L'homophobie, un phénomène à combattre !

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26732
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: L'homophobie, un phénomène à combattre !

#211 Message par freeshost » jeudi 25 mai 2017 à 23:07

Jean-Paul C38 a écrit :
Il y a des normes sociales dans chaque groupe, normes qui peuvent alors varier d'un groupe à l'autre.
Oui, tout à fait, et alors ?
Après, à chaque personne de voir les groupes dont les normes lui correspondent et conviennent et les groupes dont les normes ne lui conviennent pas.
Oui, mais qui décide des normes ? Le "groupe" ou deux ou trois leaders autoproclamés du dit "groupe" ?
Il ne faudrait pas mettre toutes les normes dans le même paquet. Il y a le gros risque de faire des amalgames, voire même de glisser dans le tourbillon des théories du complot.

Refuser en bloc sans réfléchir un ensemble de normes, c'est donner du grain à moudre à un ensemble concurrent de normes. En voulant alors se distancer de toutes les normes ainsi que de toutes leurs normes contraires ou concurrentes, on ne fait qu'essayer de repousser deux (ou plusieurs) forces qui s'approchent pour la confrontation.

Exemples :

1. Dans certaines cultures, partager un verre (voire une bouteille, soyons gentils :lol: ) de vin est monnaie courante. C'est une norme sociale de cette culture (valaisanne, par exemple, entre autres :lol: ). Mais il y a aussi une norme sociale concourante : il ne faut pas abuser de l'alcool car ça nuit à la santé (foie, hépatite, cirrhose, poids, problèmes de sommeil, de mémoire, cardiovasculaires, voire financiers, pénaux, professionnels, familiaux, sociaux si on vire dans la dépendance). Ou encore une norme sociale dans l'islam, selon laquelle le pratiquant ne doit pas boire d'alcool, etc.

2. Certaines personnes considèrent qu'il faut manger halal. Les animaux autorisés sont alors abattus selon un rituel appelé dhabiha. C'est une norme sociale chez ces personnes. Mais il y a aussi plusieurs normes sociales concurrentes : le groupe des personnes qui veulent éviter la souffrance animale, et qui considèrent la dhabiha (tout comme diverses autres méthodes d'abattage non halal) comme vectrice de souffrance chez l'animale ; le groupe de personnes résolument carnivores ("dans le cochon, tout est bon") ; le groupe de personnes qui considèrent qu'il faut manger raisonnablement de la viande pour une bonne alimentation ; le groupe de personnes qui considèrent les vaches comme sacrées, etc.

3. Certaines personnes considèrent qu'il faut favoriser le libre-échange entre les pays. D'autres considèrent qu'il faut favoriser clairement (surtout fiscalement) les produits locaux et vont plutôt se ranger alors du côté du protectionnisme.

4. Certaines personnes qu'une paire de claque remet les pendules à l'heure en termes d'autorité. D'autres considèrent qu'il faut éviter toute sanction physique. D'autres considèrent qu'on peut accepter seulement aux fesses. D'autres...

5. "Il ne faut manger la bouche ouverte." car le bruit que celui-ci horripile... les personnes ont appris cette norme. Prends une culture où cette norme n'a pas été développée : le fait de mâcher la bouche ouverte ne dérange pas.

6. "Il faut serrer la main, voire faire 2-3-4 bises." dans certaines cultures, mais pas dans d'autres, où il faut plutôt garder la distance.

7. "Il faut continuer d'enseigner l'allemand, le français et l'allemand dans les écoles en Suisse." Pourtant, dans certains cantons, il y a eu et y a encore des débats en Suisse allemande sur la priorité du français (langue nationale) ou de l'anglais (langue internationale) ou du "trilinguisme" (ne renoncer ni au français ni à l'anglais).

8. "Les piétons doivent toujours attendre au feu rouge." contre "C'est stupide de ne pas traverser au rouge alors qu'il n'y a pas de voiture."

...

Enfin... on peut voir tous les conflits, tous les sujets de débat, comme illustration qu'il n'y a pas qu'une pensée unique, un seul ensemble de croyance.

En voulant s'éloigner de toutes les normes sociales, finalement, on ne s'éloigne d'aucune, voire, sans forcément s'en rendre compte au début, on en crée de nouvelles (Animal farm :mrgreen: ).

