[Index] Langage : Vous aimez les langues ? Parlons-en ! Parlons-les !

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28914
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: [Index] Langage : Vous aimez les langues ? Parlons-en ! Parlons-les !

#631 Message par freeshost » lundi 19 octobre 2020 à 23:00

Une fois que vous avez certaines bases des langues que vous voulez améliorer, engagez-vous dans ces langues, en plus de vous engager dans votre langue enfantine.

Vous voulez vous informer sur l'autisme ? Lisez des articles sur l'autisme en allemand, en espagnol, en anglais, en italien, etc.

Vous vous tenez au courant de la situation quant aux droits humains dans les divers pays, idem.

Lisez les articles de journaux des divers pays.

Vous aimez chanter ? Répétez ce que vous entendez, même si vous ne comprenez pas au début.

Vous aimez manifester ? Allez manifester dans divers pays. [Bon, en ces temps de pandémie, c'est plutôt déconseillé. :lol: ]

Motiviert ? Engagiert !

:mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Avatar du membre
Salicorne
Passionné
Messages : 420
Enregistré le : dimanche 15 novembre 2015 à 22:28

Re: [Index] Langage : Vous aimez les langues ? Parlons-en ! Parlons-les !

#632 Message par Salicorne » lundi 19 octobre 2020 à 23:08

Je me passionne pour les langues depuis mon adolescence, et il est vrai que l'on m'a quelquefois demandé pourquoi je passais autant de temps à les apprendre alors que je n'ai jamais été de nature bavarde. Cela peut en effet sembler paradoxal vu de l'extérieur, mais c'est bien le fonctionnement des langues qui m'intéresse le plus. Comme toi, je passe beaucoup (trop ?) de temps à remplir des tableaux excel, et mes compétences pratiques dans les langues que j'étudie sont infiniment plus limitées que mes connaissances théoriques.

Jeopardy a écrit :
lundi 19 octobre 2020 à 19:58
Je me demandais si d'autres ici avec ce problème d'hétérogénéité et comment ils arrivaient à pallier ça ? Je veux dire, c'est déjà une épreuve de communiquer en français, alors dans les autres langues...
En réalité, les compétences passives (compréhension, lecture) sont plus faciles à acquérir pour tout le monde. La maîtrise complète d'une langue inclut non seulement la capacité à s'exprimer de manière active (parole, écriture), mais aussi à l'utiliser dans des situations hétérogènes (bruit, stress, fatigue...). Pour y pallier je pense qu'il n'y a pas de secret : il faut se forcer à pratiquer l'oral, si possible avec d'autres locuteurs (indispensable pour devenir à l'aise) ; a minima en s'entrainant seul à produire des phrases rapidement, sans trop réfléchir. C'est un exercice que l'on peut faire régulièrement aux toilettes, en faisant la vaisselle, avant de s'endormir... y compris sans oraliser (même si c'est mieux pour entraîner la prononciation et habituer les muscles de la phonation).
Diagnostic TSA confirmé par le CRA

Avatar du membre
Glaciell
Forcené
Messages : 631
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: [Index] Langage : Vous aimez les langues ? Parlons-en ! Parlons-les !

#633 Message par Glaciell » mercredi 21 octobre 2020 à 0:47

Jeopardy a écrit :
lundi 19 octobre 2020 à 19:58
Je me permets de remonter ce fil afin de savoir si d'autres sont dans la même situation que moi : l'un de mes intérêts spécifiques est les langues, ou plus précisément les comparaisons sémantiques et les structures des langues.
Hello !

Je ne suis pas exactement dans la même situation mais je me suis rendu compte moi aussi que mon approche des langues n'était pas la même que pour la plupart des gens.
J'aime beaucoup les langues (enfin, c'est un euphémisme, c'est vital pour moi d'être plongée dans l'apprentissage théorique ou dans la pratique d'une langue). Enfant, avant d'apprendre des langues donc, j'étais déjà fascinée par l'idée qu'il était possible d'acquérir un savoir permettant de communiquer dans une langue nouvelle. Et ce, dès la maternelle. Je crois que j'avais l'impression qu'apprendre une langue, c'était avoir une nouvelle chance d'apprendre à communiquer avec un monde... Je ne m'en sortais pas très bien dans le mien ? Je croyais pouvoir réussir à le faire ailleurs, en "apprenant", tout simplement !

