec lui. D'après moi, il devrait accepté car il sera motivé par une peur de te perdre. Il devrait aussi être motivé par une crainte de te voir malheureuse. S'il est vraiment et sincèrement attaché à toi, il fera les efforts pour briser les barrières qui doivent être brisées, afin que votre histoire est du succès.

Et n'oublie pas que même si vous vous mettez en couple, un autiste a autant besoin de passer du temps sans toi (voir davantage) qu'avec toi. Sinon, il se sentira envahi et angoissé. Il doit travailler ou avoir des occupations qui le pousse à sortir de chez lui et il doit avoir une vie sociale SANS toi (et même chose pour toi). Ainsi, il pourra véritablement apprécier avoir du temps avec toi et vous pourrez former un couple heureux et épanouis.

Dans le cas (je serais assez surpris) où il préférerait que tu sortes de sa vie, il te faudra trouver un autre autiste pour pouvoir oublier celui-là. Un autiste autant fonctionnel ou davantage. Ne t'imagine pas de pouvoir le remplacer par un neurotypique, ce n'est juste pas possible. Pas pour toi en tout cas. Il te faudra alors te chercher un autiste qui soit apte à avoir une relation amoureuse avec toi.

Bonne chance à toi!

Et merci de me tenir au courant de ta situation, chère Darkangel!


PS: Pour les autistes, c'est difficile de savoir ce qu'un neurotypique s'attend de nous, de lire entre les lignes, de faire la part des choses dans le sens que l'on est pas des devins. Et tu espères que lui devine comment que tu te sens? C'est pour ça qu'il faut vraiment tout lui dire et jouer cartes sur table. C'est capital. Et s'il ne fait rien (pas assez entreprenant), c'est par peur du rejet (un autiste a été rejeté toute sa vie, son enfance) et de ressentir une anxiété ou une angoisse (au même titre que lorsqu'un homme a envie d'approcher une belle femme dans la rue mais ni arrive pas). Dans de rares cas, c'est la femme qui doit faire les premiers pas et être entreprenante. Un homme autiste ce n'est pas un homme neurotypique, taches de ne pas l'oublier! Ça change complètement la donne (et les règles)!

Avatar du membre
chawacee
Forcené
Messages : 996
Enregistré le : mercredi 15 mai 2013 à 16:05

Re: Amoureuse d'un asperger

#138 Message par chawacee » mercredi 16 octobre 2013 à 15:14

Monted, honnêtement ton commentaire me laisse perplexe......

"Tu cherches un aspie"...
Tout d'abord, prends conscience de la raison pour laquelle tu ressens un amour intense pour cet homme. Tu recherches au fond de toi un autiste. C'est ton corps de femme qui veut ça, c'est un besoin chez toi. Tu as beau te remettre en couple avec un neurotypique, ça ne sera pas pareil et tu ne l'aimeras pas pareil non plus. Tu fais partie d'une espèce de femmes pour laquelle un neurotypique ne pourra jamais rivaliser ni te faire sentir les émotions et l'attirance qu'un autiste/aspie. Seul un autre autiste/aspie pourra te faire oublier celui qui te/t'a fait souffrir. Il en sera toujours ainsi et tu dois l'accepter.
J'ai vécu un an et demi avec un garçon violent, probablement atteint de schizophrénie (j'aurais de quoi étayer mes propos sur le sujet mais ici ce n'est pas le propos).. Penses-tu que j'ai choisi consciemment ?

