Pour discuter de politique, c'est par ici !

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25636
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Pour discuter de politique, c'est par ici !

#1606 Message par freeshost » vendredi 7 décembre 2018 à 22:59

Demain, je verrai s'il y a des gilets jaunes à Belfort. :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25636
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Pour discuter de politique, c'est par ici !

#1607 Message par freeshost » vendredi 7 décembre 2018 à 23:40

«L’absence de tradition du compromis explique la violence et l’autisme du pouvoir.»

Encore un mésusage du terme autisme.
À la veille d’un samedi qui s’annonce très tendu, l’historien Pierre Rosanvallon décrypte les racines de la violence des «gilets jaunes».

Historien et sociologue, grand spécialiste de l’histoire de la démocratie et du modèle politique français, Pierre Rosanvallon donne quelques clés pour comprendre l’émergence du mouvement des «gilets jaunes» et de la violence qui l’accompagne.

Qu’est-ce qui distingue le mouvement des «gilets jaunes»?

Je crois qu’il ne faut pas parler de mouvement social, mais plutôt de révolte sociale. Pour qu’il y ait un mouvement social, il faut un groupe identifié, qui formule des revendications et qui s’organise stratégiquement en fonction de ces revendications. Avec les «gilets jaunes», c’est beaucoup plus protéiforme, non seulement les acteurs qui se mobilisent, mais aussi les revendications qui passent des taxes à une dénonciation d’un mal-être général. Au-delà des facteurs économiques et des petits salaires, c’est l’expression d’un monde social qui se sent négligé, méprisé, oublié, et qui prend la parole pour formuler des exigences infinies. C’est ce qui rend très difficiles les conditions de sortie de la crise: alors qu’un mouvement social s’inscrit dans la durée et sait faire des compromis, les «gilets jaunes» veulent tout précipiter dans l’immédiat…

L’autre particularité, c’est le recours à la violence?

Oui, mais avec des violences d’origines très différentes. Celle des groupes d’extrême gauche ou d’extrême droite qui profitent du contexte pour monter en puissance est connue depuis longtemps. En revanche, ce qui est nouveau, c’est la violence de personnes qui jusqu’à présent n’avaient jamais été des militants. Dans les manifestations parisiennes, elle s’est révélée aussi forte que celle des activistes, et elle apparaît comme un véritable substitut de l’action. Cette séduction de la violence, cet attrait qu’elle représente pour des personnes qui n’ont rien à voir avec les professionnels du chaos, c’est ce qui m’a le plus frappé ces deux dernières semaines.

Cela exprime peut-être aussi la force du désespoir?

C’est bien cela, justement. Un militant classique, son action s’inscrit dans une vision stratégique et il ne va pas aller jusqu’au «tout ou rien»! Ici on est dans cette exigence du tout ou rien, et c’est cela qui ferme les issues. Parce que la seule réponse c’est la répression, ce qui est inconcevable dans une démocratie.

Il y a quand même d’autres réponses qu’une répression brutale…

Il y a trois solutions institutionnelles: la démission du premier ministre, la dissolution du parlement ou la destitution du président. Elles sont d’ampleurs différentes, mais historiquement, toutes les crises de ce type se sont terminées ainsi. Le premier ministre, c’est le fusible habituel. La dissolution de l’Assemblée, c’est très rare et elle ne tourne jamais à l’avantage des révoltés. Quant à la destitution du président, les conditions posées par la Constitution la rendent peu envisageable. Reste la démission ou la dissolution.

Une voie politique pour apaiser la crise vous semble peu probable?

Dans l’état actuel oui, sauf si une initiative est capable d’affaiblir ou éteindre le mouvement. Il ne faut pas oublier que les «gilets jaunes» ne mobilisent que 300'000 personnes, c’est un très petit nombre pour la France. Jusqu’à présent le gouvernement a été tétanisé, il n’avait pas compris la radicalité des modérés.

La violence, si elle a lieu, pourrait aussi faire reculer le soutien populaire.

