Le topic de la photo

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
Lilas
Modératrice
Messages : 3021
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: Le topic de la photo

#286 Message par Lilas » mardi 30 avril 2019 à 8:09

Merci pour les explications woyim.
Ça me donne envie de faire l'essai avec mon appareil.
Aujourd'hui, je fais tout en mode automatique. Mais il est vrai que pour photographier principalement des oiseaux, je n'ai pas vraiment le temps de réfléchir au réglage (j'ai déjà bien de la chance si mon sujet reste sur place le temps que je vise avec l'appareil).
Lilas - TSA (AHN) - Quiet as a mouse

Fift
Forcené
Messages : 600
Enregistré le : jeudi 22 mars 2018 à 14:23

Re: Le topic de la photo

#287 Message par Fift » mardi 30 avril 2019 à 10:54

En fait, lorsqu'on photographie des sujets qui peuvent bouger rapidement, il faut faire ses réglages au préalable : en effet, on a tout juste le temps de de cadrer et déclencher (et encore).

C'est comme ça que procèdent la plupart des photographes de rue par exemple.
Pre-diag infirme le TSA : symptômes actuels de type autistiques confirmés, sauf intérêts restreints => Troubles de la Communication Sociale ? A confirmer.

"All these words I don't just say, and nothing else matters"

Fift
Forcené
Messages : 600
Enregistré le : jeudi 22 mars 2018 à 14:23

Re: Le topic de la photo

#288 Message par Fift » mardi 30 avril 2019 à 11:00

(Woyim> Si je peux me permettre, c'est l'obturateur qui s'ouvre et se ferme, déterminant ainsi le temps d'exposition. Le diaphragme, lui, reste fixe à la valeur qu'on lui impose).


Petite analogie complémentaire : imaginons que la lumière soit de l'eau.
Le capteur, c'est une baignoire.

Pour remplir la baignoire, il faut la bonne quantité d'eau.
Pour ça, on ouvre le robinet et on a deux choix possibles :
- soit on ouvre le robinet très fort, pendant peu de temps.
- soit on ouvre moins le robinet, mais pendant plus longtemps.

Le degré d'ouverture du robinet, c'est l'ouverture du diaphragme.
Et le temps pendant lequel on laisse couler l'eau, c'est le temps d'exposition.

On peut même aller plus loin, en assimilant la sensibilité du capteur à l'inverse de la taille de la baignoire : pour remplir une petite baignoire (grande sensibilité), il faut peu de quantité d'eau (de lumière). Et l'inverse avec une grande baignoire.
Pre-diag infirme le TSA : symptômes actuels de type autistiques confirmés, sauf intérêts restreints => Troubles de la Communication Sociale ? A confirmer.

"All these words I don't just say, and nothing else matters"

Avatar du membre
Lilas
Modératrice
Messages : 3021
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: Le topic de la photo

#289 Message par Lilas » mardi 30 avril 2019 à 11:10

Fift a écrit :
mardi 30 avril 2019 à 10:54
En fait, lorsqu'on photographie des sujets qui peuvent bouger rapidement, il faut faire ses réglages au préalable : en effet, on a tout juste le temps de de cadrer et déclencher (et encore).
Dans mon cas, non seulement il peut bouger, mais je ne sais pas à l'avance quelles seront les conditions de la photo : à quelle distance sera l'oiseau, est-ce qu'il sera fixe ou en mouvement, quelle sera la luminosité (sur fond de ciel, de végétation, sur l'eau, sur le sol, quelle position par rapport au soleil).
Donc je laisse faire l'appareil.
Mais ça m'intéresse quand même d'essayer de jouer avec les réglages sur d'autres sujets que les oiseaux.
Lilas - TSA (AHN) - Quiet as a mouse

Fift
Forcené
Messages : 600
Enregistré le : jeudi 22 mars 2018 à 14:23

Re: Le topic de la photo

#290 Message par Fift » mardi 30 avril 2019 à 11:22

Pour la distance, laisse faire l'appareil (l'autofocus est très bien pour ça, y a que certains tarés qui s'acharnent avec la mise au point manuelle :lol: ).