Les normes ne se créent pas forcément consciemment, qu'il s'agisse de normes sociales, de normes linguistiques ou autres, de normes de circulation ("rouler à gauche dans certains pays", "rouler à droite dans d'autres pays"), etc.

On peut encore prendre l'exemple de l'hétérosexualité : des personnes ne sont juste pas habituées à voir des personnes homosexuelles, elles voient tous les jours des couples homme-femme ; des personnes sont habituées à converser de tout et de rien, à faire du small talk autour d'une table, alors une personne (autiste) qui reste silencieuse, ça leur fait bizarre ("Pourquoi tu parles pas ?" "Décoince !" "Viens avec nous faire la teuf en boîte !"). Après tout l'air de rien, entre personnes autistes, il peut aussi se créer de nouvelles normes à force que nous organisons des rencontres (chercher des lieux convenables pour personnes autistes), normes qui ne conviendront pas forcément aux personnes non autistes. C'est comme les "jeunes" qui préfèrent certains bars pendant que les "vieux" préfèrent d'autres bars.

Certes, il y a les normes légales, les lois, qui sont explicites.

Mais il y a aussi tout un tas de normes sociales implicites, qui peuvent varier d'une culture à l'autre. D'ailleurs, Temple Grandin a écrit un ouvrage au sujet des règles tacites dans les relations sociales : Unwritten rules of social relationships.

Il y a aussi le (fameux) concept de dissonance cognitive. Il y a notamment, chez une personne, une dissonance cognitive quand elle se rend compte que deux cognitions ("Je veux être écolo'." et "Je ne trie pas mes déchets.") ne collent pas l'une à l'autre. Essayons maintenant de nous insérer dans un groupe avec ses normes sociales. Si celles-ci ne me conviennent pas, il y a de la dissonance cognitive entre celles-ci et mes normes ("Oui, j'ai des normes, même si je n'en suis pas forcément complètement conscient."). Comment réagir face à cette dissonance ? Plusieurs possibilités : M'adapter (adapter mes cognitions préalablement construites à celles du groupe), adapter le groupe à moi (essayer de faire en sorte que le groupe m'accepte tel que je suis, prenne en compte mes particularités, mes normes particulières), minimiser le lien (d'incompatibilité) entre les normes du groupes et les miennes (souvent à l'aide de cognitions nouvellement créées qui consonent tant avec les normes du groupes et les miennes ; "Les amis de mes amis sont mes amis."), ne pas adhérer au groupe (ne pas chercher de compromis). Opter pour cette dernière option permet de rester libre, et ça peut être bénéfique avec les groupes "malsains", trop fermés, trop normatifs, trop totalitaristes. Mais si on applique cette dernière option (ne pas adhérer au groupe) à tous les groupes, non seulement on risque de se trouver très isolé, mais en plus on risque de voir tous les groupes comme des ennemis, de faire l'amalgame entre eux, de croire en un complot généralisé (d'autant plus que l'amalgame fait le flou quant aux créateurs du complot, lequel est un des "arguments" des théoriciens du complot ["Ils sont tellement bien organisés, cachés, qu'on ne sait pas qui ils sont."]).

Après, il faut voir si les personnes autistes ont plus de difficulté à gérer la dissonance cognitive (entre ce que je dis et ce que je fais).

Vouloir renoncer à toutes les normes revient à renoncer à tous les groupes. C'est un exemple de jeter bébé avec l'eau du bain. Il y a aussi des bienfaits à s'insérer dans certains groupes.

Le perfectionnisme (social ou autre) qui amène à rejeter toute imperfection amène à l'isolation. En ce sens, c'est une sorte de totalitarisme appliqué à soi-même. Et il semble difficile d'en sortir.

Voir aussi l'aversion au risque.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26732
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: L'homophobie, un phénomène à combattre !

#212 Message par freeshost » vendredi 26 mai 2017 à 21:17

Taïwan ouvre la voie à la légalisation du mariage homosexuel, une première en Asie.
Le Conseil constitutionnel de l’île a autorisé l’union entre personnes de même sexe au nom du «droit à l’égalité» et de «la liberté des individus à se marier». Un développement remarquable dans un continent très conservateur en la matière.