En dehors des «gilets jaunes», il y a ce que j’appelle le halo d’accompagnement, en gros 5 millions de personnes qui estiment vivre la même situation qu’eux. Ceux-là ne sont pas dans la perspective d’obtenir des réformes, car ils pensent qu’ils pourraient obtenir tout et tout de suite. Pour qu’ils retirent leur soutien, il faudrait vraiment Paris à feu et à sang. En revanche quand on dit que 80% des Français approuvent les «gilets jaunes», on est dans ce que j’appelle la chambre d’écoute, des gens qui ne se sentent pas concernés directement mais qui reconnaissent qu’il y a un vrai problème. C’est ceux-là qui peuvent devenir le plus réservés.

Cela dit, n’y a-t-il pas une tradition de la violence politique en France?

Il y a surtout une absence de tradition du compromis. C’est cela qui explique la violence et les crises: l’autisme du pouvoir. Si d’autres pays ont moins d’éruptions de violence que la France, c’est qu’ils ont davantage de flexibilité démocratique. Le taux de syndicalisation est plus bas chez nous que dans bien d’autres pays, je pense que la violence est aussi un indicateur du déficit d’encadrement de la parole sociale.

Vous voyez des parallèles avec Mai 68?

Non, ça n’a rien à voir. Mai 68, contrairement aux «gilets jaunes», avait trouvé tout de suite ses porte-parole, ses organisations, sa structuration.

Ce mouvement n’a donc pas d’antécédents?

Non. Il est aussi le reflet d’une société où l’on estime n’avoir plus besoin de porte-parole, où chacun peut porter sa voix individuellement du fait des réseaux sociaux. Dans la société traditionnelle, l’opinion était toujours représentée, par le député, le journaliste, les associations, les syndicats… Désormais il y a le sentiment que la représentation peut être immédiate et individualisée. C’est l’âge internet, toute médiation est coupable.

La vidéo qui tombe au pire moment

On appelle ça le choc des images. Diffusée en boucle, vendredi sur les chaînes d’info continue et les réseaux sociaux, la vidéo ne pouvait pas plus mal tomber pour les autorités, à la veille du samedi de tous les dangers. Tournée par un policier, on y voit quelque 150 jeunes – essentiellement des lycéens – agenouillés et les mains sur la tête, gardés par une dizaine de policiers en tenue antiémeute. Une voix off commente: «Voilà une classe bien sage!»

À genoux sur YouTube

La scène s’est déroulée jeudi à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines. Elle est la conclusion d’une séquence – qu’on ne voit pas – d’une grande confusion, mettant aux prises lycéens, casseurs et forces de l’ordre. Selon le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, qui s’en est expliqué vendredi, ces arrestations de masse ont été rendues nécessaires par les «véritables violences urbaines» qui se sont déroulées à Mantes-la-Jolie. Le ministre a notamment pointé du doigt la présence aux côtés des lycéens d’une centaine d’individus «encagoulés et armés de bâtons» qui ont notamment jeté de dizaines de bouteilles de gaz «robinet ouvert sur des barricades enflammées» juste avant les interpellations.

Rapidement devenue «virale» au cours de la journée, la vidéo a suscité l’indignation plus ou moins sincère de l’opposition. À gauche, tous les partis ont dénoncé une «humiliation». Le défenseur des droits, Jacques Toubon, a annoncé l’ouverture de sa propre enquête sur les «conditions» de ces interpellations. Reste que cet épisode n’a pas empêché la mobilisation lycéenne de se poursuivre vendredi, dans la foulée de celle des «gilets jaunes».
Prêts pour les génuflexions ?
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25636
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Pour discuter de politique, c'est par ici !

#1608 Message par freeshost » samedi 8 décembre 2018 à 1:16

La mante jolie ou la menthe jolie ? C'est du joli !

Mais pourquoi certaines personnes lycéennes ne vont-elles pas continuer d'apprendre durant leurs cours ? Croient-elle faire preuve de perspicacité ainsi ?

Ou de leurs parents les encouragent-ils à semer la zizanie comme dans le village d'irréductibles ?
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8850
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Pour discuter de politique, c'est par ici !