J'ai "découvert" ma première langue au collège, et j'ai adoré ça. Commencer à comprendre des choses, réussir à raisonner différemment, dans une autre langue... Mais très vite j'ai été frustrée par l'apprentissage scolaire. Déjà, le fait d'avoir dû choisir une langue me posait un gros problème : pourquoi celle-là plutôt qu'une autre ? Je passais donc mon temps à apprendre par moi-même les langues que je n'apprenais pas officiellement. Et à essayer de changer mes options (la langue apprise par moi-même me plaisait toujours plus que celle qu'on m'obligeait à apprendre...).

Au lycée, j'ai donc déboulé dans une classe de LV2 d'une langue que je venais tout juste d'apprendre alors que les autres entamaient leur troisième année. C'est là que je me suis rendu compte de l'écart entre mon apprentissage et celui des autres. Niveau communication, je n'arrivais à rien "en direct" ou à l'oral. Par contre, côté grammaire, j'avais acquis tout le programme, et le niveau de mes camarades me semblait très bas. Côté expression écrite, j'étais très bonne aussi, puisque j'avais le temps de "disséquer" les choses.
Comme je voulais être capable d'utiliser la langue, de lire des choses simples sans peiner, j'ai entrepris de trouver des solutions à mon problème. Je me suis donc lancée dans les stages linguistiques et c'est aussi devenu quelque chose d'indispensable à mon équilibre.

Si aujourd'hui je me rendais dans un pays, comme ça, sans objectif particulier, je m'y ennuierais. M'inscrire à un stage me permet de me trouver dans un cadre où la communication est guidée et prévue. Au début, ça n'a pas été facile, mais ça m'a permis d'apprendre énormément. D'acquérir des "techniques" pour mieux communiquer. Et je me trouvais au milieu de gens bloqués eux aussi par la communication : je n'étais plus si différente ! Je pouvais avoir besoin qu'on m'explique les choses mais ça semblait normal : autre langue, autre culture...! Aujourd'hui encore, lors d'un stage linguistique, je me sens libérée d'un certain poids et j'ai l'impression, dans ce cadre, de me sentir beaucoup plus moi-même...

Mais ! Mes premiers stages n'étaient pas encore totalement adaptés à mon profil. Mes attentes n'étaient pas tout à fait les mêmes que celles des autres. Au fur et à mesure des années, j'ai testé différentes formes de stages linguistiques et peu à peu j'ai compris ce qui fonctionnait le mieux pour moi. En l'occurrence, l'idéal c'était un stage dans lequel je pouvais caser quelques heures de cours particuliers pour poser mes propres questions. J'ai testé les "cours particuliers purs" (sans cours en groupe) mais ça m'enfermait dans une relation confortable et rassurante, et ça ne me poussait pas à prendre des risques, communiquer, gérer la spontanéité. Généralement, je gardais contact avec les écoles et les enseignants, car pour une même langue j'aimais retourner au même endroit (la première fois, j'ai du mal à me sentir à l'aise, la seconde je connais un peu mieux le coin, la troisième je me sens chez moi... mais au bout de trop de fois, je perds de cette sensation de pouvoir être moi :crazy: ). Souvent, ma façon de travailler surprenait les profs au début (beaucoup de questions pointues, sur des choses très diverses - je garde un carnet sur moi, quand je déambule dans les rues je note toutes les expressions que je lis ou que j'entends et que je ne comprends pas, moi-même j'essaie de penser dans la langue et chaque fois que j'ai un doute sur une structure je le note pour poser la question...), mais une fois l'habitude prise, on passait vraiment de bons moments. Beaucoup m'ont dit avoir apprécié me faire cours, certains ont demandé à me ravoir si je revenais (certains m'ont dit que mes questions avaient été très utiles à leur thèse :lol: ).

