Le coin des citations...

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25240
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Le coin des citations...

#676 Message par freeshost » mardi 18 décembre 2018 à 23:49

Claude Lévi-Strauss a écrit :« C'est maintenant […] qu'exposant les tares d'un humanisme décidément incapable de fonder chez l'homme l'exercice de la vertu, la pensée de Rousseau peut nous aider à rejeter l'illusion dont nous sommes, hélas ! en mesure d'observer en nous-mêmes et sur nous-mêmes les funestes effets. Car n'est-ce-pas le mythe de la dignité exclusive de la nature humaine qui a fait essuyer à la nature elle-même une première mutilation, dont devrait inévitablement s'ensuivre d'autres mutilations ? On a commencé par couper l'homme de la nature, et par le constituer en règne souverain ; on a cru ainsi effacer son caractère le plus irrécusable, à savoir qu'il est d'abord un être vivant. Et en restant aveugle à cette propriété commune, on a donné champ libre à tous les abus. Jamais mieux qu'au terme des quatre derniers siècles de son histoire l'homme occidental ne put-il comprendre qu'en s'arrogeant le droit de séparer radicalement l'humanité de l'animalité, en accordant à l'une tout ce qu'il refusait à l'autre, il ouvrait un cercle maudit, et que la même frontière, constamment reculée, servirait à écarter des hommes d'autres hommes, et à revendiquer au profit de minorités toujours plus restreintes le privilège d'un humanisme corrompu aussitôt né pour avoir emprunté à l'amour-propre son principe et sa notion. »
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 903
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Le coin des citations...

#677 Message par Siobhan » mercredi 19 décembre 2018 à 19:08

misty a écrit :
lundi 12 novembre 2018 à 10:55
"Même découragé comme il l'est, nul ne peut, plus profondément que lui, ressentir les beautés de la nature. Le ciel étoilé, la mer, tout ce que ces merveilleuses régions polaires ont à offrir semble avoir encore élevé son âme. Un tel homme possède une double existence: il est capable d'endurer toutes les peines et d'être bourré de désillusions, cependant, lorsqu'il se retire en lui-même, il devient comme un esprit céleste, entouré d'un halo traçant autour de lui comme un cercle magique, que ni les peines, ni les folies, ne peuvent plus franchir."
M.W.Shelley
Misty, as-tu vu le très récent film "Mary Shelley" ? (je supposerais bien que oui, mais préfère demander).

J'ai été très agréablement surpris par le film en question.

M'attendant à un film à portée purement autobiographique, j'y ai plutôt trouvé une représentation fine, acide, et pertinente je crois, de ce que peut bien souvent être un milieu social d'intellectuels.

Au cas où tu aurais vu le film, quel serait ton avis dessus ?
Homme avec autisme, diagnostiqué par un psychiatre libéral en 2017.

Tiré de "La Mort et le Bûcheron", de Jean de la Fontaine :
"(...)
Plutôt souffrir que mourir,
C'est la devise des Hommes."

ex-"MudBloodKnowItAll"

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 3921
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: Le coin des citations...

#678 Message par misty » mercredi 19 décembre 2018 à 23:00

Je l'ai vu oui, et je l'ai à la fois aimé et pas aimé. J'ai du mal à vraiment avoir un avis dessus, parce que je sais que Mary Shelley fait partie des gens à personnalité pas franchement calibrée pour des films hollywoodiens (les faits historiques et écrits restants d'elle ne sont pas super-bankables non plus). Donc je suis contente qu'il existe et soit sorti, sachant que s'il avait été différent il n'aurait sans doute pas pu être financé et encore moins sortir. J'ai eu la même impression avec le biopic sur Emily Dickinson.

Par "milieu social d'intellectuels" tu entends son père, le petit groupe avec Lord Byron ou les 2? Tu as vu le film sur E.Dickinson?
*Diag TSA*

“Balance every thought with its opposition. Because the marriage of them is the destruction of illusion.”
"Actions prove who someone is, words just prove who they pretend to be."

