Le topic de la photo

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
user5754
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : vendredi 7 décembre 2018 à 22:39
Localisation : IDF

Re: Le topic de la photo

#301 Message par user5754 » mardi 30 avril 2019 à 14:10

Fift a écrit :
mardi 30 avril 2019 à 11:24
Woyim> Eh, c'est drôle, on est contacts sur FlickR, je n'avais pas remarqué!
Ah oui ??? Tu as le même pseudo ?
Les grands esprits se rencontrent :bravo:
THPI, Asperger, dépression sévère et résistante depuis 3 ans

la folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre a un résultat different
A. Einstein

user5754
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : vendredi 7 décembre 2018 à 22:39
Localisation : IDF

Re: Le topic de la photo

#302 Message par user5754 » mardi 30 avril 2019 à 14:19

Fift a écrit :
mardi 30 avril 2019 à 11:00
(Woyim> Si je peux me permettre, c'est l'obturateur qui s'ouvre et se ferme, déterminant ainsi le temps d'exposition. Le diaphragme, lui, reste fixe à la valeur qu'on lui impose).


Petite analogie complémentaire : imaginons que la lumière soit de l'eau.
Le capteur, c'est une baignoire.

Pour remplir la baignoire, il faut la bonne quantité d'eau.
Pour ça, on ouvre le robinet et on a deux choix possibles :
- soit on ouvre le robinet très fort, pendant peu de temps.
- soit on ouvre moins le robinet, mais pendant plus longtemps.

Le degré d'ouverture du robinet, c'est l'ouverture du diaphragme.
Et le temps pendant lequel on laisse couler l'eau, c'est le temps d'exposition.

On peut même aller plus loin, en assimilant la sensibilité du capteur à l'inverse de la taille de la baignoire : pour remplir une petite baignoire (grande sensibilité), il faut peu de quantité d'eau (de lumière). Et l'inverse avec une grande baignoire.
Je maintien qu'il ne s'agit pas de l'obturateur qui leur intervient sur la vitesse. D'ailleurs Y-a-t-il un obturateur. En numérique ?
Voici un copier collé trouve sur le net j'espère ne pas me tromper, je suis dans un état d'épuisement total,)


"Qu’est-ce que l’ouverture en photo ?
Le diaphragme d’un objectif photo
Lorsque la lumière pénètre à l’intérieur de l’objectif, elle passe à travers un dispositif mécanique composé de lamelles mobiles : le diaphragme.

L’ouverture en photo correspond tout simplement au diamètre du trou situé au centre du diaphragme.

En ouvrant le diaphragme plus ou moins grand, il est possible de contrôler la quantité de lumière qui traverse l’objectif pour atteindre le capteur. Ainsi, on peut logiquement dire que :

Une grande ouverture laisse passer beaucoup de lumière.

Une petite ouverture laisse passer peu de lumière.

Le diaphragme est parfois comparé à la pupille d’un œil. Lorsque la lumière est abondante, la pupille se rétracte pour limiter la quantité de lumière qui rentre dans l’œil. Lorsqu’il fait sombre, la pupille se dilate pour laisser passer davantage de lumière. Le diaphragme joue un rôle équivalent pour le capteur de l’appareil photo."

Bon je viens de réaliser la méprise, tout cela dépend de ta façon de travailler. Nous avons tous les deux raison me semble-t-il si tu bosses en semi automatique, tu fixes une des deux données et l'autre s'adapte. Donc en priorité a l'ouverture le diaphragme reste fixe. En priorité a la vitesse, c'est l'inverse.
THPI, Asperger, dépression sévère et résistante depuis 3 ans

la folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre a un résultat different
A. Einstein

user5754
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : vendredi 7 décembre 2018 à 22:39
Localisation : IDF

Re: Le topic de la photo

#303 Message par user5754 » mardi 30 avril 2019 à 14:22

Fift a écrit :
dimanche 28 avril 2019 à 21:02
Merci Woyim.