Bref, si une langue m'intéresse, j'essaie de caler de la pratique d'une façon ou d'une autre. A priori, plutôt au moyen d'un stage car les autres modes ne marchent pas avec moi. Mais lors de mes stages, je me suis aussi heurtée à des décalages dus à ma façon d'apprendre : perso, j'ai besoin de connaître la grammaire, c'est ce qui m'intéresse, j'ai l'impression de connaître et comprendre la langue si je comprends comment tout s'articule. Le vocabulaire ne m'intéresse pas tant que ça, j'ai l'impression que si je connais la grammaire que je vois un peu comme le squelette, je pourrai toujours apprendre des listes de mots utiles si j'ai besoin, et faire les phrases dont j'ai besoin. Mon raisonnement (que je sais un peu inexact), c'est qu'on peut très bien avoir un niveau très bon dans une langue mais ne rien comprendre si on assiste à une conférence sur un sujet technique particulier. Mais si on a une bonne connaissance de la langue, il "suffira" d'ingurgiter le jargon requis et hop, tout roulera. Alors que si on a appris le vocabulaire mais qu'on ne connaît pas les structures, on ne sera peut-être pas en mesure de déterminer le sens d'une phrase. Bon, c'est peut-être particulièrement lié au fait de ne pas être championne des implicites et d'avoir besoin de données claires et précises ? :innocent:
Pire, je n'ai pas forcément d'intérêt pour les informations littéraires et culturelles. Je les ingurgite passivement, peu à peu, au fur et à mesure de mon apprentissage puisqu'elles transparaissent d'une façon ou d'une autre dans les méthodes de langue (à travers les textes étudiés).

Les stages me permettent donc de rapprocher ma compétence orale de mes autres compétences. Si le stage dure assez longtemps et que le prof convient à mon fonctionnement, je peux progresser très vite : en gros j'ai déjà une bonne base avec la grammaire, il faut juste que je "pratique" pour réfléchir de plus en plus vite, acquérir des automatismes... Il m'est arrivé de réussir à perdre l'accent et à passer pour non étrangère. :lol: Malgré tout, mon ignorance dans certains domaines un peu trop survolés peut se manifester de façon inattendue.

Résultat : je me sens parfois en fraude. J'ai l'impression soit d'être pédante, soit d'être malhonnête. Parce que dès que je me présente comme ayant des connaissances dans la langue, ou dès que je me retrouve dans le meilleur groupe suite à un test de niveau, les gens partent du principe que j'ai beaucoup de connaissances sur la langue, et ils découvrent peu un peu mon inculture. Car c'est ça le plus surprenant, et le plus "marquant" quand je parle de décalage : j'arrive en général à avoir des scores très élevés dans les tests de niveau, alors même que je ne sais rien dire. J'ai quelques exemples hallucinants :

- Jeune adulte, me suis mise au roumain sur un coup de tête (j'ai lu une phrase et je me suis dit "trop bien ! je veux apprendre le roumain !". Hop direction une librairie spécialisée et c'était parti). J'ai trouvé un stage linguistique d'été dans une université roumaine dans la foulée, je me suis inscrite. Grâce à mes connaissances dans d'autres langues romanes, et parce que j'ai bien accroché avec le roumain, j'ai ingurgité la grammaire en une semaine, je me suis retrouvée dans le groupe avancé. Problème : d'autres étudiants me demandaient depuis combien de temps je l'apprenais... Obligée de mentir un peu "oh quelques mois, avec des pauses". Même comme ça, ils ne m'ont pas crue. Certains l'étudiaient en fac depuis 2 ou 3 ans. Et en même temps, j'avais besoin d'aide pour poser des questions importantes, or on croyait plutôt que je préférais que quelqu'un fasse une "faute" de langue à ma place. Pourtant, dans les textes, je ne connaissais pas beaucoup de mots, j'avais sans cesse le nez dans le dico. Je me rappelle que je m'en sortais pour les questions de langue en étudiant des textes compliqués parce que je comprenais où l'exercice voulait en venir (soit parce que c'était de la grammaire, soit parce que je repérais les mots-clés qui me permettaient de comprendre quelle phrase du texte était une réponse à la question), mais qu'en même temps je ne connaissais pas le mot pour dire "sucre", ni les façons simples de se présenter.

