L'oreille absolue

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
apache
Régulier
Messages : 44
Enregistré le : jeudi 30 novembre 2017 à 15:12

Re: L'oreille absolue

#286 Message par apache » mardi 19 décembre 2017 à 18:19

Moi j'ai une très mauvaise oreille, mais je m'évertue à jouer de la musique malgré tout :D

Pour l'anecdote, je joue parfois de la guitare avec des gens du voyage, et je suis toujours impressionnée par leur capacité à jouer instinctivement et à s'approprier n'importe quel morceau. J'en ai discuté avec eux, et ils m'ont fait remarquer que c'était naturel pour moi de lire et écrire, que je n'avais pas besoin de réfléchir pour ça... Pour eux c'est la même chose avec la musique, c'est naturel. Alors qu'ils ne savent ni lire et ni écrire. Je pensent qu'ils développent l'oreille absolue dès l'enfance, car ils ne se basent que sur l'oreille et n'ont aucun repère à l'écrit.
Trouble anxieux généralisé et phobie sociale

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5194
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: L'oreille absolue

#287 Message par Bubu » mardi 2 janvier 2018 à 15:06

apache a écrit :Moi j'ai une très mauvaise oreille, mais je m'évertue à jouer de la musique malgré tout :D

Pour l'anecdote, je joue parfois de la guitare avec des gens du voyage, et je suis toujours impressionnée par leur capacité à jouer instinctivement et à s'approprier n'importe quel morceau. J'en ai discuté avec eux, et ils m'ont fait remarquer que c'était naturel pour moi de lire et écrire, que je n'avais pas besoin de réfléchir pour ça... Pour eux c'est la même chose avec la musique, c'est naturel. Alors qu'ils ne savent ni lire et ni écrire. Je pensent qu'ils développent l'oreille absolue dès l'enfance, car ils ne se basent que sur l'oreille et n'ont aucun repère à l'écrit.
C'est un sujet difficile.
Ces personnes que tu côtoies n'ont pas forcément l'oreille absolue pour autant. S'ils jouent toujours dans la même tonalité, c'est légitime de le croire.
J' ai un ami qui me fait écouter de la variété Thaïlandaise tout le temps .... les morceaux sont tous dans la même tonalité. Cela ne veut pas pour autant dire qu'ils ont l'oreille absolue.

Ce qui permet de trancher, c'est que ces personnes entendent des parasites, des acouphènes, quand ce n'est pas dans leur diapason.
C'est là que l'on comprend que c'est un handicap.

Faire écouter un la 415 à une oreille absolue fixée au diapason 440, c'est un supplice. Pour elle c'est aucune note, un acouphène, c'est une souffrance.
Elle n'entendra qu'un bruit désagréable.
Après si c'est quand même un accord transposé de manière juste par rapport au diapason standard, elle peut transposer.
Là elle s'en sort, mais en transposant. Ce qu'une oreille relative n'aurait pas besoin de faire.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5194
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: L'oreille absolue

#288 Message par Bubu » mercredi 3 janvier 2018 à 14:04

Ce qui m'a interpellé sur ce sujet, et m'a fait réagir autant, c'est que croire qu'avoir l'oreille absolue faisait d'emblée de quelqu'un un musicien génial.
C'est évidemment faux.
Etre un bon musicien, c'est avant tout capter le bon-goût.
C'est mentionné partout, mais personne ne définit ce qu'est le bon goût.
Et pour cause, il faut s’imprégner des styles musicaux pdt de nombreuses années pour les suivre et les apprécier.
Il faut travailler la technique de son instrument pdt des années.
Il faut comprendre les styles associés.
Jouer du Bach, c'est pas jouer du Franck ou du Mendelssohn. Il faut apprendre. Et désolé, mais à ce niveau on s'en bat les couilles de l'oreille absolue ou relative.
C'est impressionnant en cours de solfège un gaillard qui a l'oreille absolue. Mais plus tard c'est sans intérêt.
Pour conclure, je dirai qu'il faut aussi à ceux qui ont l'oreille absolue, apprendre l'oreille relative.
Et c'est un peu méchant car ils auront perdu beaucoup de temps au début, à utiliser leur oreille absolue sans exercer leur oreille relative.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Pandore
Occasionnel
Messages : 10
Enregistré le : jeudi 4 janvier 2018 à 18:38
Localisation : PACA

