Le Tableau

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
Soraan
Fidèle
Messages : 148
Enregistré le : mercredi 2 mars 2011 à 17:56

Re: Le Tableau

#16 Message par Soraan » vendredi 2 décembre 2011 à 22:39

(l'écrit, je n'essaye pas, trop de soucis avec le spatial, j'arrive à retenir les kanji mais les traits se dissocient, sont tous là mais éparpillés, trop bizarre. J'admire ton amoureux d'avoir le courage ! (Dans mes périodes de début d'apprentissage de l'oral, c'était du 10h assidues par jour minimum :geek: ))

(Edit : si c'est à moi que s'adressait la question pour le cinéma : je ne peux tout simplement pas y aller, sinon vertiges, nausées, et je finis par, hm, être malade, disons softement)

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Le Tableau

#17 Message par Benoit » vendredi 2 décembre 2011 à 22:52

Euh oui c'était à toi. Meï je ne crois pas qu'elle ait de problèmes de vision.

Moi je sais que je peux être très embêté par les films d'action, surtout dans les premier rangs, mais vraiment pas à ce point là...
Ca a l'air d'être très compliqué vu ce que tu expliques. Ca te le fait aussi dans les petites salles ? De loin ? Pas devant la télé ou un moniteur quand même ?

(Au sujet de la bande annonce, pour ceux que le début et le texte bizarre interpellent, c'est juste tiré d'un bouquin vendu à 600 000 exemplaires là bas).

Avatar du membre
Soraan
Fidèle
Messages : 148
Enregistré le : mercredi 2 mars 2011 à 17:56

Re: Le Tableau

#18 Message par Soraan » vendredi 2 décembre 2011 à 23:02

Les animes passent très bien, mais dès qu'il y a trop de reliefs, j'ai l'impression de perdre absolument tout contrôle sur mes perceptions, 3D et 2D s'alternent, je vois les formes se modifier, les personnages bougent mais je ne comprends/reçois la vision du mouvement qu'après l'arrivée de l'acteur à un autre endroit. Et les zooms, le vertige horrible dès que la caméra change d'angle (comme lorsqu'on a la sensation de "tomber" avant de s'endormir, si vous voyez...). En ma mémoire à court terme déconne et les images se "dispersent" dans ma tête, donc je mélange des films et des scènes et soudain je ne reconnais plus les visages ! :hotcry:

La télé ne passe pas mais l'ordi ça va si je "floute" ma vue en retirant mes lunettes. :?

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

La Colline aux Coquelicots (コクリコ坂から)

#19 Message par Benoit » vendredi 20 janvier 2012 à 11:41

Avant qu'il ne disparaisse des salles, une petite opinion sur le dernier Ghibli sorti sur nos écrans. Vu en VOST, je ne m'avancerai donc pas sur le doublage (en tout cas pour le moment).
Tant que j'aborde le problème de localisation, l'affiche qu'on nous propose chez nous ne me plait pas du tout.

Le cadre d'abord, le film s'inspire de ce qui était un manga du genre mélodramatique publié au tout début des années 80. J'écris s'inspire parce que je n'ai pas l'oeuvre originale, mais ce que j'ai lu/compris de l'adaptation (informations disponibles en japonais seulement ...) m'incite à penser que comme pour Terremer il y a eu une forte volonté du studio de s'approprier l'oeuvre (on va dire comme ça, parce que cette fois ça n'a pas l'air d'un massacre comme l'autre fois).

L'histoire du film se passe dans le Japon du tout début des années 60, un très bon point pour ce choix de cadre et les sujets abordés par ce biais (le relèvement national de la génération qui n'a pas connu la guerre, les querelles entre ancien et moderne, ...) ainsi que l'ambiance sonore et le dessin sont à mettre au crédit du film. L'immersion est bonne sur ce point, et je pense qu'il s'agit là d'une amélioration par rapport au manga. L'animation est bonne, sans plus. Les personnages sont assez attachants, je trouve.

Le scénario en lui même est plus convenu, le fil conducteur (je ne vous le gâcherai pas) est bien trouvé et constitue lui aussi une innovation, et de nombreuses scénettes s'articulent tout autour de ce fil. Un petit soucis est que ce fil se substitue à l'histoire originale (le volet mélo) qui du coup m'a paru passer au second plan. Mes sources japonaises me disent que ce fil est un apport du studio, là encore.

J'estime que la poésie du studio est toujours là, même si le fantastique a totalement disparu, je ne me souviens pas d'un Ghibli qui n'a pas eu de fantastique, ceci peut donc constituer une déception pour les habitués, comme l'indique la critique du Canard Enchaîné de Mercredi (la film est "à voir à la rigueur"). En fait il y a bien une unique scène onirique, d'excellente qualité en plus...
La qualité graphique est inégale, les grands arrières-plan dessinés qui ont fait les beaux jours du studio m'ont l'air un peu moins présents que d'habitude, mais ceux qui restent sont là. (cf la colline en exergue de cette critique). Il faut tout de même souligner que le travail a été perturbé par un évènement que personne n'a oublié, je pense...