C'est hyper violent à lire mine de rien ces propos (à mes yeux).. Mais je suis curieuse de voir les autres réponses néanmoins.. :shock:
Maman d'un enfant TED diagnostiqué au CRA de Reims.
Je ne suis pas très typique, sans avoir pourtant creusé la question d'une façon ou d'une autre.

cosima
Forcené
Messages : 1037
Enregistré le : mardi 8 octobre 2013 à 21:25
Localisation : Vaucluse

Re: Amoureuse d'un asperger

#139 Message par cosima » mercredi 16 octobre 2013 à 16:43

Euh :? Monted je trouve que tu y vas fort aussi. C'est un peu violent ton speech là, ça fait un peu leçon de morale... ou alors tu nous donnes le mode d'emploi pour agir avec toi? :D
Pour ma part je suis NT et amoureuse d'un SA. Je ne l'ai pas choisi pour ça car je ne l'ai pas su pendant longtemps (et je crois que lui non plus ne le sais pas, mais c'est un autre sujet).
C'est très difficile à gérer comme relation même si je lui dit très franchement ce qui va ou ne va pas et ce que j'attends de lui. Je n'ai jamais de réponse ou longtemps après. Je passe donc mon temps à faire des hypothèses sur ce qu'il pense ou ressent. C'est parfois épuisant.
Monted j'ai déjà essayé d'écrire, ça n'a servi à rien, il est au courant de mes sentiments et je pense qu'il en a pour moi. J'ai déjà essayé le chantage à la rupture (quand j'avais pas compris qu'il était SA) mais là aussi aucun effet ou seulement un "bon ben fait comme tu veux", j'ai compris qu'il ne sait pas quoi répondre en fait.
Nous avons nos amis, nos vie sociales et nos métiers. Nous ne vivons pas ensemble.
Tout ça n'empêche pas cette relation d'être difficile mais parfois aussi pleine de surprises.
Je ne sais pas pourquoi je l'aime :love: . Est-ce vraiment important?
Neuro pas du tout typique, diagnostiquée hqi, ne souhaite pas faire de diagnostic SA

monted
Nouveau
Messages : 6
Enregistré le : mercredi 16 octobre 2013 à 9:27

Re: Amoureuse d'un asperger

#140 Message par monted » mercredi 16 octobre 2013 à 19:56

chawacee a écrit :J'ai vécu un an et demi avec un garçon violent, probablement atteint de schizophrénie (j'aurais de quoi étayer mes propos sur le sujet mais ici ce n'est pas le propos).. Penses-tu que j'ai choisi consciemment ?
Non tu n'as pas choisi du tout car l'attirance n'est pas un choix. Tu as enduré l’inacceptable (tout comme darkangel d'ailleurs) car tu n'as pas pu vaincre ton propre sentiment d'attirance pour lui. Tu étais genre prise au piège par tes propres émotions.
cosima a écrit :Monted je trouve que tu y vas fort aussi. C'est un peu violent ton speech là, ça fait un peu leçon de morale... ou alors tu nous donnes le mode d'emploi pour agir avec toi?
Ma mère (NT) me disait que toute vérité n'était pas bonne à dire. Mais c'est justement en vous fourvoyant et en jouant à l'autruche que vous faites perdurer une telle situation. Je ne suis pas asperger mais autiste de haut niveau. C'est une autre forme d'autisme et je me souviens, quand j'étais jeune, je ne comprenais pas pourquoi il fallait être diplomate et ne pas dire la vérité sans devoir prendre des gangs blancs. La diplomatie n'avait aucun sens et n'était que caprices. Aujourd'hui je réalise que c'est pour protéger les NT de leur innombrables blessures et insécurités. Mais c'est dommage car ça nous amène à vivre dans le mensonge et la tromperie. MMTT - Mensonge, Manipulation, Tricherie, Tromperie. Mais pour répondre à ta question j'avoue que je t'ai donné la marche à suivre pour un autiste comme moi.
cosima a écrit :Pour ma part je suis NT et amoureuse d'un SA. Je ne l'ai pas choisi pour ça car je ne l'ai pas su pendant longtemps (et je crois que lui non plus ne le sais pas, mais c'est un autre sujet).
Ce que tu dis est intéressant. Car cela confirme que la femme perçoit des signaux autistiques de la part de l'homme et qu'elle y est sensible sans qu'elle sache forcément ce qu'il a. Donc pour certaines femmes (pas toutes), les difficultés sociales sont un trait de caractère très attirant.
cosima a écrit :mais là aussi aucun effet ou seulement un "bon ben fait comme tu veux"
Tant qu'à moi, ton SA n'est pas prêt pour une relation mais le chantage n'est pas ce que je proposais. C'est de lui faire comprendre que c'est difficile pour toi et pour te protéger, si son amour pour toi n'est pas réciproque ou s'il ne s'intéresse pas à toi (du moins pas assez pour que tu cesses de souffrir de son manque d'amour), alors il faut mieux pour toi que tu t'éloignes. Je suis certain que ton SA ne voudrait pas te savoir malheureuse. Mais il faut qu'il COMPRENNE car tant qu'à moi il ne comprends pas et prends probablement tes requêtes pour des caprices féminins. Laisse moi te dire que s'il t'aime vraiment il va essayer de mettre de l'eau dans son vin comme tout bon autiste devrait le faire et essayer de faire des efforts. Une relation, ça se construit à deux. Et s'il ne t'aime pas ou qu'il n'est pas prêt à cesser de te faire souffrir, alors tu sais ce qu'il te reste à faire.

