Jasons psychologie (cognitive, sociale...), psychiatrie...

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26009
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Jasons psychologie (cognitive, sociale...), psychiatrie...

#316 Message par freeshost » mercredi 29 mai 2019 à 10:53

1.8 Mo, ça passe ! :lol:

Bonne lecture psycho-sociale. :mrgreen:
Fichiers joints
Cours_De_Psychologie_Sociale_Leyens_Yzerbiyt.pdf
(1.79 Mio) Téléchargé 4 fois
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Fift
Forcené
Messages : 600
Enregistré le : jeudi 22 mars 2018 à 14:23

Re: Jasons psychologie (cognitive, sociale...), psychiatrie...

#317 Message par Fift » mercredi 29 mai 2019 à 11:04

Merci Freeshost, au moins c'est complet :lol: .
Je pense avoir compris le concept.
Pre-diag infirme le TSA : symptômes actuels de type autistiques confirmés, sauf intérêts restreints => Troubles de la Communication Sociale ? A confirmer.

"All these words I don't just say, and nothing else matters"

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1255
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Jasons psychologie (cognitive, sociale...), psychiatrie...

#318 Message par Siobhan » mercredi 29 mai 2019 à 13:21

Addendum : Le concept de dissonnance congitive peut être totalement justifié et sain, un exemple :

Quelqu'un vous aborde dans la rue et vous dit, "Veuillez m'excuser, il me semble que votre porte-feuille est à moi" :

Idée 1 : "Mon porte-feuille m'appartient à moi"
Idée 2 : "Mon porte-feuille appartient à une personne inconnue qui vient de m'aborder dans la rue."

Du coup, les idées sont incompatibles => Dissonnance cognitive

Maintenant, il va s'agir de voir comment vous allez "solder" cette dissonnance, c'est à dire comment résoudre ce paradoxe. C'est un autre sujet (passionnant), les différentes manières qu'il y a de solder un accès de dissonnance cognitive (surtout parce qu'il y a des manières qui, avec du recul, paraissent très très bêtes de solder un accès de dissonance cognitive. Mais tout un chacun a rarement du recul lorsqu'arrive un accès de dissonance cognitive.).
(ex-MudBloodKnowItAll)

Homme avec autisme, autisme diagnostiqué officiellement par un psychiatre en libéral

"Cría cuervos y te sacarán los ojos."
Élève des corbeaux, et ils t'arracheront les yeux.
Proverbe espagnol

Avatar du membre
Zebra3
Fidèle
Messages : 101
Enregistré le : samedi 31 décembre 2016 à 18:57

Re: Jasons psychologie (cognitive, sociale...), psychiatrie...

#319 Message par Zebra3 » dimanche 2 juin 2019 à 1:00

Une petite question qui doit correspondre à ce sujet :
On a l'habitude de dire que l'humain a 5 sens, mais quand on voit les difficultés qu'entrainent les lacunes de théorie de l'esprit et/ou fonctions exécutives, en ce qui me concerne j’ai envie de dire que la majorité des gens (principalement neuro-typiques) auraient donc en fait 6 sens, le 6ème étant alors le sens social, et qu’une minorité (en particulier des neuro-atypiques) n’en auraient donc que 5.
On parle d’ailleurs de « cécité sociale ».

Perso je me vois plutôt avec 5 et demi : Je n’ai pas de problèmes pour « lire » et comprendre les autres, néanmoins je n’ai jamais « connecté » avec les autres (notamment au collège/lycée). Jusqu’en CP et CE1 ça allait mais on est encore très cadré à cet âge, le CE2 c’est à 8 ans et c’est déjà le 3ème stade de l’enfance je crois.

On pourrait peut-être même en définir plus que 6, en séparant la théorie de l’esprit, de l’empathie (éventuellement faire la différence entre cognitive et émotionnelle), fonctions exécutives, mais là on est trop dans les notions cognitives du coup, il ne s’agit plus vraiment d’un « sens social ».
Statut : Proche d'éventuel(s) aspie(s) et/ou TDA/H. Personnellement, probable tendance TDA, doué, zébré :mryellow: éventuellement tendance aspie. Je vais peut-être faire un bilan neuropsy...

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1255
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Jasons psychologie (cognitive, sociale...), psychiatrie...

#320 Message par Siobhan » dimanche 2 juin 2019 à 15:21

Spoiler : 
Zebra3 a écrit :
dimanche 2 juin 2019 à 1:00
Une petite question qui doit correspondre à ce sujet :
On a l'habitude de dire que l'humain a 5 sens, mais quand on voit les difficultés qu'entrainent les lacunes de théorie de l'esprit et/ou fonctions exécutives, en ce qui me concerne j’ai envie de dire que la majorité des gens (principalement neuro-typiques) auraient donc en fait 6 sens, le 6ème étant alors le sens social, et qu’une minorité (en particulier des neuro-atypiques) n’en auraient donc que 5.
On parle d’ailleurs de « cécité sociale ».