Si tu veux de l'argentique, j'en ai aussi :
Image

Je mélange assez facilement les deux, et j'alterne mes deux appareils - au point que parfois, j'ai le pouce qui cherche par réflexe le levier d'armement sur mon numérique :lol: .
J'adore ce genre de photo, simple, composée et avec un jeu d'ombres et lumières.
Tu développés toi même tes pellicules ? Car je serais intéressée de parler méthodes de développement.
THPI, Asperger, dépression sévère et résistante depuis 3 ans

la folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre a un résultat different
A. Einstein

user5754
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : vendredi 7 décembre 2018 à 22:39
Localisation : IDF

Re: Le topic de la photo

#304 Message par user5754 » mardi 30 avril 2019 à 14:29

Lilas a écrit :
mardi 30 avril 2019 à 8:09
Merci pour les explications woyim.
Ça me donne envie de faire l'essai avec mon appareil.
Aujourd'hui, je fais tout en mode automatique. Mais il est vrai que pour photographier principalement des oiseaux, je n'ai pas vraiment le temps de réfléchir au réglage (j'ai déjà bien de la chance si mon sujet reste sur place le temps que je vise avec l'appareil).
Tu n'as pas le moyen de débrayer l'autofocus ? Car l'idéal est effectivement comme le dit fift, de faire la mise au point avant. L'idéal serait pour les oiseaux de mettre l'appareil sur pied et que les oiseaux se posent souvent sur la même branche.
Houla je viens de faire 3 lâchers de tablette en m'endormant pendant que j'ecrivais ce message et une de plus.

Bon c'est décidé je file a manger au chien que j'ai oublié et gros dodo
THPI, Asperger, dépression sévère et résistante depuis 3 ans

la folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre a un résultat different
A. Einstein

Fift
Forcené
Messages : 604
Enregistré le : jeudi 22 mars 2018 à 14:23

Re: Le topic de la photo

#305 Message par Fift » mardi 30 avril 2019 à 15:30

Woyim a écrit :
mardi 30 avril 2019 à 14:19

Je maintien qu'il ne s'agit pas de l'obturateur qui leur intervient sur la vitesse. D'ailleurs Y-a-t-il un obturateur. En numérique ?
Et je maintiens l'inverse :lol: .

Sur tous les appareils numériques un peu évolués, il y a un obturateur : les fabricants n'ont fait que remplacer la pellicule par un capteur (+ l'électronique associée). Cet obturateur est généralement composé de deux rideaux - tu l'as voulu, j'hésitait à faire un topo sur l'obturateur, bah voilà, c'est lancé !
Au repos, les rideaux sont fermés.
Lorsqu'on déclenche, un premier rideau s'ouvre (de gauche à droite sur les réflex, du haut vers le bas sur les télémétriques type Leica M). Lorsque le temps d'exposition est passé, un second rideau démarre en suivant le premier et obture le capteur. Lorsque les deux rideaux sont rendus à gauche (en bas sur les télémétriques), ils reviennent à leur position d'origine en restant bien entendus collés l'un à l'autre pour ne pas laisser de lumière arriver sur le capteur.
La vitesse des rideaux est fixe (ils parcourent la distance correspondant à la largeur du capteur en environ 1/125 ou 1/250s - c'est ce qu'on appelle la valeur de synchro flash, j'expliquerai ensuite). C'est en fait le delta de temps entre le passage du premier et du second rideau qui donne le temps d'exposition. C'est ainsi qu'on arrive à avoir des temps d'exposition de 1/8000s avec des rideaux qui ne vont, au mieux, qu'au 1/250.
C'est facile à voir sur un reflex : on enlève l'objectif, on choisit une vitesse lente (sinon on ne voit rien) et on déclenche en regardant à la place de l'objectif. On voit alors le miroir se relever, puis le premier rideau passer, puis le second quelques dixièmes de secondes plus tard.
Ce mouvement latéral (ou vertical) des rideaux est à l'origine d'un effet assez rigolo appelé "rolling shutter", rendu célèbre par une photo de Jacques-Henri Lartigue où on voit une voiture de course dont les roues sont rendues ovales. On observe aussi cet effet en photographiant, par exemple, des hélices d'avion de face.