Je vous donnerai une autre piste en parlant de mon expérience personnel dans un autre post mais pour l'instant, j'ai des choses à faire alors je vous reviens ultérieurement.

Avatar du membre
Mizton
Forcené
Messages : 910
Enregistré le : vendredi 13 janvier 2012 à 14:18
Localisation : Nantes

Re: Amoureuse d'un asperger

#141 Message par Mizton » mercredi 16 octobre 2013 à 20:18

Ton post Monted est au delà de l'"honnêteté franche" et sans artifice. C'est limite misogyne ! Et présomptueux... A te lire on dirait que tu connais par cœur DarkAngel, que tu es dans sa tête et dans son corps. Qui es-tu pour pouvoir affirmer ainsi quels sont ses besoins, ses fantasmes ("se faire monter par un autiste", rien que ça, tu parles d'une femme ou d'une jument ? T'aurais pu utiliser le terme "saillir" aussi ça aurait été tout aussi respectueux. Oui car là il ne s'agit pas de franchise et de manque de tact, il s'agit d'irrespect...) etc ?
Tu lui adresses un mode d'emploi te correspondant à toi, peut-être, mais surement pas à l'ensemble des autistes. Tu uniformises radicalement la pensée et le comportement d'autistes comme s'ils ne constituaient pas autant de pensées, comportements et identités qu'ils sont d'autistes.

Ce "mode d'emploi" ne prend d'ailleurs pas en compte l'individualité de DarkAngel, mais la limite à une espèce d'entité "NT femelle" dont tu aurais compris toute la complexité (ou simplicité ?!) à la simple lecture d'un fil de discussion d'un forum... A moins que tu ne la connaisses personnellement et que tu sois la personne dont elle était amoureuse. (le topic date un peu)

Il est tout à fait possible d'avoir été amoureux de NT et de NAT (autistes ou non), et je suis convaincu qu'il existe des NTs super intéressants et faciles à vivre, ainsi que des autistes très cons et inintéressants et avec qui la vie de DarkAngel serait juste un enfer. Donc bon, autant éviter les généralisations qui sortent de nulle part, non ?
Faire preuve de tant de radicalité envers quelqu'un n'est pas une marque de franchise, d'honnêtement et de 'vérité'... Au contraire, ça m'apparait davantage comme la marque d'un aveuglement centré sur soi et ce qu'on aimerait être la réalité...
Compagnon NPTT (neuro-pas-très-typique) d'aspicot :) -> HPI confirmé
Et Annihilator assumé :p

Avatar du membre
chawacee
Forcené
Messages : 996
Enregistré le : mercredi 15 mai 2013 à 16:05