Pour la luminosité, l'appareil gère ça très bien quand la lumière est homogène. Par contre, ce qu'il ne sait pas, c'est si tu veux détacher ton sujet avec un fond flou, ou bien avoir toute la scène nette. Dans ce cas, au préalable, tu te mets en mode priorité ouverture, et tu choisis ton ouverture (petit chiffre, ex. f/4, pour avoir le sujet net et le fond flou, et grand chiffre, par ex. f/16 pour avoir le maximum de netteté). Et tu laisses l'appareil gérer ensuite, ne cherche pas à changer en cours de visée, tu risques, comme tu le soulignes, de perdre l'instant intéressant.
Même procédé si tu souhaites figer un objet rapide (grande vitesse d'obturation) ou au contraire obtenir un effet de "filé" (faible vitesse d'obturation), sauf que tu choisis "priorité vitesse" à la place de "priorité ouverture".

Après, quand il y a de gros écarts de luminosité sur une même scène, c'est parfois un peu plus compliqué et il faut sortir des automatismes. Mais on verra ça plus tard. :wink: .
Pre-diag infirme le TSA : symptômes actuels de type autistiques confirmés, sauf intérêts restreints => Troubles de la Communication Sociale ? A confirmer.

"All these words I don't just say, and nothing else matters"

Fift
Forcené
Messages : 600
Enregistré le : jeudi 22 mars 2018 à 14:23

Re: Le topic de la photo

#291 Message par Fift » mardi 30 avril 2019 à 11:24

Woyim> Eh, c'est drôle, on est contacts sur FlickR, je n'avais pas remarqué!
Pre-diag infirme le TSA : symptômes actuels de type autistiques confirmés, sauf intérêts restreints => Troubles de la Communication Sociale ? A confirmer.

"All these words I don't just say, and nothing else matters"

Avatar du membre
Lilas
Modératrice
Messages : 3021
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: Le topic de la photo

#292 Message par Lilas » mardi 30 avril 2019 à 11:35

Fift a écrit :
mardi 30 avril 2019 à 11:22
Pour la distance, laisse faire l'appareil (l'autofocus est très bien pour ça, y a que certains tarés qui s'acharnent avec la mise au point manuelle :lol: ).
Pour ça, je n'ai pas trop le choix, je n'ai pas de mode manuel sur mon appareil.
Ça m'aiderait bien des fois, quand par exemple il s'acharne à faire le focus sur une branche au premier plan plutôt que sur l'oiseau un peu plus loin.
Du coup, je me retrouve quand même assez souvent avec un fond net mais un sujet flou, ce qui n'est pas vraiment l'effet recherché. :lol:

Il met aussi parfois un temps infini à trouver son focus, ce qui laisse largement le temps à la bestiole de s'envoler.
Lilas - TSA (AHN) - Quiet as a mouse

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 2874
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Le topic de la photo

#293 Message par hazufel » mardi 30 avril 2019 à 11:37

Fift a écrit :
mardi 30 avril 2019 à 11:00
(Woyim> Si je peux me permettre, c'est l'obturateur qui s'ouvre et se ferme, déterminant ainsi le temps d'exposition. Le diaphragme, lui, reste fixe à la valeur qu'on lui impose).


Petite analogie complémentaire : imaginons que la lumière soit de l'eau.
Le capteur, c'est une baignoire.

Pour remplir la baignoire, il faut la bonne quantité d'eau.
Pour ça, on ouvre le robinet et on a deux choix possibles :
- soit on ouvre le robinet très fort, pendant peu de temps.
- soit on ouvre moins le robinet, mais pendant plus longtemps.

Le degré d'ouverture du robinet, c'est l'ouverture du diaphragme.
Et le temps pendant lequel on laisse couler l'eau, c'est le temps d'exposition.

On peut même aller plus loin, en assimilant la sensibilité du capteur à l'inverse de la taille de la baignoire : pour remplir une petite baignoire (grande sensibilité), il faut peu de quantité d'eau (de lumière). Et l'inverse avec une grande baignoire.
j'aime bien l'analogie. Ça me fait souvent mettre 1/2 heure pour prendre une photo spécifique, mais j'aime bien le faire avec mon reflex. Avec les oiseaux c'est pas évident, d'autant qu'avec un gros zoom, on perd vite en netteté, et il faut aller vite, sans bouger :crazy:
La distance c'est bien de la bidouiller, quand tu veux changer ton focus précisément. Bon tu mets encore plus de temps mais parfois c'est chouette :mryellow:
Diagnostiquée TSA SDI,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA SDI.

