Ici, on parle de social !

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
evolution650HBn°2
Forcené
Messages : 4322
Enregistré le : dimanche 1 décembre 2013 à 17:58

Re: Ici, on parle de social !

#211 Message par evolution650HBn°2 » dimanche 2 octobre 2016 à 16:38

Je ne sais pas vraiment si je suis sur le bon topic, mais j'ai fouillé les premières pages et n'en ai a priori pas trouvé de plus adapté.

J'ai remarqué que les gens ont souvent une attitude étrange avec moi, que je ne saurais vraiment décrire, je n'ai pas l'impression qu'ils agissent pareil avec d'autres.
Beaucoup aiment bien me taquiner d'une manière que je ne comprends pas forcément d'ailleurs.
Par ex, une collègue - que je vois très peu, nous ne sommes pas sur la même cour, n'a cessé de me répéter qu'elle ne me croyait pas lorsque je disais ne plus vivre chez mes parents (??), puis qui ensuite me répète qu'elle aimerait bien que je l'invite, et que le cas contraire elle s'inviterait toute seule (elle ne connait de toute façon pas mon adresse, et je lui ai dit que je n'ouvrais jamais quand ça n'était pas prévu). Elle a d'autres attitudes étranges avec moi, s'approcher comme pour me faire des câlins tout en rigolant après, criant mon nom à travers la cour puis rigolant.. c'est assez étrange.
Une autre (que je ne vois pas bcp non plus) qui me fait plein de sourire dès que mon regard croise par inadvertance le sien, je ne l'ai pas vu en faire de même avec les autres (ça met très mal à l'aise d'ailleurs).
Et j'ai plein d'exemples comme ça, cette impression - qui je crois n'en ai pas une - que les gens ont une attitude avec moi qu'ils n'ont pas avec les autres, c'est assez perturbant.

Cela vous arrive-t-il ?
Non-diag.
"Just another brick in the wall."

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28355
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Ici, on parle de social !

#212 Message par freeshost » dimanche 2 octobre 2016 à 22:37

Pas facile à comprendre la signification de ces sourires, signe non verbal très fréquemment utilisé, mais aux significations diverses... :crazy:

Vois-tu une différence de sourires (okay, c'est pas facile) entre ceux d'une personne et ceux d'une autre personne ? (Même question pour d'éventuels autres signes non verbaux.)

T'entends-du bien avec ces personnes qui te font ces sourires ? Vous valorisez-vous mutuellement ? Ou essaient-elles de te dévaloriser d'une manière ou d'une autre ?

Ou communiquez-vous peu ? Peut-être veulent-elles plus communiquer avec toi. :mrgreen:

Pour les câlins, ben... peut-être que tu lui plais, que tu lui sembles attendrissante. :lol:

Ou, au contraire, penses-tu que ce n'est qu'un sourire conventionnel de politesse ?

Si tu veux lever le doute, tu peux leur poser la question. :)

Il m'est arrivé parfois qu'on me fasse des signes faciaux - des clins d’œil - sans que je ne comprenne pourquoi. Je n'avais pourtant pas de complicité particulière avec ces personnes. [Ni d'inimitié, je vous rassure. :mrgreen: ]
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
evolution650HBn°2
Forcené
Messages : 4322
Enregistré le : dimanche 1 décembre 2013 à 17:58

Re: Ici, on parle de social !

#213 Message par evolution650HBn°2 » lundi 3 octobre 2016 à 8:47

Vois-tu une différence de sourires (okay, c'est pas facile) entre ceux d'une personne et ceux d'une autre personne ? (Même question pour d'éventuels autres signes non verbaux.)
En effet pas facile. Non pas vraiment, les gens - en général - sourient lorsqu'ils sont contents ou qu'ils sont amusés par une situation.
T'entends-du bien avec ces personnes qui te font ces sourires ? Vous valorisez-vous mutuellement ? Ou essaient-elles de te dévaloriser d'une manière ou d'une autre ?
Je ne les connais pas vraiment, que de visu en fait. On se retrouve parfois lors de réunion mais ça s'arrête là.
Comme je ne les connais pas, je ne sais pas quelles sont leurs intentions (là est la difficulté).
Je sais qu'il y en a une qui me "taquine" (quant au pourquoi, ça...), mais celle qui me sourit à chaque fois, aucune idée du pourquoi. Mais elles n'ont, je pense, aucune raison ni de vouloir me valoriser ni de vouloir me dévaloriser.