Après, en numérique il existe une autre technique. Sur les smartphones et appareils compacts de base, l'obturation peut être obtenue simplement en allumant/éteignant le capteur. Le fabricant fait ainsi l'économie (financière, mais surtout en termes d'encombrement) de toute la mécanique nécessaire. Certains appareils très haut de gamme (Leica Q, mais il y en a quelques autres) utilisent d'ailleurs les deux techniques, mécanique pour les vitesses "classiques" et électronique pour les vitesses très élevées (1/20 000 par exemple).


La synchro flash : je ne suis pas un spécialiste du flash du tout, donc ça va rester très succinct.
Le flash envoie un éclair de lumière très puissant et très rapide, beaucoup plus que la vitesse des rideaux de l'obturateur. Et tellement puissant que sa lumière devient la source principale de lumière de la scène qu'on expose.
Or, comme expliqué ci-dessus, au-delà d'une certaine vitesse (disons 1/250s), le second rideau commence à se fermer alors que le premier rideau n'a pas encore fini de parcourir toute sa course. Le capteur n'est donc jamais entièrement découvert. Du coup, au moment où le flash éclaire la scène, seule une partie du capteur est éclairée. Et cela crée une bande noire sur la photo, correspondant à la partie du capteur devant laquelle est le second rideau au moment où le flash se déclenche.

Le diaphragme, qui ressemble à une vanne iris (ou à une porte de film de SF des années 80) ne peut pas obturer complètement la lumière. Il reste nécessairement un "trou" au milieu et ne peut donc pas servir d'obturateur.


Sinon, oui, je développe moi-même, pour le noir et blanc. Mais ça reste très simple : je n'utilise que deux types de pellicules (TriX et Tmax 3200), un seul révélateur (D76) et j'ajuste le temps de dév en fonction de la température ambiante.
Pour la couleur (déjà, je n'en fais quasiment pas), il faut un équipement plus conséquent et relativement cher.
Pre-diag infirme le TSA : symptômes actuels de type autistiques confirmés, sauf intérêts restreints => Troubles de la Communication Sociale ? A confirmer.

"All these words I don't just say, and nothing else matters"

Fift
Forcené
Messages : 604
Enregistré le : jeudi 22 mars 2018 à 14:23

Re: Le topic de la photo

#306 Message par Fift » mardi 30 avril 2019 à 15:32

Woyim a écrit :
mardi 30 avril 2019 à 14:10
Fift a écrit :
mardi 30 avril 2019 à 11:24
Woyim> Eh, c'est drôle, on est contacts sur FlickR, je n'avais pas remarqué!
Ah oui ??? Tu as le même pseudo ?
Les grands esprits se rencontrent :bravo:
Oui, j'utilise le même pseudo partout. :bravo:
Pre-diag infirme le TSA : symptômes actuels de type autistiques confirmés, sauf intérêts restreints => Troubles de la Communication Sociale ? A confirmer.

"All these words I don't just say, and nothing else matters"

Avatar du membre
Lilas
Modératrice
Messages : 3034
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: Le topic de la photo

#307 Message par Lilas » mardi 30 avril 2019 à 15:35

Woyim a écrit :
mardi 30 avril 2019 à 14:29
Tu n'as pas le moyen de débrayer l'autofocus ? Car l'idéal est effectivement comme le dit fift, de faire la mise au point avant. L'idéal serait pour les oiseaux de mettre l'appareil sur pied et que les oiseaux se posent souvent sur la même branche.
Non, pas moyen de débrayer l'autofocus.
Pas de pied non plus (enfin si, deux, mais aucun pour l'appareil photo :wink:).
Et je photographie au cours de mes balades, donc même si des oiseaux se posent plusieurs fois au même endroit, il y a de fortes chances que je n'y sois plus.
Lilas - TSA (AHN) - Quiet as a mouse

user5754
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : vendredi 7 décembre 2018 à 22:39
Localisation : IDF

Re: Le topic de la photo

#308 Message par user5754 » mardi 30 avril 2019 à 17:27

Fift a écrit :
mardi 30 avril 2019 à 15:30
Sinon, oui, je développe moi-même, pour le noir et blanc. Mais ça reste très simple : je n'utilise que deux types de pellicules (TriX et Tmax 3200), un seul révélateur (D76) et j'ajuste le temps de dév en fonction de la température ambiante.
Pour la couleur (déjà, je n'en fais quasiment pas), il faut un équipement plus conséquent et relativement cher.
Ah un fan de D76 ! J'adore le Fomadon anciennement je ne me souviens plus le nom de chez Agfa je crois.
J'adore l'utiliser en stand dev ou semi stand dev.