Re: L'oreille absolue

#289 Message par Pandore » vendredi 5 janvier 2018 à 11:17

Je réagis au message précédent en parlant de ma propre expérience:
J'ai l'oreille absolue, ce qui m'a été révélé par ma prof de piano et ma prof de musique au collège, et pour autant, je suis incapable de jouer d'un instrument. Je tape trois quatre bonnes notes à la suite sur un piano avec beaucoup de concentration, et encore... La seule facilité que j'ai, c'est que j'arrive à reproduire les notes justes avec ma voix sans difficulté (sans pour autant bien chanter).
La preuve que ça ne marche pas naturellement pour tous ceux qui l'ont.
De plus, comme écrit dans les messages précédents, l'oreille absolue est parfois plus une nuisance qu'un super-pouvoir. Il m'est insupportable d'écouter une chanson dans laquelle il y a la moindre fausse note ou changement de fréquence mal amené. Notamment lorsque les gens "lambda" chantent. Je passe souvent pour la rabat-joie de service, à partir dès que quelqu'un se met à chanter dans la pièce...
Les messages précédents m'ont aussi fait me renseigner sur l'oreille relative, dont je n'avais jamais entendu parler et que je n'ai pas du tout travaillé, même pendant mes cours de piano/musique. Certains profs enseignent-t-ils cette reconnaissance des intervalles ? Avais-je juste des mauvais profs ?
Diagnostiqué EIP en 2002, Asperger suspecté, en attente d'une personne qualifiée pour diagnostic

Avatar du membre
WinstonWolfe
Modérateur
Messages : 3975
Enregistré le : dimanche 8 décembre 2013 à 17:40
Localisation : Deuxième étage
Contact :

Re: L'oreille absolue

#290 Message par WinstonWolfe » vendredi 5 janvier 2018 à 12:48

L'oreille relative, c'est à dire la reconnaissance des intervalles, se travaille. Il y a des profs de musique qui basent leur approche sur cette compétence, qui aide à l'improvisation, à une pratique plus intuitive de la musique. Il y a des applications qui permettent de travailler la reconnaissance des intervalles.
(Diagnostiqué aspie en 2013, à 40 ans)

Je sème des cailloux, ils m'échappent des doigts,
Mais je prends bien garde qu'ils ne mènent à moi.

bézèdach44
Forcené
Messages : 1263
Enregistré le : mercredi 9 décembre 2015 à 21:17
Localisation : Breizh

Re: L'oreille absolue

#291 Message par bézèdach44 » vendredi 5 janvier 2018 à 12:53

Pandore a écrit : Les messages précédents m'ont aussi fait me renseigner sur l'oreille relative, dont je n'avais jamais entendu parler et que je n'ai pas du tout travaillé, même pendant mes cours de piano/musique. Certains profs enseignent-t-ils cette reconnaissance des intervalles ? Avais-je juste des mauvais profs ?
La plupart des cours de FM aujourd'hui sont basés sur le travail de l'oreille, de la reconnaissance des intervalles etc.
Autiste.

Pandore
Occasionnel
Messages : 10
Enregistré le : jeudi 4 janvier 2018 à 18:38
Localisation : PACA

Re: L'oreille absolue

#292 Message par Pandore » vendredi 5 janvier 2018 à 17:37

Merci beaucoup pour vos réponses.
Il faudra que je travaille ça quand j'aurais l'envie et le temps, ça sera certainement bien et utile !
Diagnostiqué EIP en 2002, Asperger suspecté, en attente d'une personne qualifiée pour diagnostic

