[Film] Elle s'appelle Sabine (Sandrine Bonnaire)

Livres, publications, films en rapport avec l'autisme : donnez ici votre avis.
Message
Auteur
Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19314
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Film très émouvant : "Elle s'appelle Sabine"

#16 Message par Jean » mardi 27 mars 2012 à 0:02

Sandrine Bonnaire et son film sur sa sœur autiste : « Un acte politique »
26-03-2012 15:59 | Anna Kubišta

La comédienne française Sandrine Bonnaire était à Prague à la fin de la semaine dernière pour recevoir le prix Kristián dans le cadre du festival Febiobest. Le public praguois a ainsi la possibilité de voir ou de revoir certains des grands films qui ont marqué sa carrière. L’occasion de s’entretenir avec elle, notamment de son premier film en tant que réalisatrice, Elle s’appelle Sabine, documentaire consacré à sa sœur autiste. Un film bouleversant sur l’échec de sa prise en charge par le corps médical, un échec qui a eu des conséquences lourdes. Mais avant cela Radio Prague a recueilli ses réactions après la remise du prix Kristián :
Télécharger: MP3 - 5 mn 08

Sandrine Bonnaire« Cela fait plaisir bien sûr. On ne peut pas dire qu’on ne fait pas ce métier aussi pour ces raisons-là. Un travail reconnu, c’est toujours touchant. Après, je me dis : est-ce que c’est l’âge ? Il y a bien sûr la reconnaissance, mais j’ai trente ans de carrière. Alors est-ce que fait partie des… (rires) ?! »

Plusieurs de vos films ont été projetés en République tchèque ces dernières années, dans le cadre de festivals, qu’il s’agisse de films dans lesquels vous avez joué, ou du film que vous avez tourné sur votre sœur, autiste. Ce film, Elle s’appelle Sabine, pourquoi avez-vous voulu le faire ?


« J’ai était la marraine des journées de l’autisme en France pendant plusieurs années. Je me suis dit que la meilleure manière de défendre l’autisme était de le faire à travers Sabine. J’entendais tellement de témoignages de familles tout aussi tragiques que celui de Sabine que je me suis dit qu’il fallait dénoncer tout cela. Ce n’était pas tant pour parler de Sabine que pour dire que ça continuait. Ce film a été fait pour sensibiliser les pouvoirs publics, le public aussi à ce regard qui est souvent malveillant. Oui, c’était un acte politique. »

Avez-vous été surprise des réactions suite au film ? Qu’elles soient positives ou négatives…

« Je n’ai pas été surprise. Parce que c’était évident que l’histoire de Sabine était touchante et bouleversante. Personne ne peut être insensible au cas de Sabine. »

Il faut rappeler qu’elle a été diagnostiquée autiste très tard et très mal prise en charge surtout…

'Elle s’appelle Sabine''Elle s’appelle Sabine' « Oui. A la limite le diagnostic à cet âge-là, c’est presque trop tard. On est diagnostiqué mais où oriente-t-on ces gens-là ? S’il n’y a pas de lieu de vie, de lieu de soins, que fait-on d’un diagnostic ? Ma démarche est surtout orientée sur cela : trouver des lieux de vie et de soins, où les parents peuvent souffler. »

Comment a-t-elle réagi au film ?

« Le film lui a fait beaucoup de bien, elle a été la première à le voir, avec les gens de l’association que j’avais filmés. Ensuite, elle me l’a demandé en DVD. Je lui ai passé. Elle le regardait tous les jours. Elle s’est presque dédoublée : à la fois cela lui a fait beaucoup de bien, car elle a vu comment elle était avant, elle s’est souvenue de ce qu’elle était avant, donc elle a eu besoin et envie de retrouver des forces pour y ressembler un peu. En même temps, il y avait un côté où elle était un peu comme une actrice – ce qui est vrai en sorte, mais plus tout-à-fait dans la réalité. Elle avait besoin de voir le film tous les jours ce qui était trop. Les gens qui s’occupent d’elle ont recadré tout cela. »

Comment va Sabine aujourd’hui ?