- Il y a 4 ou 5 ans, je me suis remise au lituanien après une longue pause. Comme souvent dans ce cas, je ne savais plus du tout parler. Mais au moment du test de niveau, j'ai tout réussi. Même des phrases que je ne comprenais pas vraiment, même en n'ayant plus toutes les règles en tête : avec le préfixe verbal d'un côté et la préposition de l'autre, je comprenais de quelle genre de question il s'agissait même si je ne comprenais pas le lexique.
Mais ensuite, quand tout le groupe est allé dans un restaurant avec les enseignants, et qu'un élève admiratif de mon "savoir" m'a demandé comment demander une fourchette et que je lui ai dit que je ne savais plus, il a pensé que je n'avais pas envie de l'aider. Or, j'étais en train de réfléchir "attends, fourchette c'est quoi déjà ? Ah nan, ça c'est dans une autre langue... hmm c'est peut-être ça, à moins que ça soit une cuiller ? Bon et pour la demander, je commence où déjà ?". Bon, en plus, souvent, quand on me prend au dépourvu et qu'on m'interroge, la réponse ne vient pas (elle vient quand je sors du resto).

- Une fois dans un fac où je suivais un cursus parallèle, un gars du staff vient me parler pendant que je fais la queue pour un papier administratif, il voit que je suis inscrite en japonais, il me parle d'un auteur, je le connais pas. Apparemment il est hyper connu (en fait peut-être que je le connaissais, mais pareil, quand je m'y attends pas, ça revient pas, je mélange les noms, d'autant que ça ne m'intéresse pas énormément sauf si j'apprécie vraiment l'auteur (dans ce cas je connais tout :mryellow: )...). Le gars pense du coup que je m'inscris en première année, j'ai pas osé lui dire que j'avais déjà la licence et que je terminais la maîtrise.

- Dans un autre cursus, un prof m'interpellait souvent "Glaciell, on dit ça comment dans telle langue ?". Je détestais ça... J'aurais pu faire une réponse parfaite avec un temps de réflexion ou à l'écrit... Mais comme ça, sans m'y attendre, à l'oral, le plus souvent c'était pas la meilleure traduction qui sortait. :hotcry: En plus après il le notait au tableau et tout le monde recopiait. :hotcry:

Très souvent on m'a prise pour une apprenante qui voulait garder son savoir et qui ne voulait pas aider... d'autant qu'en général j'évite très bien les "pièges" dans lesquels les apprenants tombent souvent. Pendant longtemps je croyais d'ailleurs que l'apprentissage de la langue c'était la grammaire, j'ai eu du mal à comprendre que les autres élèves n'aiment pas le cours de grammaire ou le trouvent pénible. Pour moi c'était LE cours qui faisait sens et qui était simple. Le pire, c'est que j'adoooore expliquer la grammaire, ou donner des cours de remise à niveau ! Et c'est quelque chose que je fais toujours de bon coeur (des fois pendant des stages j'ai donné gratuitement des cours d'autres langues à des apprenants qui allaient voyager ailleurs :lol: ).

Du coup, c'est compliqué sur les CV, je ne sais jamais trop quoi indiquer. Si je ne pratique plus une langue, je ne suis pas capable de la parler du tac au tac. Donc des fois j'en ai retiré de ma liste des langues parlées. Mais ensuite, un petit voyage de quelques jours et je me rends compte que non, tout est là dans mon esprit, en fait elle se "réactive" et peut tout à fait reprendre sa place sur mon CV. Mais il faudrait que je l'actualise sans cesse, en m'auto-testant "attends, je peux parler dans cette langue ou pas là ? :lol: " Mais ça dépend de tellement de paramètres que moi-même je ne sais pas toujours bien répondre à cette question. J'ai parfois un très bon niveau à l'écrit mais un niveau tout pourri si je dois m'exprimer sans préparation. Des fois je "cache" des langues et puis on découvre que j'ai un niveau correct et là aussi on me reproche de ne pas l'avoir dit. Ou alors on croit que j'essaie d'être faussement humble. C'est vraiment compliqué. :innocent: Pareil quand on me demande quelles langues je parle. :lol: "c'est quoi parler ? Je parle français". Les gens insistent. Mais je peux pas débiter la liste de toutes les langues avec lesquelles j'ai joué... J'essaie de sortir celles dans lesquelles je pense avoir quelques compétences, mais bon, c'est toujours un moment désagréable. :?

