Pour parler du burn-out, venez ici !

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Répondre
Message
Auteur
Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 3107
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: Pour parler du burn-out, venez ici !

#166 Message par olivierfh » samedi 12 décembre 2020 à 20:18

Bubu a écrit :
samedi 12 décembre 2020 à 18:53
Je vais parler de la sismothérapie.
Efficacité incertaine, et effets secondaires possibles sur la mémoire:
fr.wikipedia.org/wiki/Électroconvulsivothérapie#Efficacité
TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017) + HQI (11/2016).
4 grands enfants avec quelques traits me ressemblant, les 2 cadets en début de parcours de diagnostic.

Zia .
Fidèle
Messages : 172
Enregistré le : vendredi 24 juillet 2020 à 22:19

Re: Pour parler du burn-out, venez ici !

#167 Message par Zia . » samedi 12 décembre 2020 à 23:26

Yep! Il y a un fort risque d'altération transitoire de la mémoire. Et pour les personnes qui ont des troubles cognitifs lié au vieillissement, même s'il sont encore à un stade précoce et donc peu perceptibles, ça peut aggraver la situation, et donner des troubles mnésiques plus persistant.

Cependant j'ai vu des métamorphoses miraculeuses après ECT (électro-convulsivo-thérapie, une autre appellation poétique), quelques personnes chez qui ça n'a pas eu d'effet, ou pas un effet assez pérenne. Souvent il faut en refaire régulièrement, augmentant le risque d'être sujet aux effets indésirables.
Spoiler : 
j'adorerais travailler dans un service où l'on en pratique pour faire les suivis et voir ce tour de magie de mes propres yeux! Je peux paraître insensible mais là c'est la passion qui parle.
Dans tous les cas ce n'est pas un geste pratiqué à la légère : c'est vraiment le dernier recours, et il faut d'abord passer par toute la pharmacopée existante pour être certain qu'il n'y a aucune autre solution. Entre le zyprexa/prozac et l'ECT, il y a plein d'alternatives à tester.

Sur ce, je m'en vais lire cet article :)
HQI + troubles du comportement détecté dans l'enfance
SA évoqué par psychologue (non spécialisée)
Rencontre avec le neuropsychologue début janvier

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5988
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Pour parler du burn-out, venez ici !

#168 Message par Bubu » dimanche 13 décembre 2020 à 8:15

Merci pour vos retours.
C'est sûr que c'est vraiment utilisé qu'en ultime recours.
Et je suis d'accord qu'il y a des effets indésirables possibles sur la mémoire à court terme.

Mais tout traitement a des effets secondaires. C'est d'ailleurs tout l'art et la science des psychiatres : trouver le bon traitement, mesurer le bénéfice/risque, et cela s'établit progressivement en terme d'années de suivi. :innocent:
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Zia .
Fidèle
Messages : 172
Enregistré le : vendredi 24 juillet 2020 à 22:19

Re: Pour parler du burn-out, venez ici !

#169 Message par Zia . » dimanche 13 décembre 2020 à 11:59

Bon courage en tout cas Bubu.
Ta situation n'a pas l'air simple malgré ton traitement. Discutes en avec ton psychiatre pour réfléchir à des alternatives plus efficace. Vivre avec une dépression tout juste atténuée c'est pas optimal, et tu mérites d'être vraiment soulagé.
Je t'envoie tout plein de force :)
HQI + troubles du comportement détecté dans l'enfance
SA évoqué par psychologue (non spécialisée)
Rencontre avec le neuropsychologue début janvier

Avatar du membre
Glaciell
Forcené
Messages : 640
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: Pour parler du burn-out, venez ici !

#170 Message par Glaciell » dimanche 13 décembre 2020 à 15:02

Zia . a écrit :
dimanche 13 décembre 2020 à 11:59
Ta situation n'a pas l'air simple malgré ton traitement. Discutes en avec ton psychiatre pour réfléchir à des alternatives plus efficace. Vivre avec une dépression tout juste atténuée c'est pas optimal, et tu mérites d'être vraiment soulagé.
J'allais dire la même chose... Tu as l'air d'avoir un suivi depuis longtemps pour une efficacité assez modeste... Es-tu certain d'être compris de ton psy ou médecin ? Bon courage en tout cas. :kiss: Les chats vont bien ? :D
Diagnostiquée à 37 ans "TSA sans déficit intellectuel ni altération du langage", avec un HPI. (Nov. 2020)
Une fille de 12 ans HPI (2018) et TSA (Déc. 2020)

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5988
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Pour parler du burn-out, venez ici !

