Ici, nous parlons de médecine !

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19953
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Ici, nous parlons de médecine !

#31 Message par Jean » mardi 2 août 2016 à 9:35

Interné en psychiatrie alors qu’il avait la maladie de Lyme!
http://www.nordlittoral.fr/accueil/inte ... 0b0n331486

L’histoire de ce Brêmois de 15 ans fait le tour de France : le CHR a ignoré ses souffrances et a envoyé les gendarmes à ses parents
Entre ses parents et ses deux sœurs, Yannick Schraen témoigne sans hésiter sur son parcours de malade chronique de Lyme. Pour aider tous les autres malades et faire connaître cette pathologie.

Onze mois de sa vie gâchés par des médecins qui se sont obstinés sur le terrain de la psychiatrie. Onze mois de souffrance pour toute la famille de Yannick Schraen, 15 ans, malade de Lyme. Onze mois de lutte face à des médecins qui n’ont jamais pris la peine d’écouter les parents ou de voir chez Yannick une véritable maladie organique. « On nous a dit que la seule solution, c’était Saint-Venant. Ou des méthodes de psy originales », ragent Yannick et Diane, les parents du jeune malade.

« C’est une leucémie ! »

Tout avait commencé comme une simple grosse grippe, en octobre 2013. Trois semaines après les premiers signes, l’ado va de plus en plus mal. Le médecin de famille, l’air grave, laisse tomber un diagnostic : leucémie, selon les résultats de la prise de sang. « Mais quand il était tout petit, Yannick avait déjà fait des examens et ses globules blancs étaient bas, mais la leucémie avait été écartée », explique Diane, la maman.

Pour lever tout doute, Yannick doit consulter des spécialistes à Lille, à Salengro.

« On se dit que Yannick est entre de bonnes mains, parce que c’est le CHR, qu’il sera sur pied une semaine plus tard. Et on s’aperçoit que la prise en charge se concentre sur une seule piste : la psychiatrie !, fulmine son père. D’abord, on rencontre un psychologue parce que les médecins nous disent que ce serait bien que l’on parle avec un psy. Ensuite, on s’aperçoit que les médecins nous mentent de A à Z. Ils invoquent des problèmes familiaux, me disent que mon épouse leur a déclaré telle chose alors qu’elle n’a rien dit. Et pendant ce temps-là, on administre des antidépresseurs à Yannick. »

Un séjour, un deuxième, un troisième. Yannick accumule les prises en charge au CHR sans que personne ne trouve ce qu’il a.

« J’entendais toujours les médecins dire « on a l’habitude de cas comme le tien », mais sans jamais me dire « tu as telle maladie, tu as tel trouble ». Et moi, pendant ce temps-là, je souffrais le martyre. J’ai commencé par ne plus pouvoir marcher et me retrouver en fauteuil. Puis je ne tenais plus assis. Sur une échelle de la douleur de 0 à 10, j’étais à 9 et cela allait parfois au-delà. J’ai voulu mourir, je ne supportais même plus les dérivés de morphine. »

Yannick rentre au CHR faible mais sur ses jambes et il en ressort en fauteuil roulant. « Les ambulanciers voient que notre fils va de moins en moins bien. Et pourtant, les médecins le font sortir du CHR en lui prescrivant... des séances de kiné. »

« On vous mettra la PMI aux fesses ! »

Sorti presque par ruse d’une hospitalisation au CHR qui ne sert à rien, Yannick est pris en charge à domicile par médecin et infirmière. Il a de graves problèmes de vessie, il a attrapé des escarres. Pendant que ses parents vivaient un autre calvaire.

« Nous avons été convoqués par les médecins de Lille qui nous ont dit que l’on devait les laisser faire leur travail. Si on s’obstinait à maintenir que la maladie était organique, ils nous mettraient la PMI aux fesses. On a vite appris ce que PMI voulait dire. Trois jours après la sortie de Yannick, les gendarmes ont débarqué à la maison. Et ils se sont rendu compte que ce que leur avait dit le CHR était faux. Le procureur a donc décidé de nous laisser Yannick. Mais il fallait que l’on trouve une solution médicale. »

Necker Enfants malades, à Paris, semble la solution idéale. Yannick y entrera en urgence... pour en ressortir tout aussi vite. Lille fait obstacle à cette prise en charge et veut absolument récupérer–il ne semble pas y avoir d’autre verbe - le jeune malade.