Mon point de vue, tout à fait honnête, que personne ne semble entendre autour de moi, c'est que je n'ai aucune érudition dans aucune langue, et absolument aucune prétention à l'érudition. J'apprends uniquement ce qui m'intéresse parce que ça me fait plaisir et ça m'est égal que ma connaissance de la "langue et culture" soit parcellaire. Je me renseigne au fur et à mesure sur la culture, selon ma curiosité (faut pas croire que je m'en fiche totalement, c'est pas le cas, je suis juste décalée en terme de niveaux de maîtrise de la langue et du reste, mais je peux aussi être fascinée par un aspect de la culture ou de la littérature ou de l'histoire ou des personnages, et dans ce cas m'y intéresser). Je ne me sens aucun devoir de tout connaître. Sauf si je signe pour un diplôme, évidemment je vais m'intéresser à ce qui fait partie du cursus parce que ça fait partie du "contrat", et si j'ai choisi un cursus c'est que j'ai envie d'apprendre ces choses. Mais je sais que je n'excellerai pas dans les domaines qui m'ennuient, et que je ne retiendrai pas ad vitam aeternam les noms et les dates qui ne m'intéressent pas. Et ça ne m'émeut pas vraiment... :innocent:
Diagnostiquée à 37 ans "TSA sans déficit intellectuel ni altération du langage", avec un HPI. (Nov. 2020)
Une fille de 12 ans HPI (2018) et TSA (Déc. 2020)

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5973
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: [Index] Langage : Vous aimez les langues ? Parlons-en ! Parlons-les !

#634 Message par Bubu » mercredi 21 octobre 2020 à 10:40

freeshost a écrit :
lundi 19 octobre 2020 à 23:00
Vous voulez vous informer sur l'autisme ? Lisez des articles sur l'autisme en allemand, en espagnol, en anglais, en italien, etc.
C'est vrai, mais il n'y a pas que l'autisme dans la vie. :kiss:
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28914
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: [Index] Langage : Vous aimez les langues ? Parlons-en ! Parlons-les !

#635 Message par freeshost » mercredi 21 octobre 2020 à 21:57

C'est vrai. Il y a aussi la musique, les chansons, chanter en plusieurs langues. :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28914
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: [Index] Langage : Vous aimez les langues ? Parlons-en ! Parlons-les !

#636 Message par freeshost » mercredi 21 octobre 2020 à 21:57

Les racines du langage remonteraient à 40 millions d’années.
ATS

21.10.2020, 21:02

L’institut de linguistique comparée de l’Université de Zurich a mené une recherche mêlant ouistitis à toupets blancs, chimpanzés et humains. A l’aide d’une grammaire permettant de composer des phrases avec des sons plutôt qu’avec des mots, ils sont parvenus à dater les racines de la formation du langage, qui remonterait vraisemblablement à 40 millions d’années.

Les racines de la formation du langage dans le cerveau des primates remonteraient à au moins 40 millions d’années. Les singes comme les humains sont en effet capables de reconnaître des règles dans des constructions linguistiques complexes, selon une étude internationale sous direction zurichoise.

Pour cette recherche, l’équipe de Simon Townsend, à l’Institut de linguistique comparée de l’Université de Zurich (UZH), a créé une grammaire permettant de composer des phrases avec des sons plutôt qu’avec des mots. Cela permet de comparer les capacités d’espèces qui n’ont pas de système de communication commun.