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 903
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Le coin des citations...

#679 Message par Siobhan » vendredi 21 décembre 2018 à 23:14

misty a écrit :
mercredi 19 décembre 2018 à 23:00
Par "milieu social d'intellectuels" tu entends son père, le petit groupe avec Lord Byron ou les 2? (...)
Pardon je n'ai pas été assez précis, je voulais faire mention à l'exemple du petit groupe mené par Lord "Vampyre" Byron.

misty a écrit :
mercredi 19 décembre 2018 à 23:00
Je l'ai vu oui, et je l'ai à la fois aimé et pas aimé. J'ai du mal à vraiment avoir un avis dessus, parce que je sais que Mary Shelley fait partie des gens à personnalité pas franchement calibrée pour des films hollywoodiens (les faits historiques et écrits restants d'elle ne sont pas super-bankables non plus). Donc je suis contente qu'il existe et soit sorti, sachant que s'il avait été différent il n'aurait sans doute pas pu être financé et encore moins sortir. J'ai eu la même impression avec le biopic sur Emily Dickinson.

(...)

Tu as vu le film sur E.Dickinson?
Non, je n'ai pas vu le film sur Emily Dickinson, tu dis qu'il ressemble à "Mary Shelley" ?



Cette discussion me fait penser à la fin de la préface de Marguerite Yourcenar pour la traduction d'un livre de Virginia Woolf :

"(...)
Dans le salon vaguement éclairé par les lueurs du feu où Mrs. Woolf avait bien voulu m'accueillir, je regardais se profiler sur la pénombre ce pâle visage de jeune Parque à peine vieillie, mais délicatement marquée des signes de la pensée et de la lassitude, et je me disais que le reproche d'intellectualisme est souvent adressé aux natures les plus fines, les plus ardemment vivantes, obligées par leur fragilité ou par leur excès de forces à recourir sans cesse aux dures disciplines de l'esprit. Pour de tels êtres, l'intelligence n'est qu'une vitre parfaitement transparente derrière laquelle ils regardent attentivement passer la vie. Et tandis que Virginia Woolf, dirigeant la conversation sur l'état présent du monde, voulait bien me faire part de ses inquiétudes et de ses tourments, qui sont les nôtres, et où la littérature ne tenait qu'une petite place, je pensais tout bas que rien n'est complètement perdu tant que d'admirables ouvriers continuent patiemment pour notre joie leur tapisserie pleine de fleurs et d'oiseaux, sans jamais mêler indiscrètement à leur oeuvre l'exposé de leurs fatigues, et le secret des sucs souvent douloureux où leur belles laines ont trempé."
Homme avec autisme, diagnostiqué par un psychiatre libéral en 2017.

Tiré de "La Mort et le Bûcheron", de Jean de la Fontaine :
"(...)
Plutôt souffrir que mourir,
C'est la devise des Hommes."

ex-"MudBloodKnowItAll"

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 903
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Le coin des citations...

#680 Message par Siobhan » samedi 29 décembre 2018 à 13:56

Spoiler : 
Siobhan a écrit :
vendredi 21 décembre 2018 à 23:14
misty a écrit :
mercredi 19 décembre 2018 à 23:00
Par "milieu social d'intellectuels" tu entends son père, le petit groupe avec Lord Byron ou les 2? (...)
Pardon je n'ai pas été assez précis, je voulais faire mention à l'exemple du petit groupe mené par Lord "Vampyre" Byron.

misty a écrit :
mercredi 19 décembre 2018 à 23:00
Je l'ai vu oui, et je l'ai à la fois aimé et pas aimé. J'ai du mal à vraiment avoir un avis dessus, parce que je sais que Mary Shelley fait partie des gens à personnalité pas franchement calibrée pour des films hollywoodiens (les faits historiques et écrits restants d'elle ne sont pas super-bankables non plus). Donc je suis contente qu'il existe et soit sorti, sachant que s'il avait été différent il n'aurait sans doute pas pu être financé et encore moins sortir. J'ai eu la même impression avec le biopic sur Emily Dickinson.

