[Livre] Dans ta bulle (Julie Dachez)

Livres, publications, films en rapport avec l'autisme : donnez ici votre avis.
Message
Auteur
Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 1935
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: [Livre] Dans ta bulle (Julie Dachez)

#106 Message par olivierfh » jeudi 26 juillet 2018 à 8:05

misty a écrit :il n'existe aucun test d'intelligence adapté aux autistes.
Mottron dit ça avec une jolie histoire d'écureuils. :)
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 enfants avec légers traits Asperger, le cadet surtout, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
Plieur Fou
Passionné
Messages : 324
Enregistré le : lundi 4 juin 2018 à 10:17
Localisation : Planète Zorg/Repli interstellaire en Normandie
Contact :

Re: [Livre] Dans ta bulle (Julie Dachez)

#107 Message par Plieur Fou » jeudi 26 juillet 2018 à 8:59

olivierfh a écrit :
misty a écrit :il n'existe aucun test d'intelligence adapté aux autistes.
Mottron dit ça avec une jolie histoire d'écureuils. :)
L'image est belle et exprime bien l' idée, avec cependant un parallèle avec le commentaire de Misty que j'ai utilisé sur le fil où tu as posté cette image.
Trouble du Spectre de l'Autisme sans déficit intellectuel ni altération du langage.

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 3865
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: [Livre] Dans ta bulle (Julie Dachez)

#108 Message par misty » jeudi 26 juillet 2018 à 13:58

Plieur Fou a écrit :
misty a écrit :Rapidement, my 2 cents à ce sujet:

... il n'existe aucun test d'intelligence adapté aux autistes. ....Autrement dit personne ne sait actuellement à quoi ressemble un autiste, car aucun n'a évolué de façon "pure" ... de l'ordre de la fantasmagorie. ...
:bravo: Moi je lui donne tout l'or du monde à ton commentaire, surement la chose la plus intelligente que j'aurais lu sur le sujet :bravo:
Ah tiens, ça me dépannerait bien ça, tout l'or du monde... On fait comment je t'envoie un RIB? Image

Plus sérieusement, je ne sais pas si c'est intelligent mais c'est comme ça que je le vois. Par contre, ce n'est pas non plus la "porte ouverte à toutes les fenêtres", à savoir que si les inconnues restent nombreuses les méthodes de diagnostic actuelles (quand elles sont correctement appliquées/utilisées) permettent d'identifier des marqueurs fiables quand même. Ce n'est donc pas parce que le portrait de l'autiste "brut" reste flou que tout le monde est autiste et qu'il faut partir dans le n'importe quoi. Mes propos concernaient plus le biais de représentation que je pense conséquent à tout ça, et qui est à ajouter à la notion de spectre dont il était question plus haut. :)
*Diag TSA-Daimonas-Ravenclaw-Syndrigast-Aléthiométriste-SlayVega*

“I’m not in this world to live up to your expectations and you’re not in this world to live up to mine.” -Bruce Lee-

Avatar du membre
Plieur Fou
Passionné
Messages : 324
Enregistré le : lundi 4 juin 2018 à 10:17
Localisation : Planète Zorg/Repli interstellaire en Normandie
Contact :

Re: [Livre] Dans ta bulle (Julie Dachez)

#109 Message par Plieur Fou » jeudi 26 juillet 2018 à 16:09

misty a écrit : Ah tiens, ça me dépannerait bien ça, tout l'or du monde... On fait comment je t'envoie un RIB?
Mes finances d'artiste pro ne me permette seulement que de te payer en Origami , ça ira ? :lol: ( ça peut bien valoir tout l'or du monde :wink: )
misty a écrit : les méthodes de diagnostic actuelles (quand elles sont correctement appliquées/utilisées) permettent d'identifier des marqueurs fiables quand même.
Absolument, on est d'accord.
Trouble du Spectre de l'Autisme sans déficit intellectuel ni altération du langage.

