[Film] Corps et âme - On body and soul

Livres, publications, films en rapport avec l'autisme : donnez ici votre avis.
Message
Auteur
Avatar du membre
Anahata
Forcené
Messages : 1386
Enregistré le : mercredi 26 juillet 2017 à 17:51

Re: [Film] Corps et âme

#16 Message par Anahata » dimanche 12 novembre 2017 à 1:26

Ce que je trouve dommage un peu dans ce film, c'est qu'on rigole pas beaucoup. C'est imprégné d'une mélancolie qui prend un peu trop le pas. J'ai rigolé quelques fois mais j'étais bien la seule. Quand elle lui dit qu'il est beau par ex. J'avais envie d'éclater encore plus de rire. Il est beau, rien à voir avec ça. Mais sur un ton de drame bon..
:arrow: Diagnostiquée sur le Spectre de l'Autisme :shock: :D :? :cry: :innocent: :wink: :geek: :arrow:

Aby
Forcené
Messages : 2566
Enregistré le : vendredi 16 janvier 2015 à 9:51
Localisation : Pays de la Loire

Re: [Film] Corps et âme

#17 Message par Aby » dimanche 12 novembre 2017 à 1:42

La musique du film est magnifique en tout cas mais à éviter en cas de déprime. :)
" Etre différent, c'est normal ! "

Maman de Tom, 12 ans, diagnostiqué TSA (AHN) en janvier 2016,
avec dysgraphie - TDA confirmé par les tests en mars 2017
Egalement épouse d'un homme au fonctionnement "atypique".

Avatar du membre
Anahata
Forcené
Messages : 1386
Enregistré le : mercredi 26 juillet 2017 à 17:51

Re: [Film] Corps et âme

#18 Message par Anahata » dimanche 12 novembre 2017 à 1:58

Jsuis d'accord Aby.
Heureusement que ça reste palpitant, dans le sens où on se demande comment ils vont réussir à s'approcher haha;) d'ailleurs, elle on se pose pas trop de questions sur sa particularité. Mais lui, pourrait il être asperger ? Je suppose que oui, vu que ce sont deux cerfs... Mais bon...
:arrow: Diagnostiquée sur le Spectre de l'Autisme :shock: :D :? :cry: :innocent: :wink: :geek: :arrow:

Avatar du membre
Lilas
Forcené
Messages : 2577
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: [Film] Corps et âme

#19 Message par Lilas » dimanche 12 novembre 2017 à 10:29

J'ai vu le film avec mon meilleur ami, et nous en avons discuté ensuite.
En particulier, nous avons eu un échange qui m'a semblé très bien résumer le film et ce que l'on peut vivre.
Spoiler :  : 
Je lui disais que pour ma part, je trouvais l'homme un peu salaud et égoïste de ne pas prendre en compte tous les efforts que faisait la femme pour réussir à entrer dans la relation avec lui.
Sa réponse : Mais il ne le sait pas (vive la théorie de l'esprit) ! Tout ce qu'il voit c'est ce qu'elle lui montre, une femme froide qui ne lui parle pas et le repousse.
Lilas - TSA (AHN) diagnostiqué en février 2016
"Il n'est jamais trop tard pour renoncer à nos préjugés." - Henry David Thoreau

Avatar du membre
Anahata
Forcené
Messages : 1386
Enregistré le : mercredi 26 juillet 2017 à 17:51

Re: [Film] Corps et âme

#20 Message par Anahata » dimanche 12 novembre 2017 à 11:19

Ah c'est intéressant. Je ne me suis pas dit ça moi. J'ai pensé que c'était un Aspie et qu'il craquait comme ça arrive souvent entre Aspies. (malheureusement)
Au contraire, je le trouve très silencieux, il ne la juge pas. C'est génial ça. Il l'observe beaucoup. Je trouve ça :love:
:arrow: Diagnostiquée sur le Spectre de l'Autisme :shock: :D :? :cry: :innocent: :wink: :geek: :arrow:

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 1727
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 22:00
Localisation : Toulouse

Re: [Film] Corps et âme

#21 Message par olivierfh » dimanche 12 novembre 2017 à 13:37

Anahata a écrit :Mais lui, pourrait il être asperger ? Je suppose que oui, vu que ce sont deux cerfs... Mais bon...
Moi il m'a juste semblé un peu renfermé et rigide dans son comportement, mais sans vrai problème de communication avec les autres ou de schémas répétitifs comme en général les Asperger ou comme l'héroïne principale du film. Quand on connaît l'Asperger et pas le reste des troubles que connaissent les psychiatres pour faire un diagnostic, on a tendance à en voir des signes partout.