(...)

Tu as vu le film sur E.Dickinson?
Non, je n'ai pas vu le film sur Emily Dickinson, tu dis qu'il ressemble à "Mary Shelley" ?



Cette discussion me fait penser à la fin de la préface de Marguerite Yourcenar pour la traduction d'un livre de Virginia Woolf :

"(...)
Dans le salon vaguement éclairé par les lueurs du feu où Mrs. Woolf avait bien voulu m'accueillir, je regardais se profiler sur la pénombre ce pâle visage de jeune Parque à peine vieillie, mais délicatement marquée des signes de la pensée et de la lassitude, et je me disais que le reproche d'intellectualisme est souvent adressé aux natures les plus fines, les plus ardemment vivantes, obligées par leur fragilité ou par leur excès de forces à recourir sans cesse aux dures disciplines de l'esprit. Pour de tels êtres, l'intelligence n'est qu'une vitre parfaitement transparente derrière laquelle ils regardent attentivement passer la vie. Et tandis que Virginia Woolf, dirigeant la conversation sur l'état présent du monde, voulait bien me faire part de ses inquiétudes et de ses tourments, qui sont les nôtres, et où la littérature ne tenait qu'une petite place, je pensais tout bas que rien n'est complètement perdu tant que d'admirables ouvriers continuent patiemment pour notre joie leur tapisserie pleine de fleurs et d'oiseaux, sans jamais mêler indiscrètement à leur oeuvre l'exposé de leurs fatigues, et le secret des sucs souvent douloureux où leur belles laines ont trempé."
Désolé Misty, à la relecture mon précédent commentaire me parait pédant et confus, désolé...

edit : rajout
Homme avec autisme, diagnostiqué par un psychiatre libéral en 2017.

Tiré de "La Mort et le Bûcheron", de Jean de la Fontaine :
"(...)
Plutôt souffrir que mourir,
C'est la devise des Hommes."

ex-"MudBloodKnowItAll"

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 3921
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: Le coin des citations...

#681 Message par misty » mardi 1 janvier 2019 à 17:26

Siobhan a écrit :
samedi 29 décembre 2018 à 13:56
Spoiler : 
Siobhan a écrit :
vendredi 21 décembre 2018 à 23:14
misty a écrit :
mercredi 19 décembre 2018 à 23:00
Par "milieu social d'intellectuels" tu entends son père, le petit groupe avec Lord Byron ou les 2? (...)
Pardon je n'ai pas été assez précis, je voulais faire mention à l'exemple du petit groupe mené par Lord "Vampyre" Byron.

misty a écrit :
mercredi 19 décembre 2018 à 23:00
Je l'ai vu oui, et je l'ai à la fois aimé et pas aimé. J'ai du mal à vraiment avoir un avis dessus, parce que je sais que Mary Shelley fait partie des gens à personnalité pas franchement calibrée pour des films hollywoodiens (les faits historiques et écrits restants d'elle ne sont pas super-bankables non plus). Donc je suis contente qu'il existe et soit sorti, sachant que s'il avait été différent il n'aurait sans doute pas pu être financé et encore moins sortir. J'ai eu la même impression avec le biopic sur Emily Dickinson.

(...)

Tu as vu le film sur E.Dickinson?
Non, je n'ai pas vu le film sur Emily Dickinson, tu dis qu'il ressemble à "Mary Shelley" ?