« Pas mal. Ce n’est pas encore cela, mais pas mal. Elle a énormément maigri, elle a eu envie de se laisser pousser les cheveux. Elle est plus comme avant, plus coquette. Et en même temps par moments, violente, mais c’est normal. C’est sa différence qui fait cela, Sabine s’exprime comme cela, de toute façon. »
père d'une fille SA de 35 ans

Avatar du membre
Marianne
Régulier
Messages : 41
Enregistré le : dimanche 9 août 2009 à 8:56
Localisation : Pantin(93)
Contact :

Re: Film très émouvant : "Elle s'appelle Sabine"

#17 Message par Marianne » mardi 27 mars 2012 à 21:03

Qu'est-ce que je suis contente que Sabine aille mieux!

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19314
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: Film très émouvant : "Elle s'appelle Sabine"

#18 Message par Jean » mercredi 4 avril 2012 à 23:13

Le film peut être revu en ligne (1h25):
http://www.pluzz.fr/elle-s-appelle-sabi ... 23h45.html
père d'une fille SA de 35 ans

Avatar du membre
Titiana
Forcené
Messages : 1338
Enregistré le : lundi 1 février 2010 à 21:31
Localisation : Alpes martimes

Re: Film très émouvant : "Elle s'appelle Sabine"

#19 Message par Titiana » jeudi 5 avril 2012 à 10:59

Il est passé à la TV lundi soir sur France 2 je l'ai enregistré... Léon m'a entendu en parlé à une copine au tel (il m'espionne tout le temps :roll: ) et a tenu à le voir :cry: , j'avais très peur que cela soit choquant pour lui (il est jeune) mais bon quand il veut il veut :crazy: .... Il a compris l'essentiel que le diag est important pour pouvoir aider au mieux... et une chose aussi qu'il m'a répété encore et encore... Il m'a dit vouloir lui écrire pour qu'elle sourie comme avant :love:. Je suis heureuse de savoir qu'elle aille mieux :bravo:
Maman de Léon 13 ans

Avatar du membre
meï
Forcené
Messages : 4891
Enregistré le : lundi 9 août 2010 à 22:08
Localisation : Bretagne

Re: Film très émouvant : "Elle s'appelle Sabine"

#20 Message par meï » jeudi 19 avril 2012 à 0:40

moi qu'and j'ai visionné cette vidéo j'ai fondu en larmes, un truc violent et méchant.
j'ai pris en pleine figure mon historie et c'est je crois ce qui a déclenché le blog tout de suite après.(c'etait il y a qulques jours, moins de 2 semaines.)
j'ai pris une "claque" car je me suis vue dans cet état en effet, on m'a dit que je ressemblais à un zombie dans les couloirs lorsqu'ils venaient me voir (pour les courageux qui sotn venus me voir au début..) et je devais vraiment y faire un long séjour, très long, d'ou mon idée de parler.
je pense que des tas de gens sont ds des etablissemetn cmme ca parce qu'on a pas trouver autre chose et que ca n'est pas leur place.bien sur ici vous etes plus au courant que moi, je me doute, mais ca me fais mal. j'en ai rencontré" las bas, qui vivaient leur vie depuis 10 ans...on vous change de pavillon, en fonction du temps que vous allez passer. moi jeme suis retrouvée ds un vieux batiment a un moment type vol au desus d'un nid de coucou reellement. je m'en souviens très bien.de tout..un "batiment des oubliés de l'exterieur", ceux qui reviennent pour la enieme fois et qui n'ont plus de visite .ttou au fond de l'hopital...insalubre, glauque, et où j'ai falili me faire agresser par un residant (tout nu ds ma chambre, un soir, et on etait seuls ds l etage..j'ai descendu l'escalier a totue vitesse et hurlé sur les infirmiers...))entre autres choses....de ca aussi je ourais teleemtn parler mais a quoi bon..ca serait refaire le mem que des recit d'hospi..et j'ai aps envie d'etre attachée à cette image la.j'ai honte d'etre allée la bas.pace que en france si tu es allée a l'HP,; tu n'es plus "fiable"...c.'est une "étoile jaune"....collée...