Comme maintenant où en réécoutant la chanson j'entends "I begged him to stay in my cold wooden grip" et je me dis que ça fait très autiste conscient de sa froideur apparente dans la relation; mais c'est vrai que même en comprenant les mots à part à un ou deux endroits, je ne vois pas bien le sens global de la chanson, et c'est pourquoi je disais que c'est poétique de façon mystérieuse et irréelle comme les rêves du film...
Voilà les paroles (j'avais compris "hero" pas "Hera", que vient faire là cette déesse?), là je vois mieux qu'il y a alternance entre deux personnages et que l'homme doit partir à la guerre.
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 enfants avec légers traits Asperger, le cadet surtout, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 3771
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 19:16

Re: [Film] Corps et âme

#22 Message par misty » dimanche 12 novembre 2017 à 17:07

olivier a écrit :j'avais compris "hero" pas "Hera", que vient faire là cette déesse?
C'est la déesse du mariage et du couple, par extension elle représente tout ce qui touche aux relations amoureuses. Je trouve ça très pertinent, et les paroles de la chanson sont très belles.

Par contre, autant le film a l'air super, autant je vais passer mon tour pour l'instant... :?
Diag TSA

"Nous recevons du vaste monde tout au long de notre existence, et la lumière dans laquelle nous avons baigné est tout ce que nous avons pour créer notre lumière intérieure."

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 1727
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 22:00
Localisation : Toulouse

Re: [Film] Corps et âme

#23 Message par olivierfh » dimanche 12 novembre 2017 à 23:02

Je l'ai revu. :D Le sang ne me semble plus excessif, on ne voit rien de trop mais seulement comme un documentaire sur ce qui se passe normalement.
Le directeur de l'abattoir n'a rien d'autiste à mon avis, il ment facilement à plusieurs reprises, ne serait-ce qu'à propos de ses rêves (à la contrôleuse de qualité, à la psychologue), et surtout il comprend facilement ce qui est suggéré, comme un léger signe de tête du policier qui reçoit alors du filet de bœuf gratuit et qui lui laisse payer la psychologue.
La contrôleuse de qualité par contre ne fait et ne dit rien qui ne soit très logique et autistique. Et à la fin je crois que je m'étais trompé, elle est contente de l'amour et dit juste que les rêves ont disparu sans en être déçue. Le film me semble finalement assez positif sur ce qui est possible pour un Asperger, même si je ne suis pas bien persuadé par la méthode "observer et pratiquer" du thérapeute pour perdre la réticence au contact.
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 enfants avec légers traits Asperger, le cadet surtout, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
Ixy
Forcené
Messages : 4548
Enregistré le : jeudi 20 mars 2014 à 21:59
Localisation : 92

Re: [Film] Corps et âme

#24 Message par Ixy » dimanche 12 novembre 2017 à 23:16

Il y a une balise spoiler pour les spoilers.
Etudiant en doctorat maths&info, 25ans. Je n'ai pas de diagnostic /!\
Ce que tu as la force d'être, tu as aussi le droit de l'être - Max Stirner

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 1727
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 22:00
Localisation : Toulouse

Re: [Film] Corps et âme

#25 Message par olivierfh » lundi 13 novembre 2017 à 0:04

Il n'y a rien jusqu'ici à mettre en spoiler: tout le monde s'attend à ce qui va se passer dès qu'on voit les rêves communs, et l'essentiel dans le film est la finesse de l'expression des sentiments dans un monde grossier.

Ajouté: je conçois qu'une fois que j'ai vu le film j'ai peut-être tendance à prendre ce sujet pour une discussion entre ceux qui l'ont vu (difficulté à se mettre à la place de l'autre?), alors si je ne vois pas bien ce qui pourrait éventuellement être mis en spoiler, que les modérateurs n'hésitent pas à le faire.
Modifié en dernier par olivierfh le lundi 13 novembre 2017 à 9:23, modifié 1 fois.
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 enfants avec légers traits Asperger, le cadet surtout, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
hazufel
Forcené
Messages : 1834
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 16:06

Re: [Film] Corps et âme

#26 Message par hazufel » lundi 13 novembre 2017 à 7:12

Il a l’air intéressant, je vais écouter la musique déjà. Parce que dans cet environnement, je ne pourrai pas le regarder. L'abattoir envahira tout le reste, c’est juste pas possible.