Oui je pourrais poser la question, mais j'aimerais mieux trouver/comprendre de par moi-même.

Et, ces clins d'oeil, tu as fini par en comprendre la raison ?
Non-diag.
"Just another brick in the wall."

Avatar du membre
Millefeuille
Passionné
Messages : 497
Enregistré le : vendredi 15 avril 2016 à 12:20
Localisation : Toulouse

Re: Ici, on parle de social !

#214 Message par Millefeuille » lundi 3 octobre 2016 à 10:23

Je pense qu'il faudrait essayer de voir si elle a l'air de parler à voix basse avec des gens.
Tu saurais déjà si elle se moque de toi.

Pour celle qui te prend dans ses bras, elle doit t'apprecier mais je ne sais pas à quel point.

Sourire quand quelqu'un te regarde, je le fais tout le temps maintenant sinon on croyait que j'en voulais à la personne. Une forme de signe pour dire : je suis cool. Comme les chats qui clignent des yeux entre eux, c'est un code quoi.

Voilà je sais pas trop quoi dire, c'est difficile de savoi souvent. j'ai remarqué que si les taquineries sont faites quand du monde est là c'est en général mauvais signe. Si vous n'êtes que deux, en général bon signe.

Voilà
Je me suppose Asperger mais non diagnostiquée. En recherche d'informations qui m'aideraient à avancer.
Démarche au CRA commencée le 2/06/2016

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28355
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Ici, on parle de social !

#215 Message par freeshost » lundi 3 octobre 2016 à 11:50

evolution650HBn°2 a écrit :Et, ces clins d’œil, tu as fini par en comprendre la raison ?
Non. C'était pendant des concerts, venant de personnes que je ne connaissais pas vraiment. :lol:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28355
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Ici, on parle de social !

#216 Message par freeshost » dimanche 9 octobre 2016 à 19:39

Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
Alone3545
Forcené
Messages : 3165
Enregistré le : mercredi 11 novembre 2015 à 13:43

Re: Ici, on parle de social !

#217 Message par Alone3545 » dimanche 9 octobre 2016 à 21:45

Dire qu'une maison de retraite coute dans la médiane environ 2000€, soit plsu que le salaire median (sachant que les salaires à la retraite son peut être égale à 70%).

Question social, l'image que je vous joins vu sur Taupe10 (chaine youtube), trouvez vous la gentil (homme joyeux qui rit) ou méchante (homme sadique qui se moque)?
Spoiler :  : 
Petit exercice de décodage non verbale!
Fichiers joints
troll.png
troll.png (12.22 Kio) Vu 1057 fois
Diagnostiqué, 24 ans.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28355
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Ici, on parle de social !

#218 Message par freeshost » dimanche 9 octobre 2016 à 21:54

Ça me semble plus être un rire taquin qu'un rire sardonique. :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
Alone3545
Forcené
Messages : 3165
Enregistré le : mercredi 11 novembre 2015 à 13:43

Re: Ici, on parle de social !

#219 Message par Alone3545 » dimanche 9 octobre 2016 à 22:05

Pour moi c'est un farceur, qqun qui charie les autres!

Cela me fait penser à une créature entre les moches elfes de harry potter et les clown!
Diagnostiqué, 24 ans.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28355
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Ici, on parle de social !