La quatrième hospitalisation sera tout aussi infructueuse que les autres. « Je me suis retrouvé convoqué, explique le papa, pour m’entendre dire par un pédopsychiatre que le fait que mon fils porte le même prénom que moi était paranormal ! Là, on touchait le fond. Le CHR, ça a été fini ! »

« Saint-Venant, la seule solution»

L’idée d’une prise en charge dans le privé s’impose comme dernier espoir. Des mois se sont écoulés, personne ne sait encore de quoi souffre l’adolescent.

« Je souffrais toujours, commente ce dernier. J’ai été hospitalisé à Saint-Vincent-de-Paul, dans le privé donc, à Lille, où j’entendais toujours le médecin dire que j’allais aller dans un endroit qui m’irait. Il voulait parler de Saint-Venant. » Cloué au lit, Yannick se retrouve avec des jeunes qui ont tenté de s’ouvrir les veines ou de se défénestrer. Tandis que les parents, eux, sont éloignés de leur fils : des droits de visite très limités, l’utilisation du téléphone portable réduite à la portion congrue.

Enfin le vrai diagnostic : c’est la maladie de Lyme

C’est un reportage consacré à la maladie de Lyme qui fait sursauter les parents : les symptômes - perte de poids, impossibilité de marcher, douleurs extrêmes - correspondent à ceux que subit leur fils. Ils transmettent les documents médicaux en leur possession à une sommité médicale de la maladie de Lyme, le professeur Perronne.

« On m’avait fait passer le test pour cette maladie et il était revenu négatif. Mais on sait aujourd’hui qu’il n’est pas fiable. Tous les médecins que j’ai vus à Lille auraient pu voir Lyme à travers les signes cliniques que j’avais. C’est ce qu’a rappelé le professeur Perronne, et avec lui le professeur Montagné, prix Nobel de médecine, dans la réponse qu’ils ont faite à mes parents. » Leur courrier de trois pages est terriblement accablant envers les médecins lillois. « Quand j’ai eu ce courrier, je suis retourné à Saint-Vincent pour voir les médecins. Comme toujours, ils ont commencé à me prendre de haut, s’amuserait presque le papa de Yannick. Jusqu’au moment où je leur ai fait lire les courriers des professeurs. Et là, plus aucun médecin n’osait parler. Yannick est sorti en promettant de donner de ses nouvelles... à notre manière. »

Onze mois après les premiers signes, les antibiotiques ont permis à l’adolescent d’aller beaucoup mieux. « Mais à cause du temps perdu, je suis devenu malade chronique. Je serai toujours malade de Lyme. Côté scolarité, tout va bien, j’ai eu mon brevet avec mention et je suis admis à la prestigieuse Malassise, à Saint-Omer, un internat privé. Je vais bûcher pour devenir médecin. Médecin infectiologue. »

Hormis des images terribles, il reste chez le jeune homme une difficulté à marcher sur de longues distances. Pour l’instant.

La famille Schraen poursuit les médecins en justice, en civil et au pénal, avec un dossier « gros comme ça». Et une histoire qui glace le sang. « Quand le professeur Perronne a pris en charge Yannick; il nous a demandé si l’on acceptait que notre fils soit exposé, sur le plan médiatique. On a réfléchi et on a accepté. On lui devait bien ça. A lui et à tous les autres malades. »
père d'une fille autiste "Asperger" de 36 ans

bidouille
Forcené
Messages : 3052
Enregistré le : lundi 16 janvier 2012 à 7:15
Localisation : region parisienne
Contact :

Re: Ici, nous parlons de médecine !