#1609 Message par Benoit » dimanche 9 décembre 2018 à 10:41

freeshost a écrit :
samedi 8 décembre 2018 à 1:16
Mais pourquoi certaines personnes lycéennes ne vont-elles pas continuer d'apprendre durant leurs cours ? Croient-elle faire preuve de perspicacité ainsi ?
Elles font preuve d'un début d'intérêt pour l'engagement politique, c'est déjà bien, surtout quand "on" se plaint à longueur d'élections de leur manque de participation.

Hors question de l'autisme, l'article sur l'absence de "culture de compromis" est très approprié, plus encore maintenant qu'on a une majorité oligarchique au parlement.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
fozzie
Habitué
Messages : 78
Enregistré le : dimanche 31 juillet 2016 à 23:29

Re: Pour discuter de politique, c'est par ici !

#1610 Message par fozzie » dimanche 9 décembre 2018 à 14:40

un élément de réponse au sujet de la révolte des lycéens:

https://twitter.com/stuckiinlove/status ... 3667692545
homme née en 1980 et vivant en région parisienne
rendez-vous préliminaire passé à l’hôpital Albert Chenevier le 05/07/2017
restitution du Bilan le 18/12/2018: trouble du spectre de l'autisme sans déficience intellectuelle

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 1652
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Pour discuter de politique, c'est par ici !

#1611 Message par lulamae » dimanche 9 décembre 2018 à 15:32

fozzie a écrit :
dimanche 9 décembre 2018 à 14:40
un élément de réponse au sujet de la révolte des lycéens:

https://twitter.com/stuckiinlove/status ... 3667692545
Ce dont j'ai pas mal entendu parler aussi, c'est de la réforme des lycées professionnels, en cours depuis cette rentrée :
Marianne a écrit : Une vision "utilitariste" des matières générales
Ces heures, effacées de l'emploi du temps de ces lycéens, concernent uniquement des matières dites "générales" : français, mathématiques, langues vivantes. Sur toute la durée de la formation, les heures consacrées aux maths diminueront de 16% et de 13% pour le français. Jusqu'à atteindre 50% pour la deuxième langue vivante. Sur certains de ces créneaux, quelques heures de "co-intervention" prendront place. En clair : des cours mêlant enseignants professionnels et généraux. "Ces jeunes méritent mieux que des cours de français axés sur l'élaboration d'une lettre de motivation, tempête Maxime Besselièvre, secrétaire national de la CGT Educ'action. Le gouvernement a une vision utilitariste des enseignements généraux, cela peut s'avérer désastreux pour ces élèves. Si l'école ne leur apporte pas un certain bagage culturel pour être des citoyens à part entière, qui le fera ?"
https://www.marianne.net/societe/reform ... les-et-mal
Diagnostic TSA en cours à l'hôpital Sainte-Anne depuis juillet 2018 ; recherches génétiques à l'hôpital Necker (éventuel SED) ; HPI en 2016.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
fozzie
Habitué
Messages : 78
Enregistré le : dimanche 31 juillet 2016 à 23:29

Re: Pour discuter de politique, c'est par ici !

#1612 Message par fozzie » dimanche 9 décembre 2018 à 15:55

En bref cette reforme est une mise sous tutelle de l'enseignement au service du marché du travail (et donc de l'industrie)
homme née en 1980 et vivant en région parisienne
rendez-vous préliminaire passé à l’hôpital Albert Chenevier le 05/07/2017
restitution du Bilan le 18/12/2018: trouble du spectre de l'autisme sans déficience intellectuelle

Avatar du membre
hazufel
Modérateur
Messages : 2373
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Pour discuter de politique, c'est par ici !

#1613 Message par hazufel » dimanche 9 décembre 2018 à 16:52

L’industrie en France n’existera bientôt plus, ce ne sont pas ceux là qu’on veut « former » mais des malléables à forte valeur ajoutée de baratinage pour mieux vendre...
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

Avatar du membre
lulamae
Forcené
Messages : 1652
Enregistré le : dimanche 25 février 2018 à 15:10
Localisation : Nantes (44)

Re: Pour discuter de politique, c'est par ici !

