Jasons psychologie (cognitive, sociale...), psychiatrie...

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 22520
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Jasons psychologie (cognitive, sociale...), psychiatrie...

#361 Message par Tugdual » dimanche 25 août 2019 à 18:55

Je ne suis pas si affirmatif, pour l'instant je suis plutôt dans la suspension de jugement : j'y trouve des réflexions intéressantes, mais je ne sais pas évaluer l'ensemble.

C'est un peu comme tout ce qui approche la sociologie : je n'arrive pas à trouver le temps qu'il faudrait pour m'y plonger sérieusement...
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26600
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Jasons psychologie (cognitive, sociale...), psychiatrie...

#362 Message par freeshost » mercredi 11 septembre 2019 à 23:18

Petite précaution freeshostienne :mrgreen: :

Quelques pistes :

- le biais endo-groupe, lire aussi ce petit pdf,
- l'effet de halo, halo entre deux groupes,
- le biais d'autocomplaisance (appliqué non seulement à soi, mais à tout endogroupe [groupe auquel on s'identifie]),

À noter que le favoritisme endogroupe se traduit souvent par une plus grande sévérité envers les membres de l'endogroupe, notamment quand ceux-ci ne répondent plus aux attentes ou aux normes du groupe. Exemples :

1. Pendant longtemps, des personnes encensent Roger Federer. "C'est le meilleur !" Alors, quand on est habitué à le voir gagner, on est plus déçu dès qu'il perd. Les médias s'amusent alors à utiliser des termes comme "catastrophe", "défaite inattendue", "contre-performance", etc.

2. Les personnes sont souvent plus exigeantes envers les membres de leur famille qu'envers des personnes inconnues.

Même moi me met à supporter l'équipe de Suisse en regardant des compétitions face à l'écran (même dans des disciplines que je ne pratique pas). :lol:

Il y a aussi la croissance des attentes sociales chez pas mal de personnes, ou simplement l'habitude que des attentes sociales soient comblées. Quand on a l'habitude qu'une personne fasse telle chose pour nous, on est étonné dès qu'elle ne le fait plus. On est aussi étonné si elle nous encore plus service, mais, là, on va moins souvent s'en plaindre. :lol: Idem avec les baisses et hausses de salaires. :lol: :lol: :lol:

Puis tu connais panem et circenses. :mrgreen:

"Tiens, tu ne bois plus d'alcool ? Tu ne partages plus une bonne bouteille de rouge avec nous ?" L'habituation aux attentes comblées est l'un des obstacles aux changements d'habitudes, dont l'arrêt de boissons alcoolisées, dont certaines sont ancrées dans certaines cultures (française, entre autres). :mrgreen:

Ouaip, il faut faire attention avant de valoriser telles qualités ; on risque de discriminer socialement les personnes qui n'auraient pas ces qualités.

Selon que vous serez puissant ou misérable... (la peste, c'est l'argent, le pouvoir, la complaisance, l'anneau... :mrgreen: )

On n'est pas un habitus près. :lol:

Je ne suis pas fan des suppressions de discussions. On peut assumer ses propos et les conflits. D'ailleurs, la lecture de conflits d'opinions (ou d'intérêts :mrgreen: ) peut être très instructive et intéressante (vive les sciences humaines et sociales, qu'on n'enseigne pas assez à l'école obligatoire). :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Répondre