Édit : je suis en train d’écouter la musique. Merci de cette très belle découverte. Je n’ai pas fini d’écouter je crois...
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

Avatar du membre
Ixy
Forcené
Messages : 4548
Enregistré le : jeudi 20 mars 2014 à 21:59
Localisation : 92

Re: [Film] Corps et âme

#27 Message par Ixy » lundi 13 novembre 2017 à 15:01

Je n'ai pas lu olivierfh dès que j'ai vu "à la fin", peut être qu'il n'y a pas de spoiler.
Etudiant en doctorat maths&info, 25ans. Je n'ai pas de diagnostic /!\
Ce que tu as la force d'être, tu as aussi le droit de l'être - Max Stirner

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 1727
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 22:00
Localisation : Toulouse

Re: [Film] Corps et âme

#28 Message par olivierfh » mardi 14 novembre 2017 à 15:32

Une autre critique détaillée sur le site The Playlist (en anglais):
Savage, Sentimental, Surreal Slaughterhouse Romance ‘On Body And Soul’ [Zurich Review]

Pour ceux qui ont peur des quelques scènes dans la salle d'abattage et de découpe (tout le reste étant ailleurs, bureaux, cantine ou autres lieux à Budapest), je suis d'accord avec cette critique qu'en fait elles ressemblent à un documentaire qui suscite la fascination et la compassion, tout autant que les scènes avec cerf et biche cherchant à manger sous la neige ou buvant au ruisseau:
The Playlist a écrit :A study in diametric contrasts, it is also probably the only tender, tentative movie romance also to feature an oddly compassionate yet completely graphic scene of modern, industrial cow slaughter.
For vegetarians, or those meat-eaters who find it hard to connect the plastic-wrapped cuts of steak in the refrigerated aisle to a real animal with dark, lash-fringed eyes and breath snorting through flaring nostrils, the sequence might be too much. But for the rest of us, there is a strange, cool fascination in watching the process — impersonal but not callous — whereby livestock becomes dead meat.
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 enfants avec légers traits Asperger, le cadet surtout, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 1727
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 22:00
Localisation : Toulouse

Re: [Film] Corps et âme

#29 Message par olivierfh » mercredi 15 novembre 2017 à 17:16

Anahata a écrit :J'ai rigolé quelques fois mais j'étais bien la seule. Quand elle lui dit qu'il est beau par ex. J'avais envie d'éclater encore plus de rire. Il est beau, rien à voir avec ça. Mais sur un ton de drame bon..
Moi au contraire ça m'a énervé quand des gens ont ri à ce moment alors que pour moi c'était dramatique (allez je mets un spoiler pour expliquer).
Spoiler :  : 
Elle avait joué la scène avec des personnages Playmobil tenant les plats de la cantine, en imaginant de façon assez peu réaliste ce qu'elle peut dire et ses objections à lui:
- Bonjour (formulé froidement, et comme elle veut avoir quelque chose à dire:) Vous êtes venu tôt aujourd'hui. (elle passe à ce qui a été un problème entre eux, car il n'a sans doute pas cru qu'elle n'en avait pas:) J'ai acheté un téléphone.
- (... elle lui a dit qu'elle n'en avait pas) parce que je suis paralysé et vieux.
- Moi je vous trouve très beau.
- Ce n'est pas vrai.
- Voulez-vous que je vous dise comment savoir que quelqu'un dit la vérité?
- Oui.
(... elle part dans un discours sur la pupille, il objecte que ça dépend de la lumière...)
- Mon... (elle allait dire psy), hm, quelqu'un m'a dit que vous étiez jaloux.
- (ce que quelqu'un a dit, ça ne l'intéresse pas...) mais oui je suis jaloux, Sanyi vous plaît.
- Vous vous trompez, j'ai peur de lui.
(les personnages se rapprochent) Alors n'est-ce pas que maintenant tout va bien?

Mais dans la réalité à la cantine:
- Bonjour.
- Bonjour.
(même formulation froide)
- Vous êtes venu tôt aujourd'hui.
- Il est une heure et demie, je ne suis pas venu tôt.
(elle avait appliqué son scénario sans tenir compte de ce détail...)
- Demain j'achète un téléphone.
- Faites.