Pour clore cet avis, malheureusement un gros "pas glop" sur l'interprétation.
Y'en a marre. Le Japon doit être devant les Etats Unis le pays où les comédiens de doublage sont un métier relativement développé et, comme d'habitude, le studio nous ressort une actrice de drama (sitcom à la japonaise) en rôle titre. Malheureusement je n'ai pas eu l'impression qu'elle maitrisait les différentes émotions à délivrer, ce qui contribue à ma mauvaise appréciation du volet 'mélo' du film. Quand à sa voix, je l'ai trouvé pas assez "adulte".

Voilà, je crois que je vais profiter du W.E. pour aller le voir en V.F. et rêver de ce que ça aurait pu donner avec une autre actrice dans le rôle titre.

Je sais que j'ai terminé sur une note pas très bonne, mais bon, en France aussi il est devenu commun de faire appel aux acteurs du Box Office pour doubler les dessins animés et ça n'empêche pas les gens d'aller les voir.
Si vous voulez voir un mélo s'architecturant sur les sentiments et/ou la patte 'fantastico-poétique' Ghibli, n'y allez pas.
Si vous voulez une plongée historique et d'ambiance un peu sentimentale, un peu (toute proportion gardée) comme dans l'excellentissisme In the Mood for Love, je crois que vous pouvez y courir.
Fichiers joints
photo-la-colline-aux-coquelicots-kokuriko-zaka-kara.jpg

Avatar du membre
meï
Forcené
Messages : 4896
Enregistré le : lundi 9 août 2010 à 22:08
Localisation : Bretagne

Re: Le Tableau

#20 Message par meï » vendredi 20 janvier 2012 à 12:54

un grand merci pour cet avis.
je ne sais pas encore si il est ds les salles par ici je vais regarder... :bravo:

(les enfants voudront y aller sans doute.)
on a eu le plaisir d'avoir Harriety pour Noel dans les cadeaux...et j'ai trouvé ca très joli. :love: et et les enfants aussi.
(la musique surprend, d'autant que je connais plutot Cecil corbel dans Anne de Bretagne (ou autre celtique...mais c'est joli!!)
Maman 1973 ( Aspie, hpi, diag CRA 2012) de 4 enfants (tsa, hpi, trans.)
https://cieharmonieautiste.jimdo.com/

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Le Tableau

#21 Message par Benoit » jeudi 26 septembre 2013 à 0:40

Je remonte ce fil des profondeurs parce que le premier anime de la saison vient de sortir en salles.

Lettre à Momo (ももへの手紙)
Deux vidéos histoire de montrer que le réalisateur (Okiura Hiroyuki, connu pour Jin Roh) n'a pas perdu la main et illustrer la qualité de l'animation (du niveau Ghibli). Du moins pour la partie du film qui est en animation "standard" et pas en images de synthèse.
Le trailer

et le générique de fin


La mauvaise nouvelle c'est que Okiura a écrit le scénario tout seul (fortement inspiré du folklore de l'archipel, catégories esprits et fantômes) et que du coup n'a ni la subtilité de Jin Roh, ni l'intensité émotionnelle des dernières sorties comme les Enfants Loups ou Colorful. Enfin ce n'est là que mon avis.
Du coup, il n'est pas surprenant que le film n'ait pas vraiment rencontré son public dans l'archipel.
Encore une fois, ça n'empêche pas que le sujet est maîtrisé et traité.

Bon, je retourne le voir ce week end, il faut que je m'assure que les paysages de la Mer de Seto sont les mêmes que sur mes photos.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Le Tableau

#22 Message par Benoit » mercredi 2 octobre 2013 à 19:31

Je remonte ce fil parce que pour des raisons qui m'échappent je suis passé totalement à côté du film pour mon premier avis.
J'ai sûrement été sous la mauvaise influence des neurotypiques incapables d'émotion avec qui je l'ai vu en vo. :mrgreen:

Donc si vous êtes du genre à avoir "trop d'empathie" comme on dit sur ce forum, que les vrais liens (絆 en vo) entre les individus (et avec vos proches) ont pour vous une importance que certains pourraient trouver excessive, en fait vous êtes comme moi, vous devriez aller voir ce film, y compris en famille.

Au lieu d'embêter vos proches avec vos habitudes d'accorder trop d'importance à ce qu'on peut dire puis amèrement regretter (comme si c'était possible d'accorder trop d'importance à ça), allez donc exercer votre empathie sur des personnages de fiction exactement crées pour en être le réceptacle.

J'ai trouvé les acteurs (enfin actrices surtout vu le sujet) largement dans le ton en VF, ce qui ne gâche rien bien au contraire.

Dommage pour Okiura qu'il n'y a pas eu assez de personnes réceptives à son film, j'espère qu'il sera réincarné en Wong Kar-Wai.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Répondre