Communication Non Violente (CNV)

Pour les gens qui ont simplement envie de discuter sans souhaiter faire passer d'information particulière.
Message
Auteur
user5754
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : vendredi 7 décembre 2018 à 22:39
Localisation : IDF

Re: Communication Non Violente (CNV)

#31 Message par user5754 » mercredi 1 mai 2019 à 2:03

rainbow a écrit :
mercredi 2 novembre 2016 à 11:51
"La dépression est la récompense que nous obtenons pour notre conformité". (p 108)
Oilà qui décrit parfaitement une partie de ma dépression. Mon médecin m'entraine depuis plusieurs année à la CNV, je progresse. Mon entourage non, ils ne comprennent rien mais je m'en fiche, c'est leur problème après tout.
THPI, Asperger, dépression sévère et résistante depuis 3 ans

la folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre a un résultat different
A. Einstein

Avatar du membre
rainbow
Passionné
Messages : 484
Enregistré le : mardi 25 août 2015 à 7:31

Re: Communication Non Violente (CNV)

#32 Message par rainbow » mercredi 1 mai 2019 à 10:29

:bravo: Woyim

Hier je me faisais la réflexion que lorsque nous sommes enfants, nous sommes éduqués par les adultes à être serviables...
Mais est-ce que être serviable est vraiment une ambition qui nous rendra heureux dans notre vie ? :wink:
Enfin diagnostiquée Syndrome d'Asperger à 36 ans !

http://hors-competition.over-blog.com

user5754
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : vendredi 7 décembre 2018 à 22:39
Localisation : IDF

Re: Communication Non Violente (CNV)

#33 Message par user5754 » mercredi 1 mai 2019 à 11:52

Oui être serviable ne nous apporte rien, surtout si on est pas bien.

Je compare cela à un porte monnaie, être serviable en toutes circonstances même quand on ne va pas bien équivaut à vouloir donner de l'argent à un nécissiteux avec un porte monnaie quasi vide qui nous démunira totalement.

Pour donner il faut être riche c'est valable pour tout.
THPI, Asperger, dépression sévère et résistante depuis 3 ans

la folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre a un résultat different
A. Einstein

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1599
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Communication Non Violente (CNV)

#34 Message par Siobhan » mercredi 1 mai 2019 à 20:25

Merci pour vos réponses freeshost et rainbow.

À la base de ma méfiance vis-à-vis de "La communication non violente", une sorte de pêché originel : le nom.

Je pense que l'injonction à la douceur est quelque chose qui peut être très pernicieux, en général (Par exemple, le tone-policing). Autre chose, il me semble que la doctrine de "non-violence" pronée par Gandhi, était du propre aveux du bonhomme "la forme la plus dévellopée de violence".


Tout ça pour dire que le terme "communication non violente", ça me fait un peu penser à des termes comme "eau sèche" ou "médecine alternative", soit des sortes d'oxymorons qui introduisent un biais logique, utilisable à l'envie, dès lors qu'on les accepte et les utilise.

Ce genre d'oxymoron est, il me semble, très utilisé dans les discours religieux, et liés à des introductions de paradoxes sortis de nulle part, paradoxes qui sont juste après "résolus" par l'intervenant religieux qui vient de les introduire, mais qui n'auraient donc pas existé sans lui/elle.
(ex-MudBloodKnowItAll)

TSA

user5754
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : vendredi 7 décembre 2018 à 22:39
Localisation : IDF

Re: Communication Non Violente (CNV)

#35 Message par user5754 » mercredi 1 mai 2019 à 21:44

J'ai du mai a comprendre en quoi la communication non violente peut poser problème. Je n'ai pas regardé la vidéo, j'ai un blocage avec ça... Du coup je passe sans doute à côté de quelque chose.

Moi ce qu'on m'a appris c'est que lorsque besoins ne sont pas satisfaits, cela déclenché une colère ou une insatisfaction profonde .

La CNV nous oblige a réagir a froid et a réfléchir sur son ressenti, ses besoins. Quant on parle de besoins ce n'est que ceux qui permettent de se sentir bien avec soi-même. Justement cela sert a défini bises besoins avant d'essayer de combler ceux des autres.
Il n'est pas évident pour moi de définir mes besoins élémentaires (soins médicaux, faim,. Besoins physiologiques et affectifs). Pour moi la CNV va au delà de la conversation interpersonnelle. Elle m'oblige à m'introspecter, a tenter de comprendre pourquoi je suis mal a l'aise dans certaines situations et comment l'exprimer à mon interlocuteur sans m'emporter dans une discussion violente qui n'apportera rien, voire emportera la situation.

De plus pouvoir parler de ce qui nous dérange et l'expliquer tel qu'on le ressent à quelqu'un sans s'emporter permet vraiment d'avancer. Les avantages sont donc important car ils permettent de mieux nous connaître et que l'autre comprenne mieux notre façon d'être. Elle est valable dans les deux sens.