Après une période d’apprentissage, différentes phrases et juxtapositions ont été soumises à trois espèces de primates: des ouistitis à toupets blancs, des chimpanzés et des humains. Certaines contenaient des erreurs grammaticales.

Capables de repérer les fautes

Résultats: les trois espèces ont été capables de repérer les fautes. Les humains en faisaient part directement, tandis que chez les singes, cela se traduisait par de la perplexité et des changements de comportement.

Les scientifiques en déduisent que cette capacité est vraisemblablement largement répandue chez les primates. Elle serait en outre apparue il y a au moins 40 millions d’années, date à laquelle la branche des singes du Nouveau Monde – comme le ouistiti – s’est séparée de l’arbre généalogique de l’être humain.

Des chercheurs américains et allemands ont également participé à ces travaux publiés dans la revue Science Advances, a indiqué l’UZH mercredi dans un communiqué.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5973
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: [Index] Langage : Vous aimez les langues ? Parlons-en ! Parlons-les !

#637 Message par Bubu » jeudi 22 octobre 2020 à 1:24

freeshost a écrit :
mercredi 21 octobre 2020 à 21:57
Les racines du langage remonteraient à 40 millions d’années.
ATS

21.10.2020, 21:02

L’institut de linguistique comparée de l’Université de Zurich a mené une recherche mêlant ouistitis à toupets blancs, chimpanzés et humains. A l’aide d’une grammaire permettant de composer des phrases avec des sons plutôt qu’avec des mots, ils sont parvenus à dater les racines de la formation du langage, qui remonterait vraisemblablement à 40 millions d’années.

Les racines de la formation du langage dans le cerveau des primates remonteraient à au moins 40 millions d’années. Les singes comme les humains sont en effet capables de reconnaître des règles dans des constructions linguistiques complexes, selon une étude internationale sous direction zurichoise.

Pour cette recherche, l’équipe de Simon Townsend, à l’Institut de linguistique comparée de l’Université de Zurich (UZH), a créé une grammaire permettant de composer des phrases avec des sons plutôt qu’avec des mots. Cela permet de comparer les capacités d’espèces qui n’ont pas de système de communication commun.

Après une période d’apprentissage, différentes phrases et juxtapositions ont été soumises à trois espèces de primates: des ouistitis à toupets blancs, des chimpanzés et des humains. Certaines contenaient des erreurs grammaticales.

Capables de repérer les fautes

Résultats: les trois espèces ont été capables de repérer les fautes. Les humains en faisaient part directement, tandis que chez les singes, cela se traduisait par de la perplexité et des changements de comportement.

Les scientifiques en déduisent que cette capacité est vraisemblablement largement répandue chez les primates. Elle serait en outre apparue il y a au moins 40 millions d’années, date à laquelle la branche des singes du Nouveau Monde – comme le ouistiti – s’est séparée de l’arbre généalogique de l’être humain.

Des chercheurs américains et allemands ont également participé à ces travaux publiés dans la revue Science Advances, a indiqué l’UZH mercredi dans un communiqué.
Merci, c'est très intéressant.
Des chercheurs ont développé un langage des signes simplifié ce qui a permis de dialoguer avec une guenon.
Une des chercheuse à dû vivre la mort de son bébé, et la guenon à exprimé sa compassion...
Notre génome et celui des chimpanzés est le même a 97 % ...
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Georges-André
Forcené
Messages : 503
Enregistré le : samedi 8 août 2015 à 3:17

Re: [Index] Langage : Vous aimez les langues ? Parlons-en ! Parlons-les !

#638 Message par Georges-André » vendredi 23 octobre 2020 à 0:45

Glaciell a écrit :
mercredi 21 octobre 2020 à 0:47
- Il y a 4 ou 5 ans, je me suis remise au lituanien après une longue pause.
tu as fait comment pour apprendre le lituanien ? Quels livres as-tu utilisés, par exemple ? :)
diag SA avril 2013

Avatar du membre
Glaciell
Forcené
Messages : 631
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: [Index] Langage : Vous aimez les langues ? Parlons-en ! Parlons-les !