les larmes m'ont a la fois fait du bien car elle sont comme" lavé" une chose enfouie.je 'n avais pas realisé cela depuis très longtemps, les images ont été comme un choc.
donc merci mais en effet je suis aussi contente qu'elle aille mieux. ca n'est aps normale de mettre les gens dans cet état., meme si c'est pour les aider au départ...
ces medicamen,ts sotn forts, très forts. (je me souviens très bien avoir fais une nuit de contractures violentes ou je pensais mourir les os broyés (bon j'exagerais sans doute mais la douleur m'y faisait vraiment penser!! le dos completement a l'enfers , les muscles tout "renversés" une douleur de fou. et bien ensuite j'ai eu du lepticure en plsu du reste jene me souviens plus a quel medicament nouveau j'etais allergique (un truc contre les" débordements "de quelque chose, m'avait on vaguement dit, mais je ne me souviens ps du nom!!) en plus de tercian (bcp!) , tranxene, xanax, anafranil, et un autre calmant dont le nom me manque....et bien j'ai cru mourir de douleur cete nuit la j'avais l'impression que ems os allaient se casser ds le dos, partout... :cry: des momenst comme ça j'en ai d'autres.
ben je susi contente d'etre la ou je susi aujourdh'uin, parce que même su j'ai des souçis encore un peu, je suis "libre" , je susi autonome (merci mon homme un peu., qui m'aide a tenir aussi) et pleine d'envies surtout...

ca fait très mal ce documentaire. :cry:
Maman 44 ( Aspie, hpi, diag CRA 2012) de 3 garçons (20, 18( [trans hpi ) ,16 ans( hpi, TSA aspie diag cra 2016)) et d'une puce 4 ans ( hpi[) .
http://folensemble.fr
https://cieharmonieautiste.jimdo.com/

Avatar du membre
Mars
Modératrice
Messages : 8315
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 15:02
Localisation : finistère

Re: Film très émouvant : "Elle s'appelle Sabine"

#21 Message par Mars » jeudi 19 avril 2012 à 11:13

pace que en france si tu es allée a l'HP,; tu n'es plus "fiable"...c.'est une "étoile jaune"....collée...
C'est encore hélas un peu vrai et je l'ai ressenti car moi aussi, je suis allée à l'HP.
Je pourrais en parler mais je n'y tiens pas, j'abonde juste dans ton sens.
Si, quand même, juste une anecdote : j'étais à l'HP pour anorexie, et étais très faible, je n'ai pas supporté un médicament et suis tombés dans les pommes. J'ai pu, quelques jours après, jeter un oeil sur mon dossier en l'absence momentanée du psy qui me questionnait sur tout autre chose. Quelle n'a pas été ma surprise de voir que cet incident banal et tout à fait explicable a été classé en "crise d'hystérie" :evil:
Hystérie parce que je suis une femme... j'en suis encore bouleversée en y pensant.
Depuis ce jour, je n'accorde plus aucune confiance aux psys qui fonctionnent selon ce schéma psychanalytique (je ne mets pas tout le monde dans le même sac).
Atypique sans être aspie. Maman de 2 jeunes filles dont une aspie.

Avatar du membre
meï
Forcené
Messages : 4891
Enregistré le : lundi 9 août 2010 à 22:08
Localisation : Bretagne

Re: Film très émouvant : "Elle s'appelle Sabine"

#22 Message par meï » jeudi 19 avril 2012 à 13:21

et ben..ca me ferait presque penser que en fin de compte mieux vaut que je ne sache pas ce qui etait sur ce gros dossier ...pace que je me doute que ca devait etre assez dingue comme explication vu par eux. :evil:
(je me souviens très bien de leur griffonage sur le dossier a chaque rv. et de cette epaisseur.....et du manque total d'écoute, de ma parole. j etais la "malade"...je 'navais pas droit a l'expression, à l'écoute , je n'etais pas sensée savoir quoi que ce soit. eux savaient; :evil: .)

