Pour parler de cinéma ...

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1659
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Pour parler de cinéma ...

#766 Message par Siobhan » lundi 21 octobre 2019 à 18:38

Lilette a écrit :
dimanche 20 octobre 2019 à 16:08
Talegan a écrit :
samedi 19 octobre 2019 à 21:52
désolé d'avoir ignoré que je soufflais sur des braises :shock:
@Lilette : pas d'échelle pour moi car le terme autisme bien que commun n'est pas suffisant pour permettre quelque comparaison que ce soit ; ce ne sont pas du tout les mêmes situations de handicap ; je peux comparer leurs effets dans mon existence à la vie des personnes que je côtoie régulièrement ; ce ne serait pas le cas si j'étais autiste sévère
Dommage que le DSMV ait supprimé le "SA" pour tout regrouper sous le terme "autisme".
Justement pour évitdr le clivage entre les " niveaux d'autisme ".
Ça va aller tu crois?
Pas trop dur à digérer?
Et les niveaux TSA 1, 2 et 3, c'est quoi alors ?
(ex-MudBloodKnowItAll)

TSA

"(...)Please believe in gentle dreams
The sweetness of people
Whistling in their sleep(...)"

A Silver Mt. Zion - Mountains Made of Steam

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10640
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Pour parler de cinéma ...

#767 Message par Lilette » lundi 21 octobre 2019 à 20:12

Siobhan a écrit :
lundi 21 octobre 2019 à 18:38
Lilette a écrit :
dimanche 20 octobre 2019 à 16:08
Talegan a écrit :
samedi 19 octobre 2019 à 21:52
désolé d'avoir ignoré que je soufflais sur des braises :shock:
@Lilette : pas d'échelle pour moi car le terme autisme bien que commun n'est pas suffisant pour permettre quelque comparaison que ce soit ; ce ne sont pas du tout les mêmes situations de handicap ; je peux comparer leurs effets dans mon existence à la vie des personnes que je côtoie régulièrement ; ce ne serait pas le cas si j'étais autiste sévère
Dommage que le DSMV ait supprimé le "SA" pour tout regrouper sous le terme "autisme".
Justement pour évitdr le clivage entre les " niveaux d'autisme ".
Ça va aller tu crois?
Pas trop dur à digérer?
Et les niveaux TSA 1, 2 et 3, c'est quoi alors ?
Le terme TSA n'est pas le terme Asperger.
1 2 3 ce sont des niveaux d'aide, pas " Haut niveau/bas niveau" cimetière certains disent.
C'est moins discriminant.
TSA.

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1659
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Pour parler de cinéma ...

#768 Message par Siobhan » lundi 21 octobre 2019 à 22:46

Lilette a écrit :
lundi 21 octobre 2019 à 20:12
Siobhan a écrit :
lundi 21 octobre 2019 à 18:38
Lilette a écrit :
dimanche 20 octobre 2019 à 16:08
Dommage que le DSMV ait supprimé le "SA" pour tout regrouper sous le terme "autisme".
Justement pour évitdr le clivage entre les " niveaux d'autisme ".
Ça va aller tu crois?
Pas trop dur à digérer?
Et les niveaux TSA 1, 2 et 3, c'est quoi alors ?
Le terme TSA n'est pas le terme Asperger.
1 2 3 ce sont des niveaux d'aide, pas " Haut niveau/bas niveau" cimetière certains disent.
C'est moins discriminant.
Certes.
(ex-MudBloodKnowItAll)

TSA

"(...)Please believe in gentle dreams
The sweetness of people
Whistling in their sleep(...)"

A Silver Mt. Zion - Mountains Made of Steam

Starrk
Occasionnel
Messages : 11
Enregistré le : jeudi 26 septembre 2019 à 12:03

Re: Pour parler de cinéma ...

#769 Message par Starrk » jeudi 24 octobre 2019 à 10:36

J'ai revu 'Scent of a woman' récemment. Le personnage de Franck est exceptionnel, je sais pas pourquoi je le trouve aussi charismatique et attachant

En cours de diagnostique depuis plusieurs mois au CRA du coin

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 3231
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Pour parler de cinéma ...

#770 Message par lulamae » dimanche 10 novembre 2019 à 20:20

Je suis allée voir Joker cet après-midi, vu que ça tentait mes filles, et j'apprécie Joaquin Phoenix comme acteur. Mais brrrr… Que c'est sombre !
Joaquin Phoenix est magistral, et le film est très fort, mais il m'est venu une impression bizarre, outre le fait que l'on comprend presque le lent dérapage du personnage, avec la violence physique, psychologique et sociale qu'il subit à longueur du temps, les humiliations (finalement il est bizarre au début, mais même pas méchant) - cette société à la dérive qu'est Gotham avec ses émeutes, ses gens à la rue, dans la débine jusqu'au cou, elle n'est pas si éloignée de ce que deviennent les nôtres.