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 3865
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: [Livre] Dans ta bulle (Julie Dachez)

#110 Message par misty » jeudi 26 juillet 2018 à 20:17

Plieur Fou a écrit :Mes finances d'artiste pro ne me permette seulement que de te payer en Origami , ça ira ? :lol: ( ça peut bien valoir tout l'or du monde :wink: )
Image Attends... t'es en train de me dire que t'as parlé de donner tout l'or du monde alors que tu l'as pas, tout l'or du monde? Image
=> Encore un menteur :innocent: :mrgreen:
olivierfh a écrit :
misty a écrit :il n'existe aucun test d'intelligence adapté aux autistes.
Mottron dit ça avec une jolie histoire d'écureuils. :)
Oui, ça fait un peu penser à la citation d'Einstein sur le poisson qui doit monter à l'arbre... De toute façon, la notion d'intelligence est tellement controversée et abstraite que c'est un critère difficile à utiliser. Selon beaucoup de scientifiques (dont S.Hawking), intelligence=capacité d'adaptation au changement. Et là effectivement, je doute qu'il y ait beaucoup d'autistes sélectionnés dans l'équipe olympique... :|
*Diag TSA-Daimonas-Ravenclaw-Syndrigast-Aléthiométriste-SlayVega*

“I’m not in this world to live up to your expectations and you’re not in this world to live up to mine.” -Bruce Lee-

Avatar du membre
Plieur Fou
Passionné
Messages : 324
Enregistré le : lundi 4 juin 2018 à 10:17
Localisation : Planète Zorg/Repli interstellaire en Normandie
Contact :

Re: [Livre] Dans ta bulle (Julie Dachez)

#111 Message par Plieur Fou » jeudi 26 juillet 2018 à 21:03

misty a écrit : Attends... t'es en train de me dire que t'as parlé de donner tout l'or du monde alors que tu l'as pas, tout l'or du monde? Image
=> Encore un menteur :innocent: :mrgreen:

Littéralement j'ai dit que je donnais tout l' or du monde à TON COMMENTAIRE , hihihi
:mryellow:
Ton commentaire a t'il un RIB ?
:mrgreen:

misty a écrit : intelligence=capacité d'adaptation au changement. ..., je doute qu'il y ait beaucoup d'autistes sélectionnés dans l'équipe olympique...
D'un certain point de vue :
utilisation de la stratégie de compensation : Mimétisme , c'est en quelque sorte une adaptation.
A cela s'ajoute une chose que je ne retrouve pas , je voulais correctement le formuler :
les "problématiques s'atténuent dans le temps" , ce qui stipule une certaine adaptation ? ( je vais retrouver la formulation et j' éditerais)
Trouble du Spectre de l'Autisme sans déficit intellectuel ni altération du langage.

Avatar du membre
olivierfh
Forcené
Messages : 1935
Enregistré le : mercredi 23 novembre 2016 à 21:00
Localisation : Toulouse

Re: [Livre] Dans ta bulle (Julie Dachez)

#112 Message par olivierfh » jeudi 26 juillet 2018 à 21:11

misty a écrit :la citation d'Einstein sur le poisson qui doit monter à l'arbre
Probablement pas d'Einstein.
Ma présentation - HQI (11/2016), TSA de type syndrome d'Asperger (03/2017).
4 enfants avec légers traits Asperger, le cadet surtout, aucun diagnostic lancé.