Siobhan, je ne comprends pas ce qui te gêne. On ne m'a pas appris à communiquer avec douceur mais sans violence, a exprimer mes besoins fondamentaux ce qui implique de pouvoir les définir (je ne parle pas d'acheter le dernier téléphone a la mode).
Quand j'ai faim, et que je ne mange pas, je deviens de mauvaise humeur (enfin devenait). Sans bosser sur ce sujet particulier, maintenant je dis j'ai faim, il faut absolument que je mange et je cherche a assouvir ce besoin. C'est exemple est très primaire et je découvre ceci en l'expriment ici.

Je suis sans doute à côté de la plaque car je ne comprends pas ce qu'il peut y avoir de négatif dans la CNV. Mon expérience est positive et m'apporte bien plus que de la simple communication.
THPI, Asperger, dépression sévère et résistante depuis 3 ans

la folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre a un résultat different
A. Einstein

Avatar du membre
rainbow
Passionné
Messages : 484
Enregistré le : mardi 25 août 2015 à 7:31

Re: Communication Non Violente (CNV)

#36 Message par rainbow » mercredi 1 mai 2019 à 21:47

Siobhan a écrit :
mercredi 1 mai 2019 à 20:25
À la base de ma méfiance vis-à-vis de "La communication non violente", une sorte de pêché originel : le nom.

Je pense que l'injonction à la douceur est quelque chose qui peut être très pernicieux, en général (Par exemple, le tone-policing).
Hé oui notre langue, notre vocabulaire ont des limites !
Certains proposent à la place "Communication bienveillante" ou "Communication consciente"... :wink:

D'ailleurs en CNv il n'est pas interdit, de CRIER ou HURLER ! (mais pas pour accuser l'autre... plutôt pour exprimer nos limites et nos besoins du moment)
Enfin diagnostiquée Syndrome d'Asperger à 36 ans !

http://hors-competition.over-blog.com

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 22828
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Communication Non Violente (CNV)

#37 Message par Tugdual » mercredi 1 mai 2019 à 22:30

Woyim a écrit :
mercredi 1 mai 2019 à 21:44
J'ai du mai a comprendre en quoi la communication non violente peut poser problème.
C'est simple : comme tout système reposant sur un ensemble de prémisses et de règles communes, certaines personnes mal intentionnées peuvent prédire les réactions - voire les actions - des personnes qui respectent les prémisses et les règles, et de fait, les manipuler...
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

user5754
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : vendredi 7 décembre 2018 à 22:39
Localisation : IDF

Re: Communication Non Violente (CNV)

#38 Message par user5754 » mercredi 1 mai 2019 à 23:20

Je ne vois pas les choses de cet aspect. Cela dit je n'ai pas eu de formation, c'est pour moi un outil pour mieux comprendre ce qui est important pour moi et pouvoir l'exprimer. On m'a présenté cela comme le but de la CNV.
Pas comme un outil pour être néfaste.
En ce qui me concerne la règle est de me comprendre et de me faire comprendre.

Pour prévoir mes réactions, il faudrait lire dans mes pensées.

Mais je ne suis pas de règle commune, juste n'analyse la situation et tente de garder la tête froide afin de m'exprimer au plus juste en expliquant mon besoin et en quoi il n'est pas assouvi et comment trouver une solution sans que la colère n'assombrisse les pensées.

J'ai un exemple légèrement HS mais qui m'a fait réagir selon mes besoins. Sur l'autoroute bouchée et roulant a 20 km/h un type s'est incrusté devant moi, accrochant la voiture. Je le suis déjà faite agressée verbalement, avec des menaces physiques. Ma voiture étant pourrie, je ne voulais pas m'inquiéter a ce sujet.
Par contre j'étais en panique totale car dans ces cas les gens deviennent agressif, je tente toujours d'expliquer mais les gens crient, insultent alors même qu'ils sont en tort.
Alors mon cerveau s'est mis a marcher a 100 a l'heure. Je me suis dit de ne pas anticiper. D'attendre de voir ce qui se passe. Je n'ai pas bougé les mains sur le volant le regard droit devant. Le type est sorti de voiture, deja ce n'était pas un gros baraqué, cela m'a un peu rassurée. Mon cerveau bouillonnait toujours pour savoir ce que j'allais faire et dur.
Le gars a tourné autours de sa voiture pour regarder les dégâts. J'avais besoin de ne pas me faire agresser, de ne pas me trouver dans l'obligation de le justifier pour un évènement dont je n'étais pas responsable. J'ai décidé d'attendre que le problème vienne a moi pour le résoudre.
Le type a vu que sa voiture avait de légères rayures, et bien sûr elle était flambant neuve. Il m'a regardé et levé les bras vers le ciel en montrant ensuite son paré choc. J'ai continué à regarder, a le regarder sans avoir bougé. J'étais très stressée. Puis le type est remonté dans sa voiture et cela n'a pas été plus loin.
J'ai été ébahi du résultat. En l'occurrence c'était bien de la communication non violente, la communication n'est pas passée par les paroles mais par le langage corporel (l'absence pour moi qui a fait qu'il était difficile de s'en prendre a moi).
THPI, Asperger, dépression sévère et résistante depuis 3 ans

la folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre a un résultat different
A. Einstein

Avatar du membre
Tugdual
Modérateur
Messages : 22828
Enregistré le : jeudi 15 novembre 2012 à 0:13
Localisation : Nord-44
Contact :

Re: Communication Non Violente (CNV)

#39 Message par Tugdual » mercredi 1 mai 2019 à 23:51

Je n'ai pas dit que le but de la CNV est d'être néfaste.