Cette discussion me fait penser à la fin de la préface de Marguerite Yourcenar pour la traduction d'un livre de Virginia Woolf :

"(...)
Dans le salon vaguement éclairé par les lueurs du feu où Mrs. Woolf avait bien voulu m'accueillir, je regardais se profiler sur la pénombre ce pâle visage de jeune Parque à peine vieillie, mais délicatement marquée des signes de la pensée et de la lassitude, et je me disais que le reproche d'intellectualisme est souvent adressé aux natures les plus fines, les plus ardemment vivantes, obligées par leur fragilité ou par leur excès de forces à recourir sans cesse aux dures disciplines de l'esprit. Pour de tels êtres, l'intelligence n'est qu'une vitre parfaitement transparente derrière laquelle ils regardent attentivement passer la vie. Et tandis que Virginia Woolf, dirigeant la conversation sur l'état présent du monde, voulait bien me faire part de ses inquiétudes et de ses tourments, qui sont les nôtres, et où la littérature ne tenait qu'une petite place, je pensais tout bas que rien n'est complètement perdu tant que d'admirables ouvriers continuent patiemment pour notre joie leur tapisserie pleine de fleurs et d'oiseaux, sans jamais mêler indiscrètement à leur oeuvre l'exposé de leurs fatigues, et le secret des sucs souvent douloureux où leur belles laines ont trempé."
Désolé Misty, à la relecture mon précédent commentaire me parait pédant et confus, désolé...

edit : rajout
Je ne vois pas pourquoi tu serais désolé, ton message ne me semble ni pédant ni confus (et j'ai beaucoup aimé la citation de Yourcenar :) ). Ce qu'il y a c'est que j'avais oublié de répondre :mryellow: (je passe beaucoup moins souvent sur le forum et lis beaucoup beaucoup moins de choses aussi, donc statistiquement les possibilités pour que je loupe ou oublie un truc sont passées d'assez importantes à quasiment certaines :mrgreen: )

Je trouve que le film sur E.Dickinson ressemble à celui sur M.Shelley car ce sont 2 personnages assez archétypiques, et que le traitement du sujet pour les 2 semble privilégier cette "fabrication symbolique" au détriment de la réalité des personnes qu'elles ont été. De manière générale, quand il est question de femmes qui ont/ont eu du génie on attribue facilement leur oeuvre à des rencontres ou circonstances particulières, alors que pour les hommes non. Chez eux tout est à l'état latent, intrinsèque, alors que les femmes ont toujours besoin de déclencheurs extérieurs (masculins si possible).
Spoiler : 
Sur ce sujet, je suis en train de lire "Sorcières" de Mona Chollet que je trouve très pertinent. Si ça t'intéresse ces questions-là je te le conseille. :)
Shelley et Dickinson étaient de toute évidence (d'après les sources historiques) des personnes fascinantes et pleines d'un univers dément d'imagination et de création, du coup je trouve que dans les 2 films l'accent est trop mis sur leur entourage et trop peu sur elles et leur créativité propre.
J'y retrouve un peu de cette mentalité post-Weinstein où on met le paquet sur le féminisme à condition qu'il repose sur un entourage masculin. Concernant M.Shelley, dans le film la genèse de son oeuvre apparait comme entièrement corrélée à sa relation avec son mari, par exemple. Dans les faits, leur mariage et aussi leur amitié avec Byron sont d'autre nature, et elle semble avoir été bien moins passive qu'elle n'est décrite par le biopic.
*Diag TSA*

“Balance every thought with its opposition. Because the marriage of them is the destruction of illusion.”
"Actions prove who someone is, words just prove who they pretend to be."

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 903
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Le coin des citations...

#682 Message par Siobhan » mercredi 2 janvier 2019 à 3:50

misty a écrit :
mardi 1 janvier 2019 à 17:26
Siobhan a écrit :
samedi 29 décembre 2018 à 13:56
Spoiler : 
Siobhan a écrit :
vendredi 21 décembre 2018 à 23:14


Pardon je n'ai pas été assez précis, je voulais faire mention à l'exemple du petit groupe mené par Lord "Vampyre" Byron.