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 3865
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: [Livre] Dans ta bulle (Julie Dachez)

#113 Message par misty » jeudi 26 juillet 2018 à 22:20

olivierfh a écrit :Probablement pas d'Einstein.
Ah tiens, je ne savais pas c'est intéressant... Je n'ai jamais trop douté à cause de sa scolarité tumultueuse et de son histoire (+je trouvais que ça collait bien à son état d'esprit) mais c'est vrai que c'est une attribution hasardeuse en fait... :?
Plieur Fou a écrit :Littéralement j'ai dit que je donnais tout l' or du monde à TON COMMENTAIRE , hihihi
:mryellow:
Ton commentaire a t'il un RIB ?
:mrgreen:
Non, pas encore, mais si c'est que ça je peux lui créer un compte (enfin plusieurs, parce que tout l'or du monde ça rentrera pas sur un PEL :lol: )
*Diag TSA-Daimonas-Ravenclaw-Syndrigast-Aléthiométriste-SlayVega*

“I’m not in this world to live up to your expectations and you’re not in this world to live up to mine.” -Bruce Lee-

Avatar du membre
freeshost
Forcené
Messages : 25026
Enregistré le : lundi 15 juillet 2013 à 15:09
Localisation : CH

Re: [Livre] Dans ta bulle (Julie Dachez)

#114 Message par freeshost » jeudi 26 juillet 2018 à 23:40

- Tu ornas en fer une affaire en or ?
- Enfer ! Arnaud ferrant ! Nos rats !
Pardon, humilité, humour, hasard, confiance, humanisme, partage, curiosité et diversité sont des gros piliers de la liberté et de la sérénité.

- Ah ! j'ai été diagnostiqué Asperger Haut Potentiel à Cery (CH) en l'été 2014, mais tu le savais. :)

Avatar du membre
Manichéenne
Modératrice
Messages : 4716
Enregistré le : jeudi 24 octobre 2013 à 9:54

Re: [Livre] Dans ta bulle (Julie Dachez)

#115 Message par Manichéenne » vendredi 27 juillet 2018 à 10:34

Spoiler :  : 
Légalement un commentaire n'est ni une personne morale ni une personne physique et ne peut donc ouvrir de compte.
Il est interdit de donner ce qui ne nous appartiens pas.
Encore faut-il qu'il n'y ait pas d'héritier réservataire.
Un tel don serait taxé à 60%, c'est l'état qui serait content. Et le notaire, qui toucherait des émoluments proportionnels à la somme.

(On a les intérêts qu'on peut. Je crois que mon cerveau ne fonctionne pas tout à fait normalement.)
Bon, à la lecture des avis sur ce livre, je crois que je ne suis pas prête de le lire. Il y a de nombreux ouvrages qui sont au dessus sur ma liste, même en ce qui concerne l'autisme.
Peut-être, au vu des reproches qui lui sont fait sur son style d'écriture, qu'elle aurait mieux fait d'en rester à des coopérations ou à des ouvrages plus "ludiques" comme la Différence Invisible.
Diagnostiquée Autiste Asperger et TDA.
Mère de 3 enfants : fils Aîné TDAH et TSA, cadet TSA de type Asperger.

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 3865
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: [Livre] Dans ta bulle (Julie Dachez)

#116 Message par misty » vendredi 27 juillet 2018 à 12:48

Spoiler :  : 
Merci pour tes retours, du coup je vais créer une société pour mon commentaire :mrgreen:
Et les taxes ce n'est pas un problème je connais des petits suisses :mryellow:
Je pense effectivement que mettre cette lecture dans tes priorités ne serait pas forcément pertinent. D'autres titres t'apporteront davantage, à mon avis. :)
*Diag TSA-Daimonas-Ravenclaw-Syndrigast-Aléthiométriste-SlayVega*

“I’m not in this world to live up to your expectations and you’re not in this world to live up to mine.” -Bruce Lee-

Avatar du membre
lepton
Forcené
Messages : 1897
Enregistré le : samedi 17 décembre 2016 à 19:19

Re: [Livre] Dans ta bulle (Julie Dachez)

#117 Message par lepton » vendredi 27 juillet 2018 à 13:25

Spoiler :  : 
misty a écrit :Merci pour tes retours, du coup je vais créer une société pour mon commentaire :mrgreen:
Trop tard, y'en a qui ont eu l'idée avant...
Diagnostiqué TSA/Asperger.