#220 Message par freeshost » jeudi 15 décembre 2016 à 19:54

Pourquoi ce ne sont pas toujours les plus compétents qui sont promus
Pourquoi ce ne sont pas toujours les plus compétents qui sont promus

Dans un monde idéal, le vrai mérite devrait être la seule qualification pour un poste. Dans les faits, d’autres considérations entrent en jeu, telles que la confiance en soi, l’art de patienter et le réseautage

Dans une récente étude intitulée «Boss Competence and Worker Well-being» la coauteure Amanda Goodall a indiqué que l’employé heureux est avant tout celui qui est dirigé par un supérieur hiérarchique capable de faire son travail. «Les compétences du patron ont un impact beaucoup plus important sur votre satisfaction au travail que le salaire, le travail en lui-même ou le secteur dans lequel vous exercez.»

Reste à comprendre la raison pour laquelle des individus qui ne disposent pas de connaissances approfondies sur le cœur de métier de leur entreprise occupent parfois des postes à responsabilité. Leur présence est en effet une énigme qui attend toujours son Champollion.

Plusieurs théories plus ou moins sérieuses ont été avancées au fil du temps pour expliquer ce phénomène. Ainsi, Dilbert, le personnage de bande dessinée créé par Scott Adams, s’exclame avec humour que «les gens les moins compétents sont systématiquement affectés aux postes sur lesquels ils risquent de causer le moins de dégâts: ceux de managers.»

A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes

Pour Laurence J. Peter et Raymond Hull, auteurs du célèbre ouvrage «Le Principe de Peter», dans une hiérarchie, tout employé est amené à s’élever à son niveau d’incompétence. Il en résulte qu’avec le temps, tout poste est inévitablement occupé par un employé incapable d’en assumer la responsabilité. En d’autres termes, les postes ne sont pas distribués en fonction des talents individuels. Ils échoient à ceux qui patientent.

La barbe fait le philosophe

Une autre explication pourrait résider dans le fait que nous avons tendance à croire que la barbe fait le philosophe. Tomas Chamorro-Premuzic, auteur d’un article publié sur le site Internet de la Harvard Business Review intitulé «Why do so many incompetent men become leaders?», explique ainsi qu’une personne à l’air assuré est souvent perçue comme compétente, d’où sa présence aux postes clés d’une entreprise. «Nous confondons arrogance et leadership», assure-t-il.

Roger Bamford, ancien ingénieur chez Oracle, rapporte à cet égard une anecdote amusante. Larry Ellison, cofondateur et ancien PDG d’Oracle, donnait pour consigne à ses recruteurs de poser une seule question aux nouveaux diplômés: «êtes-vous la personne la plus intelligente que vous connaissez?". Si le candidat répondait «oui», il était engagé. S’il répondait «non», le recruteur lui demandait «alors qui est-ce?» et essayait par la suite d’engager cette autre personne à la place. Avec une telle approche, Ellison a cependant davantage réussi à engager des personnes plus arrogantes que supérieurement intelligentes car s’il est un fait notoire, c’est bien que les individus les plus sages sont aussi généralement les plus humbles et parfois les plus discrets. Socrate ne disait-il pas «je ne sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien»? Ou comme le rappelle le proverbe chinois, moins on en sait, plus on a confiance en soi.

Un incompétent peut en cacher un autre

Autre hypothèse, celle de la loi de Parkinson qui «veut que plus une entreprise grandit, plus elle engage des médiocres surpayés, écrit Bernard Weber dans sa Nouvelle encyclopédie du savoir relatif et absolu. Pourquoi? Tout simplement parce que ses cadres en place veulent éviter la concurrence. La meilleure manière de ne pas risquer d’affronter des rivaux dangereux, c’est encore d’engager des incompétents. La meilleure manière de leur ôter toute volonté de faire des vagues est de les surpayer. Ainsi les castes dirigeantes sont-elles assurées d’une tranquillité permanente.»