Par décision de sa plus haute juridiction, Taïwan est devenu, mercredi 24 mai, le premier pays d’Asie à ouvrir la voie au mariage de personnes du même sexe. Dans un arrêt qui suscite de forts espoirs ailleurs sur le continent, la Cour constitutionnelle a considéré qu’interdire d’épouser une personne du même sexe était une violation «de la liberté des individus à se marier» ainsi que du «droit à l’égalité». «C’est un tournant historique», se réjouit Wayne Lin, le président de l’association de soutien à la communauté LGBT Taiwan Tongzhi Hotline. Il reste néanmoins à convaincre les députés pour faire adopter le texte de loi.

Cette décision des juges suprêmes est d’abord la victoire d’un homme, Chi Chia-wei, 59 ans, le premier à avoir introduit des recours en justice, il y a une trentaine d’années, pour faire reconnaître son droit à épouser son compagnon. Il s’est longtemps battu seul, avant d’être rejoint, au début de la décennie, par les mouvements civiques. «Chi Chia-wei a lancé sa première action en 1986, il est sorti du placard à 28 ans, à une époque où la société taïwanaise était très conservatrice. Jusqu’en 2014, il n’avait pas de formation juridique, pas d’avocat, c’était une sorte de one-man-show», explique Victoria Hsu, présidente de la Taiwan Alliance to Promote Civil Partnership Rights.

Les législateurs ont deux ans pour modifier le Code civil

Victoria Hsu est devenue en 2014 l’avocate de Chi Chia-wei. La dernière demande d’enregistrement du mariage de Chi Chia-wei avec son compagnon vient alors d’être rejetée. Il fait appel devant un tribunal administratif, puis devant la Cour suprême administrative. En vain. En août 2015, Chi Chia-wei saisit la Cour constitutionnelle, qui dans sa décision de mercredi laisse deux ans aux législateurs taïwanais pour modifier le Code civil. A défaut, les cours reconnaîtront d’elles-mêmes la validité des mariages, qui pourront être enregistrés auprès de l’état civil.

Les associations avaient en parallèle proposé un projet de loi qui, sans être adopté, a nourri le débat. «Tous ces échanges ont fait réfléchir beaucoup de monde. Et même si cela a aussi provoqué des réactions négatives de la part de gens associés à des groupes religieux, je crois que les nouvelles générations ont une attitude beaucoup plus ouverte et positive», estime Elizabeth Hsinyin Lee, qui enseigne les questions de genre à l’Université nationale Tsinghua à Taipei.

«Les choses ont mûri, abonde Victoria Hsu. L’atmosphère générale est devenue plus propice. Les juges sont des êtres humains, ils ont été sensibles à l’air du temps et ont considéré que ces préjugés vis-à-vis des personnes de la communauté LGBT ne sont pas justes. Ils ont d’ailleurs insisté sur cette injustice dans leur décision», poursuit l’avocate et militante.

Une «décision souveraine» face à la Chine


En devenant le premier pays d’Asie à accepter le mariage homosexuel, Taïwan s’impose sur le devant de la scène. Et ce, à un moment où la Chine, furieuse de la victoire à l’élection présidentielle de 2016 de Tsai Ing-wen avec la promesse de se distancier du continent, multiplie les pressions à l’égard de l’île. Taipei, considéré par Pékin comme une province destinée à revenir dans le giron chinois, n’a ainsi pas été convié à l’assemblée de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui se tient à Genève du 22 au 31 mai. «La loi doit protéger le droit des individus au mariage et le droit à l’égalité», a souligné Tsai Ing-wen mercredi.

«Le fait que, cette même semaine, Taïwan soit exclu de l’assemblée de l’OMS sur pression de la Chine donne du poids à cette décision souveraine. Cela montre de manière nette et sans agressivité que Taïwan est un pays», a réagi Pierre-Yves Baubry, observateur français de la société et des médias taïwanais à Taipei.

Une région du monde particulièrement conservatrice

L’avancée est singulière dans une région particulièrement conservatrice sur la vision de la famille. En Chine populaire, nombre de jeunes homosexuels préfèrent se faire discrets par crainte de décevoir leur famille. En Corée du Sud, le nouveau président, Moon Jae-in, a dit en campagne son «opposition» à l’homosexualité. En Indonésie, la police a placé en détention 141 personnes après une descente dans un sauna gay du nord de Djakarta, le 21 mai, et deux homosexuels ont reçu 83 coups de rotin chacun, dans la province d’Aceh, mardi.