Il manque ce qui précédait dans le scénario mais elle dit quand même ce qui lui semble important, c'est là que ça me semble plus dramatique que risible:
- Moi je vous trouve très beau.
- Je n'y crois pas.
(alors elle s'en va)
Et la suite me fait la même impression que c'est dramatique:
- (son ami à la table:) Vous êtes ensemble?
- Ça ne va pas?

car même si lui n'est pas Asperger et a pu mentir, cela veut quand même dire que son idée est encore que ce serait ridicule...

(Pas sûr que ce que je cite en français soit comme les sous-titres, je me souviens surtout de l'original.)
Bon c'est peut-être que je n'aime pas les histoires du genre The Big Bang Theory qui veulent faire rire de comportements autistiques, car dans un film se moquer des difficultés sociales des autistes me fait le même effet que par exemple se moquer d'un aveugle qui se heurte à des objets. :(


Repenser à la scène ci-dessus me renforce dans mon impression que le film montre très finement l'autisme de quelqu'un qui fait beaucoup d'efforts; comme le dit Anahata ce ne sera pas compris par la plupart des gens, mais peut-être que rien que de le montrer sans en faire un phénomène extraordinaire ou ridicule est une première étape vers l'acceptation des autistes:
Anahata a écrit :Quand je suis sortie de la salle, j'ai entendu un petit debrief entre sexagénaires. 'alors c'etait bien ?' 'Etrange' et là j'ai senti qu'on était pas du même monde, pour moi c'était familier
Et ce qui m'a paru le plus dramatique en le revoyant (spoiler):
Spoiler :  : 
Quand il lui dit que c'est mieux d'en rester là et de rester amis, et qu'il n'y aura plus cette tension entre eux "pas vrai?", elle dit "c'est vrai" et ça m'a semblé être la seule fois où elle mentait. Mais vu la suite chez elle, c'est peut-être bien qu'encore une fois elle dit les choses telles qu'elles sont sans se faire comprendre: elle envisage déjà comment il n'y aurait plus rien du tout.
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 enfants avec légers traits Asperger, le cadet surtout, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 1727
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 22:00
Localisation : Toulouse

Re: [Film] Corps et âme

#30 Message par olivierfh » mardi 12 décembre 2017 à 8:58

Vu dans une interview de la réalisatrice Ildikó Enyedi, c'est bien pour cette raison me semble-t-il que le film m'a plu:
(je traduis)
Peut-on dire de Mária qu'elle est Asperger? Dans le film, ses bizarreries de comportement ne sont pas discutées.

C'était très important qu'on l'aime et qu'on la comprenne d'abord, et que ce soit seulement en y réfléchissant davantage qu'on se rende compte qu'elle montre beaucoup de signes d'Asperger. Si les curseurs avaient été déplacés juste un peu, ce film aurait parlé d'une femme Asperger qui par ailleurs avait une personnalité tout à fait intéressante. Moi par contre j'aurais voulu que ce ne soit pas sa pathologie qui la définisse. Ça m'a fait très plaisir qu'il y ait même eu quatre personnes qui sont venues me voir à Berlin et qui m'ont remerciée pour le film parce qu'elles avaient pu ressentir au cinéma ce qu'elles vivaient aussi à la maison: que leur enfant a une personnalité à part entière qu'on ne peut pas décrire simplement par sa pathologie. C'était libérateur pour elles de voir quel combat c'était pour Mária de s'ouvrir, mais qu'elle y arrivait quand même.

Comment avez-vous déplacé les curseurs?

Eh bien par exemple, à l'origine dans le scénario il y avait sur l'étagère de Mária des sets Playmobil avec lesquels elle s'entraînait tous les jours, et elle voyait aussi régulièrement un psychologue, mais j'ai senti que comme ça le spectateur verrait en fait simplement une personne malade. Dans le film finalement, c'est sous l'effet du cadeau énorme mais effrayant que représente l'apparition d'Endre qu'elle va voir le psychologue de son enfance et qu'elle sort de la cave les Playmobil.
Par ailleurs je vois aussi aujourd'hui que l'actrice principale vient d'être récompensée comme "meilleure actrice" pour ce film aux prix du cinéma européen 2017 (Oscars européens, European Film Awards).
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 enfants avec légers traits Asperger, le cadet surtout, aucun diagnostic lancé.

Répondre