Jamais je n'ai eu autant l'impression que ce monde dystopique était si proche, on y est presque (si, peut-être dans Mr Robot, qui était assez réaliste aussi). C'est ce qui effraie, plus que la construction psychologique ou la folie individuelle du personnage.
Comme si maintenant, le clap de fin signifiait "on ne joue plus"... C'est glaçant, et j'ai du mal à m'enlever ça de l'esprit, même si je rentre dans ma vie relativement protégée après le ciné. Quel monde sera celui de nos enfants, dans 20 ans ou même 10 ?
Spoiler : 
Diagnostic au C3RP (Sainte Anne) le 31/07/2019 : indication d'autisme de haut niveau.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
Curiouser
Fidèle
Messages : 125
Enregistré le : mardi 3 septembre 2019 à 9:43
Localisation : Île-de-France

Re: Pour parler de cinéma ...

#771 Message par Curiouser » dimanche 10 novembre 2019 à 20:39

lulamae a écrit :
dimanche 10 novembre 2019 à 20:20
Jamais je n'ai eu autant l'impression que ce monde dystopique était si proche, on y est presque (si, peut-être dans Mr Robot, qui était assez réaliste aussi). C'est ce qui effraie, plus que la construction psychologique ou la folie individuelle du personnage.
Comme si maintenant, le clap de fin signifiait "on ne joue plus"... C'est glaçant, et j'ai du mal à m'enlever ça de l'esprit, même si je rentre dans ma vie relativement protégée après le ciné. Quel monde sera celui de nos enfants, dans 20 ans ou même 10 ?
Il m'est arrivé quelques fois de ressentir cela face à une situation narrée à la tv ou dans un article. A chaque fois, j'avais l'impression d'être plongée en plein coeur d'un roman dystopique - notamment ceux de Pierre Bordage -. C'est une impression très forte, qui a tendance à me faire déprimer pendant au moins toute une journée...

Je me doutais que Joker, malgré ses qualités cinématographiques indéniables, risquait de me mettre mal à l'aise. Contente de ne pas avoir été le voir du coup :lol:
Non diagnostiquée
En plein questionnement... mais déjà quelques pas de faits en direction du long chemin du diagnostic.

Avatar du membre
TiZ
Forcené
Messages : 2963
Enregistré le : dimanche 16 septembre 2012 à 11:31

Re: Pour parler de cinéma ...

#772 Message par TiZ » dimanche 10 novembre 2019 à 20:44

Je suis allée voir Au nom de la terre avec ma soeur hier soir, on a toutes les deux beaucoup aimé. Le jeu est très juste, on sent bien cette pression constante qui pèse sur les épaules des agriculteurs, et à quel point il est difficile de sortir de l'engrenage du "toujours plus"... La fin est particulièrement réussie, on ressent physiquement la difficulté des personnages (ma soeur m'a agrippé les bras et les mains pendant tout le dernier quart d'heure du film). C'est un film biographique, le réalisateur raconte l'histoire de son père, j'imagine que ça n'a pas dû être simple pour lui de se replonger là-dedans.
Diagnostiquée Aspie en février 2015 (psychiatre libéral) puis confirmation au CRA en novembre 2016

On peut revenir de tout, sans être parti très loin, on peut revenir de loin, sans être parti du tout ! - Bazar et bémols

Avatar du membre
daphnée
Fidèle
Messages : 187
Enregistré le : lundi 28 octobre 2019 à 20:29

Re: Pour parler de cinéma ...

#773 Message par daphnée » lundi 11 novembre 2019 à 20:25

Je suis allée voir Un monde plus grand hier. Ca parle de chamanisme, et d'amour.
C'est un très beau film.
Les dialogues ne vont pas trop vite.
Pour ma part, j'ai réussi à suivre, alors que d'habitude j'ai du mal avec la plupart des films.
Ca m'a appris des choses sur le chamanisme, c'est basé sur une histoire vraie.
En gros, certaines personnes auraient des dons, pourraient communiquer avec les esprits… Ca serait en lien avec leur chemin de vie notamment (dans le film, la perte d'un mari)…
Mais bon, ça reste assez marginal dans la société… L'actrice se rend dans un autre pays, dans une tribu, pour apprendre des choses là-dessus… C'est un peu mystérieux...
syndrome d'asperger suspecté par neuropsychologue et psychiatre
+ tests CRA effectués
En attente d'une réponse.

Avatar du membre
Lilette
Forcené
Messages : 10640
Enregistré le : mardi 29 juillet 2014 à 11:15

Re: Pour parler de cinéma ...

#774 Message par Lilette » mercredi 13 novembre 2019 à 23:57

Ce soir, "Le héerisson", tiré du livre "l'élégance du hérisson".
Superbe :love:
TSA.

Répondre