Perso je me vois plutôt avec 5 et demi : Je n’ai pas de problèmes pour « lire » et comprendre les autres, néanmoins je n’ai jamais « connecté » avec les autres (notamment au collège/lycée). Jusqu’en CP et CE1 ça allait mais on est encore très cadré à cet âge, le CE2 c’est à 8 ans et c’est déjà le 3ème stade de l’enfance je crois.

On pourrait peut-être même en définir plus que 6, en séparant la théorie de l’esprit, de l’empathie (éventuellement faire la différence entre cognitive et émotionnelle), fonctions exécutives, mais là on est trop dans les notions cognitives du coup, il ne s’agit plus vraiment d’un « sens social ».
Je trouve aussi le concept de "cécité social" intéressant.

Une remarque : la perception optimale des situations sociales est quelque chose d'incroyablement complexe à mettre en place (C'est peut-être LA compétence humaine la plus complexe à gérer, vu que la complexité de la tâche est branché en rétroaction sur les capacités perceptives sociales de tout le monde, ce qui complexifie les situations sociales dès lors que des gens deviennent plus compétents à les gérer.).

Du coup, le moindre trouble sensoriel est une sérieuse atteinte au capacités d'apprentissages sociaux. Allez vous renseigner sur ce sujet du développement des capacités sociales chez les persones aveugles de naissance, vous verrez.
(ex-MudBloodKnowItAll)

Homme avec autisme, autisme diagnostiqué officiellement par un psychiatre en libéral

"Cría cuervos y te sacarán los ojos."
Élève des corbeaux, et ils t'arracheront les yeux.
Proverbe espagnol

Avatar du membre
Zebra3
Fidèle
Messages : 101
Enregistré le : samedi 31 décembre 2016 à 18:57

Re: Jasons psychologie (cognitive, sociale...), psychiatrie...

#321 Message par Zebra3 » mardi 4 juin 2019 à 1:14

Oui, c’est aussi une question de forme en fait, à force de lire ce forum et les problèmes liés aux imprécisions de vocabulaire (la rapidité avec laquelle on peut passer de science à charlatanisme en quelques théories présentées comme des vérités), je me posais la question de la pertinence de l’expression « cécité sociale » qui a le mérite d’être beaucoup plus parlante que « lacunes de théorie de l’esprit, fonctions exécutives, alexithymie etc. ».

On dit « cécité sociale » mais si on pousse le raisonnement je trouve que l’analogie fonctionne mieux avec la surdité au sens où, si on remarque rapidement un aveugle de naissance (et donc les personnes agissent envers lui d’une façon particulière (je ne vais pas dire adaptée mais en tout cas particulière), on met plus de temps à remarquer un sourd de naissance, il faut quelques mois avant de réaliser que l’enfant ne répond pas à la voix, ou en voyant qu’il n’assimile pas le langage.
Alors imaginez qu’on ne s’en rende pas compte, et qu’un individu sourd de naissance grandisse avec cette condition, et là ça devient « violent » :
On imagine un gamin qu’on qualifierait d’extrèmement timide (ou qui à l’inverse pourrait s’agiter pour se faire remarquer), un gamin qui essaie de trouver des parades, qui essaie de lire sur les lèvres, qui fonctionne en pointant du doigt, en dessinant, qui aurait une adaptation sociale probablement mauvaise, serait la risée des autres à l’école parce qu’il ne saurait pas parler et ferait des bruits étranges, qui serait peut-être apprécié de quelques-uns pour ses talents en dessin, etc (j’ai presque mal rien que de l’imaginer en fait avec mon hypersensibilité).
Et même si bien sûr ce n’est pas pareil, en faisant le parallèle avec la « cécité sociale » des neuro-atypiques concernés, on imagine dans une certaine mesure les difficultés et comorbidités que ça engendre.

Je suis toujours sidéré par le comportement de la nana qui avait pourtant changé ma vie (en bien) mais qui n’a visiblement rien compris, avant de me rayer de sa vie pour une incompréhension sans importance (probable TDAH et/ou borderline je pense).
Mais quand je dis qu’elle n’a rien compris, elle n’a visiblement RIEN compris, et je ne serais pas étonné qu’elle souffre d’alexithymie tant sur les autres que sur elle-même (et en fait mes 2 parents c'est peut-être plus ou moins pareil).
Toutes ces personnes qui évoluent dans un flou émotionnel plus ou moins fort, c’est incroyable. Pour faire la promotion de the voice ou koh lanta y’a du monde, mais pour parler de ces difficultés, y’a plus grand monde :roll: .
Statut : Proche d'éventuel(s) aspie(s) et/ou TDA/H. Personnellement, probable tendance TDA, doué, zébré :mryellow: éventuellement tendance aspie. Je vais peut-être faire un bilan neuropsy...

Avatar du membre
hazufel
Modératrice
Messages : 2874
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 15:06

Re: Jasons psychologie (cognitive, sociale...), psychiatrie...

#322 Message par hazufel » mardi 4 juin 2019 à 7:01

Simon Baron Cohen parle de cécité mentale dans l’autisme cécite mentale - théorie de l’esprit.
C’est une des particularités de l’autisme qui constitue une grande partie du trouble de la communication / d’interaction de la dyade autistique.
Diagnostiquée TSA SDI,
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA SDI.

Répondre