Non, je n'ai pas vu le film sur Emily Dickinson, tu dis qu'il ressemble à "Mary Shelley" ?



Cette discussion me fait penser à la fin de la préface de Marguerite Yourcenar pour la traduction d'un livre de Virginia Woolf :

"(...)
Dans le salon vaguement éclairé par les lueurs du feu où Mrs. Woolf avait bien voulu m'accueillir, je regardais se profiler sur la pénombre ce pâle visage de jeune Parque à peine vieillie, mais délicatement marquée des signes de la pensée et de la lassitude, et je me disais que le reproche d'intellectualisme est souvent adressé aux natures les plus fines, les plus ardemment vivantes, obligées par leur fragilité ou par leur excès de forces à recourir sans cesse aux dures disciplines de l'esprit. Pour de tels êtres, l'intelligence n'est qu'une vitre parfaitement transparente derrière laquelle ils regardent attentivement passer la vie. Et tandis que Virginia Woolf, dirigeant la conversation sur l'état présent du monde, voulait bien me faire part de ses inquiétudes et de ses tourments, qui sont les nôtres, et où la littérature ne tenait qu'une petite place, je pensais tout bas que rien n'est complètement perdu tant que d'admirables ouvriers continuent patiemment pour notre joie leur tapisserie pleine de fleurs et d'oiseaux, sans jamais mêler indiscrètement à leur oeuvre l'exposé de leurs fatigues, et le secret des sucs souvent douloureux où leur belles laines ont trempé."
Désolé Misty, à la relecture mon précédent commentaire me parait pédant et confus, désolé...

edit : rajout
Je ne vois pas pourquoi tu serais désolé, ton message ne me semble ni pédant ni confus (et j'ai beaucoup aimé la citation de Yourcenar :) ). Ce qu'il y a c'est que j'avais oublié de répondre :mryellow: (je passe beaucoup moins souvent sur le forum et lis beaucoup beaucoup moins de choses aussi, donc statistiquement les possibilités pour que je loupe ou oublie un truc sont passées d'assez importantes à quasiment certaines :mrgreen: )
(...)
Merci Misty, ça me rassure !

Très content que tu aies aimé la citation de Marguerite Yourcenar.
misty a écrit :
mardi 1 janvier 2019 à 17:26

Je trouve que le film sur E.Dickinson ressemble à celui sur M.Shelley car ce sont 2 personnages assez archétypiques, et que le traitement du sujet pour les 2 semble privilégier cette "fabrication symbolique" au détriment de la réalité des personnes qu'elles ont été. De manière générale, quand il est question de femmes qui ont/ont eu du génie on attribue facilement leur oeuvre à des rencontres ou circonstances particulières, alors que pour les hommes non. Chez eux tout est à l'état latent, intrinsèque, alors que les femmes ont toujours besoin de déclencheurs extérieurs (masculins si possible).
Spoiler : 
Sur ce sujet, je suis en train de lire "Sorcières" de Mona Chollet que je trouve très pertinent. Si ça t'intéresse ces questions-là je te le conseille. :)
Shelley et Dickinson étaient de toute évidence (d'après les sources historiques) des personnes fascinantes et pleines d'un univers dément d'imagination et de création, du coup je trouve que dans les 2 films l'accent est trop mis sur leur entourage et trop peu sur elles et leur créativité propre.
J'y retrouve un peu de cette mentalité post-Weinstein où on met le paquet sur le féminisme à condition qu'il repose sur un entourage masculin. Concernant M.Shelley, dans le film la genèse de son oeuvre apparait comme entièrement corrélée à sa relation avec son mari, par exemple. Dans les faits, leur mariage et aussi leur amitié avec Byron sont d'autre nature, et elle semble avoir été bien moins passive qu'elle n'est décrite par le biopic.
Merci pour cet éclaircissement !