#32 Message par bidouille » mardi 2 août 2016 à 9:48

Le CHR de Lille ca me rappelle quelqu'un...

http://www.chru-lille.fr/BASE/Specialit ... ialites=71
Maman bizarroïde d'un grand boud de 11 ans (EIP TDA) et d'un ptit bouyou de 10 ans Asperger TDAH.
En cours de diagnostic pour une myasthenie grave
Tous différents , tous humains!

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26739
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Ici, nous parlons de médecine !

#33 Message par freeshost » mardi 2 août 2016 à 12:08

La maladie de Lyme méconnue ?
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Rem 82
Forcené
Messages : 14210
Enregistré le : dimanche 3 février 2013 à 18:48

Re: Ici, nous parlons de médecine !

#34 Message par Rem 82 » mardi 2 août 2016 à 17:40

Interner en psychiatrie quelqu'un pour une pathologie médicale qui n'a rien à voir c'est INADMISSIBLE !!! :evil:

Et qu'on soit autiste ou non... :!:
Aspi.

Je pars d'ici :arrow:

LucieP
Passionné
Messages : 412
Enregistré le : mardi 3 juin 2014 à 18:20
Localisation : Mâcon

Re: Ici, nous parlons de médecine !

#35 Message par LucieP » mardi 2 août 2016 à 18:10

ma mère a eu la maladie de Lyme, son médecin lui a dit qu'elle faisait une dépression (alors qu'elle avait eu une marque laissé par le tique et qu'elle lui a parlé de cette maladie car elle en avait entendu parlé et avait les symptômes). Elle ne faisait que dormir etc... Elle a vu une autre médecin et a été testé c'était bien ça.
diagnostiquée le 26/03/14 (centre Donald T.)

Avatar du membre
seul
Passionné
Messages : 323
Enregistré le : mercredi 5 août 2015 à 3:32

Re: Ici, nous parlons de médecine !

#36 Message par seul » mardi 2 août 2016 à 19:30

Ma soeur va être medecin , j'ai une bonne relation avec le corps medical en general . Je suis malgrès tout allergique au lactose , attein d'un TED mal connu et très rare qui rend different , suis accroc à la clope (futur cancereux ?) mais je m'en gueris avec un verre de vin .
Diagnostiqué autiste par un psychiatre .
Chercheur du bonheur infini .

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26739
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Ici, nous parlons de médecine !

#37 Message par freeshost » mardi 2 août 2016 à 20:28

C'est sûr qu'un verre de vin a meilleur goût que la cigarette. :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 26739
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Ici, nous parlons de médecine !

#38 Message par freeshost » mardi 2 août 2016 à 23:40

Vous souvenez-vous de Hazel Jones, femme avec deux vagins [utérus didelphe], cas rare.

She explains what it means for her love life. Just listen to.
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
cléa
Forcené
Messages : 598
Enregistré le : samedi 11 juillet 2015 à 14:55

Re: Ici, nous parlons de médecine !

#39 Message par cléa » mercredi 3 août 2016 à 1:10

LucieP a écrit :ma mère a eu la maladie de Lyme, son médecin lui a dit qu'elle faisait une dépression (alors qu'elle avait eu une marque laissé par le tique et qu'elle lui a parlé de cette maladie car elle en avait entendu parlé et avait les symptômes). Elle ne faisait que dormir etc... Elle a vu une autre médecin et a été testé c'était bien ça.
Bonsoir, Il y a tant de choses méconnues! Une connaissance à passé plus de 7 ans en hôpital pour schizophrénie car ses symptômes laissaient penser qu'il l'était! Les traitements l' "assommaient" sans rien diminuer de son trouble jusqu'a ce que ses proches qui "s'entêtaient" à le voir guérir trouvent le spécialiste qui a percé le mystère, l'a rapidement remis sur pied et enfin qu'il se retrouve, avec toutes ses capacités.
En route pour savoir quel est le type exact d'autisme de ma fille.
Je trouve ici un échange instructif et cordial

LucieP
Passionné
Messages : 412
Enregistré le : mardi 3 juin 2014 à 18:20
Localisation : Mâcon

Re: Ici, nous parlons de médecine !