edit..je ne parle meme pas de mon état, lorsque je revenais de mes "fugues", en manque forcemnt...ds un état pitoyable...je tournais ds le couloir, malade, en nage, et avec l'impression de mourir, et ils me disaient "'bah tu l'as cherché tu peux bien attendre encore un peu ".et ils restaient a papoter devant la salle des medicaments, en me voyant malade comme un chien, parce que "je pouvais bien attendre pour punition" d'etre partie de l'hopital....je revois les attitude méprisantes. :roll: (pas de tous mais de qulques uns oui.) :cry:
Maman 44 ( Aspie, hpi, diag CRA 2012) de 3 garçons (20, 18( [trans hpi ) ,16 ans( hpi, TSA aspie diag cra 2016)) et d'une puce 4 ans ( hpi[) .
http://folensemble.fr
https://cieharmonieautiste.jimdo.com/

Avatar du membre
Rose
Forcené
Messages : 2320
Enregistré le : mardi 16 novembre 2010 à 19:58
Localisation : Bretagne

Re: Film très émouvant : "Elle s'appelle Sabine"

#23 Message par Rose » vendredi 20 avril 2012 à 5:52

Et oui, c'est la réalité des hôpitaux psy encore aujourd'hui (pas l'insalubrité, ils ont fait des progrès quand même, heureusement, grâce aux normes d'accréditation de l'ARS). Pour les relations soignants-soignés, il n'y a pas à se poser trop de questions. Il reste encore beaucoup de ces infirmiers-psy, formés par les hôpitaux psy qui les employaient comme "agents" et diplômés par ces mêmes hôpitaux en fonction de leurs besoins en personnel. Il y a 25, 30 ans c'était une des seules professions où tu étais payé dès ton entrée en formation. Comment expliquer que dans un secteur géographique sinistré professionnellement, il y ait autant de "vocations" de soignant en psy? parce qu'il y a un gros employeur. C'est comme les mineurs, ils sont mineurs parce qu'il y a une mine à proximité. Je pourrais vous en raconter aussi, vu de l'autre coté du miroir...
"Ne le secouez pas, cet homme est plein de larmes." Charles Dickens.

Avatar du membre
Mars
Modératrice
Messages : 8315
Enregistré le : vendredi 21 octobre 2005 à 15:02
Localisation : finistère

Re: Film très émouvant : "Elle s'appelle Sabine"

#24 Message par Mars » vendredi 20 avril 2012 à 14:45

Intéressant éclairage Rose, merci.
Atypique sans être aspie. Maman de 2 jeunes filles dont une aspie.

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 1887
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 22:00
Localisation : Toulouse

Re: Film très émouvant : "Elle s'appelle Sabine"

#25 Message par olivierfh » dimanche 17 juin 2018 à 13:55

minicil a écrit :le film de Sandrine Bonnaire sur sa soeur Sabine concernant l'effet de son internement en hôpital psychiatrique (https://youtu.be/_IkRDRSfYZo)
Ça fait mal de la voir avant/après l'HP. :(