Fift
Forcené
Messages : 600
Enregistré le : jeudi 22 mars 2018 à 14:23

Re: Le topic de la photo

#294 Message par Fift » mardi 30 avril 2019 à 11:39

Ah, je n'avais pas fait gaffe !
C'est rageant ça, ça me fait pester comme pas possible quand le focus se fait n'importe où.
Pre-diag infirme le TSA : symptômes actuels de type autistiques confirmés, sauf intérêts restreints => Troubles de la Communication Sociale ? A confirmer.

"All these words I don't just say, and nothing else matters"

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26009
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Le topic de la photo

#295 Message par freeshost » mardi 30 avril 2019 à 13:24

Bon, pour ma part, c'est surtout des grandes profondeurs de champ, du paysage, où il n'y a pas de flou.

C'est aussi possible la nuit, avec les lampadaires et autres contrastes ?
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Fift
Forcené
Messages : 600
Enregistré le : jeudi 22 mars 2018 à 14:23

Re: Le topic de la photo

#296 Message par Fift » mardi 30 avril 2019 à 13:34

Freeshost> Oui, tout ce que j'ai exposé plus haut est valable quelles que soient les conditions de prise de vue.
Par contre, de nuit, généralement, on arrive aux limites du matériel : objectif ouvert à fond, et vitesse d'obturation qui descend à la limite du "flou de bougé".

Pour les zones très contrastées, je procède comme suit.
1- se placer sous un éclairage
2- mettre sa main sous l'éclairage, et la viser avec l'appareil.
3- choisir son mode priorité ouverture ou vitesse, et sélectionner l'ouverture ou la vitesse voulue.
4- noter le couple vitesse / ouverture donné par l'appareil*
5- se mettre en mode manuel
6- reporter le couple vitesse / ouverture précédemment repéré.
7- laisser tel quel et ne plus s'occuper de l'exposition.
Tout ce qui sera éclairé de la même manière que l'était ma main sera exposé correctement, quel que soit le sujet visé.

(et si on souhaite que ce soit les zones sombres qui soient bien exposées, bah on met sa main dans une zone sombre au lieu de la mettre sous un éclairage).

* si la vitesse calculée est trop faible, typiquement 1/focale (1/50s si on a un 50 mm, etc), prévoir de caler l'appareil ou utiliser un trépied.
Pre-diag infirme le TSA : symptômes actuels de type autistiques confirmés, sauf intérêts restreints => Troubles de la Communication Sociale ? A confirmer.

"All these words I don't just say, and nothing else matters"

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26009
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Le topic de la photo

#297 Message par freeshost » mardi 30 avril 2019 à 13:37

Merci. Faudra que j'essaie. :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Fift
Forcené
Messages : 600
Enregistré le : jeudi 22 mars 2018 à 14:23

Re: Le topic de la photo

#298 Message par Fift » mardi 30 avril 2019 à 14:02

Bon, bah je continue, vous l'aurez voulu, la théorie photographique, c'est mon dada :lol: .

L'exposition est, évidemment, une donnée cruciale en photographie;
Elle est déterminée par la quantité de lumière qui arrive sur la surface sensible (capteur ou pellicule) et la sensibilité de celle-ci.

Cette sensibilité est donnée par une norme ISO ou ASA, suivant une suite géométrique d'ordre 2 : 50, 100, 200, 400, 800, 1600, 3200, etc.

La quantité de lumière est, elle, donnée par trois facteurs :
- la luminosité de la scène photographiée
- le temps d'exposition, donné par le temps pendant lequel l'obturateur reste ouvert.
- l'ouverture du diaphragme (pour les matériels en possédant hein, ce qui n'est pas le cas des smartphones par exemple)


La luminosité de la scène est bien évidemment une donnée sur laquelle on ne peut pas jouer ... sauf en studio.

Le temps d'exposition est exprimé en secondes, suivant, là aussi, une suite géométrique d'ordre 2 (z'allez voir, c'est pas innocent) : 1/15, 1/30, 1/60, 1/125, 1/250, 1/500, 1/1000, 1/2000, 1/4000, etc.