«On nous regarde dans le monde sinophone, mais aussi en Corée du Sud et au Japon. Nous avons reçu des messages de partout, même venant du Kenya, se félicite Wayne Lin. On considère souvent que le mariage pour tous ne peut concerner que l’Occident. Taïwan prouve aujourd’hui que c’est faux.»
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
LOUNA
Fidèle
Messages : 138
Enregistré le : vendredi 19 juin 2015 à 18:19
Localisation : Océan indien

Re: L'homophobie, un phénomène à combattre !

#213 Message par LOUNA » vendredi 26 mai 2017 à 21:55

Vécu avant-hier en salle de pause, au travail, alors qu'était diffusée à la télévision l'information sur l'ouverture du mariage aux homosexuels à Taïwan :
"Mais qu'est-ce qu'ils veulent, ce gens ?
- Ce sont des malades, des pervers. Dans (je ne sais pas quel texte religieux), Dieu a détruit toute une ville, parce que les habitants étaient tous homosexuels.
- Tu as raison, ce sont des pervers !"

Mes mains tremblaient mais j'ai informé ces individus qu'on n'avait pas à tenir ce genre de propos sur le lieu de travail, que l'orientation sexuelle, au même titre que l'identité de genre, sont des traits de diversité et des critères de discrimination: c'est d'ailleurs parfaitement rappelé sur une grande affiche située dans cette salle de pause, qu'ils ont semblé découvrir au moment où j'ai porté leur attention dessus.

Un point commun dans tous les comportements homophobes, intolérants, discriminatoires : la bêtise, le manque de curiosité, l'absence d'ouverture intellectuelle.
TSA. Diagnostic réalisé par l'UMMA de Marseille en juin 2017

Avatar du membre
Bastion
Fidèle
Messages : 112
Enregistré le : lundi 10 avril 2017 à 17:58

Re: L'homophobie, un phénomène à combattre !

#214 Message par Bastion » samedi 27 mai 2017 à 4:39

Bravo d'avoir osé remettre les pendules à l'heure Louna! Parfois je me dis que ce n'est pas la peine de discuter avec des gens fermés d'esprit et je baisse les bras, mais tu as raison, c'est en laissant passer qu'on banalise ce genre de comportements.
Mail au CRA envoyé

Avatar du membre
Salicorne
Passionné
Messages : 415
Enregistré le : dimanche 15 novembre 2015 à 22:28

Re: L'homophobie, un phénomène à combattre !

#215 Message par Salicorne » samedi 27 mai 2017 à 11:54

LOUNA a écrit :Dans (je ne sais pas quel texte religieux), Dieu a détruit toute une ville, parce que les habitants étaient tous homosexuels.
Si ces gens accordent autant d'importance à des récits bibliques, la moindre des choses serait qu'ils s'informent sur ce que contiennent réellement ces textes. Ici, il est fait référence aux villes de Sodome et Gomorrhe, dont la destruction est narrée dans le texte de la Genèse.

Pour en savoir plus, voici un excellent article de Yves Ferroul : A Sodome, Dieu n’a pas puni l’homosexualité

Un très bon complément culturel à la remarquable réplique de Louna !
Bilan clinique évoquant un possible Syndrome d'Asperger

Avatar du membre
Aden
Adepte
Messages : 200
Enregistré le : mercredi 24 décembre 2014 à 1:55
Contact :

Re: L'homophobie, un phénomène à combattre !

#216 Message par Aden » samedi 27 mai 2017 à 13:36

Salicorne a écrit :
LOUNA a écrit :Dans (je ne sais pas quel texte religieux), Dieu a détruit toute une ville, parce que les habitants étaient tous homosexuels.
Si ces gens accordent autant d'importance à des récits bibliques, la moindre des choses serait qu'ils s'informent sur ce que contiennent réellement ces textes. Ici, il est fait référence aux villes de Sodome et Gomorrhe, dont la destruction est narrée dans le texte de la Genèse.

Pour en savoir plus, voici un excellent article de Yves Ferroul : A Sodome, Dieu n’a pas puni l’homosexualité

Un très bon complément culturel à la remarquable réplique de Louna !
Instructif et intéressant, merci :bravo: Peut-être que ça raconte plutôt la destruction de ces deux villes par les extraterrestres car ils ont pas accepté que leurs confrères se reproduisent avec des terriens :lol: :lol: :lol: Peut-être que c'est un texte contre l'exobiophilie :lol:

Comme quoi, on peut interpréter n'importe comment un texte bliblique...
Diagnostiqué autiste asperger et dysphasique

Mon monde

Avatar du membre
LOUNA
Fidèle
Messages : 138
Enregistré le : vendredi 19 juin 2015 à 18:19
Localisation : Océan indien

Re: L'homophobie, un phénomène à combattre !