Par contre je déteste ce correcteur d'orthographe qui me fait écrire n'importe quoi.
THPI, Asperger, dépression sévère et résistante depuis 3 ans

la folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre a un résultat different
A. Einstein

user5754
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : vendredi 7 décembre 2018 à 22:39
Localisation : IDF

Re: Le topic de la photo

#309 Message par user5754 » mardi 30 avril 2019 à 17:30

Fift a écrit :
mardi 30 avril 2019 à 13:34
Freeshost> Oui, tout ce que j'ai exposé plus haut est valable quelles que soient les conditions de prise de vue.
Par contre, de nuit, généralement, on arrive aux limites du matériel : objectif ouvert à fond, et vitesse d'obturation qui descend à la limite du "flou de bougé".

Pour les zones très contrastées, je procède comme suit.
1- se placer sous un éclairage
2- mettre sa main sous l'éclairage, et la viser avec l'appareil.
3- choisir son mode priorité ouverture ou vitesse, et sélectionner l'ouverture ou la vitesse voulue.
4- noter le couple vitesse / ouverture donné par l'appareil*
5- se mettre en mode manuel
6- reporter le couple vitesse / ouverture précédemment repéré.
7- laisser tel quel et ne plus s'occuper de l'exposition.
Tout ce qui sera éclairé de la même manière que l'était ma main sera exposé correctement, quel que soit le sujet visé.

(et si on souhaite que ce soit les zones sombres qui soient bien exposées, bah on met sa main dans une zone sombre au lieu de la mettre sous un éclairage).

* si la vitesse calculée est trop faible, typiquement 1/focale (1/50s si on a un 50 mm, etc), prévoir de caler l'appareil ou utiliser un trépied.
Moi je suis fainéante je prends un pied...
THPI, Asperger, dépression sévère et résistante depuis 3 ans

la folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre a un résultat different
A. Einstein

user5754
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : vendredi 7 décembre 2018 à 22:39
Localisation : IDF

Re: Le topic de la photo

#310 Message par user5754 » mardi 30 avril 2019 à 17:31

Lilas a écrit :
mardi 30 avril 2019 à 15:35
Woyim a écrit :
mardi 30 avril 2019 à 14:29
Tu n'as pas le moyen de débrayer l'autofocus ? Car l'idéal est effectivement comme le dit fift, de faire la mise au point avant. L'idéal serait pour les oiseaux de mettre l'appareil sur pied et que les oiseaux se posent souvent sur la même branche.
Non, pas moyen de débrayer l'autofocus.
Pas de pied non plus (enfin si, deux, mais aucun pour l'appareil photo :wink:).
Et je photographie au cours de mes balades, donc même si des oiseaux se posent plusieurs fois au même endroit, il y a de fortes chances que je n'y sois plus.
Bon alors il faut compter sur la chance :crazy:
THPI, Asperger, dépression sévère et résistante depuis 3 ans

la folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre a un résultat different
A. Einstein

Fift
Forcené
Messages : 604
Enregistré le : jeudi 22 mars 2018 à 14:23

Re: Le topic de la photo

#311 Message par Fift » mardi 30 avril 2019 à 17:32

Moi aussi, je prends un pied énorme à prendre les photos. :lol:
Pre-diag infirme le TSA : symptômes actuels de type autistiques confirmés, sauf intérêts restreints => Troubles de la Communication Sociale ? A confirmer.