L'ouverture du diaphragme est donnée par une formule un peu plus compliquée : il s'agit du diamètre théorique du "trou" par lequel peut passer la lumière. Ce diamètre est exprimé de manière normalisée en divisant la focale par un chiffre. Exemple : une ouverture de f/2 avec un objectif 50 mm signifie que le "trou" par lequel passe la lumière a un diamètre de 50 / 2 = 25 mm.
Bah oui, mais le problème, c'est que la quantité de lumière est proportionnelle à la surface du trou, pas à son diamètre. Qu'importe, il suffit d'introduire une racine carrée et roule ma poule ! L'ouverture suit donc une suite géométrique d'ordre, non pas de 2, mais de racine carrée de 2 : 1 - 1,4 - 2 - 2,8 - 4 - 5,6 - 8 - 11 - 16 - 22 - 32 (et je ne mets pas d'etc, parce que les objectifs d'ouverture inférieure à 1 ou supérieure à 32 sont plus des prototypes qu'autre chose).

Pour les trois paramètres, quand on passe d'un cran à l'autre, on double ou on divise par deux la quantité de lumière reçue.

Et là, la magie opère :lol: .
Parce que si on choisit une triplette sensibilité / temps d'expo / ouverture (par exemple, iso 400, 1/60, f/2.8), il suffit de monter d'un cran un paramètre et d'en descendre un des deux autres d'un cran également pour conserver la même exposition !
Ainsi, mon exemple du dessus est strictement équivalent, du point de vue de l'exposition, à :
- iso200, 1/30, f/2.8 (sensibilité -1 cran, vitesse +1 cran)
- iso400, 1/125, f/2 (vitesse -1 cran, ouverture +1 cran)
etc.

Bon, maintenant, les appareils modernes proposent tout un tas de valeurs intermédiaires, ce qui fait qu'on est un peu perdus. Mais à moins de vouloir chercher l'exposition parfaite (que je n'ai toujours pas trouvée), les règles ci-dessus fonctionnent super bien.

Et à propos, si un jour la cellule de votre appareil tombe en panne, vous pourrez toujours vous en sortir grâce à la règle dite du f/16 (rien à voir avec l'avion de chasse américain, hein).
Cette règle dit qu'en pleine journée ensoleillée, à f/16, la vitesse est égale à l'inverse de la sensibilité. Soit par exemple iso200 et 1/200.

Et j'ajoute qu'entre une zone à l'ombre reçoit quatre fois moins de lumière qu'une zone ensoleillée, soit ... 2 crans. Ici, donc, f/8, iso200 et 1/200 (par exemple).

J'espère que c'est à peu près clair, ce qui ne me parait pas évident du tout ! :lol:
Pre-diag infirme le TSA : symptômes actuels de type autistiques confirmés, sauf intérêts restreints => Troubles de la Communication Sociale ? A confirmer.

"All these words I don't just say, and nothing else matters"

user5754
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : vendredi 7 décembre 2018 à 22:39
Localisation : IDF

Re: Le topic de la photo

#299 Message par user5754 » mardi 30 avril 2019 à 14:08

Fift a écrit :
mardi 30 avril 2019 à 11:22
Pour la distance, laisse faire l'appareil (l'autofocus est très bien pour ça, y a que certains tarés qui s'acharnent avec la mise au point manuelle :lol: )

Après, quand il y a de gros écarts de luminosité sur une même scène, c'est parfois un peu plus compliqué et il faut sortir des automatismes. Mais on verra ça plus tard. :wink: .
Euh pas que les tarés non me oh !!! :wink:
En macrophotographie on fait tout en manuel, l'autofocus rame trop sur une profondeur de champs de quelques mm. Du coup le temps que tu prennes ta photo, le bestiaux est parti.
En macrophotographie, tu n'utilises pas la bague, c'est trop lent. Tu joue simplement sur la distance de l'objectif et du sujet en te rapprochant ou te reculant afin de trouver le point de netteté.
THPI, Asperger, dépression sévère et résistante depuis 3 ans

la folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre a un résultat different
A. Einstein

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26009
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Le topic de la photo

#300 Message par freeshost » mardi 30 avril 2019 à 14:09

Fift, tu pourrais créer des pdf. :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Répondre