Re: Amoureuse d'un asperger

#142 Message par chawacee » jeudi 17 octobre 2013 à 7:43

Mizton a écrit :Ton post Monted est au delà de l'"honnêteté franche" et sans artifice. C'est limite misogyne ! Et présomptueux... A te lire on dirait que tu connais par cœur DarkAngel, que tu es dans sa tête et dans son corps. Qui es-tu pour pouvoir affirmer ainsi quels sont ses besoins, ses fantasmes ("se faire monter par un autiste", rien que ça, tu parles d'une femme ou d'une jument ? T'aurais pu utiliser le terme "saillir" aussi ça aurait été tout aussi respectueux. Oui car là il ne s'agit pas de franchise et de manque de tact, il s'agit d'irrespect...) etc ?
Tu lui adresses un mode d'emploi te correspondant à toi, peut-être, mais surement pas à l'ensemble des autistes. Tu uniformises radicalement la pensée et le comportement d'autistes comme s'ils ne constituaient pas autant de pensées, comportements et identités qu'ils sont d'autistes.

Ce "mode d'emploi" ne prend d'ailleurs pas en compte l'individualité de DarkAngel, mais la limite à une espèce d'entité "NT femelle" dont tu aurais compris toute la complexité (ou simplicité ?!) à la simple lecture d'un fil de discussion d'un forum... A moins que tu ne la connaisses personnellement et que tu sois la personne dont elle était amoureuse. (le topic date un peu)

Il est tout à fait possible d'avoir été amoureux de NT et de NAT (autistes ou non), et je suis convaincu qu'il existe des NTs super intéressants et faciles à vivre, ainsi que des autistes très cons et inintéressants et avec qui la vie de DarkAngel serait juste un enfer. Donc bon, autant éviter les généralisations qui sortent de nulle part, non ?
Faire preuve de tant de radicalité envers quelqu'un n'est pas une marque de franchise, d'honnêtement et de 'vérité'... Au contraire, ça m'apparait davantage comme la marque d'un aveuglement centré sur soi et ce qu'on aimerait être la réalité...

Merci. J'ai eu l'impression effectivement, en tant que NT (sans preuve du contraire :mryellow: ) d'être prise pour un animal très simplissime au demeurant.
Non tu n'as pas choisi du tout car l'attirance n'est pas un choix. Tu as enduré l’inacceptable (tout comme darkangel d'ailleurs) car tu n'as pas pu vaincre ton propre sentiment d'attirance pour lui. Tu étais genre prise au piège par tes propres émotions.
Et un peu stupide "pas capable de lutter contre mon attirance"...."emprisonnée par mes propres émotions".. Emprisonnée chez moi via la peur... Simplement... ça va te sembler très con, mais ce jeune homme si "attirant" avait surtout juré qu'au cas ou je le balancerai, ou que je fuirai la maison, il.. tuerait mes chats (véridique). Il en était tout à fait capable. (D'ailleurs, j'ai du me protéger un moment après lui, il m'avait téléphoné pour me menacer de représailles sanglantes au téléphone plusieurs fois..).

Les NT ne sont pas forcément tous bloqués "à cause de leurs émotions" face à des situations.. Le fait d'être NT n'implique pas que chacun de nos choix soient nécessairement tous faits via les émotions procurées.. Parfois on réfléchit même.. dingue non ? (l'histoire de la réflexion dans une situation entre "je réagis rationnellement" ou "je réagis avec mes tripes". Il s'avère que parfois, de rares chanceux de NT parviennent à faire un choix rationnel en mettant leur émotion de côté...)
Maman d'un enfant TED diagnostiqué au CRA de Reims.
Je ne suis pas très typique, sans avoir pourtant creusé la question d'une façon ou d'une autre.

Avatar du membre
Mizton
Forcené
Messages : 910
Enregistré le : vendredi 13 janvier 2012 à 14:18
Localisation : Nantes

Re: Amoureuse d'un asperger

#143 Message par Mizton » jeudi 17 octobre 2013 à 13:39

chawacee a écrit :Il s'avère que parfois, de rares chanceux de NT parviennent à faire un choix rationnel en mettant leur émotion de côté...)
Et il arrive aussi que les choix dits rationnels soient loin d'être les meilleurs ni les plus judicieux :wink:
Compagnon NPTT (neuro-pas-très-typique) d'aspicot :) -> HPI confirmé
Et Annihilator assumé :p