"All these words I don't just say, and nothing else matters"

Avatar du membre
Autiste ou surdoué ?
Forcené
Messages : 964
Enregistré le : vendredi 22 janvier 2016 à 14:07
Localisation : Bretagne

Re: Le topic de la photo

#312 Message par Autiste ou surdoué ? » mardi 30 avril 2019 à 18:30

Le diaphragme est comme l'iris de l'œil, tandis que l'obturateur serait alors la paupière. Qui ne s'ouvrirait que le temps de laisser passer la quantité de lumière nécessaire pour fixer l'image.
Bien sûr le diaphragme ne peut pas se fermer entièrement car ce n'est pas son rôle. Par contre il existait des obturateurs dit "centraux", qui fonctionnaient un peu comme un diaphragme mais en se fermant complètement de façon étanche à la lumière. Ils équipaient les appareils non reflex car la visée ne passait pas par l'objectif.
D'ailleurs regardez ces bons vieux 6x6 à double objectif et visée par le dessus sur un verre dépoli : ils n'ont pas de rideau mais un obturateur central (comme le Yashica dont Woyim a posté une photo la nuit passée :bravo:)
Spoiler : 
Pour la "petite histoitre", la marque japonaise Topcon faisait des modèles reflex à obturateur central : ouvert en position de repos le miroir faisait l'étanchéité à la lumière. Le déclenchement provoquait 1- la fermeture de l'obturateur 2- le relèvement du miroir 3- l'exposition par une ouverture/fermeture de l'obturateur 4- le rabaissement du miroir, suivit de 5- la ré ouverture de l'obturateur...
Seuls avantages : pas vitesse de synchronisation du flash ni de problème de déplacement du rideau pour photographier des objets en déplacement rapide dans le sens du rideau.
Dossier déposé au CRA : en attente du R-V.
Possibilité d’asperger envisagée par plusieurs professionnels (dont une professionnelle du CRA).
HQI diagnostiqué.
Relations sociales rares et difficiles.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26029
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Le topic de la photo

#313 Message par freeshost » mardi 30 avril 2019 à 21:11

Autres questions :

1. Dans les musées, il y a souvent des vitres (pour qu'on ne puisse pas toucher les objets). Donc du reflet potentiel, avec lumières... Comment gérer ? Est-il possible de photographier l'objet sans les reflets (comme s'il n'y avait pas de vitre) ? :mrgreen:

2. Dans certains musées, quand tu photographies, au visionnage des photos, tu vois des "lignes de lumière". Est-ce à cause des néons ou d'autres sortes de lampes ? Est-ce fait exprès pour gâcher tes photos ?

Truc complètement nul et con : les musées qui interdisent de photographier (même sans flash) !
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
WinstonWolfe
Modérateur
Messages : 3792
Enregistré le : dimanche 8 décembre 2013 à 17:40
Localisation : Deuxième étage
Contact :

Re: Le topic de la photo

#314 Message par WinstonWolfe » mardi 30 avril 2019 à 21:15

freeshost a écrit :
mardi 30 avril 2019 à 21:11
1. Dans les musées, il y a souvent des vitres (pour qu'on ne puisse pas toucher les objets). Donc du reflet potentiel, avec lumières... Comment gérer ? Est-il possible de photographier l'objet sans les reflets (comme s'il n'y avait pas de vitre) ?
Les filtres polarisants marchent bien pour ça (mais ça demande un peu d'expérience pour les utiliser, et réduisent la luminosité de l'objectif). Le gros problème, c'est le flash, il vaut mieux un flash déporté pour éviter le gros point lumineux au milieu de la photo.
(Diagnostiqué aspie en 2013, à 40 ans)

Je sème des cailloux, ils m'échappent des doigts,
Mais je prends bien garde qu'ils ne mènent à moi.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26029
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Le topic de la photo

#315 Message par freeshost » mardi 30 avril 2019 à 21:46

Une fois que je serai déjà à l'aise avec les bases expliquées par Woyim et Fift, je pourrai essayer ces filtres.

Ouais, j'évite le flash pour le moment avec ces matières qui réfléchissent la lumière. Ou alors l'angle formé entre l'axe de vue et le plan du "vitrail" n'est pas un angle droit, un angle tel que le reflet du flash ne soit pas dans le champ de vision de l'appareil de photo. :lol:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Répondre