#171 Message par Bubu » dimanche 13 décembre 2020 à 17:32

Merci pour vos retours.
Mes chats vont bien et moi aussi.
Concernant mon traitement, il a fallu des années pour l'établir et j'en suis satisfait.
C'est sûr, "c'est pas la fête", mais je n'ai aucune pensée morbide, et je suis stable.
Et puis j'ai mes deux chats ! Ils sont adorables, et de par leur présence et leur affection, ils me remontent le moral à chaque instant.
:kiss: à vous.

Et puis, il ne faut pas le dire, mon meilleur ami passe me voir régulièrement en cochant la case "Aide à une personne en situation de handicap", malgré le confinement. Je le remercie infiniment.
C'est totalement légal et légitime. Donc je ne devrais même pas m'excuser. Je n'ai pas de carte l'attestant, mais je vis grâce à l'AHH. Donc je suis considéré comme une personne en situation de handicap.
Si je ne dis pas de bêtise, je suis à 3 sur l'échelle de 4. Je laisse les connaisseurs me corriger, mais ça voudrait dire que je suis invalide de 50% à 75%.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28946
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Pour parler du burn-out, venez ici !

#172 Message par freeshost » mercredi 3 février 2021 à 22:29

Y a-t-il eu des études qui montrent des relations de corrélations voire de facteur à effet entre sexisme/différentialisme et syndrome d'épuisement ?

On impose beaucoup plus d'injonctions aux femmes qu'aux hommes : être assez mais pas trop ci ou ça, c'est aux femmes de faire ci et ça à la maison, "il n'y a que toi qui sait faire ça, c'est à toi de le faire" (syndrome de la personne indispensable).
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Avatar du membre
Glaciell
Forcené
Messages : 640
Enregistré le : mercredi 8 janvier 2020 à 17:00

Re: Pour parler du burn-out, venez ici !

#173 Message par Glaciell » samedi 13 février 2021 à 4:04

freeshost a écrit :
mercredi 3 février 2021 à 22:29
Y a-t-il eu des études qui montrent des relations de corrélations voire de facteur à effet entre sexisme/différentialisme et syndrome d'épuisement ?

On impose beaucoup plus d'injonctions aux femmes qu'aux hommes : être assez mais pas trop ci ou ça, c'est aux femmes de faire ci et ça à la maison, "il n'y a que toi qui sait faire ça, c'est à toi de le faire" (syndrome de la personne indispensable).
Ce que tu écris m'a fait penser à ce bref passage dans Comment caractériser les femmes autistes à l’âge adulte? - Adeline Lacroix, Fabienne Cazalis page 18/35 (ou page 51 pour le numéro imprimé en bas de la page) :
Une autre étude montre que le stress tend à augmenter chez les personnes autistes avec l’âge adulte, et serait notamment plus important chez les plus de 25 ans (McGillivray & Evert, 2018). Une explication possible à cette augmentation du stress est l’entrée dans la vie adulte et par là même, le fait de devoir faire face à des situations sociales, logistiques et administratives particulièrement complexes. L’étude montre également que les femmes autistes ressentiraient certains évènements de vie quotidienne de manière plus stressante, comme les évènements sociaux. Il se peut que l’origine de ce stress plus important soit en lien avec la pression sociale exercée sur la femme concernant le rôle genré qui lui est attribué (pro-socialité). Par ailleurs, les efforts sociaux fournis peuvent également favoriser ce stress.
Diagnostiquée à 37 ans "TSA sans déficit intellectuel ni altération du langage", avec un HPI. (Nov. 2020)
Une fille de 12 ans HPI (2018) et TSA (Déc. 2020)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 28946
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Pour parler du burn-out, venez ici !

#174 Message par freeshost » dimanche 14 février 2021 à 21:33

Oui, j'avais lu cet article.

Il me semble que le constat vaut aussi pour les personnes non autistes.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

Diagnostiqué autiste en l'été 2014 :)

Lou-2020
Occasionnel
Messages : 28
Enregistré le : vendredi 5 juin 2020 à 10:58

Re: Pour parler du burn-out, venez ici !