Avatar du membre
chawacee
Forcené
Messages : 996
Enregistré le : mercredi 15 mai 2013 à 16:05

Re: Amoureuse d'un asperger

#144 Message par chawacee » jeudi 17 octobre 2013 à 14:44

Mizton a écrit :
chawacee a écrit :Il s'avère que parfois, de rares chanceux de NT parviennent à faire un choix rationnel en mettant leur émotion de côté...)
Et il arrive aussi que les choix dits rationnels soient loin d'être les meilleurs ni les plus judicieux :wink:

Tout à fait d'accord. :bravo:
Maman d'un enfant TED diagnostiqué au CRA de Reims.
Je ne suis pas très typique, sans avoir pourtant creusé la question d'une façon ou d'une autre.

Nath62
Forcené
Messages : 2521
Enregistré le : vendredi 7 décembre 2012 à 22:15

Re: Amoureuse d'un asperger

#145 Message par Nath62 » jeudi 17 octobre 2013 à 15:51

A Monted le bien-nommé (oups)...

Certaines femmes cherchent, volontairement ou pas, des hommes forts, virils, d'aspect protecteur, d'autres, ont besoin de plus de douceur, qu'elles soient NT ou pas. Ce n'est pas l'autisme ou l'aspergitude d'une personne qui va attirer "la" femme en général, ce sont ses qualités, qu'elles soient en adéquation ou pas avec ce qui leur convient pour partager le quotidien.

Sans doute est ce plus difficile d'aimer un asperger mais il y a un plus, lui ne ment pas et se présente tel qu'il est. Dans ce monde, effectivement, c'est une qualité très appréciable car bon nombre d'hommes et de femmes se sont rendu compte après quelques semaines, mois, année, que leur compagnon/compagne n'était pas du tout ce qu'il/elle semblait être.

Tes remarques n'ont effectivement aucun sens en elles mêmes et si tu penses cela, tu auras bien du mal à trouver l'âme soeur, d'autant qu'en règle générale, la femme est bien moins en recherche d'un aspect sexuel chez l'homme que l'homme chez la femme, c'est rarement cet aspect qui est pris en compte quand on craque pour une personne plutôt qu'une autre.

M'enfin....
Mère absolument atypique (mais à quel niveau ?) d'une petite atypique de 5 ans dont le diagnostic est enfin en route..

Avatar du membre
Jacquie
Passionné
Messages : 447
Enregistré le : mardi 12 avril 2011 à 17:10
Localisation : Dordogne

Re: Amoureuse d'un asperger

#146 Message par Jacquie » jeudi 17 octobre 2013 à 18:11

bonjour Monted

je ne suis pas d'accord avec toi quand tu dis

"nous les autistes, eux les neurotypiques"

chaque autiste est différent et chaque neurotypique est différent

et c'est très bien comme ça !

il ne faut jamais généraliser
Jacqueline (52 ans - NT) mère d'un jeune aspie de 27 ans, diagnostiqué à 24 ans (CRA Bordeaux)

Avatar du membre
chawacee
Forcené
Messages : 996
Enregistré le : mercredi 15 mai 2013 à 16:05

Re: Amoureuse d'un asperger

#147 Message par chawacee » jeudi 17 octobre 2013 à 20:23

Mizton a écrit : Il est tout à fait possible d'avoir été amoureux de NT et de NAT (autistes ou non), et je suis convaincu qu'il existe des NTs super intéressants et faciles à vivre, ainsi que des autistes très cons et inintéressants et avec qui la vie de DarkAngel serait juste un enfer. Donc bon, autant éviter les généralisations qui sortent de nulle part, non ?
Faire preuve de tant de radicalité envers quelqu'un n'est pas une marque de franchise, d'honnêtement et de 'vérité'... Au contraire, ça m'apparait davantage comme la marque d'un aveuglement centré sur soi et ce qu'on aimerait être la réalité...