Et même après (en 2007), il n'y a que le diagnostic "psycho[se] infantile avec des comportements autistiques" (1h08'30) et l'explication psychanalytique donnée à sa sœur (1h14'05-50) :
- C'est quoi pour vous la définition de l'autisme, enfin s'il y en a une?
- S'il y en a une! [rire] Je crois qu'il y a des autismes, hein c'est souvent ce qui est dit hein, et je pense aussi que l'autisme c'est l'impossibilité à un moment donné de vivre avec les autres, pour moi c'est le repli sur soi, le fait qu'on n'arrive pas à communiquer son angoisse par une autre façon que dans une limite, d'être dans toujours à la limite à la limite et rechercher toujours une enveloppe corporelle. Pour moi je pense que c'est ça l'autisme en premier, une déstructuration au niveau psychique, comme si on n'existait plus, on a une néantisation de soi.
Pour la question finale "La dégradation de ses capacités est-elle inhérente à sa maladie? Pourra-t-elle à nouveau vivre sans médicaments?" (1h23'10), c'est le CRA qui est là pour indiquer des réponses fondées sur des connaissances solides et pas sur des conceptions psychanalytiques... heureusement qu'il y a un peu d'amélioration (en 2012) :
Jean a écrit :Sandrine Bonnaire et son film sur sa sœur autiste : « Un acte politique »
26-03-2012 15:59 | Anna Kubišta
[...]
Comment va Sabine aujourd’hui ?
« Pas mal. Ce n’est pas encore cela, mais pas mal. Elle a énormément maigri, elle a eu envie de se laisser pousser les cheveux. Elle est plus comme avant, plus coquette. Et en même temps par moments, violente, mais c’est normal. C’est sa différence qui fait cela, Sabine s’exprime comme cela, de toute façon. »
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 enfants avec légers traits Asperger, le cadet surtout, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
Lilas
Forcené
Messages : 2610
Enregistré le : dimanche 14 juillet 2013 à 12:17
Contact :

Re: [Film] Elle s'appelle Sabine (Sandrine Bonnaire)

#26 Message par Lilas » dimanche 17 juin 2018 à 20:08

Je n'avais encore jamais vu ce film.

Je ne sais pas pourquoi, mais j'en avais un a priori négatif sans même m'être renseignée sur le sujet (j'imaginais juste une comédienne voulant accroître sa popularité en sortant le jeu de la soeur autiste sévère).

Je l'ai regardé cet apres-midi. Quelle claque !

Je suis passée par toutes sortes d'émotions : triste pour cette vie détruite, révoltée que l'on puisse mettre un être humain dans cet état et appeler ça "soin", soulagée d'avoir moi-même échappé à ça et inquiète de vivre dans une société qui génère cela.
Lilas - TSA (AHN) diagnostiqué en février 2016
"L'autisme est une façon d'être au monde, pas une maladie" - J. Schovanec

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 1887
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 22:00
Localisation : Toulouse

Re: Film très émouvant : "Elle s'appelle Sabine"

#27 Message par olivierfh » jeudi 6 décembre 2018 à 9:35

minicil a écrit :le film de Sandrine Bonnaire sur sa soeur Sabine concernant l'effet de son internement en hôpital psychiatrique (https://youtu.be/_IkRDRSfYZo)
Maintenant plutôt sur https://www.youtube.com/watch?v=Ig38tU_Wab8
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 enfants avec légers traits Asperger, le cadet surtout, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 24854
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: Film très émouvant : "Elle s'appelle Sabine"

#28 Message par freeshost » jeudi 6 décembre 2018 à 20:12

olivierfh a écrit :
jeudi 6 décembre 2018 à 9:35
Maintenant plutôt sur https://www.youtube.com/watch?v=Ig38tU_Wab8
Téléchargée avant qu'on ne la supprime. :mrgreen:
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
lepton
Forcené
Messages : 1797
Enregistré le : samedi 17 décembre 2016 à 20:19

Re: [Film] Elle s'appelle Sabine (Sandrine Bonnaire)

#29 Message par lepton » vendredi 7 décembre 2018 à 21:19

Je ne l'avais jamais regardé.
Eh ben, ça m'a complètement retourné...
Diagnostiqué TSA/Asperger.

Avatar du membre
hazufel
Forcené
Messages : 1918
Enregistré le : vendredi 17 mars 2017 à 16:06

Re: [Film] Elle s'appelle Sabine (Sandrine Bonnaire)

#30 Message par hazufel » vendredi 7 décembre 2018 à 21:45

Merci pour le lien Olivier. Je vais le regarder même si je sais qu’il va me mettre dans un état que je n’aime pas du tout mais qui m’aidera néanmoins à trouver la force de poursuivre le combat de l’information de l’autisme.
Diagnostiquée TSA Asperger.
3 fils dont des jumeaux diagnostiqués TSA de type Asperger.

Répondre