#175 Message par Lou-2020 » vendredi 26 février 2021 à 11:06

Sur le burn-out professionnel mais pas que...

https://www.franceinter.fr/emissions/gr ... vrier-2021
HQI détecté dans l'enfance.
TSA diagnostiqué en 2020 dans un Centre Expert Asperger.

Dinolette
Habitué
Messages : 79
Enregistré le : dimanche 26 janvier 2020 à 10:38
Localisation : Grand Est

Re: Pour parler du burn-out, venez ici !

#176 Message par Dinolette » samedi 27 février 2021 à 17:45

Bonjour à tous,
En parcourant le forum, je suis tombée sur ce post et je l'ai lu avec grand intérêt car je commence à me questionner sérieusement sur mon état....depuis avril 2020, j'ai très régulièrement physiquement des sensations physiques de fatigue extrême, un besoin de m'allonger, des douleurs musculaires dans tout le corps, un mal de tête persistant, l'impression d'être au "bout" alors que je n'ai fait aucun effort physique intense. Ces épisodes de grande fatigue m'oblige à me reposer dès que je le peux et souvent le week-end, je m'allonge une grande partie de la journée. J'ai pensé que j'avais le covid au départ, bon ce n'était pas ça. Ces épisodes sont depuis décembre 2020 de plus en plus rapprochés si je suis en vacances ils sont encore plus fréquents, mes dernières vacances de décembre m'ont poussés à aller consulter mon médecin 2 fois en 1 semaine, j'avais des crises d'angoisse assez fortes et je n'arrivais plus à supporter mon fils :oops: je suis suivie par une psychologue et une psychiatre qui m'avaient parlé de contre-coup suite au diagnostique de mon fils et toute la bataille à mener pour la reconnaissance MDPH. Mais j'ai l'impression que c'est plus profond que ça :innocent: je ne sais plus trop quoi faire pour tenir le coup et surtout si le "problème" vient de mon travail ou de de l'environnement familial... j'avais regardé un reportage très intéressant sur le burn-out parental qui m'avait aussi interpeller. Pourtant j'ai commencé de la méditation pleine conscience que je pratique 2 fois par jour, je lâche prise sur beaucoup de choses et je ne cherche pas être la mère parfaite alors je ne comprends pas mon état d'épuisement :innocent:
Maman d'un petit garçon de 6 ans, TSA niveau modéré confirmé le 16/03/2020!
Super calée sur les dinosaures, les parcs d'attractions et les bassins aquatiques!

Cardamome
Forcené
Messages : 1088
Enregistré le : samedi 4 février 2017 à 20:07

Re: Pour parler du burn-out, venez ici !

#177 Message par Cardamome » samedi 27 février 2021 à 17:59

La charge d aidante familiale est très lourde. L'entourage ne comprend pas toujours dans le cas du TSA, ce que cela implique en tant que maman de.

Mais cela dit je ne partage pas du tout la minimisation de dire que c'est le contre coup du diagnostic et les démarches MDPH.
Cela semble plus profond... Écoute toi et trouve quelqu'un pour t'aider. Je te le souhaite. Un professionnel qui puisse imaginer ce que c'est.

Prend soin de toi.
Spoiler : 
(En tant que maman et seule aidante familiale, je suis lessivée et exténuée par les années de lutte contre l'école qui ne voyait qu'un gosse mal élevé et moi la mère dépassée... Puis maintenant fatiguée de toujours devoir justifier que oui c'est un handicap, et marre de voir mes inquiétudes quant à son avenir très proche je pense au post bac, pas du tout entendues voire tournées en moquerie (il a le tord de poursuivre au lycée en s'en sortant bien). Je me sens si seule, si incomprise (hormis l'éducatrice de mon fils)... Je suis dans une grande fatigue physique et morale et ce n'est pas du tout une dépression (j'en ai discuté avec un professionnel). Mais je ne trouve personne pour m'aider à ne pas sombrer. Je tiens tout à bout de bras... C'est très difficile car c'est assez tabou. Jusqu'à quand? Cela inquiète une proche mais je n'en sais rien. Je tiens à peu près j'avance...).
maman d'un ado diagnostiqué avec TSA.

