L'homophobie, un phénomène à combattre !

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
mikkel
Forcené
Messages : 954
Enregistré le : lundi 19 septembre 2016 à 9:43

Re: L'homophobie, un phénomène à combattre !

#226 Message par mikkel » mardi 21 mai 2019 à 21:58

J'ai aimé un garçon vers 14 ans, il avait 2 ans de plus que moi... un amour platonique, juste des caresses...vu mon âge c'était mieux comme ça... il a toujours été très correct avec moi, un mec en or. Mes parents m'ont changé d'école pour que je ne le vois plus mais notre histoire était fini de toute façon. C'est le seul garçon pour qui j'ai eu des sentiments. Je l'ai revu ensuite et comme moi, il s'est marié et a 2 garçons ! Ma femme est au courant, ça ne lui pose aucun problème évidemment ! (pas certain de laisser ce com, c'est vachement personnel :mryellow: ) Si l'un des mes gars est homo, il n'y aura aucun soucis !
Papa d'un pré-ado autiste

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 3424
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: L'homophobie, un phénomène à combattre !

#227 Message par hazufel » mardi 21 mai 2019 à 22:01

Mikkel, je trouve que c’est une belle histoire :kiss:
Et je ne comprendrais jamais comment on peut rejeter son enfant / ami / parent parce qu’il aime quelqu’un. Vraiment jamais.
Diagnostiquée TSA type Asperger,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA type Asperger.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26703
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: L'homophobie, un phénomène à combattre !

#228 Message par freeshost » mardi 21 mai 2019 à 23:37

Bubu a écrit :
mardi 21 mai 2019 à 20:19
Le problème encore sous-jacent, c'est qu'il y a des homosexuels (lles) qui sont homophobes.
Ils se haïssent eux même, se considèrent comme des abjections.
Ce sont les pires victimes dans cette histoire.
Oui, ce sont souvent des personnes qui ont intériorisé ("accepté") certaines normes (du type "il faut désigner comme boucs émissaires tels groupes, telles personnes qui ont telles caractéristiques").

Et ça mène à une sorte d'auto-culpabilisation, d'auto-flagellation.

Quand les habitudes deviennent des attentes, quand les normes descriptives deviennent des normes prescriptives, il faut commencer à faire attention à veiller à notre protection face à la tentation de désigner comme boucs émissaires les êtres vivants qui n'observent pas les habites auxquelles on s'attend.

Pourtant, une attitude nous permet de nous prémunir contre cette tentation : l'humanisme. L'humanisme va, bien sûr, au-delà des apparences ("j'veux pas côtoyer une personne grosse poitrine"), au-delà de la réputation ("j'veux pas être aperçue aux côtés d'une personne connue pour avoir fumé toute sa vie"), au-delà des intentions (j'veux pô qu'on m'voé avec une personne qui a affiché ses tendances antisémitistes").

Au fond, le procès d'intention est juste un glissement vers l'esclavagisme, biaisé, face à l'intention.

Il faut même aller au-delà du "c'est l'intention qui compte", dirais-je. Bon, ne serez-vous peut-être pas d'accord.

Après tout, qu'une personne homosexuelle ait choisi de l'être (ce qui est rarement ou jamais le cas, je ne sais pas) ou non, il n'y a pas matière à discuter (à la blâmer pour son orientation, un tant différente soit-elle).

Idem pour toutes les autres différences.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26703
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: L'homophobie, un phénomène à combattre !

#229 Message par freeshost » mardi 21 mai 2019 à 23:42

hazufel a écrit :
mardi 21 mai 2019 à 22:01
Et je ne comprendrais jamais comment on peut rejeter son enfant / ami / parent parce qu’il aime quelqu’un. Vraiment jamais.
Malheureusement, peuvent prendre beaucoup de "force" :

- les idéologies,
- la peur du qu'en-dira-t-on (la tyrannie de la réputation),
- l'homogénéisme (la tyrannie de l'homogénéité, la soi-disant importante identité, les excès de l'attachement à l'identité, à l'appartenance à un certain groupe [vous savez, ces débats sur "l'identité nationale" en France :lol: :lol: :lol: ),
- l'absence de curiosité et de promptitude à s'adapter à de nouvelles données (dans les champs, catégoriques).
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Répondre