Pour parler des libertés numériques, ici !

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25613
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Pour parler des libertés numériques, ici !

#886 Message par freeshost » samedi 8 décembre 2018 à 23:44

Quelle idée de donner encore plus de pouvoir à ces poids lourds...

Et du pouvoir de censure... sélective... algorithmée...
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25613
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Pour parler des libertés numériques, ici !

#887 Message par freeshost » dimanche 9 décembre 2018 à 9:16

9 applications qui respectent votre vie privée
Messagerie

WhatsApp est détenu par Facebook depuis 2014. Si son CEO Mark Zuckerberg a affirmé à plusieurs reprises que les messages étaient cryptés, le modèle économique de Facebook est basé sur la vente des données. Jan Koum, fondateur de la messagerie, a quitté le navire en novembre 2018. Ses collègues ont confié au New York Times qu’il était fatigué de se battre pour la sécurité des données.

Signal

Signal est recommandé par Edward Snowden, qui tweetait en 2015: «J’utilise Signal tous les jours.» Le lanceur d’alerte qui a dévoilé les méthodes d’espionnage du NSA relève que chaque appel ou message sur cette application est crypté. De plus, l’utilisateur peut mettre un compte à rebours sur son message, après quoi le texte sera effacé. Pour utiliser Signal, il faut un numéro de téléphone et la liste des contacts s’importe dans l’application. Aucune publicité ni traqueur ne sont présents. Les dons et les bourses financent entièrement le travail de développement et de mise à jour.

Wire

Wire est un service de messagerie totalement crypté. Il requiert un e-mail ou un numéro de téléphone et a été créé par le cofondateur de Skype. L’application est open source. Concrètement, Wire permet de faire tout ce que propose WhatsApp: messages texte et audio, conférences vidéo, groupes, partage d’écran. Les créateurs de l’application ont leurs quartiers dans trois villes: San Francisco, Berlin et Zoug. Ils garantissent le respect des lois suisses et européennes sur la vie privée. De plus, ils précisent que la Suisse est en dehors du «14 eyes agreement», un accord qui assure une collaboration des services d’espionnage de plusieurs pays. Une version professionnelle existe pour 4 euros par mois, et c’est elle qui finance l’entièreté de l’application.

Wickr

Wickr assure la sécurité des messages de plusieurs manières. D’abord, l’application crypte tout ce qui est envoyé: les fichiers comme les textes. Tout serait effacé des serveurs à la réception, ce qui implique que des pirates seraient incapables d’obtenir des informations. Le service de messagerie américain est devenu une référence pour les grandes entreprises. Des investisseurs comme le président d’IBM ou le fondateur de Tull Investment font partie des conseillers.

Navigateurs

Surfer sur internet laisse des traces. Que ce soit à travers les cookies, l’adresse IP ou les informations entrées sur les pages, le parcours des internautes contient bien des informations. Google obtient une masse de données gigantesque à travers son moteur de recherche ainsi que Chrome. De son côté, Apple récolte également des informations à travers Safari, navigateur installé sur tous les appareils de la marque à la pomme.

Tor

Tor est le Google Chrome ou le Firefox des militaires américains. Si l’utilisateur clique sur un lien, le navigateur renvoie la page demandée à différents points de relais dans le monde entier avant qu’elle ne lui parvienne. Ce procédé rend toute traque compliquée, puisqu’un traqueur peinera à définir quel relais est le destinataire final. Tor est gratuit, financé par les dons de ceux qui réclament la liberté sur internet. Contrecoup toutefois: la sécurité garantie laisse la porte ouverte aux activités illicites. Le navigateur permet d’entrer dans le «dark web», qui abrite les pages référencées plus ou moins légales.

Brave

Brave est une solution tout en un. Disponible à la fois sur ordinateur et appareils mobiles, le navigateur force les connexions sécurisées en https. De plus, il bloque tout traqueur et toute publicité et liste tous ceux que vous avez pu rencontrer en surfant sur le web. Pour se financer, les développeurs invitent les utilisateurs à activer le «brave reward». Concrètement, les internautes paient un abonnement et le navigateur enregistre anonymement le temps passé sur chaque site pour lui redistribuer l’argent. Les sites en question doivent s’enregistrer et prouver leur transparence quant au traitement des données des utilisateurs.

DuckDuckGo

DuckDuckGo prend la forme d’une application sur mobile et d’une extension pour navigateur sur l’ordinateur. Gabriel Weinberg a eu l’idée de créer un moteur de recherche respectueux de la vie privée en 2008. Dix ans plus tard, il sort une extension. Elle permet de bloquer les publicités ciblées et donne une note au site visité. S’il obtient un A, le site est plutôt respectueux du privé tandis qu’un F signifie que vous êtes traqué. Le fondateur de DuckDuckGo a expliqué dans un blog comment l’application et l’extension sont financées: elles vendent les résultats des recherches, mais sans les lier à autre chose. Exemple: une recherche du mot «smartphone» va afficher des publicités pour des smartphones. Les dons sont une autre source d’argent.