Au fait !! J'ai ri sur cette phrase. Elle est si vrai ! :mryellow:
Maman d'un enfant TED diagnostiqué au CRA de Reims.
Je ne suis pas très typique, sans avoir pourtant creusé la question d'une façon ou d'une autre.

philippe1100
Forcené
Messages : 896
Enregistré le : dimanche 4 août 2013 à 3:41

Re: Amoureuse d'un asperger

#148 Message par philippe1100 » vendredi 18 octobre 2013 à 2:56

tient tient tient , le fais de dire certaine vérité sur les femmes et je vois que je ne suis pas le seul a ce faire accusé d'être misogyne .

je viens de lire le post au complet et le post a tout de même été remonté de loin . Les dates posté au début m'avait intrigué .

a mon avis , le bon vieux adage déjà rencontré sur d'autre forum qui dit -- fuis moi , je te suis et suis moi je fuis . je le vois un peu comme ça . Dark a été amoureuse d'un gars qu'elle ne pouvais avoir . du moment que l'asperger a démontrer ses sentiments . il s'est retrouver dans la case ami .


Ce n'est pas étonnant que beaucoup de SA ont peur de dévoiler un peu de notre cœur par rapport a la peur du rejet que cela peu entrainer par la suite . il a une carapace qui se forme avec les années .
philippe diagnostiqué syndrome asperger .
vivant au Québec

Avatar du membre
chawacee
Forcené
Messages : 996
Enregistré le : mercredi 15 mai 2013 à 16:05

Re: Amoureuse d'un asperger

#149 Message par chawacee » vendredi 18 octobre 2013 à 7:26

philippe1100 a écrit :tient tient tient , le fais de dire certaine vérité sur les femmes et je vois que je ne suis pas le seul a ce faire accusé d'être misogyne .

je viens de lire le post au complet et le post a tout de même été remonté de loin . Les dates posté au début m'avait intrigué .

a mon avis , le bon vieux adage déjà rencontré sur d'autre forum qui dit -- fuis moi , je te suis et suis moi je fuis . je le vois un peu comme ça . Dark a été amoureuse d'un gars qu'elle ne pouvais avoir . du moment que l'asperger a démontrer ses sentiments . il s'est retrouver dans la case ami .


Ce n'est pas étonnant que beaucoup de SA ont peur de dévoiler un peu de notre cœur par rapport a la peur du rejet que cela peu entrainer par la suite . il a une carapace qui se forme avec les années .
Si en tant que femme, je te suppose de n'être qu'un mammifère conduit directement par son instinct de prédateur sexué, incapable de réfléchir au delà de ta virilité, tu en dis quoi ? Que c'est un paquet de conneries, non ? Et je me fais ensuite traiter direct de féministe ? non ?

Ce qui choque vraiment là, c'est la métaphore animale, le coup de "vouloir se faire monter" et autres.... (dire "éprouver de l'attirance", OK, mais la comparaison animalière, flûte quoi !).
Et même, je vais te dire, la seconde partie de ton analyse "fuis moi, je te suis, et suis moi je fuis", est par ailleurs carrément écoutable... ou lisible.... ou bref, ça a le mérite d'amener une réflexion quand même un poil plus constructive... :|
Maman d'un enfant TED diagnostiqué au CRA de Reims.
Je ne suis pas très typique, sans avoir pourtant creusé la question d'une façon ou d'une autre.

Avatar du membre
Mizton
Forcené
Messages : 910
Enregistré le : vendredi 13 janvier 2012 à 14:18
Localisation : Nantes

Re: Amoureuse d'un asperger

#150 Message par Mizton » vendredi 18 octobre 2013 à 10:13

Il n'y a dans le post de Monted aucune "vérité sur les femmes". Il n'y a que des propos irrespectueux et dégradant, rabaissant la femme à son "corps de femme", à ses pulsions sexuelles associées à un état de soumission qui serait selon lui naturel (vu que réclamé par la femme "parce qu'elle est une femme") etc...

Comme quoi ya pas que les NT qui disent des conneries plus grosses qu'eux hein :p
Compagnon NPTT (neuro-pas-très-typique) d'aspicot :) -> HPI confirmé
Et Annihilator assumé :p

Répondre