Le cliché qui sous-tendrait cette tentation de décrire les personnages exceptionnels masculin d'une manière, et les personnages exceptionnels femmes d'une autre manière, pourrait je crois être en grande partie caractérisé par l'acceptation d'une affirmation du type :

"Les femmes écoutent, les hommes observent."

(cliché qui, au passage, peut être extrêmement dévalorisant pour un homme. Le maternalisme ne valant, dans mon opinion, pas mieux que le paternalisme. Je ne compte plus le nombre de triple connes qui m'ont fait passer plus ou moins publiquement pour un gamin inattentif, apparemment dans le seul but de pouvoir me marcher sur la gueule.)
Homme avec autisme, diagnostiqué par un psychiatre libéral en 2017.

Tiré de "La Mort et le Bûcheron", de Jean de la Fontaine :
"(...)
Plutôt souffrir que mourir,
C'est la devise des Hommes."

ex-"MudBloodKnowItAll"

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25240
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Le coin des citations...

#683 Message par freeshost » mercredi 2 janvier 2019 à 22:17

Les sciences humaines et sociales sont à portée de neurones.

Utilisons-les pour mieux comprendre la neurodiversité.

:mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25240
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Le coin des citations...

#684 Message par freeshost » vendredi 4 janvier 2019 à 1:58

Un des défis est d'apprendre à exprimer ses émotions sans en devenir esclaves. :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25240
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Le coin des citations...

#685 Message par freeshost » vendredi 4 janvier 2019 à 2:08

Aucune personne, même humaniste, n'est omnisciente.

[Il n'y a pas de narrateur omniscient, juste des croyances en l'existence de tels êtres (comme Dieu).]
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25240
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Le coin des citations...

#686 Message par freeshost » vendredi 4 janvier 2019 à 2:10

Les idéologies n'auront d'autres choix que de se plier à la réalité, ou de disparaître. :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25240
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Le coin des citations...

#687 Message par freeshost » vendredi 4 janvier 2019 à 2:37

Pourquoi rêver de l'omniscience ou faire l'apologie de celle-ci quand elle peut nous décourager de faire des efforts (physiques ou cognitifs) alors que le courage et l'abnégation nous encouragerons à faire des efforts conséquents et aux effets durables ?
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25240
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Le coin des citations...

#688 Message par freeshost » vendredi 4 janvier 2019 à 2:45

Une idéologie n'est qu'un outil (un prétexte parfois). Vous pourrez avoir beau les mêmes intentions deux différentes personnes (physiques ou morales), vous allez réagir différemment. Et le commun des mortels vous jugera par vos actes, sans connaissance des circonstances (du contexte) voire de vos intentions, leurs idéologies leur seront leurs seuls guides.

Asymétrie de l'information...

On en viendrait presque à l'incertitude de Heisenberg. :lol:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

2N3055
Passionné
Messages : 438
Enregistré le : jeudi 3 août 2017 à 7:10

Re: Le coin des citations...

#689 Message par 2N3055 » samedi 2 février 2019 à 2:28

Pierre Desproges a écrit :Que la vie serait belle si tout le monde doutait de tout, si personne n’était sûr de rien.
On pourrait supprimer du dictionnaire les trois quarts des mots en « iste », fasciste et communiste, monarchiste et gauchiste, khomeyniste et papiste.
Spoiler : 
…psychanaliste, etc.
Pré-diagnostic 01/12/2017 par psychologue => Asperger selon DSM-IV <=> TSA niveau 1 selon DSM-V

Larsen
Fidèle
Messages : 152
Enregistré le : lundi 24 juillet 2017 à 11:12
Localisation : Belgique

Re: Le coin des citations...

#690 Message par Larsen » samedi 2 février 2019 à 12:41

Ce serait passer d'un extrême à l'autre. Il faut savoir douter de tout, et donc du doute lui-même. Et puis comment vivre, seul ou en commun, sans un minimum de certitudes ?
Diagnostiqué autiste Asperger.
Babelio

Répondre