#1614 Message par lulamae » lundi 10 décembre 2018 à 11:03

Un article sur le mouvement des Gilets Jaunes et la gestion émotionnelle du mouvement, avec les réseaux sociaux :
https://www.francetvinfo.fr/economie/tr ... 92425.html

Ca pose des questions intéressantes, notamment sur l'après : comment rassembler toutes ces revendications en un tout cohérent ?
Diagnostic TSA en cours à l'hôpital Sainte-Anne depuis juillet 2018 ; recherches génétiques à l'hôpital Necker (éventuel SED) ; HPI en 2016.

"We're all in the gutter, but some of us look at the stars." Oscar Wilde.

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8850
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Pour discuter de politique, c'est par ici !

#1615 Message par Benoit » lundi 10 décembre 2018 à 16:00

L'illusion d'un pays de la taille de la France qui puisse être "fabless", ça me semble aussi stupide que la politique de Tchuruk à l'époque.
Bien sûr, ça ne veut pas dire que les métiers classés "ETAM" ne vont pas évoluer, mais l'idée qu'un seul pays fabrique pour le reste du monde, ça n'est ni perenne, ni sensé, ni même ce que les chinois veulent.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25636
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Pour discuter de politique, c'est par ici !

#1616 Message par freeshost » mardi 11 décembre 2018 à 0:29

Alors, que pensez-vous du discours de Macron (que je n'ai pas pu écouter, ayant dû faire un cours d'appui privé sur la factorisation...) ? :mrgreen:

De l'eau dans le vin, du vin dans de l'eau ? Du vin coupé ? :lol:

Un cercle vicieux économique dont la France sortira difficilement ?
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 21507
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Pour discuter de politique, c'est par ici !

#1617 Message par Tugdual » mardi 11 décembre 2018 à 12:28

Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8850
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Pour discuter de politique, c'est par ici !

#1618 Message par Benoit » mardi 11 décembre 2018 à 12:29

C'est intéressant vu de loin, la France est dirigée plus ou moins comme ce que les autres Cyberpunk (Gibson, etc.) appelaient des Mégacorporations, c'est à dire comme une énorme entreprise, de façon très paternaliste aussi ("vous me demandez ce qui est bon pour vous, je sais ce qu'il faut faire pour l'économie, et j'arbitre").

C'est hélas le futur le plus crédible pour l'Europe en l'absence de réels progrès dans la construction européenne (hors "marché continental").
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25636
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Pour discuter de politique, c'est par ici !

#1619 Message par freeshost » mercredi 12 décembre 2018 à 22:24

Je pensais aller au marché de Strasbourg (chef-lieu du département du Bas-Rhin), mais ç'a l'air que le projet va de flic-à-flac (expression québécoise équivalant à l'expression française aller à vau-l'eau).

Et il s'en trouve des personnes qui pensent que tout cela est un complot pour noyer le poisson ou détourner l'attention.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8850
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Pour discuter de politique, c'est par ici !

#1620 Message par Benoit » lundi 17 décembre 2018 à 12:12

Résumé de la "crise" en France en une seule phrase :
https://www.20minutes.fr/politique/2397 ... les-gendre
« Je pense que nous avons insuffisamment expliqué ce que nous faisons. Nous nous donnons beaucoup de mal mais il faut le faire mieux, plus, en étant plus proche de ce que les Français attendent. Deuxième erreur, dont nous portons tous la responsabilité – moi y compris, je ne me pose pas en censeur : c’est le fait d’avoir probablement été trop intelligents, trop subtils, trop techniques dans les mesures de pouvoir d’achat. Nous avons saucissonné toutes les mesures favorables au pouvoir d’achat dans le temps, c’était justifié par la situation des finances publiques mais manifestement ça n’a pas été compris »
40 ans de technocratie résumé en une seule affirmation méprisante, chapeau. :geek:
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Répondre