E-mails

Tant les entreprises que les privés utilisent régulièrement Microsoft Outlook ou/et Gmail au quotidien. Les deux géants ne sont pas directement encryptés, et leur appartenance respectivement à Microsoft et Google pose la question de l’utilisation des données.

ProtonMail

ProtonMail est une alternative «Swiss made». Le système d’e-mail est né d’une rencontre au CERN. L’entreprise fonctionne de manière indépendante et possède des locaux à Genève. Les créateurs parlent d’un compromis réalisé entre les services que propose une messagerie standard et la vie privée. Tous les e-mails sont cryptés, et le code est en open source. Autre fonctionnalité utile: les utilisateurs peuvent ajouter une date d’expiration à leurs e-mails, ce qui provoquera leur autodestruction. Leur solution est financée par les abonnements payants sur le site ainsi que par les dons.

Posteo

Posteo vient de Berlin. Un mari et sa femme ont mis au point un système de messagerie crypté. Aucune information personnelle n’est demandée pour créer un compte, et le paiement est dissocié de l’adresse e-mail. Les seules rentrées d’argent de Posteo proviennent des abonnements des utilisateurs, conformément à leur vision d’internet: «Nous trouvons alarmante la culture internet des produits gratuits, mais financés par l’industrie de la publicité», écrivent-ils sur leur site.

Tutanota

Tutanota est également un service basé en Allemagne. Les données sont chiffrées localement, sur l’appareil. Seules les métadonnées de l’émetteur, du receveur et de la date de l’e-mail sont lisibles. Si l’utilisateur décide d’envoyer un courriel à un collègue qui utilise Gmail, Tutanota générera un compte temporaire. Cela permettra de lire le mail et d’assurer qu’il est toujours crypté. En guise de financement, Tutanota compte sur ses abonnements ainsi que sur ses partenaires.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21453
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Pour parler des libertés numériques, ici !

#888 Message par Tugdual » jeudi 13 décembre 2018 à 11:59

Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21453
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Pour parler des libertés numériques, ici !

#889 Message par Tugdual » samedi 15 décembre 2018 à 11:40

Lecture intéressante :
Spoiler : Extraits : 
De mon point de vue, trois raisons suffisent à expliquer et à circonscrire l'ampleur actuelle du phénomène des Fake News et à constater qu'à rebours du poisson qui n'est pas que d'Avril, l'affaire, elle, est quasi-insoluble :
  • une architecture technique toxique au service du faux,
  • nos biais cognitifs (dont notre appétence pour le faux),
  • les régimes de vérité propres à chaque plateforme.
[...]la fin programmée de l'usage des fils RSS et des outils (comme Google Reader) permettant de promouvoir leur usage, est, sinon une cause, du moins indubitablement une corrélation non-négligeable de l'essor des logiques de désinformation :
"La différence entre des individus choisissant les contenus qu'ils lisent et des entreprises choisissant ces contenus à la place des individus affecte toutes les formes de médias."
Quant à tout miser sur les développements de l'intelligence artificielle pour "corriger" ou "détecter" les Fake News, en l'état actuel de ce qu'est capable de faire l'intelligence artificielle [...], c'est comme si l'on demandait à un enfant d'un an qui est en phase d'acquisition du langage de se livrer à une analyse géopolitique sur le moyen-orient et le conflit israélo-palestinien.
Croire que les publics les plus socialement déclassés sont les premiers relais des Fake News ou ceux qui y seraient les plus exposés c'est ne pas voir, comme l'avait montré Jacques Ellul - ici cité par Konrad Becker - que "La propagande repose sur un système de croyances. Et sa cible aujourd’hui est une population éduquée, avec des cadres, sinon elle ne pourrait pas être manipulée."
Les architectures techniques toxiques se nourrissent, entretiennent et propagent les conditions d'existence nécessaires à l'ensemble de l'organisation spéculative des affects.

"L'information n'est pas faite pour être une marchandise" disait Norbert Wiener.

[...]