#639 Message par Glaciell » vendredi 23 octobre 2020 à 1:38

Georges-André a écrit :
vendredi 23 octobre 2020 à 0:45
Glaciell a écrit :
mercredi 21 octobre 2020 à 0:47
- Il y a 4 ou 5 ans, je me suis remise au lituanien après une longue pause.
tu as fait comment pour apprendre le lituanien ? Quels livres as-tu utilisés, par exemple ? :)
Alors avec moi c'est toujours un peu compliqué :lol: : à l'époque j'étudiais une autre langue et dans la salle d'à côté, il y avait lituanien. J'ai pu me procurer les fascicules qu'ils utilisaient (pas édités mais construits par les profs) et les notes d'une étudiante, ensuite j'ai complété par un stage, et j'ai rejoint la 2e année à la rentrée, en continuant à apprendre principalement de mon côté avec leurs supports, des stages et quelques manuels et/ou grammaires, mais pas à partir du niveau débutant. Le manuel débutant le plus utilisé à l'époque à Vilnius était Po truputį de Meilutė Ramonienė, que j'avais eue comme prof pendant certains stages et qui a aussi publié une petite grammaire que je trouve très pratique (il y a une version en anglais et une autre en lituanien). Si je me souviens bien, Po truputį s'utilise plutôt avec un prof et pas tellement en autodidacte. À un niveau plus avancé j'ai utilisé Lietuviškai apie Lietuvą de Evalda Jakaitienė, qui est un assez vieux manuel entièrement en lituanien et pas toujours super digeste (beaucoup de vocabulaire). Par contre c'est intéressant car ce sont des textes qui racontent l'histoire et la culture de la Lituanie en lituanien. En anglais, il existe le Colloquial Lithuanian et Teach yourself Lithuanian (Ramonienė encore), je ne les ai pas testés mais apparemment le Teach yourself est assez complet.
Modifié en dernier par Glaciell le vendredi 23 octobre 2020 à 1:59, modifié 2 fois.
Diagnostiquée à 37 ans "TSA sans déficit intellectuel ni altération du langage", avec un HPI. (Nov. 2020)
Une fille de 12 ans HPI (2018) et TSA (Déc. 2020)

Avatar du membre
Curiouser
Modératrice
Messages : 1351
Enregistré le : mardi 3 septembre 2019 à 9:43
Localisation : Île-de-France

Re: [Index] Langage : Vous aimez les langues ? Parlons-en ! Parlons-les !

#640 Message par Curiouser » vendredi 23 octobre 2020 à 1:49

Oh, ton message du 21 octobre est passionnant à lire, Glaciell :)
- je m'y retrouve sur certains points, d'ailleurs, je détaillerai une autre fois, y compris pour rebondir sur la question posée par Jeopardy -.
Diagnostiquée TSA en janvier 2021.
Conjoint diagnostiqué TSA en octobre 2020.

Georges-André
Forcené
Messages : 503
Enregistré le : samedi 8 août 2015 à 3:17

Re: [Index] Langage : Vous aimez les langues ? Parlons-en ! Parlons-les !

#641 Message par Georges-André » vendredi 23 octobre 2020 à 19:59

Glaciell, merci de ta réponse. Tu aurais un dictionnaire à me conseiller (je sais même pas s'il existe un dictionnaire lituanien fait pour les étrangers qui apprennent cette langue...) ?
diag SA avril 2013

Avatar du membre
Glaciell
Forcené
Messages : 631
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: [Index] Langage : Vous aimez les langues ? Parlons-en ! Parlons-les !

#642 Message par Glaciell » vendredi 23 octobre 2020 à 22:06

Georges-André a écrit :
vendredi 23 octobre 2020 à 19:59
Glaciell, merci de ta réponse. Tu aurais un dictionnaire à me conseiller (je sais même pas s'il existe un dictionnaire lituanien fait pour les étrangers qui apprennent cette langue...) ?
Des dictionnaires il y en a pas mal, le problème c'est que beaucoup sont effectivement plus à destination des Lituaniens que des Français (ce qui fait qu'il manque des explications parfois indispensables à un étranger comme le type accentuel, la déclinaison, le groupe verbal... ainsi que des explications sur les expressions, et des exemples d'emplois).