Charles-Henri Dumon, président fondateur du cabinet Morgan Philips, exprime la même idée dans son livre Recruter les meilleurs à l’ère digitale (éd. Eyrolles). «Les individus sans grand talent ne savent pas, ne peuvent pas et surtout ne veulent pas recruter des profils qui sortent du lot. Sélectionner quelqu’un de meilleur qu’eux les mettrait en danger.»

A l'arrivée, une poupée russe

Cette attitude n’est pas sans conséquences pour les entreprises, comme le rappelle Ogilvy & Mather. Dans cette agence de publicité, toutes les nouvelles recrues engagées reçoivent à leur arrivée une poupée russe. A l’intérieur de la plus petite poupée le candidat embauché peut lire la phrase suivante: «Si chacun de nous engage des gens qui sont plus petits que nous, nous allons devenir une société de nains, mais si chacun de nous engage des gens qui sont plus grands que nous, Ogilvy & Mather va devenir une entreprise de géants.»

On reconnaît d’ailleurs la grandeur et la valeur d’un dirigeant à sa façon de recruter, assure Sydney Finkelstein, professeur à l’université Dartmouth et auteur de Superbosses. «Les meilleurs managers veulent engager des personnes plus intelligentes qu’eux car elles les pousseront à trouver de meilleures idées et solutions aux problèmes. Ils ont en outre suffisamment confiance en leurs propres capacités pour ne pas avoir à s’inquiéter qu’un employé les éclipse.» Ou, comme le dit de façon imagée Steve Jobs, «les joueurs de ligue 1 recrutent des joueurs de ligue 1, les joueurs de ligue 2 recrutent des joueurs de ligue 3.»

Peut-on parier sur le mérite?

Les lois de Parkinson, de Peter et autres posent enfin la question de la place de la méritocratie dans nos sociétés, ce système sociopolitique dans lequel les pouvoirs sont confiés aux plus qualifiés. Dans S’orienter dans la vie: la sérendipité au travail?, Francis Danvers rappelle qu’aucune société humaine dans l’histoire n’est véritablement méritocratique.

Ainsi, en France par exemple, «en dépit de la tyrannie des diplômes pour l’accès aux positions professionnelles les plus élevées dans la hiérarchie sociale, on peut s’apercevoir que le mérite scolaire n’est pas automatiquement reconnu et valorisé dans la vie sociale et professionnelle.» Les amitiés, les affinités électives, la naissance et d’autres critères encore pèsent parfois plus lourds que les études.

L'acharnement, un mythe qui a la vie dure

Le mythe selon lequel il faut travailler avec acharnement pour avancer dans sa carrière a cependant la vie dure. En réalité, personne n’a jamais été promu à force de travail, assure la spécialiste des comportements au travail Lois Frankel. Elle cite l’exemple d’une femme qui observait, tous les lundis matins, ses collègues masculins commenter pendant une demi-heure le match du dimanche avec le patron. «Quelle perte de temps. Pendant qu’ils parlent de football, moi je travaille!», se lamentait-elle.

Fait intéressant, ses collègues décrochaient les missions les plus prometteuses. En effet, pendant qu’elle se consacrait exclusivement à sa tâche de 8 à 19 heures, ses collègues masculins tissaient un réseau. «Ils se retrouvaient avec le patron dans une sorte de fraternité sportive qui donnait à chacun l’occasion de mieux se connaître. Et lorsque des postes confiance étaient à pourvoir, le patron avait tout naturellement tendance à choisir les collaborateurs avec lesquels il possédait des affinités.» A méditer toutes les fois que l’on ne s’autorisera pas à «gaspiller» son temps de travail autour de la machine à café.
Ah ! La socialisation small-talk autour de la machine a café ! :mrgreen:

Bon, pour ma part, j'ai encore la chance de socialiser en small-talkant autour d'une bonne bouteille de vin. :lol: [Même si ce n'est pas forcément dans le but de développer du réseau. Peut-être devrais-je plus m'orienter dans cette optique : développer et entretenir le réseau.]