J'ai dit que la CNV peut être efficacement utilisée par des manipulateurs.

Exposer ses besoins revient souvent à révéler des faiblesses, ce qui est du pain béni pour un manipulateur, ou même pour tout interlocuteur dans un contexte hiérarchique, concurrentiel, etc.
Bilan le 24/09/2014 : TCS = trouble de la communication sociale.

user5754
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : vendredi 7 décembre 2018 à 22:39
Localisation : IDF

Re: Communication Non Violente (CNV)

#40 Message par user5754 » jeudi 2 mai 2019 à 0:53

Je comprends mieux ce que tu veux dire. Mais tu n'es pas obliger d'exprimer tes besoins de façon précise et en général je ne le pratique pas avec des inconnu sauf une fois j'ai écrit une lettre à l'hôpital où j'avais subis des maltraitances, mais mes propos étaient généralistes car ils dénonçait des faits qui aurait été jugés intolérables par une personne consciente de ce problème. Je voulais dénoncer le manque de respect du malade sans etre agressive.
Pour moi la communication non verbale est essentiellement basée sur le fait d'exprimer ce qui pourrait être exprimé de façon violente (colère ou ton de reproche) de façon à pouvoir faire avancer les choses et discuter du sujet. La colère est stérile et n'apporte rien aux deux interlocuteurs. Tu peux te dévoiler autant en communication violente, cela marquera peut-être plus les esprits. On remarquera que tu ne sais pas te contrôler, que tu ne peux pas discuter, voire que ta réaction est irrationnelle.
THPI, Asperger, dépression sévère et résistante depuis 3 ans

la folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre a un résultat different
A. Einstein

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1599
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Communication Non Violente (CNV)

#41 Message par Siobhan » jeudi 2 mai 2019 à 9:03

Tugdual a écrit :
mercredi 1 mai 2019 à 22:30
Woyim a écrit :
mercredi 1 mai 2019 à 21:44
J'ai du mai a comprendre en quoi la communication non violente peut poser problème.
C'est simple : comme tout système reposant sur un ensemble de prémisses et de règles communes, certaines personnes mal intentionnées peuvent prédire les réactions - voire les actions - des personnes qui respectent les prémisses et les règles, et de fait, les manipuler...
Tugdual a écrit :
mercredi 1 mai 2019 à 23:51
Je n'ai pas dit que le but de la CNV est d'être néfaste.

J'ai dit que la CNV peut être efficacement utilisée par des manipulateurs.

Exposer ses besoins revient souvent à révéler des faiblesses, ce qui est du pain béni pour un manipulateur, ou même pour tout interlocuteur dans un contexte hiérarchique, concurrentiel, etc.
Woyim, je trouve que les deux messages de Tugdal cités ci-dessus complètent bien ce que j'ai voulu exprimer sur le sujet (pour répondre à tes questions).
(ex-MudBloodKnowItAll)

TSA

user5754
Adepte
Messages : 202
Enregistré le : vendredi 7 décembre 2018 à 22:39
Localisation : IDF

Re: Communication Non Violente (CNV)

#42 Message par user5754 » jeudi 2 mai 2019 à 11:33

En effet Siobhan,

C'est juste le côté risque de manipulation qui ne m'apparaît absolument pas dans ce qu'on m'a enseigné.
Il s'agit peut être d'une variante.

Je n'ai pas regardé vos sources, c'est difficile pour moi de regarder une vidéo sur le net. Et c'est HS mais cela fait 48h que je veille ma vieille chienne entre la vie et la mort. Je crois qu'elle est presque sortie d'affaire.

Du coup je n'ai peut-être pas tenu compte de certains paramètres...
THPI, Asperger, dépression sévère et résistante depuis 3 ans

la folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre a un résultat different
A. Einstein

Avatar du membre
Siobhan
Forcené
Messages : 1599
Enregistré le : mardi 20 mars 2018 à 23:54

Re: Communication Non Violente (CNV)

#43 Message par Siobhan » dimanche 19 mai 2019 à 22:18

Un article (anglais) d'un dénommé Flack Chapman à propos d'une présentation de Marshall Rosenberg, le fondateur de la soit-disant "Communication Non-violente".


The subtle violence of nonviolent language

Dans un passage intéressant, l'auteur parle de "strong form" (forme forte) des principes en question, comme un corpus éthique intéressant, et de la "weak form" (forme faible) des principes en question, qui ne seraient rien d'autre qu'un système de procédés rhétoriques.


"Communication non-violente" ou "Non-communication violente" ? :mrgreen:


edit ajout : Marshall Rosenberg semble (Il l'exprime lui-même) fortement influencé par Walter Wink, un théologien.
Influence malvenue, je trouve, pour un praticien de la psychologie.
(ex-MudBloodKnowItAll)

TSA

Répondre