Page 2 sur 3

Re: Michel Onfray

Posté : lundi 16 novembre 2015 à 11:24
par freeshost
Il est productif de lire des livres sur le nihilisme, pour mieux l'observer, pour mieux prendre du recul face à celui-ci. :)

Faudrait que quelqu'un ouvre une discussion pour parler de philosophie. :mrgreen:

Re: Michel Onfray

Posté : lundi 16 novembre 2015 à 11:46
par Ixy
Si on est nihiliste autant ne pas faire de philosophie. La philosophie n a d intérêt que si on pense que tout ne se vaut pas.

Re: Michel Onfray

Posté : lundi 16 novembre 2015 à 13:34
par freeshost
Il y a tout un monde en ne croire en rien et croire en tout (ou en quelque dieu). On peut développer des lignes directrices qui se détachent des extrêmes.

Re: Pour parler d'écologie, d'environnement

Posté : jeudi 25 juillet 2019 à 16:41
par hazufel
Modération (Tugdual) : Déplacement de messages depuis ici (début).


Michel Onfray a écrit un article vilipendant Greta Thunberg : Onfray - Greta la Science.
Voici l'excellente réponse d'Alice Afanasenko, docteure en littérature, enseignante et chercheuse autiste, membre de l’AFFA : Gare à Greta !

J'admirais beaucoup l'érudition de M. Onfray, qui était capable d'apprendre sur un sujet, profusément, avant d'en parler et de le critiquer. Mais ça c'était avant, là il devient méprisable.

Re: Pour parler d'écologie, d'environnement

Posté : jeudi 25 juillet 2019 à 18:54
par WinstonWolfe
hazufel a écrit :
jeudi 25 juillet 2019 à 16:41
J'admirais beaucoup l'érudition de M. Onfray, qui était capable d'apprendre sur un sujet, profusément, avant d'en parler et de le critiquer. Mais ça c'était avant, là il devient méprisable.
La dernière fois que j'ai lu quelque chose d'aussi haineux et méprisable sur l'autisme, c'était du Charles Melman. L'intelligence ne se résume pas à la capacité à dire ce qu'on pense, faut-il encore construire sa pensée en sortant de son jardin. Onfray semble devenu boiteux, sortir de son petit enclos lui est devenu pénible. Qu'on lui donne sa retraite !

Re: Pour parler d'écologie, d'environnement

Posté : jeudi 25 juillet 2019 à 19:48
par lulamae
hazufel a écrit :
jeudi 25 juillet 2019 à 16:41
Michel Onfray a écrit un article vilipendant Greta Thunberg : Onfray - Greta la Science.
Voici l'excellente réponse d'Alice Afanasenko, docteure en littérature, enseignante et chercheuse autiste, membre de l’AFFA : Gare à Greta !

J'admirais beaucoup l'érudition de M. Onfray, qui était capable d'apprendre sur un sujet, profusément, avant d'en parler et de le critiquer. Mais ça c'était avant, là il devient méprisable.
Ca fait un moment qu'il se cantonne à la provocation gratuite, je trouve. Là par exemple il est tout content de son analogie avec le cyborg, et développe tout à partir de cette maigre idée.
Ridicules également ces références sado-maso dont il use et abuse au long de l'article. Quant à la "buveuse d'eau" : appliqué à une jeune de 16 ans, c'est pathétique. :roll:

En plus, elle rate peut-être l'école, et ça fait râler le vieux ronchon, mais c'est lui qui fait une faute rédhibitoire (il y a d'autres coquilles dans le texte, mais là c'est une vraie faute d'accord) :
Michel Onfray a écrit : Trop contents de ce magnifique prétexte pour ne pas aller au collège, un troupeau de moutons de cette génération qui se croit libre en bêlant le catéchisme que les adultes leur inculque, propose de suivre son exemple et offre en sacrifice expiatoire la culture qu’elle n’a pas, mais qu’elle pourrait avoir - si d’aventure elle allait à l’école, encore que, si c’est pour y apprendre les billevesées gretasques…
Edit : +1
Michel Onfray a écrit : Il n’y a rien à reprocher à une enfant qui veut voir jusqu’où va son pouvoir d’agenouiller les adultes, c’est dans l’ordre des choses. Le pire n’est donc pas chez elle, elle fait ce que font tous ses semblables, mais il se trouve chez ces adultes qui jouissent de se faire humilier par l’une de leur créature: un enfant qui fait la leçon aux adultes qui ne mouftent pas et jubilent même de recevoir des coups de leur progéniture, voilà sans conteste matière à conjecturer que nous entrons dans le stade suprême du nihilisme…
Je n'ai jamais lu nulle part qu'elle se vantait de ne pas vouloir apprendre ! Et puis, j'ai écouté son discours à l'Assemblée, et elle me paraît normalement expressive, c'est un cliché de dire qu'elle est sans expression, juste parce qu'elle est autiste. Elle est convaincante, et c'est ça qui les emm***.

La seule chose que je regrette, c'est que ce soit CE gouvernement qui l'ait invitée à l'Assemblée, alors que leur action pour le climat... comment dire ??? Sans compter les militants écologistes à qui les policiers ont mis du gaz lacrymo dans les yeux fin juin. :?

Re: Pour parler d'écologie, d'environnement

Posté : jeudi 25 juillet 2019 à 19:56
par lulamae
Alice Afanasenko a écrit : Le summum de la haine misogyne et handiphobe a été atteint mardi 23 juillet par Michel Onfray, auto-proclamé philosophe, à qui revient donc la palme du sordide tant sa plume trempe dans la boue de ses fantasmes libidinaux, poursuit le vieux sillon de la haine des femmes et témoigne du mépris des personnes autistes en général – avec, en prime, une touche de dédain généralisé pour la jeunesse (à lire ici mais on peut aussi fortement s’abstenir).