"Caminante, no hay camino, se hace camino al andar."
Antonio Machado

Dinolette
Habitué
Messages : 79
Enregistré le : dimanche 26 janvier 2020 à 10:38
Localisation : Grand Est

Re: Pour parler du burn-out, venez ici !

#178 Message par Dinolette » samedi 27 février 2021 à 18:26

Merci de ton message Cardamone :D :D
Je pense que c'est plus profond aussi, j'ai eu une enfance très traumatisante et ça fait plus de 15 ans que je suis suivie et j'en ai eu des professionnels de santé et des psychiatres/psychologues. Je suis toujours sous traitement, j'ai eu quelques années d'arrêt mais sans, c'est des angoisses paralysantes, incapacité à travailler et à réfléchir...

Ma psychologue actuelle qui m'a fait beaucoup progressé depuis 5 ans va s'en aller et il va encore falloir retrouver quelqu'un d'autre. Elle voulait que je me mette en arrêt de travail tout comme le psychiatre au vu de mon état. J'ai perdu 20 kg en 1 an sans faire aucun régime ni privation, je me sens juste consumée de l'intérieur. Quand je suis en arrêt et que je dois me reposer et penser à moi, je pense à mon fils et ça me fait cogiter beaucoup. J'ai peur pour lui et son avenir, je déteste cette société de m.....qui n'accepte pas la différence et j'ai une façon tellement différente de pensées de la plupart des gens que je les fuis. Et je me rends compte que je n'arrive plus à m'adapter aux changements et à faire l'effort de faire comme si...ce matin au boulot, je me suis mise à pleurer, ça arrive de plus en plus souvent. Vous me direz je suis toute seule donc ça va.....
Spoiler : 
Oui être aidant et maman, ce n'est pas facile et personne ne semble vouloir comprendre ce qu'est d'avoir un enfant TSA, tous les rdv que cela comporte et se battre pour montrer qu'il a toute sa place aux côté des autres notamment à l'école, montrer à la maitresse qu'il peut y arriver mais avec des adaptations etc je suis en attente de la réponse du nouveau dossier MDPH et ça m'épuise d'avance, le 3ème en un an que je fais pour quémander de l'aide pour payer des soins alors que ça devrait être remboursés..
Je comprends tout à fait ce que tu ressens, moi j'ai la chance d'avoir un compagnon sur qui me reposer et pouvoir en discuter. Mais toi en étant toute seule et à tee battre pour tout, c'est épuisant encore plus. Tu as contact avec une association ? Tu as un suivie par un professionnel ? As-tu un peu de répit pour toi avec une activité qui te permet de t'évader ?
Je trouve que je me suis beaucoup étalée sur ce post, excusez-moi d'avance si je me suis trop livrée...
Maman d'un petit garçon de 6 ans, TSA niveau modéré confirmé le 16/03/2020!
Super calée sur les dinosaures, les parcs d'attractions et les bassins aquatiques!

Avatar du membre
Bubu
Forcené
Messages : 5988
Enregistré le : dimanche 19 mai 2013 à 12:03
Localisation : En haut à gauche

Re: Pour parler du burn-out, venez ici !

#179 Message par Bubu » dimanche 28 février 2021 à 15:16

Enfant en plein burn-out,
(J'adorais faire des pets-flammes avec un briquet piqué à mes parents). Un burn-out. (Brulé de l'extérieur).
Je faisais des merveilles : des corolles multicolores de flammes, etc. Même pour le Futuroscope à propos des spectacles son et lumière, avec leur sons et lumières (lasers), c'était un spectacle jamais vu.
Ça piquait un peu, mais peu importe : l'art prime.

Avec de l'expérience, j'étais capable de faire un feu d'artifice à moi tout-seul.
Par contre bonjour les hémorroïdes le lendemain ! :hotcry: :hotcry: :hotcry:
Suite à ces réjouissances juvéniles, j'ai du me refaire recoudre l'anus 25 fois, et me faire soigner mes vergetures anales 41 fois !

Mais quand on est artiste, et qu'on aime, on ne compte pas.
Par contre maintenant je chie par un tuyau.
Diagnostiqué autiste asperger, diagnostic établi à mes 33 ans par le CRA de ma région.
"Ce syndrome est caractérisé chez ce patient par l’absence de détérioration intellectuelle, un syndrome dysexécutif, un déficit d'attention"

Répondre