#217 Message par LOUNA » dimanche 28 mai 2017 à 0:22

Merci Salicorne pour cet article très intéressant. J'ignorais que le récit de Sodome et Gomorrhe était utilisé pour condamner l'homosexualité. On dirait qu'il y a de multiples interprétations de ce passage biblique. J'en ai trouvé encore une autre ici : http://www.lemondedesreligions.fr/actua ... 18_118.php

Moi aussi souvent je la ferme mais je suis satisfaite d'avoir répliqué à ces ignorants pour cette fois. Mais je suis d'accord que ça ne sert à rien de discuter. On part de trop loin quand il y a si peu d'ouverture d'esprit. Il ne s'agit pas de les convaincre ou de leur expliquer, mais juste de dire que ce n'est pas tolérable, que c'est interdit d'insulter les gens en raison de leur homosexualité.
Maintenant je prépare quelques phrases et répliques dans ma tête au cas où ça se reproduise.
TSA. Diagnostic réalisé par l'UMMA de Marseille en juin 2017

Avatar du membre
houtsiplou
Fidèle
Messages : 155
Enregistré le : lundi 26 septembre 2016 à 15:04

Re: L'homophobie, un phénomène à combattre !

#218 Message par houtsiplou » dimanche 28 mai 2017 à 2:15

Ça me rappelle ce texte qui a beaucoup circulé il y a quelques années:

«Lors d’une de ses émissions, une célèbre animatrice radio états-unienne fit remarquer que l’homosexualité est une perversion.

«C’est ce que dit la Bible dans le livre du Lévitique, chapitre 18, verset 22 : «Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme : ce serait une abomination». La Bible le dit. Un point c’est tout», affirma-t-elle.

Quelques jours plus tard, un auditeur lui adressait une lettre ouverte : «Merci de mettre autant de ferveur à éduquer les gens à la Loi de Dieu. J’apprends beaucoup à l’écoute de votre programme et j’essaie d’en faire profiter tout le monde. Mais j’aurais besoin de conseils quant à d’autres lois bibliques.

Par exemple, je souhaiterais vendre ma fille comme esclave, tel que c’est indiqué dans le livre de l’Exode, chapitre 21, verset 7. A votre avis, quel serait le meilleur prix? Le Lévitique aussi, chapitre 25, verset 44, enseigne que je peux posséder des esclaves, hommes ou femmes, à condition qu’ils soient achetés dans des nations voisines. Un ami affirme que ceci est applicable aux Mexicains, mais pas aux Canadiens. Pourriez-vous m’éclairer sur ce point? Pourquoi est-ce que je ne peux pas posséder des esclaves canadiens? J’ai un voisin qui tient à travailler le samedi. L’Exode, chapitre 35, verset 2, dit clairement qu’il doit être condamné à mort. Suis-je obligé de le tuer moi-même ? Pourriez-vous me soulager de cette question gênante d’une quelconque manière?

Autre chose: le Lévitique, chapitre 21, verset 18, dit qu’on ne peut pas s’approcher de l’autel de Dieu si on a des problèmes de vue. J’ai besoin de lunettes pour lire. Mon acuité visuelle doit-elle être de 100% ? Serait-il possible de revoir cette exigence à la baisse ? Un de mes amis pense que même si c’est abominable de manger des fruits de mer (Lévitique 11:10), l’homosexualité est encore plus abominable. Je ne suis pas d’accord. Pouvez-vous régler notre différend ? La plupart de mes amis de sexe masculin se fait couper les cheveux, y compris autour des tempes, alors que c’est expressément interdit par le Lévitique (19:27). Comment doivent-ils mourir?

Je sais que l’on ne me permet aucun contact avec une femme tant qu’elle est dans sa période de règles (Lévitique. 15:19-24). Le problème est: comment le dire? J’ai essayé de demander, mais la plupart des femmes s’en offusque… Quand je brûle un taureau sur l’autel du sacrifice, je sais que l’odeur qui se dégage est apaisante pour le Seigneur (Lévitique. 1:9). Le problème, c’est mes voisins : ils trouvent que cette odeur n’est pas apaisante pour eux. Dois-je les châtier en les frappant ?