sorsh
Occasionnel
Messages : 10
Enregistré le : samedi 30 décembre 2017 à 16:31

Re: L'oreille absolue

#293 Message par sorsh » dimanche 7 janvier 2018 à 1:15

Bonjour!
Je n'ai pas l'oreille absolue, et mon oreille relative -la reconnaissance des intervalles en clair, théoriquement ou pratiquement - est très mauvaise (mon prof de musique me la fait travailler, mais la progression est très... très.. très lente), mais même si c'est un handicap (j'ai du mal à "apprendre d'oreille" - et je ne suis pas bonne en déchiffrage pour autant, mais je travaille ces points parce qu'ils me font progresser), la reconnaissance de la hauteur des notes ne me semble pas être le critère le plus valable pour juger des capacités musicales de quelqu'un. Il y a certes ce qu"on appelle l'oreille "absolue" (reconnaître un "sib si un sib est joué") et l'oreille "relative" (reconnaître qu'une note est "un triton" au-dessus ou au-dessous d'une autre). Elles sont très utiles, mais je pense qu'il y a d'autres formes d'"oreille" à ne pas négliger.
J'ai un collègue (de boulot, nous sommes profs dans le même lycée, il joue du piano et moi de l'accordéon diatonique) qui a l'oreille absolue, handicapante parce qu'il ne peut pas imaginer apprendre un instrument "transpositeur" (lire un si bémol et jouer un do parce qu'on est clarinettiste... impossible). Il entend une mélodie, et peut la reproduire comme un juke-box, ce qui m'impressionne (évidemment!) mais ne m'émeut pas. Et nous avons essayé de jouer ensemble, mais ça ne me procure aucun plaisir, parce que mon oreille (à moi qui mets plein de fausses notes...!) entend qu'il n'est pas en place rythmiquement (et ça me gêne vraiment...), et qu'il n'écoute pas l'autre instrument, c'est de la reproduction sans nuances... Et même si j'envie sa rapidité d'apprentissage, je suis consciente d'avoir, malgré mon manque d'oreille, d'autres qualités musicales qui peuvent aussi être appréciables. Je m'intéresse à l'improvisation, dans tous ses modes, et là il y en a pour une vie - au moins!
Je ne voudrais pas paraître prétentieuse (je ne le suis pas!), mais - et c'est intéressant - le fait de côtoyer, dans des ateliers d'amateurs, des musiciens issus du "trad" (l'apprentissage d'oreille), du "classique" (la partition) et du "jazz" (la grille d'accords, l'improvisation), - je suis consciente d'avoir opéré des simplifications un peu abusives...- me montre que chacune de ces approches a à apporter aux autres...
Largement adulte, non diagnostiquée mais avec des difficultés permanentes et douloureuses de communication, d'interaction (j'ai l'impression de devoir "traduire" depuis toujours ce qu'on me dit...). En questionnement...

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5194
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: L'oreille absolue

#294 Message par Bubu » dimanche 7 janvier 2018 à 16:03

C'est très intéressant.?
Tu soulignes l'importance de l'oreille rythmique.
Savoir entendre des rythmes, savoir les retranscrire sur une portée.
Car la musique est un mélange de hauteurs mélodiques, voire harmoniques et de rythmes.

Les deux notions mélodiques et rythmiques sont difficiles à étudier en même temps, et sont étudiées dans des cours de contrepoint.
On y apprend à écrire des canons, jusqu'aux fugues.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5194
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: L'oreille absolue

#295 Message par Bubu » mardi 9 janvier 2018 à 19:04

Je suis halluciné de voir que le sujet ait pris une telle ampleur.
Et qu'il soit dans le sous forum du SA, car il n'y a pas de rapport.

J'en ai assez, quand on a l'oreille absolue, on a un diapason dans la tête, c'est tout.
C'est génial quand on l'exerce dans ce diapason, un supplice sinon.
Je ne sais pas quoi dire d'autre.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 2324
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: L'oreille absolue

#296 Message par olivierfh » mardi 9 janvier 2018 à 20:31

Bubu a écrit :Et qu'il soit dans le sous forum du SA, car il n'y a pas de rapport.
Il y a un rapport: voir par exemple ici la prévalence de l'oreille absolue bien plus élevée chez les autistes, avec diverses interprétations.
(Laurent Mottron et al., Veridical mapping in the development of exceptional autistic abilities, Neuroscience & Biobehavioral Reviews 37 (2), 2013, p. 209-228)
TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017) + HQI (11/2016).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5194
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: L'oreille absolue

#297 Message par Bubu » vendredi 12 janvier 2018 à 17:31

olivierfh a écrit :
Bubu a écrit :Et qu'il soit dans le sous forum du SA, car il n'y a pas de rapport.
Il y a un rapport: voir par exemple ici la prévalence de l'oreille absolue bien plus élevée chez les autistes, avec diverses interprétations.
(Laurent Mottron et al., Veridical mapping in the development of exceptional autistic abilities, Neuroscience & Biobehavioral Reviews 37 (2), 2013, p. 209-228)
Ouais ...
Bof ....
Pour moi cette définition de l'oreille absolue n'est à peine digne que de légende urbaine.