Des structures dont le gigantisme et dont l'incapacité à se moraliser font que l'on voit mal comment faire autrement que les démanteler ou les nationaliser pour leur imposer le minimum de régulation permettant d'éviter de basculer dans une dystopie totale simplement en cliquant sur des publicités.
Plus globalement ce qui est en cause ici c'est l'explosion circonstancielle ou délibérée de nos cadres collectifs d'énonciation, d'éducation et d'entendement. Et des repères mémoriels qu'ils contribuent à construire, à préserver et à expliciter. Et à ce titre lutter contre les architectures techniques toxiques doit être une priorité. Une priorité absolue. En profiter pour lutter pied à pied contre chaque nouvelle avancée du capitalisme de la surveillance doit en être une autre. Et plus que tout, par-dessus et au-delà de tout, il nous faut investir massivement dans l'éducation. La mémoire collective construite par l'éducation comme rempart aux contre-vérités individuelles instruites par des logiques marchandes se déployant au sein d'architectures techniques toxiques. Le combat est celui-là. Et aucun autre.
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21453
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Pour parler des libertés numériques, ici !

#890 Message par Tugdual » samedi 15 décembre 2018 à 18:30

Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21453
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Pour parler des libertés numériques, ici !

#891 Message par Tugdual » mardi 18 décembre 2018 à 10:45

La “ville intelligente de la surveillance” de Google :
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8833
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Pour parler des libertés numériques, ici !

#892 Message par Benoit » mercredi 19 décembre 2018 à 11:34

Tugdual a écrit :
samedi 15 décembre 2018 à 18:30
La rengaine habituelle :
NOUVEAU, cette fois ce n'est pas un bug et c'est énorme, on n'est pas dans l'erreur, on est dans la backdoor volontaire pour les "partenaires" payants.

https://www.nytimes.com/2018/12/18/tech ... ivacy.html
Facebook allowed Microsoft’s Bing search engine to see the names of virtually all Facebook users’ friends without consent, the records show, and gave Netflix and Spotify the ability to read Facebook users’ private messages.
The social network permitted Amazon to obtain users’ names and contact information through their friends, and it let Yahoo view streams of friends’ posts as recently as this summer, despite public statements that it had stopped that type of sharing years earlier.
Facebook also allowed Spotify, Netflix and the Royal Bank of Canada to read, write and delete users’ private messages, and to see all participants on a thread — privileges that appeared to go beyond what the companies needed to integrate Facebook into their systems, the records show. Facebook acknowledged that it did not consider any of those three companies to be service providers. Spokespeople for Spotify and Netflix said those companies were unaware of the broad powers Facebook had granted them. A Royal Bank of Canada spokesman disputed that the bank had any such access.
Facebook empowered Apple to hide from Facebook users all indicators that its devices were asking for data. Apple devices also had access to the contact numbers and calendar entries of people who had changed their account settings to disable all sharing, the records show.
Et les champions du monde :
Facebook even recategorized one company, the Russian search giant Yandex, as an integration partner.

Facebook records show Yandex had access in 2017 to Facebook’s unique user IDs even after the social network stopped sharing them with other applications, citing privacy risks. A spokeswoman for Yandex, which was accused last year by Ukraine’s security service of funneling its user data to the Kremlin, said the company was unaware of the access and did not know why Facebook had allowed it to continue. She added that the Ukrainian allegations “have no merit.”
In October, Facebook said Yandex was not an integration partner. But in early December, as The Times was preparing to publish this article, Facebook told congressional lawmakers that it was.
Pour ceux qui ignorent, Yandex est un faux-nez pour le FSB, la version "russe" du KGB.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21453
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Pour parler des libertés numériques, ici !

#893 Message par Tugdual » mercredi 19 décembre 2018 à 11:59

Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21453
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Pour parler des libertés numériques, ici !

#894 Message par Tugdual » mercredi 19 décembre 2018 à 18:34

Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
piedsboueux
Forcené
Messages : 682
Enregistré le : mardi 3 mai 2016 à 16:35
Localisation : CILAOS
Contact :

Re: Pour parler des libertés numériques, ici !

#895 Message par piedsboueux » jeudi 20 décembre 2018 à 6:45

Un site propose de remplacer la publicité matérielle.

Bonjour,

À propos de https://www.lapub.re conseillée sur les autocollant "stop pub"

je trouve l'idée de pouvoir consulter les publicités que si l'on veut, par choix, au lieu de les recevoir d'une manière imposée et intrusive, très honorable.
C'est une idée que je défends depuis longtemps et votre site y répond.

Mais ce qui me gêne sur votre site c'est de retrouver l'agression classique de tout sites internet affichant de la publicité sur internet: des système de notifications, les popups qui posent des question, les "rappels" qu'il faut fermer: alors je quitte votre site et revient avec les bloqueurs de scripts, de cookies et de popup installés pour pouvoir quand même le consulter en consacrant mon attention aux documents qui y sont présenté. Devoir "nettoyer" un site de ces procédés de sollicitation automatique n'est pas commode, du coup je l'ai regardé comme cela mais ne l'utilise pas, bien que je trouve géniale l'idée de pouvoir consulter volontairement un site regroupant des copie de prospectus au lieu que ceux-ci encombre les boites aux lettres: outre l'économie de papier, la vraie attente est que la publicité soit délivrée en tant qu'information, comme les pages jaune des annuaires en plus coloré, et non pas en tant qu'intrusion...
Ce caractère intrusif provient surtout des procédés de détournement d'attention et de fidélisation qui obligent à décharger sa mémoire de ce qu'on faisait sur l'instant, qui distraient, déconcentrent: en plus, c'est contraire à ce que vous voulez et pour un public qui va peut être vers vous las de tout cela, des gens habitués à voir des prospectus papiers, et non pas des geek en informatique.