Un dernier conseil. Mon oncle ne respecte pas ce que dit le Lévitique, chapitre 19, verset 19, en plantant deux types de culture différents dans le même champ, de même que sa femme qui porte des vêtements faits de différents tissus, coton et polyester. De plus, il passe ses journées à médire et à blasphémer. Est-il nécessaire d’aller jusqu’au bout de la procédure embarrassante de réunir tous les habitants du village pour lapider mon oncle et ma tante, comme le prescrit le Lévitique, chapitre 24, versets 10 à 16 ? On ne pourrait pas plutôt les brûler vifs au cours d’une simple réunion familiale privée, comme ça se fait avec ceux qui dorment avec des parents proches, tel qu’il est indiqué dans le livre sacré, chapitre 20, verset 14 ? Je sais que vous avez étudié à fond tous ces cas, aussi ai-je confiance en votre aide.

Merci encore de nous rappeler que la loi de Dieu est éternelle et inaltérable. Votre disciple dévoué et fan admiratif.»
Diagnostiquée TSA en 2016.

le jean moulant
Forcené
Messages : 1052
Enregistré le : vendredi 17 février 2017 à 14:14
Localisation : Suisse

Re: L'homophobie, un phénomène à combattre !

#219 Message par le jean moulant » dimanche 28 mai 2017 à 11:44

20170528_114131.jpg
Diagnostic enfin en cours...

Avatar du membre
LOUNA
Fidèle
Messages : 138
Enregistré le : vendredi 19 juin 2015 à 18:19
Localisation : Océan indien

Re: L'homophobie, un phénomène à combattre !

#220 Message par LOUNA » dimanche 28 mai 2017 à 13:00

houtsiplou, ton post m'a fait beaucoup rire !
TSA. Diagnostic réalisé par l'UMMA de Marseille en juin 2017

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26732
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: L'homophobie, un phénomène à combattre !

#221 Message par freeshost » dimanche 19 mai 2019 à 0:13

Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 3065
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: L'homophobie, un phénomène à combattre !

#222 Message par lulamae » dimanche 19 mai 2019 à 9:42

J'ai été surprise que dans les deux établissements scolaires où vont mes filles, un lycée et un collège, on n'ait pas parlé de la lutte contre l'homophobie la journée du 17 mai. :shock:

Pourtant, j'ai lu sur le site du Ministère de l'EN qu'ils sont sensés faire une campagne en ce moment :

https://www.education.gouv.fr/pid32090/ ... s_victimes

J'ai l'impression que ça se limite aux bonnes volontés individuelle (mallette de ressources, affichettes pour l'infirmière, par exemple, ou un prof principal), plus un numéro d'appel de soutien, mais qu'il n'y a aucune volonté collective d'en parler.
Pourtant, lutter contre l'homophobie, ça commencerait par l'ouverture sur la notion de genre, en parler - et bon sang ! les jeunes s'intéressent vraiment à ça, et pour beaucoup, ça leur pèse, ce clivage de genre. :?

Après, évidemment, le but n'est pas d'en parler une journée, et ensuite plus rien, mais si même cette journée-là on n'en parle pas, alors quand ?
Diagnostic au C3RP (Sainte Anne) le 31/07/2019 : indication d'autisme de haut niveau.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5262
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: L'homophobie, un phénomène à combattre !

#223 Message par Bubu » dimanche 19 mai 2019 à 9:48

houtsiplou a écrit :
dimanche 28 mai 2017 à 2:15
Ça me rappelle ce texte qui a beaucoup circulé il y a quelques années:

«Lors d’une de ses émissions, une célèbre animatrice radio états-unienne fit remarquer que l’homosexualité est une perversion.

«C’est ce que dit la Bible dans le livre du Lévitique, chapitre 18, verset 22 : «Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme : ce serait une abomination». La Bible le dit. Un point c’est tout», affirma-t-elle.

Quelques jours plus tard, un auditeur lui adressait une lettre ouverte : «Merci de mettre autant de ferveur à éduquer les gens à la Loi de Dieu. J’apprends beaucoup à l’écoute de votre programme et j’essaie d’en faire profiter tout le monde. Mais j’aurais besoin de conseils quant à d’autres lois bibliques.