Avatar du membre
misty
Forcené
Messages : 3865
Enregistré le : vendredi 23 janvier 2015 à 18:16

Re: [Livre] Dans ta bulle (Julie Dachez)

#118 Message par misty » vendredi 27 juillet 2018 à 19:00

Spoiler :  : 
lepton a écrit :
misty a écrit :Merci pour tes retours, du coup je vais créer une société pour mon commentaire :mrgreen:
Trop tard, y'en a qui ont eu l'idée avant...
Oh zut... :innocent: je vais trouver autre chose c'est pas grave...
NB: je suppose que toi aussi quand on t'a parlé de compréhension littérale tu n'as pas été très long à piger de quoi ça s'agissait, je me trompe? :mrgreen:
*Diag TSA-Daimonas-Ravenclaw-Syndrigast-Aléthiométriste-SlayVega*

“I’m not in this world to live up to your expectations and you’re not in this world to live up to mine.” -Bruce Lee-

Avatar du membre
lepton
Forcené
Messages : 1897
Enregistré le : samedi 17 décembre 2016 à 19:19

Re: [Livre] Dans ta bulle (Julie Dachez)

#119 Message par lepton » vendredi 27 juillet 2018 à 23:09

Spoiler :  : 
misty a écrit :NB: je suppose que toi aussi quand on t'a parlé de compréhension littérale tu n'as pas été très long à piger de quoi ça s'agissait, je me trompe? :mrgreen:
Ah, mais comment tu as deviné ? :mrgreen:
Mieux vaut en rire.

Au travail, c'est une forme d'autodérision que j'aime bien pratiquer. Ça fait souvent rire quand on répond de manière littérale.
Les gens croient que j'ai de l'humour, mais en fait je ne fais que répondre sur ce que j'avais compris pendant une fraction de seconde, avant que mon logiciel de traduction embarqué fasse effet.
Genre "Tu travailles sur quoi en ce moment ?" / "Sur une chaise". Il y a des gens que ça fait vraiment rire, même si je trouve ça lourd et pas drôle. Alors, je ne me prive pas... :innocent:
Diagnostiqué TSA/Asperger.

Avatar du membre
Jean
Modérateur
Messages : 19338
Enregistré le : lundi 24 octobre 2005 à 22:39
Localisation : Finistère

Re: [Livre] Dans ta bulle (Julie Dachez)

#120 Message par Jean » mardi 4 septembre 2018 à 11:29

Julie Dachez, une incarnation de l’autisme au féminin

Diagnostiquée Asperger à 27 ans, elle est devenue spécialiste de sa condition. Mais elle voudrait passer à autre chose, se débarrasser de cette étiquette.

LE MONDE | 02.09.2018 à 18h00 • Mis à jour le 03.09.2018 à 20h07 | Par Sandrine Cabut (Nantes, envoyée spéciale)

Image
Julie Dachez, à Nantes en mai 2017. Thomas LOUAPRE / Divergence

Combien de personnes, et en particulier de femmes, ont découvert qu’elles étaient possiblement autistes Asperger en se plongeant dans son blog, ses vidéos sur ­YouTube ou ses écrits ? Moins médiatique que ses « collègues » masculins Josef Schovanec, Hugo Horiot ou Daniel Tammet, Julie ­Dachez est en train de devenir une incarnation de l’autisme au féminin, un sujet longtemps méconnu en France.

En ce début juillet, elle reçoit dans le lieu où elle passe actuellement 95 % de son temps : son domicile. Un appartement baigné de ­lumière dans un quartier calme de Nantes, où elle vit en célibataire, avec trois colocataires à quatre pattes. Ne seraient-ce ses tatouages sur le bras droit, la coquette jeune femme tranche quelque peu avec son personnage un peu brut et mal fagoté de Marguerite dans la BD La Différence invisible (éditions Delcourt, 2016), une histoire très autobiographique cosignée avec la dessinatrice Mademoiselle Caroline.