Après, ça dépend de l'usage qu'on veut en faire, et du niveau d'apprentissage. J'avais un petit dictionnaire que je trouvais très pratique (mais je ne suis pas sûre qu'il soit encore édité), c'était le žodynėlis - Dico de poche de Chandavoine et Kovalcikienė, éditions Yoran Embanner. Par contre, il était très petit (8000 mots seulement), pour lire des textes d'un niveau avancé ça ne suffisait pas, mais pour le quotidien il était très bien (et léger), et surtout il était bien conçu pour un apprenant francophone. Ensuite j'ai eu plusieurs dictionnaires de Danguolė Melnikienė : en premier j'ai testé Naujas prancūzų-lietuvių ir lietuvių-prancūzų kalbų žodynas : pas assez d'explications, d'exemples pour les personnes francophones, déclinaison non indiquée, etc. Du même auteur, j'ai eu d'autres dictionnaires un peu plus gros, ainsi que les (assez gros) dictionnaires de Balaišienė, mais je ne sais plus très bien s'ils étaient adaptés pour les apprenants francophones ou pas (il faudrait que je les ressorte, mais les 3/4 de mes livres de langues dorment dans des cartons :hotcry: depuis mon dernier déménagement en attendant que je trouve suffisamment de place pour eux, et comme ils sont empilés, l'accès est compliqué si j'ai besoin de chercher dans les cartons du dessous...).

Je complétais avec des dictionnaires en ligne :
- en bilingue Dictionaric et Tekstovertimas français-lituanien et lituanien-français dépannent bien.
- sinon en unilingue il y a Lietuvių kalbos žodynas, assez simple d'utilisation, et Dabartinės lietuvių kalbos žodynas. C'est tout en lituanien mais l'accentuation et les formes verbales sont indiquées, donc ça peut aussi venir en complément d'un dictionnaire bilingue qui ne donnerait pas ces informations.
Diagnostiquée à 37 ans "TSA sans déficit intellectuel ni altération du langage", avec un HPI. (Nov. 2020)
Une fille de 12 ans HPI (2018) et TSA (Déc. 2020)

Georges-André
Forcené
Messages : 503
Enregistré le : samedi 8 août 2015 à 3:17

Re: [Index] Langage : Vous aimez les langues ? Parlons-en ! Parlons-les !

#643 Message par Georges-André » samedi 24 octobre 2020 à 0:37

Merci beaucoup pour tes réponses ! :D
diag SA avril 2013

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 29394
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: [Index] Langage : Vous aimez les langues ? Parlons-en ! Parlons-les !

#644 Message par Tugdual » samedi 24 octobre 2020 à 10:30

Sur Slate :
Extrait :
L'algorithme sait classifier les mots d'une langue ancienne et les relier à ceux d'une autre langue. Si cette intelligence artificielle ne peut pas, comme le ferait un service de traduction en ligne, déchiffrer des textes anciens ni les traduire dans une langue moderne, elle peut néanmoins identifier les racines de la langue étudiée.

Par exemple, l'algorithme a notamment été capable d'identifier avec précision la famille linguistique à laquelle appartient l'Ibère, une langue autochtone disparue qui était parlée en Europe de l'Ouest environ du VIIe au Ier siècle avant Jésus Christ. Alors que son lien avec le Basque a souvent été débattu, l'IA a tranché la question. Pour l'algorithme, les deux langues sont indépendantes.
TCS = trouble de la communication sociale (24/09/2014).

Georges-André
Forcené
Messages : 503
Enregistré le : samedi 8 août 2015 à 3:17

Re: [Index] Langage : Vous aimez les langues ? Parlons-en ! Parlons-les !

#645 Message par Georges-André » samedi 24 octobre 2020 à 18:33

Pas très convaincu. Déjà que les traducteurs automatiques marchent très moyennement même dans les langues répandues, alors pour les langues anciennes...
diag SA avril 2013

Répondre