Selon le vieux philosophe qui, visiblement, ne supporte pas de recevoir de leçons d’un plus petit que lui, Greta, jeune fille autiste Asperger militante écolo, serait donc rien moins qu’un “cyborg” (je passe les allusions à son corps de poupée et les implicites sexuels qui s’y trouvent logés). Et finalement, son visage “qui ignore l’émotion – ni sourire ni rire, ni stupéfaction, ni peine ni joie”, à “l’enveloppe” “neutre”, sur “un corps sans chair”, ne fait rien moins qu’annoncer “l’avènement du posthumain”, “ce vers quoi l’Homme va”.
Ah tiens... :lol:

Re: Pour parler d'écologie, d'environnement

Posté : jeudi 25 juillet 2019 à 20:13
par freeshost
Le ventre des philosophes n'est plus ce qu'il était. :lol:

Re: Les autistes Asperger s'épanouissent en devenant des geeks

Posté : jeudi 25 juillet 2019 à 20:26
par Tugdual
Onfray aurait du passer ses propos au tamis de son pote Socrate...

Re: Pour parler d'écologie, d'environnement

Posté : jeudi 25 juillet 2019 à 21:12
par freeshost
Ah ! Le biais de complaisance et ses variantes (avec procuration quand on a des liens d'intérêts avec des personnes en collusion 😏).

Trucs connus : quand on n'a plus d'arguments sur le fond, on s'attaque à la forme et au messager. Démagogie quand tu nous tiens. :mrgreen:

Re: Pour parler d'écologie, d'environnement

Posté : jeudi 25 juillet 2019 à 22:07
par lepton
Onfray a écrit :Mais, du haut de ses seize ans, que sait-elle de l’astrophysique, des cycles cosmiques, des orages solaires et de leurs cycles, autant d’informations qui relèvent aussi de la science, mais auxquelles ni elle ni les siens ne font jamais référence quand il s’agit de penser la question du réchauffement climatique
Avant d'écrire ce genre d'ânerie pompée on ne sait où, il aurait peut-être dû jeter un oeil aux publications du GIEC, justement.
Ici, page 4 et 5, par exemple.
Une recherche de cinq minutes sur internet, ce n'est pas compliqué, même pour un philosophe.

C'est le premier tamis de Socrate... :innocent:

Re: Pour parler d'écologie, d'environnement

Posté : jeudi 25 juillet 2019 à 22:49
par Tugdual
lepton a écrit :
jeudi 25 juillet 2019 à 22:07
Avant d'écrire ce genre d'ânerie pompée on ne sait où, il aurait peut-être dû jeter un oeil aux publications du GIEC, justement.
Ça démontre qu'un philosophe peut manquer cruellement de culture scientifique...

Re: Pour parler d'écologie, d'environnement

Posté : jeudi 25 juillet 2019 à 22:49
par freeshost
Mais il y a le risque tentateur et tant tâteur de devenir philosophiste. :lol:

Re: Pour parler d'écologie, d'environnement

Posté : vendredi 26 juillet 2019 à 9:04
par hazufel
Tugdual a écrit :
jeudi 25 juillet 2019 à 22:49
lepton a écrit :
jeudi 25 juillet 2019 à 22:07
Avant d'écrire ce genre d'ânerie pompée on ne sait où, il aurait peut-être dû jeter un oeil aux publications du GIEC, justement.
Ça démontre qu'un philosophe peut manquer cruellement de culture scientifique...
Il a pourtant su s’entourer d’astrophysiciens quand il a eu l’idée de sa trilogie Cosmos, et de spécialistes des sciences cognitives lorsqu’il a fait un mois d'émission et surtout un ouvrage énorme CONTRE Freud. (Le crépuscule d’une idole).
Mais là, s’agissant d’une ado, fille et handicapée, ça n’a pas suffit à susciter son intérêt à apprendre quelque chose.

Winston a raison, il devrait prendre sa retraite, là il vire vieux schnock, à hauteur des vieux reacs contre lesquels il se battait jadis.

Re: Pour parler d'écologie, d'environnement

Posté : vendredi 26 juillet 2019 à 9:34
par Tugdual
hazufel a écrit :
vendredi 26 juillet 2019 à 9:04
Il a pourtant su s’entourer d’astrophysiciens quand il a eu l’idée de sa trilogie Cosmos, et de spécialistes des sciences cognitives lorsqu’il a fait un mois d'émission et surtout un ouvrage énorme CONTRE Freud. (Le crépuscule d’une idole).
Mais là, s’agissant d’une ado, fille et handicapée, ça n’a pas suffit à susciter son intérêt à apprendre quelque chose.
Ça met justement en évidence le problème du personnage : il sait aller chercher et utiliser des experts scientifiques quand il en a besoin pour étayer son propos, mais pas pour analyser une situation de façon neutre.

Autrement dit : tout philosophe qu'il est, il se comporte souvent comme le premier clampin venu, qui fait passer son opinion avant les connaissances solides.

Ça craint...

Spoiler : 
J'ai commencé à regarder Onfray d'un œil franchement critique justement à partir de sa trilogie Cosmos. Pendant sa promotion, il avait raconté avec une grande assurance des choses douteuses sur le plan scientifique : il m'était alors apparu clairement qu'il était capable de parler avec assurance de choses qu'il ne maîtrisait absolument pas...