[Article intéressant, qui me donne envie d'acheter certains livres qui y sont mentionnés. :mrgreen: ]
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28355
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Ici, on parle de social !

#221 Message par freeshost » lundi 13 février 2017 à 1:42

Vous connaissiez déjà l'Atypik grenoblois qui nous servait avec des personnes Asperger ! :mrgreen:

Ben, on n'arrête pas le progrès !

Un restaurant où tous les serveurs sont trisomiques. En France, à Nantes !

Bon ! La prochaine rencontre à Nantes, vous savez où vous devez la faire. :mrgreen:

Au fait, autistes hypersensibles à la lumière, saviez-vous qu'il existe des restaurants où manger dans le noir. Les personnes aveugles ont déjà dégusté. Et vous ? :lol:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28355
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Ici, on parle de social !

#222 Message par freeshost » mercredi 14 juin 2017 à 2:49

Si vous étiez réfugiés d'un pays non développés et "atterrissiez" par chance dans un pays développé qui donne de la subvention financière, est-ce que vous enverriez de l'argent dans le pays où vivent vos compatriotes (notamment vos parents, votre famille proche) au point de ne plus rien garder pour vous pour la fin du mois ?

Exemple :

Votre famille vivrait au Soudan. Vous seriez un réfugié en France. La Croix-Rouge vous verserait notamment huit-cents euros par mois.

Est-ce que vous verseriez sept-cent euros de cette somme, pour qu'il ne vous restât plus que cent francs pour le restant du mois ?

Un sens du sacrifice ?

Ou un sens masochiste ? Dans le but que vous ne puissiez jamais rien investir dans vous-même ?
Modifié en dernier par freeshost le mercredi 14 juin 2017 à 12:39, modifié 1 fois.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
Flower
Modératrice
Messages : 4647
Enregistré le : mercredi 8 avril 2015 à 13:13
Localisation : Au pied des Pyrénées

Re: Ici, on parle de social !

#223 Message par Flower » mercredi 14 juin 2017 à 9:05

Responsabilité envers sa famille, à qui on veut offrir une meilleure vie? A mon avis c'est plutôt ça, la motivation. Comme il est trop dangereux d'emmener toute la famille (et notamment les enfants) quand on immigre de façon illégale en Europe, le mieux est encore de tenter sa chance tout seul et de soutenir financièrement la famille si on arrive à venir jusqu'en Europe. Et au Soudan, 700€ par mois, c'est probablement énorme.
Détectée HQI dans l'enfance, diagnostiquée TSA de type syndrome d'Asperger en juillet 2015.

Avatar du membre
Benoit
Forcené
Messages : 8888
Enregistré le : lundi 28 septembre 2009 à 13:55
Localisation : オルセー
Contact :

Re: Ici, on parle de social !

#224 Message par Benoit » mercredi 14 juin 2017 à 9:10

Assez prosaïquement aussi, ce n'est pas gratuit d'aller (par exemple) du Soudan en Suisse, il faut payer de nombreux passeurs, et si ce n'est pas fait avant il faut le faire après.
Identifié Aspie (広島, 08/10/31) Diagnostiqué (CRA MP 2009/12/18)

話したい誰かがいるってしあわせだ

Être Aspie, c'est soit une mauvaise herbe à éradiquer, soit une plante médicinale à qui il faut permettre de fleurir et essaimer.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28355
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Ici, on parle de social !

#225 Message par freeshost » mercredi 14 juin 2017 à 12:43

Il n'empêche que... avec cent euros par mois, tu ne fais pas grand-chose... même sans loyer à payer...

S'il faut envoyer sept-cent euros par mois pour se retrouver à faire avec seulement cent euros par mois pour tout (rien que pour l'alimentation), on doit en baver, pendant que d'autres bavent dans l'abondance (de chocolat, de viande, etc.).

Vivement que l'internet soit librement accessible et à frais non contraignants sur toute la surface du globe.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Répondre