On ne retrouve pas trop non plus dans nos échanges, policés, le style punchy, souvent provocateur, de Dans ta bulle !, son livre ­engagé sur les autistes de haut niveau – c’est-à-dire sans déficience intellectuelle –, publié en mars chez Marabout (256 pages, 17,90 €). « Pour moi, l’autisme est une différence de fonctionnement pathologisée par une société obsédée par la normalité », clame-t-elle dès les premières pages de cet ouvrage, qu’elle voudrait être « un outil militant au service de l’émancipation des autistes ».

« Je suis plein de choses »


Elle y interpelle sans ménagement ses lecteurs « neurotypiques », pour leur faire prendre conscience du parcours souvent chaotique et douloureux des autistes. Son expérience, mais aussi celle d’autres adultes Asperger qu’elle a longuement interrogés pour sa thèse de doctorat en psychologie sociale sur l’autisme (et sa stigmatisation), soutenue fin 2016.

A quelques jours de son départ en vacances, la jeune femme de 33 ans répond aux questions de bonne grâce, mais paraît lasse de jouer les autistes de service. « L’étiquette autiste commence à me coller à la peau, et j’en ai un peu marre, confie-t-elle spontanément. Je suis auteure, je suis docteure, je suis plein de choses… »

Un état de saturation, peut-être. Il faut dire que depuis qu’elle a reçu un diagnostic ­d’Asperger en 2012, à 27 ans, toutes ses activités ont tourné autour de l’autisme : un blog (emoiemoietmoi), deux séries de vidéos consacrées à l’autisme puis au féminisme, et, surtout, une thèse en psychologie sociale – une première en France sur le sujet de l’autisme, qui plus est rédigée par une personne ouvertement autiste. Un travail universitaire de trois ans pour lequel elle a notamment conduit des ­entretiens avec une trentaine d’adultes Asperger afin de retracer leur parcours, et qui a donné lieu à quatre publications scientifiques. Il y a eu aussi les deux livres, des conférences, et même un projet de documentaire qu’elle a porté pendant cinq ans, avant de jeter l’éponge en début d’été.

La « double peine » de l’autisme au féminin


Certains autistes Asperger ont une passion, parfois dévorante, pour les cartes géographiques, le codage informatique ou une langue ancienne, des domaines où leurs capacités de concentration et leur souci du détail leur ­permettent de développer un savoir colossal, encyclopédique. Pour Julie Dachez, ce que les spécialistes nomment intérêt spécifique a donc été l’autisme en lui-même.

De quoi acquérir une expertise qui lui fait bousculer pas mal d’idées reçues sur ce trouble du neurodéveloppement, dont elle parle avec une acuité – mais aussi un sens de ­l’humour – redoutable. Pour la docteure en psychologie sociale, les intérêts spécifiques ne doivent ainsi pas être considérés comme un symptôme à combattre, mais comme un refuge, une stratégie d’adaptation (le « coping »). Elle a aussi beaucoup réfléchi sur l’autisme au féminin, qu’elle voit comme une « double peine » et qui est moins étudié que son pendant masculin. Parce que les signes s’expriment différemment et plus discrètement chez les femmes, elles passent plus souvent entre les mailles du filet diagnostique, souligne ­Julie Dachez, qui loue le travail de fond réalisé par l’Association francophone de femmes autistes (AFFA).

« Les femmes autistes ont de meilleures compétences de communication, ­elles ont moins de comportements répétitifs, et leurs intérêts spécifiques sont plus acceptables socialement que ceux des hommes », écrit-elle ainsi dans Dans ta bulle !.

De surcroît, elles deviennent « expertes en camouflage, en observant et en imitant leurs pairs ». Pour autant, elles « sont naïves et ­influençables, et elles ont des difficultés à décoder l’implicite et les intentions des personnes qui les entourent, ce qui fait d’elles des proies ­rêvées pour les prédateurs en tout genre, ­notamment sexuels », met-elle en garde.