#40 Message par LucieP » mercredi 3 août 2016 à 13:36

@Cléa C'est vraiment horrible de perdre autant d'années à cause de médecins s'entêtant dans leur erreur ! :cry: Heureusement pour ma mère ça n'a duré que quelques semaines.
diagnostiquée le 26/03/14 (centre Donald T.)

Avatar du membre
seul
Passionné
Messages : 323
Enregistré le : mercredi 5 août 2015 à 3:32

Re: Ici, nous parlons de médecine !

#41 Message par seul » mercredi 3 août 2016 à 20:08

freeshost a écrit :C'est sûr qu'un verre de vin a meilleur goût que la cigarette. :mrgreen:

Ca dépend ce qu'on met dans la clope .
Diagnostiqué autiste par un psychiatre .
Chercheur du bonheur infini .

Rem 82
Forcené
Messages : 14210
Enregistré le : dimanche 3 février 2013 à 18:48

Re: Ici, nous parlons de médecine !

#42 Message par Rem 82 » mercredi 3 août 2016 à 20:14

Les clopes au chocolat ont meilleur goût ! :mryellow:
Aspi.

Je pars d'ici :arrow:

Avatar du membre
seul
Passionné
Messages : 323
Enregistré le : mercredi 5 août 2015 à 3:32

Re: Ici, nous parlons de médecine !

#43 Message par seul » mercredi 3 août 2016 à 20:16

Oui mais je crois qu'on évite maintenant parce que les gamins en fumaient .
Diagnostiqué autiste par un psychiatre .
Chercheur du bonheur infini .

Kate
Nouveau
Messages : 4
Enregistré le : samedi 26 décembre 2015 à 16:36

Re: Ici, nous parlons de médecine !

#44 Message par Kate » jeudi 4 août 2016 à 8:51

Bonjour,

Je suis un peu perdue et je ne me suis pas encore présentée, je m'en excuse.
Je suis depuis plusieurs mois en recherche d'informations sur certaines de mes difficultés mais également celles de mes filles.

Je voulais partager le fait que au moins une de mes fille et moi-même avions des infections froides (maladie de lyme + co infections - bartonellose - babésiose - borréliose ).
Je suis suivie et traitée depuis juillet 2014, et je peux témoigner du lien entre certains troubles et ces pathologies.

Je suis également bénévole associative...

Je m'excuse pour cette irruption, et je vais continuer à lire vos posts qui m’intéressent beaucoup.
Merci beaucoup.
Non diagnostiquée - Maman de deux ados - peut-être juste de passage :roll: -
MAJ 2018 : pré-diag HP/TSA confirmé - CRA à venir - Maman de deux jeunes femmes - :)

Avatar du membre
cléa
Forcené
Messages : 598
Enregistré le : samedi 11 juillet 2015 à 14:55

Re: Ici, nous parlons de médecine !

#45 Message par cléa » jeudi 4 août 2016 à 15:11

LucieP a écrit :@Cléa C'est vraiment horrible de perdre autant d'années à cause de médecins s'entêtant dans leur erreur ! :cry: Heureusement pour ma mère ça n'a duré que quelques semaines.
Oui, terrible. Et le pire est qu' il y a eu des spécialistes pour dire que de toute façon il "avait bien quelque chose" un peu comme si c'était justifié. D'un coté je comprends qu'ils voulaient exprimer "on a fait ce qu'on à pu" mais quand on est touché par ça, c'est dramatique comme réponse. Surtout qu'un seul grand spécialiste à su faire aussitôt la différence avec d'autres pathologies. C'est bien la preuve que malgré des études sérieuses, tous n'ont pas la même perspicacité, la même sensibilité dans leur diagnostic.

Un peu comme si l'étude et le discernement étaient différents.
En route pour savoir quel est le type exact d'autisme de ma fille.
Je trouve ici un échange instructif et cordial

Répondre