Pour résumer, votre site sans bannières animées, sans pop-up, avec juste les catalogues + votre cadre contenant vos annonces publicitaire à vous, le tout présenté comme une page statique, serait une réelle solution: Tout le problème actuel auquel vous pouvez répondre est de recevoir les informations publicitaires sans être agressés ou pollué par la manière de nous les envoyer.

Tout ce qui est agaçant dans les espaces publicitaires et qui provoque ce rejet de plus en plus massif (et organisé) de la publicité (bloqueurs de pub, bloqueurs de script), c'est cet aspect animé, clignotant, les popups: vous avez fait un site pour ceux qui veulent DÉJÀ voir les publicité, vous devriez justement l'afficher PAS COMME ON AFFICHE HABITUELLEMENT LA PUBLICITÉ SUR INTERNET, Reproduire juste les catalogues, beaux et colorés qui se suffisent à eux même. Il sera bon croyez moi d'enlever tout l'excès d'insistance propre à l'informatique pour conserver l'esprit catalogue papier qu'on peut regarder telle des pages.

Un autre aspect ou la publicité qui est devenue une nuisance sérieuse et je profite de ce mail pour vous en faire part, c'est les écrans qu'on met dans les bus, qui clignotent (changent d'image à rythme régulier et rapide), ils sollicitent l'attention dans une situation d'inconfort (on est toujours mal placé pour les voir, sur le coté, trop loin, trop près, en contre jour, ou dans le noir où ils éblouissent): ces écrans peuvent sérieusement compliquer la vie d'un autiste ou d'un traumatisé crânien, obligés de se boucher les yeux pour s'en protéger voir à renoncer aux voyages en bus: rendre la publicité gênante et agressive ne fait que de plaquer un ressenti négatif sur les produits qui y sont associés et va même jusqu'à faire fuir les lieux où elle est affichée... Pour des personnes autistes ou malades c'est un handicap pouvant désocialiser, mais pour les personnes normales, c'est tout de même encore un peu plus de stress au quotidien et le conditionnement à l'inattention pour ignorer de plus en plus ces publicités et ne plus les voir, ce qui n'est pas ce que vous voulez du coup...

Cordialement.

Jean Thevenet
Diagnostiqué Asperger vers 37 ans (2007)

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8833
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Pour parler des libertés numériques, ici !

#896 Message par Benoit » vendredi 21 décembre 2018 à 16:22

Il y a un client d'Alexa (Amazon) qui a demandé à récuperer l'ensemble des données que l'entreprise a sur lui.

Il a reçu plusieurs centaines d'enregistrement audios.

Mais pas les siens.

https://gizmodo.com/the-amazon-alexa-ea ... 1831231490

Justification de l'entreprise : erreur de manipulation humaine qui ne se reproduira pas. :roll:
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21453
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Pour parler des libertés numériques, ici !

#897 Message par Tugdual » dimanche 30 décembre 2018 à 10:14

Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21453
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Pour parler des libertés numériques, ici !

#898 Message par Tugdual » samedi 12 janvier 2019 à 10:47

Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25613
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Pour parler des libertés numériques, ici !

#899 Message par freeshost » dimanche 13 janvier 2019 à 21:08

Tugdual a écrit :
samedi 12 janvier 2019 à 10:47
En approche :
Les forums, considérées comme de telles plateformes ? :mrgreen:

Cela devrait peser encore plus dans la prise de décision pour héberger son propre serveur et mettre ses œuvres sous licences libératrices (Creatives Commons, ArtLibre, etc. :mrgreen: ). :)

Voire encourager à partager les divers et nombreux fichiers aussi hors de l'internet. :wink:

Bon, à la base, c'est déjà douteux de rendre l'entreprise responsable de ce que font les personnes clientes ou utilisatrices.

C'est encore plus douteux de rendre le partage et le téléchargement illégaux, à plus forte raison pour des biens anti-rivaux (c'est contre nature).
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21453
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Pour parler des libertés numériques, ici !

#900 Message par Tugdual » lundi 14 janvier 2019 à 11:04

Les téléviseurs sont en train de devenir de gros smartphones :
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Répondre