Prendre conscience des différences

Son propre cas est emblématique de l’invisibilité de l’autisme au féminin. Dès l’enfance, ses parents l’amènent de généralistes en ­gastro-entérologues, car elle « somatise pas mal ». « Ils ont perçu mon anxiété, voire ma ­dépression, sans voir que c’était l’arbre qui ­cachait la forêt, raconte-t-elle. C’est souvent le cas chez les femmes autistes, car comme on ­internalise les difficultés de notre quotidien, on finit par développer divers troubles. » Le diagnostic, elle finira par le suspecter elle-même, avant de le faire confirmer par un spécialiste. La jeune femme a alors 27 ans.

Entre-temps, elle a fait une école de commerce « par défaut », travaillé quatre ans en entreprise – « surtout chez mon père, sinon ça aurait été intenable » –, avant de reprendre des études de psychologie et de choisir la recherche dans ce domaine.

A travers ses écrits, ses vidéos, Julie Dachez a clairement trouvé un public, aidé des personnes à prendre conscience de leur différence. « J’ai pleuré à plusieurs reprises en lisant Dans ta bulle !, témoigne son amie Julia March, qui l’a d’abord connue en lisant son blog. Julie est une pionnière de l’autisme au féminin, elle porte un message d’acceptation de façon très novatrice et unique. » Si les deux jeunes femmes ont en commun d’être « Aspie » et d’écrire, « Julie, c’est la gentille autiste avec un discours pédagogique, bienveillant, généreux. Moi, c’est tout le contraire. Mais on déteint l’une sur l’autre », sourit Julia March, auteure de La Fille pas sympa (éditions Seramis, 2017).

Sur les groupes Facebook réunissant des personnes Asperger, nombreuses sont les femmes qui remercient Julie Dachez, dont les vidéos leur ont révélé leur propre autisme.
Continuer à enseigner

« Il y a des gens pour qui La Différence invisible a fait tilt », assure aussi l’illustratrice Mademoiselle Caroline, qui a aidé sa coauteure à peaufiner son histoire. Les deux femmes ne s’étaient alors jamais vues. « On a travaillé surtout par mail. Au départ, son scénario était succinct, laissait peu de place à la découverte, alors je l’ai bombardée de questions pour comprendre son quotidien, ses rituels… C’était bizarre d’entrer ainsi dans l’intimité de quelqu’un que je ne connaissais pas », raconte la dessinatrice. Mademoiselle Caroline reste marquée par leur première rencontre dans la vraie vie.

« Je m’attendais à voir la fille de la BD, j’ai été épatée de découvrir une belle jeune femme à l’aise, bien fringuée, drôle. Elle m’a dit qu’elle avait beaucoup évolué depuis le diagnostic. »

Après six années consacrées presque exclusivement à l’autisme, Julie Dachez voudrait passer à autre chose, au moins pour un temps. Epuisée par les relations sociales, très coûteuses en énergie, elle a toujours besoin d’aménager son quotidien. Dans l’idéal, elle aimerait continuer l’activité d’enseignement, qu’elle adore et lui réussit bien, mais se demande si elle va trouver un poste d’enseignant-chercheur du fait de son profil atypique. « Dans les pays anglo-saxons, être chercheur sur un sujet qui vous concerne vous rend doublement légitime. En France, c’est l’inverse », souligne-t-elle. Pourtant, elle aimerait explorer d’autres ­sujets ambitieux au prisme de la psychologie sociale, comme, par exemple, les violences ­gynéco-obstétricales.

Pour l’heure, elle a un statut d’autoentrepreneur. « J’ai du mal à me vendre », reconnaît cette femme franche et entière. Cet été, elle s’est attelée à un roman. Sans personnage autiste, promet-elle. A suivre.
père d'une fille SA de 35 ans

Répondre