Par exemple, je souhaiterais vendre ma fille comme esclave, tel que c’est indiqué dans le livre de l’Exode, chapitre 21, verset 7. A votre avis, quel serait le meilleur prix? Le Lévitique aussi, chapitre 25, verset 44, enseigne que je peux posséder des esclaves, hommes ou femmes, à condition qu’ils soient achetés dans des nations voisines. Un ami affirme que ceci est applicable aux Mexicains, mais pas aux Canadiens. Pourriez-vous m’éclairer sur ce point? Pourquoi est-ce que je ne peux pas posséder des esclaves canadiens? J’ai un voisin qui tient à travailler le samedi. L’Exode, chapitre 35, verset 2, dit clairement qu’il doit être condamné à mort. Suis-je obligé de le tuer moi-même ? Pourriez-vous me soulager de cette question gênante d’une quelconque manière?

Autre chose: le Lévitique, chapitre 21, verset 18, dit qu’on ne peut pas s’approcher de l’autel de Dieu si on a des problèmes de vue. J’ai besoin de lunettes pour lire. Mon acuité visuelle doit-elle être de 100% ? Serait-il possible de revoir cette exigence à la baisse ? Un de mes amis pense que même si c’est abominable de manger des fruits de mer (Lévitique 11:10), l’homosexualité est encore plus abominable. Je ne suis pas d’accord. Pouvez-vous régler notre différend ? La plupart de mes amis de sexe masculin se fait couper les cheveux, y compris autour des tempes, alors que c’est expressément interdit par le Lévitique (19:27). Comment doivent-ils mourir?

Je sais que l’on ne me permet aucun contact avec une femme tant qu’elle est dans sa période de règles (Lévitique. 15:19-24). Le problème est: comment le dire? J’ai essayé de demander, mais la plupart des femmes s’en offusque… Quand je brûle un taureau sur l’autel du sacrifice, je sais que l’odeur qui se dégage est apaisante pour le Seigneur (Lévitique. 1:9). Le problème, c’est mes voisins : ils trouvent que cette odeur n’est pas apaisante pour eux. Dois-je les châtier en les frappant ?

Un dernier conseil. Mon oncle ne respecte pas ce que dit le Lévitique, chapitre 19, verset 19, en plantant deux types de culture différents dans le même champ, de même que sa femme qui porte des vêtements faits de différents tissus, coton et polyester. De plus, il passe ses journées à médire et à blasphémer. Est-il nécessaire d’aller jusqu’au bout de la procédure embarrassante de réunir tous les habitants du village pour lapider mon oncle et ma tante, comme le prescrit le Lévitique, chapitre 24, versets 10 à 16 ? On ne pourrait pas plutôt les brûler vifs au cours d’une simple réunion familiale privée, comme ça se fait avec ceux qui dorment avec des parents proches, tel qu’il est indiqué dans le livre sacré, chapitre 20, verset 14 ? Je sais que vous avez étudié à fond tous ces cas, aussi ai-je confiance en votre aide.

Merci encore de nous rappeler que la loi de Dieu est éternelle et inaltérable. Votre disciple dévoué et fan admiratif.»
C'est du pur génie ! Et c'est drôle ! J'adore le retournement ironique que fait cette personne des textes.
Le mec qui a écrit ça devrait être promulgué "Roi des PDs". Au moins ! :bravo: :lol: :lol: :lol:
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 3065
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: L'homophobie, un phénomène à combattre !

#224 Message par lulamae » dimanche 19 mai 2019 à 11:42

Moi aussi, j'ai adoré l'ironie de ce texte que tu as écrit, @houtsiplou, c'est génial de prendre à revers les recommandations de l'Ancien Testament.

Tu devrais aimer ce livre-là, je me suis régalée : après avoir lu l'intégralité de l'Encyclopedia Brittanica, A.J. Jacobs s'est amusé à vivre un an en prenant l'AT au pied de la lettre, en commençant par se laisser pousser les cheveux et la barbe. C'est très drôle, assez barré et instructif :

https://www.actes-sud.fr/catalogue/memo ... n-la-bible
Diagnostic au C3RP (Sainte Anne) le 31/07/2019 : indication d'autisme de haut niveau.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5262
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: L'homophobie, un phénomène à combattre !

#225 Message par Bubu » mardi 21 mai 2019 à 20:19

Le problème encore sous-jacent, c'est qu'il y a des homosexuels (lles) qui sont homophobes.
Ils se haïssent eux même, se considèrent comme des abjections.
Ce sont les pires victimes dans cette histoire.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Répondre