Ceux qui ont l'oreille absolue en 440 sont des génies en reconnaissance de notes. mais c'est tout.
On les met en la 415, et ils ne sont même plus capable de reconnaître une quinte.

Après certains s'évertueront à trouver des liens entre autisme et oreille absolue. S'ils ont du temps à perdre.

Mais la réalité est beaucoup plus complexe :
Il faut savoir lire (reconnaître) les notes quelque soit le diapason (l'oreille absolue n'aide en rien et gêne même dans ce cas si le diapason est différent)
Il faut savoir lire (reconnaître) les rythmes (l'oreille absolue n'aide en rien)
Il faut comprendre les règles d'harmonie (l'oreille absolue n'aide en rien) c'est intellectuel
Il faut comprendre les règles de conduite des voix (l'oreille absolue n'aide en rien) c'est intellectuel
etc... etc

Etre bon musicien est surtout une affaire de bon goût (et de travail passionné bien-sûr).
Sauf que personne n'a jamais défini ce qu'était le bon gout. :lol:

Là ça devient un peu dégeulasse :
Mais il y a aussi une question de don. Avoir de grandes mains pour un organiste.
Avoir les doigts bien indépendants.
Des facilités que le travail technique ne rattrapera jamais.

(Moi j'ai les doigts palmés et je ne peux pas bouger indépendamment les doigts 4 et 5, je ne peux que faire l'octave voire la neuvième sur un clavier, donc je suis inapte pour le clavier :hotcry: :hotcry: :hotcry: )

J'espère ne plus avoir rien à dire sur ce sujet :
Rencontrer quelqu'un qui a l'oreille absolue, c'est impressionnant, voire amusant en cours.
Mais plus tard c'est d'aucun intérêt.

L'oreille absolue ne définit pas un musicien qui a du talent.
Il entend différemment, et souvent il doit quand-même apprendre à développer l'oreille relative. La reconnaissance des intervalles.

Alors fin aux croyances au supernaturel.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5194
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: L'oreille absolue

#298 Message par Bubu » samedi 13 janvier 2018 à 21:33

Alors à qui ça profite, cette satané histoire d'Oreille Absolue ?

Aux accordeurs de piano.
Bien dorlotés dans le diapason 440.
Et ils sont redoutablement forts !


.... sauf que maintenant on entend parler du diapason 445 Hz !

Moi je les plains !

VIVE L'OREILLE RELATIVE !
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

bézèdach44
Forcené
Messages : 1263
Enregistré le : mercredi 9 décembre 2015 à 21:17
Localisation : Breizh

Re: L'oreille absolue

#299 Message par bézèdach44 » samedi 13 janvier 2018 à 22:04

Oui je crois qu'on a compris Bubu.
Même si tous les accordeurs de piano n'ont pas l'oreille absolue mais accordent au diapason m'enfin.
Autiste.

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5194
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: L'oreille absolue

#300 Message par Bubu » dimanche 14 janvier 2018 à 6:14

bézèdach44 a écrit :Oui je crois qu'on a compris Bubu.
Même si tous les accordeurs de piano n'ont pas l'oreille absolue mais accordent au diapason m'enfin.
Je n'ai jamais dit que tous les accordeurs de piano avaient l'oreille absolue, mais que c'était sans doute à eux qu'elle servait le plus.
On n'est plus au XIX, les accordeurs utilisent des appareils accordeurs (appli mobile ou appareil dédié).
Si tu trouves aujourd'hui des accordeurs qui utilisent encore un diapason ....
M'enfin.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Répondre